Publié le : 14-10-2019 à 14:45:27 Synthèse, compilation et textes réunis (David N'DJA Boka)

PRIX NOBEL/ LAUREATS 2019 : Médecine, Chimie, Economie, Physique, Paix et Littérature (les grands lauréats du Prix Nobel de l’année 2019 connus…)

 

« ULTIME RÉCOMPENSE/ Le prix Nobel de la paix attribué à Abiy Ahmed, Premier ministre éthiopien : Il succède au gynécologue congolais Denis Mukwege et à la Yazidie Nadia Murad, récompensés conjointement pour leur combat contre les violences sexuelles. C'était le plus attendu des Nobel. Le prix Nobel de la paix a été attribué au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed ce vendredi. Artisan d'une réconciliation spectaculaire de son pays avec l'Érythrée, il comptait parmi les favoris.

Abiy Ahmed est récompensé "pour ses efforts en vue d'arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l'Érythrée", a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen. "C'est à la fois une reconnaissance et un encouragement de ses efforts, a-t-elle souligné. Nous sommes conscients que beaucoup de travail demeure". »

 

Image associée


-------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

 

1 - Le prix Nobel de littérature 2019 est attribué à l'Autrichien Peter Handke, celui de 2018 revient à la Polonaise Olga Tokarczuk

 

Cette année, deux écrivains sont exceptionnellement à l'honneur car l'Académie suédoise n'avait pas pu décerner un lauréat en 2018. Deux pour le prix d'un. L'Académie suédoise a décerné le prix Nobel de Littérature 2019 à l'Autrichien Peter Handke et le prix 2018 à la Polonaise Olga Tokarczuk. L'année dernière, aucun lauréat n'avait pu être désigné car le quorum de membres siégeant prévu dans les statuts de l'institution n'avait pas été atteint, l'Académie ayant été secouée par un scandale lié à une agression sexuelle.

 

Peter Handke et Olga Tokarczuk, quinzième femme à recevoir cette récompense depuis 1901, succèdent tous les deux au romancier britannique d'origine japonaise Kazuo Ishiguro, auteur des Vestiges du jour, consacré en 2017.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Handke, "la singularité de l'expérience humaine"

Au titre de 2019, c'est donc l'Autrichien Peter Handke, écrivain, dramaturge, réalisateur et scénariste, qui remporte la distinction. Il est récompensé pour une œuvre qui, "forte d'ingénuité linguistique, a exploré la périphérie et la singularité de l'expérience humaine", a déclaré le secrétaire perpétuel de l'Académie suédoise, Mats Malm lors de l'annonce du palmarès.

 

Peter Handke, 76 ans, qui a publié plus de 80 ouvrages, est l'un des auteurs de langue allemande les plus lus et les plus joués dans le monde. Il a publié son premier roman, Les frelons, en 1966, avant d'accéder à la notoriété avec L'Angoisse du gardien de but au moment du penalty, en 1970, puis Le malheur indifférent (1972), bouleversant requiem dédié à sa mère.

 

En 2006, Handke est devenu un écrivain controversé pour des déclarations en faveur de la Serbie, à la suite des guerres qui ont ensanglanté l'ex-Yougoslavie. Il a assisté aux funérailles de l'ancien président serbe Slobodan Milosevic, condamné pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide, et mort en prison. Un jour, il a déclaré à propos du Nobel de littérature : "Il faudrait enfin le supprimer. C'est une fausse canonisation" qui "n'apporte rien au lecteur". L'Académie ne lui en a pas tenu rigueur, pas plus que sur ses prises de position passées.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Assouline se réjouit de ce Nobel pour Peter Handke

"Je suis très content pour Peter Handke. Bien sûr, il y a eu un scandale sur l'affaire Milosevic qui n'est pas passé inaperçu. Mais le fait que justement les Nobel passent outre ses positions politiques je trouve ça très bien", a dit l'écrivain contacté par l'AFP. En 2016, Pierre Assouline n'avait pas eu de mots assez durs pour critiquer le choix des Nobel d'attribuer leur récompense au chanteur américain Bob Dylan. "Incontestablement, Peter Handke est un grand écrivain, incontestablement il y a une oeuvre qui est riche, complète et très diverse. Il y a des romans, des pièces de théâtre, de la poésie... Il y a de tout", a énuméré le romancier.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Deux œuvres de Peter Handke chez Gallimard en 2020

La maison Gallimard, un des éditeurs qui publient en français les textes du prix Nobel de littérature Peter Handke, a annoncé jeudi la publication de deux textes de l'écrivain autrichien en 2020. "Nous publierons sa pièce, "Les innocents, moi et l'inconnue au bord de la route départementale" dans la collection en Manteau d'Arlequin en février 2020. Son prochain roman sera publié en octobre 2020 dans la collection Du Monde Entier", a indiqué la maison d'édition contactée par l'AFP. Le dernier roman de l'écrivain publié en français, La grande chute, remonte à 2014.


Par ailleurs, la maison Christian Bourgois, autre éditeur à publier Handke en français a exprimé sa "grande joie" après l'attribution du prix Nobel de littérature à Peter Handke. "Entre 1971 et 2008, Christian et Dominique Bourgois ont publié treize titres de cet auteur dont l'oeuvre, capitale, n'a cessé d'explorer les possibilités et la plasticité du langage, et ce dans des genres très divers : théâtre, roman, scénarios, nouvelles ou essais", a rappelé l'éditeur dans un communiqué. Peter Handke est "un artiste atypique et complet, qui ne s'est jamais laissé réduire à un courant ou une esthétique majoritaires", a estimé l'éditeur. Outre Gallimard et Christian Bourgois, les oeuvres de Peter Handke en français sont également publiées aux éditions de l'Arche.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Olga Tokarczuk distinguée pour son "imagination narrative" et sa "passion encyclopédique"

Au titre de 2018, l'auteure polonaise Olga Tokarczuk, 57 ans, est récompensée pour "une imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, symbolise le dépassement des frontières comme forme de vie", a expliqué Mats Malm à Stockholm. Olga Tokarczuk avait déjà été distinguée sur la sphère internationale en recevant le Man Booker Prize en mai 2018 pour son roman Les Pérégrins.

 

Auteur d'une douzaine d'ouvrages, elle est considérée comme la plus douée parmi les romanciers de sa génération en Pologne. Son œuvre, extrêmement variée et traduite dans plus de 25 langues, va du conte philosophique (Les Enfants verts, 2016) au roman policier écologiste engagé et métaphysique (Sur les ossements des morts, 2010), sans oublier un roman historique de 900 pages, Les livres de Jakob (2014). Engagée politiquement à gauche, écologiste et végétarienne, l'écrivaine, la tête toujours couverte de dreadlocks, n'hésite pas à critiquer la politique de l'actuel gouvernement conservateur nationaliste de Droit et Justice (PiS).

 

Pour Pierre Assouline, les Nobel ont fait "le choix le plus prudent et consensuel" possible "après les différents scandales et controverses qu'ils ont eu, scandale sexuel et scandale autour de Bob Dylan""Le fait qu'il y ait eu deux lauréats pour les raisons qu'on sait ça a permis de mettre un homme et une femme. Cela aurait été un nouveau scandale s'il n'y avait pas eu de femme", a-t-il fait remarquer.

 

franceinfo Culture avec agences/ Rédaction Culture/ France Télévisions/ Mis à jour le 10/10/2019/ Publié le 10/10/2019

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/prix-nobel/le-prix-nobel-de-litterature-2019-est-attribue-a-l-autrichien-peter-handke-celui-de-2018-revient-a-la-polonaise-olga-tokarczuk_3653001.html/

 

Image associée


-------------------------------

  

Résultat de recherche d'images pour


2 - CULTURE/ PRIX NOBEL : Olga Tokarczuk et Peter Handke, lauréats des prix Nobel de littérature 2018 et 2019

 

Le prix Nobel de l’année 2018 avait été reporté d’un an à la suite d’un scandale mêlant accusations de viol et de conflits d’intérêts impliquant des membres de l’Académie. Olga Tokarczuk et Peter Handke, prix Nobel de littérature. Non pas ex aequo, mais l’un au titre de l’année 2018 et l’autre, pour 2019. Cette double attribution est due au scandale mêlant accusations de viol, de harcèlement sexuel, de conflits d’intérêts et de délit d’initié ayant éclaboussé des membres de l’Académie suédoise à partir de novembre 2017. Une affaire qui prit de telles proportions que la Fondation Nobel – l’institution qui gère les fonds légués par Alfred Nobel – avait décidé de ne pas remettre le prix en 2018.


Résultat de recherche d'images pour


Jeudi 10 octobre, ce sont donc deux lauréats qui ont été distingués : la Polonaise Olga Tokarczuk, 57 ans, pour « une imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, représente le franchissement des frontières », et l’Autrichien Peter Handke, pour « son œuvre influente qui a exploré avec ingéniosité linguistique la périphérie et la spécificité de l’expérience humaine », a expliqué Mats Malm, le nouveau secrétaire perpétuel de l’Académie suédoise.

 

Olga Tokarczuk est née à Sulechow, en Pologne, en 1962. Après avoir étudié la psychologie à l’université de Varsovie, elle a acquis comme écrivaine une réputation mondiale. Elle vit à Wroclaw, tout en voyageant beaucoup. Déjà lauréate, en mai 2018, du prix international Man-Booker, elle a également reçu la plus prestigieuse récompense littéraire de son pays, le prix Nike, en 2008, pour Les Pérégrins (Noir sur blanc, 2010).

  

Résultat de recherche d'images pour


_ Tokarczuk :« C’est dur d’être Polonais »

Son roman de 2014, Les Livres de Jakob (Noir sur blanc, 2018), retraçant le parcours de dissidents juifs au XVIIIe siècle, s’est vendu à près de 80 000 exemplaires dans son pays et lui a valu d’obtenir, pour la deuxième fois, le prix Nike, en 2015. En 2010, elle confessait au Monde « C’est dur d’être Polonais, ça sent la poisse, le mauvais karma ! A cause d’Auschwitz, bien sûr. Mais pas seulement. C’est une histoire longue, douloureuse, un combat continuel contre ses complexes d’infériorité. Et parfois de supériorité. »


Résultat de recherche d'images pour


Peter Handke est né à Griffen (Carinthie), en Autriche, en 1942. Il a interrompu ses études de droit en 1965, quand son premier ­roman, Les Frelons, a été accepté par l’éditeur ­Suhrkamp. Il a publié depuis plus d’une quarantaine de récits, romans, essais et pièces de théâtre, qui ont fait de lui le plus grand écrivain autrichien, avec Thomas Bernhard (1931-1989) et Elfriede Jelinek (née en 1946), prix Nobel de littérature en 2004.

 

De ses livres des années 1970-1980, comme L’Angoisse du gardien de but au moment du penalty ou La Femme gauchère, à ses œuvres plus récentes, comme Mon année dans la baie de Personne ou La Perte de l’image, Peter Handke a creusé le sillon d’une écriture de plus en plus ample, épique. Parmi ses pièces, plusieurs ont été créées en France par Claude Régy : La Chevauchée sur le lac de Constance, Les gens déraisonnables sont en voie de disparition et Par les villages, repris dans une mise en scène de Stanislas Nordey au Festival d’Avignon, en 2013. Luc Bondy a créé L’heure où nous ne savions rien l’un de l’autre et Les Beaux Jours d’Aranjuez : un dialogue d’été.


Résultat de recherche d'images pour

 

_ Handke : « Il faudrait supprimer le Nobel de littérature »

En 2006, Marcel Bozonnet, alors administrateur ­général de la Comédie-Française, a déprogrammé une de ses pièces, Voyage au pays sonore ou l’art de la question, après avoir appris que Peter Handke avait assisté à l’enterrement de Slobodan Milosevic, le dirigeant serbe jugé par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide. Cette décision a suscité une violente polémique : certains, comme le dramaturge et metteur en scène Olivier Py, l’ont approuvée ; d’autres ont pris la ­défense de Handke, en particulier Patrick Modiano, Harold Pinter et Elfriede Jelinek.

 

Très vite après l’annonce du Nobel, des voix se sont élevées en Bosnie et au Kosovo, contre ce couronnement. L’Académicien suédois Anders Olsson a souligné auprès du journal Dagens Nyheter que le Nobel « est un prix littéraire, pas un prix politique, et c’est sur ses mérites littéraires que nous lui avons décerné ce prix », ajoutant : « Nous avons bien sûr discuté de la controverse, également dans un sens politique, mais nous avons conclu que cela ne pouvait pas guider notre discussion. »


Résultat de recherche d'images pour


Peter Handke, lui, s’est dit jeudi « étonné » par cette récompense, jugeant cette décision « courageuse ». Celui qui assurait en 2014 au quotidien autrichien Die Presse qu’« il faudrait supprimer le prix Nobel de littérature », cette « fausse canonisation », s’est dit « ému » d’être ainsi reconnu. Selon le testament d’Alfred Nobel, ce prix – doté de 9 millions de couronnes suédoises (soit 830 000 euros environ) – est destiné à récompenser une œuvre littéraire ayant « fait preuve d’un puissant idéal ». La remise des prix aura lieu le 10 décembre, jour de l’anniversaire de la mort du père de la dynamite.

 

Nicolas Weill et Service culture/ Par Nicolas Weill et Service culture/ Publié le 10/10/2019

 

https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/10/10/olga-tokarczuk-et-peter-handke-laureats-des-prix-nobel-de-litterature-2018-et-2019_6014977_3246.html/

 

Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


3 - Éthiopie : Abiy Ahmed récompensé du prix Nobel de la paix 2019

 

Le comité Nobel norvégien a désigné le Premier ministre éthiopien prix Nobel de la paix. Abiy Ahmed a été à l’initiative de la résolution du conflit avec l’Érythrée. Abiy Ahmed a été récompensé par le prix Nobel de la paix. La présidente du Comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, a salué “son travail pour résoudre le conflit frontalier avec l’Érythrée”.

 

Élu en mars 2018 au poste de Premier ministre, cet ancien militaire a suscité un immense espoir d’avancées démocratiques. Abiy Ahmed s’est distingué en libérant certains prisonniers politiques, en levant l’état d’urgence et en faisant davantage respecter la liberté de la presse. “Les deux nations partagent des liens ethniques et culturels profonds, écrit le New York Times, mais jusqu’à juillet de l’année dernière elles étaient enfermées dans une situation entre la guerre et la paix, un conflit qui avait séparé des familles, troublé la géopolitique et coûté la vie à plus de 80 000 personnes en deux ans [1998-2000] de violences à la frontière.”


Résultat de recherche d'images pour


Le journal éthiopien Addis Standard résume : « Quand Abiy Ahmed est devenu Premier ministre en avril 2018, il a tout de suite assuré qu’il souhaitait reprendre les négociations de paix avec l’Érythrée. En étroite coopération avec Isaias Afwerki, le président érythréen, Abiy Ahmed a très vite fixé les conditions d’un accord de paix pour mettre fin à l’impasse du ‘ni paix, ni guerre’ entre les deux pays. »

 

Il succède à Nadia Murad – militante irakienne des droits de l’homme – et Denis Mukwege – médecin congolais ayant prodigué des soins aux femmes victimes de mutilations – récompensés l’année dernière. Il recevra son prix le 10 décembre à l’hôtel de ville d’Oslo. Prix créé en 1901, il devait récompenser” la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix”, selon les dernières volontés d’Alfred Nobel.

 

Selon The Guardian, qui relaie les informations du site internet du prix Nobel de la Paix, on comptait 301 candidats pour la récompense, parmi lesquels 223 personnalités et 78 organisations. La militante écologiste Greta Thunberg et la première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, étaient elles aussi pressenties pour l’obtention du prix. Abiy Ahmed est le vingt-quatrième Africain à obtenir un prix Nobel.

 

COURRIER INTERNATIONAL - PARIS/ Publié le 11/10/2019/

 

https://www.courrierinternational.com/article/ethiopie-abiy-ahmed-recompense-du-prix-nobel-de-la-paix-2019/

 

Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


4 - ULTIME RÉCOMPENSE : Le prix Nobel de la paix attribué à Abiy Ahmed, Premier ministre éthiopien

 

Il succède au gynécologue congolais Denis Mukwege et à la Yazidie Nadia Murad, récompensés conjointement pour leur combat contre les violences sexuelles. C'était le plus attendu des Nobel. Le prix Nobel de la paix a été attribué au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed ce vendredi. Artisan d'une réconciliation spectaculaire de son pays avec l'Érythrée, il comptait parmi les favoris.

 

Abiy Ahmed est récompensé "pour ses efforts en vue d'arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l'Érythrée", a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen. "C'est à la fois une reconnaissance et un encouragement de ses efforts, a-t-elle souligné. Nous sommes conscients que beaucoup de travail demeure".

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Un coup de pouce bienvenu pour le dirigeant

Alors que l'Éthiopie a réagi et a dit être "fière en tant que pays" de cette récompense prestigieuse, ce prix est un coup de pouce bienvenu pour le dirigeant de 43 ans qui fait face à une inquiétante flambée des violences intercommunautaires dans son pays, où des élections législatives sont censées avoir lieu en mai 2020. 

Depuis son arrivée au pouvoir en avril 2018 après plusieurs années de protestations anti-gouvernementales, Abiy Ahmed a initié un rapprochement au pas de charge avec l'Érythrée, ancienne province éthiopienne. Salué comme visionnaire et réformateur, le jeune dirigeant, issu d'une famille pauvre, a ainsi insufflé un certain optimisme dans une région du globe où celui-ci est une denrée rare.

  

Mais ses efforts se heurtent à des obstacles. Beaucoup doutent notamment de sa capacité à tenir sa promesse d'organiser des élections "libres", "justes" et "démocratiques" en mai 2020 en raison des violences intercommunautaires qui déchirent le pays et compliquent un recensement, toujours hypothétique. De plus, la frontière entre les deux pays est à nouveau fermée, la signature d'accords commerciaux se fait attendre et l'Éthiopie, deuxième pays le plus peuplé du continent africain mais géographiquement enclavé, n'a toujours pas accès aux ports érythréens. Amnesty internationale a de son côté appelé le lauréat à faire "plus de réformes" pour les droits humains. 

 

Résultat de recherche d'images pour


_ La candidature de Greta Thunberg non retenue

Abiy Ahmed était en lice en face de concurrents redoutables comme la militante écologiste Greta Thunberg et différentes organisations comme Reporters sans frontières ou l'agence des Nations unies pour les réfugiés. En tout, 304 candidatures avaient été déposées cette année, dont celle de Donald Trump, dont les chances de l'obtenir étaient considérées comme infimes. 

Abiy Ahmed succède au gynécologue congolais Denis Mukwege et à la Yazidie Nadia Murad, récompensés conjointement l'an dernier pour leur combat contre les violences sexuelles. Seul Nobel décerné à Oslo, le prix de la paix a été annoncé au lendemain de celui de littérature qui a récompensé à Stockholm la Polonaise Olga Tokarczuk au titre de l'année 2018 et pour 2019 l'Autrichien Peter Handke, personnage controversé à cause de ses positions pro-serbes pendant la guerre en ex-Yougoslavie. 


Résultat de recherche d'images pour


_ Une semaine de Nobel

La médecine avait ouvert le bal lundi avec le sacre de deux Américains William Kaelin et Gregg Semenza, ainsi que du Britannique Peter Ratcliffe, auteurs de découvertes sur l'adaptation des cellules au manque d'oxygène qui ouvrent des perspectives prometteuses dans le traitement du cancer et de l'anémie. 

 

Le prix de physique est allé mardi au Canado-Américain James Peebles, qui a mis ses pas dans ceux d'Einstein pour éclairer les origines de l'univers, et les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz qui, les premiers, ont révélé l'existence d'une planète en dehors du système solaire. Mercredi, le prix de chimie a récompensé trois pères des batteries au lithium-ion - l'Américain John Goodenough, le Britannique Stanley Whittingham et le Japonais Akira Yoshino - présentes dans de nombreuses technologies (téléphones et ordinateurs portables, voitures électriques...) du quotidien. Le prix d'économie clôturera la saison lundi. 

 

Les lauréats reçoivent un chèque de 830 000 euros, à se partager le cas échéant entre récipiendaires d'un même prix, ainsi qu'une médaille d'or et un diplôme. Le prix leur sera formellement remis le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, l'industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel (1833-1896).

 

Par LEXPRESS.fr avec AFP/ Publié le 11/10/2019/

 

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/le-prix-nobel-de-la-paix-2019-attribue-a-abiy-ahmed-premier-ministre-ethiopien_2102770.html/

 

Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


5 - Le Nobel de médecine 2019 attribué à W. Kaelin, G. Semenza et P. Ratcliffe

 

Le prix Nobel de médecine 2019 vient d'être attribué conjointement aux Américains William Kaelin et Gregg Semenza et au Britannique Peter Ratcliffe pour leurs recherches sur l'adaptation des cellules à l'apport variable d'oxygène, permettant de lutter contre le cancer et l'anémie. "L'importance fondamentale de l'oxygène est connue depuis des siècles, mais le processus d'adaptation des cellules aux variations de niveau d'oxygène est longtemps resté un mystère", a indiqué l'Assemblée Nobel de l'Institut Karolinska à Stockholm dans ses attendus. "Le prix Nobel de cette année récompense des travaux ayant révélé les mécanismes moléculaires à l'oeuvre dans l'adaptation des cellules à l'apport variable d'oxygène" dans le corps, a-t-elle souligné.

 

Résultat de recherche d'images pour


La médecine a ouvert ce lundi la saison 2019 des Nobel exceptionnelle, avec deux prix de littérature pour tourner la page du scandale d'agression sexuelle qui a mis l'Académie suédoise en lambeaux, puis le prestigieux prix de la paix que ses soutiens voudraient voir récompenser Greta Thunberg. Le prix de médecine a été annoncé ce lundi à Stockholm à 11h30. Suivront la physique mardi, la chimie mercredi, la littérature jeudi avant l'économie lundi 14 octobre. Accompagné d'une médaille à l'effigie d'Alfred Nobel, chaque prix est doté de 9 millions de couronnes (830 000 euros), que se partagent les candidats s'ils sont plusieurs.

 

Par euronews avec AFP/ Dernière MAJ: 10/10/2019/

 

https://fr.euronews.com/2019/10/07/la-medecine-ouvre-la-saison-2019-des-nobel/

 

Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


6 - SCIENCES/ MÉDECINE/ Prix Nobel de médecine : la régulation de l’oxygénation cellulaire primée

 

Deux Américains et un Britannique ont été distingués par le jury suédois pour leurs travaux sur la façon dont les cellules s’adaptent à la disponibilité de l’oxygène. Le prix Nobel de physiologie et de médecine 2019, qui inaugure la saison des Nobel, a été décerné, lundi 7 octobre, conjointement à deux Américains, Gregg Semenza et William Kaelin, nés respectivement en 1956 et 1957, et à un Britannique, Sir Peter Ratcliffe, né en 1954.

 

Les travaux de ces trois chercheurs, dont les publications leur valent d’être distingués aujourd’hui, datent des années 1990-2000. Ceux-ci ont permis de comprendre comment l’organisme s’adapte aux variations de la disponibilité en oxygène, et en particulier à l’hypoxie, la baisse de sa concentration dans le sang.

 

Par Sandrine Cabut/ Publié le 08 octobre 2019/ Mis à jour le 08 octobre 2019/

 

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2019/10/08/la-regulation-de-l-oxygenation-cellulaire-primee-par-le-nobel-de-medecine_6014603_1650684.html/

 

Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------

 

 

Résultat de recherche d'images pour


7 - Michel Mayor et Didier Queloz prix Nobel de physique 2019

 

Les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz ont reçu le prix Nobel de physique 2019 pour leur découverte de la première exoplanète en 1995 depuis l’Observatoire de Haute-Provence, alors uniquement CNRS, aux côtés de James Peebles pour ses découvertes théoriques dans le domaine de la cosmologie physique. Le 6 octobre 1995, la toute première exoplanète était découverte depuis l'Observatoire de Haute-Provence, alors un observatoire du CNRS1, par les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz.


Résultat de recherche d'images pour


Cette découverte a été rendue possible grâce à l’instrument Elodie, alors unique au monde et installé sur le célèbre télescope de 193 cm de diamètre. Conçu par l’Observatoire de Marseille2, l’Observatoire de Haute-Provence et l’Observatoire de Genève, Elodie a été construit ensuite par les équipes de l’Observatoire de Haute-Provence pour mesurer la vitesse radiale des étoiles, c’est-à-dire leur vitesse par rapport à la Terre. Son successeur, Sophie, installé à son tour à l’OHP, reste l’un des meilleurs instruments au monde de sa catégorie.

 

Le prix Nobel de physique vient récompenser cette découverte historique vingt-quatre ans plus tard, alors que près de 4000 exoplanètes sont désormais recensées.

 

10 octobre 2019/ RECHERCHE

 

http://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/michel-mayor-et-didier-queloz-prix-nobel-de-physique-2019/

 

Image associée


-------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


8 - Le Nobel de physique 2019 attribué à trois cosmologues

 

Le prix Nobel de physique 2019 vient d'être attribué d'une part au Canado-Américain James Peebles pour ses "ses découvertes théoriques en cosmologie physique" et d'autre part aux Suisses Michel Mayor et Didier Queloz pour leur "découverte d'une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire". L'annonce a été faite depuis Stockholm par Göran Hansson, secrétaire général de l'Académie royale des sciences de Suède.

 

Les trois chercheurs, astrophysiciens et astronomes, ont contribué à "une nouvelle compréhension de la structure et de l'histoire de l'univers". "Leurs travaux ont changé à jamais nos conceptions du monde", a ajouté l'académie. Les deux lauréats suisses du Nobel de Physique ont rapidement réagi en indiquant que "ce Prix est tout simplement extraordinaire".

 

Image associée


Avant les trois cosmologues distingués ce mardi, Marie Curie, Albert Einstein ou Niels Bohr ont inscrit leur nom au palmarès du prix. La médecine avait ouvert la saison 2019 des Nobel. Après l'annonce de la physique ce mardi, suivront la chimie mercredi, la littérature jeudi, la paix vendredi et enfin l'économie lundi 14 octobre. Accompagné d'une médaille à l'effigie d'Alfred Nobel, chaque prix est doté de 9 millions de couronnes (830 000 euros), que se partagent les candidats s'ils sont plusieurs.

 

Par euronews avec AFP/ Dernière MAJ : 09/10/2019/

 

https://fr.euronews.com/2019/10/08/en-direct-annonce-du-nobel-de-physique-2019/

 

Image associée


-------------------------------

  

Résultat de recherche d'images pour


9 - LA MIGRATION DE L'HUMANITÉ VERS UNE AUTRE PLANÈTE EST À OUBLIER, SELON LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2019

 

Ce mardi 8 octobre 2019, James Peebles, Michel Mayor et Didier Queloz ont été récompensés d'un prix Nobel de physique. L'un pour "ses découvertes théoriques en cosmologie physique", les deux autres pour la "découverte d’une exoplanète orbitant autour d’une étoile similaire au Soleil". Et même si une telle découverte laisse entrevoir la perspective d'une colonisation future, Mayor l'assure, la migration de l'Humanité vers une autre planète est à oublier. 

 

Résultat de recherche d'images pour


_ UNE IDÉE "COMPLÈTEMENT FOLLE"

Certes, la découverte d'exoplanètes est désormais monnaie courante et, à ce jour, près de 4000 exoplanètes ont été recensées. Mais si Michel Mayor et Didier Queloz ont été récompensés d'un prix Nobel de physique pour leur découverte, c'est que les deux scientifiques ont été les premiers, il y a 24 ans, à mettre le doigt dessus.

 

Interrogé par l'AFP, Mayor reste sceptique sur une éventuelle migration de l'Humanité un jour et souhaite tuer les idées dans l’œuf : "Si on parle des planètes extra-solaires, que les choses soient claires: on ne migrera pas là-bas. Ces planètes sont beaucoup, beaucoup trop loin. Même dans un cas très optimiste d'une planète habitable pas trop loin, disons à quelques dizaines d'années lumière, ce qui est tout petit, le voisinage, le temps pour aller là-bas est considérable.


Résultat de recherche d'images pour


Ça se chiffre en centaines de millions de jours avec les moyens actuels. Prenons soin de notre planète ici, elle est très belle et encore tout à fait habitable. (...) Il faut tuer toutes les déclarations du type 'Nous irons un jour sur une planète habitable si la vie n'est plus possible sur Terre'. C'est complètement fou."

 

A l'heure actuelle, songer à migrer vers une autre planète est de l'ordre de la science-fiction. Notre technologie actuelle est loin d'être au point et nous ne sommes pas encore à l'étape de la colonisation de la Lune, encore moins de Mars. Quant à une planète extra-solaire, laissons cette idée à Isaac Asimov et Philip K. Dick.

 

Néanmoins, un jour, il nous sera peut-être possible de voyager plus vite que la vitesse de la lumière et traverser des distances de l'ordre de l'année-lumière en quelques jours, voire quelques mois. Mais comme le dit si bien Michel Mayor, avec la technologie que nous avons à disposition, "c'est complètement fou".

 

De GomeWars/ Posté le 10 octobre 2019/ Science

 

https://hitek.fr/actualite/migration-humanite-autre-planete-oublier-selon-prix-nobel-physique_20781/

 

Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour "nobel prize, economy, 2019"

 

10 - Le Nobel d’économie à Esther Duflo, Michael Kremer et Abhijit Banerjee pour leurs travaux sur la lutte contre la pauvreté

 

Le prix de la Banque de Suède en sciences économiques couronne les recherches d’Esther Duflo, de Michael Kremer et d’Abhijit Banerjee pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde. Le 51e prix de la Banque de Suède à la mémoire d’Alfred Nobel – ou Nobel d’économie – a été attribué, lundi 14 octobre, à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde.

 

Les travaux conduits par les lauréats « ont introduit une nouvelle approche pour obtenir des réponses fiables sur la meilleure façon de réduire la pauvreté dans le monde », a annoncé l’Académie royale des sciences. Ils se partageront le prix de 9 millions de couronnes (environ 830 000 euros). Au milieu des années 90, Michael Kremer, 54 ans, professeur à l’université Harvard, a « démontré à quel point cette approche peut être puissante en utilisant des expériences de terrain pour tester diverses interventions susceptibles d’améliorer les résultats scolaires dans l’ouest du Kenya », explique l’Académie.

Mariés à la ville, Abhijit Banerjee et Esther Duflo ont ensuite réalisé des études similaires sur d’autres questions et dans d’autres pays. Leurs méthodes de recherche expérimentale dominent désormais l’économie du développement.

 

 Résultat de recherche d'images pour "nobel prize, economy, Esther Duflo, Abhijit Banerjee, Michael Kremer, 2019"


_ Seconde femme à recevoir le Nobel d’économie

Esther Duflo, 46 ans, professeure d’économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT), où exerce également son époux, est l’une des économistes les plus célébrées dans le monde, notamment aux Etats-Unis. Récipiendaire en 2010 de la médaille John Bates Clark, elle est seulement la seconde femme à recevoir le prix Nobel d’économie. Ses travaux lui avaient valu en 2013 d’être choisie par la Maison Blanche pour conseiller le président Barack Obama sur les questions de développement, en siégeant au sein du nouveau Comité pour le développement mondial.

 

Seul prix à ne pas figurer au testament de l’inventeur suédois Alfred Nobel, le prix de « sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel » a été créé en 1968 par la Banque de Suède à l’occasion de son tricentenaire et décerné pour la première fois l’année suivante. En 2018, il avait été attribué aux Américains William Nordhaus et Paul Romer qui ont décrit les vertus et les nuisances de l’activité économique sur le climat.

 

Le Monde avec AFP / Publié le 14/10/2019

 

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/10/14/le-nobel-d-economie-attribue-a-esther-duflo-michael-kremer-et-abhijit-banerjee-pour-leurs-travaux-sur-la-lutte-contre-la-pauvrete_6015436_3234.html/

 

Résultat de recherche d'images pour "poverty in africa, 2019"


--------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour "nobel prize, economy, 2019"

 

11 - Le Nobel d'économie attribué à Esther Duflo, Abhijit Banerjee et Michael Kremer


« En deux décennies seulement, leur nouvelle approche basée sur l'expérience a transformé l'économie du développement », estime l'Académie royale des sciences. Le prix Nobel d'économie a été attribué lundi à la Française Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer pour leur approche expérimentale de la lutte contre la pauvreté. « Les recherches menées par les lauréats de cette année ont considérablement amélioré notre capacité à lutter contre la pauvreté dans le monde. En deux décennies seulement, leur nouvelle approche basée sur l'expérience a transformé l'économie du développement, qui est maintenant un domaine de recherche florissant », a indiqué l'Académie royale des sciences.

 

Au milieu des années 90, Michael Kremer, 54 ans, professeur à l'université Harvard, a « démontré à quel point cette approche peut être puissante en utilisant des expériences de terrain pour tester diverses interventions susceptibles d'améliorer les résultats scolaires dans l'ouest du Kenya », explique l'Académie.

 

Résultat de recherche d'images pour "nobel prize, economy, Esther Duflo, Abhijit Banerjee, Michael Kremer, 2019"


_ Esther Duflo, seconde femme à obtenir le Nobel d'économie

Mariés à la ville, Abhijit Banerjee et Esther Duflo ont ensuite réalisé des études similaires sur d'autres questions et dans d'autres pays. Leurs méthodes de recherche expérimentale dominent désormais l'économie du développement. Esther Duflo, 46 ans, professeure d'économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT), où exerce également son époux, est l'une des économistes les plus célébrées dans le monde, notamment aux États-Unis. Récipiendaire en 2010 de la médaille John Bates Clark, elle est seulement la seconde femme à recevoir le prix Nobel d'économie.

 

Ses travaux lui avaient valu en 2013 d'être choisie par la Maison-Blanche pour conseiller le président Barack Obama sur les questions de développement, en siégeant au sein du nouveau Comité pour le développement mondial. Dernier-né des Nobel, le « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel » a été créé en 1968 pour célébrer les 300 ans de la Banque de Suède. Il avait été attribué en 2018 aux Américains William Nordhaus et Paul Romer qui ont décrit les vertus et nuisances de l'activité économique sur le climat.

 

Source AFP/ Modifié le 14/10/2019/ Publié le 14/10/2019/ Le Point.fr/

 

https://www.lepoint.fr/economie/le-prix-nobel-d-economie-a-esther-duflo-abhijit-banerjee-et-michael-kremer-14-10-2019-2341115_28.php/

 

Résultat de recherche d'images pour "nobel prize, economy, Esther Duflo, Abhijit Banerjee, Michael Kremer, 2019"


-------------------------------

 

Image associée