Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

DEVELOPPEMENT LOCAL, SOCIAL ET PROJETS


Publié le 22/03/2015 à 17:35:38
COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ JACQUEVILLE : Désenclavement d’une grande région économique en Côte d’Ivoire



 

1 – « Le chef de l'Etat ivoirien a procédé ce samedi à l'inauguration du pont Rechercher pont de Jacqueville baptisé "Pont Philippe Grégoire Yacé" d'une longueur de 608 m en présence du Président du PDCI-RDA, Aimé Henri Konan Bédié, de son épouse, Dominique Ouattara et du Premier ministre égyptien, Ibrahim Mahlab dont les travaux de réalisation de cet ouvrage ont été piloté par une entreprise venue d'Egypte. Alassane Ouattara a à l'occasion énuméré les noms des chefs d'Etat qui se sont succédé à la tête de la Côte d'Ivoire avant que ce pont Rechercher pont très attendu par les populations des 3A (Aladjan, Ahizi, Avikam) voit le jour, se souvenant de Laurent Gbagbo. En le citant nommément, il a indiqué au passage que ce pont qui reliera à nouveau l'île de Jacqueville au continent et au reste de la Côte d'Ivoire est un symbole. »

 

 


2 – « La société, Foxtrot International Côte d’Ivoire s’attend à garantir la production de gaz naturel pour la prochaine décennie avec une série de nouveaux puits offshore. Foxtrot  commencera le forage l’année prochaine, ont déclaré les responsables de l’entreprise mercredi. La Côte d’Ivoire, la plus grande économie de l’Afrique de l’Ouest francophone, est en pleine renaissance après des années de troubles et de guerre civile. Elle a beaucoup investi pour accroître la production d’énergie afin de faire face à la croissance rapide du PIB. Le pays s’appuie sur des centrales thermiques fonctionnant au gaz naturel. Cependant, il est à craindre qu’elle pourrait bientôt faire face à une crise d’approvisionnement. »


 

3 – « C'est la ruée vers l'or noir. Comme l'aimant attire le métal, les eaux nationales ivoiriennes attirent les opérateurs pétroliers du monde entier. La raison ? Les richesses pétrolières et gazières dont elles regorgent. A ce propos, dans une interview accordée à Fraternité Matin N° 12531 des lundi 14 et mardi 15 août 2006, dans son cahier Economie et Environnement, Kassoum Fadiga, Directeur général de PETROCI révélait, déjà à cette époque, que les indices font état de plus de 600 millions de barils de réserves de pétrole et d'environ 2000 milliards de pieds cube de gaz en place dans le bassin sédimentaire ivoirien. Et ce n'est pas la Banque mondiale qui dira le contraire. Elle qui affirmait en avril 2007 dernier dans le bulletin d'information du ministère américain de l'Energie que la Côte d'ivoire dispose de réserves de pétrole, de gaz et d'hydrocarbures capables de satisfaire la consommation nationale d'énergie . Elle va même plus loin, pour affirmer qu'en plus de satisfaire la demande nationale, les exportations de produits pétroliers et dérivés constituent, aujourd'hui, un pilier de l'économie ivoirienne et représentent en moyenne 28% des revenus. »


 

---------------------------------------------------

 

 

1 - Côte d'Ivoire : Inauguration du pont de Jacqueville, Alassane Ouattara se souvient de Gbagbo

 

Le chef de l'Etat ivoirien a procédé ce samedi à l'inauguration du pont Rechercher pont de Jacqueville baptisé "Pont Philippe Grégoire Yacé" d'une longueur de 608 m en présence du Président du PDCI-RDA, Aimé Henri Konan Bédié, de son épouse, Dominique Ouattara et du Premier ministre égyptien, Ibrahim Mahlab dont les travaux de réalisation de cet ouvrage ont été piloté par une entreprise venue d'Egypte.


Alassane Ouattara a à l'occasion énuméré les noms des chefs d'Etat qui se sont succédé à la tête de la Côte d'Ivoire avant que ce pont Rechercher pont très attendu par les populations des 3A (Aladjan, Ahizi, Avikam) voit le jour, se souvenant de Laurent Gbagbo. En le citant nommément, il a indiqué au passage que ce pont qui reliera à nouveau l'île de Jacqueville au continent et au reste de la Côte d'Ivoire est un symbole. .


"Voyez vous en 1999, le Président Henri Konan Bédié avait prévu de construire ce pont Rechercher pont et bien évidemment l'interruption par le coup d'Etat ne l'a pas permis. Il avait à ses côtés en ce moment Daniel Kablan Duncan comme Premier ministre. Et je veux rappeler aussi, en1993 alors que j'étais Premier ministre du Président Félix Houphouët Boigny, nous avons engagé la construction de ce pont. Et bien évidemment, nous le savons également en 2009, l'ancien Président Laurent Gbagbo avait également pris l'engagement et essayer de démarrer les travaux de construire de ce pont. Donc voyez vous, ce pont Rechercher pont est un symbole. Toute la lignée politique de Côte d'Ivoire, Houphouët Boigny, Henri Konan Banny, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara," a déclaré Ouattara. 


Justifiant le nom de baptême de l'ouvrage dénommé, "Philippe Grégoire Yacé", le chef de l'Etat ivoirien a rappelé que le Président Philippe Grégoire Yacé était "un homme de consensus, un mien, une élégance, une intelligence et toujours dans le sens de faire en sorte que les choses avancent entre nous tous ivoiriens." "Donc quelque part en nommant ce pont, le pont Rechercher pont Philippe Grégoire Yacé. En réalité cela est tout simplement le produit de la persévérance et de la réconciliation. Merci à la famille Yacé et à tout Jacqueville et à toute la région," a-t-il ajouté.  Le pont Rechercher pont Philippe Grégoire Yacé est un bel ouvrage dont le coût est estimé à un peu plus 20 milliards de FCFA. Alassane Ouattara a soutenu que sa construction a généré 300 emplois permanents et 200 emplois occasionnels. 


Le chef de l'Etat ivoirien a également rassuré les populations des 3 A que la traversée de ce pont Rechercher pont ne sera pas payante.
"Ce pont Rechercher pont n'est pas un pont Rechercher pont à péage. Oui, ce n'est pas un pont Rechercher pont à péage. Je vois que les honorables chefs traditionnels applaudissent. Ce n'est pas un pont Rechercher pont à péage. (...) Le pont Rechercher pont n'est pas à péage. Pendant 65 ans ce n'est qu'un juste retour des choses. Donc ce pont Rechercher pont n'est pas à péage," a indiqué Ouattara mettant du coup fin aux rumeurs. 


Le principe étant de désenclaver le département de Jacqueville, le président ivoirien a souligné que cet ouvrage permettra de renforcer les acquis et de mettre en valeur toutes les potentialités du département. "Nulle doute qu'avec la réduction de la durée du trafic et de l'accroissement du trafic, Jacqueville prendra véritablement son essor," a-t-il dit. Jacqueville étant avant tout une terre de spiritualité où cohabitent de nombreuses religions, Alassane Ouattara Rechercher Alassane Ouattara pense qu'avec ce pont Rechercher pont l'Etat donne donc à Jacqueville tous les atouts de son émergence. 


"Ce pont Rechercher pont conduit à l'émergence de Jacqueville. Je suis convaincu que les dynamiques populations et le secteur privé aussi bien, national qu'international fera le reste,"a-t-il insisté, remerciant enfin les partenaires financiers qui ont contribué à la réalisation de ce beau projet qui est le fruit d'une collaboration sud-sud exemplaire, notamment la BOAD, la BADEA et le fonds de l'OPEP.


Le pont Rechercher pont étant un véritable accélérateur de développement, le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi a soutenu qu'avec l'ouvrage les 3A donne la liberté à des centaines de milliers de personnes. "Vous venez de rendre la fierté et la dignité de la région en proie au doute. Vous venez de changer le destin d'un peuple, " a-t-il ajouté. Heureux d'avoir pris part à cette cérémonie d'inauguration, le Premier ministre égyptien, a annoncé solennellement que dans les prochains jours des activités intenses seront lancées entre la Côte d'Ivoire et son pays. "Nous allons renforcer nos relations dans tous les domaines, " a conclu Ibrahim Mahlab.

Il faut rappeler que Ouattara a en marge de l'inauguration du pont Rechercher pont procédé à l'ouverture officielle de la voie principale de Jacqueville qui porte le nom de la Grande Chancelière. Il a également reçu en audience les cadres et les chefs traditionnels de la région du grand pont.


Wassimagnon, Jacqueville/ Koaci.com – Samedi 21 mars 2015 –

 

http://koaci.com/cote-divoire-inauguration-pont-jacqueville-alassane-ouattara-souvient-gbagbo-99866.html


 


---------------------------------------------------

  

Infrstructures

 

2 - L ʼinauguration du pont de Jacqueville, cʼest demain. Mais comment en sommes-nous arrivés à la construction dʼun tel ouvrage ?

De source proche du ministère des Infrastructures économiques, la lagune Ebrié qui sépare le département de Jacqueville du continental est franchie à ce jour, grâce à des bacs automoteurs avec un niveau de service médiocre pour un trafic estimé à environ 300 véhicules/jour. En effet, le bac enregistre régulièrement des pannes qui lʼimmobilisent parfois plusieurs jours, occasionnant ainsi de longues files dʼattentes des véhicules au niveau des deux rives.

Ce mode de franchissement constitue donc jusquʼà aujourdʼhui,un obstacle réelà la libre circulation des personnes et des biens, et ipso facto, freine le développement économique et social du département de Jacqueville. En effet, on ne le dira pas assez, le département de Jacqueville représente une grande zone agricole très célèbre pour sa production de coco et de palmiers à huile. Le fond marin de cette région offre de grandes perspectives de gisements offshores de pétrole et de gaz naturel. En outre, cette région côtière représente une importantezonetouristique pour la Côte d'Ivoire.

Cʼest donc la mise en valeur de tous ces atouts qui a été gênée par le handicap de la traversée. Face à cette situation et en accord avec sa politique de développement et de renforcement des infrastructures routières pour une Côte dʼIvoire émergente à lʼhorizon 2020, le gouvernement a accéléré, avec le concours financier de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) et du Fonds de lʼOPEP, la construction du pont de Jacqueville sur la lagune Ebrié afin de désenclaver le département de Jacqueville. La construction et la mise en service de ce pont vont donc amorcer le développement de ce département par lʼaccroissement des activités touristiques, lʼinstallation et le développement dʼunités industrielles, lʼaugmentation des revenus des populations.

Sur le plan sectoriel, lʼobjectif du projet est de contribuer à lʼamélioration des conditions de vie des populations du département de Jacqueville. De façon spécifique, le projet vise à assurer la continuité du niveau de service et la qualité de lʼinfrastructure routière en vue de soutenir le développement agricole, touristique et lʼindustrialisationdelazone;mettre fin à la précarité de la traversée ; assurer le gain de temps qui rapproche Jacqueville dʼAbidjan. Le coût total des travaux sʼélève à plus de 20 milliards FCFA (20 335 152 253 francs CFATTC).

Le Patriote

 

http://laregionale.com/2-societe/2015/03/20/9759/pont-de-jacqueville-une-opportunite-pour-les-populations



----------------------------------------------------

 

 

3 - Économie/ dix jours avant son inauguration : le pont de Jacqueville en phase de finition

 

Désenclaver la ville de Jacqueville et sa périphérie. C’est la principale raison pour laquelle la construction du pont éponyme de cette ville a été initiée par l’Etat de Côte d’Ivoire. En tant que Directeur général de l’Agence de gestion des routes (Ageroute), maître d’ouvrage délégué pour la construction du pont reliant Abidjan à Jacqueville, Bouaké Fofana a effectué une visite du chantier le mardi 10 mars 2015, pour prendre le pouls de l’avancement des travaux vu l’imminence de l’inauguration.

 

Le constat fait est que le pont est prêt à être livré aux usagers. Après la traversée à pieds des 608 km de longueur du pont de Jacqueville dont le coût global est estimé à 20,5 milliards de F.CFA, Bouaké Fofana a fait le point de l’état de progression des travaux. « Nous sommes venus nous assurer que les travaux seront finis d’ici à la fin de la semaine. Le pont de Jacqueville est pratiquement fini, puisque nous venons de faire la traversée à pieds. Les travaux sont à la phase de finition.

 

Au niveau du revêtement, il ne manque qu’une dernière couche à passer sur le bitume. Du côté de la plate-forme de la station à péage, la grande partie de l’œuvre est aussi déjà terminée. Il reste à installer les cabines. Dans 1 mois ou 1 mois et demi au plus tard, tout sera achevé au niveau du péage. (…) 4 cabines à péage sont prévues à raison de 2 de chaque côté des 1 X 2 voies », a-t-il constaté. Le Directeur général de l’Ageroute a également ajouté que « la construction du pont de Jacqueville est achevé quasiment à 100% », tout en précisant qu’il est soutenu par 3 pieux sur chacun de ses 17 appuis.

Alex A./ Publié le jeudi 12 mars 2015/ L’intelligent d’Abidjan

 

http://news.abidjan.net/h/528544.html



------------------------------------------------------

 


4 - Côte d’Ivoire : Foxtrot vise à garantir la production de gaz pour la prochaine décennie

 

La société, Foxtrot International Côte d’Ivoire s’attend à garantir la production de gaz naturel pour la prochaine décennie avec une série de nouveaux puits offshore. Foxtrot  commencera le forage l’année prochaine, ont déclaré les responsables de l’entreprise mercredi. La Côte d’Ivoire, la plus grande économie de l’Afrique de l’Ouest francophone, est en pleine renaissance après des années de troubles et de guerre civile. Elle a beaucoup investi pour accroître la production d’énergie afin de faire face à la croissance rapide du PIB. Le pays s’appuie sur des centrales thermiques fonctionnant au gaz naturel. Cependant, il est à craindre qu’elle pourrait bientôt faire face à une crise d’approvisionnement. « Le forage débutera en Juillet et durera 400 jours, » a déclaré à Reuters, Christian Sage, directeur général de Foxtrot. « Nous produisons actuellement 140 millions de pieds cubes par jour. (Ou près de 400 000 mètres cubes). Grâce à cet investissement, nous pourrons assurer la production pendant au moins 10 ans. »


 


La société ,Foxtrot International Côte d’Ivoire est en partie détenue par le groupe industriel français Bouygues. Avec les partenaires que sont GDF Suez et la compagnie pétrolière nationale de Côte-d’Ivoire, Petroci, elle va investir environ 1 milliard de dollars pour stimuler la production offshore, a indiqué la compagnie. «Nous avons de gros investissements qui vont commencer à se matérialiser en Côte d’Ivoire, et nous allons apporter dans les plates-formes qui vont commencer à arriver en Novembre», a déclaré le directeur général adjoint de Bouygues, Olivier Bouygues.

Les investissements seront utilisés pour le forage de sept nouveaux puits et la construction d’une nouvelle plate-forme de gaz dans le champ Marlin de Foxtrot, qui serait en production l’année prochaine. La production ivoirienne de gaz était d’environ 220 millions de pieds cubes de gaz par jour l’an dernier. Le gouvernement vise une production d’environ 250 millions de pieds cubes par jour cette année.

 

Trois autres sociétés – CNR, Afren qui est cotée à Londres et Petroci produisent également du gaz. Près de 70 pour cent de la production est utilisée pour produire l’électricité. La Côte d’Ivoire vise à augmenter sa puissance de production de l’énergie de 80 pour cent sur six ans afin de satisfaire la demande intérieure et régionale qui est croissante. Elle exporte de l’électricité vers le Ghana, le Burkina Faso, le Bénin, le Togo et le Mali et a des plans pour relier le Libéria, la Guinée et la Sierra Leone à son réseau.

 

Septembre 24, 2014

 

http://intellivoire.net/gazfoxtrot-cote-divoire-vise-a-garantir-la-production-pour-la-prochaine-decennie/


 


--------------------------------------------------------

 

 

 

5 - Côte d'Ivoire : à Jacqueville, on veut sa part de la manne pétrolière

 

"On dort sur de l'or, le ventre creux!", s'indigne un notable de Jacqueville. Les habitants de la zone de production pétrolière de Côte d'Ivoire, à l'ouest d'Abidjan, se mobilisent pour profiter de la manne apportée par l'or noir dont ils se sentent exclus. La production nationale de pétrole, qui a atteint officiellement 18,5 millions de barils en 2009, en hausse de 12,5% par rapport à l'année précédente, provient des puits situés au large de la cité balnéaire de Jacqueville, à une cinquantaine de km à l'ouest d'Abidjan, entre lagune et océan et exploités par plusieurs compagnies étrangères.

 

Au cours des derniers mois, les habitants ont manifesté leur frustration par des manifestations, érigeant des barricades à l'entrée des 15 villages de la zone, et bloquant la construction d'un second pipeline, long de 72 kilomètres. Ce pipeline, qui vise à doubler une production encore modeste et la transporter jusqu'à la raffinerie de Vridi à Abidjan, côtoie certaines habitations et traverse même des cimetières.

 

"Avec le plan de lotissement à venir, le pipeline se trouvera en plein milieu du village", explique à l'AFP Daniel Djava Neuba, le chef de Sassako Bégnini, plaidant pour une sécurisation. Surtout, les habitants, comme ceux du village voisin de Mbokrou, demandent à jouir des fruits de l'exploitation pétrolière. "J'avais à peine deux ans lors de la livraison du premier baril de pétrole", indique l'un d'eux, Emmanuel Degny, 30 ans. "Je continue de voir le pétrole passer sans en tirer un profit", affirme-t-il, pointant du doigt un pipeline au milieu d'une cocoteraie et accusant les compagnies pétrolières et l'Etat.

 

"Si une solution n'est pas trouvée", lance-t-il, les villageois pourraient être tentés de se procurer le pétrole "en siphonnant le pipeline", au risque d'entraîner la région dans des violences comme celles que connaît le Delta du Niger, au Nigeria. Torse nu, savourant la brise marine qui tempère une chaleur caniculaire, Gervais Bogui, 30 ans, s'interroge. "Mon enfant me demandera un jour: +Papa, quand tu étais jeune, il y avait du pétrole dans ton village. Qu'as-tu fait+? Je dirai que je l'ai vu passer sans rien faire", lâche-t-il, l'air sombre.

 

Les tensions ont contribué à ranimer un "conseil pétrole-gaz", en léthargie depuis sa création en 2008, qui veut "fédérer toutes les revendications, les rendre crédibles et efficaces", explique son président Henri Niava. Outre les élus de la région, il compte des représentants de tous les villages. Le conseil réclame d'abord la signature d'une convention avec l'Etat, en attendant une loi de partage des ressources. "Il est urgent que notre département soit doté de structures sanitaires et industrielles permettant de lutter contre le chômage et de développer l'économie locale", insiste le responsable.

 

En visite sur place mi-avril, le président Laurent Gbagbo a dit vouloir répondre aux "cris du coeur" de Jacqueville. Saluant "le poumon énergétique" du pays, il a annoncé la mise à disposition d'une somme de 600 millions de FCFA (environ 900. 000 euros) pour le Conseil pétrole-gaz. Après cette "bonne nouvelle", le conseil reste toutefois "en éveil" et souhaite, au-delà d'un financement ponctuel, que Jacqueville puisse compter à l'avenir sur des revenus pétroliers réguliers. "Nous sortons d'une période difficile qui a vu la radicalisation de nos positions et de notre mouvement. Nous espérons que l'occasion ne nous sera pas donnée de repartir vers ce type de situation", souligne Henri Niava.

 

07/05/2010 / AFP

 

http://www.jeuneafrique.com/actu/20100507T081931Z20100507T081927Z/


 


------------------------------------------------------

 

  

6 - Côte d’Ivoire/ Jacqueville : Développement économique et social

 

(...) Santé : Le département compte un hôpital général et 10 centres de santé rurale.

 

Économie :

Le développement du département de Jacqueville, fondé sur une culture extensive du coco a permis la mise en place d’une infrastructure économique permettant de consolider l’action sociale et la prise en charge d’un développement durable de ses populations.

 

L’ambition du Conseil général7, institution de développement axée sur la redistribution des richesses nationales et œuvre dans une logique de proximité et d’implication responsable des populations concernées, est d’assurer le passage du département d’une économie agricole extensive à une économie industrielle, s’appuyant sur une agriculture moderne, un tourisme tous azimuts et un secteur privé dynamique et compétitif jouant un rôle essentiel en matière d’investissement. Il s’agit pour le département de Jacqueville de mettre en place les conditions de création de la richesse et d’assurer la répartition équitable des fruits de cette prospérité au service de la population. Cette prospérité se construira sur une économie saine et compétitive basée sur les ressources naturelles dont regorge le département et pouvant générer de manière durable des ressources financières et créer des emplois décents ou offrir des perspectives de création d’emploi.

 

La répartition de la richesse crée sera réalisée en tenant compte des besoins sociaux des populations notamment en matière d’éducation, de formation, de santé, de logement et de nourriture.

Le conseil général de Jacqueville, mandataire de la redistribution des retombées de cette prospérité, se doit d’élaborer un plan directeur efficace et tourner vers le développement humain durable.

 

Le succès de la mise en œuvre des actions de redistribution s’appuie sur un rôle plus accru des organismes d’exécution, du secteur privé, des ONG et l’instauration d’un cadre de bonne gouvernance pour le conseil général.

Enfin, la mie en œuvre de la politique de partage équitable de la richesse départementale repose essentiellement sur la responsabilisation des populations à la base pour l’intégration harmonieuse du développement des valeurs culturelle, sociale et démocratique.

 



Secteur primaire

Productions agricoles :

Cultures de rente : les principales sont le coco, le palmier à huiles et l’hévéa

Culture vivrière : la principale est le manioc

Productions animales et halieutiques:

Animal : l’élevage est traditionnel et concerne les ovins, bovins, caprins et porcins.

Halieutique : la pêche est surtout traditionnelle en mer et en lagune. Des points de pisciculture sont existants dans la lagune Ébrié

 

Secteur secondaire

Transports

Le transport est surtout terrestre par les lignes régulières entre Abidjan et le département et entre Dabou et le département. Des dessertes rallient les différents villages avec une fréquence non soutenue due surtout à l’état des routes notamment sur la partie continentale. Quelques frémissements de transports lagunaires se signalent sans être vraiment pris en compte. Un service de bac est assuré à N’djem. Il constitue le seul moyen d'accès à Jacqueville par voie terrestre depuis l'ouverture du canal de vridi en 1951.

 

Industrie

Agriculture : deux usines assurent la production pour l’huilerie de coco, de palmiste, de coco râpé.

Agro-foresterie : les essences d’agrumes sont exploitées par des compagnies privées.

Ressources énergétiques : les champs pétrolifères et de gaz sont exploités au large du département sans que les populations en ressentent les retombées visibles de développement.

 


Secteur tertiaire

Commerce

Le commerce est soutenu par la vente des produits de la pêche et des productions de rente ainsi que la transformation des productions vivrières notamment le manioc.

 

Tourisme

Le tourisme est actuellement inorganisé. Cependant, les produits touristiques du département sont variés et riches. Les perspectivzs se situent au niveau :

du tourisme balnéaire avec 75 km de côtes

du tourisme lagunaire avec 150 km de rives, des îles sur la lagune et un village lacustre

du tourisme endogène avec les lacs de Jacqueville et Abreby

du tourisme sportif avec des possibilités de pêche sportive

du tourisme culturel avec des bâtisses coloniales et un patrimoine traditionnel de danses

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacqueville_%28d%C3%A9partement%29



-----------------------------------------------------------

 

 

7 - REGION DES GRANDS PONTS

 

La region des Grands Ponts est limitée :

au nord, par le region de l'Agneby Tiassa;

au sud, par la lagune Ebrie et l'ocean Atlantique;

a l' est, par le District d ' Abidjan;

a l'ouest, par la region du Loh Djiboua et du Gbokle.

 

Découverte des GRANDS PONTS

Les départements, les communes et le chef-lieu de région

Departements : Ils sont au nombre de trois (3):

Departement de Dabou

Departement de Jacqueville

Departement de Grands Lahou

Les communes : Elles sont au nombre de trois (3):

Commune de Dabou - Chef lieu : Dabou

Commune de Jacqueville - Chef lieu : Jacqueville

Commune de Grand Lahou - Chef lieu : Grand Lahou

Le Chef lieu de la Region des Grands Ponts est : Dabou

 

Quelle est la superficie de votre collectivité ?

La superficie de la region est de 5500 km2:

Departement de Dabou : 2260 km2

Departement de Grand Lahou : 2562 km2

Departement de Jacqueville : 678 km2.

Quel est le nombre d’habitants de votre collectivité ?

La population de la region des Grands Ponts est estimee a 275 895 habitants.

Liste des membres du Bureau de la Collectivité

President : M. Joseph Gabriel YACE

1er Vice - Président: Jean Meless LABME

2e Vice - Président : Serge Martial BOMBO

3e Vice - Président: Etienne CESS

 

Adresse email - Site web

Adresse e-mail : region_grandsponts@hotmail.fr

Site internet : www.region-grandsponts.com

 


Les potentialités de la collectivité

Economiques 

les activités économiques sont regroupées par secteur d’activité comme suit:

Industrielles
Les sociétés industrielles qui sont dans la région sont les domaines suivants : Gaz et pétrole, hévéaculture, coco, fabrication d’huile; 

Agro-Industrielle
Hévéaculture : SAPH, HEVETEC, PAKIDIE, ICTA, CTH
Palmier à huile : PALMAFRIQUE, PHCI, ADAM AFRIQUE, PALM CI
Café/ Cacao / Ananas/ Banane/ Coco : KARITE SA, DAM, HELFER, NANA ALPHONSE, SICOR



Agro pastorale
Pisciculture, Ecoles de pêche, élevage de poulets, porc, de mouton

Hotelerie / Alimentation
HOTEL APKARO, HOTEL BROGOSS, HOTEL N’GBAFRË WORD HOTEL, HOTEL METCH, BOULANGERIE TOP PAIN, BOULANGERIE D’OR, RESTAURANT AKPARO, RESTAURANT HAVANA

Banques et etablissements financiers
SGBCI, BNI, COOPEC, BANQUE ATLANTIQUE, CECP BANQUE DU TRESOR, WERSTEN UNION, MONEY GRAM, BIAO

 

Stations services: 
TOTAL, SHELL, ESSENSI, ANDA OIL

Pharmacies:
Pharmacie des Lagunes, pharmacie des Villages ; Pharmacie Fezan ; Pharmacie du Marché ; Pharmacie le Général ;Pharmacie Principale, 

Transport:
MIDID, FONCTIONNAIRE, LE GOUVERNEUR, ETD, ST

Société de distribution
Quincaillerie Abdoul Reda Maged, Zabad Adnan, Zabad, Abbas, King-Cash, Bon Prix

 

Agricoles : 
La région des grands ponts est caractérisée par une forte activité agro pastorale avec la présence de plusieurs plantations de bananes Plantin, de manioc, de maraîchers. Elle a également de nombreuses plantations industrielles de banane, d’ananas, de café et de cacao, des exploitations industrielles d’hévéa, de palmier à huile.

 

Activités commerciales
Production et commercialisation de l’attieké, de l’huile rouge, de savon traditionnelle, de coco et d’huile de copra, pêche et vente de poissons, de crevettes et de produits de la mer

 

Touristiques : 
la région des grands ponts est caractérisée par un énorme potentiel touristique et qui fait de la région un pole à visiter pour les touristiques. De nombreux sites touristiques meubles la région entre autres : Un cours lagunaire de près de 200Km de cours d’eau navigable depuis Abidjan (treichville) jusqu’à grand lahou. Les différents sites coloniaux tels que le fort de Dabou, les villages sur pilotis dans le village de Tiagba.

Culturelles: Organisation  traditionnelle des villages par classe d’âge et célébration de différentes fêtes de génération ou de noblesse : LOW, EBE’B ; Dediakp, Agbandji, fête d’ignames

 

Résultat de recherche d'images pour "cote d'ivoire, jacqueville, projets" Résultat de recherche d'images pour "usine agricole"


Les projets prioritaires de la collectivité

Elaboration du plan stratégique de développement local de la région des Grands Ponts

Etudes techniques pour la réalisation des grands ouvrages en infrastructures, en santé et en education

Construction de trois blocs chirurgicaux a l hopital General de Dabou, Jacqueville et Grand Lahou

Équipement de l ' hopital General de Dabou, Jacqueville et Garnds Lahou

Rehabilitation des centres de santé de Cosrou, Akradio et Braffedon

Equipement de centres de santé de la région : Nigui nanou, Bouboury, Okpoyou, Ahouya, Akradio, Akrou, Lahou Pkanda, Braffedon et Ebonou

Equipement des brigades de gendarmerie de Dabou, Jacqueville et Grand Lahou en matériels informatiques et mobilier de bureau

 

Extension du réseau d' eau potable de Grand Lahou, Tiaha, Okpoyou, Nigui-nanou,  Yassap A, Orbaff, Adoumagan, Vieil Aklodj et Akrou

Adduction en eau potable a Orbaff, Vieil Aklodj, Cosrouly, Petit Badien, Bouboury, Yassap A, Koko, Bapo, Petit Bouna, Zagbalebe, Kokou et Groguida

Reprofilage des voies de la Region axes : Axe Jacqueville-M'bokrou- Addah - Toukouzou (40km), Ebounou-Cotiere (18km), Dabou-Pass (2km), Cotiere-Grand Bouboury(2km), Dabou-Gbougbo (2 km), Dabou cotiere- Vieux Badien (3 , 5 km)

Rehabilitation des lycees et colleges de la Region: Lycée Municipal de Jacqueville, Leboutou, Tiapani, Bessio de Lambert, Toupah, Usher Assouan et Apka Gnagne Martin.

 

Réhabilitations des ecoles primaires de la Region : Agnimanbo, Kotokodji, Yassap B, Teffredi, Tiagba, Ebounou , Petit-Badien, Nigui Asssoko, Sassako- Begnini, N'doumikro, Akrou, Niamiambo, Epp 3 orbaff, Badadon, Lahou Pkanda, Groguida, Yocoboue

Renforcement du reseau electrique a Tiaha, Agnimangbo, Kotokodji, Nigui Nanou, Yassap, Ahouanou, Bakanda, Jacqueville,-bord Sicor, Akrou et Niamiambo

Equipement chirugico-obstretical a l'hopital general de Dabou

Construction de foyers des jeunes filles à Toupah, Lopou et Grands Lahou

Construction des centres de sante d ' Agbaille, Ahouya, Niamianbo, Nouvel Ousrou, Agnimanbo, Kotokodji, Akrou, Yowmidj et Mopoyem

Construction de douze (12) logements de sages femmes et infirmiers à Ahougnafoutou, Belleville, Teffredi, Attoutou A, Akrou, Abraco, Bonn, Nigui Nanoi

Construction de 04 logements de medecin a Ahouanou, Bacanda, Ebounou et Toukouzou

 

Construction de 04 batiments techniques (bureaux+laboratoire+pharmacie) a Ahouanou, Bacanda, Ebounou et Toukouzou

Acquisition de 5000 tables bancs pour les ecoles primaires de la Region des Grands Ponts

Acquisition de quatre (4) vehicules pour les services du Conseil Regional des Grands Ponts

 

Amenagement de la voie d 'acces au siège du Conseil Regional des Grands Ponts

Travaux d ' assainissement de la cour du siege du Conseil Regional des Grands Ponts

Construction de six (6) salles de classe au College Akpa Gnagne Martin de Dabou

Acquisition de 42 broyeuses de manioc pour les villages de la region des Grands Ponts

Construction de clotures des colleges modernes de Bakanda, Ebounou, Akpa Gnagne Martin et lycees municipaux de Jacqueville et Grand Lahou

Raccordement des colleges d' Ebonou et de Bakanda au réseau electrique national

Construction d' un foyer d'hébergement pour eleves de l'enseignement secondaire de Jacqueville

Rehabilitation du marché d'Irobo

Études prospective et technique pour la construction d'une voie alternative côtière-Tiagba

Amenagement des airs de jeux dans les ecoles primaires de la region : Agnimangbo, Kotokodji, Yassap B, Ebonou, Petien Badien, Nigui Assoko, Ndoumikro, Niamiambo, Orbaff, Braffedon,  Lahou Pkanda, Groguida, Yocoboue

Equipement de blocs administratifs aux colleges modernes de Toupah, Lopou et Toukouzou

Raccordement de Tamabo-Dongbo et Noumouzou au reseau électrique national

Construction de blocs sanitaires dans les ecoles, Lycees et colleges de la region

Construction de Marché a Toukouzou, Ebonou et Yra

Acquisition d'un bac à treuil de 16 tonnes pour la traverséetraversée du Bandama

 

La vision de la collectivité

La vision de notre collectivité ( conseil régional des grands ponts) se définit en objectifs et en missions :

 

OBJECTIFS :

Le rapprochement de l'administration des populations

La democratisation a la base

la correction des disparites locales

une source de bonne gouvernance

la promotion du developpement local

la promotion de l amenagement du territoire

le developpement des economies locales et de la reduction de la pauvreté

MISSIONS: 

l'organisation de la vie collective

la participation des populations a la gestion des affaires locales

la promotion et la realisation du developpement local

la modernisation du monde rural

l'amelioration du cadre de vie

la gestion des terroirs et de l environnement

 

http://www.ardci-rd.org/index.php/vie-des-regions/grands-ponts




------------------------------------------------------------

 

 


8 - Enquête sur la production, les contrats et revenus du pétrole en Côte d'Ivoire de 2000 à 2007  

 

C'est la ruée vers l'or noir. Comme l'aimant attire le métal, les eaux nationales ivoiriennes attirent les opérateurs pétroliers du monde entier. La raison ? Les richesses pétrolières et gazières dont elles regorgent. A ce propos, dans une interview accordée à Fraternité Matin N° 12531 des lundi 14 et mardi 15 août 2006, dans son cahier Economie et Environnement, Kassoum Fadiga, Directeur général de PETROCI révélait, déjà à cette époque, que les indices font état de plus de 600 millions de barils de réserves de pétrole et d'environ 2000 milliards de pieds cube de gaz en place dans le bassin sédimentaire ivoirien.

 

Et ce n'est pas la Banque mondiale qui dira le contraire. Elle qui affirmait en avril 2007 dernier dans le bulletin d'information du ministère américain de l'Energie que la Côte d'ivoire dispose de réserves de pétrole, de gaz et d'hydrocarbures capables de satisfaire la consommation nationale d'énergie . Elle va même plus loin, pour affirmer qu'en plus de satisfaire la demande nationale, les exportations de produits pétroliers et dérivés constituent, aujourd'hui, un pilier de l'économie ivoirienne et représentent en moyenne 28% des revenus.

 

Et selon les prévisions les plus optimistes de l'institution bancaire mondiale, les exportations de produits pétroliers ont largement dépassé le binôme Café Cacao qui, on le sait, a constitué, de tout temps, la mamelle de l'économie ivoirienne. Cette performance a eu un effet bénéfique sur l'affluence des compagnies pétrolières au large des côtes ivoiriennes. D'Adiaké au sud à Tabou au sud Ouest du pays en passant par Jacqueville, Grand Lahou, Sassandra et San Pedro, le gouvernement ivoirien a parcellisé les eaux nationales. Des blocs productifs et des blocs non productifs ont été délimités et des permis de concession octroyés à plusieurs entreprises rivalisant d'ardeur dans l'exploration, pour les unes et dans l'exploitation pour d'autres.


La cartographie pétrolière ivoirienne dont nous avons obtenu copie comprend au total 28 blocs (pétroliers et gaziers y compris). Certains sont déjà entrés en production, les uns en instance de produire. Les autres ne produisent plus du tout pour cause de déplétion totale de gisement. Au total, 20 blocs sont attribués dont 15 en phase d'exploitation et cinq en phase de developpement et de production. En revanche, 11 compagnies de toutes origines sont, aujourd'hui, dans la course à l'or noir made in Côte d'Ivoire.

 

Sur les 11 entreprises en question, seulement trois sont en phase de production réelle. Il s'agit des compagnies DEVON, la Canadian Natural Ressources (CNR) et FOXTROT qui opèrent, actuellement, sur quatre blocs au total. Les blocs CI-26 et CI-40 opérés par CNR, le bloc CI-27 par FOXTROT et le bloc CI-11 par DEVON comme l'a si bien spécifié le ministère des Mines et de l'Energie dans le document qu'il a fait parvenir à notre rédaction. Les autres entreprises sont encore au stade de l'exploration et de la recherche sous marine. Il s'agit, entre autres, de la société Yam's Petroleum, de l'architecte Pierre Fakhoury. Celle-ci s'est vue attribuée, le 23 Janvier dernier, trois blocs pétroliers. Le bloc CI-100 situé à la frontière du Ghana comprenant déjà trois champs d'hydrocarbures décelés, le bloc CI-110 aux larges de San Pedro et le CI-111 situé face à la ville de Tabou à la frontière libérienne.

 

A côté de Yam's Petroleum, les chinois et les iraniens négocient activement leur entrée dans les eaux pétrolifères ivoiriennes. Mais, les grosses commissions exigées par certains barons du régime ont tendance à les faire tiquer. La compagnie Irlandaise Tullow, associée à CNR dans l'exploitation du champ Espoir convoite les blocs CI-102 et CI-103 aux larges d'Abidjan. Les compagnies françaises Bouygues, Enerci et Gaz de France (GDF) se partagent le contrat de FOXTROT gaz. Et grâce à l'entremise de l'ancien ambassadeur italien en poste à Abidjan, Paolo Sannella, ami personnel du chef de l'Etat Laurent Gbagbo, la compagnie italienne Edison Gaz a pu obtenir le permis d'exploitation du bloc CI-24.

 

Une information déjà relayée par la Lettre du Continent numero 482 concerne le groupe sud africain Energetic. Ce groupe a raflé les blocs CI-12 et CI-104 sur les côtes de Grand Lahou contenant des gisements non négligeable, selon les mêmes sources. Le groupe Américain Africa Petroleum a, quant à lui, délié la bourse sur le bloc CI-202, situé à proximité du champ Bélier initialement en déplétion totale et sur lequel une découverte de pétrole et aussi de gaz vient d'être réalisée. Dans le même mouvement, le groupe Vanco, déjà actif sur les blocs CI-112 en eaux profondes, à la frontière libérienne et les blocs CI-101 et CI-401 à la frontière ghanéenne, a bénéficié des permis Onshore CI-301 à Jacqueville et CI-303 à Adiaké.


Depuis 2004, l'Etat de Côte d'Ivoire ne cesse de multiplier les attributions de concessions d'exploration pétrolières aux premiers venus de façon tout aussi anarchique qu'inefficace. A en croire nos sources, l'Etat a octroyé en 2004 le bloc CI-202 à la compagnie américaine Africa Petroleum inc. et les blocs CI-107 et CI-108 à la société irlandaise Tullow. Un an plus tard, en 2005, c'est autour de la société publique chinoise Sinopec, des sociétés indiennes ONGC Videsh et Oil India Ltd de faire une entrée fracassante dans le Offshore ivoirien en déliant la bourse pour le bloc CI-112. Ce bloc, indiquent nos sources, compte en son sein un champ pétrolier très prometteur au large de San Pedro. 




L'Etat distribue les permis
Ce n'est pas tout. En mars dernier, les Arabes sont entrés en ligne. Le groupe Al Thani des Emirats Arabes Unis a signé un contrat avec l'Etat de Côte d'Ivoire pour l'exploitation du bloc CI-105 d'une superficie totale de 2070 m2 au large de Grand Lahou. La transaction jugée sulfureuse a impliqué de gros bonnets du régime. Et selon des sources généralement bien informées, elle a porté sur la somme de 3 milliards de francs CFA.

 

Mais le plus gros contrat a été signé le 20 juin dernier, avec la compagnie russe Lukoil Overseas qui a racheté, aussitôt, les parts de la compagnie nigériane Oranto Petroleum Ltd estimées à 63% dans le bloc CI-205 situé au large des côtes de Jacqueville. Le jour de la signature de ce permis, Azat Shamsuarov, le vice-président de la compagnie, a été accueilli, on s'en souvient encore, en grandes pompes au Palais par le chef de l'Etat Laurent Gbagbo. Celui-ci avait à ses côtés, son ministre des mines, Emmanuel Léon Monnet, le directeur général de PETROCI, Kassoum Fadiga et les responsables de la SIR. Comme on peut bien le constater, le pétrole ivoirien est très prisé de part le monde et suscite des vives vocations. Selon des experts interrogés, les autorisations délivrées aux opérateurs de l'or noir depuis 2000 à 2007 et qui impliquent un contrat de partage des productions entre l'Etat et ces opérateurs, ne sont ni efficaces ni transparents : les dessous de table et autres passes droits sont monnaie courante dans le secteur.

 

Ces pratiques mafieuses réagissent négativement sur la politique d'attribution et de gestion des permis. De sorte que les recettes qui devaient entrer dans les caisses de l'Etat se retrouvent très facilement dans les poches de tel ministre, de tel directeur ou encore dans les poches de tel agent en service au Palais , dénoncent, sous couvert d'anonymat, des professionnels du secteur. Selon eux, toutes ces déperditions financières dues à la mauvaise gouvernance, à la gabegie et les nombreux dysfonctionnements ont fait perdre, de 2002 à 2004, la bagatelle de 200 milliards à l'Etat ivoirien. Il est temps, affirment-ils, de mettre fin à l'hémorragie de l'économie pétrolière ivoirienne.

 

Khristian Kara/ mardi 30 octobre 2007 par Le Patriote

 

http://www.koffi.net/koffi/actualite/26438-Enquete-sur-la-production-les-contrats-et-revenus-du-petrole-en-Cote-dIvoire-de-2000-a-2007-Acte-2-Gbagbo-a-vendu-la-Cote-dIvoire.htm



------------------------------------------------------------

   








Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ JEUNES/ SOCIAL/ REINSERTION : petits bandits deviendront gangsters et tueurs (un système éducatif qui condamne ses enfants au chômage et au banditisme…)

» AFRIQUE/ NIGERIA/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ ETAT DE RIVERS : l’état de Rivers au Nigeria, l’un des pôles économiques significatifs de la fédération nigériane

» CANADA/ QUEBEC/ DEVELOPPEMENT LOCAL : redécouvrir le Québec, une puissance économique et technologique au sein de la fédération du Canada

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ VISITE D’ETAT : le Président Ouattara évalue les actions de développement concernant diverses régions du pays (Aboisso, Abengourou, Divo, Gagnoa, Daloa)

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GRANDS PROJETS DE DEVELOPPEMENT : L’Égypte inaugure son nouveau canal de Suez

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ REGION DES GRANDS-PONTS/ VISITE D’ETAT : le Président Ouattara en visite d’Etat dans la région des Grands-Ponts

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ VISITE D’ETAT : le Président Ouattara en visite d'Etat dans le district du Woroba

» AFRIQUE/ MAROC/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT/ PROJETS : Processus d’intégration de l’Afrique dans le développement du continent

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ DISTRICT DU DENGUELE : le district forge ses armes pour booster son développement avec le Président Ouattara

» COTE D’IVOIRE/ DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN/ DEVELOPPEMENT LOCAL : le président Ouattara examine les préoccupations spécifiques des populations autochtones d’Abidjan

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Conférence de presse du Premier ministre ivoirien

» COTE D’IVOIRE / ECONOMIE/ CACAO/ CHOCOLAT ET SANTE : le cacao ivoirien au mieux de sa forme

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT DE LA REGION DE L’IFFOU : réalisations, grands projets et perspectives

» AFRIQUE/ RELATIONS MAROC-COTE D’IVOIRE/ COOPERATION ET ECHANGES : consolidation des échanges ivoiro-marocains

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE ET EMERGENCE : Actions et mesures fortes en faveur de l’émergence de la Côte d’Ivoire

» SPORT/ COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS 2015 : victoire de la Côte d’Ivoire sur le Ghana

» AFRIQUE/ COTE D’IVOIRE/ PAIX/ DEVELOPPEMENT/ FORMATION ET EMPLOIS : ces actions multiformes qui peuvent consolider le développement et la paix

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL/ DEVELOPPEMENT LOCAL : pluralité d’initiatives, grandes mesures et grands projets pour relancer le développement du sud-ouest ivoirien

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL/ POLITIQUE : bonnes perspectives sur fond de préparation des élections de 2015

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : processus de consolidation et d’éveil après des années de crises

» AFRIQUE/ COTE D’IVOIRE/ ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2015/ RHDP : M. Alassane Ouattara est investi candidat du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix)

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ REGIONS DE L'AGNEBY-TIASSA ET DE LA ME : Projets, options et stratégies pour l'émergence


Haut de page