Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

MUSIQUE, SPORT ET CULTURE


Publié le 15/01/2017 à 16:47:44
AFRIQUE/ GABON/ FOOTBALL/ CAN 2017 : Coupe d'Afrique des nations de football 2017 au Gabon



 


0.1 - « CAN 2017/ Un cinquième titre pour le Cameroun qui bat l’Egypte (2-1) : Le Cameroun a remporté son cinquième titre de champion d’Afrique en battant l’Egypte, déjà sept fois vainqueur, en finale, dimanche à Libreville. Le Cameroun remporte la Coupe d’Afrique des Nations 2017 au Gabon, après sa victoire (2-1) face à l’Egypte. Battu en 1984 et en 2008 par les Pharaons en finale de la CAN, le Cameroun tient enfin sa revanche. Pourtant c’était mal embarqué pour les Lions indomptables qui ont concédé l’ouverture du score par Elneny (22e) après une première période ratée. Mais ils ont réussi à inverser la tendance en seconde période, d’abord grâce à Nkoulou (59e) d’une belle tête. »


Résultat de recherche d'images pour "CAN 2017,remise du trophée" Résultat de recherche d'images pour "CAN 2017,remise du trophée"

 

0.2 - « Gabon 2017/ Coupe d'Afrique des nations de football 2017 : La Coupe d'Afrique des Nations Total, Gabon 2017 est la 31e édition de la Coupe d'Afrique des nations de football. La compétition aurait dû se tenir en Libye, mais le pays s'est désisté en raison de sa situation politique interne1. Le Gabon, nouveau pays organisateur est désigné le 8 avril 2015 au Caire2 ainsi que les poules de qualification (13 poules de 4 équipes dont tous les premiers se qualifieront, ainsi que les deux meilleurs deuxièmes, en plus du pays hôte, qualifié d'office). La compétition se déroule du 14 janvier au 5 février 2017 dans quatre villes : Libreville, Franceville, Port-Gentil et Oyem. Le vainqueur du tournoi sera directement qualifié pour la Coupe des confédérations 2017 en RussieCette édition marque également le 60e anniversaire de la compétition. L'attribution du tournoi au Gabon a également fait naître une polémique d'ordre géographique. En effet, durant la présente décennie, l'Afrique centrale organise quatre fois la compétition en 2012, 2015, 2017 et 2019 au Gabon, en Guinée Équatoriale et au Cameroun. »

 

media Afficher l'image d'origine


----------------------------------------

   

 Résultat de recherche d'images pour "cameroun egypte, can 2017"


1 - CAN 2017: Un cinquième titre pour le Cameroun qui bat l’Egypte (2-1)

 

Le Cameroun a remporté son cinquième titre de champion d’Afrique en battant l’Egypte, déjà sept fois vainqueur, en finale, dimanche à Libreville. Le Cameroun remporte la Coupe d’Afrique des Nations 2017 au Gabon, après sa victoire (2-1) face à l’Egypte. Battu en 1984 et en 2008 par les Pharaons en finale de la CAN, le Cameroun tient enfin sa revanche. Pourtant c’était mal embarqué pour les Lions indomptables qui ont concédé l’ouverture du score par Elneny (22e) après une première période ratée. Mais ils ont réussi à inverser la tendance en seconde période, d’abord grâce à Nkoulou (59e) d’une belle tête.

 

Résultat de recherche d'images pour "CAN 2017, victoire du cameroun, Vincent Aboubakar (88e)"


_ But du sacre

C’est Vincent Aboubakar (88e) qui a surgi pour marquer le but du sacre. Le dernier titre du Cameroun remontait à 2002. Pour l’Egypte, cette finale laissera un goût amer, celui d’être passé à côté d’un incroyable retour gagnant sur la scène continentale, après une traversée du désert de sept ans. Essam El-Hadary, son portier légendaire de 44 ans, joueur le plus âgé de l’histoire de l’épreuve, ne réussira pas à décrocher sa 5e couronne ni à remporter une 4e finale disputée, comme son ancien coéquipier Ahmed Hassan. Son jeune second Mohamed Salah, qui avait pourtant tout fait pour offrir le trophée à son pays en signant 2 buts et 2 passes décisives sur les cinq buts inscrits par l’Egypte durant la compétition, devra attendre encore pour connaître les joies de son aîné.

 

Résultat de recherche d'images pour "cameroun egypte, can 2017"


_ Définitivement maudit

Mais le plus malheureux est sans aucun doute Hector Cuper, le sélectionneur argentin de l’Egypte, définitivement maudit quand il s’agit de jouer une finale, et toujours en quête d’un trophée majeur à 61 ans. Après trois finales de coupe d’Europe perdues coup sur coup, d’abord en Coupe des Coupes (ancienne C2, ndlr) avec Majorque en 1999, puis en Ligue des champions avec Valence (2000, 2001), le sélectionneur de l’Egypte voit l’étiquette de « Poulidor » du football s’accrocher encore un peu plus à sa peau. « J’ai encore perdu une finale… Je ne vais pas dire que je suis habitué, mais ça en fait une de plus » , a-t-il réagi dimanche devant la presse. Il avait eu une once d’espoir mercredi, après la qualification aux tirs aux buts aux dépens du Burkina Faso : « C’est vrai que je n’ai pas de chance en ce qui concerne les finales. J’espère qu’un jour j’en décrocherai une. »

 

Résultat de recherche d'images pour "CAN 2017, victoire du cameroun, remise du trophée" Résultat de recherche d'images pour "CAN 2017, victoire du cameroun, remise du trophée"


_ Explosion de joie à Yaoundé

Yaoundé s’est embrasée dimanche soir dès le coup de sifflet final après la victoire du Cameroun, marquant la réconciliation de tout un peuple avec ses « Lions ». Hommes, femmes et enfants dans la rue, bars bondés, concerts de klaxons et de casseroles, un taxi qui perd sa vitre arrière dans ce débordement de joie populaire : la capitale politique du Cameroun a célébré la cinquième victoire des Lions dans une CAN, la première depuis 15 ans, a constaté un correspondant de l’AFP, relevant la présence d’un dispositif de policiers et de gendarmes.

« C’est comme dans un rêve non seulement pour le Cameroun mais pour toute l’Afrique centrale qui n’avait pas beaucoup de représentants dans cette compétition », a déclaré un supporter, Charly Alain Ndjepel. Peu de Camerounais misaient sur les chances de leur équipe et de leur sélectionneur belge Hugo Broos en début de compétition. Hugo Broos « est un magicien, il a fait renaître ce groupe », s’est exclamé le défenseur camerounais Michael Ngadeu. « Beaucoup ne croyait pas en lui, je l’avoue. Beaucoup de Camerounais l’ont critiqué. Quand je voyais ce qu’on disait sur lui sur les réseaux sociaux, j’avais froid dans le dos. Mais aujourd’hui, nous n’avons rien fait, c’est lui le héros du Cameroun. Les Camerounais devraient lui accorder une médaille pour ce qu’il a fait. »

 

LE MONDE/ Le 05.02.2017/ Mis à jour le 06.02.2017/

 

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/02/05/can-2017-un-cinquieme-titre-pour-le-cameroun-qui-bat-l-egypte-2-1_5074980_3212.html


Résultat de recherche d'images pour "cameroun egypte, can 2017"Résultat de recherche d'images pour "CAN 2017, victoire du cameroun"


-----------------------------------------


Pierre-Emerick Aubameyang avait ouvert le score pour le Gabon. Photo AFP

 

2 - CAN 2017 : le Gabon d'Aubameyang rate son entrée

 

Rejoints à la dernière minute par les Guinéens, les hôtes gabonais de la 31e Coupe d'Afrique des Nations (CAN) ont bafouillé leur premier match à Libreville (1-1).  Le pays-hôte de la Coupe d’Afrique des nations 2017 a manqué ses premiers pas samedi à Libreville. Le Gabon s’est en effet fait rejoindre en fin de rencontre par la Guinée-Bissau (1-1), dont c’était le premier match de son histoire dans la compétition. Dans une rencontre pauvre en occasions, les Panthères s’en étaient remises à leur attaquant vedette, Pierre-Emerick Aubameyang, pour faire la différence.

Le joueur de Dortmund a profité d’un bon centre au second poteau de Denis Bouanga pour pousser la balle dans le but vide (50e). Les Guinéens ont réagi grâce à une bonne tête de Juary Soares à la 89e minute. Les Gabonais, en quête d’une qualification en quart de finale, devront se reprendre mercredi prochain contre le Burkina Faso.

 

Sports/ Football/ 14 janvier 2017/ MAJ : 14 janvier 2017/

 

http://www.leparisien.fr/sports/football/en-direct-can-2017-suivez-le-match-d-ouverture-gabon-guinee-bissau-14-01-2017-6563103.php


Afficher l'image d'origine Le président du Gabon Ali Bongo (d) et son homologue de Guinée-Bissau Jose Mario Vaz lors de la cérémonie d'ouverture de la CAN au stade de l'Amitié, le 14 janvier 2017 à Libreville - Le président du Gabon Ali Bongo (d) et son homologue de Guinée-Bissau Jose Mario Vaz lors de la cérémonie d'ouverture de la CAN au stade de l'Amitié, le 14 janvier 2017 à Libreville - AFP GABRIEL BOUYS


-------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

  

3 - Gabon 2017 : Coupe d'Afrique des nations de football 2017

 

La Coupe d'Afrique des Nations Total, Gabon 2017 est la 31e édition de la Coupe d'Afrique des nations de football. La compétition aurait dû se tenir en Libye, mais le pays s'est désisté en raison de sa situation politique interne1. Le Gabon, nouveau pays organisateur est désigné le 8 avril 2015 au Caire2 ainsi que les poules de qualification (13 poules de 4 équipes dont tous les premiers se qualifieront, ainsi que les deux meilleurs deuxièmes, en plus du pays hôte, qualifié d'office).

 

La compétition se déroule du 14 janvier au 5 février 2017 dans quatre villes : Libreville, Franceville, Port-Gentil et Oyem. Le vainqueur du tournoi sera directement qualifié pour la Coupe des confédérations 2017 en Russie. Cette édition marque également le 60e anniversaire de la compétition. L'attribution du tournoi au Gabon a également fait naître une polémique d'ordre géographique. En effet, durant la présente décennie, l'Afrique centrale organise quatre fois la compétition en 2012, 2015, 2017 et 2019 au Gabon, en Guinée Équatoriale et au Cameroun.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coupe_d'Afrique_des_nations_de_football_2017


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------

 

   

4 - CAN 2017 : le Gabon en difficulté, Algérie et Côte d’Ivoire favorites, le Sénégal en embuscade

 

La Coupe d’Afrique des nations débute samedi. Tour d’horizon des raisons pour lesquelles il faut suivre la compétition majeure du football africain. Cinq ans après avoir accueilli la première Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de son histoire, une coorganisation avec son voisin équato-guinéen, le Gabon est de nouveau le pays hôte de la compétition, qui se déroule de samedi 14 janvier à dimanche 5 février. Alors que ce tournoi débute dans un contexte de crise politique – la réélection contestée d’Ali Bongo en septembre – et de crise économique – secteur pétrolier en difficulté –, que des opposants appellent même au boycottage, seize sélections africaines tenteront de succéder à la Côte d’Ivoire.

 

 

_ Des « Panthères » en difficulté et des retards dans les stades

Quart-de-finalistes en 2012, les Panthères gabonaises ne semblent pas cette fois être dans les meilleures conditions pour s’illustrer à domicile. Dans le groupe A, en compagnie de la Guinée-Bissau, du Cameroun et du Burkina Faso, ne pas passer le premier tour serait une vraie contre-performance pour le Gabon. Mais alors que son nouveau sélectionneur espagnol, José Antonio Camacho, est arrivé il y a peu, les signaux ne sont pas positifs. Pour le premier match de Camacho, le Gabon s’est incliné 2-1 en match de préparation, à une semaine du match d’ouverture, face au club local du FC Mounana

 

La question des stades n’est également pas très engageante. Deux des quatre enceintes ont été inaugurées lundi 9 janvier… soit seulement cinq jours avant le lancement de la CAN. A Port-Gentil et à Oyem, le chef de l’Etat, Ali Bongo, a soigneusement évité de parler des retards dans les travaux. Sans compter que le stade Omar-Bongo, du nom de l’inamovible président aux 41 ans de règne mort en 2009, avait été recalé par la Confédération africaine de football (CAF) en octobre dernier, pour des retards pris dans la rénovation.

 

Afficher l'image d'origine


_ Qui pour succéder à la Côte d’Ivoire ?

En guise de favoris, trois équipes semblent se détacher. Malgré le forfait de Gervinho, les Eléphants de Côte d’Ivoire, tenants du titre, défendront encore une fois et en toute logique leur statut. Autres favoris : les Ghanéens. Quatre fois sacrés, la dernière fois en 1982, finalistes en 2010 et en 2015, demi-finalistes en 2012 et en 2013, les coéquipiers d’André Ayew figurent une nouvelle fois parmi les ténors. Portés par ses nombreux joueurs, nés et formés en France (Riyad Mahrez, Yacine Brahimi ou Faouzi Ghoulam), les Fennecs algériens espèrent mettre fin à une disette de vingt-sept ans, depuis leur unique titre obtenu à domicile. Et ce, même s’ils sont mal embarqués lors des éliminatoires au Mondial 2018, avec un seul point en deux matchs…

 

 

_ Des outsiders et des Petit Poucet

Plusieurs autres sélections pourraient également avoir leur mot à dire. Tout d’abord, les revenants égyptiens sont toujours redoutables dans cette compétition dont ils détiennent le record de victoires, avec sept trophées. Absente depuis l’édition 2010, année d’un troisième succès d’affilée, l’Egypte compte bien se rappeler au bon souvenir de ses adversaires. Jamais titré (finaliste en 2002), le Sénégal s’appuie sur une nouvelle génération de talents qui évoluent dans de grands clubs, comme Kalidou Koulibaly (Naples) ou Sadio Mané (Liverpool). En lice pour la qualification au prochain Mondial, la République démocratique du Congo est ambitieuse et veut revivre ses sacres de 1968 sous le nom de Congo Kinshasa, et de 1974 sous l’appellation de Zaïre.

Enfin, trois équipes paraissent condamner à faire de la figuration. La Guinée-Bissau, ancienne colonie portugaise de 1,7 million d’habitants, fera ses grands débuts. Le Zimbabwe disputera sans grand espoir son troisième tournoi (2004 et 2006). Enfin, l’Ouganda, finaliste en 1978, ne semble pas pouvoir briller pour sa sixième participation.

 

Afficher l'image d'origine


_ Qui pour prendre la relève des Drogba, Eto’o et Touré ?

Après les retraites internationales des vedettes Didier Drogba (Côte d’Ivoire) et Samuel Eto’o (Cameroun), tous deux partis à l’issue du Mondial 2014 et déjà absents lors de la CAN 2015, une autre star africaine a choisi en septembre de ne plus porter le maillot de sa sélection nationale. Le milieu de terrain de Manchester City, Yaya Touré, vainqueur de la dernière CAN avec les Ivoiriens, ne défendra pas son titre au Gabon.

La place est libre pour des nouveaux talents, comme le Sénégalais Sadio Mané ou l’Egyptien Mohamed Salah (AS Rome). Mais seuls deux joueurs semblent avoir le potentiel et la carrure pour devenir des fuoriclasse : le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang et l’Algérien Riyad Mahrez. Le premier, qui s’illustre sous les couleurs du Borussia Dortmund, évoluera au pays devant ses supporteurs. L’ancien joueur stéphanois, né à Laval (Mayenne), vient juste d’être élu meilleur joueur du début de saison en Bundesliga grâce à 33,6 % des votants. Déjà auteur de 43 buts en 55 matchs l’an passé, il poursuit sur ce rythme infernal avec 21 buts en 26 rencontres.

 

Le deuxième, champion d’Angleterre en titre, est devenu essentiel depuis le bon parcours de l’Algérie au Mondial en 2014. A l’époque, le natif de Sarcelles (Val-d’Oise) n’avait participé au Brésil qu’à un seul des quatre matchs disputés par les Fennecs, éliminés 2 à 1 en huitièmes de finale par le champion du monde allemand. Malgré un début de saison mitigé avec Leicester, qui n’est classé que 15e, le talentueux milieu de terrain a été élu en 2016 meilleur joueur de Premier League et joueur africain de l’année. Il s’est aussi classé récemment à la 7place du Ballon d’or.

 

 

_ Quatre irréductibles sélectionneurs au milieu d’une légion étrangère

La situation a guère évolué. En 2015, ils étaient trois sélectionneurs africains à diriger l’une des seize équipes qualifiées pour la CAN. En 2017, ils sont quatre, mais trois d’entre eux sont novices : le Sénégalais Aliou Cissé, le Guinéen Baciro Candé et le Zimbabwéen Callisto Pasuwa. A la tête de la RDC depuis 2014, Ibenge est le seul à disputer sa deuxième compétition de suite. Aux commandes des douze autres sélections, on trouve deux Belges, un Franco-Polonais, un Portugais, un Serbe, un Argentin, un Espagnol, un Israélien et quatre Français.

 

Traditionnellement en minorité sur les bancs de touche de la CAN, les entraîneurs africains possèdent cependant un record de victoires dans la compétition. Le Ghanéen Charles Kumi Gyamfi et l’Egyptien Hassan Shehata ont remporté trois fois le trophée avec leur pays. Un record qu’un entraîneur étranger peut mettre en péril dès cette année. Le Français Hervé Renard, vainqueur avec la Zambie en 2012 et la Côte d’Ivoire en 2015, tentera une difficile passe de trois, cette fois avec le Maroc, qui est loin d’être favori.


Hervé Renard, sélectionneur du Maroc, tentera de remporter sa troisième CAN.

 

_ « Une participation » de la Ligue 1 en baisse

Ils seront 34 joueurs de Ligue 1 à disputer la 31édition de la CAN. A titre de comparaison, la Premier League anglaise compte 20 internationaux africains sélectionnés, la Serie A italienne et la Jupiler Pro League belge auront chacune 14 représentants, tandis que seulement 10 joueurs de la Liga espagnole se rendent au Gabon.

Le championnat de France fournit toujours le plus gros contingent de footballeurs, mais la tendance est plutôt à la baisse par rapport aux trois dernières compétitions. En effet, en 2015, 52 internationaux africains jouaient en Ligue 1, ils étaient 50 en 2012 et 40 en 2013. A noter quelques absences dues à des blessures qui viennent faire baisser les statistiques : le Marocain de Nice, Younès Belhanda, celui de Saint-Etienne, Oussama Tannane ou encore l’Algérien de Montpellier, Ryad Boudebouz. Et quelques joueurs qui évoluent dans des divisions inférieures.

 

Si le club français le plus représenté n’est autre que Lille, avec cinq joueurs présents au Gabon (les Marocains Mounir Obbadi et Hamza Mendyl, les Maliens Yves Bissouma et Youssouf Koné, ainsi que le Tunisien Naïm Sliti), les Angevins sont les plus pénalisés. A Lille, seul Naïm Sliti est titulaire, alors qu’à l’inverse les quatre joueurs d’Angers sélectionnés (le Camerounais Karl Toko-Ekambi, l’Ivoirien Nicolas Pépé et les Sénégalais Cheikh Ndoye et Famara Diédhiou) sont tous des pièces majeures de leur club.

 

 

_ Une proportion énorme de joueurs formés en France

Le chiffre est impressionnant et montre les liens forts entre le football français et le football africain. Selon un rapport de la Direction technique nationale de la Fédération française de football, 104 joueurs issus des 16 sélections qualifiées pour la CAN 2017 ont été formés en France, soit 28 % des 368 joueurs qui s’apprêtent à disputer la compétition. Parmi cette centaine de joueurs, 86 sont issus d’un centre de formation agréé par la FFF (23 %), tandis que 18 viennent du football amateur français. Seules deux nations n’ont aucun joueur formé dans l’Hexagone : l’Egypte et l’Ouganda.

 

LE MONDE/ 14.01.2017/ Mis à jour le 14.01.2017/ Par Anthony Hernandez

 

http://www.lemonde.fr/football/article/2017/01/14/can-2017-des-pantheres-gabonaises-en-difficulte-algerie-et-cote-d-ivoire-favorites-le-senegal-en-embuscade_5062623_1616938.html


https://i2.wp.com/gabonreview.com/wp-content/uploads/Gab-GuiB.jpg


-----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

  

5 - Un regard vers l'avenir des infrastructures de la Coupe d'Afrique des Nations 2017 au Gabon

 

_ ANAGEISC : qu’est ce que c’est et quel est le but de l’établissement ?

 

En 2012, la République gabonaise et la République de Guinée équatoriale ont conjointement organisé, avec brio, conjointement la 28e édition de la Coupe d'Afrique des Nations 2012. Pour y aboutir, des infrastructures sportives et hôtelières furent érigées par les plus hautes autorités du Gabon. Ainsi, «le Gabon des services»,  l’un des trois piliers de la politique du Chef de l’Etat, «le Gabon Emergent», est de doter le pays d’édifices modernes et de pérenniser leur existence par le développement de services à valeur ajoutée. Raison pour laquelle l’Etat a créé, par ordonnance N°01/PR/2013 du 21 février 2013 du Conseil des Ministres du 21 février 2013, l’ANAGEISC. Cet établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) assure la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de gestion et d’exploitation des infrastructures sportives et culturelles de l’Etat.

 

Au total, plus de 80 personnes travaillent pour l'ANAGEISC, réparties sur nos différentes sites. Le but ultime de l’ANAGEISC est de valoriser, rentabiliser et pérenniser ces infrastructures d’envergure. Comme le Gabon accueillera la Coupe d'Afrique des Nations en 2017, deux nouveaux stades sont actuellement en développement : le Stade de Port-Gentil et le Stade d’Oyem.

 

Afficher l'image d'origine


_ Depuis combien de temps travaillez-vous pour ANAGEISC et quelles sont vos responsabilités ?

J'ai eu le privilège d'être le directeur général d’ANAGEISC depuis maintenant 2 ans. Ma fonction consiste, d’une part, à fixer les objectifs de l’Agence en termes d’exploitation et de maintenance des infrastructures, et d’autre part à superviser l’aboutissement de chaque projet  entrepris par nos équipes. Mon rôle principal est d’encourager l’évolution de l’ANAGEISC, afin de garantir des services de qualité à nos clients et à nos partenaires.

 

 

_ Pouvez-vous nous donner un bref aperçu sur les stades Gabonnais ?

Nous avons deux stades qui sont utilisés pour notre compétition de football. Le premier, le Stade de l'Amitié sino-gabonaise, est un stade multifonctionnel avec une capacité de 40.000 places assises. Le deuxième stade, Stade de la Rénovation, a une capacité de 30.000 places assises. Les deux stades offrent une piste de course autour du terrain, des bureaux et plusieurs restaurants. Il existe quatre stades qui peuvent être utilisés pour la formation. Deux de ces stades sont situés à Libreville, les deux autres à Moanda et Franceville. Deux des stades possèdent d'un terrain synthétique. Tous ces stades de formation ont une capacité de 500 places assises.

 

En fait, le «Stade de Port-Gentil» et «Stade d’Oyem» sont en construction pour CAN 2017. Dans les deux stades quatre matches de phase de groupes seront joués, ensuite un quart de finale et demi-finale.

 


_ Stade de Port-Gentil

Information sur le stade

 Société de Construction

 China State Construction Corporation (CSCC)

 Lieu

 Port-Gentil, province de l'Ogooué-Maritime

 Capacité

 25 000

 VIP loges

 20

 Loges présidentielles

 Oui

 Vestiaires

 4

 Salle de conférence de presse

 Oui

 Salle de presse

 Oui

 Pelouse

 Naturel

 Autres

 Hôtel avec 26 chambres, piste d’athlétisme, 3 courts de tennis, 2 terrains de basketball, terrain handball, terrain volleyball

Sources: Times Gabon; Gabon Libre

 

 

Afficher l'image d'origine


Stade de Oyem

Information sur le stade

 Société de Construction

 Shanghai Construction General Company

 Lieu

 Assok Ngomo (15km from Oyem)

 Capacité

 20 500

 VIP loges

 Oui

 Loges présidentielles

 Oui

 Vestiaires

 5

 Salle de conférence de presse

 Oui

 Centre médical

 Oui

 Centre antidopage

 Oui

 Autres

 Hôtel avec 28 chambres, piste d’athlétisme, 3 courts de tennis, 3 terrains de basketball

Source: Gabon Review

 

 

_ Pourquoi avez-vous rejoint l’ESSMA ?

L’ANAGEISC a rejoint l’ESSMA afin de pouvoir échanger avec des professionnels de l’industrie. L’ESSMA nous offre l’opportunité de partager nos expériences  avec nos homologues à travers le monde. Grâce à ces échanges, nous espérons tisser des liens et des partenariats qui permettront à notre Agence de progresser dans la gestion et l’exploitation des Stades gabonais.

 

 

_ Vous avez participé à l’USA Fan Experience Tour et à la Visite en France des stades hôtes de l’UEFA EURO 2016. Quelles étaient vos attentes et ont-elles été atteintes ?

L'USA Fan Experience Tour nous a permis de découvrir les méthodes d’exploitation des stades par les «majeurs». Nous imaginions bien que ces exemples pourraient être un modèle pour ce grand pays.Nous sommes plus que satisfaits de voir leur capacité de déploiement, leur mode de gestion et la prospective qu’ils mettent en œuvre pour anticiper sur l’avenir. 

 

https://www.essma.eu/fr/component/k2/item/598-un-regard-vers-lavenir-des-infrastructures-de-la-coupe-dafrique-des-nations-2017-au-gabon


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-------------------------------------------

  

Un regard vers l'avenir des infrastructures de la Coupe d'Afrique des Nations 2017 au Gabon

 





Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ SPORT/ Ballon d'Or africain 2016 : Riyad Mahrez sacré pour sa brillante saison avec Leicester

» MONDE/ SPORT/ JEUX OLYMPIQUES DE RIO DE JANEIRO (RIO 2016) : Fin des jeux olympiques de Rio de Janeiro (vive Tokyo 2020)

» MONDE/ SPORT/ JEUX OLYMPIQUES/ RIO 2016 : Les Jeux olympiques de Rio sont officiellement ouverts

» MONDE/ SPORT/ FOOTBALL/ EURO 2016 : victoire du Portugal 1-0 face à la France

» MONDE/ SPORT/ LEADERSHIP SPORTIF : Equipes championnes (Leicester City FC, football anglais) et Cleveland Cavaliers (National Basketball Association - NBA)

» MONDE/ SPORT/ TENIS/ CHAMPIONS : ces champions et championnes qui confortent leur leadership

» MONDE/ SPORT/ BASKET-BALL/ NBA : Stephen Curry désigné meilleur joueur de la saison régulière pour la deuxième année consécutive (Curry est le premier joueur de l'histoire de la NBA élu MVP à l'unanimité)

» MONDE/ CULTURE/ MUSIQUE : Prince, artiste-musicien de génie, l’un des dieux contemporains de la musique moderne (poursuite des décès bizarres et suspects des grands artistes américains)

» MONDE/ CULTURE/ CINEMA/ OSCARS 2016 : Leonardo DiCaprio décroche l’Oscar du meilleur acteur

» MONDE/ FOOTBALL/ FIFA/ REFORMES : Gianni Infantino devient le neuvième président de la FIFA

» MUSIQUE/ REGGAE/ ROCK : nouveaux espoirs, nouvelles sonorités, nouveaux combats

» MONDE/ BASKETBALL/ KOBE BRYANT : Kobe, joueur et basketteur brillant de légende

» MONDE/ FOOTBALL/ FIFA/ BALLON D’OR 2015 : Lionel Messi remporte un cinquième Ballon d'Or

» AFRIQUE/ FOOTBALL/ GLO CAF AWARDS 2015/ NOMINES : Les lauréats du Glo CAF Awards 2015 (Pierre-Emerick Aubameyang, meilleur joueur africain de 2015)

» MONDE/ SPORT/ COUPE DU MONDE DU RUGBY : La Nouvelle-Zélande remporte la Coupe du monde de rugby

» MUSIQUE/ REGGAE/ PETER TOSH : “Roots, Rock, Reggae” with “ Word, Sound and Power ” (Peter Tosh, copié et inégalé, toujours la meilleure section rythmique du Reggae)

» AFRIQUE/ATHLETISME/ 11es JEUX AFRICAINS : ouverture des 11es Jeux africains à Brazzaville

» MONDE/ RUSSIE/ MONDIAUX DE NATATION : L’heure du bilan pour les Mondiaux de natation

» MONDIAUX D’ATHLETISME/ PEKIN 2015 : les meilleurs athlètes et le bilan sommaire

» MONDE/ AZERBAIDJAN/ JEUX EUROPEENS/ BAKU 2015 : les premiers jeux européens sont ouverts

» COTE D’IVOIRE/ ART ET CULTURE : Mlle N’guessan Kakou Andréa, miss Côte d’Ivoire 2015

» MONDE/ FEDERATION INTERNATIONALE DE FOOTBALL ASSOCIATION (FIFA)/ ELECTION : : M. Joseph Sepp Blatter démissionne de la présidence de la FIFA

» MONDE/ JAPON/ CULTURE : Ariana Miyamoto a été élue Miss Japon 2015

» SPORT/ COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS 2015 : victoire de la Côte d’Ivoire sur le Ghana

» SPORT/ HANDBALL/ MONDIAL 2015 : La France sacrée championne du monde après sa victoire sur le Qatar (22-25)

» AFRIQUE/ SPORT/ FOOTBALL : Yaya Touré, élu meilleur joueur africain 2014, entre dans l’histoire

» MONDE/ FRANCOPHONIE/ OIF/ GOUVERNANCE : Nouveau secrétaire général et nouvelle gouvernance ( ?)

» PETER TOSH : redécouvrir le bon reggae avec Peter Tosh, mort le 11 septembre 1987

» SPORT/ POLITIQUE/ POLITISATION DU SPORT MONDIAL : l’immixtion sournoise de la politique dans le sport

» AFRIQUE/ CULTURE ET SOCIETE : la légalisation de la polygamie dans les pays africains

» MONDE/ CULTURE ET ECONOMIE/ CINEMA : les grands moments du cinéma…

» MUSIQUE/ REFERENCES MONDIALES : meilleurs guitaristes et meilleures chansons

» SPORT/ JO SOTCHI 2014 : des olympiades ouvertes à tous et l’Afrique y sera

» MUSIQUE/ REGGAE : Grammy Award du meilleur album de reggae

» FOOTBALL/ AFRIQUE : Yaya Touré sacré meilleur joueur africain 2013


Haut de page