Publié le : 17-01-2021 à 15:21:18 Synthèse, compilation et textes réunis (David N'DJA Boka)

MONDE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ELECTIONS : Forces et faiblesses des élections et des processus démocratiques (USA, Niger, Ghana, Côte d’Ivoire…)


« Niger / Election présidentielle 2020/ un exemple démocratique : Avec le départ du président Mahamadou Issoufou, qui ne tentera pas comme d'autres chefs d'Etat l'aventure d'un troisième mandat, le Niger donne un exemple de démocratie. "Je respecterai scrupuleusement les dispositions de la Constitution de la République du Niger (...) Mon désir le plus ardent est de passer le pouvoir en 2021 à un successeur démocratiquement élu, ce sera ma plus belle réalisation, ce sera une première dans l’histoire de notre pays", a affirmé le président Mahamadou Issoufou. Le Niger, pays à bas revenus, marqué par de nombreux coups d'Etat, n'a jamais vu deux présidents élus se succéder depuis l'indépendance en 1960. La décision d'Issoufou de se retirer volontairement est une première pour le pays, et presque une exception en Afrique. »

 

China rejects ′preposterous′ African Union headquarters spying report |  News | DW | 29.01.2018


-------------------------------

 

Niger-Présidentielle 2021 : pourquoi Issoufou n'oserait-il pas un 3e mandat  ? - YouTube


1 - AFRIQUE/ Niger / Election présidentielle 2020 : un exemple démocratique en demi-teinte

 

Avec le départ du président Mahamadou Issoufou, qui ne tentera pas comme d'autres chefs d'Etat l'aventure d'un troisième mandat, le Niger donne un exemple de démocratie. Malgré tout, les arrestations de dirigeants de la société civile ou l'éviction d'un opposant de la présidentielle du 27 décembre, nuancent le tableau. "Je respecterai scrupuleusement les dispositions de la Constitution de la République du Niger (...) Mon désir le plus ardent est de passer le pouvoir en 2021 à un successeur démocratiquement élu, ce sera ma plus belle réalisation, ce sera une première dans l’histoire de notre pays", a affirmé le président Mahamadou Issoufou.

 

Le Niger, pays à bas revenus, marqué par de nombreux coups d'Etat, n'a jamais vu deux présidents élus se succéder depuis l'indépendance en 1960. La décision d'Issoufou de se retirer volontairement est une première pour le pays, et presque une exception en Afrique. "Vous êtes un exemple pour la démocratie", avait déclaré le président français Emmanuel Macron sur Twitter, après une visite présidentielle à Niamey, alors que de nombreux présidents africains prolongent leur bail au-delà des deux mandats.


Niamey — Wikipédia


Les exemples les plus récents sont la Côte d'Ivoire et la Guinée, deux pays de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) dont le Niger fait partie. Dans les deux pays, les présidents Alpha Condé et Alassane Ouattara ont contourné la règle des deux mandats maximum grâce à des changements dans la Constitution. Si la décision d'Issoufou a été globalement saluée dans son pays comme à l'étranger, des adversaires restent sceptiques, dénonçant la permanence au pouvoir de son parti.

 

"Lui-même Issoufou avait dit qu'il est difficile au Niger de faire un troisième mandat et que celui qui le tente sait ce qu'il risque. Donc, il ne fait pas un troisième mandat parce qu'il ne le veut pas, mais parce qu'il n'a pas le choix", estime Bounty Diallo, ex-militaire et enseignant à l'université de Niamey, faisant allusion au coup d'Etat de 2010, qui avait vu l'armée renverser le très populaire président Mamadou Tandja, désireux de faire un troisième mandat.

"Les élections vont avoir lieu au moment où elles doivent avoir lieu, dans le respect de la Constitution et avec, je pense, la mobilisation et la transparence nécessaire. Je crois que la qualité de l’élection au Niger sera une référence pour toute l’Afrique", a estimé le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian.

 

Niger : Hama Amadou, un opposant de taille écarté de la présidentielle


_ Ombres au tableau 

L'ancien premier ministre et ancien président du Parlement Hama Amadou, 70 ans, considéré comme un sérieux concurrent, a été écarté de la course à la présidentielle par la Cour constitutionnelle en raison de sa condamnation en 2017 à un an de prison dans une affaire de trafic de bébés. Il a qualifié sa condamnation de politique et bénéficié en mars d'une grâce présidentielle alors qu'il purgeait une peine de 12 mois de prison.

 

Le pouvoir rétorque que la justice, qui a condamné une vingtaine de personnes dans cette affaire, a fait son travail de manière indépendante et que l'épouse de Hama Amadou faisait partie des femmes accusées de "supposition d'enfants", un délit consistant à attribuer la maternité d'un enfant à une femme qui ne l'a pas mis au monde. Toutes ont été condamnées pour avoir participé à un trafic de bébés qui auraient été conçus au Nigeria puis amenés au Niger via le Bénin. Autre ombre, les arrestations fréquentes de membres de la société civile. Si ceux-ci sont régulièrement remis en liberté après quelques jours ou mois, il y a comme une épée de Damoclès au-dessus des activistes.

 

Niger- libération de trois activistes - YouTube


_ Niger, libération de trois activistes

"Pour nous c'est malheureux qu'Issoufou, en qui on avait cru, se soit comporté ainsi. Pour nous c'était le démocrate modèle mais dans la pratique... Il n'y a jamais eu autant d'arrestations d'acteurs de la société et politiques. Même les précédents présidents militaires, comme Mamadou Tandja n'en ont pas fait autant en matière de déni de justice et d'interdictions de manifestations", estime Ali Idrissa, figure de la société civile nigérienne. Reporters Sans Frontières avait déploré en juillet "un grave recul" de la liberté de la presse au Niger, après deux arrestations de journalistes en raison de leurs publications sur l'épineuse affaire des surfacturations d'achats d'équipements militaires.

 

Source : https://information.tv5monde.com/afrique/ 22 DÉC 2020/ Mise à jour 22.12.2020/ TV5MONDE avec AFP

 

https://information.tv5monde.com/afrique/presidentielle-au-niger-un-exemple-democratique-en-demi-teinte-388888

 

Afrique. Perspectives 2020: en ligne de mire, des élections présidentielles  à hauts risques - Le360afrique.com


-------------------------------

 

Affaire 3e mandat: le nouveau président de la Cedao, Issoufou du Niger met  en garde Alpha Condé ! | focusguinee.info


2 - AFRIQUE/ Niger/ Election présidentielle 2020 : Sur le départ, le président du Niger appelle à ne pas "tripoter" les Constitutions

 

"Fier" de son bilan, Mahamadou Issoufou, 68 ans, qui quitte volontairement le pouvoir à l'issue de ses deux mandats comme président du Niger, se veut "optimiste" pour l'avenir de son pays et du continent, qu'il aimerait voir émerger malgré le jihadisme, la démographique galopante ou la difficile intégration continentale. Son pays, parmi les plus pauvres du monde, est en proie aux attaques jihadistes récurrentes qui ont fait des centaines de morts. Il a aussi le record mondial de fécondité avec 7,6 enfants par femmes, ce qui entrave le développement d'un pays, marqué de sucroît par les coups d'Etat.


La Mobilisation des ressources publiques au Niger, enjeux et perspectives,  quelles retombées avec l'avènement de l'hôtel des finances ? – L`innovation  au service de l`information pour mieux informer.


"C'est la première fois depuis 60 ans qu'il y a un passage de témoin d'un président démocratiquement élu vers un autre démocratiquement élu. On est en train d'asseoir une tradition démocratique", se réjouit-il, à l'issue des deux mandats, maximum prévu par la Constitution. Il assure ne pas avoir eu à résister aux sirènes d'un troisième mandat, comme certains de ses pairs africains, qui s'accrochent au pouvoir. "On ne peut pas avoir des institutions fortes en tripotant les Constitutions, en changeant la règle du jeu en cours de jeu. Je ne peux pas m'engager dans l'aventure d'un troisième mandat. Cela aurait affaibli les institutions que nous sommes en train de construire", souligne-t-il. Le grand favori de la présidentielle dont le second tour se tiendra le 21 février n'est autre que Mohamed Bazoum, son dauphin et bras droit, qui a bénéficié de l'appareil d'Etat pour sa campagne.

 

Mahamadou Issoufou balaie les accusations des opposants nigériens qui taxent le pays de "démocrature", regrettant des interdictions de manifester ou des arrestations fréquentes de militants de la société civile: "La démocratie c'est la liberté et l'ordre", répond le président. "Il y pas de démocratie sans ordre, de la même manière qu'il n'y a pas de démocratie sans liberté". Sur le plan de la lutte contre le jihadisme, il demande une "coalition internationale", un de ses leitmotiv.

 

Niger: conseil des ministres du 10 septembre 2019 (le communiqué) –  Ouestaf, une information fiable et indépendante sur les questions qui  traversent l'Afrique.


_ "L'Afro-pessimisme est derrière nous" -

"Tout le Sahel est infesté. La sécurité est un bien public mondial. Ce qui se passe au Sahel concerne le reste du monde. Si le terrorisme arrive à prendre pied en Afrique, il prendra pied en Europe", estime M. Issoufou, alors que son pays a subi samedi la plus meurtrière attaque jihadiste contre des civils avec 100 morts. Le président se fâche quand on évoque les critiques locales à l'égard de la présence des forces étrangères, notamment françaises, au Sahel: "Ce ne sont pas des interventions étrangères ce sont des interventions d'alliés, Nous avons une guerre contre un ennemi. Dans toutes les guerres il y a des alliances". Et il dit "s'étonner" que ceux-là même qui critiquent les opérations étrangères "ne dénoncent pas les terroristes".


Niger - Niamey: le Centre International de Conférence Mahatma Gandhi  inauguré


Sur le plan économique et social, M. Issoufou, qui a été très actif sur le dossier de la zone de libre échange économique africaine (Zlecaf), croit fermement en l'intégration régionale pour faire "émerger le Niger et le continent". "L'Afro-pessimisme est derrière nous", promet-il, appelant à "des politique ambitieuses (et) l'approfondissement de certaines valeurs notamment démocratiques et des droits de l'homme".

 

"La zone de libre échange dont les échanges vont commencer le 1er janvier va créer le marché le plus vaste du monde avec 1,2 milliard de consommateurs", se réjouit-il. "Cela mettra fin aux marchés balkanisés que l'Afrique a connus et qui ont été à la base d'échecs de beaucoup de politiques industrielles en raison de marchés trop étroits". Mais dans ce nouveau marché promis, "il faut avoir de quoi échanger", assurant qu'"on a prévu un plan de développement industriel" et "un plan de développement agricole afin que l'Afrique puisse se nourrir".

 

Prestation de serment des nouveaux membres du Parlement de la CEDEAO devant  le Président en exercice de la Communauté SEM Issoufou Mahamadou – Niger  Inter


_ Nécessaire transition démographique -

"Avec l'immensité des terres arables qu'on a, il faut que l'Afrique soit capable de produire son alimentation", déclare M. Issoufou. "En ce qui concerne le CFA, nous avons fait des réformes qui montrent notre volonté d'aller vers la monnaie unique. (A terme) je vois une monnaie unique au niveau Cédéao", pense-t-il en estimant que pour "la monnaie unique africaine il faudra attendre plusieurs décennies".


LE VRAI DU FAUX : le Niger vient-il de se doter d'un grand hôpital  ultramoderne ? — TSA


Le président est aussi optimiste quant à la démographie de son pays, affirmant qu'il est "sur la bonne voie". Le Niger, qui n'avait que 3 millions d'habitants à l'indépendance en 1960, en compte aujourd'hui 23 millions. Avec un taux de croissance annuel de la population de 3,9% par an (record mondial), la population atteindra 70 millions en 2050 si rien ne change. "Nous avons fait baisser le taux de fécondité. C'est une action de longue haleine (...), nous avons mobilisé les leaders religieux et traditionnels avec des arguments religieux qui justifient la nécessité de la transition démographique".

 

"La croissance démographique mange une bonne partie de la croissance économique" de 6 à 7% ces dernières années, ajoute le président qui martèle: "Nous arriverons à maitriser cette croissance exponentielle qui malheureusement rend difficile le progrès rapide du Niger vers l'émergence". Parmi les axes prioritaires, "il faut maintenir les jeunes filles à l'école au moins jusqu'à 16 ans afin d'éviter mariages et grossesses précoces", précise-t-il.


Cedeao : Issoufou, une présidence au goût d'inachevé


_ L'heure du bilan

A l'heure du bilan, Issoufou sourit : "Je suis fier de l'ensemble, les promesses que j'ai faites au peuple nigérien je les ai tenues". Et la suite ? "Jusqu'au 2 avril, je continue d'être au gouvernail mais il n'y a pas de vide, il y a une vie après le pouvoir".

 

Source : https://information.tv5monde.com/afrique/ Par Patrick FORT/ AFP/ © 2021 AFP/ Mise à jour 07.01.2021

 

https://information.tv5monde.com/afrique/sur-le-depart-le-president-du-niger-appelle-ne-pas-tripoter-les-constitutions-390661

 

Niger : Mahamadou Issoufou, l'avenir en pointillé – Jeune Afrique


-------------------------------

 

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara prête serment pour un troisième mandat  présidentiel | TV5MONDE Afrique


3 - AFRIQUE/ Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara prête serment pour un troisième mandat

 

Ouattara a pris l'engagement de faire de la Côte d’Ivoire un Etat de droit « respectueux des droits humains ». Réélu dès le 1er tour de l’élection présidentielle du 31 octobre dernier, le président ivoirien Alassane Ouattara a prêté serment, lundi à Abidjan, s’engageant à mettre la réconciliation au centre de ses priorités. La cérémonie qui s’est voulue sobre, s’est déroulée au palais présidentiel à Abidjan, en présence de plusieurs chefs d’État africains, du ministre français de l’Europe et des AE, Jean Yves Le Drian, de l’ancien chef d’Etat français Nicolas Sarkozy, etc.


Abidjan.net - Bien + qu'un portail - Ivory Coast - Côte d'Ivoire


Dans son allocution, Alassane Ouattara a exprimé sa volonté de travailler encore plus à l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens, à développer le capital humain, réduire davantage la pauvreté à travers l’émergence d’une classe moyenne encore plus importante. Prenant l’engagement de faire de la Côte d’Ivoire, un Etat de droit « respectueux des droits humains », le président ivoirien a condamné avec la plus grande fermeté, les violences qui ont surgi lors de l’élection présidentielle du 31 octobre ». Pour lui, ces « actes graves ne doivent pas restés impunis ».

 

«Nul est au-dessus de la loi. La vie des Ivoiriens ne doit pas être sacrifiée pour nourrir des ambitions politiques. Le respect de notre constitution et des institutions sont le seul garant de la paix. La Cote d’Ivoire est un Etat de droit », a t-il martelé. Le président Alassane Ouattara entend mettre la réconciliation au centre de ses priorités à travers la création d’un ministère en charge de la réconciliation dans les prochains jours.

 

Ce département ministériel, selon lui, « aura pour mission de faire une évaluation des actions gouvernementales, avec pour objectif, le renforcement de la cohésion nationale et de la réconciliation ». Dans cette dynamique, il compte reprendre langue avec l’opposition, qui jusque-là ne reconnaît pas sa réélection à la magistrature suprême.

 

Communiqué on the Accra Meeting between ECOWAS Heads of State and the CNSP  (MALI) | Economic Community of West African States(ECOWAS)


Le chef de l’Etat ivoirien dit avoir instruit « le Premier ministre Hamed Bakayoko pour la reprise des discussions avec les partis politiques pour mettre en œuvre, les recommandations de la CEDEAO relative à la commission électorale indépendante, dans la perspective de la tenue des élections législatives dans le courant du premier trimestre 2020, afin d’aboutir à la décrispation du climat politique. »

 

L'investiture du président ivoirien Alassane Ouattara pour un troisième mandat a eu lieu, alors que certains principaux opposants sont emprisonnés, après des violences électorales qui ont fait 87 morts et des centaines de blessés. Selon le gouvernement, 197 personnes ont été mis sous procédures judiciaires en Côte d’Ivoire, Parmi lesquelles, cent-soixante-dix-sept (177) sont détenues, dix-sept (17) sont sous contrôle judiciaire, une (1) est en liberté provisoire et deux (2) sont inculpées et non-détenues.»

 

Source : https://www.aa.com.tr/fr/afrique/ Lassaad Ben Ahmed/ 14.12.2020/ Cote d'Ivoire/ AA / Abidjan / Fulbert Yao

 

https://www.aa.com.tr/fr/afrique/c%C3%B4te-d-ivoire-alassane-ouattara-pr%C3%AAte-serment-pour-un-troisi%C3%A8me-mandat/2076403

 

Afrique : Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara va prêter serment pour un (...)


-------------------------------

 

Côte d'ivoire : Le dépôt des dossiers de candidatures pour les législatives  est ouvert - Africa Radio


4 - COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE : la Coalition des Plateformes et des partis politiques de l’opposition annonce sa participation aux élections législatives

 

" La Coalition des Plateformes et des partis politiques de l'opposition voudrait vous annoncer aujourd'hui et de façon solennelle qu'elle participera aux élections législatives à venir. ", a déclaré Georges Armand Ouégnin, porte-parole de la coalition de l'opposition ivoirienne, lors d'une conférence animée le jeudi 07 janvier 2021 à Abidjan.


Côte d'Ivoire : « Notre coalition ira aux législatives en rang serré avec  une stratégie commune


Selon lui, cette coalition ira en rang serré avec une stratégie commune invitant tous ses acteurs " pour faire barrage au projet RHDP qui vise à confisquer tous les pouvoirs et à soumettre notre peuple. ", ajoutera-t-il. Dans sa stratégie de gagner ces élections législatives, Georges Armand Ouégnin a indiqué que l'opposition ivoirienne enverrait dans les prochains jours, des missions d'explications et de sensibilisation sur l'ensemble du territoire.


Les législatives ivoiriennes fixées au 6 mars 2021


Pour Georges Armand Ouégnin, la coalition des Plateformes et des partis de l’opposition ne va pas à cette élection pour figurer mais pour gagner. " Nous sommes majoritaires et nous allons le prouver en gagnant ces élections. ", a soutenu Gnamien Konan, président de " La Nouvelle Côte d'Ivoire ". À en croire cette coalition de l'opposition ivoirienne, la meilleure manière de rendre hommage aux militants tombés lors des derniers troubles qui ont émaillé le processus électoral présidentiel, c'est de gagner ces élections. " Nous pouvons le faire et nous en avons les moyens " confie-t-il.


L'opposition ivoirienne ira aux législatives «en rang serré» - Apanews.net


Pour l'opposition ivoirienne, l'enjeu majeur de cette élection est de lui assurer la majorité absolue au parlement pour lui "permettre de reconstruire un État de droit, un État démocratique avec des populations réconciliées." Georges Armand Ouégnin a, au nom de l'opposition, invité le gouvernement et les institutions concernées à poursuivre le dialogue, la négociation afin que l'ensemble des questions abordées trouve des solutions pour des élections transparentes, crédibles et apaisées. Selon l'opposition, cette action marque leur volonté à privilégier le dialogue et surtout le respect des textes constitutionnels.

 

Source : news.abidjan.net/ Publié le jeudi 7 janvier 2021/ Cyprien K.

 

https://news.abidjan.net/h/686076.html

 

Législatives 2021 : Georges Armand Ouégnin se prononce - YECLO.com


-------------------------------

 

Côte d'Ivoire-retour de Gbagbo: Hamed Bakayoko veut que


5 - COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE/ DIALOGUE POLITIQUE : LE PREMIER MINISTRE HAMED BAKAYOKO ECHANGE AVEC DES EMISSAIRES DE L’EX-PRESIDENT LAURENT GBAGBO SUR LES MODALITES DE SON RETOUR

 

Le Premier Ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, a échangé le 06 janvier 2021 à Abidjan, avec deux émissaires de l’ex-président Laurent Gbagbo, sur les modalités de son retour en Côte d’Ivoire, après l’obtention de ses deux passeports.


Dialogue politique : Hamed Bakayoko échange avec des émissaires de Gbagbo  sur les modalités de son retour - Linfodrome


« Le président Laurent Gbagbo m’a chargé d’établir le contact avec le gouvernement, donc avec le Premier Ministre, pour préparer son retour. Nous sommes déjà venus ici avec le ministre Dano Djédjé pour évoquer ce sujet. Il s’agit cette fois-ci d’examiner tout ce qui doit être mis en œuvre pour ce retour », a déclaré l’ancien ministre Assoa Adou, au sortir de l’audience. Il a salué le Chef du gouvernement pour ses très bonnes dispositions à faire avancer ce processus qui devrait participer de la décrispation du climat politique.

 

Au terme de la phase 3 du Dialogue politique du 29 décembre 2020, Hamed Bakayoko avait assuré les différents acteurs de l’engagement constant du gouvernement à œuvrer pour la décrispation et l’instauration d’un climat politique apaisé en Côte d’Ivoire. 

  

Source : www.gouv.ci/ Abidjan, le 06 janvier 2021 -

 

http://www.gouv.ci/_actualite-article.php?recordID=11867

 

Laurent Gbagbo obtient son passeport et envisage son retour en Côte d'Ivoire


-------------------------------

 

Etats-Unis : le Congrès reprend sa séance de certification de la victoire  de Joe Biden


6 – USA/ POLITIQUE : Le Congrès américain confirme la victoire de Biden

 

Le Congrès américain a officiellement confirmé dans la nuit de jeudi la victoire aux élections présidentielles de Joe Biden au collège électoral, écartant ainsi les objections de certains républicains après que des partisans du président Donald Trump eurent pris d'assaut le Capitole, mercredi après-midi. Dans une déclaration transmise sur Twitter par son responsable des médias sociaux Dan Scavino, le président Trump a enchaîné jeudi en assurant qu'il y aurait une transition dans l'ordre lors de l'assermentation du président élu Joe Biden, le 20 janvier.


Election américaine : la victoire de Joe Biden confirmée par les grands  électeurs


Plus tôt dans la nuit, les sénateurs avaient voté à 92 contre 7 pour faire dérailler la tentative de quelques républicains de renverser le soutien de la Pennsylvanie au candidat Biden, du Parti démocrate. Après ce vote sur la Pennsylvanie, le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, a déclaré qu'il pensait qu'aucun vote des autres États ne serait contesté. Cela pavait donc la voie à la certification officielle par le Congrès de la victoire de Joe Biden aux élections présidentielles, qui a été annoncée peu après 3 h 30.

 

Au cours d'une longue journée de mercredi dominée par un assaut du Capitole qui s'est soldé par la mort de quatre personnes, c'était le deuxième État pour lequel un groupe de républicains tentait et échouait de renverser la volonté des électeurs. Certains législateurs du Parti républicain ont soutenu les fausses affirmations du président Donald Trump selon lesquelles l'élection présidentielle était frauduleuse. Dans sa déclaration sur Twitter, le président Trump a ajouté qu'il demeurait en total désaccord avec le résultat des élections présidentielles. Il promet que même si c'est la fin du plus grand premier mandat présidentiel de l'histoire, ce n'est que le début de sa lutte pour redonner aux États-Unis leur grandeur.

 

Source : https://www.ledevoir.com/ La Presse canadienne à Washington/ 7 janvier 2021

 

https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/592827/le-senat-reprend-sa-seance-de-certification-de-la-victoire-de-joe-biden


Des pro-Trump envahissent le Capitole, l'Amérique sous le choc - Le Point


-------------------------------

 

USA: George W. Bush assistera à l'investiture de Biden - Challenges


7 - USA/ Présidentielle 2020 : George W. Bush assistera à la prestation de serment de Joe Biden

 

L'ancien président républicain George W. Bush assistera le 20 janvier à la prestation de serment de Joe Biden, a annoncé mardi son porte-parole. "Le président et Mme Bush sont impatients de retourner au Capitole pour la prestation de serment du président Biden et la vice-présidente Harris", a tweeté Freddy Ford, porte-parole du 43e président américain de l'histoire. Il s'agira de la huitième prestation de serment à laquelle ils assisteront, a précisé M. Ford.


George W. and Laura Bush 'Look Forward' to Attending Joe Biden's  Inauguration | PEOPLE.com


"Assister au transfert pacifique du pouvoir est un moment fort de notre démocratie qui ne se démode jamais", a-t-il ajouté, dans une allusion à peine voilée à Donald Trump qui refuse toujours de reconnaître sa défaite. Dès le lendemain de l'annonce de la victoire de Joe Biden, le 7 novembre, George W. Bush l'avait appelé pour le féliciter. "Malgré nos différences politiques, je sais que Joe Biden est un homme bon qui a gagné l'opportunité de diriger et d'unifier notre pays", avait écrit dans un communiqué l'ancien locataire de la Maison Blanche (2001-2009).

 

Source : www.voaafrique.com/ Janvier 06, 2021/ AFP

 

https://www.voaafrique.com/a/george-w-bush-assistera-%C3%A0-la-prestation-de-serment-de-joe-biden/5726667.html

 

Obama, Carter, Bush, Bill Clinton slam U.S. Capitol insurrection - Axios


-------------------------------

 

Ghana : Akufo-Addo prête serment et contraint de travailler avec un  opposant à la présidence du parlement - KOACI

 

8 - AFRIQUE/ GHANA : Akufo-Addo prête serment pour son second mandat de président du Ghana

 

Le président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a prêté serment jeudi pour entamer son deuxième et dernier mandat. Kwasi Anin Yeboah, juge en chef du Ghana, a présidé la prestation de serment et a fait prêter serment d'allégeance à M. Akufo-Addo devant les législateurs, douze chefs d'Etat en visite et d'autres invités locaux et internationaux de haut rang.


Ghana's election: A play for change or continuity


"Ma réélection est une preuve de la confiance que les Ghanéens m'ont accordée en reconnaissance des réalisations accomplies au cours de mon premier mandat et de la quantité considérable de travail qu'il me reste à accomplir pour les quatre prochaines années", a déclaré M. Akufo-Addo. Il a ajouté qu'à la suite des ravages causés par le COVID-19, la nation devait s'engager fermement sur la voie du progrès, de la prospérité et du développement, en assurant à tous les Ghanéens qu'il ferait tout tout son possible pour remplir ce mandat.

 

Commentant l'élection d'Alban Bagbin - ancien législateur de l'opposition - à la présidence du parlement, le président ghanéen a indiqué que, bien que ce soit la première fois qu'une telle chose se produise sous la quatrième république, il était prêt à travailler avec le nouveau président du parlement dans l'intérêt du pays. "Je suis convaincu que nos relations seront guidées par l'intérêt suprême de notre peuple pour assurer une bonne gouvernance dans l'organisation des affaires de l'Etat", a affirmé le président.


Flagstaff House renamed Golden Jubilee House - Nsempii


M. Akufo-Addo a terminé son premier mandat de président du Ghana mercredi. Il avait cependant été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle organisée en décembre 2020. Lors de la même cérémonie, le vice-président Mahamudu Bawumia a également prêté serment pour commencer son second mandat. La constitution ghanéenne autorise un maximum de deux mandats de quatre ans pour chaque président.

 

Source : http://french.peopledaily.com.cn/Afrique/ Xinhua/ 08.01.2021/ Rédacteurs : Yishuang Liu

 

http://french.peopledaily.com.cn/Afrique/n3/2021/0108/c96852-9807259.html

 

Ghana : Le président élu, Nana Akufo-Addo a prêté serment - Senego.com


-------------------------------

 

Congo-Brazzaville: les partis se concertent en vue de la présidentielle de  2021


9 - République du Congo : Sassou Nguesso candidat de son parti à la présidentielle de 2021

 

Le président Denis Sassou Nguesso a été désigné candidat de son parti à la présidentielle de 2021, à l'issue du congrès du Parti congolais du travail (PCT). "Les 2.588 congressistes ont décidé unanimement que le camarade Denis Sassou Nguesso soit reconduit à la tête du comité central [du parti] et qu'il soit notre candidat à l'élection présidentielle de 2021", a indiqué Pierre Ngolo, secrétaire général sortant du PCT dans la nuit de lundi à mardi. Âgé de 76 ans, le président Sassou cumule 35 ans à la tête du Congo, petit pays d'Afrique centrale, riche en pétrole mais dont la majorité des habitants vit sous le seuil de pauvreté.

 

Congo: Ouverture du 5è congrès ordinaire du Parti congolais du Travail


_ Ouverture du congrès du parti de Sassou à un an de la présidentielle

"Ce choix n'est pas un choix de trop. Nous avons dit que le choix de Denis Sassou Nguesso était un choix inéluctable; c'est un choix du changement dans la continuité; le choix de la stabilité et le choix de la paix", a commenté auprès de l'AFP Léonidas Mottom, député PCT et deuxième questeur à l'Assemblée nationale. Selon la Constitution, M. Sassou a le droit de se présenter à la présidentielle de 2021 et pour la dernière fois en 2026. Jeudi, le principal parti d'opposition, Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), avait estimé que les conditions ne seraient pas réunies pour que le Congo organise une présidentielle en 2021.

 

_ L'opposition pour une transition et une présidentielle en 2023 sans Sassou

L'UPADS a proposé une transition et un scrutin en 2023 sans la participation du président Sassou Nguesso. Le PCT, qui fête ses 50 ans d'existence ce mardi, a organisé son cinquième congrès ordinaire du 27 au 30 décembre. Le parti a désigné 727 nouveaux membres de son comité central qui ont à leur tour élu Pierre Moussa, 78 ans, au poste de secrétaire général pour un mandat de cinq ans.

 

M. Moussa remplace à ce poste Pierre Ngolo, 65 ans, qui est également président du Sénat.

Né en 1941, M. Moussa est un économiste de formation qui a travaillé par le passé dans les institutions financières internationales comme la Banque mondiale. Plusieurs fois ministre entre 1997 et 2012, M. Moussa a été président de la Commission de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (CEMAC) entre 2012 et 2017. "Pierre Moussa est un homme capable de rassembler ce qui est éparse", a estimé le député Mottom.

 

Source : https://www.voaafrique.com/ Avec AFP/ décembre 31, 2019

 

https://www.voaafrique.com/a/sassou-nguesso-candidat-de-son-parti-%C3%A0-la-pr%C3%A9sidentielle-de-2021/5226432.html

 

Congo : qui face à Denis Sassou Nguesso en 2021 ? – Jeune Afrique


-------------------------------

 

How Facebook, Twitch, and YouTube are handling live streams of the Capitol  mob attack - The Verge