Publié le : 25-02-2020 à 13:47:53 Synthèse, compilation et textes réunis (David N'DJA Boka)

POLITIQUE/ SOCIAL/ OPPRESSION ET VIOLENCES : non violence et non violence absolue (causes profondes et choix stratégique)



« VIOLENCES AVEUGLES ET IMPITOYABLES/ non violence vivement recommandée aux victimes sans défense : Le patron des enquêteurs de l'ONU sur les crimes de Daesh veut un «Nuremberg» de l'Etat islamique. Karim Khan, responsable de l'équipe d'enquête des Nations unies sur les crimes djihadistes (Unitad), souhaite la mise en place d'un procès de l'Etat islamique à l'instar de celui de Nuremberg pour les criminels de guerre nazis. Pour Karim Khan, qui mène l'enquête de l'ONU sur les crimes jihadistes, le monde devrait juger le groupe Etat islamique (EI) pour faire entendre ses victimes et «démystifier» son idéologie.

Depuis un an, cet avocat britannique sillonne l'Irak avec près de 80 personnes pour rassembler preuves et témoignages.  «C'est une montagne à surmonter», concède ce spécialiste des droits de l'homme dans un entretien à l'AFP, au siège ultrasécurisé de l'Unitad à Bagdad, alors que l'ONU commence à analyser jusqu'à 12 000 corps de plus de 200 charniers, 600 000 vidéos de crimes de l'EI et 15 000 pages de documents de la bureaucratie de l'EI. «Ce qui est nouveau avec l'EI, c'est l'idéologie qui alimente le groupe criminel [...] comme les nazis [avant eux]», estime-t-il. »

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

 

1 - CATHOLICISME/ Pape François : “Faisons de la non-violence active notre style de vie“

 

Dans son message annuel pour la Journée mondiale de la paix, le pape a appelé les catholiques, mais aussi « tous les peuples », à suivre Jésus qui « a tracé la voie de la non-violence ». Instituée il y a cinquante ans par Paul VI, la Journée mondiale pour la paix est organisée chaque 1er janvier par l’Église catholique. « Dans le concert varié de l'humanité moderne », Paul VI appelait de ses vœux « l'accord de toutes les voix dans le monde pour exalter ce bien fondamental qu'est la paix », le 1er janvier 1968.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ « La construction de la paix au moyen de la non-violence active est un élément nécessaire et cohérent avec les efforts permanents de l’Église pour limiter l’utilisation de la force par les normes morales », affirme aujourd’hui le pape François, dans son message pour cette journée. « J’assure que l’Église catholique accompagnera toute tentative de construction de la paix, y compris par la non-violence active et créative. »

 

_ Pour affirmer cela, le pape s’appuie largement sur l’enseignement de ses prédécesseurs – notamment, dit-il, Benoît XVI, qui avait déjà montré en 2007 que la non-violence était une attitude au cœur de la « révolution chrétienne » –, mais surtout sur celui du Christ : « Jésus a tracé la voie de la non-violence, qu’il a parcourue jusqu’au bout, jusqu’à la croix, par laquelle il a réalisé la paix et détruit l’inimitié (cf. Ep 2, 14-16). […] Être aujourd’hui de vrais disciples de Jésus signifie adhérer également à sa proposition de non-violence. » L’évêque de Rome voit d’ailleurs dans le Discours sur la montagne, « un ‘‘manuel’’ de cette stratégie de construction de la paix »« offert » par « Jésus lui-même ».

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Dans son message pour 2017, le pape François cite aussi Martin Luther King ainsi que Gandhi en exemples d’une « non-violence pratiquée avec détermination et cohérence » qui a donné des « résultats impressionnants ». Un passage salué par Jean-Marie Muller, philosophe, théoricien de la non-violence active, auteur en 1969 de l’essai L’Évangile de la non-violence (Fayard). « C’est la première fois que le pape promeut la non-violence au sein de l’Église avec autant de force », estime-t-il.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Aimer ses ennemis ou lutter contre l'injustice ?

« Ghandi nous a offert le concept de non violence », souligne celui qui milite dans le Mouvement pour une alternative non-violente (MAN). Le concept de « non-violence active » a en effet été popularisé dans les années 1920 par l’action de Ghandi en faveur de la libération de l’Inde de la tutelle anglaise et de l’abolition des castes. L’action de Martin Luther King dans les années 1960, au sein du mouvement des droits civiques aux États-Unis, a également été décisive.

 

_ Pour Jean-Marie Muller, Martin Luther King et Ghandi « ont appelé à la désobéissance civile » et l’ont utilisée comme « une stratégie de lutte ». Il considère ainsi que, malgré « la force de son message », le pape doit encore sortir d’« une vision idéaliste de la non-violence »« Ce n’est pas seulement l'amour de l'ennemi qui va pouvoir réduire les injustices », explique-il.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Pour le pape, cette éthique de la non-violence se fonde sur « la joie de l’amour » – en référence à son exhortation apostolique Amoris Lætitia« Il est alors fondamental de parcourir le sentier de la non-violence en premier lieu à l’intérieur de la famille », écrit-il dans son message pour la paix. « Les politiques de non-violence doivent commencer entre les murs de la maison pour se diffuser ensuite à l’entière famille humaine ». Dans cette optique d’élargissement de l’éthique de la non-violence, le pape va jusqu'à lancer « un appel en faveur du désarmement, ainsi que de la prohibition et de l’abolition des armes nucléaires ». Comme dans l’encyclique Laudato Si’, François exprime ainsi un de ses « credo » : « Tout est lié ».

 

Source : www.lavie.fr/ SIXTINE CHARTIER/ Publié le 14/12/2016/

 

http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/pape-francois-faisons-de-la-non-violence-active-notre-style-de-vie-14-12-2016-78533_16.php/

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


2 - Comment les Hindous voient le Christ

 

L’hindouisme est une religion inclusive, sans fondateur et sans dogme. Par rapport à l’Absolu, l’on peut être non dualiste (advaita), non-dualiste qualifié (visistadvaita) ou encore dualiste (dvaita). Différentes voies peuvent conduire à la réalisation de soi : le discernement (jnana), la dévotion ou l’amour (bhakti) ou encore l’action (karma). L’on peut vénérer Siva, Vishnu ou Devi comme Dieu ou Déesse Suprême, tout en accordant une place subordonnée aux autres.

 

Cette religion s’est répandue en Inde non pas en combattant les religions cosmiques locales ou en cherchant à les supprimer, mais au contraire en les absorbant et en les intégrant, voyant dans les dieux ou les déesses locaux autant de manifestations de Dieux hindous. Malgré cette pluralité de dieux et de déesses, l’hindouisme se considère comme une religion monothéiste : les différentes divinités symbolisent l’Absolu dans des contextes historiques et géographiques particuliers. Vishnu, par exemple, a de multiples avatars.


Résultat de recherche d'images pour


2L’on retrouve cette tendance de l’hindouisme à l’inclusion dans son approche des autres religions. Son attitude par rapport au bouddhisme en est un exemple typique. Le bouddhisme s’est développé en Inde à partir du vie siècle avant Jésus-Christ. En « hérétique », il critiquait fortement l’hindouisme ritualiste de l’époque. Au cours des siècles suivants, il s’est répandu en Inde et a gagné les régions limitrophes : Birmanie, Tibet, Chine, Sri Lanka. Mais, en Inde, un certain nombre des éléments essentiels du bouddhisme — comme la concentration méditative et la non-violence (ahimsa) — ont été intégrés, et des méthodes non ritualistes de sadhana — comme le yoga — ont été promues. Bouddha lui-même a pu apparaître comme l’un des avatars de Vishnu, si bien que le bouddhisme en tant que tel s’est progressivement effacé. Aujourd’hui, l’hindouisme politique voudrait revendiquer toutes les religions d’origine indienne — bouddhiste, jaïniste sikh, ou encore les religions tribales — comme parties intégrantes du bercail hindou.


Résultat de recherche d'images pour


3En dépit de son origine étrangère, de son identité et de sa forte structuration, le christianisme n’a pas échappé à de semblables tentatives d’assimilation. Le Brahmabandab Upadyaya a affirmé son appartenance à la communauté socio-culturelle hindoue, tout en pratiquant la foi chrétienne. Vers la fin de sa vie, la communauté socio-culturelle avait, elle aussi, intégré des symboles et des pratiques religieuses du christianisme. Conscients que la conversion au christianisme s’accompagne souvent d’une rupture sociale, certains missionnaires ont estimé que l’on pouvait demeurer hindou tout en reconnaissant Jésus-Christ comme « son » dieu personnel (ista devata).

 

4Aujourd’hui encore, des hindous qui critiquent ou même s’opposent à la religion chrétienne reconnaissent en Jésus un maître, guru ou avatar, non seulement pour les chrétiens, mais aussi pour eux-mêmes. Ils ne peuvent accepter qu’il soit l’Unique, le Dieu Suprême. Mais ils n’ont aucune difficulté à admettre le caractère « divin » de Jésus. Cela vaut aussi bien pour le peuple que pour l’élite intellectuelle. On en a eu l’illustration sur les deux derniers siècles. Certains, tel Gandhi, affirment faire partie de ses disciples. Dans les pages qui suivent, je me concentrerai sur quelques-uns d’entre eux qui ont exprimé comment ils voient Jésus.

 

Source : www.cairn.info/ Michaël Amaladoss/ Dans Études 2004/2 (Tome 400), pages 201 à 209

 

https://www.cairn.info/revue-etudes-2004-2-page-201.html/

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

  

Résultat de recherche d'images pour


3 - Ces expressions qui ont une origine biblique : « Celui qui prend l’épée périra par l’épée »

 

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique. Cette année 2018  marque le cinquantième anniversaire de la mort de Martin Luther King Jr., défenseur de la cause des Afro-américains par la non-violence et prix Nobel de la Paix en 1964. « Je m’interdis d’obéir à la philosophie ancienne “œil pour œil”, car celle-ci finit par rendre tout le monde aveugle », déclare-t-il dans un sermon en mai 1963, faisant référence à la loi du talion qui prévoit pour le coupable un châtiment identique à la faute commise.

 

Résultat de recherche d'images pour


Pour King, comme pour Gandhi, autre grand apôtre de la non-violence, la violence nourrit la violence au lieu de la supprimer en engendrant le désir de vengeance et de représailles. Le seul moyen de la vaincre n’est donc pas de lui opposer une autre violence, mais de renoncer à toute violence. Un message et une philosophie de vie en parfait accord avec les paroles de Jésus rapportées dans l’Évangile de saint Matthieu et à l’origine de notre expression : « Alors Jésus lui dit : “Rentre ton épée, car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée.” » (Mt 26, 52)

 

Ces paroles, Jésus les adresse à Pierre au moment de l’arrestation à Gethsémani (Jn 18, 10). Alors que les soldats et les gardes arrivent en nombre, Pierre tente de protéger Jésus, il saisit son épée et frappe le serviteur du grand prêtre, lui tranchant l’oreille. Mais Jésus l’empêche de se défendre, et notamment par les armes, expliquant l’inutilité du geste :

« Crois-tu que je ne puisse pas faire appel à mon Père ? Il mettrait aussitôt à ma disposition plus de douze légions d’anges. Mais alors, comment s’accompliraient les Écritures selon lesquelles il faut qu’il en soit ainsi ? » (Mt 26, 53-54)

 

Résultat de recherche d'images pour


_ « Vaincre le mal qu’il y a dans le monde »

« La force des armes est trompeuse », a rappelé le pape François le 1er janvier 2017 dans son message pour la célébration de la 50ème journée mondiale de la paix, après avoir cité les paroles de Mère Teresa recevant le Prix Nobel de la Paix en 1979 : « Dans notre famille, nous n’avons pas besoin de bombes et d’armes, de détruire pour apporter la paix, mais uniquement d’être ensemble, de nous aimer les uns les autres […]. Et nous pourrons vaincre tout le mal qu’il y a dans le monde ».

 

Dans son discours, le pape François fait un véritable éloge de la non-violence active, appelant chacun d’entre nous à en faire notre style de vie, à l’image du message et de l’exemple du Christ. Vouloir changer le monde par les armes est loin d’avoir des conséquences positives et aboutit à des impasses comme nous le montre régulièrement l’histoire.

 

Source : fr.aleteia.org/ By Duccio di Buoninsegna/ Axelle Partaix/ 31 août 2018

 

https://fr.aleteia.org/2018/08/31/ces-expressions-qui-ont-une-origine-biblique-celui-qui-prend-lepee-perira-par-lepee/


Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


4 - Ces expressions qui ont une origine biblique : « Qui sème le vent récolte la tempête »

 

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique.

Les petites choses peuvent avoir de grandes conséquences et il ne faut pas s’étonner des répercussions quand on provoque le désordre. C’est ainsi que l’on peut résumer le sens de l’expression « Qui sème le vent récolte la tempête ». Un avertissement simple et plein de bon sens mais qu’il n’est pas inutile de rappeler de temps à autre comme l’illustrent depuis longtemps de nombreux dictons plus ou moins imagés issus de la sagesse populaire ! 


Résultat de recherche d'images pour


Citons par exemple « Comme on fait son lit, on se couche » (XVIIe siècle), « Qui crache au ciel, il lui retombe sur le visage » (Moyen Âge) ou encore « Qui mal veut, mal lui vient » (XVIIe siècle). Plus près de nous, l’auteur Jean-Christophe Grangé lui donne dans son roman Les rivières pourpres une connotation vraiment menaçante : « Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort… ».


Résultat de recherche d'images pour


L’origine de cette expression, toujours très utilisée, est pourtant fort lointaine puisqu’elle remonte au VIIIe siècle avant Jésus-Christ et nous vient du livre du prophète Osée : « Ils ont semé le vent, ils récolteront la tempête. » (Os 8, 7

La référence aux semences et aux récoltes, si fréquente dans la Bible, rappelle que la vie agricole faisait partie du quotidien du peuple hébreu. Les paroles d’Osée rejoignent celles de saint Paul : « Ce que l’on a semé, on le récoltera » (Ga 6, 7), ou encore celles de Job : « Les laboureurs d’iniquité et les semeurs de misère eux-mêmes la moissonnent ». (Jb 4, 8)

 

Osée dénonce la décadence du Royaume d’Israël qui s’est détourné de Dieu et pratique le culte des idoles. En réponse à cette idolâtrie (le « vent » évoqué dans l’expression) et la trahison de l’Alliance avec Dieu, le prophète prédit « la tempête », c’est-à-dire la dévastation du pays et l’exil à Babylone.


Résultat de recherche d'images pour


_ L’Alliance, une relation d’amour

L’originalité du Livre d’Osée vient du parallèle entre la situation conjugale du narrateur et l’Alliance de Dieu avec le peuple d’Israël. Dieu a demandé à Osée d’épouser une prostituée appelée Gomer. Osée aime sa femme, mais Gomer le trompe et continue de se livrer à la prostitution, symboliquement comparée à l’idolâtrie. La rupture entre les époux, comme celle entre Dieu et son peuple, semble consommée et l’Alliance définitivement rompue. Dieu demande d’ailleurs à Osée de nommer leurs enfants Yizréel pour le fils premier né (« Dieu sème »), Lô-Rouhama pour la fille (« non aimée ») et Lô-Ammi pour le dernier fils (« pas mon peuple »)…

Toute la déception, le chagrin et la colère exprimés par Osée, blessé dans son amour, sont ceux de Dieu devant le comportement du peuple hébreu : « Elle n’est plus ma femme et moi je ne suis plus son mari ! » (Os 2, 4).


Résultat de recherche d'images pour


Mais malgré la trahison de Gomer et ses infidélités, Osée l’aime toujours et lui pardonne. De la même façon, Dieu aime son peuple d’un amour ardent et est toujours prêt à lui accorder son pardon : « Je les guérirai de leur infidélité, je les aimerai d’un amour gratuit, car ma colère s’est détournée d’Israël » (Os 14, 5). Et c’est par le renouvellement d’une belle promesse d’amour que s’achève le Livre d’Osée. L’Alliance est une relation d’amour, un amour sans limites et plus fort que tout. Alors semons l’amour à la place du vent et récoltons la grâce à la place de la tempête !

 

Source : fr.aleteia.org/ Anna Goncharova I Unsplash/ Axelle Partaix/ 20 juillet 2018

 

https://fr.aleteia.org/2018/07/20/ces-expressions-qui-ont-une-origine-biblique-qui-seme-le-vent-recolte-la-tempete/

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


5 - VIOLENCES AVEUGLES ET IMPITOYABLES : non violence vivement recommandée aux victimes sans défense


** Sermon sur la montagne (ou Discours sur la montagne) : discours adressé par Jésus-Christ à ses disciples ainsi qu'à une large foule

 

Le Sermon sur la montagne (ou Discours sur la montagne) est un discours adressé par Jésus-Christ à ses disciples ainsi qu'à une large foule, rapporté dans l'Évangile selon Matthieu aux chapitres 5, 6 et 7v 1. Jésus l'aurait prononcé au début de son ministère, peu après son baptême par Jean le Baptiste, du haut d'une montagne près du lac de Tibériade, non loin de Capharnaüm, au-dessus de Génézareth. Ce discours, qui porte sur l'éthique, est le plus long enseignement oral du Nouveau Testament. Il comporte notamment les Béatitudes et la prière du Notre Père.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Le Sermon dans les Évangiles

Le Sermon sur la montagne se compare au « Sermon dans la plaine », similaire, mais plus succinct, rapporté dans l'Évangile selon Lucv 2. Certains commentateurs[Qui ?] pensent qu'il s'agit du même sermon, d'autres que Jésus a tenu des propos identiques dans plusieurs circonstances, d'autres encore qu'aucun des deux sermons n'a eu véritablement lieu et qu'ils sont plutôt des combinaisons des enseignements de Jésus rassemblés par Matthieu et Luc.

 

La portion des Béatitudes se trouve au début. Le sermon contient aussi la prière du Notre Père et les injonctions contre la Loi du talionv 3« Ne résistez pas à celui qui vous veut du mal »v 4 et « si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l'autre »v 4, ainsi que la version de Jésus de la Règle d'or qui constitue le « grand commandement » du judaïsme, formulé dans le Lévitique (Lv 19,18) : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Souvent, on[Qui ?] cite également les références au « sel de la terre »v 5, à « la lumière du monde »v 6 et « Ne condamnez pas les autres, pour ne pas être vous-mêmes condamnés »v 7.

 

Le troisième verset a donné lieu à plusieurs versions différentes, les traducteurs hésitant entre les expressions « pauvres d'esprit », « pauvres en esprit », « pauvre de cœur », « pauvre par l'esprit ». Les seules autres mentions des « pauvres en esprit » se trouvent à plusieurs reprises dans les manuscrits de la mer Morte1. « Par cette expression ne sont nullement visés les simples d'esprit, mais les humbles, les observants de la Loi qui vivent sous la mouvance de l'Esprit1. »


Résultat de recherche d'images pour


On connaît dans la Bible certaines « béatitudes » isolées, ou groupées par deux ou trois, rarement quatre2. Une série de huit béatitudes se trouve dans le Siracide « construite suivant un procédé poétique obéissant à des règles précises pour ce genre littéraire (Si 14, 20-27)2. » Le même procédé s'applique à l'un des manuscrits de la mer Morte provenant de la grotte 4 (4Q525 2 II)2. Le texte de l'évangile selon Matthieu présente une structure reposant sur le même procédé2. Toutefois, écrit Émile Puech, il s'en distingue par une « nouveauté totale » : la mention du Royaume, « proclamé par ce discours inaugural, auquel répondra le dernier discours (Mt 25,31-46) »2.

 

La phrase « Bienheureux les pauvres d'esprit... » a parfois été interprétée à contresens comme « Bienheureux les imbéciles », par exemple par Luigi Cascioli3, alors qu'elle ne peut être comprise que dans le judaïsme palestinien de l'époque de Jésus.

 

Source : fr.wikipedia.org/ Février 2020

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sermon_sur_la_montagne/

 

******

 

Résultat de recherche d'images pour


VIOLENCES AVEUGLES ET IMPITOYABLES : non violence vivement recommandée aux victimes sans défense  


** Jésus Christ : Le sermon sur la montagne

 

_ Les béatitudes

A la vue de ces foules, Jésus monta sur la montagne. Il s'assit et ses disciples s'approchèrent de lui. Puis il prit la parole pour les enseigner; il dit :

«Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car le royaume des cieux leur appartient! Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés! Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés! Heureux ceux qui font preuve de bonté, car on aura de la bonté pour eux! Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu! Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu! 10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux leur appartient! 11 Heureux serez-vous lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi. 12 Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande au ciel. En effet, c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

 

13 »Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors et piétiné par les hommes. 14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut pas être cachée, 15 et on n'allume pas non plus une lampe pour la mettre sous un seau, mais on la met sur son support et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 16 Que, de la même manière, votre lumière brille devant les hommes afin qu'ils voient votre belle manière d’agir et qu’ainsi ils célèbrent la gloire de votre Père céleste.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Christ et la loi

17 »Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18 En effet, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre n’auront pas disparu, pas une seule lettre ni un seul trait de lettre ne disparaîtra de la loi avant que tout ne soit arrivé. 19 Celui donc qui violera l'un de ces plus petits commandements et qui enseignera aux hommes à faire de même sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les mettra en pratique et les enseignera aux autres, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. 20 En effet, je vous le dis, si votre justice ne dépasse pas celle des spécialistes de la loi et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux.

 

21 »Vous avez appris qu'il a été dit aux anciens: ‘Tu ne commettras pas de meurtre[a]; celui qui commet un meurtre mérite de passer en jugement.’ 22 Mais moi je vous dis: Tout homme qui se met [sans raison] en colère contre son frère mérite de passer en jugement; celui qui traite son frère d’imbécile[b] mérite d'être puni par le tribunal, et celui qui le traite de fou mérite d'être puni par le feu de l'enfer. 23 Si donc tu présentes ton offrande vers l'autel et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse ton offrande devant l'autel et va d'abord te réconcilier avec ton frère, puis viens présenter ton offrande. 25 Mets-toi rapidement d'accord avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu'il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l'officier de justice et que tu ne sois mis en prison. 26 Je te le dis en vérité, tu n'en sortiras pas avant d'avoir remboursé jusqu'au dernier centime.

 

27 »Vous avez appris qu'il a été dit: Tu ne commettras pas d'adultère.[c] 28 Mais moi je vous dis: Tout homme qui regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. 29 Si ton œil droit te pousse à mal agir, arrache-le et jette-le loin de toi, car il vaut mieux pour toi subir la perte d'un seul de tes membres que de voir ton corps entier jeté en enfer. 30 Et si ta main droite te pousse à mal agir, coupe-la et jette-la loin de toi, car il vaut mieux pour toi subir la perte d'un seul de tes membres que de voir ton corps entier jeté en enfer.

 

31 »Il a été dit: Que celui qui renvoie sa femme lui donne une lettre de divorce.[d] 32 Mais moi, je vous dis: Celui qui renvoie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, l'expose à devenir adultère, et celui qui épouse une femme divorcée commet un adultère.

33 »Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens: Tu ne violeras pas ton serment, mais tu accompliras ce que tu as promis au Seigneur.[e] 34 Mais moi je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, parce que c'est le trône de Dieu35 ni par la terre, parce que c'est son marchepied,[f] ni par Jérusalem, parce que c'est la ville du grand roi. 36 Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux pas rendre blanc ou noir un seul cheveu. 37 Que votre parole soit ‘oui’ pour oui, ‘non’ pour non; ce qu'on y ajoute vient du mal[g].

 

38 »Vous avez appris qu'il a été dit: Œil pour œil et dent pour dent.[h] 39 Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l'autre. 40 Si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta chemise, laisse-lui encore ton manteau. 41 Si quelqu'un te force à faire un kilomètre, fais-en deux avec lui. 42 Donne à celui qui t’adresse une demande et ne te détourne pas de celui qui veut te faire un emprunt.


Résultat de recherche d'images pour


43 »Vous avez appris qu'il a été dit: ‘Tu aimeras ton prochain[i] et tu détesteras ton ennemi.’ 44 Mais moi je vous dis: Aimez vos ennemis, [bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous détestent] et priez pour ceux [qui vous maltraitent et] qui vous persécutent, 45 afin d'être les fils de votre Père céleste. En effet, il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les collecteurs d’impôts n'agissent-ils pas de même? 47 Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les membres des autres peuples n'agissent-ils pas de même? 48 Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait.(…)

 

Source : www.biblegateway.com/ Février 2020

 

https://www.biblegateway.com/passage/?search=Matthieu+5-7&version=SG21/

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


7 - VIOLENCES AVEUGLES ET IMPITOYABLES : non violence vivement recommandée aux victimes sans défense 


** Gandhi (1869 - 1948) : Une vie au service de la non-violence

 

Après toute une vie consacrée à l'émancipation de l'Inde, Gandhi a eu la douleur de voir son pays se déchirer dans des guerres religieuses sanglantes entre hindous et musulmans. Lui-même hindou, il n'a cessé de plaider pour la réconciliation des deux communautés, ce qui lui a valu d'être accusé de trahison par les fanatiques de sa communauté. Gandhi n'en figure pas moins au panthéon des plus grandes personnalités du XXe siècle.


Résultat de recherche d'images pour


_ Gandhi démontre l'efficacité de la non-violence

Mohandas Karamchand Gandhi naît le 2 octobre 1869 à Porbandar, dans une famille de riches commerçants du Gudjerat, au nord-ouest de l'Empire britannique des Indes. Il fait des études d'avocat à Londres puis, trop timide pour plaider en Inde, part en mai 1893 en Afrique du Sud où s'est établie une nombreuse communauté originaire des Indes.

 

Affecté par des vexations racistes de la part des Blancs, comme de devoir descendre d'un compartiment de train de première classe, il s'érige en défenseur des immigrants indiens et forge une doctrine originale fondée sur la non-violence, la maîtrise de soi et le respect de la vérité (la «satyagraha»). Il préconise en vertu de cette doctrine la désobéissance passive et collective pour lutter contre les discriminations et remporte de spectaculaires succès face aux gouvernants britanniques. Mais c'est au prix de plusieurs séjours en prison.

Néanmoins, il se comporte loyalement à l'égard des Britanniques pendant leur guerre contre les Boers, en 1899-1901, et organise un service d'ambulances avec un personnel indien.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Un héros indien

À son retour en Inde en janvier 1915, Gandhi bénéficie déjà d'une solide réputation d'ascète et de héros qui lui vaut d'être surnommé par le grand poète indien Tagore Mahatma, d'après un mot hindi qui veut dire «Grande âme». Gandhi accède à la présidence du parti du Congrès et mène dès lors la lutte pour l'autonomie du pays puis pour son indépendance tout en prônant l'autosuffisance économique, le retour aux techniques traditionnelle, mais aussi l'émancipation des femmes et des Intouchables (les hors-castes de l'hindouisme). 


Résultat de recherche d'images pour


Avec bienveillance, il surnomme ces derniers les Harijans ou gens de Dieu (les Intouchables récusent aujourd'hui ce terme paternaliste et lui préfèrent celui de Dalits ou opprimés). Plein de curiosité pour les systèmes philosophiques et les grandes religions, il n'en reste pas moins fidèle à son héritage hindou. Il se rapproche de l'Inde profonde des villages et préconise le retour à une économie traditionnelle. Le Mahatma donne l'exemple de l'ascétisme en pratiquant la chasteté dans son ashram des environs d'Ahmedabad, au nord-ouest du pays, et en tissant le coton sur son rouet pour subvenir à ses besoins et fabriquer ses propres vêtements.


À Amritsar, une manifestation tourne au massacre et rompt les liens invisibles qui rapprochaient Indiens et Britanniques. Gandhi poursuit son action avec encore plus de détermination, en s'appuyant sur le parti du Congrès. Il préconise la non-participation (refus des décorations, boycottage des produits anglais...) et prescrit même la grève de l'impôt dans un district du Gudjerat. Mais l'affaire tourne à l'émeute et Gandhi, par souci d'éviter les violences, interrompt le mouvement en février 1922. Lui-même entame une grève de la faim dans son ashram et met sa vie en danger pour convaincre ses compatriotes d'interrompre les violences. Il est emprisonné, ce qui lui vaut une aura internationale de martyr...

  

Résultat de recherche d'images pour


_ «Quit India !»

En 1930, la marche du sel lui vaut d'être à nouveau arrêté mais elle convainc les libéraux britanniques d'engager l'Inde dans la voie de l'indépendance. Dès l'année suivante, celui que Winston Churchill qualifie avec mépris de «fakir à moitié nu» est convié à Londres à une table ronde destinée à débattre d'une hypothétique indépendance de l'Inde. Mais les discussions achoppent très vite sur les modalités de l'indépendance (faut-il accorder aux États princiers le droit de sécession ? quelle garantie pour la minorité musulmane, qui représente alors un quart des 350 millions d'Indiens ? quel statut pour les Intouchables ?...). Le Mahatma est déçu que le Congrès ne le suive pas dans le retour aux valeurs traditionnelles et s'en tienne à la quête de l'indépendance. Il renonce à la présidence du parti.

 

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, les Britanniques engagent l'Inde dans le conflit sans prendre la peine de consulter les représentants de la colonie. Tout au plus le Premier ministre Winston Churchill promet-il aux Indiens, à l'issue de la guerre, un statut de dominion similaire à celui du Canada ou de l'Australie. Parmi les compagnons de Gandhi, certains comme Jawaharlal Nehru plaident pour ne rien faire qui favorise l'ennemi japonais et son allié allemand. Mais pour Gandhi lui-même, l'heure des compromis est terminée. 


Tout en condamnant la violence et, pire encore, l'alliance avec l'ennemi japonais dans laquelle se compromet l'ultra-nationaliste Bose, le Mahatma lance le 8 août 1942, à Bombay, un mot d'ordre radical à l'adresse des Britanniques : «Quit India !» (Quittez l'Inde !). Quelques heures plus tard, plusieurs chefs du parti du Congrès sont arrêtés. Gandhi lui-même est une nouvelle fois incarcéré. Il ne sera libéré qu'en mai 1944. Mais entre temps, son mot d'ordre aura donné le signal de la désobéissance civile sous la forme de manifestations, boycotts et grèves...

  

Résultat de recherche d'images pour


_ La joie ternie de l'indépendance

Au terme de la Seconde Guerre mondiale, les Britanniques sont résignés à se retirer du sous-continent indien. L'Union indienne célèbre son indépendance le 15 août 1947. Le vice-roi Mountbatten remet les pouvoirs au Premier ministre Nehru. Mais la fête est gravement ternie par sa scission d'avec le Pakistan, en bonne partie à cause de Mohammed Ali Jinnah, un avocat musulman chiite, qui dirige la Ligue musulmane et prône la création d'un État musulman indépendant.

Il s'ensuit une atroce guerre religieuse qui fait plus de 400.000 morts et entraîne le déplacement de part et d'autre des nouvelles frontières de près de vingt millions de personnes !

 

Le Mahatma entre au soir de sa vie dans son dernier combat en entamant une nouvelle et périlleuse grève de la faim pour convaincre hindous et musulmans de déposer les armes. C'est un échec. Gandhi meurt, victime d'un extrémiste qui souhaitait la création d'un État hindou, l'Hindoustan, au lieu de l'Inde laïque et multiconfessionnelle. Le vieillard meurt en prononçant  : «Mon Dieu !». Son assassin sera jugé et pendu.

 

Source : www.herodote.net/ Février 2020

 

https://www.herodote.net/Une_vie_au_service_de_la_non_violence-synthese-42.php/

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


8 - Les six principes de la non-violence selon Martin Luther King

 

Voici les 6 points que Martin Luther King avait énoncés et auxquels devaient adhérer tous ceux qui voulaient faire partie de son équipe (cf. James M. Washington, The essential Writings and Speeches of Martin Luther King , Harper, San Francisco, 1991, pp.16 à 20) :


Résultat de recherche d'images pour


1. La non-violence active n’est pas une méthode destinée aux lâches. C’est une véritable résistance.

On n’est pas obligé de se laisser faire du tort. Mais il ne faut pas non plus répondre par la violence. Le non-violent montre sa force non pas en étant passif, non pas en ne réagissant pas, mais en étant spirituellement et émotionnellement actif pour convaincre l’adversaire qu’il est sur le mauvais chemin. Il ne s’agit donc pas d’une « non résistance passive au mal, mais d’une résistance non-violente active au mal. »

 

2. La résistance non-violente ne vise pas à vaincre ou à humilier l’adversaire, mais à gagner son amitié et sa compréhension.

Celui qui résiste par la non-violence peut très bien participer à des boycotts ou à des grèves, mais il est conscient que ces actions ne sont pas des fins en soi, et qu’elles visent essentiellement à susciter de la honte chez l’adversaire pour son comportement. Le but recherché, c’est non pas l’humiliation de l’autre, qui génère violence et amertume, mais c’est toujours la réconciliation, la création de ce que King appelle une communauté bien-aimée, une communauté régie par l’amour divin.


Résultat de recherche d'images pour


3. La lutte doit être dirigée contre les forces du mal plutôt que contre les personnes qui font le mal.

C’est pourquoi il ne s’agit pas de mettre l’accent sur les différences raciales, mais sur les individus. Le problème qu’il faut gérer n’est pas un problème entre noirs et blancs, mais entre la justice et l’injustice, entre les forces de la lumière et les forces des ténèbres. Si jamais il peut y avoir une victoire, ce ne sera pas la victoire des noirs sur les blancs, mais de la justice sur l’injustice, de la lumière sur les ténèbres.

 

4. La non-violence active accepte de souffrir sans user de représailles. Elle accepte de recevoir des coups sans rendre la pareille. « Des fleuves de sang pourront couler avant que nous ne gagnions notre liberté », disait Gandhi à ses compatriotes, « mais ce sera notre sang à nous. » Le résistant non-violent est prêt à supporter la violence si c’est nécessaire, mais pas de s’en servir lui-même en guise de riposte. Il vaut mieux souffrir soi-même que d’infliger une souffrance aux autres. Nos adversaires auront plus de chance d’être touchés par notre souffrance que par quelque raisonnement si subtil soit-il.


Résultat de recherche d'images pour


5. La résistance non-violente ne cherche pas seulement à éviter de se servir de la violence physique ou extérieure. Elle concerne aussi notre être intérieur. Elle consiste à refuser la haine et à vivre selon des principes fondés sur l’amour. Il faut briser le cercle vicieux de la haine et de la violence et retrouver la fraternité humaine. Celui qui me fait du mal se fait d’abord du mal à lui-même.

 

Résultat de recherche d'images pour


6. Et enfin, le principe de non-violence est fondé sur la conviction que l’univers est du côté de la justice. C’est une foi profonde en l’avenir basée sur l’idée selon laquelle Dieu est toujours pour la vérité et pour la justice.

 

Dans sa lutte pour une plus grande justice, le non-violent se sent continuellement accompagné par Dieu.

 

Source : www.reforme.net/ Publié le 3 avril 2008/ Par Marie Lefebvre-Billiez

 

https://www.reforme.net/editovideos/les-six-principes-de-la-non-violence-selon-martin-luther-king/

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour


9 - VIOLENCES AVEUGLES ET IMPITOYABLES : non violence vivement recommandée aux victimes sans défense

 

** « LES FEMMES DE DAESH ÉTAIENT SOUVENT PIRES QUE LES HOMMES», TÉMOIGNENT DES PRISONNIÈRES YAZIDIES

 

Vian, 28 ans, et Jelan, 24 ans, deux Yazidies, ont été fait prisonnières par Daesh en 2014. Vendues dans un marché aux esclaves de Raqqa, elles ont vécu l’enfer pendant quatre ans. Désormais réfugiées dans un camp du kurdistan irakien, elles ont dénoncé dans le journal belge L’Echo la violence des femmes jihadistes.

 

«Les femmes de Daesh étaient souvent pires que les hommes», témoignent-elles. Violentes, «elles frappaient encore plus fort (si je pleurais), et m’accusaient d’être infidèles», témoignent Jelan, capturées lors des massacres de Sinjar, où femmes et enfants étaient emmenés pour être convertis à l’islam, tandis que les hommes se faisaient assassiner. «Je suis restée prisonnière de ces femmes pendant un an. Quand leur mari s’est fait tuer, elles m’ont revendue».

 

Résultat de recherche d'images pour


Pour Pari Ibrahim, néerlandaise fondatrice de la fondation Free Yezidi, le témoignage des ces anciennes prisonnières doit être pris en compte dans le débat actuel sur le retour dans leurs pays d’origines des femmes jihadistes. «Les femmes de Daesh ont adhéré et contribué aux faits les plus atroces», explique-t-elle. Et d’en décrire certaines faire prendre une douche aux esclaves sexuelles de leurs maris et les maquiller, avant de les emmener se faire violer.

 

 «Les femmes et les hommes de Daesh croient qu’ils ont le droit de régner sur le monde», poursuit-elle. «Ils n’ont qu’un regret : celui d’avoir perdu la guerre. S’ils le pouvaient, ils recommenceraient».

 

Résultat de recherche d'images pour


_ LES FEMMES JIHADISTES, «UNE MENACE DE TAILLE» POUR L'ONU

Des propos confirmés par les Forces démocratiques syriennes, qui rapportaient en mars, lors des derniers instants du groupe terroriste, que «des femmes nous (disaient) qu’elles allaient reconstruire Daesh et que leurs enfants (voulaient) faire la guerre contre nous». Dans un rapport publié en février, le conseil de sécurité des Nations unies se rangeait à cette crainte, en décrivant les «femmes radicalisées» comme pouvant «constituer une menace de taille».

 

En France, la question du retour des enfants de jihadistes et de leurs mères est particulièrement disputée depuis quelques temps. Des avocats de familles multiplient les démarchent administratives et les signalements pour obtenir leur rapatriement. Les autorités ont indiqué qu'elles procéderaient «au cas par cas» pour les plus jeunes, mais que les adultes devaient être jugés et emprisonnés là où ils se trouvent.

 

Source : www.cnews.fr/ Par Tanguy Hamon/ Mis à jour le 18/04/2019/ Publié le 17/04/2019

 

https://www.cnews.fr/monde/2019-04-17/les-femmes-de-daesh-etaient-souvent-pires-que-les-hommes-temoignent-des/

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------


Résultat de recherche d'images pour


10 - VIOLENCES AVEUGLES ET IMPITOYABLES : non violence vivement recommandée aux victimes sans défense

 

**  Le patron des enquêteurs de l'ONU sur les crimes de Daesh veut un «Nuremberg» de l'Etat islamique

 

Karim Khan, responsable de l'équipe d'enquête des Nations unies sur les crimes djihadistes (Unitad), souhaite la mise en place d'un procès de l'Etat islamique à l'instar de celui de Nuremberg pour les criminels de guerre nazis. Pour Karim Khan, qui mène l'enquête de l'ONU sur les crimes jihadistes, le monde devrait juger le groupe Etat islamique (EI) pour faire entendre ses victimes et «démystifier» son idéologie.

 

Depuis un an, cet avocat britannique sillonne l'Irak avec près de 80 personnes pour rassembler preuves et témoignages.  «C'est une montagne à surmonter», concède ce spécialiste des droits de l'homme dans un entretien à l'AFP, au siège ultrasécurisé de l'Unitad à Bagdad, alors que l'ONU commence à analyser jusqu'à 12 000 corps de plus de 200 charniers, 600 000 vidéos de crimes de l'EI et 15 000 pages de documents de la bureaucratie de l'EI. «Ce qui est nouveau avec l'EI, c'est l'idéologie qui alimente le groupe criminel [...] comme les nazis [avant eux]», estime-t-il.

  

Résultat de recherche d'images pour


_ « L'Irak et l'humanité ont besoin de leur Nuremberg »

Nuremberg avait abrité en 1945 et 1946 le premier tribunal international de l'histoire, créé pour juger des criminels de guerre nazis.

Aujourd'hui, chaque jour ou presque des Irakiens sont condamnés, souvent à mort. A leurs procès, pas de victime et un unique chef d'accusation, celui d'appartenance à l'EI, sans plus de détails sur leurs crimes potentiels.  Des procès où preuves et témoignages seront exposés publiquement, où que ce soit dans le monde, sont pourtant l'unique moyen de tourner la page, selon Karim Khan. Après l'EI, «l'Irak et l'humanité ont besoin de leur Nuremberg», affirme-t-il.

 

A la suite de ce procès, «plus personne ne pouvait embrasser les principes de Mein Kampf [écrit par Adolphe Hitler] et être pris au sérieux, les signaux d'alarme de la conscience collective se sont activés».

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Un procès «peut contribuer à séparer le poison de l'EI de la communauté sunnite irakienne»

Nuremberg a aussi «séparé le poison du fascisme du peuple allemand» en affirmant qu'il n'y avait «pas de responsabilité collective» mais des individus responsables. Et condamnés.

 

Un procès de l'EI «peut contribuer à séparer le poison de l'EI [qui se revendique sunnite] de la communauté sunnite irakienne», minoritaire dans ce pays où deux tiers de la population sont chiites, selon lui. Et, là où «Nuremberg a éduqué l'Allemagne et l'Europe», un procès de l'EI servira l'Irak et «d'autres parties du monde où des communautés peuvent être vulnérables à la propagande de l'EI», soutient Karim Khan.

 

«Cette idéologie sera démystifiée et le public [...] pourra réaliser une vérité évidente: il s'agit de l'Etat le moins islamique qui ait existé», assure-t-il, alors que l'Unitad tente d'établir s'il y a eu crime contre l'humanité, crime de guerre ou génocide, les crimes les plus graves du droit international. Pour lui, ces preuves recueillies dans des charniers, sous les tentes des déplacés ou dans les archives de l'EI «ne vont pas rester dans un bureau pour faire joli».

 

«Vous verrez sous deux mois que nous apportons des éléments à des instructions en cours dans certains pays», glisse-t-il, en refusant de nommer ces Etats. L'Unitad «monte également ses dossiers» qui pourraient permettre à des Etats qui – comme l'Allemagne – possèdent une compétence universelle de se saisir de crimes, quels que soient le lieu où ils ont été commis et la nationalité des auteurs et victimes.

 

Des procès ont lieu, notamment en France pour des attaques revendiquées par l'EI, ou à Munich où une Allemande est jugée pour avoir laissé mourir de soif une fillette yazidie «achetée» sur un «marché aux esclaves» de l'EI. «L'Irak est le premier destinataire de nos informations» mais «peu importe le lieu», lance Karim Khan, alors que l'option d'un tribunal international évoquée par certaines capitales semble peu probable dans un futur proche. L'essentiel est de garantir «le droit des victimes à faire entendre leur voix».

 

Source : francais.rt.com/ 31 juil. 2019, 12:52- Avec AFP

 

https://francais.rt.com/international/64662-patron-enqueteurs-onu-sur-crimes-daesh-veut-nuremberg-etat-islamique/

 

Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour