Publié le : 04-04-2020 à 21:18:02 Synthèse, compilation et textes réunis (David N'DJA Boka)

MONDE/ ECONOMIE/ SOCIAL : Coronavirus et son Covid-19 à l’assaut de l’humanité



« POLITIQUE ÉCONOMIQUE/ L’ONU demande une annulation des dettes africaines pour 236 milliards de dollars : La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) a demandé, le 30 mars, que les pays en développement reçoivent une aide de 2 500 milliards de dollars pour surmonter le choc sanitaire et économique du Covid-19 et notamment que 236 milliards de dollars de la dette africaine soient reportés ou annulés. »

 

The Coronavirus' effect on world politics and economy


------------------------

  

Coronavirus: US surpasses China for most cases as G20 injects US$5 ...


1 - Economie/Coronavirus: 5000 milliards injectés dans l'économie mondiale

 

Les pays du G20 ont décidé à l'issue d'une visioconférence d'injecter "plus de 5 000 milliards de dollars" dans une économie mondiale durement éprouvée par la pandémie de Covid-19. Dans un communiqué, ils ont annoncé le déblocage de 5 000 milliards de dollars pour "contrer les répercussions sociales, économiques et financières de la pandémie" du Covid-19. 


Why Narendra Modi's Quest for Global Coronavirus Cooperation Won't ...


L'objectif est d'apporter une réponse coordonnée face à la menace de récession sans précédent que fait peser le coronavirus sur l'économie mondiale. "Nous sommes fermement résolus à présenter un front uni contre cette menace commune", ont ajouté les représentants des grandes puissances mondiales dans un communiqué publié à l'issue de la réunion d'urgence présidée par le roi Salmane d'Arabie saoudite.


 G20 pledges €4tn to shore up global economy in united front ...


Les 20 plus grandes économies mondiales ont également annoncé qu'elles travailleraient avec les organisations internationales afin de déployer un ensemble de mesures financières solides, cohérentes, coordonnées et rapides. Elles ont en outre appelé ces institutions, dont l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds monétaire international (FMI), à aider les pays émergents et en développement à faire face aux chocs sanitaires, économiques et sociaux du Covid-19.

 

Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé le G20 à soutenir les pays à faible et moyen revenu, notamment d'Afrique subsaharienne. Le FMI et la Banque mondiale ont suggéré la suspension du paiement des dettes des pays les plus pauvres. En Afrique le nombre de cas de Covid-19 est de 2746 cas et la maladie touche à présent 40 pays sur le continent. A travers le monde, le Covid-19 a déjà fait près de 22 000 morts.

 

Source : www.bbc.com/ 26 mars 2020

 

https://www.bbc.com/afrique/monde-52058332/

 

Saudi calls for 'virtual' G20 summit over coronavirus - RFI


------------------------

 

Coronavirus ta kama mutun na farko a Ivory Coast


2 - POLITIQUE ÉCONOMIQUE : L’ONU demande une annulation des dettes africaines pour 236 milliards de dollars

 

La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) a demandé, le 30 mars, que les pays en développement reçoivent une aide de 2 500 milliards de dollars pour surmonter le choc sanitaire et économique du Covid-19 et notamment que 236 milliards de dollars de la dette africaine soient reportés ou annulés.

La pandémie du coronavirus frappe de plein fouet les pays en développement où habitent les deux-tiers de l’humanité. C’est pourquoi l’ONU appelle, dans un rapport publié par la Cnuced le 30 mars, à leur fournir une aide de 2 500 milliards de dollars qui comporterait notamment une annulation ou un report de la dette africaine pour 236 milliards de dollars.


Africa: SA in lockdown, curfews in the west as continent braces ...


Le choc qui s’annonce promet d’être plus sévère que celui de la crise de 2028-2009. « Depuis le début de l’année, on assiste à un fort retrait – 59 milliards de dollars – des investissements de portefeuille qui abandonnent les pays en développement à un rythme plus rapide qu’en 2008 », commente Nicolas Maystre, économiste de la division de la mondialisation et de la stratégie du développement de la Cnuced et coauteur du rapport.

 

Ces pays pâtissent aussi d’une chute des prix des matières premières, comme le coton (- 20 %), le cuivre (- 20 %), sans parler du pétrole (- 59 %). Leurs monnaies chutent, soit – 5 % pour le Kenya, – 15 % pour le Nigeria et -20% pour l’Afrique du Sud». Sans parler de l’effondrement des recettes touristiques.

 

Coronavirus: the economic and political risks for Africa | The ...


_ Stratégie en quatre points

Pour faire face au « tsunami » épidémique et économique qui atteint les pays en développement, la Cnuced en appelle à la solidarité internationale pour qu’elle concrétise ses promesses de soutien. Elle propose une stratégie en quatre points :

 

1/ Une injection massive de liquidités de 1 000 milliards de dollars sous forme de Droits de tirage spéciaux du Fonds monétaire international (FMI) et d’un apport en devises fortes.

 

2/ Un « jubilé » sur la dette des pays en grande difficulté sous la forme d’un « arrêt des remboursements des dettes des États suivi d’une réduction significative de cette dette ». Cela mobiliserait aussi 1 000 milliards de dollars. « Beaucoup d’États africains seront dans l’incapacité d’assurer le service de leurs dettes et refinancer celle-ci leur coûterait encore plus cher, précise Nicolas Maystre. Par exemple, l’Égypte devrait rembourser cette année 100,8 milliards de dollars, soit 40% de son produit intérieur brut (PIB), le Nigeria, 47,2 milliards soit 10 % de son PIB et Madagascar, 1,6 milliard seulement mais qui pèse 10% de son PIB. Nous estimons à 236 milliards, le montant qu’il faudrait apporter pour réduire ce fardeau des pays africains pour lesquels nous disposons de statistiques ».

 

3/ La Cnuced réclame un « Plan Marshall » de 500 milliards de dollars sous forme de dons afin de renforcer les services de santé des pays en développement et la création de systèmes de protection sociale.

 

4/ Enfin, le rapport suggère un meilleur contrôle des mouvements de capitaux pour empêcher une aggravation de leur fuite, pour limiter le risque de raréfaction des liquidités et pour stopper la chute des devises et des prix des actifs.

 

Le rapport conclut que les 2 500 milliards de dollars qu’il propose dans ce « paquet » correspondent à ce que les pays développés auraient dû verser aux pays en développement s’ils avaient tenu la promesse faite à l’ONU de consacrer 0,7 % de leur revenu national brut à l’aide aux pays les plus pauvres.

 

Source : www.jeuneafrique.com/ 31 mars 2020/ Par Alain Faujas/ Mis à jour le 02 avril 2020/

 

https://www.jeuneafrique.com/918841/economie/lonu-demande-une-annulation-des-dettes-africaines-pour-236-milliards-de-dollars/

 

Economy may be coronavirus' first major blow to Latin America | AL ...


------------------------

 

Zimbabwe Says '100 Percent' Prepared For Coronavirus | Voice of ...


3 - AFRIQUE/ Coronavirus en Afrique : quels sont les pays impactés ?

 

Le premier cas de Covid-19 en Afrique est apparu en février 2020 en Égypte. 50 pays africains sur 54 sont actuellement touchés par le coronavirus. Quels sont les pays du continent qui recensent des cas, et combien en comptabilisent-ils ?


Coronavirus (COVID-19) | Regional Office for Africa


Moins impacté que le reste du monde, le continent africain fait face, lui aussi, à la propagation du Covid-19. Alors que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) craint que l'Afrique ne puisse "affronter" la pandémie, les États prennent leurs dispositions. Le directeur de l’OMS a d'ailleurs appelé l’Afrique à "se réveiller" et à "se préparer au pire" face à la pandémie de Covid-19. Sur 54 pays africians, 50 sont touchés par le coronavirus.


South African first coronavirus case came via Dubai to Durban ...


Toutes les données de notre article proviennent, soit de l'Agence France-Presse, soit de la carte interactive de l'Université John Hopkins (CSSE).

  

Coronavirus: Premier cas confirmé au Maroc


_ Le virus progresse dans le Maghreb

. Algérie : Ce vendredi 3avril, 1171 cas de Covid-19 ont été confirmés, ainsi que 105 décès. L'Algérie suspend toutes ses liaisons avec les pays européens et plusieurs capitales du Moyen-Orient. Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a ordonné la fermeture de tous les établissements scolaires.

 

. Maroc : Le royaume enregistre ce vendredi 3 avril 761 cas de Covid-19, dont 47 morts. Les autorités marocaines ont imposé des restrictions aux événements sportifs et culturels, notamment en fermant les stades au public, ainsi qu'un confinement. Un député a appelé les anciens médecins devenus politiciens à reprendre du service.

 

. Tunisie : Les derniers chiffres sont, ce jeudi 2 avril, de 495 cas confimés. 18 personnes ont perdu la vie à cause du virus. La population est désormais confinée jusqu'au 20 avril. Un couvre-feu est en vigueur de 18 heures à 6 heures. La Tunisie a annoncé  la fermeture de ses frontières terrestres et aériennes.

 

. Libye : Ce jeudi 2 avril, 11 cas sont déclarés. Le seul aéroport international est fermé. Les deux exécutifs rivaux en Libye ont pris séparément des mesures préventives.

 

The world after coronavirus - Egypt Independent


_ Du nord au sud, la prévention prime

 

. Égypte : Le pays enregistre 865 cas confirmés au jeudi 2 avril, et 58 morts. Le pays compte aussi 179 cas en rémission. Le tout premier cas de coronavirus a été annoncé par l'Egypte le 14 février. Le ministre du Tourisme et des Antiquités, Khaled el-Enany, également présent lors de la conférence de presse  s'est voulu rassurant au sujet du possible impact du coronavirus sur le tourisme."Partout dans le monde il y a eu un recul du tourisme y compris en Egypte, mais nous n'avons pas été affectés plus que les autres pays", a-t-il dit.

 

. Soudan : 10 cas ont été déclarés au Soudan ce vendredi 3 avril. Deux décès ont été annoncés.

 

RDC: Premier cas de Coronavirus en RDC | Financial Afrik


_ L'Afrique centrale contaminée à son tour

. Angola : Le pays enregistre 8 cas de Covid-19 ce vendredi 3 avril.

 

. République Démocratique du Congo (RDC) : 134 cas sont confirmés ce vendredi 3 avril. Treize personnes sont mortes. Un premier cas confirmé avait été diagnostiqué en République démocratique du Congo dans la capitale Kinshasa, plus grande ville d'Afrique francophone, avait annoncé le ministre de la Santé, le docteur Eteni Longondo, le 15 mars dernier. Il s'agissait d'un homme de 52 ans de "nationalité congolaise résidant en France""Il est arrivé à Kinshasa le 8 mars en provenance de France".

 

. Congo-Brazzaville : Vingt-deux cas au total sont recensés ce vendredi 3 avril. Les premiers cas étaient selon le Premier ministre, "tous deux en provenance de Paris". Deux personnes sont décédées. Pour cela, le gouvernement avait annoncé une suspension "de tous les vols en provenance des pays à haut risque", ordonnant également la "fermeture des lieux de culte", des établissements scolaires ou encore des boîtes de nuit.

 

. Gabon : 21 cas sont confirmés ce vendredi 3 avril. Le pays a enregistré son premier mort. Les autorités gabonaises ont annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires.

 

. Guinée équatoriale : La Guinée équatoriale compte 16 cas déclarés ce vendredi 3 avril. Ce petit pays d'Afrique centrale a détecté son premier cas avéré de coronavirus samedi 14 mars, une femme équato-guinéenne de 42 ans qui rentrait d'un séjour en Espagne. Les compagnies aériennes internationales opérant en Guinée équatoriale sont limitées à un vol hebdomadaire.

 

. République centrafricaine : Avec huigt cas sur son territoire ce vendredi 3 avril, Bangui impose une quarantaine aux voyageurs provenant des pays infectés par le coronavirus et interdit tous les voyages vers les pays touchés par le Covid-19.

 

. Tchad : 8 cas sont déclarés ce vendredi 3 avril. Les autorités tchadiennes ont décidé de fermer les marchés, après celle des des établissements d’enseignements, des bars et alimentations et des lieux de culte.

  

APO Group - Africa Newsroom / Press release | Coronavirus - South ...


_ L'Afrique du Sud pays le plus touché

. Afrique du Sud : L'Afrique du Sud compte en date du vendredi 3 avril 1505 cas de Covid-19. Neuf personnes en sont décédées. Un premier cas avait été identifié sur le territoire le 12 mars dernier. Il s'agit d'un homme de 38 ans ayant récemment séjourné en Italie. A son arrivée sur le territoire sud-africain, cet individu, dont la nationalité n'a pas été précisée, ne présentait pas de symptômes. Il s'agit du premier cas connu en Afrique australe. "Nous ne sommes qu'au début de tout ça", a prévenu le président Cyril Ramaphosa, appelant cependant la population à "ne pas paniquer".


. Botswana : Le pays comptabilise 4 cas confirmés de coronavirus ce jeudi 2 avril.

 

Epouser deux femmes ou aller en prison


. Eswatini (ex-Swaziland ) : Neuf cas sont confirmés ce vendredi 3 avril. Le pays a qualifié l'épidémie "d'urgence nationale". Les compétitions sportives et les événements culturels ont eux, été reportés à l'année prochaine.

 

. Namibie : Quatorze cas ont été répertoriés en Namibie ce vendredi 3 avril. Le pays a décrété l'État d'urgence.

 

. Zambie : Alors qu'un premier cas a été signalé mercredi 18 mars, la Zambie compte, au vendredi 3 avril, 39 cas de contaminations.

  

Côte d'Ivoire : le coronavirus risque de plomber l'eurobond ...


_ L'inquiétude gagne l'ouest du continent

 

. Sénégal : Le Sénégal enregistre au 3 avril 207cas de contamination au coronavirus, depuis la découverte d’un premier cas, le 2 mars dernier, a annoncé Docteur Alyose Waly Diouf, porte-parole du ministère de la Santé et de l’Action sociale. Le pays déplore un premier mort : Pape Diouf, le célèbre entraîneur de football est décédé dans un hôpital de Dakar le 31 mars.

 

. Bénin : Ce vendredi 3 avril, le Bénin enregistre treize cas de coronavirus. Le premier cas avait été diagnostiqué lundi 16 mars.

 

. Burkina Faso : Ce pays sahélien pauvre de 20 millions d'habitants est le pays le plus touché en Afrique de l'Ouest. Il compte ce vendredi 3 avril, 302 cas confirmés et 16 décès depuis le 18 mars. Huit villes, dont la capitale Ouagadougou, sont placées "en quarantaine" depuis le 27 mars pour freiner la propagation du coronavirus, a annoncé jeudi 26 mars le ministre de la communication Remis Fulgance Dandjinou.

 

. Cameroun : La propagation du virus progresse. Nous sommes à 306 cas répertoriés ce vendredi 3 avril. Neuf personnes sont mortes.

 

. Cap-Vert : L'archipel compte maintenant 6 cas déclarés, à Praia, la capitale, mais aussi sur l'île de Boa Vista. Un décès a eu lieu. L'île est désormais en quarantaine. Au cours des derniers jours, le gouvernement a mis en quarantaine 240 personnes rentrées au pays en provenance d'Europe et des États-Unis.

 

Le ministère de la santé annonce 3 nouveaux cas confirmés de ...


. Côte d'Ivoire : Ce vendredi 3 avril, le nombre de personnes atteintes est de 194 et les chiffres augmentent chaque jour. Le gouvernement renforce les mesures de protection. Il restreint l'accès au territoire : désormais toute personne arrivant en Côte d'Ivoire passera 14 jours en quarantaine. Mais sept patients sont désormais en rémission. Le premier cas avait été détecté le mardi 10 mars. Il s'agissait d'un homme de 45 ans qui revenait d'Italie. La Côte d'Ivoire ferme ses frontières à tous les voyageurs non ivoiriens venant de pays où plus de 100 cas de coronavirus ont été détectés.

 

. Gambie : Le pays compte 4 cas de coronavirus ce 1er avril.

 

. Guinée : Les autorités sanitaires du pays ont enregistré 73 cas ce 3 avril. Vendredi 13 mars, les autorités ont décidé d'interdire les rassemblements de plus de 100 personnes. "J'ai appris ce matin effectivement qu'il y a un cas de coronavirus confirmé qui se trouve au centre de traitement des maladies infectieuses de Nongo", dans la banlieue de Conakry, a affirmé le ministre et médecin-colonel Remy Lamah. "C'est une ressortissante belge arrivée à Conakry il y a entre 4 et 5 jours et qui a développé des symptômes hier (jeudi) et elle a été conduite au centre de Nongo", a expliqué sans plus de détails M. Lamah.

 

. Guinée Bissau : 9 cas ont été déclarés dans le pays ce 2 avril. Le président Umaro Sissoco Embalo a déclaré par décret présidentiel "l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire national" à partir du dimanche 29 mars.

 

. Libéria : Sept cas de Covid-19 sont officiellement déclarés ce vendredi 3 avril.

 

. Mali : Le pays est passé de deux cas mercredi 25 mars à 36 personnes infectées, ce vendredi 3 avril. Une première personne atteinte du Covid-19 est décédée samedi 28 mars, deux autres depuis, ce qui porte le bilan à 3 morts.

 

. Mauritanie : Avec six cas répertoriés ce vendredi 3 avril, la Mauritanie a décidé de fermer ses aéroports aux vols en provenance et à destination de l'étranger. Dès le 21 mars, le gouvernement avait déjà annoncé la "fermeture des écoles publiques et privées, y compris les universités et les instituts, pour une période d'une semaine qui peut faire l'objet d'une réévaluation". Le président Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani et son gouvernement ont annoncé jeudi 26 mars 2020 qu’ils feront un don pour le fonds national de solidarité pour la lutte contre le coronavirus, nouvellement créé.

 

. Niger : Si dimanche 29 mars, 10 cas avaient été enregistrés, nous en sommes à 98 ce vendredi 3 avril et cinq morts. Pays du Sahel parmi les pauvres du monde, le Niger avait enregistré jeudi 19 mars son premier cas de coronavirus. Il s'agit d'un homme arrivé à Niamey en provenance du Togo. Il serait passé par le Ghana, la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso, a annoncé le ministre de la Santé. Le 17 mars déjà, le Niger a fermé ses établissements d'enseignement, ses frontières terrestres avec ses sept voisins et les aéroports de Niamey et Zinder (sud) afin d'éviter d'être touché par le virus.

 

. Sierra Leone : Le pays compte deux cas de coronavirus ce 2 avril.

 

. Togo : 36 cas sont connus ce 3 avril.  Le président togolais Faure Gnassingbé a décrété ce même jour "l’état d’urgence sanitaire" pour éviter la propagation du coronavirus, qui a déjà fait deux morts dans le pays. Le président a également annoncé la mise en place d'un couvre-feu entre 19h00 et 6h00 du matin à compter du 2 avril 2020 et ce, jusqu’à nouvel ordre. Il a également annoncé la création d’une unité spéciale anti-pandémie composée de 5.000 agents des forces de défense et de sécurité.

 

Coronavirus: Tanzania football body bans handshakes


_ L'Afrique de l'Est également touchée

 

. Malawi : Jusqu'ici épargné, le nouveau coronavirus, le Malawi  a rejoint jeudi 2 avril la longue liste des pays africains touchés par la pandémie en annonçant les trois premiers cas confirmés de contamination sur son territoire.

 

. Botswana : Le pays compte 4 cas de coronavirus ce 3 avril et 1 mort.

. Burundi : Le pays compte 3 cas de coronavirus ce 3 avril. Il est sorti de la liste des pays officiellement épargnés par le Covid-19.

 

. Djibouti : Pour l'heure, à la date du 3 avril, 49 cas ont été identifiés.

. Éthiopie : Le pays compte désormais 35 personnes atteintes du Covid-19, en ce vendredi 3 avril. Le deuxième pays le plus peuplé d'Afrique avait annoncé dimanche 15 mars trois nouveaux cas, qui avaient été en contact avec la première personne contaminée dans ce pays.

 

. Erythrée : Le pays compte ce jeudi 3 avril 22 cas.
En Érythrée, le premier patient avéré est un citoyen âgé de 39 ans arrivé de Norvège. 

 

Lutte contre le


. Ghana : 205 cas de coronavirus ont été recensés au Ghana à ce vendredi 3 avril dont 195 cinq morts, et 31 patients en rémission. Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a annoncé un plan de 100 millions de dollars pour aider le pays à faire face à la pandémie. Tous les officiels ghanéens ont l'interdiction formelle de voyager à l'étranger.

 

. Kenya :  122 cas de coronavirus sont confirmés au 3 avril. TQuatre décès sont à déplorer mais on a quatre rémissions. Le pays interdit l'accès au territoire aux voyageurs en provenance de pays à (haut) risque, à l'exception de ses ressortissants ou résidents.

 

. Mozambique : L'ancienne colonie portugaise connaît 10 cas avérés de contamination en ce vendredi 3 avril.

 

. Nigeria : Le Nigeria enregistre 190 cas  confirmés de coronavirus et deux morts ce vendredi 3 avril. La première économie d'Afrique, largement dépendante du pétrole, pourrait bien subir de plein fouet les effets de l'épidémie mondiale en 2020. "La conséquence, c'est qu'il y aura une baisse des revenus dans le budget, ce qui signifie une réduction de la taille du budget", a déclaré Zainab Ahmed, la ministre des Finances. Depuis le 30 mars, la capitale Abuja et la mégalopole de Lagos (une des 10 plus grandes villes au monde s'étendant sur 1000km2 et avec une population de 20 millions d'habitants) sont confinées pendant au moins 14 jours.

. Ouganda : Vendredi 3 avril, le pays compte 45 cas avérés de Covid-19.
Le premier cas confirmé en Ouganda a été officialisé dimanche 22 mars par la ministre de la Santé, Jane Ruth Aceng, qui a précisé qu’il s’agissait d’un homme arrivé de Dubaï.

 

. Rwanda : Le Rwanda enregistre 84 cas de coronavirus ce vendredi 3 avril. Le premier cas était un ressortissant de nationalité indienne. Le confinement général, instauré le 22 mars, est prolongé jusqu'au 19 avril. Tous les déplacements non essentiels sont interdits et les frontières ont été fermées.

 

. Somalie : Mogadiscio confirme 5 cas de malades au 3 avril et déjà une rémission. Dans la foulée de l'annonce de son premier cas, la Somalie a décidé d'interdire tous les vols internationaux - y compris pour les avions cargo - au départ et à l'arrivée du pays. Seuls les vols à caractère humanitaire ne sont pas concernés.

 

. Tanzanie : Alors qu'un premier cas avait été répertorié lundi 16 mars, venant de l'étranger. Mais depuis le nombre de cas confirmés de Covidf-19 s'élève à 20 ce 3 avril et on déplore un premier décès.

 

. Zimbabwe : Neuf cas ont été déclarés au 3 avril. Une personne est décédée. Selon les autorités sanitaires, ce patient est rentré le 9 mars dernier dans son pays via Johannesburg (Afrique du Sud), après un séjour à New York.

 

Quels sont les pays d'Afrique les plus vulnérables au coronavirus ?


_ L'Océan Indien n'est pas épargné par le Covid-19

 

. Madagascar : Le pays a enregistré 65 cas le 3 avril. Depuis lundi 30 mars, des mesures de confinement et un couvre-feu (de 20 heures à 5 heures du matin) ont été instaurés dans la capitale Antananarivo, mais aussi à Tamatave, où se trouve le premier port du pays.

 

. Île Maurice : 186 cas ont été déclarés sur l'île, et sept personnes en sont décédées, ce vendredi 3 avril. Parmi les malades mauriciens, quelques cas très jeunes. Le 1er avril une jeune Mauricienne de 20 ans est décédée. Un bébé de quatre mois a été déclaré positif. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a déclaré que le couvre-feu sanitaire, en place depuis le 23 mars à 20h, sera étendu jusqu’au mercredi 15 avril.

 

. Seychelles : 10 cas sont déclarés ce vendredi 3 avril. L'une des personnes touchées est actuellement soignée en soins intensifs. Plus de 250 personnes sont toujours en quarantaine surveillée. Il n'y pas de confinement annoncé, et tous les touristes ou ressortissants étrangers ont été rapatriés.
Pour le moment, cinq pays africains sont officiellement épargnés de toute contamination. Il s'agit des Comores, du Lesotho, du Malawi, de l'archipel de Sao Tomé-et-Principe et du Soudan du Sud.

 

** Certains de ces pays mettent en avant leur isolement qui aurait permis d'échapper aux contaminations, jusqu'à présent.

 

Source : https://information.tv5monde.com/ Oumy DialloAFP/ Mise à jour 03.04.2020/

 

https://information.tv5monde.com/afrique/coronavirus-en-afrique-quels-sont-les-pays-impactes-350968/

 

Coronavirus (COVID-19) | Regional Office for Africa


------------------------

 

Coronavirus Africa map: Which countries are most at risk? | The ...


4 - Afrique/ Covid-19 : comment l'Afrique prépare la riposte économique

 

Conscients que la crise sanitaire du nouveau coronavirus va déstabiliser leurs économies, les pays africains multiplient les initiatives.

 

La BAD veut augmenter son capital d'aide aux pays africains à ...


0.1 - Vers un gel du remboursement des dettes des pays africains ?

« L'Afrique, à l'image du monde, est gravement atteinte par la pandémie du Covid-19 qui va durablement impacter son économie », a alerté le président du Sénégal, Macky Sall, sur Twitter. Le chef d'État sénégalais a demandé aux partenaires bilatéraux et multilatéraux de l'Afrique d'accompagner la résilience du continent en annulant sa dette. Un appel qui trouve un écho favorable à la Cnuced, qui se dit « complètement d'accord ». Plus largement, l'agence onusienne souscrit aux mesures d'allégement de la dette car elle observait déjà bien avant le début de la crise du Covid-19 une aggravation de la situation d'endettement dans plusieurs pays africains et donc un alourdissement de la charge des services de la dette.

 

En Afrique subsaharienne, le poids de la dette a plus que triplé, passant de 30 à 95 % du PIB. Or, pour l'agence onusienne, ces ressources, qui sont dédiées notamment au paiement d'intérêts de la dette, « sont plus précieuses et encore plus importantes pour les budgets nationaux ». Surtout que tous les pays devront faire face d'une part à l'augmentation des dépenses de santé et d'autre part aux besoins de simulation fiscale de leur économie, vu la décélération de l'activité économique internationale.

 

Dans le même temps, la Banque mondiale et le FMI ont demandé aux pays du G20 d'alléger la dette des pays les plus pauvres. Les deux organisations multilatérales ont demandé surtout aux créanciers bilatéraux des pays les plus pauvres « de geler les remboursements de dettes » afin que ces pays puissent dégager de l'argent pour combattre la pandémie du nouveau coronavirus. Reste au G20 d'évaluer la situation pour faire la liste des pays dont le fardeau de la dette est insoutenable et pour travailler à une restructuration. 


Coronavirus: South Africa's President Ramaphosa warns of crisis ...


Les pays concernés par l'appel de la Banque et du Fonds sont ceux qui sont éligibles aux critères de l'Association internationale de développement (AID), qui fait partie du groupe Banque mondiale. C'est le cas de bon nombre de pays africains. L'AID fournit de l'aide sous forme de prêts à taux zéro ou à très faible taux d'intérêt aux 76 pays les plus pauvres du monde. Elle accorde aussi de l'aide sous forme de dons. Au cours de l'année budgétaire 2019, qui s'est terminée au 30 juin, l'AID avait engagé 22 milliards de dollars, dont 36 % sous forme de dons, selon les chiffres de la Banque mondiale.

 

Près de 80 gouvernements ont demandé l'aide du FMI pour lutter contre le virus. « Mais ce n'est pas le moment de mettre en place certaines conditionnalités. Il est important de garantir l'accès à ces fonds additionnels sans conditionnalité, notamment celles touchant à la libéralisation du commerce extérieur », a déjà averti la Cnuced alors que de nombreux pays africains ont gardé de mauvais souvenirs des plans d'ajustement structurels des années 1990.

 

Coronavirus : l'Africa CEO Forum reporté – Jeune Afrique


0.2 - Un plan d'urgence de 100 milliards de dollars.

Les ministres des Finances africains sont convenus la semaine dernière que le continent avait besoin d'un plan de relance de 100 milliards de dollars – dont 44 milliards de dollars en dispenses de service de la dette – pour faire face au nouveau virus. Selon la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique, le continent est à deux ou trois semaines du pire de la pandémie de coronavirus et a besoin d'un stimulus économique d'urgence de 100 milliards de dollars pour renforcer les mesures préventives et soutenir ses systèmes de santé fragiles.

 

« Il y a une grande probabilité de récession », a déclaré le chef de la division macroéconomie et gouvernance de l'institution onusienne, Bartholomew Armah. Près de la moitié des fonds pourraient provenir de la renonciation aux paiements d'intérêts aux institutions multilatérales. « Bien que l'annulation de la dette soit une option, je pense que nous devrions rechercher des options plus immédiates et l'utiliser en dernier recours », a-t-il déclaré.

 

« C'est plus qu'un argument moral. C'est un argument stratégique. » Cela donnerait aux pays l'espace budgétaire nécessaire pour imposer des mesures de distanciation sociale, élargir les filets de sécurité sociale et équiper les hôpitaux pour traiter les malades avant une recrudescence attendue des infections, a déclaré dans une interview à Bloomberg la secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe.

 

« Si nous voulons avoir une chance de combattre, nous en avons besoin immédiatement », a-t-elle déclaré. « Dans les deux à trois semaines à venir, si nous agissons de manière vraiment décisive, nous pourrons peut-être aplanir la courbe et puis, quand la tempête arrivera, ce ne sera pas aussi brutal que nous le voyons en Europe. Alors que l'Afrique représente 1 % des dépenses de santé mondiales, elle supporte 23 % de la charge de morbidité, dont des centaines de milliers de décès chaque année dus au paludisme, au sida et à la tuberculose. « Nos systèmes hospitaliers sont déjà si faibles et tellement stressés qu'un autre stress sur eux va les briser », a déclaré Songwe.

 

Afreximbank va lever 826 millions de dollars sur le marché ...


0.3 - Afreximbank met la main à la poche.

La banque africaine d'import-export (Afreximbank) a annoncé une facilité de 3 milliards de dollars, appelée Pandemic Trade Impact Mitigation Facility, pour aider les pays africains à faire face aux impacts économiques et sanitaires du nouveau coronavirus. Objectif : aider les banques centrales des pays membres et d'autres institutions financières à faire face aux échéances des paiements commerciaux et à éviter les défauts de paiement, a déclaré Afreximbank.

 

Il sera également disponible pour soutenir et stabiliser les ressources en devises des banques centrales des pays membres, leur permettant de soutenir les importations critiques dans des conditions d'urgence. En outre, ce plan aidera les pays membres dont les recettes fiscales sont liées à des recettes d'exportation spécifiques, telles que les redevances minières, à gérer toute baisse soudaine des recettes fiscales résultant de la baisse des recettes d'exportation.

 

Il fournira également des mécanismes de financement du commerce d'urgence pour l'importation de besoins urgents pour lutter contre la pandémie, y compris des médicaments, du matériel médical, des réaménagements d'hôpitaux, etc. La facilité sera disponible grâce à un financement direct, des lignes de crédit, des garanties, des swaps de devises et d'autres instruments similaires, selon la banque d'investissement.

 

« Outre son effet inquiétant sur la vie humaine, la pandémie devrait coûter à l'économie mondiale jusqu'à 1 billion de dollars et entraîner une baisse significative de 0,4 % de la croissance du PIB mondial, qui devrait passer de 2,9 % en 2019 à 2,5 % en 2020 », a-t-il déclaré. « Une réponse financière rapide et percutante est nécessaire pour éviter une crise majeure en Afrique », a-t-il dit.

 

We now net 100 times more fish': Mombasa revels in deep-sea vessel


0.4 - Les pêcheurs kenyans retrouvent le sourire.

C'est une ruée de clients inattendue pour les pêcheurs kenyans des bords du lac Victoria. En effet, depuis le déclenchement de la pandémie du Covid-19, les clients évitent de plus en plus d'acheter les poissons congelés en provenance de Chine au profit de poissons fraîchement pêchés.

 

Il faut savoir que le Kenya a acheté pour 23,2 millions de dollars de poissons congelés à la Chine en 2018, selon le Centre du commerce international, soit la quasi-totalité de ses importations de poissons. Les pêcheurs se plaignent depuis longtemps que les importations bon marché étouffent la pêche locale.

 

Le coronavirus a ralenti les importations chinoises. Les clients se sont donc tournés vers le poisson local. Un kilo de perche du Nil auparavant vendu au détail à 250 shillings (2,16 euros) allait à 350 shillings (3,03 euros), ce qui représente une augmentation de 40 % des revenus des pêcheurs.

 

Mais le Kenya sera bientôt confronté à des pénuries, à moins que les importations en provenance de Chine ne reprennent, car le pays produit à peine un peu plus du tiers de ce qu'il consomme. Selon les médias locaux, la plage enregistre chaque jour entre 1 et 1,5 tonne de poissons et les ventes sont passées de 50 à 90 % au cours des deux dernières semaines.

  

Prospect Of Oil And Gas In Northern Nigeria - Commodity Port


0.5 - Le secteur pétrolier nigerian bouleversé.

Au Nigeria, le régulateur pétrolier a ordonné aux sociétés pétrolières et gazières de réduire leur main-d'œuvre offshore pour tenter d'arrêter la propagation de la maladie sur les plateformes. Selon une circulaire consultée par Reuters, un cas de coronavirus sur une plateforme offshore pourrait se propager rapidement parmi les travailleurs et avoir un impact potentiellement dévastateur pour le premier producteur de pétrole du continent, qui tire 90 % de son budget des revenus de l'or noir. Sarki Auwalu, directeur du département des ressources pétrolières, a déclaré que seul le personnel affecté à des tâches essentielles serait autorisé à se rendre à l'étranger ou dans des endroits éloignés.

 

« Le personnel non essentiel actuellement sur les sites offshore/éloignés devrait être retiré avec effet immédiat », a-t-il déclaré dans un communiqué. Les prix du pétrole ont chuté des deux tiers depuis le début de l'année, ce qui a contraint le Nigeria à réduire son budget et incité les compagnies pétrolières à réduire leurs plans de dépenses.

  

US gold bullion exports jump 83% in Q4, South African imports on rise


0.6 - L'Afrique du Sud bientôt secourue par le FMI ?

Ce sont trois mots qui font trembler toute la sphère économique et financière du pays : Fonds monétaire international. Autrefois impensable, le ministre des Finances, Tito Mboweni, a déclaré au journal Sunday Times que l'Afrique du Sud pourrait s'adresser au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale pour obtenir des fonds alors que l'économie s'effondre suite à l'impact de la pandémie de Covid-19.

 

Il faut souligner que l'ANC a une histoire difficile avec les bailleurs internationaux. La Banque mondiale et le FMI ont joué un rôle clé dans l'orientation de la politique économique de l'ANC dans les années 1990. Conformément aux recommandations des deux institutions, l'ANC avait opté en 1994 pour une politique de réforme agraire axée sur le marché, ce qui a restreint le rôle de l'État. C'est-à-dire que l'État a privilégié et protégé les intérêts des clients disposés à acheter les terrains au détriment des personnes dépourvues de terres. Résultat : la réforme agraire orientée vers le marché n'a redistribué que 7 % des terres agricoles.

 

Alors que le pays se débat encore aujourd'hui avec cette épineuse question, le ministre a expliqué : « Si nous nous adressons au FMI, à la Banque mondiale ou à la Banque de développement, ce ne sera que si nous manquons de financement pour les interventions de santé. C'est tout », a tenu à préciser le ministre. Trop tard, car la nouvelle s'est rapidement répandue dans la presse nationale, suscitant de nombreuses inquiétudes. Déjà malade, l'économie sud-africaine connaît un fort ralentissement de son économie alors que le pays est entré en confinement. Sitôt confirmée l'ampleur de la crise sanitaire mondiale partie de Chine, les clignotants des entreprises sud-africaines sont tous passés de l'orange au rouge.

 

Nouvelle dispute entre l'Afrique du Sud et l'Australie — La Libre ...


Au cours d'un échange avec plusieurs pays africains, la Banque mondiale et le FMI ont annoncé mercredi 25 mars, deux plans de sauvetage économiques pour le continent. Les institutions de Bretton Woods ont affirmé qu'elles étaient disposées à repousser les échéances de remboursement des dettes. Ensuite, les deux banques vont accorder des financements pour les urgences sur demande des pays intéressés. Objectif : atténuer les impacts négatifs du Covid-19 sur l'économie.

 

Reste à savoir si le FMI ou la Banque mondiale seront prêts à venir en aide à un pays qui tourne au ralenti depuis la crise financière mondiale de 2008, victime d'une croissance molle, d'un fort endettement et d'un taux de chômage endémique. La mauvaise gestion et la corruption qui ont caractérisé le règne de l'ex-président Jacob Zuma (2009-2018) ont mis en sérieuses difficultés ses entreprises publiques. Et, tout récemment, le FMI réclamait encore « la mise en œuvre de réformes structurelles », seul moyen pour relancer « durablement l'investissement et l'inclusion » sociale.

 

Dakar, Accra et Cotonou offrent la «meilleure qualité de vie» en ...


0.7 - Le Ghana va connaître la croissance la plus faible de son histoire. 

Le ministre des Finances du Ghana, Ken Ofori-Atta, a abaissé les prévisions de croissance économique du pays pour 2020, au plus bas depuis trente-sept ans en raison de l'effondrement des prix du pétrole et de l'impact du coronavirus. La croissance du produit intérieur brut pourrait ralentir à 1,5 % avec un verrouillage partiel de l'économie et pourrait « s'aggraver davantage », a déclaré lundi Ofori-Atta face aux députés dans la capitale, Accra. Il faut dire que le gouvernement tablait sur une croissance initiale de 6,8 %.

 

C'est le plus fort ralentissement que vit le pays depuis 1983, lorsque la nation ouest-africaine était sous domination militaire, selon les données du Fonds monétaire international. Le virus met un terme brutal à trois années d'expansion du PIB au-delà de 6 %. Le gouvernement s'attend à un déficit de 5,7 milliards de cédis (989 millions de dollars) des recettes pétrolières et les recettes fiscales pourraient aussi faire défaut, a déclaré Ofori-Atta. 


Et le Ghana prévoit même de faire appel au FMI dans le contexte actuel. Les mesures comprennent un report des paiements d'intérêts sur les obligations non négociables et l'obtention d'une facilité d'urgence du FMI de 3,1 milliards de cédis. Le gouvernement proposera également une modification de la législation pour permettre d'emprunter jusqu'à 10 % des recettes fiscales de l'année précédente à la banque centrale « en cas de conditions de financement difficiles ». Le pays a enregistré 152 cas confirmés et 5 décès depuis la première détection de la maladie le 12 mars.

 

Source : www.lepoint.fr/ Par Le Point Afrique/ Modifié le 31/03/2020/ Publié le 31/03/2020/ Le Point.fr

 

https://www.lepoint.fr/afrique/covid-19-comment-l-afrique-prepare-la-riposte-economique-31-03-2020-2369459_3826.php/

 

Ed's note: Coronavirus 1 - 0 Energy sector | Smart Energy ...


------------------------

 

Coronavirus : le Congrès américain valide le plan de relance à 2 ...


5 - Coronavirus: Trump promulgue le plan historique de relance de l'économie

 

Après des journées de négociations haletantes entre républicains et démocrates, Donald Trump a promulgué vendredi un plan historique de relance pour tenter d'éviter un plongeon de l'économie américaine dans une récession durable, sous l'impact de la pandémie du nouveau coronavirus. "Nous avons été frappés par l'ennemi invisible et nous avons été durement frappés", a déclaré le président américain lors d'une cérémonie de signature dans le Bureau ovale.


Coronavirus: la propagation s'accélère, le nombre de cas aux Etats ...


Mobilisant 2.200 milliards de dollars, c'est le plus vaste ensemble de mesures jamais adopté aux Etats-Unis. Le locataire de la Maison Blanche a une nouvelle fois prédit un rebond économique "spectaculaire" de la première économie mondiale, lorsque le combat contre le virus aura été remporté. Désormais premier pays du monde en nombre de cas de coronavirus officiellement déclarés (plus de 97.000), les Etats-Unis ont enregistré un nouveau sombre record vendredi, avec 345 personnes décédées en seulement 24 heures.

 

Et l'Organisation mondiale de la santé craint que le pays et ses près de 330 millions d'habitants, ne devienne le prochain épicentre de la pandémie. "Notre Nation fait face à une situation d'urgence économique et sanitaire d'une envergure historique", avait déclaré la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, juste avant l'adoption de ce plan par le Congrès.


Coronavirus: l'Europe guette le pic de la pandémie, les Etats-Unis ...


Le plan prévoit notamment l'envoi d'un chèque de 1.200 dollars à de nombreux Américains, près de 400 milliards de dollars d'assistance aux petites entreprises, et 500 milliards d'aide aux grandes sociétés, qui seront soumises à la surveillance d'un contrôleur général. Il alloue également quelque 100 milliards de dollars aux hôpitaux, et 30 milliards pour financer la recherche sur les vaccins et traitements du Covid-19.

 

Une enveloppe 25 milliards est en outre destinée aux compagnies aériennes, qui bénéficieront de plus de 25 milliards de dollars de prêts et de garanties de prêts. Alors que déjà quatre membres du Congrès souffrent du Covid-19 et qu'une dizaine sont en isolement volontaire, le vote de ce plan historique à la Chambre, à majorité démocrate, a été marqué par plusieurs rebondissements. Venus des quatre coins des Etats-Unis, de nombreux élus étaient rentrés à Washington spécifiquement pour voter sur ces mesures, déjà approuvées à l'unanimité par le Sénat (96-0) dans la nuit de mercredi à jeudi.

 

i24NEWS - USA/Coronavirus : Donald Trump craint que les ...


_ Quatrième plan en vue ?

Cherchant au départ à ne faire rentrer qu'un petit nombre de parlementaires, Nancy Pelosi avait plaidé pour l'adoption rapide de ce texte par un vote oral, lorsque les élus crient "oui" ou "non". Ce type de vote lève l'obligation d'avoir un nombre minimum de membres de la Chambre dans l'hémicycle (ou "quorum", fixé ici à 216).

 

Mais sachant qu'un élu républicain, le libertarien Thomas Massie, menaçait de réclamer ce quorum et un vote classique, de nombreux parlementaires avaient fait le voyage, beaucoup déplorant le risque de contagion que leur faisait courir, indirectement, ce dernier. Dans un rare consensus, la plupart des démocrates et républicains présents se sont finalement alliés pour rejeter sa demande, précipitant l'adoption, par vote oral, du plan de relance. Afin de respecter les distances de sécurité pour éviter la propagation du virus, des parlementaires étaient exceptionnellement assis jusque dans les galeries de visiteurs, qui surplombent l'hémicycle.

 

Apparemment très émue par la pandémie, une élue démocrate, Haley Stevens, a prononcé son discours en portant des gants en latex rose. En criant pour poursuivre au-delà du temps imparti, elle a déclaré: "Pour nos docteurs et nos infirmières, je porte ces gants en latex pour dire à tous les Américains: +N'ayez pas peur+".


Coronavirus Task Force Daily Briefing Washington DC Fotos de stock ...


C'est la troisième fois en moins d'un mois que le Congrès américain adopte des mesures, dont le montant a crû de façon exponentielle, pour lutter contre la pandémie. Et un quatrième est à l'horizon, a affirmé Nancy Pelosi. "Nous savons que cela ne peut pas être notre dernière mesure", a-t-elle déclaré vendredi. "Nous devons en faire plus pour notre personnel médical" et les gouvernements locaux. Le 5 mars, les parlementaires avaient débloqué en urgence 8,3 milliards de dollars pour financer la lutte contre le coronavirus. Puis le 18 mars, ils avaient approuvé un vaste plan d'aide sociale de 100 milliards de dollars.

 

Source : www.lepoint.fr/ 28/03/2020/ Washington (AFP)/ © 2020 AFP

 

https://www.lepoint.fr/monde/coronavirus-trump-promulgue-le-plan-historique-de-relance-de-l-economie-27-03-2020-2369101_24.php/

 

Covid-19 : Les USA devancent la Chine et l'Italie en nombre de ...


------------------------

 

Coronavirus : l'essentiel de la journée du 30 mars