Publié le : 10-04-2015 à 12:05:11 Synthèse, compilation et textes réunis (David N'DJA Boka)

AFRIQUE/ OBSTACLES AU DEVELOPPEMENT : Corruption et développement en Afrique…


Les principaux obstacles au développement économique et social de l’Afrique, à savoir, la mauvaise gouvernance, les graves problèmes de financement des projets, le blocage stratégique du développement pour acheter in fine les richesses des Etats fragilisés à vil prix (1), les formes d’Etat inappropriées (Etat unitaire centralisé ne favorisant pas le développement et la sécurité au niveau local) (2), les rémanences historiques (esclavage et colonisation), les causes ethniques et sociologiques, le rôle néfaste de certaines formes d’opposition politique et syndicale (opposition de nature insurrectionnelle n’ayant pas de projet de société fondateur et voulant le pouvoir d’Etat par tous les moyens), l’absence de démocratie, le terrorisme et les violences, les problèmes climatiques, le mauvais environnement des affaires, la corruption, etc., doivent être connus et bien identifiés.

 

Parmi ces obstacles, la corruption, qui épuise les maigres ressources destinées au développement, mérite d’être combattue avec force. C’est pour cette raison que toutes les bonnes volontés informées, qui dénoncent si utilement la corruption et ses méfaits en Afrique, doivent pouvoir fournir des informations fiables et avérées sur la matière (agents corrompus, mécanismes de la corruption, mécanismes des pots de vin, banques concernées, paradis fiscaux impliqués, références des virements bancaires frauduleux, cas de surfacturation, divers cas précis de détournements de deniers publics, etc.)    

 

En rendant publiques ces informations si utiles liées à la corruption, (on pourra éviter les mensonges et les diffamations) et un contenu concret sera donné à la lutte contre un fléau réel et insidieux. Des arrestations, des jugements et des emprisonnements justifiés seront opérés, et ces éléments corrompus dangereux, qui détruisent malheureusement ce continent, seront mis hors d’état de nuire…

 

  

                                               www.paixetdeveloppement.com / David N’Dja

 

 

**********

 

 

(1) – En développant des technologies marchandes qui se périment en réalité dès leur mise sur le marché (accroissant ainsi le besoin de nouveauté commerciale), ces pays développés (hormis la Russie, le Canada, les USA, l’Australie, la Chine, relativement dotés en ressources importantes) ont dilapidé en moins de 50 ans de développement, l’essentiel de leurs réserves de matières premières (agricoles, minières, énergétiques, stratégiques).

Pour maintenir leur prospérité et leur stabilité politique, économique et sociale, ces pays industrialisés sont obligés de sécuriser leur approvisionnement en matières premières et surtout dégrader et contrôler leur cours à travers des bourses et systèmes financiers. Il n’est pas établi, dans ce système économique et financier, (qui ne se semble pas de co-prospérité), que les intérêts légitimes et rémunérateurs des pays en voie de développement soient bien perçus et garantis. Les relations internationales vont malheureusement évoluer vers plus de désordres et de crises...

 


(2) – Je rappelle ici mes réflexions personnelles sur une forme fédérative d’Etat concernant la Côte d’Ivoire, basée sur dix Etats fédérés (dont un territoire fédéral et un territoire à vocation internationale). Ces entités, qui sont une évolution de la régionalisation, seront viables, sur la base d’un budget d’une cinquantaine de milliards (F CFA) par Etat. Ces réflexions (au final) pourront prendre la forme de projet de société dans le cadre de mon parti politique (PDCI-RDA/RHDP), à condition qu’il soit sensible à l’option fédérale (de loin la meilleure de mon point de vue) en matière de forme d’Etat. / (N’DJA Boka/Fonctionnaire/Abidjan)