EVEIL


Publié le 09/05/2014 à 03:33:38
AFRIQUE/ NIGERIA/ PREMIERE PUISSANCE ECONOMIQUE ET TERRORISME : regain d’activités terroristes intempestives et barbares




1  – « Pays le plus peuplé d'Afrique et premier producteur de pétrole africain, le Nigeria est devenu la première économie du continent. Il dépasse désormais l'Afrique du Sud, avec un PIB de 510 milliards de dollars en 2013. Ce nouveau chiffre du PIB nigérian a été annoncé par le chef du Bureau national des statistiques, Yemi Kale, indiquant qu'il avait été calculé selon une nouvelle méthode. En 2012, le PIB du pays était de 453,9 milliards de dollars, selon cette même méthode, alors qu'il était de 384 milliards de dollars pour l'Afrique du Sud la même année.»

 


2 – « L'insurrection menée par Boko Haram, qui dure depuis cinq ans, a fait des milliers de morts (plus de 1.500 depuis début 2014) au Nigeria, pays le plus peuplé et première économie d'Afrique. »



 

---------------------------


 

 

 

1 - NIGERIA : Il faut changer de stratégie contre Boko Haram

 

Des assaillants de la secte Boko Haram ont assassiné près de 300 civils en ouvrant le feu sur un marché à  Gamburu, dans le nord-est du Nigeria. C’est l’attaque la plus meurtrière de Boko Haram. Déjà, au lendemain des attentats et enlèvement de jeunes filles du 14 avril, le Guardian de Lagos dénonçait l’échec de la stratégie de lutte contre Boko Haram.




En novembre 2013, le gouvernement du Nigeria a décidé de prolonger de six mois, jusqu’en avril 2014, l’état d’urgence décrété dans les Etats d’Adamawa, Borno et Yobe. Deux mois à peine avant la nouvelle échéance, le gouvernement doit arrêter de minimiser sa campagne de lutte contre le terrorisme, qui cible le fondamentalisme islamique incessant et implacable incarné par Boko Haram. D’ici au printemps, si aucune réussite n’est à célébrer – ce qui est fort probable –, il faudra en conclure qu’une simple milice aura défié les forces armées nationales dans le cadre d’une guerre virtuelle d’une année, étant donné que l’état d’urgence a été décrété en mai 2013 pour six mois, avant d’être prolongé pour une période identique.


Plusieurs questions se posent : la présidence cherchera-t-elle à prolonger une nouvelle fois l’état d’urgence ? Durcira-t-elle ses conditions ? Peut-elle y parvenir sans engendrer des risques politiques pour le parti au pouvoir, notamment à l’approche des élections nationales prévues en 2015 ? Comment la législature réagira-t-elle à cette décision ? Le pays peut-il se permettre de démilitariser les zones problématiques ?

Si l’on se fie au déroulement du conflit jusqu’à présent, il est évident qu’une victoire contre les insurgés d’ici la fin de l’état d’urgence serait un miracle. L’impasse semble avoir été mise en évidence à la mi-février lors de l’invasion de Konduga, dans l’Etat de Borno, pendant laquelle les combattants du Boko Haram ont exécuté 51 habitants et kidnappé 20 jeunes femmes. Selon les témoignages de personnes présentes, il y avait environ 400 rebelles et certains d’entre eux portaient des tenues de camouflage : ils ont pris la ville d’assaut dans des camions militaires à la tête desquels se trouvait un véhicule blindé de transport de troupes, ils ont tout saccagé sur leur passage pendant quatre heures, puis ils ont fui vers 22 heures lorsqu’un avion de l’armée est intervenu.


Vers une guerre totale ?
Dans ce contexte, le gouvernement devrait se rendre à l’évidence et admettre que ses mesures de lutte contre le terrorisme sont non seulement insuffisantes et inefficaces, mais également désespérément inadaptées. Il faut se demander si l’état d’urgence modéré, qui maintient les structures démocratiques et notamment les élus au sein des institutions exécutives et législatives – un choix politique convenable de la part du président Goodluck Jonathan – n’est pas un problème en soi. En d’autres termes, le théâtre de guerre est-il suffisamment militarisé dans le contexte actuel ?

Au vu de  la situation, il est illusoire d’assimiler cette confrontation à autre chose qu’une guerre. Par conséquent, il est essentiel que les forces armées n’y aillent pas de main morte si elles veulent réellement démontrer que ce groupe islamique s’attaque à plus fort que lui. La situation appelle à une intensification de l’action armée, purement et simplement. 

Le fait est que la guerre, car c’est ce dont il est question ici, a toujours un coût. Et la crainte de déplorer des victimes civiles ne doit pas servir à éviter la possibilité d’un conflit total. Ce qui compte et ce qui doit être privilégié, c’est une approche pleinement professionnelle de la part des responsables de l’état d’urgence. 

Il est intéressant de noter le rôle joué par les jeunes volontaires de la Nigeria's Civilian Join Task Force [groupe de civils qui appuient l'armée dans sa lutte], et notamment leur contribution altruiste et informelle aux efforts menés par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme.


Défaite interdite contre les djihadistes
Malheureusement, de graves allégations évoquent un trafic mené par les forces antiterroristes : des fonds publics obtenus facilement pour la campagne contre Boko Haram finiraient dans la poche de certains volontaires.

Une défaite serait tragique – et c’est bien ce qu’implique une performance militaire insuffisante –, car cela risquerait d’encourager d’autres rebelles et de renforcer le sentiment général d’insécurité dans tout le pays. "Nous devons sortir vainqueur de la guerre contre le terrorisme", a répété Goodluck Jonathan, alors qu’il remettait des médailles aux nouveaux chefs de l’armée. Les discours ne sont toutefois pas suffisants. Face à la gravité de la situation, il faut réagir en lançant une opération globale.

 

Femi Macaulay/ 7 mai 2014/ AFP

 

http://www.courrierinternational.com/article/2014/05/07/il-faut-changer-de-strategie-contre-boko-haram


 


--------------------------------

 

  

 

2 - Nigeria : des centaines de villageois tués par Boko Haram

 

Il ne se passe plus un jour sans que le groupe terroriste Boko Haram fasse parler de lui. Alors que Laurent Fabius vient d'annoncer l'aide de la France pour retrouver les jeunes filles enlevées, plusieurs témoignages évoquent un «massacre» ce mercredi au Nigeria, près de la frontière camerounaise. Des centaines de personnes auraient été tuées par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. Selon des habitants, les assaillants circulaient à bord de véhicules blindés et de vans peints aux couleurs des forces de sécurité et ont brûlé le marché, le bureau des douanes, le commissariat de police et presque tous les magasins. Un sénateur local a évoqué mercredi le chiffre de 300 morts. Des témoins ont compté plus de 100 cadavres dans la localité dévastée et prévenu que le bilan risquait de s'alourdir.

 

 


Plus de 1500 morts depuis le début de l'année

L'insurrection menée par Boko Haram, qui dure depuis cinq ans, a fait des milliers de morts (plus de 1.500 depuis début 2014) au Nigeria, pays le plus peuplé et première économie d'Afrique. Les violences se concentrent dans le Nord-Est, où l'armée mène une vaste opération depuis un an contre les insurgés. Le recours à des milices privées, constituées de civils, contre les islamistes a poussé Boko Haram à se retourner contre les populations locales. «Boko Haram s'en prend à des villages tout entiers massacrant parfois jusqu'à 200 à 300 villageois, hommes et femmes», pour se venger de la complicité des civils avec l'armée, explique le chercheur français Marc-Antoine Pérouse de Montclos.

Avant l'annonce de cette nouvelle tuerie, le président américain Barack Obama avait indiqué dans la nuit qu'il envoyait des forces de sécurité américaines (militaires, policiers et autres agences) pour aider le Nigeria à retrouver les plus de 200 lycéennes enlevées. Le président français François Hollande lui a emboîté le pas mercredi lorsqu'un nouvel enlèvement de 11 autres jeunes filles a été signalé, assurant que la France «fera tout pour aider le Nigeria».

 

LeParisien.fr avec AFP/ Publié le 07.05.2014/  

 

http://www.leparisien.fr/international/nigeria-boko-haram-a-enleve-onze-autres-adolescentes-et-non-huit-07-05-2014-3822451.php


 


----------------------------------

 

 

  

3 - Le Nigeria devient la première économie d'Afrique

 

Pays le plus peuplé et premier producteur de pétrole africain, le Nigeria vient de dépasser l'Afrique du Sud avec un PIB de 510 milliards de dollars en 2013.

Pays le plus peuplé d'Afrique et premier producteur de pétrole africain, le Nigeria est devenu la première économie du continent. Il dépasse désormais l'Afrique du Sud, avec un PIB de 510 milliards de dollars en 2013. Ce nouveau chiffre du PIB nigérian a été annoncé par le chef du Bureau national des statistiques, Yemi Kale, indiquant qu'il avait été calculé selon une nouvelle méthode. En 2012, le PIB du pays était de 453,9 milliards de dollars, selon cette même méthode, alors qu'il était de 384 milliards de dollars pour l'Afrique du Sud la même année.

Des statisticiens des Nations unies recommandent aux pays de modifier tous les cinq ans le mode de calcul de leur produit intérieur brut pour prendre en compte les évolutions dans la production et la consommation, mais le Nigeria n'avait pas modifié sa méthode de calcul depuis 1990.

  

L'Afrique du Sud devant en PIB par habitant

Les nouveaux chiffres, qui prennent en compte l'apparition et le développement rapide de nouveaux secteurs et de nouvelles industries, notamment les télécommunications et l'industrie locale du cinéma, Nollywood, donnent aux investisseurs étrangers une vision plus réaliste de l'économie du pays. Mais, selon les experts, ces chiffres ne doivent pas être interprétés comme un signe de développement, l'Afrique du Sud étant largement devant le Nigeria en termes de PIB par habitant, d'infrastructures et de gouvernance.

Si une petite partie de la population est extrêmement riche, la grande majorité des quelque 170 millions de Nigérians vit avec moins de deux dollars par jour, dans un pays qui manque cruellement d'infrastructures, où tous n'ont pas accès à l'eau potable, où les coupures d'électricité sont quotidiennes et la corruption endémique.

 

Le Point.fr - Publié le - Modifié le

 

http://www.lepoint.fr/afrique/economie/le-nigeria-devient-la-premiere-economie-d-afrique-06-04-2014-1809661_2033.php


 


--------------------------------

 

 

 

 





Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ MAUVAISE GOUVERNANCE : le réveil tardif des juges et des militaires contre les crimes politiques, économiques et l’arbitraire

» ASIE/ DEFENSE ET SECURITE/ ECONOMIE : persistance des défis économiques et sécuritaires, risques de guerre majeure

» MONDE/ NOBEL 2017 : les lauréats du Prix Nobel 2017

» MONDE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : raccourcis démocratiques, violences antidémocratiques et clairvoyances économiques

» AFRIQUE/ FONDS DORMANTS/ FONDS ILLICITES/ CORRUPTION ET FRAUDES : ces capitaux qui ne profitent pas au continent

» AFRIQUE/ RENOUVEAU : perspectives politiques, perspectives économique et sociale

» FRANCE/ TERRITOIRES/ Ex-Colonies : attentes de renouveau, de leadership éclairé et de développement véritable

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ POLITIQUE : réformes importantes, gouvernance et perspectives

» SANTE/ ALIMENTATION ET HYGIENE/ ALIMENTS DANGEREUX : ces aliments qui ne sont pas des nutriments

» MONDE/ DROGUES/ CRIMES ET NARCOTRAFIC : comment mettre fin à la puissance des cartels et des criminels de la drogue ?

» AFRIQUE/ LIBYE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TERRORISME : une puissance politique et économique africaine incapable de surmonter ses crises (où sont-ils passés ces démocrates qui ont déstabilisé durablement la Libye ?)

» MONDE/ SPORT/ BOXE/ MUHAMMAD ALI : décès d’un champion de la boxe et d’une légende du sport (j’ai aimé la boxe avec Muhammad Ali, j’ai cessé de m’intéresser à la boxe après Ali)

» MONDE / ALLEMAGNE/ GENOCIDE ARMENIEN : la nouvelle Allemagne reconnait le génocide arménien (condamnation du passé hitlérien de l’ancienne Turquie/Empire ottoman)

» MONDE/ USA/ ARMES A FEU ET VIOLENCES/ TUERIES MASSIVES D’INNOCENTS : Barack Obama présente ses mesures contre les armes à feu

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ THOMAS SANKARA : le Burkina Faso redécouvre son ancien leader, 28 ans après (mieux vaut tard que jamais)

» MONDE/ SYRIE/ GUERRE CONTRE LE TERRORISME : l’aide militaire décisive de la Russie à l'Etat syrien va contribuer à imposer la paix

» MONDE/ RUSSIE/ CONFLIT SYRIEN : le Président Vladimir Poutine à propos du conflit syrien et du monde multipolaire actuel

» AFRIQUE/ TCHAD : Le Tchad exécute 10 membres présumés de Boko Haram, dès le lendemain de leur condamnation

» AFRIQUE/BURUNDI/ VIOLENCES POLITIQUES/ CRISE ET DESTABILISATION : savoir mener les bons combats qui garantissent la démocratie, la paix et la stabilité du pays

» AFRIQUE/ OBSTACLES AU DEVELOPPEMENT : Corruption et développement en Afrique…

» EVEIL (Page noire d’Afrique)

» MONDE/ UE-FRANCE/ TERRORISME : les ennemis de l’islam ont attaqué la liberté d’expression et tué une douzaine de personnes au nom de leur conception religieuse haineuse

» AFRIQUE/ NIGERIA/ DEVELOPPEMENT LOCAL : Le président Alassane Ouattara à l’inauguration du stade international d’Akwa Ibom à Uyo (Nigéria)

» Etat fédéral et Etat unitaire en Afrique : forces et faiblesses en matière de développement

» AFRIQUE/ ETAT ET DEVELOPPEMENT : quel type d’Etat pour impulser efficacement le développement ?

» AFRIQUE/ POLLUTION ET ENVIRONNEMENT/ SANTE PUBLIQUE : crise environnementale et menaces

» AFRIQUE/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : le sous-développement socioéconomique et scientifique et l’extrême pauvreté peuvent perdre l’Afrique

» AFRIQUE/ AGRICULTURE/ PAIX ET SECURITE : l’émergence d’un continent freinée par des guerres nouvelles et des campagnes orchestrées d’insécurité

» SCIENCE/ MEDECINE/ ALERTE MEDICALE : les maladies cardio-vasculaires

» SYRIE/ UKRAINE/ REBELLION ET DEMOCRATIE : de nouveaux présidents élus dans des pays durablement déstabilisés par des forces démocratiques anachroniques

» SCIENCE ET TECHNOLOGIE/ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : vers quel futur ?

» AFRIQUE/ POLITIQUE ET VIOLENCES : ces guerres sales qui détruisent l’Afrique

» INTOLERANCES POLITIQUES ET RELIGIEUSES : peut-on mettre fin à la haine dans les rapports entre les humains?

» APARTHEID : L'apartheid vaincu par l’Afrique du Sud et la communauté internationale


Haut de page