Publié le : 30-03-2020 à 15:45:13 By: David N’DJA Boka

Coronavirus, maladies et fragilités structurelles : le pire est peut-être à venir...

 

La pandémie liée au coronavirus (covid-19), en affichant des milliers de malades et de morts en seulement quelques mois, ressort les fragilités de notre civilisation. La stratégie du virus est d’utiliser les ossatures incontournables de notre civilisation : liberté, globalisation, mobilité, brassages. Et pour le combattre, il faut nécessairement user de contre-modèles : autoritarismes, confinements, distances et espaces obligatoires…


Coronavirus: How Artificial Intelligence, Data Science And ...


Les Etats, les pays et les pouvoirs se sont vus contraints de prendre des mesures radicales pour protéger des populations entières contre la dangerosité d’une maladie qui tue facilement, juste en respirant l’air contaminé ou en touchant des malades ou des zones souillées.

 

Coronavirus Overwhelms Hospitals in Wuhan, Videos Show - The New ...


Après le coronavirus, rien ne sera comme avant. Les réflexes doivent évoluer, pour réussir à faire face aux nouvelles pandémies à venir. L’humanité et notre civilisation doivent se rappeler, d’un point de vue médical, que le pire est peut-être à venir.

 

A Closer Look at Behavior Based Anti-virus Technology


Les virus (fabriqués), déjà vus comme des adversaires redoutables de l’informatique et de l’intelligence artificielle, provoquent aujourd’hui à grande échelle, morts et désolations, au sein de toute l’humanité, avec pour force incroyable, leur mutation et leur transformation, leur adaptabilité et leur « génie ». Le pire est peut-être à venir. A condition que toute l'humanité se réveille et révise sérieusement ses certitudes erronées, en matière de prévention médicale globale et en matière civilisationnelle.


Emirates introduces complete disinfection of all cabins - Airline ... 


Sur ce point, les esquisses de futurs chantiers sont nombreux et complexes : repenser les transports de masse et gérer autrement les confinements dans les avions, les trains et les véhicules ; revoir les promiscuités dans les marchés et supermarchés ; améliorer la gouvernance en matière de santé, surtout dans les pays pauvres et fragiles ; rendre flexibles et hautement efficaces les systèmes de santé, concernant surtout les innovations et les infrastructures ; réduire les grandes mobilités de personnes surtout de pays à pays ; apprendre à gérer dans une perspective épidémiologique les grandes foules en matière politique, socio-économique,  sportive et culturelle, etc. 


Source : la rédaction/ www.paixetdevelioppement.com/ Mars 2020

 

Artificial Intelligence Hardware – Who Should Adopt it First, and Why?