EVEIL


Publié le 28/09/2015 à 00:56:46
MONDE/ RUSSIE/ CONFLIT SYRIEN : le Président Vladimir Poutine à propos du conflit syrien et du monde multipolaire actuel




« Evoquant sa prochaine intervention devant l'Assemblée, M.Poutine a promis d'utiliser cette tribune pour "exposer la vision russe de l'état actuel des relations internationales, ainsi que de l'avenir de l'Onu et de la communauté internationale dans son ensemble". Interrogé à propos de la présumée présence russe en Syrie, ravagée depuis 2011 par un conflit meurtrier, Vladimir Poutine a affirmé que cette présence supposée "se résumait aujourd'hui à la livraison d'armes au gouvernement syrien, à l'entraînement du personnel et à l'octroi d'aide humanitaire à la population syrienne". »

  

 


------------------------------------

 

  

1 - Vladimir Poutine s'exprime avant son intervention à l'Onu

 

A la veille de son intervention dans le cadre de la 70e session de l'Assemblée générale de l'Onu, le président russe Vladimir Poutine a accordé une interview au journaliste américain Charlie Rose. Dans un entretien avec M.Rose, le chef du Kremlin a avant tout souligné que les Nations unies restaient la seule organisation internationale ayant pour vocation de maintenir la paix dans le monde et qu'elle "n'avait pas d'alternative en ce sens". Il a également tenu à rappeler que la décision sur la mise en place de l'Onu avait été prise en février 1945, lors de la Conférence de Yalta, en Crimée, donc sur le territoire de l'Union soviétique, dont la Russie est l'héritière légale. Evoquant sa prochaine intervention devant l'Assemblée, M.Poutine a promis d'utiliser cette tribune pour "exposer la vision russe de l'état actuel des relations internationales, ainsi que de l'avenir de l'Onu et de la communauté internationale dans son ensemble".


Interrogé à propos de la présumée présence russe en Syrie, ravagée depuis 2011 par un conflit meurtrier, Vladimir Poutine a affirmé que cette présence supposée "se résumait aujourd'hui à la livraison d'armes au gouvernement syrien, à l'entraînement du personnel et à l'octroi d'aide humanitaire à la population syrienne". "Nous nous basons sur la Charte des Nations unies, selon laquelle toute assistance, y compris militaire, peut et doit être apportée uniquement aux gouvernements légitimes avec leur accord ou sur leur demande, ou sur décision du Conseil de sécurité de l'Onu. Dans ce cas concret, nous apportons une aide militaire et technique au gouvernement syrien sur sa demande et dans le cadre de contrats internationaux absolument légaux", a expliqué M.Poutine.

 

Lorsque le journaliste US a évoqué les craintes formulées par certains observateurs selon lesquelles les "lance-missiles et les avions russes en Syrie pourront être utilisés contre l'armée régulière", sous-entendant de toute évidence les forces de l'opposition, le président russe a répliqué que les troupes gouvernementales syriennes étaient la seule force armée légitime opérant dans le pays. "Il n'y a qu'une armée légitime en Syrie, et c'est l'armée du président syrien Assad. Selon certains de nos partenaires internationaux, elle fait face à l'opposition sur le terrain, mais en réalité, l'armée d'Assad combat les organisations terroristes (…). Nous ne soutenons que des structures d'Etat légales", a-t-il insisté.

 

"A cet égard, nous proposons aux pays de la région de coopérer et aspirons à créer une structure pour coordonner nos efforts. Je l'ai annoncé au président turc, au roi jordanien, à l'Arabie saoudite. Nous l'avons annoncé aux Etats-Unis, (le secrétaire d'Etat US) M. Kerry s'est entretenu sur ce sujet avec notre ministre des Affaires étrangères monsieur Lavrov, et nos militaires en discutent également. Nous serons heureux si nous parvenons à trouver une plateforme commune pour mener des actions conjointes contre les terroristes", a déclaré Vladimir Poutine.

 

27.09.2015/ Mis à jour 27.09.2015

 

http://fr.sputniknews.com/international/20150927/1018424160/poutine-onu-interview-syrie.html



-------------------------------------------------


 

 

2 - Crise syrienne : Poutine avance sa solution

 

Il n'est possible de résoudre la crise en Syrie qu'en soutenant son gouvernement légitime et en l'incitant au dialogue avec la "partie saine" de l'opposition, estime le chef du Kremlin. Dans une interview accordée à la chaîne de télévision américaine CBS à la veille de son déplacement à New York pour l'Assemblée générale de l'Onu, le président russe Vladimir Poutine a souligné que Moscou déployait des efforts en vue de sauver le gouvernement de Bachar el-Assad, qui subissait des défaites dans le conflit armé qui embrase le pays. "Je suis profondément persuadé que des actions visant à détruire le gouvernement légitime déboucheront sur une situation similaire à celle connue par d'autres pays de la région en question ou d'autres régions comme la Libye, où les institutions publiques sont détruites", a déclaré le dirigeant russe (propos retraduits de l'anglais). "Il n'y a pas d'autre solution à la crise syrienne que de renforcer les institutions d'Etat en place et de les soutenir dans leur lutte contre le terrorisme tout en les poussant à dialoguer avec la partie saine de l'opposition et à mener des réformes", a expliqué M.Poutine.

 

Evoquant l'attitude hostile des puissances occidentales à l'égard du régime de Bachar el-Assad, le président russe les a invitées "à s'adresser au peuple syrien". "Seuls les Syriens sont habilités à décider d'eux-mêmes qui doit gouverner leur pays et de quelle manière", conclut-il. Fin juin dernier, Vladimir Poutine a proposé de créer une vaste coalition en vue de combattre l'Etat islamique, qui impliquerait entre autres des pays de la région concernée tels que la Syrie, la Turquie, la Jordanie et l'Arabie saoudite. Pour leur part, les Etats-Unis appellent à la démission de Bachar el-Assad et se prononcent contre l'octroi de tout soutien au régime de Damas.

 

25.09.2015/ Mis à jour 25.09.2015

 

http://fr.sputniknews.com/international/20150925/1018387504.html



-----------------------------------------------

 

 

3 - Poutine évoquera le nouveau monde "multipolaire" à l'Onu

 

Terrorisme, Syrie, Ukraine: tels seront les thèmes abordés par le président russe Vladimir Poutine dans son allocution à la 70e session de l'Assemblée générale de l'Onu, selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Le chef de l'État notera que l'Ukraine a été poussée par les forces extérieures "à l'état de guerre civile", dénoncera la pratique des doubles standards dans les domaines économique et politique, ainsi que la lenteur de la réforme des institutions financières et économiques internationales. L'affluence de demandeurs d'asile du Moyen-Orient en Europe sera également au programme. A ce sujet, la Russie est prête à proposer sa propre expérience pour régler efficacement le problème au niveau régional et international. Mais le point clé de l'intervention de Poutine, d'après Lavrov, sera d'expliquer à quel point il est inutile de "geler le processus inévitable qui se déroule sous nos yeux: la formation d'un nouvel ordre mondial multipolaire" qui reflète la "formation objective de nouveaux centres de puissance économique et d'influence politique".


L'objectivité de ce processus est confirmée par des statistiques irréfutables — selon le FMI et la Banque mondiale, en 2014 la Chine a dépassé les USA en termes de PIB mesuré en parité de pouvoir d'achat. L'économie indienne affiche également une forte croissance. L'an dernier, la Russie a dépassé l'Allemagne sur cet indice.



Dans ce contexte on notera la situation unique de la Russie, à la fois d'ancien et de nouveau centre d'influence mondiale. A l'époque de Pierre le Grand, la Russie était déjà devenue une grande puissance reconnue. Toutefois, il ne faut pas oublier que pour des raisons bien connues dans le domaine du développement socioéconomique, la Russie a vécu en 100 ans deux véritables catastrophes nationales (1917 et 1991) après lesquelles, en dépit de pertes matérielles et spirituelles terribles, elle a dû lutter pour préserver son identité, sa place sur la scène internationale mais aussi sa propre existence. 

 

Sputnik/ 24.09.2015/ Mis à jour 24.09.2015

 

http://fr.sputniknews.com/presse/20150924/1018370855/poutine-onu-lavrov.html



-------------------------------------------------

 

 







Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ MAUVAISE GOUVERNANCE : le réveil tardif des juges et des militaires contre les crimes politiques, économiques et l’arbitraire

» ASIE/ DEFENSE ET SECURITE/ ECONOMIE : persistance des défis économiques et sécuritaires, risques de guerre majeure

» MONDE/ NOBEL 2017 : les lauréats du Prix Nobel 2017

» MONDE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : raccourcis démocratiques, violences antidémocratiques et clairvoyances économiques

» AFRIQUE/ FONDS DORMANTS/ FONDS ILLICITES/ CORRUPTION ET FRAUDES : ces capitaux qui ne profitent pas au continent

» AFRIQUE/ RENOUVEAU : perspectives politiques, perspectives économique et sociale

» FRANCE/ TERRITOIRES/ Ex-Colonies : attentes de renouveau, de leadership éclairé et de développement véritable

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ POLITIQUE : réformes importantes, gouvernance et perspectives

» SANTE/ ALIMENTATION ET HYGIENE/ ALIMENTS DANGEREUX : ces aliments qui ne sont pas des nutriments

» MONDE/ DROGUES/ CRIMES ET NARCOTRAFIC : comment mettre fin à la puissance des cartels et des criminels de la drogue ?

» AFRIQUE/ LIBYE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TERRORISME : une puissance politique et économique africaine incapable de surmonter ses crises (où sont-ils passés ces démocrates qui ont déstabilisé durablement la Libye ?)

» MONDE/ SPORT/ BOXE/ MUHAMMAD ALI : décès d’un champion de la boxe et d’une légende du sport (j’ai aimé la boxe avec Muhammad Ali, j’ai cessé de m’intéresser à la boxe après Ali)

» MONDE / ALLEMAGNE/ GENOCIDE ARMENIEN : la nouvelle Allemagne reconnait le génocide arménien (condamnation du passé hitlérien de l’ancienne Turquie/Empire ottoman)

» MONDE/ USA/ ARMES A FEU ET VIOLENCES/ TUERIES MASSIVES D’INNOCENTS : Barack Obama présente ses mesures contre les armes à feu

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ THOMAS SANKARA : le Burkina Faso redécouvre son ancien leader, 28 ans après (mieux vaut tard que jamais)

» MONDE/ SYRIE/ GUERRE CONTRE LE TERRORISME : l’aide militaire décisive de la Russie à l'Etat syrien va contribuer à imposer la paix

» AFRIQUE/ TCHAD : Le Tchad exécute 10 membres présumés de Boko Haram, dès le lendemain de leur condamnation

» AFRIQUE/BURUNDI/ VIOLENCES POLITIQUES/ CRISE ET DESTABILISATION : savoir mener les bons combats qui garantissent la démocratie, la paix et la stabilité du pays

» AFRIQUE/ OBSTACLES AU DEVELOPPEMENT : Corruption et développement en Afrique…

» EVEIL (Page noire d’Afrique)

» MONDE/ UE-FRANCE/ TERRORISME : les ennemis de l’islam ont attaqué la liberté d’expression et tué une douzaine de personnes au nom de leur conception religieuse haineuse

» AFRIQUE/ NIGERIA/ DEVELOPPEMENT LOCAL : Le président Alassane Ouattara à l’inauguration du stade international d’Akwa Ibom à Uyo (Nigéria)

» Etat fédéral et Etat unitaire en Afrique : forces et faiblesses en matière de développement

» AFRIQUE/ ETAT ET DEVELOPPEMENT : quel type d’Etat pour impulser efficacement le développement ?

» AFRIQUE/ POLLUTION ET ENVIRONNEMENT/ SANTE PUBLIQUE : crise environnementale et menaces

» AFRIQUE/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : le sous-développement socioéconomique et scientifique et l’extrême pauvreté peuvent perdre l’Afrique

» AFRIQUE/ AGRICULTURE/ PAIX ET SECURITE : l’émergence d’un continent freinée par des guerres nouvelles et des campagnes orchestrées d’insécurité

» SCIENCE/ MEDECINE/ ALERTE MEDICALE : les maladies cardio-vasculaires

» SYRIE/ UKRAINE/ REBELLION ET DEMOCRATIE : de nouveaux présidents élus dans des pays durablement déstabilisés par des forces démocratiques anachroniques

» AFRIQUE/ NIGERIA/ PREMIERE PUISSANCE ECONOMIQUE ET TERRORISME : regain d’activités terroristes intempestives et barbares

» SCIENCE ET TECHNOLOGIE/ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : vers quel futur ?

» AFRIQUE/ POLITIQUE ET VIOLENCES : ces guerres sales qui détruisent l’Afrique

» INTOLERANCES POLITIQUES ET RELIGIEUSES : peut-on mettre fin à la haine dans les rapports entre les humains?

» APARTHEID : L'apartheid vaincu par l’Afrique du Sud et la communauté internationale


Haut de page