Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

LEADERSHIP ET BUSINESS


Publié le 05/02/2014 à 03:59:34
AFRIQUE : Les défis de l’économie privée en Afrique subsaharienne



(Africa Diligence) En Afrique, l’accroissement du produit intérieur brut s’élève depuis l’année 2000 à presque 6 % en moyenne. Parmi les raisons principales, on peut citer par exemple l’amélioration des conditions générales : de nombreux pays africains font montre entre-temps d’une gouvernance responsable et d’une stabilité politique.

Une politique économique libérale a d’autre part et dans de nombreux endroits été pratiquée, les obstacles à l’entrée sur le marché minimisés à fin d’encouragement des investissements. La demande croissante en matières premières a elle aussi contribué à la croissance des économies nationales.

Les secteurs de l’agriculture et des matières premières ne sont toutefois pas les seuls à noter des taux de croissance élevés : le secteur des prestations de services et là, en particulier, la gestion financière, montrent de nets accroissements.

 Une part non négligeable de cette croissance est due au développement de l’économie privée. Tandis que des investisseurs de pays émergents tels que l’Amérique latine et l’Asie ont déjà reconnu ces opportunités et investi en Afrique, les entreprises allemandes et européennes semblent en percevoir plus fortement les risques.

 Car si les chances sont incontestables, les défis à relever dans le but de promouvoir une économie privée prospère en Afrique restent importants malgré l’amélioration en matière d’investissement. Un des problèmes les plus cruciaux concerne la réduction de la pauvreté. L’encouragement de l’économie privée prend ici une dimension clé. Ce n’est en effet que par l’économie privée que des effets notables et durables pourront être obtenus à grande échelle dans le domaine de l’emploi. La création de petites et moyennes entreprises est par conséquent essentielle. A l’heure actuelle, une infrastructure déficiente et des possibilités de financement insuffisantes s’y opposent toutefois à de nombreux égards.

La condition pour que l’évolution des effets reste positive n’est toutefois pas seulement un investissement unique dans l’infrastructure. L’amélioration des performances économiques doit plutôt être adaptée en permanence par une pérennité des investissements. Cependant, les capacités en matière de transport et d’énergie par exemple restent souvent à la traîne de l’accroissement des performances économiques dans les pays africains.

La mise en place d’infrastructures est de tout temps une tâche de l’état. Mais là aussi des investisseurs privés peuvent apporter une intéressante contribution. C’est dans ce sens qu’il faut considérer la coopération entre la DEG et l’Africa Finance Corporation (AFC), un institut de financement multilatéral : début septembre 2013, la DEG a accordé à l’AFC un prêt à long terme d’un montant de 30 millions de dollars US et s’est chargée en outre de la totalité du financement extérieur s’élevant à 60 millions de dollars US. Cet argent permet de financer les crédits pour les projets d’infrastructure.

La DEG participe cependant aussi directement à l’amélioration de l’infrastructure en Afrique : un exemple en est la protection du climat et le projet d’énergie Olkaria III au Kenya. La DEG a financé cette première centrale géothermique privée en Afrique, en en assumant également le financement extérieur de plus de 100 millions de dollars US. L’économie privée contribue ici à une production d’électricité plus efficace et moins coûteuse – et ce dans des pays où les coupures de courant sont plutôt la règle que l’exception.

Outre l’infrastructure, le secteur financier est lui aussi un obstacle d’importance en matière de développement. Aux petites et moyennes entreprises en particulier, il manque des possibilités de financement à long terme pour assurer leur expansion. L’encouragement à l’économie privée peut remédier à ces entraves de deux manières. 

D’un côté, les organismes qui financent le développement peuvent fournir directement aux entreprises des crédits à long terme dans les pays où les banques d’affaires ne proposent aucun financement équivalent. A la fois les entreprises locales et étrangères peuvent en profiter.

Eu égard à la faible importance de petites et moyennes entreprises en Afrique, l’encouragement indirect à l’économie privée est d’autre part une alternative intéressante. Les banques locales dont les activités principales sont liées au financement de petites et moyennes entreprises se voient dans ce cas proposer des crédits ou des participations. La DEG s’engage ainsi depuis 2012 avec une participation de 13,5 pour cent à l’UT Bank Ghana Ltd. L’institut possède une licence bancaire à part entière, emploie plus de 700 collaborateurs et assiste plus de 100 000 clients via 26 agences sises dans toutes les régions du Ghana. L’UT est devenue une banque de premier ordre pour les petites et moyennes entreprises, leur proposant des produits sur mesure.

L’encouragement à l’économie privée permet donc des solutions à la fois dans le secteur de l’infrastructure que dans celui du financement d’entreprises, susceptibles d’aider à la croissance et à la lutte contre la pauvreté en Afrique. Avec un partenaire financier expérimenté, des investissements étrangers et locaux en Afrique sont prometteurs de succès – tant du point de vue d’une politique du développement que d’une perspective d’entreprises.

7 oct, 2013 BusinessEconomie africaineGéopolitique

 

Bruno WENN

 

http://www.africadiligence.com/les-defis-de-leconomie-privee-en-afrique-subsaharienne-en-2013/

----------------------------------





Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE : Réforme institutionnelle, sécurité, zone de libre échange…, ces principaux enjeux du 29e sommet de l'Union africaine

» RUSSIE/ POLITIQUE NATIONALE ET INTERNATIONALE/ LIGNE DIRECTE : Ce qu’il faut retenir de la ligne directe 2017 du Président Vladimir Poutine

» ASIE/ INDONESIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : les ressorts de l’expansion d’une puissance mondiale émergente

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT/ SOCIO-ECONOMIE/ MONNAIE : ces pays africains vraiment émergents (RSA, Nigeria, Egypte, Maroc, Algérie, Botswana, Ile Maurice, Ethiopie…)

» MONDE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : les nouvelles réalités d’un monde qui change…

» AFRIQUE / MALI/ SOMMET FRANCE-AFRIQUE : attentes, mesures et perspectives

» AFRIQUE/ CROISSANCE/ DEMOGRAPHIE/ MARCHE INTERIEUR : la croissance démographique peut accélérer le développement économique et social

» AFRIQUE/ INFRASTRUCTURES/ GRANDS TRAVAUX/ AFFAIRES : quelques nouvelles avancées importantes

» AFRIQUE/ CRISES/ ECONOMIE/ DEVELOPPEMENT/ PAUVRETE : calculs stratégiques, crises multiformes, incertitudes et nouveaux défis à l’assaut d’un continent meurtri

» MONDE/ RUSSIE/ DEFENSE ET SECURITE : commémoration de la victoire de l’Armée Rouge sur les troupes nazies et rappel de la défaite militaire de Hitler par des armes conventionnelles

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : annonces et conclusions de la « ligne directe » du Président Vladimir Poutine

» MONDE/ LEADERSHIP ET COMPETITION/ TECHNOLOGIES AVANCEES/ COMMUNAUTE INTERNATIONALE : ces technologies avancées décisives qui irritent les adversaires…

» MONDE/ COREE DU NORD/ TECHNOLOGIES AVANCEES/ NUCLEAIRE MILITAIRE/ BOMBE H : Pyongyang annonce le succès de son premier test de bombe à hydrogène

» MONDE/ CROISSANCE ECONOMIQUE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT/ TERRORISME : entre les acteurs de la prospérité et de la paix et les forces de destruction

» MONDE/ TERRORISME/ 11 SEPTEMBRE 2001/ VIOLENCES ET IMPUNITE : le terrorisme plus fort, avec Etat, moyens financiers conséquents (pétrole, drogue), migrants et totale impunité (interdiction d’attaque au sol des terroristes)

» MONDE/ RELATIONS USA-AFRIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ SECURITE : le Président des USA en Afrique (Kenya, Ethiopie)

» MONDE/ IRAN/ NUCLEAIRE CIVIL/ ENERGIE ET RECHERCHES AVANCEES : le nucléaire civil au profit de tous, l’atome au profit de tous

» MONDE/ ASIE/ ECONOMIE ET COOPERATION/ LEADERSHIP : développement agricole, financier, industriel et technologique sans précédent

» AFRIQUE/ INSTITUTIONS DE DEVELOPPEMENT/ BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BAD) : M. Akinwumi Adesina, candidat du Nigeria, élu à la présidence de la BAD

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine éclaire sur la politique nationale et internationale de la Russie

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE : Mort du roi Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud d’Arabie saoudite

» MONDE/ NUMERIQUE ET AFFAIRES/ ENTREPRISES EMERGENTES : le numérique et ses nouveaux acteurs émergents

» RUSSIE/ TURQUIE/ LEADERSHIP : Echanges et relations commerciales en hausse et grands projets économiques en perspective

» MONDE/ CANADA/ RELATIONS STRATEGIQUES FRANCO-CANADIENNES/ ECONOMIE : redécouvrir l'Etat fédéral du Canada, grande puissance francophone, avec le Président Hollande

» AFRIQUE/ EMERGENCE ET DEVELOPPEMENT/ JEUNESSE : forces et entraves au développement

» AFRIQUE/ CROISSANCE ECONOMIQUE ET RESILIENCE/ EMERGENCE : les atouts de l’Afrique à consolider

» USA- AFRIQUE/ PARTENARIAT STRATEGIQUE : Washington veut combler son retard commercial

» FRANCE - AFRIQUE/ GOUVERNANCE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : le Président François Hollande recadre et consolide la coopération française en Afrique

» AFRIQUE : Panorama des fonds souverains sur le continent

» UNION EUROPEENNE/ PERSPECTIVE : L'Europe entre associations, alliances et partenariats...

» AFRIQUE/ NIGERIA : Economie, paix et sécurité

» FRANCE/ CHINE/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : emplois, transfert de technologie, nouveaux horizons d’échanges et de coopération…

» AFRIQUE/ COOPERATION ET INVESTISSEMENTS : le Maroc met son savoir-faire et son expérience au service de l’Afrique

» AFRIQUE : Les leaders africains honorés par “African Business” à New York .

» AFRIQUE : le grand retour de l’Afrique centrale dans l’économie pétrolière


Haut de page