Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET DEVELOPPEMENT


Publié le 03/08/2014 à 02:10:37
AFRIQUE/ SANTE PUBLIQUE/ EBOLA : Communiqué conjoint des chefs d’Etat et de gouvernement de l’union du fleuve Mano pour la lutte contre l’épidémie de fièvre à virus Ebola en Afrique de l’Ouest



  

« 4. Les Etats Membres peuvent envisager des mesures de restriction de circulation des personnes et interdire, de manière appropriée, les regroupements de masse. 

5. Ebola est un problème international qui mérite une réponse internationale. C’est pourquoi, nous Chefs d’Etat, nous engageons à jouer notre rôle pour mettre fin à la progression d’Ebola dans les meilleurs délais. A cette fin, la Communauté Internationale appuiera les Etats Membres en vue de renforcer les capacités pour la surveillance, le suivi de contacts, la gestion des cas et les capacités des laboratoires. »


  


----------------------------------------


  

 

1 - Communiqué conjoint des chefs d’Etat et de gouvernement de l’union du fleuve Mano pour la lutte contre l’épidémie de fièvre à virus Ebola en Afrique de l’Ouest

 

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats membres de l’Union du fleuve MANO (la Sierra Leone, le Libéria, la Guinée et la Côte d’Ivoire) et leurs partenaires au développement y compris la Directrice Régionale de l’Organisation Mondiale de la Santé Madame Margaret Chan, se sont réunis à Conakry, République de Guinée le 1erAoût 2014, pour passer en revue la situation de l’épidémie Ebola et adopter des stratégies communes en vue de la riposte dans la Sous-région.

• Considérant que l’épidémie Ebola a été confirmée dans trois (3) des quatre (4) Etats membres de l’Union du Fleuve Mano (la Sierra Léone, le Libéria et la Guinée), et qui se distingue par le nombre élevé de victimes, y compris le personnel soignant ;
• Considérant que les Etats membres pris individuellement ne disposent pas de capacités de réponse suffisantes pour venir à bout de cette épidémie sans aucune intervention concertée ;
• Considérant le caractère transfrontalier de l’épidémie et le risque de propagation au delà des Etats membres de l’Union du Fleuve Mano, si des mesures adéquates et harmonisées ne sont pas prises ;
• Considérant l’expérience de la Guinée en matière de gestion de l’épidémie Ebola particulièrement dans le suivi des contacts et la participation communautaire des interventions, la prise en charge des cas et la gestion des réticences ;
• Reconnaissant la particularité de chaque Etat Membre qui implique la prise de mesures spécifiques ;
• Conscient de l’impact socio-économique de l’épidémie sur le développement des trois (3) Etats membres, partageant les mêmes frontières ;
• Reconnaissant que l’épidémie Ebola est une menace pour la sécurité globale au niveau National, Sous-régional, et Mondial;
• Reconnaissant tous les efforts consentis par les différents Etats membres avec l’appui des partenaires au développement;
• Prenant acte des recommandations issues de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano tenue le 20 juin 2014 à Conakry et de celle de la réunion des Ministres de la Santé de l’Afrique de l’Ouest sur l’épidémie d’Ebola tenue du 2 au 3 juillet 2014 à Accra;
• Tenant compte des défis majeurs auxquels sont confrontés les Etats membres de la sous-région, tels que les ressources humaines, les systèmes de santé, les équipements médicaux etc.


Lors de la réunion de ce jour du 1er Aout 2014, nous avons décidé de prendre les mesures suivantes :

1. Nous, Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union du Fleuve Mano, décidons de prendre des mesures pour mettre fin à la propagation d’Ebola dans nos Etats Membres. Nous voudrions exprimer notre gratitude à l’endroit du personnel de santé et des Experts dans nos pays respectifs qui ont contribué à la lutte contre Ebola.
2. Nous convenons de prendre des mesures importantes et spéciales au niveau inter-pays pour nous concentrer sur les régions transfrontalières qui ont plus de 70% de l’épidémie. Ces régions seront isolées par la Police et l’Armée. Les populations habitant dans ces régions, étant isolées, bénéficieront du soutien matériel. Les services de santé de ces zones seront renforcés pour assurer le traitement, le test et le suivi de contacts de manière efficace.
3. Nous convenons d’offrir des primes de motivation au personnel de santé ainsi que le traitement et la protection afin de leur permettre de reprendre leur travail. Nous assurerons la sécurité et la protection de tout le personnel national et international impliqué dans la lutte contre Ebola.
4. Les Etats Membres peuvent envisager des mesures de restriction de circulation des personnes et interdire, de manière appropriée, les regroupements de masse.
5. Ebola est un problème international qui mérite une réponse internationale. C’est pourquoi, nous Chefs d’Etat, nous engageons à jouer notre rôle pour mettre fin à la progression d’Ebola dans les meilleurs délais. A cette fin, la Communauté Internationale appuiera les Etats Membres en vue de renforcer les capacités pour la surveillance, le suivi de contacts, la gestion des cas et les capacités des laboratoires.
6. Nous, Chefs d’Etat, voulons assurer la Communauté Internationale que la maladie ne va pas être exportée. Nous assurons la Communauté internationale que nous avons pris des mesures au niveau des ports internationaux d’entrée. Les contacts et les personnes sous surveillance seront listée et les informations seront fournies à chaque Etat Membre pour que ces personnes ne puissent pas voyager hors de leur pays respectifs jusqu’à la levée de la restriction.
7. Nous apprécions également le soutien des Organisations Internationales et des ONG’s mais nous leur demandons de travailler dans le cadre de nos plans nationaux. La communication devra être transparente et coordonnée en utilisant les structures qui ont été établies au sein de chaque Etat Membre. Nous,Etats Membres devront être transparents dans la manière d’utiliser nos ressources en vue d’atteindre des résultats et nous demandons que tous les partenaires soient transparents et responsables.



  



Le Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union du Fleuve Mano s’engage également à prendre les mesures suivantes :
I. Aux Etats Membres

1. Mobiliser les secteurs publics et prives (Autorités communautaires, religieuses, politiques etc.) pour qu’ils travaillent en synergie d’actions afin d’accroitre la sensibilisation pour la compréhension de l’épidémie Ebola par les communautés, pour une réponse plus efficace et effective.
2. Impliquer tous les secteurs dans la mise œuvre immédiate des interventions définies dans les plans nationaux de riposte contre l’épidémie ;

3. Harmoniser et coordonner les mesures de lutte contre l’épidémie par les différents Etats Membres ;
4. Se consulter avant de prendre des décisions et des déclarations importantes liées à Ebola ;
5. Déployer des ressources humaines nationales et internationales ayant les compétences requises pour renforcer la lutte ;
6. Mobiliser et allouer des ressources financières adéquates pour une riposte à l’épidémie ;
7. Renforcer la surveillance des mouvements transfrontaliers à travers les échanges d’informations sur le contrôle rigoureux des passagers.
8. Renforcer les capacités des Etats Membres pour la surveillance, la recherche des cas et le suivi des contacts ainsi que les échanges d’informations sur l’épidémie Ebola avec l’OMS, le CDC, MSF, l’UNICEF, l’UNFPA et les autres partenaires en temps réel.
9. Améliorer le système d’information en faveur des communautés sur les questions relatives à l’épidémie Ebola afin de renforcer la sensibilisation et promouvoir la participation communautaire dans les interventions de prise en charge, de prévention et promotion de la santé en respectant les contextes culturels
10. Améliorer la prévention et contrôle des infections dans les centres de santé pour empêcher le personnel de santé de mourir en cas de la récurrence de la maladie.
11. Mettre en place un système de suivi et d’évaluation des stratégies régionales et faire des recherches sur la maladie.
12. Echanger les expériences et partager les ressources dans la Sous-régions

II- Aux partenaires

Fournir l’assistance technique, financière et matérielle nécessaires pour soutenir les interventions de riposte à l’épidémie Ebola dans les Etats membres touchés, et les activités de préparation dans les Etats membres à risque ;

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement remercient sincèrement les partenaires au développement et la Communauté Internationale pour leur soutien à la maitrise de cette maladie ;

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement remercient la Directrice Générale de l’OMS et le Directeur Régional de l’OMS pour l’Afrique, pour leur soutien aux efforts des Gouvernements de l’Union ;

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement félicitent et encouragent Madame l’Ambassadeur, Secrétaire Générale de l’Union Fleuve Mano, Dr KABA Hadja Saran DARABA et son équipe pour les efforts qu’elle ne cesse de déployer dans la lutte contre cette maladie;

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement mandatent le Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée, Président en Exercice de l’Union du Fleuve Mano, à porter le message de l’Union relatif à la Fièvre EBOLA au Sommet des dirigeants des Etats-Unis d’Amérique/Afrique devant se tenir les 5 et 6 Août 2014 à Washington DC.

Enfin, les Chefs d’Etat et de Gouvernement remercient Son Excellence Professeur Alpha CONDÉ, Président de la République, Chef de l’Etat, son Gouvernement et le Peuple de Guinée pour l’accueil chaleureux et fraternel réservé aux Hôtes lors de la présente Rencontre.


Ont signé :



S. E Madame Ellen Johnson Sirleaf
Présidente de la République du Liberia



Dr. Ernest Bai KOROMA
Président de la République de Sierra Leone
.
Dr Raymonde GOUDOU COFFIE
Ministre de la Santé et de la lutte contre le SIDA
Représentant S.E Alassane OUATTARA
Président de la République de Côte d’Ivoire

Professeur Alpha CONDE
Président de la République de Guinee

Fait à Conakry le 1erAoût 2014

 

 

Publié le samedi 2 aout 2014  |  Autre presse

 

http://news.abidjan.net/h/504917.html


   

 

----------------------------------------------------

 

 

 

2 - Réunion des chefs d’Etat de la Mano River Union : Ce que les chefs d’Etat ont pris comme décisions

  

CONAKRY- Plusieurs grandes décisions ont été prises lors de la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union du fleuve Mano ce dimanche 4 mai 2014 à Conakry, a appris Africaguinee.com.

De la mise en place dans les meilleurs délais d’une compagnie sous-régionale à la validation du projet du budget 2014 de l’union, tout a été passé en revue par les chefs d’Etat des différents pays membres. Nous vous livrons l’intégralité du communiqué final qui a sanctionné les travaux de cette réunion…

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union du Fleuve Mano se sont réunis le dimanche 04 Mai 2014 à Conakry, République de Guinée pour passer en revue et prendre des décisions sur les recommandations faites par le Conseil des Ministres de l’Union sur le rapport d'activités du Secrétariat Général et les projets et initiatives majeures en cours dans la sous-région.

Le Sommet a enregistré la participation de Son Excellence Mme Ellen Johnson Sirleaf, Présidente de la République du Libéria et Présidente en exercice de l’Union ; de Son Excellence Dr. Ernest Bai Koroma, Président de la République de Sierra Léone ; de Son Excellence le Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée et de Son Excellence Charles Koffi Diby, Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères, représentant Son Excellence Dr. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire.

Durant leurs délibérations qui se sont déroulées dans une atmosphère franche et cordiale, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont examiné, en profondeur, les recommandations du Conseil des Ministres de l'Union sur l'état d'avancement de l'Initiative de  l'Union du Fleuve Mano appuyé par la Banque Africaine de Développement, la stratégie de sécurité transfrontalière, la restructuration et la revitalisation institutionnelle du Secrétariat, le Budget opérationnel de 2014, la relance du projet Air Mano et le niveau de mise en œuvre du projet de sécurité alimentaire.  

Sur chacune de ces questions, les Chefs d’Etat se sont félicités des acquis enregistrés par l'Union, notamment, la consolidation de la coopération avec les partenaires au développement dans le domaine des infrastructures, de la paix et de la sécurité.

Les Chef d'Etat ont, également, réaffirmé leur détermination à appuyer les efforts du Secrétariat dans la mise en œuvre des programmes permettant de répondre efficacement aux défis émergents auxquels la sous-région est confrontée.

Le Sommet a salué les efforts déployés par chaque Etat Membre et, particulièrement  ceux de la République de Guinée, en vue de contenir l'expansion de l'épidémie de la fièvre Ebola et souligner la nécessité de poursuivre la surveillance médicale des frontières, à l'effet d'éradiquer ce fléau dans la sous-région.

Le Sommet a noté avec satisfaction le climat de paix et de stabilité observé dans la sous-région ainsi que l’évolution politique positive enregistrée notamment en Guinée à l'issue de l'organisation pacifique des élections législatives en septembre 2013.

Les Chefs d’Etat ont par ailleurs, insisté sur l'impérieuse nécessité d’une plus grande collaboration entre l'Union  du Fleuve Mano  et la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), dans la  mise en œuvre des programmes et projets  communautaires de développement.  

A cette fin, et après examen des sujets d'importance capitale, le Sommet s’est félicité du niveau d’exécution des différents programmes en cours, par le Secrétariat Général et des engagements pris par les Etats membres et, a convenu de ce qui suit :

Que le poste conjoint frontalier Gbalamuya/Pamelap soit immédiatement opérationnel;

Que la construction du siège de l’Union soit financée par les Etats membres sur la base des études architecturales et du coût  qui seront  soumis au Conseil des Ministres par le Secrétariat General;

Dans le cadre de l’exécution du Programme Régional d’Emplois Jeunes, il est demandé à chaque Etat membre de prendre les dispositions nécessaires pour envoyer leurs étudiants dans le Centre d’Excellence de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire;

Que l’Union recherche des sources alternatives de financement de ses activités à l’effet d’assurer leur durabilité ;

Que la contribution du secteur privé soit sollicitée dans le financement des projets prioritaires dans le domaine des infrastructures (routes, énergies, TICs) etc ;

Que l’Union développe pour des sources d’énergies renouvelables  (houille et gaz) notamment.

Le Sommet a passé en revue et approuvé l’Initiative de  l’Union du Fleuve Mano appuyée par la BAD et a instruit le Secrétariat Général de classer les projets par ordre de priorité et selon le niveau d’exécution  et de soumettre une correspondance officielle au Groupe de la BAD pour le financement des principales routes d’interconnexion dans la Sous-région de l’UFM.

Pour promouvoir l’intégration économique régional, les Chefs d’ Etat ont instruit le secrétariat général  de parvenir a un engagement ferme de l’Exim Banque de la Chine pour soutenir l’établissement de la zone économique franche de  Makona.

Les Chefs d’Etat de l’ UFM apportent leur soutien indéfectible au Gouvernement de la République de Guinée dans ses efforts de renégociation de ses conventions minières au profit des populations guinéennes.

Le Sommet a reconnu la pertinence de mettre en œuvre la Stratégie de Sécurité Transfrontalière et a convenu que les Etats membres doivent soutenir l’opérationnalisation de l’Unité, Paix et Sécurité du Secrétariat Général.

Le Sommet s’est félicité de la décision de la Côte-d’Ivoire d’abriter la Conférence des bailleurs de fonds pour le financement du projet de la Stratégie de Sécurité Transfrontalière et a demandé au Secrétariat de mener un plaidoyer auprès de la CEDEAO et de l’UNOWA dans ce cadre, avec l’appui des Etats membres.

Le Sommet a ratifié l’amendement porté au Premier Protocole de l’Union du Fleuve Mano qui reflète la nouvelle structure administrative dirigée par un Secrétaire Général assisté de trois Secrétaires Généraux Adjoints.  

Le Sommet a approuvé le projet de budget 2014 qui s’équilibre en ressources et en dépense à 5.919.799 USD et autorisé le Secrétariat Général à procéder à son exécution.

Le Sommet a encouragé la relance du projet de la compagnie Air Mano et demande aux Ministres des Transports des Etats membres de continuer le processus de finalisation de l’étude de faisabilité, en vue d’accélérer le démarrage de cette compagnie.

Le Sommet s’est félicité des progrès enregistrés dans l’exécution du projet de Sécurité Alimentaire dans les Etats membres et a encouragé les derniers à poursuivre dans cet élan en vue d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et nutritionnelle dans la Sous-région. 

Les Chefs d'Etat et de Gouvernement ont réitéré leur profonde gratitude aux partenaires au développement pour l'appui qu’ils n’ont cessé d’accorder au Secrétariat et aux Etats membres, non seulement pour assurer la consolidation et le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité, mais pour le développement socio-économique de la sous-région.

Ils ont exprimé leur satisfaction quant à la convergence   de vue sur toutes les questions et préoccupations soulevées et se sont félicités, particulièrement de l’esprit de compréhension mutuelle et de cordialité qui a prévalu tout au long de leurs délibérations.

Ils ont, en outre, réitéré leur ferme volonté de prendre toutes les mesures nécessaires pour accélérer le développement et l'intégration socio-économiques de la sous-région.

Les Chefs d’Etat ont exprimé leurs préoccupations face a la situation en République Centrafricaines et demandent que les autorités nationales, la communauté africaine et internationale mènent des actions urgentes  pour la restauration de l’unité et la préservation de l’intégrité territoriale de la République centrafricaine. 

Aux termes de leurs travaux, les Présidents Dr. Ernest Bai Koroma de la République de Sierra Léone, Madame Ellen Johnson Sirleaf, Présidente de la République du Liberia, et Son Excellence M. Charles Koffi Diby, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères de Côte d'Ivoire, ont exprimé leurs sincères remerciements et leur profonde gratitude à Son Excellence Alhaji Professeur Alpha CONDE et au Peuple Guinéens, pour avoir abrité ce Sommet et pour l'accueil chaleureux et l’hospitalité africaine qui leur ont été accordées ainsi que pour la pleine réussite du Sommet.

 

Fait le 04 Mai 2014 à Conakry, Guinée.

 

Son Excellence Madame Ellen Johnson SIRLEAF  

Présidente de la République du Libéria et

 Présidente en exercice de l’Union du Fleuve Mano

Son Excellence Dr. Ernest Bai Koroma

Président de la République de Sierra Léone

Son Excellence Pr. Alpha CONDE

Président de la République de Guinée

Son Excellence Dr. Alassane Ouattara 

Président de la République de Côte d’Ivoire

 

http://www.africaguinee.com/articles/2014/05/05/reunion-des-chefs-d-etat-de-la-mano-river-union-ce-que-les-chefs-d-etat-ont-pris

 

   


-----------------------------------------------

  




Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : essor technologique et développement des nouvelles technologies

» ONU/ Organisation mondiale de la Santé (OMS) : M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, élu nouveau directeur général de l'OMS

» AFRIQUE/ ENERGIE SOLAIRE : forces, faiblesses et perspectives

» AFRIQUE/TECHNOLOGIES/ INFORMATIQUE/ ELECTRONIQUE : nouvelles évolutions, nouveau développement

» MONDE/ DEVELOPPEMENT ET POLLUTION : une civilisation productrice des sillons de sa destruction (mode de production, déchets, pollution, énergie…)

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ ENERGIE/ SCIENCE ET TECHNOLOGIES : construire le futur, construire l’avenir

» MONDE/ SCIENCE ET TECHNOLOGIES/ DIFFICULTES : avancées technologiques saisissantes et persistance des défaillances et lacunes

» MONDE/ ECONOMIE/ SANTE/ VEILLE TECHNOLOGIQUE : économie verte, avancées technologiques et perspectives extraordinaires

» MONDE/ CATASTROPHES NATURELLES/ NEPAL : une planète périlleuse encore globalement inconnue…

» MONDE/ IRAN/ NUCLEAIRE : accord sur le nucléaire iranien

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES : La Côte d’Ivoire veut réduire son retard numérique

» MONDE/ SCIENCE/ DEVELOPPEMENT SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE/ ECONOMIE : le monde avance, l’Afrique aussi

» SCIENCE MEDICALE/ LUTTE CONTRE LA MALADIE A VIRUS EBOLA : Résultats positifs et bonnes perspectives d’éradication de la maladie

» SCIENCE MEDICALE/ RECHERCHE/ TRAITEMENT/ PERSPECTIVES : Faire face avec efficacité aux maladies et mieux répondre aux problèmes liés à la santé publique

» AFRIQUE/ SANTE PUBLIQUE : Epidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Afrique de l’ouest

» SCIENCE/ TECHNOLOGIES/ ENERGIE : des perspectives saisissantes

» AFRIQUE : ECONOMIE NUMERIQUE/ NOUVELLES TECHNOLOGIES : évolutions favorables

» SANTE PUBLIQUE/ SIDA, HEPATITES, EBOLA : prévention, bilan, traitements et perspectives

» MONDE/ NOUVELLES TECHNOLOGIES/ E-HEALTH : les nouvelles technologies investissent la santé publique…

» SCIENCE MEDICALE/ RECHERCHES/ PREVENTION ET TRAITEMENT : les progrès médicaux insuffisamment mis à profit par les populations

» RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE/ INNOVATION : l’ouverture des données publiques est en marche

» SCIENCE MEDICALE/ Cellules-souches : une révolution médicale qui va changer le destin de l’Humanité

» SANTE/ OMS/ JOURNEES MONDIALES : prévention de la tuberculose et des maladies à transmission vectorielle

» MENACES GLOBALES/ CYBERCRIMINALITE : quelles réponses et quelles solutions ?

» ALLEMAGNE/ ENERGIE ET ELECTRICITE : La transition énergétique en Allemagne

» SCIENCE/ ALIMENTATION : ces produits alimentaires manufacturés qui deviennent de vrais poisons pour notre santé

» RWANDA/ DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE : SMART Rwanda : Transformer un pays tout entier via l’usage généralisé des TIC

» AFRIQUE : une révolution technologique et scientifique africaine est possible

» La Russie veut s’implanter en Afrique du Sud


Haut de page