Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

MUSIQUE, SPORT ET CULTURE


Publié le 13/01/2016 à 00:42:54
MONDE/ BASKETBALL/ KOBE BRYANT : Kobe, joueur et basketteur brillant de légende



 

« BASKETBALL/ Kobe Bryant voulait avoir huit titres de champion à son palmarès : La vedette des Lakers Kobe Bryant, qui mettra un terme à sa carrière à l'issue de la saison 2015-2016, rêvait, plus jeune, de remporter le titre NBA à huit reprises, a-t-il confié mercredi. « Je voulais huit titres NBA quand j'étais un gamin plein de rêves, j'en voulais huit », a-t-il déclaré lors de la très populaire émission du matin du réseau ABC Good Morning America« Magic (Johnson) en a remporté cinq, Michael (Jordan) six et moi j'en voulais huit. J'ai eu l'opportunité d'en gagner sept, mais cela n'a pas fonctionné », a-t-il rappelé. Avec les Lakers, son équipe de toujours, Bryant a remporté le titre NBA à cinq reprises (2000, 2001, 2002, 2009, 2010) et a perdu deux finales (2004, 2008). Bryant, âgé de 37 ans, a par ailleurs insisté qu'il ne se considérait pas comme l'un des cinq meilleurs joueurs de l'histoire de la NBA. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine  

 

1 - Basket - NBA : Kobe Bryant, légende ou joueur surcoté ?

 

Le joueur des Lakers est devenu le 3e meilleur marqueur de l'histoire de la ligue, devant Michael Jordan. L'occasion de saluer, ou non, son talent. Débat.

À 36 ans, Kobe Bryant fait désormais partie des trois meilleurs marqueurs de l'histoire de la NBA avec 32 310 points marqués dans le plus prestigieux des championnats. Hier, au cours de la victoire face à Minnesota (100-94), celui qu'on appelle le "Black Mamba" a inscrit 26 points, devançant un certain Michael Jordan (32 292 points) sur la liste des plus grands scoreurs de la ligue nord-américaine. La star des Los Angeles Lakers n'est plus devancée que par Kareem Abdul-Jabbar (1er, 38 387 points) et Karl Malone (36 928 points). Avec cinq titres de champion NBA et dix-neuf saisons au compteur, le natif de Philadelphie a écumé les parquets de la ligue nord-américaine et multiplié les exploits. Pourtant, il ne fait pas l'unanimité, lui qui a souvent tendance à trop tenter sa chance aux tirs, délaissant ses coéquipiers. Un débat qui divise, même entre nos deux spécialistes.

 

Afficher l'image d'origine 

   

_ Oui, Kobe Bryant est une légende (par Antoine Grenapin)

Au printemps 2001, le "kid", comme il est surnommé à son arrivée en NBA en 1996, est déjà une star. Capable de faire vibrer de nouveau tout Los Angeles pour le basket et capable aussi, à seulement 22 ans, de cumuler deux titres NBA. "C'est le meilleur du monde et de loin", lâche déjà Shaquille O'Neal, son coéquipier qu'il trouve alors les yeux fermés. "Il mérite d'être au Hall of Fame (le panthéon du basket NDRL)", avait alors ajouté Gregg Popovich, qui n'avait pas encore Tony Parker sous ses ordres à San Antonio.

 

Kobe Bryant a l'intuition de ces grands joueurs, la capacité d'enflammer et de retourner un match. Celle aussi de s'élever, de trouver la faille et de donner l'impression que le cercle s'agrandit à chacun de ses tirs. Lui qui a grandi auprès d'un père basketteur a surtout appris d'un certain Michael Jordan, à qui il reprend tout, s'autorisant même, lors de certains moments de grâce, à tirer la langue comme celui qui reste le meilleur joueur de tous les temps. Kobe Bryant ne sera jamais Michael Jordan, mais il y a du Jordan chez Kobe. "Je ne regardais pas seulement ses highlights", a-t-il expliqué cette semaine chez CBS. "Quand j'étais gamin, je voyais plus que ça : son jeu de jambes, comment il utilisait l'espace, les écrans". Bryant a eu O'Neal à ses côtés - relation fraternelle devenue empoisonnée* -, mais jamais le soutien d'un caporal dévolu comme Scottie Pippen auprès de Jordan.

 

Il n'empêche, Bryant s'est forgé un palmarès hors norme : cinq fois champion NBA, deux fois médaillé d'or aux JO (2008, 2012), 16 sélections au All-Star Game (dont quatre titres de MVP) et désormais troisième meilleur marqueur de la Ligue. Un joueur capable de dunks incroyables (vainqueur du concours de dunk au All-Star Game en 1997), d'inscrire 81 points dans un match (en 2006 contre Toronto) et de jouer à tous les postes. 


Cette saison, Kobe fait tout : à 36 ans, il a d'ailleurs permis aux siens de s'imposer en marquant 9 de ses 32 points dans les trois dernières minutes la semaine dernière contre les Raptors. Certes, "Black Mamba", aussi exigeant avec lui-même qu'avec ses coéquipiers, est souvent critiqué pour ses trop nombreuses tentatives, mais il fait partie des rares basketteurs au monde à toujours pouvoir forcer le destin d'un match dans les dernières secondes de jeu, avec un sang-froid pas si éloigné de celui d'un certain Michael Jordan.


_ Non, Kobe Bryant est le joueur le plus surcoté de tous les temps (par Marc Fayad)

Alors que certains comparent l'arrière des Los Angeles Lakers à Michael Jordan en vantant ses qualités d'attaquant, son efficacité dans les moments-clés, sa combativité, son éthique de travail et ses performances en carrière, ses dix-huit années passées au sein de la NBA sont loin d'être aussi glorieuses. S'il est devenu le troisième marqueur de l'histoire de NBA, il est également le joueur ayant raté le plus de tirs avec 13 647 loupés, soit 1 302 de plus que la légende des Chicago Bulls. 


Par ailleurs, les statisticiens de la NBA ont mis au point une statistique très intéressante, l'Offensive Rating, qui indique le nombre de points générés par un joueur toutes les 100 possessions. En carrière, Kobe Bryant affiche un Offensive Rating de 111 contre 120 pour Michael Jordan. Et que dire du collectif ? Si l'arrière des Lakers est l'auteur de 6 043 passes décisives en carrière, il détient le troisième pire total de pertes de balle de l'histoire de la NBA avec 3 833. Quant à Jordan, il a desservi 5 633 passes pour 2 924 ballons perdus. Notons également que Michael Jordan a participé à 1 072 rencontres dans sa carrière, alors que Kobe Bryant vient de disputer son 1 269e match.


Le plus intrigant autour de la "hype" de Kobe Bryant, c'est l'image de tueur de fin de match qu'on lui attribue. Selon des chiffres fournis par ESPN, le premier média sportif au monde, l'arrière des Lakers a réalisé autant de "air balls" - quand le ballon ne touche pas l'arceau sur un tir - qu'il a inscrit de paniers dans les 24 dernières secondes de ses matchs joués en playoffs, les phases finales du championnat NBA. Ajoutons également que, dans les trois dernières minutes d'un match où son équipe est menée au score d'un point, deux points ou se trouve à égalité, Kobe Bryant ne tire en carrière qu'à seulement 31,3 % de réussite.


Le basketball, ce n'est pas que mettre des paniers. C'est aussi empêcher son adversaire de pouvoir en marquer. Et à ce petit jeu, Kobe Bryant est loin de se comporter comme un grand joueur. Lors du titre de champion des Los Angeles Lakers en 2009, son coéquipier Trevor Ariza se chargeait de museler les stars adverses. Une tâche accomplie par Ron Artest l'année suivante et qui a permis à la franchise de réaliser le doublé.

Pour être un géant, il ne suffit pas de gagner des titres, il faut dominer. Si Kobe Bryant détient cinq bagues de champion, il n'a jamais été l'élément-clé du succès des Los Angeles Lakers. En 2000, 2001 et 2002, les prestations de l'arrière étaient anecdotiques, écrasées par un Shaquille O'Neal aux performances stratosphériques et récompensé unanimement trois fois de suite du trophée du meilleur joueur des finales.


En 2009 puis en 2010, la cité des anges retrouve les sommets de la NBA, Kobe Bryant est encensé. Forcément, il est le visage de la franchise et a inscrit des points dans des positions improbables. Mais, en regardant de plus près ces gestes spectaculaires, on s'aperçoit que ce ne sont pas eux qui offrent ces deux titres aux Lakers. Ainsi, au cours de ces deux finales, il n'obtient la meilleure évaluation de son équipe qu'à une seule reprise en douze matches.


Par Marc Fayad et Antoine Grenapin / Publié le 15/12/2014/ Modifié le 15/12/2014/ Le Point.fr


http://www.lepoint.fr/sport/basket-nba-kobe-bryant-legende-ou-joueur-surcote-15-12-2014-1889709_26.php


Afficher l'image d'origine


--------------------------------------------


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

2 - Où situer Kobe Bryant dans l'histoire du basket ? Voici notre TOP 15 des meilleurs joueurs NBA

 

Kobe Bryant bouclera en fin de saison une carrière qui l'a placé parmi les meilleurs joueurs de l'histoire. Mais à quel rang ? Pour tenter de trouver une réponse à cette question impossible, voici un Top 15 forcément subjectif.

 

 

_ 1. Michael Jordan

Dans les tréfonds du web, on a trouvé des journalistes qui ne classent pas Michael Jordan n°1, ici ou . Mais pour le commun des mortels, la question ne se pose pas. Il est plutôt à la lutte avec Mohammed Ali ou Pelé pour le titre de plus grand sportif de tous les temps.

 

 

_ 2. Magic Johnson

Pour les 56.000 participants du site participatif ranker, Magic est le n°2 all time. Et sans doute le n°1 en terme de charisme. C'est le seul joueur à avoir dominé à tous les postes, de meneur à pivot. Il est considéré généralement comme le meilleur Laker de l'histoire.

 

 

_ 3. Bill Russell

Le légendaire pivot des Celtics dans les années 1960 est le joueur le plus titré de la NBA (11). Son nom a été donné au trophée de MVP des Finals. Bill Russell fut sans doute le meilleur défenseur de l'histoire, à une époque où les contres n'était pas comptabilisés.

 

 

_ 4. Larry Bird

Le meilleur joueur blanc. Aujourd'hui président des Pacers, Larry Bird a passé sa vie dans l'Indiana, sauf ses treize ans à Boston. Le dernier à avoir été MVP de la NBA trois années de suite (1984-85-86). Etonnement, le Boston Globe ne le classe que 9e.

 

 

_ 5. LeBron James

Au dessus des autres depuis son adolescence, LeBron James est le joueur le plus dominant du XXIe siècle. Un cocktail unique de force et de finesse. Même s'il a perdu quatre finales sur six, il a effacé sa réputation de loser en gagnant deux titres à Miami.

 

 

_ 6. Wilt Chamberlain

Personne n'a plus écrasé la concurrence que Chamberlain. Un match à 100 points, une saison à 50 de moyenne et deux titres sur le tard. L'un des deux seuls joueurs à dépasser les 7 pieds (2,13 m) dans les années 1960. Le magazine SLAM l'a classé n°2 en 2011

 

 

_ 7. Kareem Abdul-Jabbar

Le marqueur n°1 de l'histoire de la NBA grâce à un geste incontrable (le sky hook) et une longévité hors-norme (il a joué jusqu'à 42 ans). Kareem Abdul-Jabbar dominait déjà au lycée et à l'université sous le nom de Lew Alcindor. Six fois champion NBA et MVP.

 

 

_ 8. Kobe Bryant

Sans doute le meilleur joueur de un-contre-un jamais vu. Un clone de Jordan. Arrivé en NBA à 18 ans, Bryant a d'abord gagné trois titres dans l'ombre du Shaq, avant d'en ajouter deux comme leader. Une personnalité aussi fascinante qu'agaçante.

 

 

_ 9. Shaquille O'Neal

Au début des années 2000, le Shaq était tout simplement inarrêtable. Un physique de mamouth, juste égalé par son ego, avec une vitesse de félin. Il n'avait pas les mains les plus adroites du monde (53% en carrière aux lancers) mais un sens de l'humour aiguisé.

 

 

_ 10. Tim Duncan

Le meilleur ailier-fort de l'histoire, doté de fondamentaux parfaits. Cinq titres étalés entre 1999 et 2014, avec deux trophées de MVP et trois de MVP des Finals. La carrière de Duncan est indissociable de celle du coach Gregg Popovich. Invisible hors du parquet.

 

 

_ 11. Oscar Robertson

Le seul joueur à avoir tourné en triple-double sur une saison (30,8 points, 12,5 rebonds, 11,4 passes en 1961-62). Moins connu des générations actuelles, "Big O" était un meneur-arrière de grande taille (1,96 m). Un seul titre en 1971, avec Abdul-Jabbar.

 

 

_ 12. Hakeem Olajuwon

Le cinquième pivot de ce classement. Le Nigérian reste le meilleur non-Américain même s'il a été naturalisé en 1993, avant ses deux années phares. En 1994 et 1995, pendant la première retraite de Jordan, Olajuwon a gagné deux titres et un trophée de MVP.

 

 

_ 13. Jerry West

Surnommé le Logo car sa silhouette orne celui de la NBA. Un arrière qui a tourné à 27 points, 7 passes et 6 rebonds et n'a connu que les Lakers. Jerry West fut le premier MVP des Finals (le seul en perdant) en 1969. Titré en 1972, à 34 ans, avec Chamberlain.

 

 

_ 14 et 15. Karl Malone et John Stockton

Un duo indissociable, même dans la Dream Team, qui n'a jamais gagné de titre NBA (2 finales perdues) mais a marqué l'histoire avec Utah. Stockton était le meneur (meilleur passeur et intercepteur de l'histoire de la NBA) et Malone l'intérieur (2e marqueur).

 

 

_ Mais aussi...

Elgin Baylor, Julius Erving, Allen Iverson, Pete Maravich, George Mikan, Moses Malone, Dirk Nowitzki, Scottie Pippen...

 

*************

 

Afficher l'image d'origine 

 

Où placeriez-vous Kobe Bryant dans ce classement ?

 

Entre 1 et 5

Entre 5 et 10

 

Entre 11 et 15

Au delà de la 15e place

 

Le 30/11/2015

 

http://www.lequipe.fr/Basket/Actualites/Ou-situer-kobe-bryant-dans-l-histoire-du-basket/612213


Afficher l'image d'origine


-------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine  

  

3 - Kobe Bryant voulait avoir huit titres de champion à son palmarès

 

La vedette des Lakers Kobe Bryant, qui mettra un terme à sa carrière à l'issue de la saison 2015-2016, rêvait, plus jeune, de remporter le titre NBA à huit reprises, a-t-il confié mercredi. « Je voulais huit titres NBA quand j'étais un gamin plein de rêves, j'en voulais huit », a-t-il déclaré lors de la très populaire émission du matin du réseau ABC Good Morning America. « Magic (Johnson) en a remporté cinq, Michael (Jordan) six et moi j'en voulais huit. J'ai eu l'opportunité d'en gagner sept, mais cela n'a pas fonctionné », a-t-il rappelé. Avec les Lakers, son équipe de toujours, Bryant a remporté le titre NBA à cinq reprises (2000, 2001, 2002, 2009, 2010) et a perdu deux finales (2004, 2008). Bryant, âgé de 37 ans, a par ailleurs insisté qu'il ne se considérait pas comme l'un des cinq meilleurs joueurs de l'histoire de la NBA.

 

« Dans ce cinq majeur, je mettrais les joueurs de qui j'ai appris le plus : (Michael) Jordan, Magic (Johnson), Larry (Bird), Hakeem Olajuwon et Jerry West », a-t-il précisé. L'emblématique no 24 des Lakers est resté diplomate en répondant à la question qui agite depuis des années les amateurs de basket du monde entier : « Qui gagnerait s'il affrontait l'autre phénomène de la NBA Michael Jordan en un contre un ? » « Il en gagnerait quelques-uns, j'en gagnerais quelques-uns, et cela ne s'arrêterait jamais », a-t-il estimé.

 

NBA/ mercredi, 2 déc. 2015/ AFP/ mercredi, 2 déc. 2015  

 

http://www.rds.ca/basketball/nba/kobe-bryant-voulait-avoir-huit-titres-de-champion-nba-a-son-palmares-basketball-1.2749719


Afficher l'image d'origine


---------------------------------------

 

Kobe Bryant

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine









Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ GABON/ FOOTBALL/ CAN 2017 : Coupe d'Afrique des nations de football 2017 au Gabon

» AFRIQUE/ SPORT/ Ballon d'Or africain 2016 : Riyad Mahrez sacré pour sa brillante saison avec Leicester

» MONDE/ SPORT/ JEUX OLYMPIQUES DE RIO DE JANEIRO (RIO 2016) : Fin des jeux olympiques de Rio de Janeiro (vive Tokyo 2020)

» MONDE/ SPORT/ JEUX OLYMPIQUES/ RIO 2016 : Les Jeux olympiques de Rio sont officiellement ouverts

» MONDE/ SPORT/ FOOTBALL/ EURO 2016 : victoire du Portugal 1-0 face à la France

» MONDE/ SPORT/ LEADERSHIP SPORTIF : Equipes championnes (Leicester City FC, football anglais) et Cleveland Cavaliers (National Basketball Association - NBA)

» MONDE/ SPORT/ TENIS/ CHAMPIONS : ces champions et championnes qui confortent leur leadership

» MONDE/ SPORT/ BASKET-BALL/ NBA : Stephen Curry désigné meilleur joueur de la saison régulière pour la deuxième année consécutive (Curry est le premier joueur de l'histoire de la NBA élu MVP à l'unanimité)

» MONDE/ CULTURE/ MUSIQUE : Prince, artiste-musicien de génie, l’un des dieux contemporains de la musique moderne (poursuite des décès bizarres et suspects des grands artistes américains)

» MONDE/ CULTURE/ CINEMA/ OSCARS 2016 : Leonardo DiCaprio décroche l’Oscar du meilleur acteur

» MONDE/ FOOTBALL/ FIFA/ REFORMES : Gianni Infantino devient le neuvième président de la FIFA

» MUSIQUE/ REGGAE/ ROCK : nouveaux espoirs, nouvelles sonorités, nouveaux combats

» MONDE/ FOOTBALL/ FIFA/ BALLON D’OR 2015 : Lionel Messi remporte un cinquième Ballon d'Or

» AFRIQUE/ FOOTBALL/ GLO CAF AWARDS 2015/ NOMINES : Les lauréats du Glo CAF Awards 2015 (Pierre-Emerick Aubameyang, meilleur joueur africain de 2015)

» MONDE/ SPORT/ COUPE DU MONDE DU RUGBY : La Nouvelle-Zélande remporte la Coupe du monde de rugby

» MUSIQUE/ REGGAE/ PETER TOSH : “Roots, Rock, Reggae” with “ Word, Sound and Power ” (Peter Tosh, copié et inégalé, toujours la meilleure section rythmique du Reggae)

» AFRIQUE/ATHLETISME/ 11es JEUX AFRICAINS : ouverture des 11es Jeux africains à Brazzaville

» MONDE/ RUSSIE/ MONDIAUX DE NATATION : L’heure du bilan pour les Mondiaux de natation

» MONDIAUX D’ATHLETISME/ PEKIN 2015 : les meilleurs athlètes et le bilan sommaire

» MONDE/ AZERBAIDJAN/ JEUX EUROPEENS/ BAKU 2015 : les premiers jeux européens sont ouverts

» COTE D’IVOIRE/ ART ET CULTURE : Mlle N’guessan Kakou Andréa, miss Côte d’Ivoire 2015

» MONDE/ FEDERATION INTERNATIONALE DE FOOTBALL ASSOCIATION (FIFA)/ ELECTION : : M. Joseph Sepp Blatter démissionne de la présidence de la FIFA

» MONDE/ JAPON/ CULTURE : Ariana Miyamoto a été élue Miss Japon 2015

» SPORT/ COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS 2015 : victoire de la Côte d’Ivoire sur le Ghana

» SPORT/ HANDBALL/ MONDIAL 2015 : La France sacrée championne du monde après sa victoire sur le Qatar (22-25)

» AFRIQUE/ SPORT/ FOOTBALL : Yaya Touré, élu meilleur joueur africain 2014, entre dans l’histoire

» MONDE/ FRANCOPHONIE/ OIF/ GOUVERNANCE : Nouveau secrétaire général et nouvelle gouvernance ( ?)

» PETER TOSH : redécouvrir le bon reggae avec Peter Tosh, mort le 11 septembre 1987

» SPORT/ POLITIQUE/ POLITISATION DU SPORT MONDIAL : l’immixtion sournoise de la politique dans le sport

» AFRIQUE/ CULTURE ET SOCIETE : la légalisation de la polygamie dans les pays africains

» MONDE/ CULTURE ET ECONOMIE/ CINEMA : les grands moments du cinéma…

» MUSIQUE/ REFERENCES MONDIALES : meilleurs guitaristes et meilleures chansons

» SPORT/ JO SOTCHI 2014 : des olympiades ouvertes à tous et l’Afrique y sera

» MUSIQUE/ REGGAE : Grammy Award du meilleur album de reggae

» FOOTBALL/ AFRIQUE : Yaya Touré sacré meilleur joueur africain 2013


Haut de page