Publié le : 29-01-2019 à 10:12:53 Synthèse, compilation et textes réunis (David N'DJA Boka)

COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE : Le PDCI-RDA n’est pas concerné par le RHDP (le RHDP, un nouveau parti politique terrible adversaire du PDCI-RDA sur l’échiquier politique ivoirien)

Document mis à jour : 29 janvier 2019.


« Sept ans après sa chute, l’ancien président Laurent Gbagbo n’a rien changé à ses certitudes s’agissant des questions de l’immigration, de la nationalité et du foncier. Dans la dernière version de son ouvrage, intitulé, « Libre. Pour la vérité et la justice », il aborde ces sujets à controverse sans s’embarrasser de fioritures. Il livre ainsi au lecteur sa position sur ces questions au cœur des crises sociopolitiques qui ont déchiré la Côte d’Ivoire depuis le décès de Félix Houphouët-Boigny. »

 

------------------------------------------

 

 Résultat de recherche d'images pour

 

1 - Côte d'Ivoire/ RHDP/ Politique : Le premier congrès ordinaire du RHDP monopolise la Une 

 

Tenu samedi au stade Houphouët-Boigny d’Abidjan-Plateau, le premier congrès ordinaire du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) monopolise la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, lundi, sur l’ensemble du territoire national. Premier congrès ordinaire du RHDP : mobilisation exceptionnelle des militants de l’alliance des Houphouëtistes, commente Fraternité Matin. « Je veux m’assurer que le pays est inébranlable », a déclaré le Ouattara qui à propos d’un 3è mandat a annoncé que « je donnerai ma réponse en 2020 ». Pour la présidentielle de 2020, « tout le monde peut être candidat y compris ceux qui sont absents », a poursuivi le président du parti unifié RHDP, Alassane Ouattara devant des milliers de militants, rapporte ensuite le journal gouvernemental.

 

Déferlement humain au premier congrès ordinaire du RHDP, « du jamais vu en Côte d’Ivoire », placarde à son tour Le Jour Plus à côté de Le Patriote qui souligne une mobilisation historique. 2020, c’est vraiment géré, calé, bouclé, jubile à ce sujet ce journal proche du pouvoir, là où en couverture de Le Temps, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA, ex-allié du parti au pouvoir) parle de « tohu-bohu pour rien ». Le RHDP-unifié « c’est le rassemblement des détourneurs de deniers publics », enfonce-t-il en Une de Notre Voie. Ce qui fait dire à LG Infos que Bédié attaque le RHDP depuis Daoukro, le comparant à un « folklore » qui rassemble des militants manipulés.

 

Congrès du RHDP : Soro, Ahoussou Kouadio et Diby, respectivement président de l ’Assemblée nationale, du Senat et du Conseil économique et social défient Ouattara jusqu’au bout, fait remarquer pour sa part Le Quotidien d’Abidjan, au moment où L’Inter écrit que Ouattara rassure tout le monde sur la présidentielle de 2020. Devant une marrée humaine en délire, Ouattara prévient : « gare aux prétentieux déstabilisateurs (…) Les ivoiriens ne veulent plus des alliances de circonstance », reprend Soir Info, quand Le Rassemblement estime que le président du RHDP s’est complètement « vidé » samedi au Félicia (stade Houphouët-Boigny) sur les tous les sujets brulants de l’actualité politique en Côte d’Ivoire.

 

CK/ls/APA/ ParAPAMis en ligne le 28 janvier 2019/ APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) –

 

http://www.atoo.ci/2019/01/28/premier-congres-ordinaire-du-rhdp-monopolise-la-une/


Résultat de recherche d'images pour "rhdp au stade houphouet boigny, ouattara, le stade se vide, 2019"


MOBILISATION/ le RHDP mobilise au stade Houphouët-Boigny à Abidjan : ...comme si en Côte d'Ivoire, Bédié, Gbagbo, Blé Goudé, Guikahué, Billon..., ne peuvent pas remplir ce stade, mais par des Ivoiriennes et des Ivoiriens...


------------------------------------------

 


Image associée

 

2 - Côte d’Ivoire/ Politique : Sept ans après sa chute, Gbagbo rompre le silence sur les questions de l’immigration, de la nationalité et du foncier. Il adresse un message violent à Houphouët-Boigny.

 

Sept ans après sa chute, l’ancien président Laurent Gbagbo n’a rien changé à ses certitudes s’agissant des questions de l’immigration, de la nationalité et du foncier. Dans la dernière version de son ouvrage, intitulé, « Libre. Pour la vérité et la justice », il aborde ces sujets à controverse sans s’embarrasser de fioritures. Il livre ainsi au lecteur sa position sur ces questions au cœur des crises sociopolitiques qui ont déchiré la Côte d’Ivoire depuis le décès de Félix Houphouët-Boigny.

 

Pour l’ex-chef de l’Etat, ces questions sont intimement liées. « Le problème de la nationalité et celui du foncier, ce n’est qu’un seul problème » (P. 43), soutient-il, en effet. Et, à en croire Gbagbo, les problèmes que ces questions ont engendrés et engendrent aujourd’hui encore sont en partie dus au premier président de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny. « De tout temps, les populations du Sahel y ont migré (en Côte d’Ivoire, Ndlr) pour trouver de meilleures conditions de vie. Puis le colonisateur a recruté sa main-d’œuvre dans ces régions et Houphouët-Boigny a amplifié ce mouvement. » (P. 43), écrit Gbagbo. Qui renchérit : « Houphouët a utilisé les travailleurs, la France a toujours encouragé cela, parce que chaque immigré de plus entrant en Côte d’Ivoire, c’était un immigré de moins en France ». A en croire l’ex-chef de l’Etat, le taux élevé d’immigrés observé en Côte d’Ivoire est consécutif à « l’importation » de main-d’œuvre étrangère par le colonisateur français, puis par Houphouët ; lequel, selon Gbagbo, a toujours été de mèche avec les autorités françaises.


Résultat de recherche d'images pour


Les Burkinabè et leur président d’alors, Blaise Compaoré, sont également pointés par Gbagbo, pour leur responsabilité dans ce dossier de l’immigration, à l’origine de la question identitaire. « Les Burkinabè, ils n’ont rien dans leur pays, à part un peu d’or. Ils ne pouvaient guère fournir autre chose que du mouton » (P. 43), lance l’ex-président ivoirien, comme pour expliquer pourquoi ces Burkinabè ont dû emprunter « de longue date, une voie ouverte du Sahel vers la Côte d’Ivoire ». Gbagbo accuse Compaoré, Ouattara et le Pdci d’avoir une responsabilité dans la crise identitaire née de l’équation de l’immigration. « Dans l’Ouest du pays, je sais qu’ils amènent des Burkinabè par camions entiers dans cette région et qu’ils chassent les autochtones, à qui on prend les plantations…. Veulent-ils la mort de la Côte d’Ivoire pour que vive le Burkina Faso ? », s’offusque-t-il. Tout en mettant en garde le Pdci contre cette politique migratoire. « Le Pdci, s’il continue de cautionner la politique de Ouattara, aura une grande responsabilité : on change la population pour rendre la Côte d’Ivoire soluble dans le Burkina Faso ».

 

Et de dénoncer la décision arrêtée à la table ronde de Linas-Marcoussis, invitant les autorités ivoiriennes à régulariser la situation d’une frange d’immigrés de longue date et de leurs descendants. Décision que le régime Ouattara s’est engagé à traduire dans les faits. « Aujourd’hui, il paraît qu’on a recensé 700 000 apatrides- Je me demande bien comment ?- qui auraient droit à la naturalisation sur simple demande. Ils deviendront ipso facto les propriétaires des terres qu’ils occupent : on paie par avance les Burkinabè pour leurs votes dans la prochaine élection présidentielle », s’insurge l’ancien président, pour qui cette attribution de la nationalité ivoirienne aux immigrés est une porte ouverte aux conflits fonciers. « 1998, la loi Bédié sur le foncier est venue instaurer l’obligation d’être Ivoirien pour être propriétaire terrien. Un étranger ne pouvait pas accéder à la propriété (…). Ils deviendront ipso facto les propriétaires des terres qu’ils occupent… », argue l’ex-chef de l’Etat.

 

Puis de souligner le lien de cause à effet entre nationalité et foncier. « Être propriétaire selon les règles ne pose aucun problème ; devenir propriétaire selon les règles ne pose aucun problème. Mais brader la nationalité ivoirienne pour permettre à des étrangers qu’ils accaparent les terres appartenant déjà aux communautés autochtones, cela n’est pas acceptable. Cela revient à priver des Ivoiriens, quelle que soit leur origine, quelle que soit leur religion, de leurs droits », s’indigne Gbagbo, depuis La Haye aux Pays-Bas, où il est en détention depuis le 30 novembre 2011.

 

Assane NIADA/ ivoire matin/ 27-12-2018

 

http://abidjantv.net/actualites/sept-ans-apres-sa-chute-gbagbo-rompre-le-silence-sur-les-questions-de-limmigration-de-la-nationalite-et-du-foncier-il-adresse-un-message-violent-a-houphouet-boigny/


Image associée


---------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


3 - Côte d’Ivoire/ Politique/ PDCI-RDA : Le PDCI quitte l’accord politique RHDP et s’ouvre à de nouvelles alliances


La rencontre au sommet hier après-midi entre Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara à la résidence présidentielle livre ses secrets. Il s'agissait en réalité d'une rencontre de divorce entre les deux leaders du RHDP. En effet selon nos informations, le président du PDCI-RDA est allé dire au président Alassane Ouattara que son parti quittait l’accord politique du RHDP parti unifié avec le RDR et qu’il se réservait le droit de créer une nouvelle plateforme et nouer des alliances politiques avec tout ivoirien qui partagerait la même vision que lui.

 

Ci-dessous, le texte intégral de la déclaration du président Henri Konan Bédié.

 

Eric Lassale/ Publié le Jeudi 9 Août 2018/ Par Ivoirebusiness/

 

https://www.ivoirebusiness.net/articles/crise-au-sommet-de-letatle-divorce-consomme-entre-ouattara-et-bedie-le-pdci-quitte-laccord/

 



*****

 

Résultat de recherche d'images pour


LE PDCI-RDA SE RETIRE DU PROCESSUS DE MISE EN PLACE D'UN PARTI UNIFIE DENOMME RHDP 


Conformément au mandat qui lui a été donné par le Bureau Politique du PDCI-RDA, en sa Session du 17 juin 2018, afin de poursuivre les négociations avec les partis politiques alliés de la coalition RHDP pour la création d’un Parti Unifié dénommé RHDP, SEM.Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, a rencontré le mercredi 8 aout 2018, SEM Alassane OUATTARA, Président d’honneur du Rassemblement des Républicains.

 

Cette rencontre fait suite à l’audience que le Président du PDCI-RDA a accordée, le 06 juillet 2018, à Daoukro, Mesdames Henriette DAGRI DIABATE et KANDIA CAMARA, respectivement Présidente du RDR et Secrétaire Générale du RDR.

 

A la fin de cette audience, le Président du PDCI-RDA les avait chargées de transmettre au Président d’honneur du RDR sa vision de la marche du Groupement Politique du Rassemblement des Houphouestistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

 

En réponse à l’exécution de son mandat, ci-dessus cité, le PDCI-RDA a constaté que le 16 juillet 2018, une Assemblée Générale constitutive d’un Parti unifié dénommé RHDP, s’est tenue à l’Hôtel Sofitel Ivoire d’Abidjan, sans qu’elle n’ait été convoquée par le Président de la Conférence des Présidents des Partis Politiques membres du RHDP, Président du PDCI-RDA.

 

Le PDCI-RDA s’est interrogé sur les motivations réelles de la précipitation avec laquelle le Parti unifié dénommé RHDP a été lancé au mépris des délais minimaux de 12 à 18 mois impartis pour la finalisation de ce projet.

 

Le PDCI-RDA a, en outre, constaté la présence à cette Assemblée Générale Constitutive de ce Parti Unifié dénommé RHDP, des membres non signataires de l’accord du 12 avril 2018, comme membres fondateurs d’un Parti Unifié RHDP. Il s’agit du mouvement dit « sur les traces d’Houphouët-Boigny ».

 

Vu toutes les irrégularités, ci-dessus relevées, qui ont eu à entacher le processus de création de ceParti unifié RHDP.

 

 

le PDCI-RDA :

 

• prend acte de la création de ce Parti unifié dénommé RHDP par certains de ses alliés de la coalition RHDP mise en place le 18 mai 2005 à Paris ;

 

• prend acte également que les partis politiques fondateurs de ce Parti Unifié dénommé RHDP issu de l’Assemblée Générale Constitutive du 16 juillet 2018 ont pris la décision de mettre fin à leur appartenance au Groupement Politique RHDP ;

 

• dénonce l’Accord Politique pour la création d’un Parti unifié dénommé RHDP signé le 12 avril 2018 ;

 

• se retire du processus de mise en place d’un Parti unifié dénommé RHDP ;

 

• se réserve le droit de promouvoir une plate-forme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et soucieuse des droits, des libertés et du bien-être de ses populations.

 

Au terme de leurs échanges du mercredi 08 août 2018, SEM. Alassane OUATTARA, Président d’honneur du Rassemblement des Républicains, Président de la République de Côte d’Ivoire a marqué son accord pour une réforme de la Commission Electorale Indépendante (CEI) avant la tenue des prochaines élections municipales et régionales prévues pour le 13 octobre 2018.

 

De même, SEM. Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA a fait savoir à SEM. Alassane OUATTARA, Président d’honneur du Rassemblement des Républicains, qu’il présentera des candidats pour les élections municipales et régionales sous la bannière du PDCI-RDA.

 

Fait à Abidjan le 8 août 2018

 

Henri KONAN BEDIE

Président du PDCI-RDA

 

Accueil / Actualités / Communiqués /

 

http://pdcirda.ci/2018/08/09/le-pdci-se-retire-du-processus-de-mise-en-place-dun-parti-unifie-denomme-rhdp/

 


---------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

  

4 - Côte d’Ivoire/ PDCI-RDA/ Formation du nouveau gouvernement : le PDCI marque "son étonnement " (Communiqué)

 

Le mercredi 04 Juillet 2018, Son Excellence, Monsieur Amadou GON COULIBALY, Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, a rendu la démission de son Gouvernement et a été reconduit dans ses fonctions, le même jour, par Son Excellence, Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, à l’effet de former un nouveau gouvernement.

 

Le mardi 10 juillet 2018, la Présidence de la République de Côte d’Ivoire a rendu publique la liste des nouveaux membres du Gouvernement. Au cours de la séance de travail, tenue le mercredi 11 juillet 2018 de 18 h 00 à 19 h 30mn, entre Son Excellence, Monsieur Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA et ses Vices -Présidents, il a été révélé que le Président du PDCI-RDA n’a été ni consulté ni informé pour la formation de ce nouveau Gouvernement.


Résultat de recherche d'images pour


En conséquence, le PDCI-RDA marque son étonnement que Son Excellence, Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, élu comme Candidat unique sous la bannière du RHDP, ait formé un Gouvernement sans consulter le Président du PDCI-RDA, de surcroît, Président de la Conférence des Présidents des Partis Politiques membres du RHDP.

  

Fait à Abidjan le 11 juillet 2018/

P. le président du PDCI-RDA/ P/O Le secrétaire Exécutif chargé des Commissions Technique Nationales / Porte-Parole du PDCI-RDA

 

N’DRI KOUADIO NARCISSE

 

Publié le jeudi 12 juillet 2018/ Partis Politiques

 

https://news.abidjan.net/h/641183.html

 

  Résultat de recherche d'images pour   

----------------------------------------






5 - PDCI-RDA: le communiqué final du bureau politique du 17 juin 2018


Le Bureau Politique du PDCI-RDA s’est tenu le 17 Juin 2018 à la maison du parti à Cocody sur la convocation et sous la présidence effective de son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du Parti.

Au cours de cette rencontre élargie aux membres du Comité des Sages, il s’est essentiellement agi d’examiner l’Accord Politique du RHDP relatif à la création d’un parti unifié, dénommé RHDP.

Après l’adoption de l’ordre du jour, le Président du Parti a donné la parole au Secrétaire Exécutif du Parti, à l’effet de donner des informations relatives aux activités de la Direction du Parti depuis le Bureau Politique du 17 Novembre 2015

Ensuite, le Président du Parti a donné la parole au Secrétaire Exécutif chargé des Commissions Techniques Nationales ; à l’effet de communiquer au Bureau Politique les points majeurs se rapportant à l’Accord Politique du RHDP portant création du Parti Unifié, RHDP et de donner lecture des projets de résolutions relatifs au report du 13ème Congrès Ordinaire, à la prolongation du mandat du Président du Parti, de ceux des organes et des structures spécialisées et de l’adoption de l’Accord Politique relatif à la création d’un Parti Unifie, dénommé RHDP.

Suite à la lecture des différents projets de résolutions, un débat riche, libre, franc et démocratique s’est instauré entre les membres du Bureau Politique.


Résultat de recherche d'images pour


Aux termes de ces échanges fructueux:

- Le bureau politique affirme son soutien au Président du Parti et endosse la signature de l’Accord Politique du RHDP relatif à la création d’un Parti Unifié;

- Le Bureau Politique prend acte des documents tels que validés par le Comité de Haut Niveau et décide de soumettre ces documents à l’examen du prochain congrès ordinnaire du PDCI-RDA.

- Le Bureau Politique donne cependant mandat au Président du Parti pour poursuivre les négociations dans le cadre du RHDP et ce, à toutes les étapes du processsus de mise en œuvre du Parti unifié RHDP.

- Le bureau politique rappelle que l’année 2018, en ce qui concerne le PDCI-RDA, est une année de Congrès, notamment le 13ème Congrès Ordinaire.

Le Bureau politique, face aux enjeux futurs et soucieux de la préservation de l’union des militants autour du Président du Parti, décide :

- Le report du 13ème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA après l’élection présidentielle de 2020;

- La prolongation du mandat du Président du Parti;

- La prolongation des mandats des autres organes et des structures spécialisées du Parti;

Le Bureau politique rassure les militants et militantes de la détermination du parti à reconquérir le pouvoir en 2020 et les invite à se mobiliser massivement pour participer activement à la révision de la liste électorale, dans l’union, le rassemblement et la discipline.

Fait à Abidjan, le 17 juin 2018.

Le Bureau Politique


Par IvoireBusiness - PDCI-RDA. Le communiqué final du bureau politique du 17 juin 2018.


http://www.ivoirebusiness.net/articles/pdci-rda-le-communiqu%C3%A9-final-du-bureau-politique-du-17-juin-2018


Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------------


 Résultat de recherche d'images pour


6 - Côte d’Ivoire : Le PDCI décide d’examiner les textes du parti unifié après la présidentielle 2020

.  

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a "endossé" dimanche, la signature fin avril de l'accord politique pour la création du futur parti unifié devant naître de la fusion des formations politiques de la coalition au pouvoir et décidé d’examiner les textes à son prochain congrès prévu après la présidentielle de 2020, à l’issue d’un bureau politique.

"Le bureau politique affirme son soutien au président du parti et endosse la signature de l’accord politique" pour la création du parti unifié dénommé RHDP, indique le communiqué final de la réunion, lu par le porte-parole du PDCI, Narcisse N’Dri.

Le bureau politique a également pris "acte" des textes du parti unifié "tels que validés par le comité de haut niveau" et décidé de (les) "soumettre à l’examen du prochain congrès ordinaire du PDCI", reporté au début de la réunion, après la présidentielle de 2020.


Résultat de recherche d'images pour


Le parti a également demandé à M. Bédié, dont le mandat à la tête du parti a été "prolongé jusqu’au 13e congrès ordinaire" du PDCI, à "poursuivre les négociations dans le cadre du RHDP, à toutes les étapes du processus de mise en œuvre du parti unifié".

Le débat autour du parti unifié, a duré plus de six heures et a été "riche libre, franc et démocratique", selon le porte-parole.

La question du parti unifié a suscitait un débat au sein du PDCI entre des cadres favorables à sa mise en place avant 2020 et ceux qui exigent que la question de l’alternance soit tranchée avant ce projet.

Le PDCI souhaite que le candidat du RHDP, la coalition au pouvoir, pour la présidentielle de 2020 soit issu de ses rangs, "compte tenu des sacrifices consentis en 2010 et 2015".


Résultat de recherche d'images pour


"Tous les ministres" défenseurs du parti unifié, qui sont intervenus au cours de la réunion, ont été hués de même que le Vice-président Daniel Kablan Duncan et le président du Sénat Jeannot Ahoussou, tandis que l’ex-porte-parole Jean-Louis Billon a "été ovationné" dans la salle, selon des témoins.

Le bureau politique a par ailleurs "rassuré les militants de la détermination du parti à reconquérir le pouvoir en 2020", les invitant "à se mobiliser" pour l’enrôlement électoral prévu du 18 au 24 juin.

Tous les partis membres de la coalition au pouvoir ont déjà adopté les textes du parti unifié à l'exception de l'Union pour la Côte d'Ivoire (UPCI) qui a voté non.


EFI/ Publié le Lundi 18 Juin 2018

http://www.ivoirebusiness.net/articles/c%C3%B4te-d%E2%80%99ivoire-le-pdci-d%C3%A9cide-d%E2%80%99examiner-les-textes-du-parti-unifi%C3%A9-apr%C3%A8s-la-pr%C3%A9sidentielle


Résultat de recherche d'images pour  


------------------------------------

  

Résultat de recherche d'images pour

 

7 - Côte d’Ivoire/ PDCI-RDA/ Naissance d’un courant dissident au PDCI : «Le PDCI-RDA ne reconnaît ni les courants ni les mouvements ».

_ « Le PDCI ne laissera pas prospérer les intérêts personnels et les marchands d’illusions 

    

Résultat de recherche d'images pour


_ COMMUNIQUÉ : la qualité de Premier Vice-président n’existe pas dans l’architecture des postes de responsabilité hiérarchique du PDCI-RDA.

 

Ce dimanche 23 décembre 2018, lors d’une cérémonie qui s’est tenue à Abidjan, Monsieur Daniel Kablan DUNCAN a été présenté comme Premier Vice-président du PDCI-RDA.

 

La Direction du PDCI-RDA tient à informer l’opinion nationale et internationale que cette qualité de Premier Vice-président n’existe pas dans l’architecture des postes de responsabilité hiérarchique du PDCIRDA.

 

Fait à Abidjan le 23 décembre 2018/ N’DRI Kouadio Pierre Narcisse

 

Par Contact PDCI in ActualitésCommuniqués/ 25/12/2018

 

Accueil / Actualités / Communiqués / Communiqué

 

https://pdcirda.ci/2018/12/24/communique/


Résultat de recherche d'images pour   


------------------------------------------ 


Résultat de recherche d'images pour

 

Côte d’Ivoire/ politique/ PDCI-RDA : Bédié nomme de nouveaux Vice-présidents et Délégués en attendant le congrès RHDP du 26 janvier prochain

  

Les réaménagements au PDCI-RDA ne cessent plus. En attendant le fameux congrès RHDP du 26 janvier 2019, après lequel un grand nettoyage devrait se faire au sein du parti, Henri Konan Bédié a encore nommé de nombreux Délégués et Vice-présidents, parmi lesquelles George Ezaley Philippe et Yapi N’Dohi Raymond, nommés en cette qualité en octobre dernier.

Dans une décision du jeudi 3 janvier 2019, le président du PDCI-RDA Henri Konan Bédié a procédé à la nomination de nouveaux Vice-présidents de son parti. Ces derniers sont au total 38, dont la short list du 2 octobre 2018, entièrement reconduite. Les membres de cette short list avaient été nommés pour contrer, avantageusement, dans leur région respective, l’influence des cadres pro RHDP que sont le Ministre Kobenan Adjoumani et le Vice-président de la République Daniel Kablan Duncan, à qui Bédié a nié la fonction de 1er Vice-président du parti. Celle-ci n’existerait pas au PDCI-RDA. Après le congrès RHDP du 26 janvier, de nouvelles nominations devraient encore être opérées car des déménagements, dans les deux sens, du PDCI au RHDP ou du RHDP au PDCI (peu probables) pourraient intervenir.

 

Voici en intégralité les listes des nouveaux Vice-présidents et Délégués du vieux parti (vieux également pour l’âge des cadres nommés). 

 

Image associée


·        Liste complète des nouveaux Vice-présidents

  

Article 1: Sont nommées vice-présidents du PDCI-RDA, les personnalités dont les noms suivent :

 

Boa Thiemele Edjampan

Emile Constant Bombet

Marcel Zadi Kessy

Lambert Kouassi Konan

Yaya Ouattara

Doukouré Moustapha

Gaston Ouassenan Koné

Mangoua Jacques

Jeannot Kouadio Ahoussou

Emmanuel Niamien N’Goran

Charles Koffi Diby

Fofana Maman Epse Koné (Mme)

Allah Kouadio Remi

Bobi Assa Emilienne (Mme)

Charles Konan Banny

N’Dia Kouamé Marie Ange (Mme)

Ahoua Toure dit Ngodi

Beugré Mambé Robert

Assana Sangaret (Mme)

Tehoua Ama Marie (Mme)

Koumoue Koffi Moïse

Alphonse Djédjé Mady

Diaby Mamadou dit Diaby Rouge

Lorka Dadié Samuel

Aby Akrobou Raoul

Adam Yeboua

Akele Ezan

Babacauth Koffi Dongo

Ezaley George Philippe

Gosso Yabayou Alphonse

Kobenan Tah Thomas

Kouamé Krah Joseph

N’Dohi Yapi Raymond

N’Gouan Jérémie

N’Koumo Mobio Ernest

Sombo Yapi

Vehi Bernard

Jean Marie Kacou Gervais.


Résultat de recherche d'images pour

 

·        Liste complète des nouveaux Délégués départementaux et communaux

 

Adjamé : Dia Christine (Mme)

 

Treichville : Kouassi Lenoir Germain

 

Soubré commune : Koudou Vincent

 

Adzopé 1 : Séka Atse Camille

 

Tiapoum : Bla Gavlan

 

Ces présentes nominations, qui abrogent les antérieures, prennent effet à compter de leur date de publication.

 

Article 2 : La présente décision qui abroge les dispositions antérieures, prend effet, à compter de la date de sa signature.

 

Article 3 : Le Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif est chargé de l’exécution de cette décision qui sera publiée et communiquée partout où besoin sera.

 

Fait à Daoukro, le 03 Janvier 2019

 

Henri KONAN BEDIE/ Président du PDCI-RDA

  

https://www.akody.com/cote-divoire/news/cote-d-ivoire-bedie-nomme-de-nouveaux-vice-presidents-et-delegues-en-attendant-le-congres-rhdp-du-26-janvier-prochain-319546/

 

https://www.ivoirebusiness.net/articles/tsunami-au-pdci-bedie-limoge-kablan-duncan-patrick-achi-ahoua-ndoli-et-plusieurs-ministres

 

 Résultat de recherche d'images pour


*****

 

Résultat de recherche d'images pour


Communiqué du PDCI-RDA concernant le courant "Sur les traces d'Houphouët-Boigny"


Le mardi, 3 juillet 2018, Monsieur Adjouni Kobenan Kouassi a fait une déclaration annonçant la création d’un mouvement dénommé « Sur les traces d’Houphouët-Boigny ». Ce mouvement est présenté par son initiateur comme un courant au sein du PDCI-RDA. Sans s’attarder sur les motifs invoqués par Monsieur Adjoumani pour la création de ce mouvement, le Secrétariat Exécutif, sous l’autorité de Son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, rappelle que :

 

_ Le PDCI-RDA ne permet pas et n’admet pas en son sein des courants formellement constitués ;

_ Le débat d’idées, le dialogue, la concertation entre militants en vue du consensus sont les modes privilégiés de règlement démocratique de nos différends ou de nos contradictions internes. En conséquence, cette déclaration de création d’un courant au sein du PDCI-RDA est nulle et de nul effet.

 

Le Président du Parti rappelle que le Bureau politique du 17 juin 2018 a démocratiquement et souverainement statué sur l’Accord Politique pour la création d’un Parti Unifié dénommé RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes Pour la Démocratie et la Paix) et demande que chacun des militants observe, de façon scrupuleuse, dans la discipline et le respect, les décisions des organes du Parti.

Il est important de rappeler, une fois de plus, que les contrevenants aux dispositions de nos textes, ainsi qu’aux résolutions du Bureau Politique qui restent inviolables, seront sévèrement traduits devant le Conseil de Discipline.

 

Le Président du Parti en appelle au sens des responsabilités de l’initiateur de ce mouvement et ses comparses et les invite à se ressaisir pour préserver le PDCI-RDA des dérives opportunistes préjudiciables à sa cohésion, à sa stabilité et à l’unité d’action qui nous conduiront à la victoire et à la consolidation de la Démocratie en Côte d’Ivoire.

 

Le président du parti rappelle qu’au Bureau Politique du 17 juin 2018, s’il y a eu quatorze (14) intervenants de ceux qui voulaient l’adoption des statuts et du règlement intérieur du parti unifié, c’est parce qu’il a voulu expressément que tous ceux qui défendaient ce point de vue prennent la parole.

 

En réalité, il y’avait plus de soixante-dix (70) intervenants inscrits ; c’est pour éviter que le débat ne traîne en longueur qu’il n’a pas donné la parole à un grand nombre de ces intervenants, qui tous allaient dans le sens des résolutions adoptées par le Bureau Politique.

 

D’ailleurs, le communiqué final du Bureau Politique a été adopté à l’unanimité des membres du bureau politique et sans objection aucune. Le Président du Parti recommande donc, à tous les militants la vigilance dans la discipline et le respect des mots d’ordre du Parti afin de ne pas laisser prospérer la désinformation, les intérêts personnels et les marchands d’illusions.

 

Fait à Abidjan, le 04 juillet 2018
P. Le Président du PDCI-RDA
p/o le Secrétaire Exécutif chargé des Commissions Techniques Nationales
Porte-Parole du PDCI-RDA

N’DRI KOUADIO Narcisse

 

Publié le Jeudi 5 Juillet 2018 /

 

http://www.ivoirebusiness.net/articles/naissance-d%E2%80%99un-courant-dissident-au-pdci-bedi%C3%A9-allume-adjoumani%C2%ABle-pdci-rda-ne-reconna%C3%AEt-ni/

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


8 - Côte d’Ivoire/ Assemblée Générale Constitutive des Partis Politiques signataires de l’Accord Politique : le PDCI-RDA n’est pas concerné

  

NOTE D’INFORMATION N°001- 2018 / PDCI-RDA / PP/ DK

Accueil / Actualités / NOTE D’INFORMATION N°001- 2018 / PDCI-RDA / PP/ dk

 

A Mesdames et Messieurs les militantes et militants du PDCI-RDA.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Un communiqué, annonçant une Assemblée Générale Constitutive des Partis Politiques signataires de l’Accord Politique et ayant adopté les statuts portant création d’un Parti Unifié, dénommé « le Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix- (RHDP) » qui aura lieu le lundi 16 juillet 2018, est actuellement diffusé dans la presse et les médias d’Etat .

 

Je tiens à porter à votre connaissance que le PDCI-RDA n’est pas concerné par cette Assemblée Générale.

 

Par conséquent, je demande à tous les militants et militantes du PDCI-RDA de ne pas s’associer à cet événement, ni d’y participer.

 

Fait à Abidjan le 13 juillet 2018

 

Henri KONAN BEDIE

Président du PDCI-RDA

 

http://pdcirda.ci/2018/07/13/note-dinformation-n001-2018-pdci-rda-pp-dk/


*****


Résultat de recherche d'images pour

 

Assemblée Générale du Parti Unifié : les militants du PDCI-RDA ne sont pas concernés par cet évènement

 

A propos de tous ceux qui prétendent que le président du PDCI-RDA, Son Excellence Monsieur Henri Konan BEDIE est revenu sur sa déclaration pour autoriser des personnes de son Parti à assister à l’Assemblée Générale du Parti Unifié,

Je réitère mon information donnée en date du 13 juillet 2018 faisant savoir que les militants du PDCI-RDA ne sont pas concernés par cet évènement.

 

Si l’on voit à cette cérémonie des personnes en uniforme du PDCI-RDA, cela relèvera de la pure manipulation et de l’imposture.

 

Le PDCI-RDA et ses militants ne sont pas concernés par cette Assemblée Générale.
Et aucun responsable du PDCI-RDA à quelque niveau que ce soit n’est autorisé, à participer à cette Assemblée Générale.

 

Fait à Yamoussoukro le 16 juillet 2018
Henri Konan BEDIE
Président du PDCI-RDA

 

Par Contact PDCI in Actualités


http://pdcirda.ci/2018/07/16/message-du-president-henri-konan-bedie/


Résultat de recherche d'images pour


---------------------------------------


Résultat de recherche d'images pour


9 - COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE/ Contribution sur le RHDP :  Parti unifié Rhdp, Pr Bamba Moriféré « C'est une mascarade simplement ! »

 

Dans une interview exclusive qu'il a accordée à pressecotedivoire.ci, Pr Bamba Moriféré (président du Rassemblement du peuple de Côte d'Ivoire-Rpci) se prononce sur bien des sujets. Notamment la création du parti unifié dénommé Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Pour lui, ''il est surréaliste que certains se targuent d'être plus houphouétistes que les héritiers légitimes''.

  

_ L’actualité brûlante du moment est sans aucun doute la création du parti unifié. Comment le jugez-vous ?

. C’est tout simplement pitoyable. Ce qu’il nous a été donné de voir est une mascarade. En principe, ce sont les délégués dûment mandatés qui participent à une Assemblée constitutive; ce qui n’était pas le cas. Enfin, il y avait un problème de légitimité des partis constitutifs du parti dit unifié, dans la mesure où il s’agissait de dissidents illégitimes et non représentatifs de certains Partis politiques ivoiriens légalement constitués ( Mfa, Pit, Upci), dont les représentants légitimes emblématiques sont connus sur l’échiquier politique national. Au total, il s’agissait bel et bien d’une mascarade qui n’honore nullement ses auteurs, mascarade dont l’opinion nationale et internationale a été le témoin.


Résultat de recherche d'images pour


_ Le Pdci-Rda, l’un des gros calibres de la politique ivoirienne, a refusé de prendre part à la création du Rhdp. Pensez-vous que cette coalition pourra prospérer sans le Pdci ?

. Je viens de vous dire qu’il s’est agi d’une mascarade tout simplement. Jugez-en vous-même. En effet, tous les Ivoiriens savent que c’est le président Henri Konan Bédié et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) qui sont à la base de la mise en place du Rhdp. Il est de notoriété publique que c’est le président Henri Konan Bédié qui a proposé la mise en place d’un parti unifié lorsque le moment en serait opportun. D’ailleurs, le président Bédié était lui-même l’unique président du Rhdp jusqu’à cette pseudo Assemblée constitutive.

 Comment comprendre dans ces conditions que ce soit le Rdr, parti fondé par feu Djeni Kobenan, à partir d’une dissidence du Pdci, qui soit celui-là même qui vienne créer le parti unifié, Rhdp, sans le Pdci ? En d’autres termes, le parti unifié Rhdp ne saurait exister en dehors du Pdci qui en est la matrice. En somme, le Rhdp n’est autre chose que le Pdci élargi à d’autres organisations. D’ailleurs même, les organisateurs de l’Assemblée constitutive auraient dû envisager un autre sigle que celui de Rhdp. Il est quand même suréalliste que certains se targuent en 2018 d’être plus houphouëtistes que les héritiers légitimes du président Houphouët-Boigny, tant il est vrai que «le tigre n’a pas besoin de proclamer sa tigritude». Cette mascarade est donc vouée à l’échec.

  

_ Au cours de cette assemblée, le chef de l’Etat, désigné président du Rhdp, a appelé Bédié à les rejoindre, afin qu’ensemble, ils passent le pouvoir à une nouvelle génération en 2020. Croyez-vous que le chef de l’Etat va passer la main ?

. Tout d’abord, dans un Etat de droit, le chef de l’Etat ne peut être partisan, encore moins le président d’un parti politique, fût-il unifié. C’était d’ailleurs l’une des dispositions majeures et consensuelles de la Constitution du 1er août 2000. Le président Henri Konan Bédié, en tant que seul héritier légitime de feu le président Félix Houphouët-Boigny, président du Pdci-Rda, est bel et bien celui-là même qui doit être rejoint par autrui et non l’inverse, quant à l’incarnation de l’houphouetisme véritable. Je vous rappelle que le président Bédié, qui a occupé tous les postes électifs, député, président de l’Assemblée nationale, qui est donc présent dans la vie politique ivoirienne, dès l’aube de l’indépendance de notre pays, a une légitimité incontestable et reconnue.

Dans un système démocratique, seul le peuple souverain de Côte d’Ivoire a la légitimité de donner le pouvoir par la voie démocratique des urnes, à qui de droit. Ce pouvoir n’appartient à personne d’autre. En ce qui concerne le chef de l’Etat, la constitution de notre pays, dans sa lettre et dans son esprit, ne l’autorise pas à briguer un autre mandat. Les forces démocratiques doivent se mobiliser à cet effet.

  

_ Avant cette Assemblée générale constitutive, il y a eu la formation du nouveau gouvernement où l’on note l’absence de l’opposition. Comment expliquez-vous cela ?

 . En tant qu’opposant, nous ne sommes ni de près ni de loin, intéressés par ce nouveau gouvernement. Vous savez que nous sommes attachés, entre autres, à la bonne gouvernance. Or, ce gouvernement, en son 1er conseil, nous annonce déjà la cession d’un patrimoine immobilier de l’État, pour 8,5 milliards F Cfa environ, sans que l’on nous en démontre l’opportunité et le besoin absolu pour la trésorerie de l’État. Sans que l’on nous précise également les modalités de fixation de la valeur réelle du bien immobilier cédé, ni comment s’est opéré le choix du bénéficiaire, par exemple s’il y a eu appel d’offres. Vous comprendrez que notre place n’est pas dans un tel gouvernement antidémocratique et anti-national. Pour nous, il s’agit ni plus ni moins de ce qui s’apparente à un bradage du patrimoine de l’État de Côte d’Ivoire.

  

_ Auriez-vous accepté d’entrer au gouvernement si le Premier ministre vous l’avait proposé ?

. Je viens à l’instant de vous faire savoir que la place de l’opposition n’est pas dans ce gouvernement. Maintenant, à titre personnel, vu mon âge et mon passé politique, la question ne peut être à l’ordre du jour.

  

_ Le gouvernement annonce les élections régionales et municipales pour le 13 octobre 2018. Allez-vous prendre part à ces élections ?

. Ces élections s’annoncent dans un climat de fraudes organisées en amont, avec la transhumance des électeurs d’une circonscription électorale à une autre, et ce, avec la complicité de l’opérateur technique Morpho et l’aval de la Commission électorale indépendante (Cei). Les forces démocratiques, patriotiques et républicaines doivent impérativement s’organiser pour créer les conditions idoines pour des élections démocratiques, transparentes, sincères, apaisées et pacifiques, seules à même de sauver la nation ivoirienne du chaos qui s’annonce et dont les conséquences pourraient à nouveau être imprévisibles pour notre Nation.

  

_ La coalition « Debout, sauvons la Côte d'Ivoire » que vous dirigez, et bien d’autres partis ont demandé la réforme de la Cei. Rien n’est fait. Pourtant, le gouvernement annonce la tenue des d’élections municipales et régionales pour le 13 octobre prochain. Allez-vous prendre part à ces élections? Qu’entendez-vous faire ?

 . Comme je viens de le dire tantôt, nous nous organisons pour rassembler les forces démocratiques, et exiger l’organisation d’élections démocratiques, justes et transparentes, gage de paix et de stabilité en Côte d’Ivoire.

 

_ En moins de 6 mois, c’est la 2e fois que vous rencontrez le président Bédié. Qu’attendez-vous de lui concrètement ?

. C’est plutôt la 3e fois que je rencontre le président Bédié. Vous constatez donc qu’il y a une continuité! A chaque fois, il s’agit d’attirer son attention sur la gravité de la situation socio-politique dans notre pays, et chacune de ces rencontres a fait l’objet d’un communiqué. Vous le savez sans nul doute, que mes relations politiques avec le président Bédié datent maintenant de plusieurs décennies. Je vous rappelle qu’en 1985, alors député, j’ai occupé les fonctions de Vice-président de l’Assemblée nationale, au moment où le président Bédié en était le président. Aujourd’hui, le président Bédié est le doyen des responsables politiques de notre pays. Je connais l’attachement du président Bédié aux intérêts nationaux fondamentaux de notre pays, sur une base patriotique.

 

http://www.infoivoire.net/master.php?mod=detpol&po=4023

  

Résultat de recherche d'images pour


---------------------------------------


Résultat de recherche d'images pour


10 - Le Président du PDCI-RDA rassemble de vrais houphouëtistes (Urd, EDS, Pit, Upci  …) : L’ex ministre Danièle Boni Claverie a réaffirmé son engagement pour la défense des idéaux de l’Houphouëtisme

 

Depuis le rejet de son parti à adhérer au parti unifié RHDP, Henri Konan Bédié est devenu le nouveau le conseiller des acteurs politiques ivoiriens opposés à Alassane Ouattara. Après le COJEP de Charles Blé Goudé, Anaky Kobenan et autres, l’ex chef d’Etat a reçu jeudi dans sa ville natale de Daoukro, Danielle Boni Claverie présidente de l’Union républicaine pour la démocratie (Urd), et part ailleurs membre de la coalition de l’opposition proche de Laurent Gbagbo, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS). Selon nos informations, les échanges ont porté sur la socio-politique actuelle du pays. L’ex ministre Danièle Boni Claverie a réaffirmé au président Bédié, lors des échanges, son engagement pour la défense des idéaux de l’Houphouëtisme que sont la paix, le dialogue entre tous les Ivoiriens de tous les bords politiques, nécessaires à la cohésion sociale, comme rapporté à KOACI.


Résultat de recherche d'images pour


L’ancienne Directrice de la RTI, a salué sa sagesse et s’est félicitée de sa fidélité à ces idéaux et à ceux de son parti, le Pdci-Rda. Avant de souligner son rôle éminent de garant de l’unité nationale, de la stabilité et de la paix dans le pays. Toujours selon nos sources, en retour, le président du PDCI, Henri Konan Bédié a salué et remercié la présidente de l’Urd et sa délégation pour la visite qu’elles lui rendent. Il les a encouragées à garder jalousement leur autonomie de fonctionnement et à toujours défendre l’Houphouëtisme dont se réclame leur parti qui, sans aucun doute, constitue le point d’intersection entre l’Urd et le Pdci-Rda. 


Résultat de recherche d'images pour


Nous apprenons que, à la suite de Danielle Boni Claverie, le Sphinx de Daoukro a échangé successivement avec, Aka Ahizi du Parti ivoirien des travailleurs (Pit), le président du Senat, Jeannot Ahoussou Kouadio. Anzoumana Moutayé du Mfa, Soro Brahima de l’Upci et Mme Lagou Henriette, présidente du Renouveau pour la concorde et la paix.

 

Donatien kautcha, Abidjan/ © koaci.com- Vendredi 27 Juillet 2018 -

 

http://koaci.com/cote-divoire-danielle-boni-claverie-salue-lengagement-bedie-pour-defense-ideaux-lhouphouetisme-121831.html


Résultat de recherche d'images pour


-----------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour