Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

MUSIQUE, SPORT ET CULTURE


Publié le 12/09/2015 à 03:40:43
MUSIQUE/ REGGAE/ PETER TOSH : “Roots, Rock, Reggae” with “ Word, Sound and Power ” (Peter Tosh, copié et inégalé, toujours la meilleure section rythmique du Reggae)




0.1 - « Peter Tosh : Un artiste émérite, jouant de la quasi-totalité des instruments majeurs de musique connus, arrangeur (y comprises des harmonies vocales) et ayant marqué de façon indélébile la musique reggae par son talent et ses productions discographiques inégalables, a été présenté par la publicité trompeuse et malveillante comme un chanteur de seconde zone. La Jamaïque reconnait enfin l’excellence, après bien de pays (USA et Californie, Afrique du Sud, Angleterre, etc.) 

Sa mort prématurée a fortement desservi la cause musicale du reggae, qui n’arrive pas à faire émerger à la fois un bon chanteur et un excellent musicien, à l’image de Prince, de Phil Collins, de Bruce Springsteen, de Jacob Desvarieux, de Manu Dibango… En réalité, l'art déteste la tricherie et l’approximation. Le talent musical et la bonne orchestration musicale sont toujours payants, quel que soit le temps. Time will tell... »




0.2 – « Peter Tosh honoré 25 ans après sa mort : L'étoile du reggae Peter Tosh a été honorée lundi par le gouvernement jamaïcain 25 ans après sa mort. L'ancien collaborateur de Bob Marley a reçu à titre posthume l'Ordre du mérite de la Jamaïque pour sa contribution à la musique. L'honneur a été remis à sa fille Niambe durant une cérémonie nationale. Il s'agit de la troisième plus haute distinction du pays. Peter Tosh est l'une des grandes figures musicales de l'île. Il a été l'un des membres et fondateurs du groupe The Wailers avec Bob Marley et Bunny Wailer. Il a toutefois quitté la formation en 1973. Ses albums solos et son travail avec les Wailers ont permis de faire connaître le reggae à travers le monde. Réputé pour son franc-parler, le chanteur et guitariste dénonçait l'apartheid et demandait la légalisation de la marijuana. Selon ses fans, il était une véritable bête de scène. Peter Tosh a été tué en 1987 par des voleurs. Il avait 42 ans. »



0.3 - « Peter Tosh (de son vrai nom, Winston Hubert McIntosh) est un chanteur, guitariste, organiste et auteur compositeur de ska, de rocksteady, de reggae et de soul, né le 19 octobre 1944 à Church Lincoln, Grange Hill, dans le Westmoreland en Jamaïque, et mort le 11 septembre 1987 à Kingston. Il est, avec Bob Marley, une des figures emblématiques du reggae et de la spiritualité Rasta. »

 

 

    

----------------------------------------

 

 

    

1 - Le musicien reggae Peter Tosh honoré 25 ans après sa mort

 

L'étoile du reggae Peter Tosh a été honorée lundi par le gouvernement jamaïcain 25 ans après sa mort. L'ancien collaborateur de Bob Marley a reçu à titre posthume l'Ordre du mérite de la Jamaïque pour sa contribution à la musique. L'honneur a été remis à sa fille Niambe durant une cérémonie nationale. Il s'agit de la troisième plus haute distinction du pays.


 


Peter Tosh est l'une des grandes figures musicales de l'île. Il a été l'un des membres et fondateurs du groupe The Wailers avec Bob Marley et Bunny Wailer. Il a toutefois quitté la formation en 1973. Ses albums solos et son travail avec les Wailers ont permis de faire connaître le reggae à travers le monde. Réputé pour son franc-parler, le chanteur et guitariste dénonçait l'apartheid et demandait la légalisation de la marijuana. Selon ses fans, il était une véritable bête de scène. Peter Tosh a été tué en 1987 par des voleurs. Il avait 42 ans.

 

The Associated Press / Mise à jour le lundi 15 octobre 2012 à 15 h 06 HAE

 

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2012/10/15/005-peter-tosh-honneur.shtml


 


-------------------------------------------

 

 

 

2 - Peter Tosh (de son vrai nom, Winston Hubert McIntosh) :

 

Peter Tosh (de son vrai nom, Winston Hubert McIntosh) est un chanteur, guitariste, organiste et auteur compositeur de ska, de rocksteady, de reggae et de soul, né le 19 octobre 1944 à Church Lincoln, Grange Hill, dans le Westmoreland en Jamaïque, et mort le 11 septembre 1987 à Kingston. Il est, avec Bob Marley, une des figures emblématiques du reggae et de la spiritualité Rasta.




Biographie

Tosh connaît peu son père qui était pasteur. Doué pour la musique, il chante et joue du piano à la messe le dimanche. Élevé à la campagne par sa mère et sa tante qui lui enseigne le piano, il apprend la guitare à dix ans en observant un fermier qui en joue. En archétype de "rude boy", il part pour la capitale, où il erre seul à quinze ans. Sa rencontre en 1962 dans le quartier ghetto de Trench Town à Kingston en Jamaïque avec Bob Marley et Neville Livingston (surnommé plus tard Bunny Wailer) est décisive pour cet homme de grande taille déjà propriétaire d'une guitare sèche.

 

 

   

Période Ska

En 1963, il fonde avec Junior Braithwaite, Neville Livingston et Bob Marley le groupe vocal The Wailers avec pour professeur de chant Joe Higgs. Il se concentre surtout sur les harmonies vocales avec Bunny mais son rôle ne se limite pas toujours aux chœurs : engagés par le producteur local Clement "Sir Coxsone" Dodd chez Studio One, les quatre membres des Wailers interprètent tous des morceaux. Après le succès en 1964 du ska "Simmer Down" chanté par Bob Marley et le départ de Braithwaite, il grave une bonne douzaine de morceaux en tant que chanteur principal. Sa nature impétueuse constitue le pôle le plus mordant du groupe. On peut l'entendre sur le très rock "Can't You See", "Hoot Nanny Hoot", le calypso "Shame and Scandal" ou "Rasta Shook Them Up" (en 1966, un des premiers morceaux enregistrés sur le thème du Rastafari), "Maga Dog" et un morceau des Temptations, "(You Gotta Walk and) Don't Look Back", qu'il réenregistrera avec succès en 1978 en duo avec Mick Jagger. Cette période méconnue chez Studio One compte pourtant quelques-uns de ses enregistrements les plus remarquables. Mais tous les titres de l'album "The Wailin' Wailers" (1966) ont pour chanteur principal Bob Marley. Les Wailers quittent Studio One début 1966 après avoir contribué à l'enregistrement d'une centaine de titres en tant qu'artistes ou choristes. Après un séjour en prison pour détention de chanvre (et un passage à tabac), il enregistre notamment "Maga Dog" et "Leave My Business" en solo pour Joe Gibbs, sans jamais arriver à gagner grand chose.

 

 

   

Période Rocksteady

Quand Bob Marley, Peter Tosh et Bunny créent la petite marque "Wail'n'Soul'm" fin 1966, il enregistre de nombreux rocksteady aux paroles audacieuses, impertinentes comme "Funeral", "Pound Get A Blow", "Fire Fire" en duo avec Bob Marley, "Dem A Fi Get A Beatin" et "Stepping Razor" écrit par leur professeur de chant Joe Higgs. Mais aucun n'a de succès. En janvier 1968, comme Rita et Bob Marley, Peter Tosh signe un contrat de production et d'éditions exclusives avec les disques JaD du chanteur américain Johnny Nash, pour qui les Wailers enregistrent un album qui ne sortira qu'en 1997. Tosh y interprète "Love", qui sera repris par Johnny Nash sur son album à succès "I Can See Clearly Now" en 1974.

 

 


Période Reggae

À la naissance du reggae en 1968, Peter Tosh continue à prendre la parole au sein des Wailers avec "The World Is Changing", "Give Me A Ticket" (reprise de "The Letter" des Box Tops). En 1970, il impose quatre titres sur l'album "The Best of the Wailers" (Beverley's 1971) pour le producteur Leslie Kong, dont "Soon Come", qu'il réenregistrera en 1978. Fin 1969, lorsque Bob Marley rentre des États-Unis, il fonde avec lui et Bunny le label Tuff Gong.

 

En 1970 le producteur Lee 'Scratch' Perry réalise de nombreux enregistrements des Wailers, dont quatre sont interprétés par Peter Tosh : "400 Years", "No Sympathy", "Downpresser" et "Second Hand", mais toujours sans succès. Il grave "Rightful Ruler" (produit par Lee Perry en 1970) en duo avec U Roy, dont c'est le premier disque. D'autres 45 tours obscurs sont publiés par divers labels (dont une reprise du "Here Comes The Sun" des Beatles en 1971) réunis sur le triple coffret "Honorary Citizen" (Sony 1997). Les Wailers ne parviennent à graver qu'un seul succès local depuis leur départ de Studio One en 1966, le "Trench Town Rock" de Bob Marley (Tuff Gong, 1971).

 

Quand ils signent un contrat de production avec le studio anglais Island fin 1972, les Wailers pensent avoir trouvé la voie du succès. Peter Tosh cosigne l'hymne contestataire "Get Up Stand Up" qu'il interprète en duo avec Marley, et chante "One Foundation", "400 Years" et "Stop The Train" sur les albums "Catch A Fire" et "Burnin" qui sortent en Grande-Bretagne. Mais Bunny quitte le groupe après une première tournée anglaise en avril 1973, et à la suite d'un différend financier avec Bob et Island, qui met trop Marley en avant à son goût, Peter laisse lui aussi la formation après une seconde tournée qui donnera bien plus tard l'album "Talkin' Blues".

Armé de sa guitare et de sa fameuse pédale Wah-wah, il fonde alors sa propre marque intitulée Intel-Diplo HIM ("Intelligent Diplomat for His Imperial Majesty") en signe d'allégeance à Hailé Sélassié Ier, dit Jah Rastafari. Il publie quelques 45 tours solo contestataires comme "Babylon Queendom" en allusion à la Reine d'Angleterre.

 


   

Le succès

En 1976, avec l'aide de l'harmoniciste Lee Jaffee, il enregistre l'album Legalize It (Grammy posthume du meilleur album de reggae en 1988) pour Columbia (Virgin en Angleterre) avec les mêmes musiciens que Bob Marley, qui contribue lui aussi à l'album. Il pose au milieu d'un champ de ganja sur la pochette de l'album. La chanson du même nom, qui fait l'apologie du chanvre, est interdite à sa sortie en Jamaïque. Tosh continue à enregistrer pour Virgin, qui publie l'album "Equal Rights" en 1977, toujours enregistré avec les mêmes musiciens que Marley et Bunny Wailer.

 

En avril 1978, lors du "One Love Peace Concert" à Kingston, auquel Bob Marley participe en tête d'affiche, insolent comme de coutume Peter Tosh a des mots désagréables pour les politiciens qui se disputent le pouvoir dans l'île. Le Premier Ministre Manley et son opposant Seaga sont présents. Ils rejoindront Marley sur scène quelques minutes plus tard. Mick Jagger était également présent au concert, et lui propose un contrat pour son nouveau label, Rolling Stones Records.

 

Quelques jours plus tard, prétextant une détention de ganja qui provoque une bagarre avec un policier, Peter Tosh est passé à tabac par la police qui le laisse pour mort. Les mains brisées, couvert de fractures, il ne devra la vie qu'aux soins de ses codétenus et à une intervention de l'armée. Il enregistre néanmoins l'album "Bush Doctor" avec l'équipe de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare "Word, Sound And Power" et Mick Jagger avec qui il grave une nouvelle version en duo de "(You Gotta Walk and) Don't Look Back" qui devient un succès international. Peu après, Serge Gainsbourg lui emprunte l'équipe de Sly & Robbie pour l'album "Aux armes et cætera".


 


Après ces trois remarquables albums, quelques concerts en première partie des Rolling Stones et une tournée européenne, Peter Tosh est une vedette consacrée avec Jagger en couverture de "Best", l'influent mensuel du rock (en France).

Influencés par le son pop international ambiant (solos de guitare notamment), ses disques ultérieurs pour EMI, "Mystic Man", "Wanted: Dread and Alive", "Mama Africa" (qui contient une reprise du "Johnny B. Goode" de Chuck Berry) et "Captured Live" se vendent relativement mal malgré de bons et nombreux morceaux et concerts. En 1983, il joue au Swaziland en Afrique du Sud et tourne en Europe avec une guitare en forme de mitraillette. Il joue aussi à Kingston, mais ce sera sa dernière tournée. Souffrant de séquelles de ses passages à tabac, il se repose beaucoup. Son dernier album "No Nuclear War", sort peu avant sa mort.


 

La mort

Le 11 septembre 1987, Peter Tosh est tué à son domicile lors d'un règlement de compte dans des circonstances mystérieuses alors qu'il allait prendre le contrôle d'une radio en Jamaïque. Impliqué dans le trafic de Cannabis et fréquentant des repris de justice qui l'estimaient redevable, il n'en était pas moins impliqué dans une lutte pour l'égalité et la justice. Il laisse plusieurs enfants, dont un fils, Andrew Tosh, qui a entamé une carrière musicale dans le reggae. Peter Tosh avait 42 ans1.

 

La vérité semble être liée au projet de Peter Tosh de prendre le contrôle d'une radio de l'île de la Jamaïque qui serait devenue une "radio rasta" diffusant des thèmes et messages autour du reggae2. Il est à noter que Peter Tosh inquiétait les puissants de l'île : suite à son discours du One love Peace concert, enregistrement disponible, où il vilipende les organisateurs d'un tel concert de faire preuve de mauvaise foi, car ce que le peuple veut, ce n'est pas la paix, mais la justice, il est fort probable que le passage à tabac dont il fut victime après soit en représailles3. Il est donc probable que sa mort soit dans la même continuité. Bunny Wailer est le dernier membre vivant de la formation originelle du trio des Wailers dont Peter Tosh était l'un des fondateurs.

 

 


Discographie

Avec les Wailers

The Wailing Wailers (1966)

Soul Rebels (1970)

Soul Revolution Part II (1971)

The Best of the Wailers (enregistré en 1970 mais paru en 1971)

Catch A Fire (1972)

Burnin' (1973)

 

 


Solo

Legalize It (1976)

Equal Rights (1977)

Bush Doctor (1978)

Mystic Man (1979)

Wanted: Dread and Alive (1981)

Mama Africa (1983)

Captured Live (1984)

No Nuclear War (1987)

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Tosh



---------------------------------------------------

 

 

3 - Biographie de Peter Tosh

 

Né à Church Lincoln (Westmoreland) en Jamaïque le 9 octobre 1944, Winston Hubert Macintoch dit Peter Tosh n'a pas connu son père. Sa mère (Alvera Coke) pauvre adolescente ne pouvant l'élever le confie à une tante dans la ville côtière de Savana La Mar. Personne dans sa famille n'avait les moyens de lui assurer une éducation décente mais il était très déterminé et talentueux.


Jeune adolescent, Peter s'installe à Denhamtown l'un des quartiers chauds de Kingston. Il partage son temps entre la rue, l'école et la chapelle du quartier. Dans la rue, il vit de petits "business". Comme tous les ghetto boys, il côtoie les jeunes kids de Trenchtown. Tosh n'a pas beaucoup souffert du "milieu" car son arrogance et sa grande taille le mettaient à l'abri des surprises désagréables. Il était respecté par ses pairs. Bien sûr il eut quelques démêlés avec la police pour détention de ganja, violence et surtout pour ses idées politico-philosophiques.

 

La crise économique des années 60 rend la vie insupportable aux jeunes du ghetto. La drogue et la misère participent à l'explosion de la criminalité et les brutalités policières n'arrangeaient pas du tout les choses. La tension était permanente dans les quartiers pauvres de Kingston. Le déclin de l'agriculture jamaïcaine amplifie l'exode rural et l'explosion démographique dans les ghettos.Tout naturellement Peter cherchait une issue à sa situation. Il dit avoir vécu et vu des choses horribles à Trenchtowm.


Il fréquentait épisodiquement la paroisse mais pas pour le catéchisme ni pour écouter les "bonnes paroles" du pasteur (pourtant il était très croyant) mais pour avoir accès à la guitare que le pasteur lui confiait de temps en temps. Très vite, ses dons pour cet instrument furent remarqués. Il était aussi un bon pianiste très tôt. Ce surdoué se mit aussi à la chanson en intégrant la chorale. Mais Peter s'ennuie très rapidement car les répétitions de chants spirituels laissaient peu de place à des improvisations et à l'éclosion d'un talent personnel. Et surtout ses idées révolutionnaires dérangeaient les gardiens de l'ordre moral et politique.

 

L'église officielle et la police ne voyaient pas d'un bon oeil l'avènement de ce mouvement qu'est le rastafarisme. Peter Tosh n'avait-il pas demandé publiquement la légalisation de la marijuana ? Peter chantait dans la rue contre quelques shillings. Il dénonçait la manipulation mentale de l'église qui encourageait la diabolisation et la marginalisation des rastamen du ghetto.

 

Tosh fut influencé par le Blues , la Soul et surtout le Ska. Le Ska véhiculait des messages de rebellion, d'encouragement et de prise de conscience. C'était aussi la période des indépendances dans le tiers-monde, l'époque du black power. Le Ska rencontra un grand succès auprès des jeunes du ghetto. Peter Tosh essaya des mélanges de genres musicaux assez surprenants. Il perfectionna sa guitare et sa voix. C'est aussi à cette époque que le Ska fut détrôné par le Rock Steady (plus rythmique) qui deviendra plus tard le Reggae.


A la même époque, un certain Robert Nesta Marley cherchait aussi sa voie. Bob avait rencontré Joe Higgs un artiste qui avait une autorité morale sur les jeunes du ghetto. Higgs était un modèle pour Bob Marley. Rappelons que Bob aussi était privé de père et trouvait en Higgs un maître sur le plan musical et le père qu'il n'avait pas connu. Bob et son copain Bunny Livingstone (Bunny Wailer) ont rencontré Peter Tosh lors d'une séance organisée par Higgs. Peter Tosh très bon guitariste et chanteur talentueux se joint à Bob et Bunny pour former un trio qui aura pour nom "The Wailing rudeboys", puis "The Wailing Wailers" et enfin "The Wailers". Ainsi naquit le plus célèbre des groupes reggae.


Sous la direction de Joe Higgs , de Coxsone Dodd, de Lee Scratch Perry et enfin de Chris Blakwell (de chez Island) le groupe enregistre plusieurs albums. Certains albums étaient pressés à quelques dizaines d'exemplaires seulement, juste de quoi rembourser les frais de location de studio et s'acheter une paire de chaussures ou un costume neuf. Le chaos économique et social qui régnait en Jamaïque à cette époque favorisait les piratages de disques d'autant plus que les radios officielles programmaient très peu de reggae. Cette musique de par le message qu'il véhicule était jugée subversive. Les premiers disques des Wailers étaient bien accueillis par le public lassé d'écouter la pop anglo-américaine dont on l'abreuvait. Les Wailers ont trouvé leur voie. Ils rencontrent le succès mais étaient fauchés.

 

Bob part aux USA voir sa mère. Il y resta quelques mois en vivant de petits emplois, Bunny fait un court séjour dans les geôles pour détention d'arme et usage de marijuana. Peter ne tardera pas à goûter aussi aux délices de la prison. Il y fut même tabassé et en garda un très mauvais souvenir, ce qui n'a fait que renforcer la haine qu'il avait envers la police.


Bob à son retour des Etats-Unis, apporte une touche pop-rock aux oeuvres des Waillers. Le groupe grandit et s'ouvre à d'autres influences musicales. Bob devient le leader incontesté des Wailers, mais la frustration et surtout le désir d'être libre par rapport aux maisons de production poussent Peter et Bunny à partir. Nous sommes donc en 1974, le trio historique des Wailers se sépare. Peter Tosh démarre alors une carrière solo avec un début difficile. La rumeur fait état d'un conflit entre Bob et Peter, il n'en était rien. Ils sont restés amis. Ils ont même fait des concerts ensemble et ont joué parfois avec les mêmes musiciens (les frères Barrett par exemple). Bunny Wailer, Judy Mowatt et surtout Rita Marley ont collaboré à la réalisation du premier album solo de Tosh. Pour l'anedocte, signalons que Peter a épousé la soeur de Bunny. Une grande famille en somme... Mais on ne comprend toujours pas pourquoi Peter n'a pas assisté aux obsèques de Bob Marley.


Peter rastaman pratiquant, arrogant et coléreux avait une mauvaise réputation. L'étiquette de bad boy des Wailers lui collait à la peau et il entretenait bien cette image. Il dénonçait la corruption, le mensonge et toutes les inégalités. La véhémence de ses propos, ses rapports avec la presse et son tempérament en font l'image contraire de Bob Marley. Peter était très mystique et révolté à travers ses chansons. Son engagement dans la lutte anti-apartheid en Afrique du sud et ses prises de position en faveur des opprimés de tous les pays lui attiraient quelques ennuis avec la police politique de l'île. Grand militant des droits de l'homme (les vrais droits de l'homme…), il réclamait la justice avant tout. Profitant du méga concert de la paix et de la réconciliation (Kingston Avril 1978), il réitère son message qu'il avait lancé dans l'album "Equal Rights" : " La paix est un diplôme qu'on vous délivre à titre posthume au cimetière. Tout le monde réclame la paix mais personne ne demande la justice. Je ne veux pas de cette paix, car nous avons tous besoin des mêmes droits et de justice avant tout".


Peter était un grand ennemi de Babylone (le système encore actuel) qu'il vilipendait à travers ses chansons. C'était un chanteur très engagé et très pessimiste sur l'avenir de l'humanité, il était apocalyptique. Ses messages rejoignent ceux du musicien nigérian Fela Anikulapo Kuti.


Grâce à ses talents vocaux il rencontre les Rolling Stone qui l'emmènent dans une tournée à travers les USA et l'Europe. De cette collaboration naîtront deux disques (Bush Doctor et Mystic Man). Tosh devient alors une machine à produire des hits et enchaîne les concerts en Jamaïque et ailleurs dans le monde.

 

Plus tard, Peter s'entoure du plus célèbre duo rythmique de la planète reggae à savoir Robbie Shakespeare à la guitare et Sly Dunbar à la batterie. Il forme le groupe "Word Sound & Power" qui l'a accompagné partout. Il réussi à s'offrir les services de l'excellent saxo (ténor et alto) Dean Fraser, la référence saxo du reggae. Dans la classification des différents styles de reggae, Peter Tosh fait partie des "Roots" de par son style musical et les messages de ses textes. Nous rangerons également dans ce groupe Bob Marley, The Gladiators, Capital Letters, Burning Spear, I Jah Man, Cimarons, Max Romeo, Heptones, Culture, Dennis Brown, Jacob Miller, Lee Scratch Perry, U Roy, I Roy, Bunny Wailer, Kiddus I, The Upsetters, Kingston Feeling, Twinkle Brothers, Mighty Diamonds, Pablo Moses, Culture, etc... la liste est très longue. Les années 80 coïncident avec l'explosion du reggae en différents styles. Un pôle européen est né en Angleterre avec l'avènement du reggae issu de la deuxième génération d'immigrés jamaïcains. Dans cette catégorie, je rangerai bien volontiers Steel Pulse, Aswad, LKJ, etc…



Tosh est devenu une grande pointure dans la galaxie reggae. Mais avec le temps ses productions discographiques devenaient de plus en plus rares. Le public a attendu quatre ans la sortie de son dernier disque. Il s'est éloigné un peu de la scène et voulait entamer une carrière de producteur. Il se proposait d'aider les jeunes artistes de son pays. Il n'a jamais renié son style, il n'acceptait pas les compromis. Il a toujours défendu ses convictions. Il n'est jamais tombé dans la facilité et n'a jamais fait du reggae commercial soft, ce qui est un exploit quand on connaît la pression du lobby des maisons de disques.

 


Le 11 Septembre 1987 au soir, trois pseudo-cambrioleurs armés font irruption chez lui et l'assassinent. Sa femme et ses invités qui étaient présents furent blessés. Parmi les meurtriers se trouvait une ancienne connaissance de Peter Tosh. Les circonstances de sa mort restent floues. On parle d'un marché que Peter n'aurait pas respecté, d'un règlement de compte, de la police politique, des services spéciaux d'un pays (CIquelque chose, peut etre). Signalons aussi que Peter Tosh et un ami étaient sur le point de prendre le contrôle d'une station radio très populaire en Jamaïque et voulaient transformer cette radio généraliste (la seule independante en Jamaïque) en une radio 100% reggae. Les discussions étaient tendues.

 

Cette radio était considérée comme un instrument potentiel de propagande, un outil stratégique, voire une arme. Peter avait beaucoup d'ennemis. Ce qui est certain c'est qu'il a été victime d'un complot ou d'un contrat. Peter Tosh gênait beaucoup de gens. L'un de ses meurtriers est aujourd'hui en prison après un procès expéditif et une délibération record de 11mn. Les deux autres assassins courent toujours. Le mystère qui entoure sa mort contribue à entretenir le mythe et la légende du personnage.

 

http://lpdw.free.fr/groupes/petertosh/biographie.htm


 


---------------------------------------------

 

 

4 – Discographie complete : PETER TOSH - OFFICIAL DISCOGRAPHY:

4.1) Discography with The Wailers
[The Band was formed by Bob Marley, Peter Tosh & Bunny Wailer]

Official Albums:
.1965 - The Wailing Wailers - (Reissue Cd in 1994 with Bonus Tracks)
.1970 - Soul Rebels
.1971 - Soul Revolution
.1971 - Soul Revolution Part II
.1971 - The Best Of The Wailers - (Official Album)
.1973 - African Herbsman
.1974 - Rasta Revolution


4.2) Discography with Bob Marley and The Wailers
[The Band was formed by Bob Marley, Peter Tosh & Bunny Wailer]
Official Albums:
.1973 - Catch a Fire
.1973 - Burnin'


4.3) Peter Tosh - Discography: (Solo Works)
Official Albums:
.1976 - Legalize It
.1977 - Equal Rights
.1978 - Bush Doctor
.1979 - Mystic Man
.1981 - Wanted Dread And Alive
.1983 - Mama Africa
.1984 - Captured Live - (Reissue: "Complete Captured Live" 2002)

.1987 - No Nuclear War 






4.4) Compilation with previously unreleased:
[Partial]:
.1993 - The Never Ending Wailers - [Includes Remix and Alternative Versions]
.1997 - Honorary Citizen - [Retrospective with previously unreleased + Rarities + Alternative Versions + Compilation) - (3 Cd)].
.2000 - Live At The One Love Peace Concert - (Reissue: "Talking Revolution" 2005 with Extra Acoustic Set).
.2001 - Live & Dangerous: Boston 1976
.2002 - Live At The Jamaica World Music Festival MoBay '82
.2004 - Can't Blame The Youth - [Includes some previously unreleased]
.2004 - Black Dignity - (Jad Records) -  [Includes some previously unreleased]
.2012 - Peter Tosh (1978 - 1987) - [6 Cd Box, includes: Compilation of Hits (4 Cd) + Alternative Versions (1 Cd) + Previously Unreleased Live at The Dominion Theatre, London, 1983, (1 Cd)]
.2014 - Live At My Father's Place 1978


4.5) Collaborations and Guest appearances:
[Partial]:
.1975 - Negril (Eric Gale and Peter Tosh)
.1980 - World Sound And Power - (Chris Hinze with Peter Tosh)
[Reissue: "Bamboo Reggae" 1983 and  "Kings Of Reggae" 1986]


4.6) Compilation/Best Of:
[Partial]:
.1979 - Remedies For Babylon
.1994 - Collection Gold - (Emi Label)
.1996 - The Toughest - (Emi Label)
.1999 - Scrolls Of The Prophet: The Best of Peter Tosh
.1999 - Arise Black Man
.2001 - I Am That I Am
.2004 - The Best Of Peter Tosh 20th Century Masters The Millennium Collection - [Jad Records]
.2005 - Peter Tosh & Friends: Black Dignity: Early Works Of The Steppin' Razor - [Trojan]
.2015 - An Upsetters Showcase (Peter Tosh & Friends) - [Cleopatra Records]

 

http://reggaediscography.blogspot.com/2009/10/peter-tosh-discography.html


 


***************



Singles : Peter Tosh

 

1965

Island

Hoot Nanny Hoot / Do You Remember

1965

Island

Shame and Scandal / The Jerk

1966

Doctor Bird Rasta

Put it on / Ska with Ringo (Roland Alphonso)

1967

Olive Blossom

Simpleton / Warn The Nation

1967

Island

I'm the Toughest / No Faith (Marcia Griffiths)

1970

Randy's

You Can't Fool Me Again / instrumental

1971

Tempa

Give Me A Ticket / The Letter Version

1971

Shock

Here Comes The Judge / Rebeloution

1971

Gibbs

Arise Blackman / Version

1971

Pressure Beat

Maga Dog / Bull Dog

1971

Jogibs

Rudie's Medley / Rude Boy Version

1971

Jogibs

Maingy Dog / Hot Dog

1971

Pressure Beat

Them Ha Fi Get A Beaten / Get A Beaten

1971

Pressure Beat

Skanky Dog / Boney Dog

1971

Jogibs

Leave My Business / Business Man

1972

Jogibs

White Liver Mabel / Reuben

1972

Tuff Gong

Once Bitten / Version

1972

Tuff Gong

Lion / Version

1972

Tuff Gong

Stepping Razor / The Letter Version

1973

Intel-Diplo

Dog Teeth/Stepping Razor

1973

Intel-Diplo

No Mercy/Version

1973

Intel-Diplo

Can't Blame The Youth/Version

1974

Intel-Diplo

Mark Of The Beast/Version

1975

Intel-Diplo

Burial/Version

1975

Intel-Diplo

What You Gonna Do/Version

1976

Intel-Diplo

Brand New Second Hand/Version

1976

Intel-Diplo

Legalize It/Version

1976

Intel-Diplo

Ketchy Shubby/Iration

1977

Intel-Diplo

African/African Version

1977

Intel-Diplo

Vampire/Dracula

1977

Intel-Diplo

Babylon Queendom/Iration

1978

Intel-Diplo

Don't Look Back/Soon Come

1978

Rolling Stones

I'm the Toughest/Toughest Version

1978

EMI

Don't Look Back(long version)/Soon Come

1979

Intel-Diplo

Buk In Hamm Palace/Version

1979

Rolling Stones

Buk In Hamm Palace/Day the Dollar Die/Dubbin' in buk-in-hamm

1979

Solomonic Anti

Apartheid/Solidarity (Bunny Wailer)

1979

EMI

Don't Look Back (dub)/Soon Come (long version)

1980

Studio 1

I Am The Toughest/Toughest Version

1980

Intel-Diplo

Hammer/Can't Blame The Youth

1981

Intel-Diplo

Bumbo Klaat/Version

1982

Intel-Diplo

Rock with Me/Version

1981

Rolling Stones / EMI

Nothing But Love/Bumbo Klaat

1983

Intel-Diplo

Peace Treaty/Glass House

1984

Jewel Music

Johnny B. Goode/Peace Treaty

 

http://lpdw.free.fr/groupes/petertosh/discographie.htm



------------------------------------------------

 


  

4 – Le Reggae aujourd’hui : 

 

4.1 - Journée mondiale du reggae

La diffusion mondiale de la musique Reggae n'a échappé à personne. Ce que l'on sait moins c'est que la journée du 1er juillet est consacrée comme "journée internationale du Reggae" car elle marque l'anniversaire de la création de cette forme d'expression musicale. Cette date correspondrait en effet au jour où, en 1968, Toots a chanté son célèbre "Do The reggae"... mais tous les spécialistes ne sont cependant pas d'accord et d'autres voient plutôt une lente émergence de ce style de musique au cours des années soixante.



Le Reggae, la résistance contre l'impérialisme

Durant les années 1960, la musique reggae s'est affirmée parallèlement aux différents mouvements de résistance contre l'impérialisme (ndlr: américain) et, si elle est néeà Kingston en Jamaïque, elle a depuis conquis le reste du monde au travers d'icônes incontournables comme Bob Marley, pourtant décédé en 1981. Le reggae représente toujours aujourd'hui un état d'esprit éloigné de tous préjugés raciaux mais aussi de toute forme d'émeute et de violence.

 

http://www.journee-mondiale.com/391/journee-mondiale-du-reggae.htm

 

 


4.2 -  Liste des meilleurs artistes et musiciens du reggae :

. A

The Abyssinians

The Aces

Glen Adams

Bryan Art (Formerly known as Brah Yhan/Brayhan Art)

Admiral T

Yasus Afari

African Brothers

The Aggrovators

Aisha

Bobby Aitken

Laurel Aitken

Alaine

Alborosie

Dennis Alcapone

Alozade

Alpha & Omega

Roland Alphonso

Althea & Donna

Al Anderson

Lynford Anderson aka 'Andy Capp'

Bob Andy

Horace Andy

Mike Anthony

Patrick Andy

Anthony B

Apache Indian

De Apostle

Marlon Asher

Aswad

Audio Active

 

 

   

. B

Baba Brooks

Baby Cham

Baby Wayne

Bad Brains

Admiral Bailey

Spanner Banner

Buju Banton

Burro Banton

Mega Banton

Pato Banton

Starkey Banton

Dave Barker

Aston Barrett

Carlton Barrett

Theophilus Beckford

Bedouin Soundclash

Beenie Man

Nayanka Bell

Lorna Bennett

Spragga Benz

Beshara

Big Joe

Big Mountain

Big Youth

Barry Biggs

Black Roots

The Black Seeds

Black Slate

The Blackstones

Black Uhuru

Everton Blender

Alpha Blondy

Blue Riddim Band

The Blues Busters

Yami Bolo

Bongo Herman

Barry Boom

Ken Boothe

Born Jamericans

Bounty Killer

Dennis Bovell aka Blackbeard

Andru Branch

Brick & Lace

Annette Brissett

Peter Broggs

Cedric Brooks

Mike Brooks

Barry Brown

Dennis Brown

Foxy Brown

Glen Brown

Junior Brown

Prezident Brown

U Brown

Buccaneer

Burning Spear

Bushman

Busy Signal

Junior Byles

 


. C

The Cables

Susan Cadogan

Al Campbell

Cornell Campbell

Don Campbell

Icho Candy

Capleton

Captain Sinbad

Don Carlos

Carlton and The Shoes

Lacksley Castell

Chalice

The Chantells

Charlie Chaplin

Charly B

Lloyd Charmers

Tessanne Chin

Tony Chin

The Chosen Few

Christafari

Chronixx

Geoffrey Chung

Mikey Chung

Tami Chynn

Cidade Negra

The Cimarons

The Clarendonians

Augustus "Gussie" Clarke

Johnny Clarke

Jimmy Cliff

Cocoa Tea

Stranger Cole

Collie Buddz

Ansell Collins

The Congos

Joseph Cotton

Count Ossie

Tommy Cowan

Culcha Candela

Cultura Profética

Culture

 


. D

Daab

Danny Red

Daddy Freddy

Daddy Screw

Tonton David

Da'Ville

Ronnie Davis

Nora Dean

Desmond Dekker

Del Arno Band

Junior Delgado

Chaka Demus & Pliers

Dillinger

Phyllis Dillon

Dobby Dobson

Eric Donaldson

Dr Alimantado

Tyrone Downie

The Drastics

Mikey Dread

Don Drummond

Dry & Heavy

Dub FX

Dub Incorporation

Lucky Dube

Sly Dunbar

Errol Dunkley

The Dynamites

 

  


. E

Earl Sixteen

Echo Movement

Clint Eastwood

Easy Star All*Stars

Clancy Eccles

Jackie Edwards

Rupie Edwards

Eek a Mouse

Elephant Man

El General

Alton Ellis

Hortense Ellis

Junior English

The Ethiopians

Earl Flute

Etana

 

 


. F

Jermaine Fagan

Tiken Jah Fakoly

Majek Fashek

Fathead

Chuck Fenda

Robert Ffrench

Edi Fitzroy

Sharon Forrester

Dean Fraser

Lutan Fyah

 


. G

Boris Gardiner

The Gaylads

General Echo

General Levy

General Trees

Gentleman

Sophia George

Giant Panda Guerilla Dub Squad

The Gladiators

Deborahe Glasgow

Edson Gomes

Vin Gordon

Eddy Grant

Rudy Grant

Owen Gray

The Green

Winston Grennan

Greyhound

Marcia Griffiths

Winston Groovy

Groundation

Gyptian

Gondwana reggae band

 


. H

Haha

Half Pint

Audrey Hall

Beres Hammond

Derrick Harriott

Josh Heinrichs

The Heptones

Herbs

Lennie Hibbert

Joe Higgs

Joseph Hill

Justin Hinds

The Hippy Boys

Errol Holt

John Holt

Honey Boy

Keith Hudson

Peter Hunnigale

Clive Hunt

Sheila Hylton

 

 



. I

Ijahman Levi

Inner Circle

I-Roy

Ismaël Isaac

I-Threes

The In Crowd

Iration

Irie Maffia

Tippa Irie

Welton Irie

Devon Irons

Gregory Isaacs

Israel Vibration

The Itals

I-Wayne

 

 

   

. J

Jah Cure

Jah Lion aka Jah Lloyd

Jah Mason

Jah Roots

Jah Shaka

Jah Stitch

Jah Woosh

Jah Warrior

David Jahson

Winston Jarrett

J.O.E.

Anthony Johnson

Linton Kwesi Johnson

Vivian Jones

Judge Dread

 


. K

Katchafire

Kalaeloa

Janet Kay

Ini Kamoze

Junior Kelly

Pat Kelly

Kiddus I

Diana King

Jigsy King

King Sounds

King Stitt

King Tubby

Sean Kingston

Knowledge

L

Lady Saw

Eric "Bingy Bunny" Lamont

Byron Lee

Barrington Levy

Hopeton Lewis

Aura Lewis

Lieutenant Stitchie

Little Hero

Little John

Little Kevin

Little Roy

Dandy Livingstone

Jah Lloyd

Fred Locks

Locomondo

June Lodge

Jimmy London

Lone Ranger

Luciano

 

  


. M

Macka B

Mad Cobra

David Madden

Mad Lion

Mad Professor

Mafia & Fluxy

Magic!

Carl Malcolm

Bob Marley

Damian "Junior Gong" Marley

Julian Marley

Ky-Mani Marley

Rita Marley

Stephen Marley

Ziggy Marley

Steven "Lenky" Marsden

Larry Marshall

Wayne Marshall

Junior Marvin

Jah Mason

Massive Dread

Matisyahu

Matumbi

Mavado

The Maytals

The Maytones

Tommy McCook

Freddie McGregor

Freddie McKay

Bitty McLean

Enos McLeod

The Meditations

The Melodians

Peter Metro

The Mexicano

Me & You

Michigan & Smiley

Midnite

The Mighty Diamonds

Mighty Mystic

Mikey Dread

Jacob Miller

Millie

Sugar Minott

Mishka

Misty in Roots

Jackie Mittoo

Fantan Mojah

Derrick Morgan

Morgan Heritage

The Morwells

Pablo Moses

Judy Mowatt

Mr. Vegas

Hugh Mundell

Junior Murvin

Musical Youth

Mutabaruka

Cedric Myton

 


 

. N

Fidel Nadal

Nando Boom

Johnny Nash

Natiruts

Natural Black

Nicodemus

Nigger Kojak

Ninjaman

Nitty Gritty

George Nooks

No-Maddz

 

 

. O

Oku Onuora

Opihi Pickers

Jackie Opel

O-Shen

Johnny Osbourne

 


. P

Augustus Pablo

Triston Palma

Pan Head

Papa Dee

Papa San

Paprika Korps

The Paragons

Ken Parker

Lloyd Parks

Frankie Paul

Sean Paul

Dawn Penn

Pepper

Lee "Scratch" Perry

Pinchers

Dwight Pinkney

The Pioneers

Pliers

Jukka Poika

Popcaan

Maxi Priest

Prince Allah

Prince Buster

Prince Far I

Prince Jazzbo

Prince Mohammed

Michael Prophet

Protoje

The Pyramids

 

 

. Q

Finley Quaye

Queen Ifrica

Queen Omega

 



. R

Raappana (musician)

Ernest Ranglin

Ranking Dread

Ranking Joe

Ranking Roger

Ranking Trevor

Cutty Ranks

Gappy Ranks

Shabba Ranks

The Rastafarians

Ras Michael

Ras Midas

Ras Shiloh

Rayvon

Tony Rebel

Rebelution

Red Dragon

Red Rat

Winston Reedy

Junior Reid

The Revolutionaries

Rhythm & Sound

Cynthia Richards

Rihanna

Jimmy Riley

Tarrus Riley

Winston Riley

Johnny Ringo

Rico Rodriguez

Max Romeo

Gene Rondo

The Roots Radics

Levi Roots

Michael Rose

The Royals

The Rudies

Bruce Ruffin

Devon Russell

 


 

. S

Natasja Saad

Sams’K Le Jah

Sanchez

Scientist

Errol Scorcher

Scotty

Screwdriver

B.B. Seaton

Seeed

Serani

Shaggy

Bim Sherman

Pluto Shervington

Shinehead

Roy Shirley

Garnett Silk

The Silvertones

Simplicity

Sister Carol

Sister Nancy

Sizzla

Slightly Stoopid

The Slickers

Sly and Robbie

Leroy Smart

Smiley Culture

Earl "Chinna" Smith

Ernie Smith

Mikey Smith

Slim Smith

Wayne Smith

Snoop Lion

Snow

SOJA

Soul Syndicate

Soul Rebels Brass Band

The Specials

Spectacular

Mikey Spice

Richie Spice

Steel Pulse

Steely & Clevie

Richie Stephens

Tanya Stephens

Lester Sterling

Roman Stewart

Tinga Stewart

Stick Figure

Super Cat

Symarip

 


 

. T

Lynn Taitt

The Tamlins

Rod Taylor

The Techniques

The Tennors

Tenor Saw

Tiger

Third World

Jah Thomas

Nicky Thomas

Caroll Thompson

Kemar Thompson (aka Noncowa, aka Jr. Pinchers)

Lincoln Thompson

Linval Thompson

Eddie Thornton aka 'Tan Tan'

T.O.K.

Tomorrows Bad Seeds

Toots & the Maytals

Andrew Tosh

Peter Tosh

Toyan

Tradition

Tribal Seeds

Tribo de Jah

Trinity

Junior Tucker

Twinkle Brothers

 


 

. U

UB40

The Uniques

Unity Pacific

The Upsetters

U-Roy

 

 

. V

Vavamuffin

Vibronics

The Viceroys

Romain Virgo

Voice Mail

Vybz Kartel

 


. W

Wayne Wade

Bunny Wailer

The Wailers (Bob Marley & The Wailers)

The Wailing Souls

Josey Wales

Leroy Wallace

Ward 21

E.T. Webster

Caron Wheeler

Worl-A-Girl

Willi Williams

Delroy Wilson

Wingless Angels

Wayne Wonder

Word, Sound and Power

Winston Wright

 

 

. Y

Yabby You

Yellowman

 

 

. Z

Zap Pow

Benjamin Zephaniah

Earl Zero

Zox

Tapper Zukie

  

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_reggae_musicians



--------------------------------------------------






Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ GABON/ FOOTBALL/ CAN 2017 : Coupe d'Afrique des nations de football 2017 au Gabon

» AFRIQUE/ SPORT/ Ballon d'Or africain 2016 : Riyad Mahrez sacré pour sa brillante saison avec Leicester

» MONDE/ SPORT/ JEUX OLYMPIQUES DE RIO DE JANEIRO (RIO 2016) : Fin des jeux olympiques de Rio de Janeiro (vive Tokyo 2020)

» MONDE/ SPORT/ JEUX OLYMPIQUES/ RIO 2016 : Les Jeux olympiques de Rio sont officiellement ouverts

» MONDE/ SPORT/ FOOTBALL/ EURO 2016 : victoire du Portugal 1-0 face à la France

» MONDE/ SPORT/ LEADERSHIP SPORTIF : Equipes championnes (Leicester City FC, football anglais) et Cleveland Cavaliers (National Basketball Association - NBA)

» MONDE/ SPORT/ TENIS/ CHAMPIONS : ces champions et championnes qui confortent leur leadership

» MONDE/ SPORT/ BASKET-BALL/ NBA : Stephen Curry désigné meilleur joueur de la saison régulière pour la deuxième année consécutive (Curry est le premier joueur de l'histoire de la NBA élu MVP à l'unanimité)

» MONDE/ CULTURE/ MUSIQUE : Prince, artiste-musicien de génie, l’un des dieux contemporains de la musique moderne (poursuite des décès bizarres et suspects des grands artistes américains)

» MONDE/ CULTURE/ CINEMA/ OSCARS 2016 : Leonardo DiCaprio décroche l’Oscar du meilleur acteur

» MONDE/ FOOTBALL/ FIFA/ REFORMES : Gianni Infantino devient le neuvième président de la FIFA

» MUSIQUE/ REGGAE/ ROCK : nouveaux espoirs, nouvelles sonorités, nouveaux combats

» MONDE/ BASKETBALL/ KOBE BRYANT : Kobe, joueur et basketteur brillant de légende

» MONDE/ FOOTBALL/ FIFA/ BALLON D’OR 2015 : Lionel Messi remporte un cinquième Ballon d'Or

» AFRIQUE/ FOOTBALL/ GLO CAF AWARDS 2015/ NOMINES : Les lauréats du Glo CAF Awards 2015 (Pierre-Emerick Aubameyang, meilleur joueur africain de 2015)

» MONDE/ SPORT/ COUPE DU MONDE DU RUGBY : La Nouvelle-Zélande remporte la Coupe du monde de rugby

» AFRIQUE/ATHLETISME/ 11es JEUX AFRICAINS : ouverture des 11es Jeux africains à Brazzaville

» MONDE/ RUSSIE/ MONDIAUX DE NATATION : L’heure du bilan pour les Mondiaux de natation

» MONDIAUX D’ATHLETISME/ PEKIN 2015 : les meilleurs athlètes et le bilan sommaire

» MONDE/ AZERBAIDJAN/ JEUX EUROPEENS/ BAKU 2015 : les premiers jeux européens sont ouverts

» COTE D’IVOIRE/ ART ET CULTURE : Mlle N’guessan Kakou Andréa, miss Côte d’Ivoire 2015

» MONDE/ FEDERATION INTERNATIONALE DE FOOTBALL ASSOCIATION (FIFA)/ ELECTION : : M. Joseph Sepp Blatter démissionne de la présidence de la FIFA

» MONDE/ JAPON/ CULTURE : Ariana Miyamoto a été élue Miss Japon 2015

» SPORT/ COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS 2015 : victoire de la Côte d’Ivoire sur le Ghana

» SPORT/ HANDBALL/ MONDIAL 2015 : La France sacrée championne du monde après sa victoire sur le Qatar (22-25)

» AFRIQUE/ SPORT/ FOOTBALL : Yaya Touré, élu meilleur joueur africain 2014, entre dans l’histoire

» MONDE/ FRANCOPHONIE/ OIF/ GOUVERNANCE : Nouveau secrétaire général et nouvelle gouvernance ( ?)

» PETER TOSH : redécouvrir le bon reggae avec Peter Tosh, mort le 11 septembre 1987

» SPORT/ POLITIQUE/ POLITISATION DU SPORT MONDIAL : l’immixtion sournoise de la politique dans le sport

» AFRIQUE/ CULTURE ET SOCIETE : la légalisation de la polygamie dans les pays africains

» MONDE/ CULTURE ET ECONOMIE/ CINEMA : les grands moments du cinéma…

» MUSIQUE/ REFERENCES MONDIALES : meilleurs guitaristes et meilleures chansons

» SPORT/ JO SOTCHI 2014 : des olympiades ouvertes à tous et l’Afrique y sera

» MUSIQUE/ REGGAE : Grammy Award du meilleur album de reggae

» FOOTBALL/ AFRIQUE : Yaya Touré sacré meilleur joueur africain 2013


Haut de page