Publié le : 05-11-2016 à 16:04:39 Synthèse, compilation et textes réunis (David N'DJA Boka)

AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

 

0.1 – « Cap-Vert/ le président Fonseca réélu dès le premier tour : Le scrutin a été marqué par une forte abstention estimée à 60 %. Le président cap-verdien était en lice contre Alberto Graça et Joaquim Montero. Le président sortant du Cap-Vert, Joaquim Carlos Fonseca, a été réélu, dimanche 2 octobre, au premier tour avec plus de 70 % des voix à l’issue d’un scrutin marqué par une abstention de plus de 60 %, selon des chiffres officiels partiels. M. Fonseca, 66 ans, candidat du Mouvement pour la démocratie (MPD, libéral), était crédité de plus de 73 % des suffrages contre 23 % pour Albertino Graça, 57 ans, et plus de 3 % pour Joaquim Monteiro, 76 ans. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

0.2 – « Cap Vert/ contexte économique : Considéré par de nombreuses agences comme le pays le plus stable d’Afrique, le Cap-Vert connaît une croissance modeste ces dernières années, le secteur du tourisme pâtissant des effets persistants de la crise mondiale (particulièrement dans la zone euro) et de la faible reprise. La croissance repose traditionnellement sur les recettes du tourisme, l'aide européenne et les fonds envoyés par les émigrés, qui représentent plus de 8% du PIB. Elle s’est élevée à 1,7% du PIB en 2015, et ne devrait que faiblement s’améliorer en 2016. Très dépendante de la conjoncture européenne, l’économie cap-verdienne souffre de la morosité qui touche l’Europe. Dans un contexte de baisse des recettes, le gouvernement cherche à limiter la progression de l’endettement. La dette publique a en effet fortement augmenté (près de 125% du PIB) pour financer des investissements mais aussi du fait de la dépréciation de l’escudo par rapport au dollar. »

 

Afficher l'image d'origine

 

-----------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

1 - Cap-Vert : le président Fonseca réélu dès le premier tour

 

Le scrutin a été marqué par une forte abstention estimée à 60 %. Le président cap-verdien était en lice contre Alberto Graça et Joaquim Montero. Le président sortant du Cap-Vert, Joaquim Carlos Fonseca, a été réélu, dimanche 2 octobre, au premier tour avec plus de 70 % des voix à l’issue d’un scrutin marqué par une abstention de plus de 60 %, selon des chiffres officiels partiels. M. Fonseca, 66 ans, candidat du Mouvement pour la démocratie (MPD, libéral), était crédité de plus de 73 % des suffrages contre 23 % pour Albertino Graça, 57 ans, et plus de 3 % pour Joaquim Monteiro, 76 ans, selon ces résultats provisoires partiels publiés sur un site du gouvernement. MM. Graça, un universitaire, et Monteiro, qui avait remporté 2,1 % des voix en 2011, sont deux candidats indépendants. Ces résultats officiels partiels concernent plus de 1 000 bureaux de vote sur un total de 1 265, soit plus de 80 %. Au total, 314 000 résidents de l’archipel et 47 000 Cap-Verdiens vivant à l’étranger étaient appelés à voter lors de ce scrutin.

Les trois candidats avaient multiplié les appels à une participation importante, redoutant une abstention élevée due à la lassitude. Les électeurs étaient en effet conviés aux urnes pour la troisième fois cette année après des législatives en mars et des municipales en septembre.

 

Afficher l'image d'origine 


_ Campagne sans incidents

En l’absence de l’habituelle confrontation avec le Parti africain de l’indépendance du Cap-Vert (PAICV, socialiste, ex-parti unique), qui n’a pas désigné de candidat, M. Fonseca était crédité par les sondages de quelque 70 % d’intentions de vote. Le PAICV, défait aux législatives de mars après quinze ans à la tête du pays, puis aux municipales du 5 septembre, a décidé de ne pas donner de consigne de vote à ses militants. En août 2011, Carlos Fonseca avait été élu pour un premier mandat au second tour avec plus de 54 % des voix face à Manuel Inocencio Sousa, du PAICV.

 

Cet archipel d’Afrique de l’Ouest, ancienne colonie portugaise, considéré comme un « modèle de démocratie » sur le continent, est réputé pour sa stabilité politique et sa bonne gouvernance. Il est doté d’un régime semi-parlementaire dans lequel l’exécutif est dominé par le premier ministre, le président jouant davantage un rôle d’arbitre. Le scrutin a été supervisé par 29 observateurs de l’Union africaine (UA) et une vingtaine de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). La campagne pour l’élection présidentielle s’était achevée vendredi sans incidents ni grande effervescence.

 

Le Monde.fr avec AFP/ Le 03.10.2016// Mis à jour le 03.10.2016/

 

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/10/03/presidentielle-au-cap-vert-le-president-fonseca-reelu-des-le-premier-tour_5007176_3212.html


 Afficher l'image d'origine


---------------------------------

  

Afficher l'image d'origine  

 

2 - Cap Vert : Le contexte économique

 

_ Les indicateurs économiques

Considéré par de nombreuses agences comme le pays le plus stable d’Afrique, le Cap-Vert connaît une croissance modeste ces dernières années, le secteur du tourisme pâtissant des effets persistants de la crise mondiale (particulièrement dans la zone euro) et de la faible reprise. La croissance repose traditionnellement sur les recettes du tourisme, l'aide européenne et les fonds envoyés par les émigrés, qui représentent plus de 8% du PIB. Elle s’est élevée à 1,7% du PIB en 2015, et ne devrait que faiblement s’améliorer en 2016. Très dépendante de la conjoncture européenne, l’économie cap-verdienne souffre de la morosité qui touche l’Europe. Dans un contexte de baisse des recettes, le gouvernement cherche à limiter la progression de l’endettement. La dette publique a en effet fortement augmenté (près de 125% du PIB) pour financer des investissements mais aussi du fait de la dépréciation de l’escudo par rapport au dollar.

 

Le déficit budgétaire est en baisse et l’inflation est contenue (1%). Après les élections législatives de mars 2016, des élections présidentielles sont prévues pour août 2016. Bien que la stabilité du pays ne soit pas menacée, le chômage élevé (16% en moyenne mais 32% chez les jeunes) suscite un mécontentement croissant à l’égard du parti présidentiel. Le secteur tertiaire (75% du PIB) s’est développé rapidement ces dernières années, notamment grâce à la modernisation des aéroports et la multiplication des entreprises de services. L’État capverdien entend réduire sa dépendance énergétique en développant les énergies vertes (éolien et solaire).

Le Cap Vert a récemment été reclassé dans la catégorie des pays à revenus intermédiaires. Cependant, malgré ces résultats économiques positifs, la pauvreté et le chômage concernent une part importante de la population et le les infrastructures sont encore sous-développées.

 

Afficher l'image d'origine


Indicateurs de croissance

2012

2013

2014

2015

2016 (e)

PIB (milliards USD)

1,75

1,84

1,86

1,64e

1,75

PIB (croissance annuelle en %, prix constant)

1,1

1,0

1,8

3,5e

3,7

PIB par habitant (USD)

3.463

3.589

3.584

3.127e

3.288

Endettement de l'Etat (en % du PIB)

91,1

100,7

114,0

124,7

123,3

Taux d'inflation (%)

2,5

1,5

-0,2

1,0e

2,5

Balance des transactions courantes (milliards USD)

-0,22

-0,09

-0,14

-0,16

-0,12

Balance des transactions courantes (en % du PIB)

-12,6

-4,9

-7,6

-9,7e

-6,6

 

Source : FMI - World Economic Outlook Database - 2016.

Note : (e) Donnée estimée


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

Indicateurs monétaires

2011

2012

2013

2014

2015

Escudo du Cap-Vert (CVE) - Taux de change annuel moyen pour 1 EUR

110,42

110,26

110,30

110,42

110,31

Source : Banque Mondiale - 2016.

  

Afficher l'image d'origine


_ Les principaux secteurs économiques


Répartition de l'activité économique par secteur

Agriculture

Industrie

Services

Valeur ajoutée (en % du PIB)

7,7

14,3

74,7

Valeur ajoutée (croissance annuelle en %)

-5,7

1,9

4,0

Source : Banque Mondiale - 2016.

 

 

Indicateurs socio-économiques

2014

2015

2016 (e)

Taux de chômage (%)

12,0

10,0

9,0

 

Source : FMI - World Economic Outlook Database - 2016 // Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Cape Verde" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

 

http://www.expert-comptable-international.info/fr/pays/cape-verde/economie-3


Afficher l'image d'origine


---------------------------------

  

Afficher l'image d'origine   

 

3 – CAP-VERT : Economie et perspectives

 

. Population 0,5 millions

. PIB par habitant 3584 $US

 

_ Principaux Indicateurs économiques

 

2013

2014

 2015 (p)

2016 (p)

Croissance PIB (%)

1,0

1,8

1,8

2,5

Inflation (moyenne annuelle)

1,5

-0,2

 1,0

2,0

Solde budgétaire / PIB (%)

 -8,9

 -7,4

 -4,1

-4,0

Solde courant / PIB (%)

 -4,9

 -7,6

 -9,7

-10,0

Dette publique / PIB (%)

100,7

114,0

127,7

123,3

 

(e) Estimations (p) Prévisions

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ POINTS FORTS

. Potentiel touristique

. Réserves halieutiques

. Secteurs des services bancaires et télecommunications performants

. Stabilité politique

. Qualité de la gouvernance.

 

Afficher l'image d'origine  


_ POINTS FAIBLES

. Dette publique élevée

. Infrastructures de transport défaillantes

. Produits alimentaires et énergétiques intégralement importés

. Dépendance à l’aide internationale, à la diaspora et au tourisme

. Chômage élevé (16%, 32% parmi les jeunes).

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Appréciation du risque

 

_ Une croissance très dépendante de la zone euro

La croissance du Cap Vert souffre de la morosité de la conjoncture en Europe, dont l’activité du pays est très dépendante. Les transferts d’expatriés, majoritairement installés en France et au Portugal, pèsent ainsi pour 10% du PIB. La demande intérieure pourrait cependant être soutenue par une politique budgétaire légèrement plus accommodante en 2016, année électorale. Les services resteront le principal moteur de l’économie, en particulier les services financiers et l’informatique mais surtout le tourisme (un quart du PIB environ). L’activité de ce secteur demeure toutefois contrainte par l’insuffisance des infrastructures. Bien qu’encore fortement dépendant du tourisme européen, le Cap Vert réalise d’importants efforts en vue d’attirer des touristes d’autres régions (notamment d’Asie).


L’inflation, essentiellement déterminée par les produits alimentaires et énergétiques importés, devrait légèrement accélérer en 2016. Les cours des matières premières, plus spécifiquement celui du pétrole (20% des importations du pays), devraient en effet peu évoluer. Mais les perspectives de hausse des taux d’intérêt aux Etats-Unis, qui devraient se traduire par des pressions à la baisse sur l’euro et donc sur l’escudo compte tenu de son indexation, devraient alimenter la hausse des prix des biens importés.

 

Afficher l'image d'origine


_ Vulnérabilité budgétaire et extérieure

Le déficit budgétaire tend à se réduire. Les dépenses d’investissement dans les infrastructures resteront importantes, en particulier dans les secteurs des communications, des transports et de l’électricité. Malgré la volonté de maîtrise des finances publiques en vue de limiter la progression de l’endettement, les dépenses sociales ne devraient pas être réduites en 2016, année des élections législatives. Une légère reprise de la croissance ainsi que les mesures destinées à élargir la base fiscale devraient cependant permettre une hausse des revenus de l’Etat.


Le niveau de la dette publique a fortement augmenté pour financer des investissements mais aussi en raison de la dépréciation de l’escudo par rapport au dollar (trois quarts de la dette publique sont libellés en dollar). Le risque de défaut demeure maîtrisé, s’agissant essentiellement de prêts concessionnels et à long-terme. La dynamique de la dette de l’Etat constitue pourtant une source de vulnérabilité dans un contexte de faible croissance.


Le solde courant est structurellement déficitaire en raison d’importants besoins d’importations d’équipements pour la réalisation des projets d’infrastructure mais aussi de biens alimentaires et d’énergie. Les exportations, dominées par les produits halieutiques (poissons, fruits de mer et produits transformés), ainsi que les services (tourisme et transports associés) devraient peu augmenter en raison d’une demande extérieure qui devrait peu progresser. Le déficit courant restera financé principalement par les prêts concessionnels des institutions internationales et les IDE, qui demeureront relativement importants. 

Le secteur bancaire est dominé par les banques européennes, notamment portugaises. Sa capitalisation reste satisfaisante mais la faible croissance économique risque d’accroître le poids des prêts non performants et de fragiliser davantage le secteur.

 

Afficher l'image d'origine


_ Stabilité politique et gouvernance satisfaisante

Le Cap Vert est une démocratie installée. Les deux principaux partis, le Mouvement pour la Démocratie (MPD) et le Parti Africain de l’Indépendance du Cap Vert (PAICV), cohabitent depuis fin 2011. Tandis que le PAICV est majoritaire au Parlement, le président Jorge Carlos Fonseca est affilié au MPD. Les deux partis s’affronteront lors des élections législatives prévues en février 2016.

Bien que la stabilité du pays ne soit pas menacée, le chômage élevé (16% en moyenne mais 32% chez les jeunes) suscite un mécontentement croissant à l’égard du parti présidentiel, qui pourrait se traduire par des manifestations populaires. Le Cap Vert figure parmi les pays les mieux classés d’Afrique sub-saharienne selon les indicateurs de gouvernance de la Banque Mondiale, notamment en matière de lutte contre la corruption.

 

Dernière mise à jour : Janvier 2016

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Cap-Vert


Afficher l'image d'origine  


-----------------------------------

 

Afficher l'image d'origine  

 

4 - Plusieurs morts après une fusillade dans un centre militaire du Cap-Vert

 

_ Onze personnes ont été tuées par balle dans l’attaque d’un centre de télécommunications. Un soldat porté disparu est soupçonné.

 

Onze hommes ont été tués par balle mardi 26 avril au nord de la capitale du Cap-Vert, Praia. La fusillade a eu lieu à Monte Tchota, où se trouve un centre de télécommunications gardé par l’armée. Parmi les victimes âgées de 20 à 51 ans figurent huit militaires, ainsi que trois civils. « Un soldat qui travaille dans ce centre militaire est porté disparu et il y a de fortes chances qu’il soit l’auteur de cette attaque », a précisé le gouvernement. 

Appelant « la population au calme et à la sérénité », l’exécutif a ajouté dans un communiqué que « contrairement à des rumeurs qui ont couru, il n’y a pas eu de fusillade dans la ville de Praia et que les aéroports fonctionnent normalement, aucun n’a été fermé ». « Il n’existe pas de lien entre ces événements et le trafic de drogue », selon le texte, alors que plusieurs médias ont évoqué l’hypothèse de représailles à la suite d’importantes saisies de stupéfiants dans l’archipel.

 

Afficher l'image d'origine


_ Deux Espagnols tués

Selon de premiers éléments, ces événements ont pour origine des motivations personnelles, ce qui exclut l’hypothèse d’un attentat contre l’Etat du Cap-Vert, ont insisté les autorités du pays. Ces dernières ont assuré prendre « toutes les mesures nécessaires pour élucider cette affaire ». Après l’attaque, a été constatée la disparition de neuf fusils et de munitions, retrouvés quelques heures plus tard dans une voiture garée qui se trouvait dans une zone d’habitation à Praia. 

Sur les trois civils tués, deux sont des techniciens de nationalité espagnole qui se trouvaient en mission professionnelle dans ce centre militaire, l’autre est de nationalité cap-verdienne et travaillait à leurs côtés. Un porte-parole du ministère espagnol des affaires étrangères a confirmé la mort de ses ressortissants dans la fusillade, sans autre précision.

 

Le Monde.fr avec AFP/ Le 27.04.2016/ Mis à jour le 27.04.2016/  

 

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/04/27/plusieurs-morts-apres-une-fusillade-dans-un-centre-militaire-du-cap-vert_4909249_3212.html


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-----------------------------------

 

Afficher l'image d'origine