Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

LEADERSHIP ET BUSINESS


Publié le 08/03/2014 à 02:39:38
AFRIQUE/ COOPERATION ET INVESTISSEMENTS : le Maroc met son savoir-faire et son expérience au service de l’Afrique




« Un partenariat gagnant-gagnant que les grandes entreprises marocaines de différents secteurs (télécoms, bancaire, assurances, mines, construction, immobilier, eau et électricité, aérien, gestion des ports, etc.) ont saisi au vol depuis plus d’une vingtaine d’années et sont aujourd’hui présentes dans plus d’une vingtaine de pays sub-sahariens. Désormais de nombreuses PME marocaines leur emboîtent le pas en développant leurs activités en Afrique renforçant ainsi le sentiment que le réflexe qu’ont de plus en plus, les entrepreneurs marocains à se tourner vers le Sud, est très perceptible.

L’expertise multi-sectorielle de l’économie marocaine, le pari de l’Afrique insufflé au plus haut niveau de l’Etat, et la multiplication des success stories des entreprises marocaines sur le continent, permettent de mettre les investisseurs marocains dans les meilleures dispositions pour accompagner les économies africaines dans leur diversification. »


 

  

-----------------------------------

 

image002

  

1 - Investissements marocains en Afrique et expérience de l’IER au cœur de la participation de l’Institut Amadeus au Forum de Bamako 2014

  

Répondant à l’invitation des organisateurs, l’Institut Amadeus a activement participé aux travaux de la 14e édition du Forum de Bamako tenue dans la capitale malienne du 11 au 15 février dernier.

L’édition 2014 organisée sous la thématique générale de « Paix, sécurité et développement dans la bande sahélo-saharienne » a rassemblé un parterre important d’officiels, de représentants d’organisation internationale et régionale, d’experts reconnus et de membres de la société civile malienne et ouest-africaine. Parmi les intervenants, on citera Bert Koenders, chef de la MINUSMA, Michel Reveyrand de Menthon, Représentant spécial de l'UE pour le Sahel,  Pierre Bouyoya, Représentant de l’UA pour le Mali et pour le Sahel et ancien Président du Burundi, Moussa Mara, ministre malien de l’urbanisme,  Bassary Touré, vice-Président de la Banque Ouest Africaine de Développement, ou encore d’éminentes personnalités africaines telles que  Kabiné Komara (ancien Premier ministre guinéen) et Cheick Tidiane Gadio (ancien ministre des affaires étrangères du Sénégal). Rendez-vous incontournable pour aborder les grandes questions de l’heure au Sahel, le Forum de Bamako a consacré cette année un large volet aux différents scénarii de sortie de crise via le redressement économique.


 


L’occasion ainsi pour Brahim Fassi Fihri, Président de l’Institut Amadeus, d’exposer lors de son interventions les grandes lignes de la stratégie économique africaine du Maroc, à même de pouvoir contribuer à l’émergence d’une croissance intégrée, inclusive et durable essentiellement dans la région de l’Afrique de l’Ouest. Construite sur des politiques d’investissements, celle-ci met prioritairement en avant le soutien au développement durable, la valorisation des compétences humaines et de l’implication croissante du secteur privé dans les efforts de transferts de savoir-faire et de partage d’expertise et d’expérience. Un partenariat gagnant-gagnant que les grandes entreprises marocaines de différents secteurs (télécoms, bancaire, assurances, mines, construction, immobilier, eau et électricité, aérien, gestion des ports, etc.) ont saisi au vol depuis plus d’une vingtaine d’années et sont aujourd’hui présentes dans plus d’une vingtaine de pays sub-sahariens. Désormais de nombreuses PME marocaines leur emboîtent le pas en développant leurs activités en Afrique renforçant ainsi le sentiment que le réflexe qu’ont de plus en plus, les entrepreneurs marocains à se tourner vers le Sud, est très perceptible. L’expertise multi-sectorielle de l’économie marocaine, le pari de l’Afrique insufflé au plus haut niveau de l’Etat, et la multiplication des success stories des entreprises marocaines sur le continent, permettent de mettre les investisseurs marocains dans les meilleures dispositions pour accompagner les économies africaines dans leur diversification.

 

De son côté, Talal Salahdine, Directeur Stratégie de l’Institut Amadeus, est revenu lors d’une session consacrée aux institutions publiques nationales, sur l’expérience marocaine de la Réconciliation nationale, jugée potentiellement utile au regard de la phase de stabilisation qui s’amorce actuellement au Mali, avec pour horizon certain la mise en place d’un processus de justice transitionnelle. A noter enfin qu’à l’issue de la conférence, l’ensemble des intervenants de cette édition ont été reçu au Palais présidentiel de Koulouba à l’invitation du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.

 

http://amadeusonline.org/fr/actualites/actualite-de-l-ia/526-investissements-marocains-en-afrique-et-experience-de-lier-au-cur-de-la-participation-de-linstitut-amadeus-au-forum-de-bamako-2014.html

 

   


-----------------------------------

 


  

2 - Le Maroc, deuxième pays africain le plus attractif pour les IDE

 

Selon un rapport de la Banque africaine de développement, les économies africaines progressent d'une manière plus rapide que les autres continents, notamment après l'essoufflement des économies asiatiques. A cet égard, sur les 54 pays africains, 26 ont désormais atteint le statut de pays à revenu intermédiaire. D'après la dernière édition de la revue du groupe Financial Times, FDI Intelligence, le Maroc devient le 2ème pays le plus attractif en termes d'investissements directs étrangers (IDE) sur le continent africain, après l'Afrique du Sud et devant l'Egypte. FDI intelligence a analysé, dans un rapport intitulé "African Countries of the Future 2013/14" (Pays africains du futur 2013/14), plusieurs facteurs dont le potentiel économique, l'environnement de travail et les conditions salariales, la compétitivité, les infrastructures ou les facilités business.


Le Maroc se classe également deuxième dans la catégorie Infrastructure et quatrième en "convivialité" dans le travail. En 2013, le Nigeria et le Botswana font leur entrée dans le top 10. L'Afrique du Sud attire près d'un cinquième des investissements directs étrangers de tout le continent. En 2012, les IDE dans le pays se sont élevés à 4,6 milliards de dollars et ont permis la création de 14 000 emplois. En dépit d'une baisse de 17% de ses investissements directs étrangers, le Maroc s'est tout de même octroyé en 2012, 8,3% de la part du gâteau du continent. Il a drainé 2,84 milliards de dollars d'investissements directs étrangers et retrouve son niveau d'avant la crise mondiale. Le Maroc, à lui seul, a accaparé 25% des IDE destinés aux cinq pays de l'Afrique du Nord.

 

 


Première destination des IDE en Afrique du Nord en 2012

Première destination en Afrique du Nord pour l'année 2012 pour les IDE entrants et premier investisseur en Afrique francophone, le Maroc dispose de plusieurs atouts pour être le moteur-clé d'une dynamique régionale. Selon les données du ministère marocain de l'Industrie, du Commerce et des nouvelles technologies, le Maroc a pu, en 2012, drainer 32 milliards de dirhams (1 dollar équivaut à 8 dirhams) d'IDE, dont 26% a été captés par l'industrie.

Pour Ahmed Fassi Fihri, président de l'Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), le Maroc attire des investisseurs "qui viennent pour gagner des points de compétitivité, en produisant au Maroc et en réexportant à partir du Maroc". M. Fassi Fihri a noté que les recettes des IDE entrants, au titre de la période 2010-2012, se sont chiffrées à 30 milliards de dirhams, ce qui représente un "saut quantitatif important depuis l'année 2000". En 2012, ce sont 70 projets marocains qui ont attiré les capitaux étrangers, ce qui permet au pays d'afficher une croissance des IDE de 10% par rapport à 2011.

 

 


Les secteurs les plus attractifs

Certaines niches au Maroc continuent plus que d'autres d'attirer autant les investisseurs. Premier pôle à s'illustrer, celui de la banque/finance qui s'est taillé la plus grande part au niveau des flux de capitaux étrangers. Le secteur a en effet capté pas moins de 932 millions d'euros bruts d'IDE, dynamisé par des arrivées massives d'investissements opérées par plusieurs groupes français, et qui ont intégré à bras-le-corps le secteur bancaire marocain. L'autre secteur qui a également continué à bénéficier de l'arrivée massive d'IDE est celui du tourisme. Les cours élevés du pétrole ont aussi poussé de nombreux opérateurs étrangers à venir tenter leurs chances dans le désert marocain. De nouvelles licences d'exploration pétrolière ont ainsi été délivrées. Mais c'est dans le domaine des énergies propres que les investisseurs sont les plus attendus.

En effet, pour réduire sa dépendance vis-à-vis de l'extérieur (le pays importe plus de 90% de ses besoins énergétiques), le gouvernement marocain a décidé de réagir via une nouvelle stratégie. Près de 20% de la production électrique nationale devrait donc provenir de sources d'énergie alternatives, à commencer par le solaire et l'éolien.

 

Xinhua/ mardi 14 janvier 2014

 

http://www.maghrebemergent.com/economie/maroc/item/33820-le-maroc-deuxieme-pays-africain-le-plus-attractif-pour-les-ide.html

 

 

 

----------------------------------------

 

 

 

3 - Maroc : les accords signés au Mali et en Côte d'Ivoire au cours du périple africain de Mohammed VI

 

Accompagné d'une très importante délégation de ministres et responsables économiques, Mohammed VI a entamé le 18 février un périple africain qui l'a mené d'abord au Mali jusqu'au 23 puis en Côte d'Ivoire d'où il doit rejoindre la Guinée ce week end puis ensuite le Gabon.Dans ces deux premiers pays, les autorités marocaines ont conclu de nombreuses conventions bilatérales et accords, la plupart non engageants. En voici une sélection.

 

 


MALI

En présence de Mohammed VI et du président malien Ibrahim Boubacar Keïta, 17 accord ont été signés au palais présidentiel de Koulouba à Bamako, dont notamment :

 

Cadre économique

- accord relatif à l’encouragement et à la protection réciproque des investissements

- convention sur la non double imposition et de lutte contre l’évasion fiscale

- accord de coopération dans le domaine de l’élevage

-  accord relatif aux services aériens

- protocole de coopération industrielle

- accord de coopération entre le Centre marocain de promotion des exportations (Maroc Export) et l’Office des Foires et Expositions de Casablanca (OFEC) et la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM)

- protocole spécifique de coopération dans les domaines minier, pétrolier et gazier

- convention de coopération entre la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM)

- protocole d’accord de coopération en matière de formation professionnelle

  

Infrastructures

- convention de coopération entre l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) et la Société malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP-SA)

- mémorandum d’entente de coopération en matière de zones industrielles entre la société MEDZ et le ministère malien de l’Industrie
Industrie

  

Industrie

- accord relatif au changement du contrôle indirect de l’opérateur malien Sotelma (filiale Maroc Telecom) signé par le président du directoire de Maroc Télécom, Abdeslam Ahizoune, et le ministre malien de la Communication Jean Marie Sangaré (consécutif au rachat par Etisalat des 53% de Maroc Telecom détenus par Vivendi). Nb : Un câble fibre optique à part ailleurs été inauguré à Bamako

- accord entre le gouvernement malien et le Groupe Addoha, signé par le PDG du Groupe Addoha,  Anas Sefrioui, le ministre de l’Industrie et des Mines, Boubou Cissé, et le ministre délégué chargé de la Promotion des Investissements et de l’Initiative Privée, Moustapha Benbarka (projet de cimenterie et construction de logement)

Banques
- convention de partenariat entre le Groupe Banque Centrale Populaire (BCP) du Maroc et le ministère de l’Economie, des Finances et du Budget du Mali

- accord entre la Banque internationale du Mali (filiale de la banque marocaine Attijariwafa) et l’Union Nationale –Société coopérative des producteurs du coton du Mali- (UN-SCPC)

 

  


COTE D'IVOIRE

Vingt-six accords de partenariats ont été signés à Abidjan le 25 février sous l’égide du roi marocain et du Premier ministre de Côte d’Ivoire Daniel Kablan Duncan dont notamment :

 

Cadre économique

- protocole additionnel à l'accord relatif à l'encouragement et à la protection réciproque des investissements (signé à Abidjan le 19 mars 2013)

- Protocole d’accord en matière de promotion des investissements entre l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI) et le centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI)

- Accord de coopération entre Maroc-Export et l’association pour la promotion des exportations de Côte d’Ivoire (APEX-CI)

- Protocole portant création du Comité mixte de mise en œuvre de l'Accord de Coopération en matière de pêche maritime et d'aquaculture

  - Convention de partenariat entre la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la  Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) pour la création d’un conseil économique Maroc-Côte d’Ivoire

 

 Infrastructures

- Mémorandum d’entente de coopération en matière de zones industrielles entre le Groupe CDG développement et l’Agence ivoirienne de gestion et de développement des infrastructures industrielle (AGEDI)

- convention concernant la réalisation d'un point de débarquement aménagé dans la localité de Locodjoro / Abidjan

- Convention de jumelage entre le port autonome d'Abidjan et le port de pêche de Dakhla

- Deux protocole de coopération entre le port autonome d'Abidjan et d’une part l'Agence nationale des ports (Maroc) – Port d’Agadir et d’autre part l'Agence nationale des ports (Maroc) –Port de Casablanca

- Deux conventions entre le groupe marocain Palmeraie développement et le gouvernement ivoirien : construction de logements sociaux et projets touristiques

 

Industrie / recherche

- Mémorandum d’entente entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la société Cooper Pharma Maroc pour la réalisation d’une unité industrielle de production de médicaments

- Mémorandum d’entente pour l’implantation d’un complexe de transformation et de valorisation de poisson pélagique du groupe marocain Unimer en Côte d’Ivoire

- Protocole d’accord entre IB Maroc et la direction de l’information et des traces technologiques (DITT)

- Convention cadre de coopération et de partenariat entre le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de la République de Côte d’Ivoire et l’université internationale de Casablanca

- Convention cadre de collaboration dans le domaine minier entre le gouvernement ivoirien et le groupe marocain Managem

 

Banques

- Protocole d’accord-cadre entre l’Etat de Côte d’Ivoire et Attijariwafa Bank

- Convention cadre entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la BMCE Bank

- Accord cadre de partenariat entre Attijariwafa Bank et le Fonds Africain de garantie pour les Petites et moyennes entreprises (AGF)

- Convention de financement de 50 millions de dollars entre la Banque centrale populaire et la société financière internationale (SFI- filiale de la Banque Mondiale)

- Convention de financement de 60 millions de dollars entre la Banque Centrale populaire et la Banque japonaise Sumitomi

- Deux conventions de partenariat entre le Groupe banque centrale populaire du Maroc et le ministère de l’Economie et des finances de Côte d’Ivoire : micro finances et programme de financement du secteur de l’Education nationale et l’enseignement technique de Côte d’Ivoire

 

Publié le 02 mars 2014, à 07h00

 

http://www.usinenouvelle.com/article/maroc-les-accords-signes-au-mali-et-en-cote-d-ivoire-au-cours-du-periple-africain-de-mohammed-vi.N244753

 

 


--------------------------------------

 

 

 

4 - Gabon-Maroc : un partenariat stratégique dans le domaine des engrais

 

Dans le cadre de la visite du Roi du Maroc, au Gabon, le monarque chérifien, Mohammed VI, et le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, ont présidé le jeudi 6 mars 2014 au palais présidentiel à Libreville, la signature d’un protocole d’accord portant sur un partenariat stratégique dans le domaine des engrais.

Pour la partie gabonaise, le paraphe de cet accord de partenariat a été effectué par Régis Immongault, ministre des Mines, de l’Industrie et du Tourisme, Etienne Dieudonné Ngoubou, ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, et Fabrice Nze Bekale, directeur général de la Société équatoriale des mines. Du côté marocain ce sont Moulay Hafid Alamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Abdelkader Aâmara, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, et Mostafa Terrab, président directeur général de l’OCP qui ont apposé leur signature sur les documents.

 

Présenté par Mostapha Terrab, cet accord de partenariat stratégique, d’une durée de neuf mois, permettra le lancement, par les deux parties, des études nécessaires au démarrage de la réalisation d’un projet qui ambitionne de renforcer durablement la sécurité alimentaire du continent et particulièrement du Gabon. Il est, en outre, la traduction de la volonté politique des deux chefs d’Etat qui s’inscrit dans le cadre de la coopération Sud-Sud. Une collaboration qui se veut agissante et solidaire.

 

L’exposé de M. Terrab sur ce partenariat fondé sur le principe d’une intégration des ressources naturelles des deux pays (phosphate et gaz), a permis de noter que le projet permettra l’expression d’un authentique leadership africain dans le domaine de la valorisation agricole, sur un continent dont près de 80% de terres arables ne sont pas exploitées. Il vise à produire des engrais à forte teneur en phosphate et en ammoniaque adaptés ainsi aux spécificités des différents écosystèmes que compte le sol africain, représentatif des écosystèmes existant sur d’autres continents. Le potentiel agricole au profit du développement humain durable n’est, non plus, en marge de ce projet qui vient resserrer les liens de la coopération entre le royaume du Maroc et le Gabon.

 

L’on envisage, au terme de la mise en place du projet une capacité de production de 2 millions de tonnes d’engrais par an, à partir de 2018. Or, les besoins réels du continent en la matière s’élèvent à environ 10 millions de tonnes. Cette production sera acheminée, a expliqué l’expert, en priorité, vers les pays d’Afrique. Celui-ci a, de même, expliqué que la forte demande en engrais, adaptés et accessibles, fait que le potentiel d’exploitation pourrait être de 8 millions de tonnes par an et permettra dans le futur de réaliser plusieurs unités industrielles intégrées de ce type dans la sous-région, voire également dans l’Est africain.

 

Le projet proprement dit consiste en la création d’unités de production d’engrais. Au Gabon, on aura une unité de production d’ammoniaque à partir du gaz gabonais. L’exposant a fait savoir que ce sera  la première unité de ce type dans la région, qui alimentera en priorité les marchés limitrophes. On aura également une unité de production d’engrais dans le pays tandis que le Maroc, quant à lui, aura deux unités de production d’acide phosphorique à partir du phosphate marocain dont la source a déjà été identifiée, à savoir le bassin d’Oulad Abdoune dans la région de Khouribga et une unité de production d’engrais. L’environnement est également au cœur de cette initiative où l’on voudrait bien mettre un accent particulier sur les énergies renouvelables et les normes environnementales de dernière génération, entre autres.

 

Devant les hommes d’affaires marocains et Gabonais, le président directeur général du groupe OCP a indiqué que cette initiative contribuera à la création de plus 5000 emplois directs et indirects au Gabon et au Maroc et sera accompagnée dès le départ par une approche volontariste d’anticipation des besoins en formation professionnelle des personnes impliquées. Un dispositif d’accompagnement socio-économique viendra en appui au projet à travers la dynamisation d’un tissu de PME/PMI et la création d’un écosystème de sous-traitance autour du projet. Au terme de ces signatures, le roi du Maroc et le président Gabonais se sont rendus au centre hospitalier universitaire d’Agondjé pour une visite de cette structure sanitaire qui accueille l’appui technique des personnels marocains.

 

Publié par Désiré-Clitandre Dzonteu/ 07 mars 2014

 

http://gabonreview.com/blog/gabon-maroc-un-partenariat-strategique-dans-le-domaine-des-engrais/

 

 


------------------------------------

 

  


5 - Maroc : visite du roi Mohammed VI en Guinée, plusieurs accords signés

 

Le roi Mohammed VI séjourne depuis lundi à Conakry pour une visite officielle de trois jours. Quelques heures seulement après son arrivée, plusieurs accords de coopération ont été signés entre le Maroc et la Guinée. Déjà une vingtaine d'accords signés. À peine arrivée le 3 mars à Conakry pour une visite officielle de trois jours, le roi Mohammed VI a signé plusieurs conventions de coopération entre son pays et la Guinée. Ces accords et conventions concernent différents secteurs : pêche, agriculture, commerce, tourisme, urbanisme, hydraulique, énergie et mines, a-t-on indiqué lors de la cérémonie de signature qui s'est déroulée en présence du souverain marocain et du président guinéen, Alpha Condé.

 Les deux dirigeants avaient auparavant eu un entretien en tête-à-tête, le deuxième depuis l'arrivée, lundi après-midi, de Mohammed VI, qui a eu droit à un accueil populaire, des milliers de personnes l'ayant acclamé sur le parcours de son cortège de l'aéroport jusqu'au centre-ville de Conakry.

  

Palais des Nations rebaptisé Mohammed V

Dans une allocution après la signature des accords, le président Condé a annoncé que le Palais des Nations, complexe de bâtiments publics proche du siège du Palais présidentiel, a été rebaptisé Mohammed V, du nom du grand-père du roi du Maroc.

"Ce complexe construit au début des années 1990 a été témoin de certains grands faits de l'histoire de la Guinée. Après avoir subi des bombardements lors d'une mutinerie militaire en 1996, il a été laissé à l'abandon pendant 15 ans", a expliqué Alpha Condé. Depuis un an et ce, grâce à la dextérité et au savoir-faire d'une société marocaine, nous avons pu reconstruire ce palais. Et le roi Mohammed VI est la première personnalité à avoir habité ce palais réhabilité, nous sommes tombés d'accord de donner le nom du palais à une éminente personnalité du continent qui a joué un grand rôle dans la libération et l'unité africaines (...), c'est le roi Mohammed V". Mohammed VI et Alpha Condé doivent visiter un hôpital militaire marocain de campagne au Palais du peuple, siège de l'Assemblée nationale à Conakry, où des milliers de personnes reçoivent depuis une dizaine de jours des soins gratuits. Ils poseront également la première pierre de projets immobiliers pour la police guinéenne dans la capitale.

Mohammed VI doit quitter Conakry mercredi après-midi après avoir visité une usine de ciment et inauguré une unité industrielle créée par des opérateurs guinéens et marocains. La Guinée est la troisième étape d'une tournée qu'il effectue depuis le 18 février en Afrique subsaharienne, qui l'a déjà mené au Mali et en Côte d'Ivoire. Il doit se rendre ensuite au Gabon, dernière étape de son périple.

 Par Jeune Afrique// 04/03/2014 à 09:04

(Avec AFP)

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140304085333/maroc-guinee-mohammed-vi-alpha-conde-maroc-guinee-maroc-visite-du-roi-mohammed-vi-en-guinee-plusieurs-accords-signes.html


 


----------------------------------------


 

 

6 - Les retombées de la visite du Roi Mohamed 6 en Guinée

 

La visite du Roi Mohamed 6 du 3 au 5 mars dernier dans la capitale guinéenne s’est soldée par la signature de plusieurs accords dans différents secteurs à savoir entre autres le tourisme, les mines, l’agriculture, la pêche, le tourisme. Le Roi Mohamed 6 a quitté Conakry dans l’après midi du 5 mars pour le Gabon où il séjourne présentement. Notre correspondant nous fait le bilan de 3 jours d’une visite qui a été marqué par la signature de plusieurs accords entre les deux pays. Le Ministre de la Coopération Internationale, Dr Koutoubou Sano dresse son bilan.

 

Par rapport à la signature de la vingtaine de convention signée entre le Maroc et la Guinée le 3 mars dernier, Dr Koutoubou Sano, Ministre de la Coopération Internationale au micro d’Afrik.com a affirmé que les grands enjeux sont axés d’abord à l’identification des nouveaux axes de coopération. Et de révéler : « Il est question qu’on aille à l’acquisition des produits de traitement d’eau et de matériels de réseau et des branchements. Il faut ajouter à cela, la construction d’un laboratoire pour permettre à la SEG de fonctionner correctement. A cela, il faut ajouter aussi la formation des cadres du personnel pour qu’ils puissent être à même de répondre à la demande des populations.

 

Surtout que la ville de Conakry est en train de connaître une extension extraordinaire ». Avec les difficultés que connaissent Electricité de Guinée (EDG), Dr Koutoubou Sano indique qu’il s’agit de mettre en place un centre de formation et de perfectionnement professionnel de dimension sous-régionale. Et d’ajouter : « Ce centre de formation permettra donc au personnel de l’EDG de savoir bien gérer le courant dans le pays. Finalement le renforcement des capacités techniques et professionnels des cadres et employés dans le domaine de la production, du transport, de la distribution, de la commercialisation et d’autres domaines connus de tous ». Par ailleurs, Dr Kourou Sano révèle que le Roi a un projet qu’on appelle au Maroc ‘’la formation des instances religieuses’’, c’est-à-dire la modernisation de la gestion des lieux de culte. Et de lancer : « Ce projet est grand, large, il est pour tout le monde. La Guinée va en bénéficier ».

 

 


Forum économique Guinéo-Marocain

Dans la même foulée, dans la journée du 5 mars, la rencontre Guinéo-Marocaine qui s’est achevée aux cases de Bellevue s’est soldée par la signature de trois protocoles d’ accord entre des sociétés guinéennes et marocaines dans le domaine des BTP avec Guicopress, dans le secteur de la pêche avec Sonit Pêche, Thiangui Pêche et Djoliba et la pharmacie centrale de Guinée et la société pharmaceutique marocaine. Le président directeur général de Guicopress et le directeur général de l’entreprise ACORAM, Saber Chérif Kanouni ont signé un accord de partenariat aux cases de Bellevue.

M Saber Cherif KANOUN a déclaré : « ACORAM vient donc pour accompagner Guicopress dans le domaine de tout ce qui est éclairage, public, entreprises, et autres. Car, ACORAM est une entreprise spécialisée dans ce domaine depuis 1999 et évolue dans beaucoup pays. Elle intervient dans l’énergie renouvelable, éolienne, le solaire, la photovoltaïque etc. Un éclairage qui aura une sécurité anti incendie ». M Kerfalla Person Camara, PDG de Guicopress, très heureux, s’est dit satisfait de cette signature. Et il a profité de cette occasion pour rendre un vibrant hommage au Président de la république de Guinée, Pr Alpha Condé.

 

La Pharmacie Centrale de Guinée et la Société pharmaceutique marocaine ont eux aussi paraphé un accord. Dr Konaté, Directeur de la pharmacie centrale a indiqué que cet accord va permettre l’amélioration de la disponibilité des médicaments dans les centres de santé. Et de rassurer : « Une fois cet accord exécuté, il y aura un impact sur les prix des produits pharmaceutiques, car les coûts des médicaments vont être plus abordables pour les populations ». Mme Lamia Fazi, représentant la partie marocaine a précisé que cet accord va permettre de renforcer le cadre logistique dans le cadre des échanges entre la Guinée et le Maroc en ce qui concerne le transfert des médicaments entre les deux pays. 

Le Directeur de l’agence pour la promotion des investissements privés (APIP) ; Mr Curtis Gabriel a affirmé qu’ils sont contents de la participation des sociétés marocaines à ce forum. Et de rassurer : « Il y a eu des échanges fructueux. L’Apip est là pour le suivi des projets ». Au Finish, l’on peut affirmer sans risque de nous tromper que la visite du Roi Mohamed 6 en Guinée a été une bonne chose pour la Guinée. Car, si les accords qui ont été signés, sont exécutés à la lettre, les populations pourront ressentir une amélioration de leur quotidien.Afrik.com

Posté le mars 07 2014

http://actuconakry.net/?p=4150



 

-----------------------------------

 

 

 





Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE : Réforme institutionnelle, sécurité, zone de libre échange…, ces principaux enjeux du 29e sommet de l'Union africaine

» RUSSIE/ POLITIQUE NATIONALE ET INTERNATIONALE/ LIGNE DIRECTE : Ce qu’il faut retenir de la ligne directe 2017 du Président Vladimir Poutine

» ASIE/ INDONESIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : les ressorts de l’expansion d’une puissance mondiale émergente

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT/ SOCIO-ECONOMIE/ MONNAIE : ces pays africains vraiment émergents (RSA, Nigeria, Egypte, Maroc, Algérie, Botswana, Ile Maurice, Ethiopie…)

» MONDE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : les nouvelles réalités d’un monde qui change…

» AFRIQUE / MALI/ SOMMET FRANCE-AFRIQUE : attentes, mesures et perspectives

» AFRIQUE/ CROISSANCE/ DEMOGRAPHIE/ MARCHE INTERIEUR : la croissance démographique peut accélérer le développement économique et social

» AFRIQUE/ INFRASTRUCTURES/ GRANDS TRAVAUX/ AFFAIRES : quelques nouvelles avancées importantes

» AFRIQUE/ CRISES/ ECONOMIE/ DEVELOPPEMENT/ PAUVRETE : calculs stratégiques, crises multiformes, incertitudes et nouveaux défis à l’assaut d’un continent meurtri

» MONDE/ RUSSIE/ DEFENSE ET SECURITE : commémoration de la victoire de l’Armée Rouge sur les troupes nazies et rappel de la défaite militaire de Hitler par des armes conventionnelles

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : annonces et conclusions de la « ligne directe » du Président Vladimir Poutine

» MONDE/ LEADERSHIP ET COMPETITION/ TECHNOLOGIES AVANCEES/ COMMUNAUTE INTERNATIONALE : ces technologies avancées décisives qui irritent les adversaires…

» MONDE/ COREE DU NORD/ TECHNOLOGIES AVANCEES/ NUCLEAIRE MILITAIRE/ BOMBE H : Pyongyang annonce le succès de son premier test de bombe à hydrogène

» MONDE/ CROISSANCE ECONOMIQUE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT/ TERRORISME : entre les acteurs de la prospérité et de la paix et les forces de destruction

» MONDE/ TERRORISME/ 11 SEPTEMBRE 2001/ VIOLENCES ET IMPUNITE : le terrorisme plus fort, avec Etat, moyens financiers conséquents (pétrole, drogue), migrants et totale impunité (interdiction d’attaque au sol des terroristes)

» MONDE/ RELATIONS USA-AFRIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ SECURITE : le Président des USA en Afrique (Kenya, Ethiopie)

» MONDE/ IRAN/ NUCLEAIRE CIVIL/ ENERGIE ET RECHERCHES AVANCEES : le nucléaire civil au profit de tous, l’atome au profit de tous

» MONDE/ ASIE/ ECONOMIE ET COOPERATION/ LEADERSHIP : développement agricole, financier, industriel et technologique sans précédent

» AFRIQUE/ INSTITUTIONS DE DEVELOPPEMENT/ BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BAD) : M. Akinwumi Adesina, candidat du Nigeria, élu à la présidence de la BAD

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine éclaire sur la politique nationale et internationale de la Russie

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE : Mort du roi Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud d’Arabie saoudite

» MONDE/ NUMERIQUE ET AFFAIRES/ ENTREPRISES EMERGENTES : le numérique et ses nouveaux acteurs émergents

» RUSSIE/ TURQUIE/ LEADERSHIP : Echanges et relations commerciales en hausse et grands projets économiques en perspective

» MONDE/ CANADA/ RELATIONS STRATEGIQUES FRANCO-CANADIENNES/ ECONOMIE : redécouvrir l'Etat fédéral du Canada, grande puissance francophone, avec le Président Hollande

» AFRIQUE/ EMERGENCE ET DEVELOPPEMENT/ JEUNESSE : forces et entraves au développement

» AFRIQUE/ CROISSANCE ECONOMIQUE ET RESILIENCE/ EMERGENCE : les atouts de l’Afrique à consolider

» USA- AFRIQUE/ PARTENARIAT STRATEGIQUE : Washington veut combler son retard commercial

» FRANCE - AFRIQUE/ GOUVERNANCE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : le Président François Hollande recadre et consolide la coopération française en Afrique

» AFRIQUE : Panorama des fonds souverains sur le continent

» UNION EUROPEENNE/ PERSPECTIVE : L'Europe entre associations, alliances et partenariats...

» AFRIQUE/ NIGERIA : Economie, paix et sécurité

» FRANCE/ CHINE/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : emplois, transfert de technologie, nouveaux horizons d’échanges et de coopération…

» AFRIQUE : Les leaders africains honorés par “African Business” à New York .

» AFRIQUE : le grand retour de l’Afrique centrale dans l’économie pétrolière

» AFRIQUE : Les défis de l’économie privée en Afrique subsaharienne


Haut de page