Publié le : 12-10-2015 à 00:20:17 Synthèse, compilation et textes réunis (David N'DJA Boka)

MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie


0.1 – « Poutine/ Sur la politique étrangère russe : "La politique étrangère russe est pacifique, sans aucune exagération. Si on regarde sur la carte politique du monde, il n'est pas difficile de voir ce que représente la Russie. Il sera alors évident que nous n'avons besoin ni des territoires d'autrui, ni de leurs ressources naturelles. Nous avons ce qu'il nous faut, nous sommes un pays autosuffisant, nous n'avons  pas besoin de faire la guerre  ou d'entrer en conflit". »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


0.2 – « Poutine/ Sur les sunnites et les chiites : "Nous ne voulons surtout pas nous perdre dans des conflits religieux quels qu'ils soient… Nous ne faisons pas de différence entre les sunnites et les chiites. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine  

 

1 - Les 8 thèses principales de l'interview de Vladimir Poutine

 

Le président russe Vladimir Poutine a accordé un entretien à l'émission "Dimanche soir avec Vladimir Solovyov". Le thème principal de la discussion a été l'opération russe en Syrie.

 

_ Sur les objectifs de l'opération

"Notre tâche est de stabiliser le pouvoir légitime et de créer les conditions pour assurer la recherche d'un compromis politique. L'opération russe n'est pas le fruit d'actions spontanées mais constitue la réalisation de projets prévus il y a longtemps".


_ Sur la surveillance depuis l'espace

"Nous avons procédé à des manœuvres préalables qui consistaient à rassembler au bon endroit et au bon moment une quantité suffisante de forces et de moyens d'approvisionnement en munitions. Nous avons passé beaucoup de temps à surveiller depuis l'espace et à comparer différents types d'informations reçues, et les spécialiste de l'État-major ont créé… grâce à une coordination avec des partenaires, comme vous le savez, le centre d'information à Bagdad".  

 

_ Sur les sunnites et les chiites

"Nous ne voulons surtout pas nous perdre dans des conflits religieux quels qu'ils soient… Nous ne faisons pas de différence entre les sunnites et les chiites.

 

_ Sur la coopération avec d'autres pays

"Le plus facile serait de coordonner nos efforts et légaliser ainsi nos propres actions sur le territoire syrien, puisque si nous avons un mandat et des pouvoirs officiels, le plus facile est de nous unir pour travailler dans le cadre de ce mandat".

 

Sur la surveillance américaine

"La surveillance américaine est l'une des meilleures au monde, ne leur jetons donc pas la pierre à cet égard. Elle est l'une des plus puissantes, mais par ailleurs elle ne sait pas tout. Et elle ne doit pas tout savoir."

 

_ Sur la politique étrangère russe

"La politique étrangère russe est pacifique, sans aucune exagération. Si on regarde sur la carte politique du monde, il n'est pas difficile de voir ce que représente la Russie. Il sera alors évident que nous n'avons besoin ni des territoires d'autrui, ni de leurs ressources naturelles. Nous avons ce qu'il nous faut, nous sommes un pays autosuffisant, nous n'avons  pas besoin de faire la guerre  ou d'entrer en conflit".

 

_ Sur l'attentat en Turquie

"Ce qui s'est passé en Turquie – et je profite de l'occasion pour présenter mes condoléances au peuple  turc et au président turc –, c'est bien sûr un acte terroriste éhonté. C'est un crime ayant causé une énorme quantité de victimes et, bien entendu, il s'agit d'une tentative de déstabiliser la situation dans un pays amical, d'autant plus que cela intervient lors d'une campagne électorale".


sputniknews.com / 11.10.2015/ Mis à jour 11.10.2015/

 

http://fr.sputniknews.com/international/20151011/1018759356/Poutine-interview-Syrie-principal-attentat-russe-surveillance-amricains-US-coalition.html


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

2 - Poutine réaffirme que la Russie n'enverra pas de troupes au sol en Syrie

 

Le mot d'ordre reste le même. Le président russe Vladimir Poutine a répété, dimanche, que Moscou n'enverra pas de troupes au sol combattre aux côtés des forces de Bachar al-Assad en Syrie, où la Russie mène depuis fin septembre une intense campagne de raids aériens. «Nous n'envisageons pas de le faire, et nos amis syriens le savent», a répondu le chef d'État russe, interrogé par la chaîne de télévision Rossia 1 sur un éventuel déploiement de soldats russes en Syrie. Selon le président russe, l'objectif de son intervention militaire en Syrie est de «stabiliser les autorités légitimes et de créer les conditions pour la mise en œuvre d'un compromis politique».

 

Vladimir Poutine a également estimé que la Russie ne se livrait pas à une «course aux armements» avec les Occidentaux malgré la démonstration de force opérée par l'armée russe, qui a notamment pour la première fois détruit des cibles à l'aide de missiles de croisière tirés à plus de 1500 kilomètres de leur destination. «Il ne s'agit pas d'une course aux armements. Il s'agit du fait que les armes modernes s'améliorent et changent. Dans d'autres pays, cela arrive encore plus rapidement qu'ici. C'est pour ça que nous devons rester à jour», a expliqué le président russe.

 

Afficher l'image d'origine  


Soixante-trois cibles en 24 heures

Le ministère russe de la Défense a annoncé dimanche avoir frappé 63 cibles en Syrie au cours des dernières 24 heures, détruisant un poste de commandement, des positions fortifiées et des dépôts de munitions. Il a également fait état de progrès concernant les pourparlers avec le Pentagone sur la sécurisation de l'espace aérien syrien, destinées à éviter un incident entre avions russes et ceux de la coalition menée par les États-Unis. Depuis le début le 30 septembre de son intervention militaire en Syrie, la Russie, fidèle alliée du régime de Damas, a effectué des bombardements depuis des avions de combat et des croiseurs en mer Caspienne mais n'a pas engagé de troupes au sol.

 

Par lefigaro.fr , AFP agence / Publié le 11/10/2015  

 

http://www.lefigaro.fr/international/2015/10/11/01003-20151011ARTFIG00191-poutine-reaffirme-que-la-russie-n-enverra-pas-de-troupes-au-sol-en-syrie.php


Afficher l'image d'origine


-------------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine  

  

3 - Vladimir Poutine : « Etat islamique, situation très inquiétante »

 

Le langage de Moscou concernant la Syrie est de plus en plus direct. L’offensive diplomatique et politique semble avoir commencé coïncidant avec le début de la 70ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU.

Dans son discours du 15 septembre 2015, tenu au Tadjikistan, pays frontalier de l’Afghanistan, Vladimir Poutine déclare la situation très inquiétante avec l’Etat islamique. « Les éléments d’informations que nous recevons de l’Etat islamique sont très inquiétants. Le soi-disant Etat islamique contrôle de grands territoires de la Syrie et de l’Irak. Les terroristes parlent de vouloir envahir la Mecque, Jérusalem, Médine. Ils ont des plans pour élargir leurs « activités » sur l’Europe, sur la Russie centrale et sur l’Asie du Sud-Est.

 

Nous sommes inquiets par le fait que parmi les combattants de l’Etat islamique des combattants en provenance de plusieurs pays du monde effectuent une formation idéologique et militaire. Ils proviennent aussi, ce qui est regrettable, de pays européens, de Russie et de nombreux anciens pays des républiques de l’URSS. Nous sommes naturellement inquiets de leur retour sur notre territoire. Une compréhension saine et élémentaire chez l’homme et la responsabilité pour la sécurité globale et régionale exigent une union des forces de la communauté internationale contre cette menace.


Résultat de recherche d'images pour  Afficher l'image d'origine   


Nous devons mettre de côté les ambitions géopolitiques des Etats-Unis. On doit stopper l’action des Etats-Unis qui consiste à employer les groupes terroristes pour l’obtention de ses propres objectifs. Et en finir avec ces gouvernements et régimes aux Etats-Unis qui ne sont pas loyaux. Nous observons des tentatives de faire porter la responsabilité des flots de réfugiés à la Russie. Il est affirmé que ces flots de réfugiés ont eu lieu car la Russie soutient le gouvernement Syrien. Tout d’abord, je tiens à dire que les hommes qui fuient la Syrie c’est à cause de la guerre qui a été en grande partie soutenue de l’extérieur, par l’envoi d’armes à l’Etat islamique.

Les gens s’enfuient de Syrie devant les massacres perpétrés par les terroristes. Nous savons tous comment ils tuent de manière barbare les gens et comment ils détruisent les sites historiques et culturels et ainsi de suite. Les gens fuient des extrémistes. La Russie n’aurait pas soutenue la Syrie, la situation serait là-bas pire qu’elle ne l’est maintenant en Libye. Le flot des réfugiés venant de Syrie serait plus grand.

 

Deuxièmement, le soutien de la Russie pour le gouvernement légitime de la Syrie n’a absolument rien à voir avec l’actuel flot de réfugiés en provenance de Libye, d’Irak, du Yémen, d’Afghanistan et en provenance de nombreux autres pays. Nous n’avons pas déstabilisé ces pays dans toutes ces régions du monde. Nous n’avons pas détruit les institutions d’Etat de ces pays dans lesquels les terroristes s’organisent. Aussi, personne ne va pouvoir tenir la Russie responsable de ce problème. »

 

16 septembre 2015/ Réseau International

 

http://reseauinternational.net/vladimir-poutine-etat-islamique-situation-tres-inquietante/


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine  


 4 - Assad satisfait de l’alliance constituée par la Syrie, la Russie, l’Iran et l’Irak

 

Le « complot » des dirigeants occidentaux contre la Syrie a échoué grâce à l’intervention militaire russe en soutien de Damas, a déclaré, dimanche 4 octobre, Bachar Al-Assad à la télévision iranienne, selon le compte Twitter de la présidence syrienne. Le dirigeant syrien qualifie de « contre-productives » les frappes aériennes de la coalition formée par les Etats-Unis pour lutter contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, celles-ci s’étant traduites selon lui par une « progression du terrorisme ».

A contrario, l’alliance constituée par la Syrie, la Russie, l’Iran et l’Irak pour lutter contre le « terrorisme » va produire des résultats concrets, assure Bachar Al-Assad, qui ajoute que dans le cas contraire, la Syrie et « l’ensemble de la région » seront détruites. Les chances de succès de la nouvelle coalition sont élevées, estime le président syrien.

 

Afficher l'image d'origine

 

Multiplication des bombardements de l’aviation russe

La Russie a annoncé avoir mené ces dernières vingt-quatre heures de nouvelles frappes contre dix bases du groupe Etat islamique en Syrie, étendant sa campagne aérienne dans ce pays. Les frappes ont visé selon le ministère des cibles dans la province d’Idlib – où, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), l’EI n’est pas présent –, ainsi que dans la province de Rakka, fief du groupe djihadiste. Les chasseurs russes ont également bombardé huit sites contrôlés par l’EI dans la zone de Jisr Al-Choghour dans la province d’Idlib, selon le communiqué.

La Russie affirme que ses frappes sont dirigées uniquement contre le groupe Etat islamique, mais Ankara et ses alliés occidentaux accusent Moscou de concentrer ses attaques sur les forces syriennes modérées.

 

Le Monde.fr avec AFP et Reuters/ 04.10.2015/ Mis à jour le 04.10.2015

 

http://www.lemonde.fr/international/article/2015/10/04/assad-satisfait-de-l-alliance-constituee-par-la-syrie-la-russie-l-iran-et-l-irak_4782215_3210.html


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

5 - Riyad prêt à coopérer avec Moscou pour sauvegarder l'unité de la Syrie

 

L'Arabie saoudite et la Russie ont confirmé qu'ils poursuivaient les mêmes buts en Syrie, a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. "Nous travaillons avec l'Arabie saoudite sur la question syrienne depuis plusieurs années. Aujourd'hui, le président a confirmé que les buts que l'Arabie saoudite et la Russie poursuivent en Syrie coïncident", a déclaré le chef de la diplomatie russe après une rencontre avec le ministre de la Défense de l'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane Al Saoud. M. Al Saoud a pour sa part fait remarquer que Riyad était d'accord pour chercher des voies de réalisation du communiqué de Genève afin de sauvegarder l'unité de la Syrie.

 

Dimanche, la rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et le ministre de la Défense de l'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane Al Saoud a eu lieu dans la ville de Sotchi (mer Noire). Cette seconde visite du prince saoudien, fils du roi Salmane et numéro trois du gouvernement saoudien, intervient en pleine opération militaire russe en Syrie, durement critiquée par les autorités saoudiennes. Les experts y voient le signe d'une recherche de compromis sur ce dossier.

 

Sputnik/ International/ 11.10.2015/ Mis à jour 11.10.2015

 

http://fr.sputniknews.com/international/20151011/1018758976/arabie-saoudite-syrie-moscou-lavrov.html


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine  

 

6 - L'armée syrienne a libéré 5 villes à Hama, grâce au soutien de l'aviation russe

 

L'armée syrienne a libéré encore cinq localités dans la province de Hama. Cela a été rendu possible grâce au soutien de l'armée russe, selon le commandant de l'opération syrien Ibraghime S. "L'offensive de l'armée syrienne a débuté après les frappes de l'aviation russe, suite à quoi des dizaines de terroristes ont trouvé la mort et les autres ont fui", a-t-il déclaré aux journalistes.


Afficher l'image d'origine


L'armée syrienne libère la vallée de Hama

Selon lui, l'armée syrienne s'approche des frontières de la province d'Idleb, dans le nord du pays, qui reste toujours contrôlée par les djihadistes. Samedi dernier, l'armée syrienne a également libéré la ville d'Achtan, située à 40 vers le nord-ouest de la ville de Hama, capitale de la province, ainsi que d'autres localités. Les combattants qui luttent contre l'armée syrienne dans cette région font partie de l'organisation Front Al-Nosra, qui représente Al-Qaïda en Syrie.

 

Sputnik/ International/ 15 11.10.2015/ Mis à jour 11.10.2015

 

http://fr.sputniknews.com/international/20151011/1018757689.html


Afficher l'image d'origine  


---------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine