Publié le : 31-01-2020 à 11:22:14 By: David N’DJA Boka
L’Afrique a plus besoin de bons programmes de développement et de leaders intelligents, intègres et de bonne moralité…

Dans ce continent sous-développé avec des populations pauvres et appauvries, les leaders et dirigeants espérés doivent être intègres, vertueux, avec de bons programmes de développement. Ces futurs dirigeants doivent être au service des populations. Les critères liés au passé de corruption doivent être surveillés, en chassant les candidats avec des faits établis de corruption et de moralité douteuse.

 

Résultat de recherche d'images pour

(Président Thomas Sankara du Burkina Faso : l'image d'un dirigeant intègre et résolument au service de son peuple et de l'Afrique...)


Les cautionnements demandés doivent être réduits au maximum, pour tenir compte du pouvoir d’achat de la grande majorité des populations et de la misère ambiante sur ce continent.

 

Résultat de recherche d'images pour

(Nigéria/ Ex-président Sani Abacha/ symbole négatif de dirigeant cupide et corrompu : : Les critères liés au passé de corruption doivent être surveillés, en chassant les candidats avec des faits établis de corruption et de moralité douteuse.)

Dans le choix des bons candidats aux hautes fonctions de l’Etat en Afrique et eu égard à la pauvreté des populations, au sous-développement caractérisé des pays et aux mauvaises gouvernances établies, les meilleurs critères pour choisir de bons dirigeants et leaders restent les programmes de développement et les projets de société (porteurs, justes et équilibrés), la lutte contre la corruption et le tribalisme, l’intégrité et la bonne moralité des prétendants.

 

L’Afrique n’a nullement besoin de dirigeants riches, corrompus, de moralité douteuse, même s’il existe des présidents riches (planteurs), vertueux et justes. C’est le cas de la Côte d’Ivoire avec Félix Houphouët-Boigny.

 

 

Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour

(ENA/Ecole Nationale d'Administration : avec le Président Houphouët-Boigny, le concours de l'ENA a permis de recruter les meilleurs étudiants, pour en faire les futurs cadres du pays. Ici, l'ethnie, le rang social, la fortune des parents et les relations, la religion, n'entrent pas en ligne de compte. Après lui, l'ENA a perdu toute intégrité...)  


Point de vue et contribution/ La rédaction, www.paixetdeveloppment/, N’DJA Boka/ Abidjan/ 04/12/2019.