Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET DEVELOPPEMENT


Publié le 20/02/2015 à 15:03:01
COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES : La Côte d’Ivoire veut réduire son retard numérique




1 – « Je suis donc très heureux de procéder au lancement du projet « un citoyen, un ordinateur, une connexion internet ». C’est un projet qui me tenait particulièrement à cœur. Il s’agit d’un engagement de campagne, mais surtout, ce projet s’inscrit dans mon ambition de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. Il permettra de donner à nos compatriotes, partout où ils se trouvent, un accès facile aux ressources fabuleuses des TIC. »/ Président Ouattara

 

1424365434pr-ansut.jpg 


2 – « Pour le ministre des Postes et des Technologies de l’information et de la communication, ce projet du Président Alassane Ouattara et de son gouvernement bénéficie d’un fonds de garantie et vise à la création de 5000 cyber centres communautaires sur toute l’étendue du territoire. Pour Bruno Koné, il est démontré que les Tic permettent de créer des emplois et des richesses. Plusieurs récipiendaires ont reçu des tablettes et des ordinateurs, dont une partie a été offerte par le chef de l’Etat. Il faut noter que le prix moyens des ordinateurs varie de 168 000 FCFA à 269 000 FCFA et celui des tablettes de 50 000 FCFA à 196 000 FCFA. »

  

 


------------------------------------------------

 

  

1 - NTIC : Promotion des Tic / Projet un citoyen un ordinateur + une connexion internet: le gouvernement vise 500 000 familles

 

L’Agence nationale du service universel des télécommunications-Tic (Ansut) placée sous la tutelle du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication a procédé hier jeudi 19 février 2015, au lancement de son ambitieux projet : « Un citoyen, un ordinateur + une connexion internet ». Présent à cette cérémonie qui a eu lieu au Sofitel hôtel Ivoire, le Président Alassane Ouattara a indiqué que la Côte d’Ivoire, à l’instar de tous les pays modernes, a décidé de favoriser l’accès de tous ses citoyens au numérique.

 

Cette cérémonie marque donc, selon lui, « le point de départ d’un ambitieux projet d’équipement de 500 000 familles en kits micro-ordinateurs et en accès internet ». Selon Alassane Ouattara, c’est l’occasion pour l’ensemble des populations, de toutes les couches socioprofessionnelles, non seulement d’acquérir un équipement informatique de dernière génération, mais aussi de disposer d’une connexion Internet à prix réduit, grâce à la contribution de l’Etat. Au sujet des retombées économiques, le chef de l’Etat a précisé qu’en 2014, le secteur des Tic a atteint le chiffre d’affaires consolidé de 1000 milliards de FCFA. Il a, par ailleurs, rendu hommage à tous les partenaires qui ont pris part à la réalisation de ce projet.

 

Pour le ministre des Postes et des Technologies de l’information et de la communication, ce projet du Président Alassane Ouattara et de son gouvernement bénéficie d’un fonds de garantie et vise à la création de 5000 cyber centres communautaires sur toute l’étendue du territoire. Pour Bruno Koné, il est démontré que les Tic permettent de créer des emplois et des richesses. Plusieurs récipiendaires ont reçu des tablettes et des ordinateurs, dont une partie a été offerte par le chef de l’Etat. Il faut noter que le prix moyens des ordinateurs varie de 168 000 FCFA à 269 000 FCFA et celui des tablettes de 50 000 FCFA à 196000 FCFA.

 

L’acquisition de ses appareils, selon le Directeur général de l’Ansut, Soro Eloge Kipéa se fait par achat direct à travers les points de vente agréés ou par prêt bancaire dont la durée de remboursement varie de 6 à 36 mois. Le ministre Bruno Koné et le directeur de l’Ansut ont animé à la fin de cette cérémonie de lancement une conférence de presse. Pour Bruno Koné, il s’agit de faire en sorte que d’ici 3 ans, 50% du territoire ivoirien soit couvert par une connexion internet haut débit. Quant à la menace de la contrefaçon, le porte-parole du gouvernement a rassuré que toutes les précautions ont été prises pour empêcher les auteurs de le faire. La question qui se pose est de savoir si la cible que sont les élèves et les étudiants ainsi que les travailleurs à revenu moyen pourront avoir accès à ce projet ?

Par Benoît Kadjo

 

http://news.abidjan.net/h/526631.html

 


-------------------------------------------------

 

  

 

2 - "Un citoyen, un ordinateur": La Côte d’Ivoire veut réduire sa fracture numérique

 

Le gouvernement ivoirien compte rattraper ce retard numérique à travers ce projet qui va permettre à 500.000 foyers et ménages du pays de s'équiper en ordinateur portable et connexion internet. "Un citoyen, un ordinateur": La Côte d’Ivoire veut réduire sa fracture numérique. Le lancement du projet "Un citoyen, un ordinateur plus une connexion internet", ce jeudi 19 février 2015, répond au souci des autorités ivoiriennes de réduire la fracture numérique en Côte d’Ivoire qui occupe la 120e place sur 144 pays en termes de maturité numérique.



Le gouvernement ivoirien compte rattraper ce retard numérique à travers ce projet qui va permettre à 500.000 foyers et ménages du pays de s'équiper en ordinateur portable et connexion internet. Ces ordinateurs et tablettes, destinés au grand public et au secteur de l’éducation, seront disponibles à des points de vente dédiés et seront à des prix abordables, soutient l'Ansut. Selon Soro Euloge Kipeya, directeur général de l’Ansut, les prix des ordinateurs varient de 168.000 à 249.000 Fcfa et ceux des tablettes de 50.000 à 196.000 Fcfa. Ce qui fera 20 à 48% d’économie pour le client.



Ce projet présidentiel porté par le ministère des Postes et des Technologies de l’information et de la communication, faut-il le signaler, est mis en œuvre par l’Agence nationale du service universel des Télécommunications (Ansut). Il faut indiquer que ce projet est composé de Kit comprenant soit un ordinateur portable + une connexion internet de 3, 6 ou 12 mois, soit une tablette numérique + connexion internet de 3, 6 ou 12 mois. Pour ce qui est de l'acquisition, le paiement peut se faire au comptant ou par crédit bancaire.

 

jeudi, 19 février 2015 10:09

 

CHEICKNA D. Salif/ salifou.dabou@fratmat.info

 

http://www.fratmat.info/une/item/22869-un-citoyen-un-ordinateur-la-c%C3%B4te-d%E2%80%99ivoire-veut-r%C3%A9duire-sa-fracture-num%C3%A9rique



-----------------------------------------------------

 

Lancement   

 

3 - L'Etat lance le projet « un citoyen, un ordinateur + une connexion internet » (Discours du président Ouattara)

  

Le Président de la République Alassane Ouattara, a présidé la cérémonie d'ouverture du projet "1 citoyen 1 ordinateur + 1 connexion" initié par l`Agence Nationale du Service Universel des Télécommunication-Tic (ANSUT), ce jeudi 19 Février 2015.

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, assurant l’intérim de Monsieur le Premier Ministre,
Messieurs les Présidents des Institutions de la République,
Messieurs les Ministres d’Etat,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et messieurs les Présidents de Conseils d’Administration,
Mesdames et messieurs les Directeurs Généraux,
Honorables invités,
Mesdames, Messieurs,

C’est avec beaucoup de plaisir et de fierté que je prends part à la cérémonie de lancement du projet « un citoyen, un ordinateur, une connexion internet ».
En effet, notre pays, à l’instar de tous les pays modernes, a décidé de favoriser l’accès de tous ses citoyens au numérique. La cérémonie de ce jour est donc le point de départ d’un ambitieux projet d’équipement de 500 000 familles en kits micro-ordinateurs et en accès Internet.


En inscrivant le projet « un citoyen, un ordinateur et une connexion » dans mon programme de gouvernement, mon objectif était de vulgariser de façon massive et rapide les équipements TIC, et permettre ainsi l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication par le plus grand nombre de nos concitoyens. 
Ce projet est donc une occasion pour l’ensemble de nos populations, de toutes les couches socio-professionnelles, non seulement d’acquérir un équipement informatique de dernière génération, mais aussi de disposer d’une connexion Internet à prix réduit, grâce à la contribution de l’Etat.


Je voudrais donc féliciter Monsieur le Premier Ministre, ainsi que Monsieur le Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la communication, pour toutes les actions qu’ils mènent pour la mise en œuvre effective de ce projet, ainsi que pour la mise à la disposition des populations ivoiriennes, des moyens technologiques susceptibles d’améliorer leurs conditions de vie.
Mes félicitations vont également à l’endroit de l’Agence Nationale du Service Universel des Télécommunications (ANSUT), maitre d’œuvre de ce projet, ainsi qu’à tous les acteurs du secteur des TIC en Côte d’Ivoire, qui ont contribué à la réalisation de cette volonté commune.



Honorables invités,
Mesdames et messieurs,

De nombreux obstacles s’opposent traditionnellement au développement et à l’usage des TIC dans nos pays. Et pourtant, ces technologies se sont petit à petit invitées dans notre vie de tous les jours et transforment aujourd’hui, d’une façon extraordinaire, nos habitudes, notre façon de communiquer, de nous instruire, de commercer, de produire, etc. 


C’est pourquoi, en dépit des urgences auxquelles font face nos pays et qui nous imposent d’accorder la priorité aux services de base que sont l’accès à l’eau potable, à l’électricité, à la santé, à l’éducation, aux infrastructures routières, etc., j’ai instruit le gouvernement de faire de ce secteur, un axe majeur du développement économique et social de la Côte d’Ivoire. 

Honorables invités,
Mesdames, messieurs,

Selon diverses études réalisées par l’Union Internationale des Télécommunications et la Banque Mondiale, pour un pays comme le nôtre, une progression de 10% du nombre de personnes ayant accès à l’internet haut débit peut générer un accroissement du Produit Intérieur Brut (PIB) de 1 à 1,4 points par an. 
Par ailleurs, dans un contexte mondial où les principales économies sont en faible croissance, avec pour conséquence une aggravation du chômage, le secteur des TIC est celui qui a montré le plus de dynamisme au cours de ces dernières années. 
De plus, tous les plans de relance économique comportent aujourd’hui une composante substantielle liée aux TIC. 


Les opportunités de développement et de création d’emplois dans le secteur des TIC sont réelles. Ces technologies ont un impact transversal et contribuent à dynamiser l’ensemble des activités qu’elles couvrent.
C’est ainsi que la Côte d’Ivoire s’est engagée dans un vaste programme d’investissements dans les TIC, afin d’accélérer notre marche vers l’émergence. 
Ces investissements touchent les domaines clés de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, de la gouvernance de l’Etat, etc.


Il s’agit notamment : 
- de la mise en œuvre d’un cadre réglementaire parmi les plus évolués d’Afrique,
- de la construction du réseau national en Fibre Optique qui sera mis en service d’ici le mois de juillet 2015,
- du projet de gouvernance électronique de l’Etat qui se poursuit. J’en appelle d’ailleurs à une plus forte implication des utilisateurs,
- de l’interconnexion des universités Félix Houphouët-Boigny, Nanguy Abrogoua et Alassane Ouattara de Bouaké, pour offrir des possibilités de téléenseignement aux professeurs et aux étudiants de notre pays. Cette interconnexion se poursuit cette année, avec l’intégration à ce réseau des universités de Korhogo et de Daloa, ainsi que l’Institut National Polytechnique Houphouët-Boigny (INP-HB) ;
- de la distribution de kits CDMA (code digital multi-accès), qui permettent d’offrir des services de téléphonie, fax et Internet haut débit à notre administration publique dans 1000 localités sur l’ensemble du territoire national ; 
- de l’introduction de l’enseignement des TIC dans notre système éducatif de base ;
- de l’équipement à ce jour de plus d’une centaine d’établissements d’enseignement secondaire en salles multimédia, 
- de l’ouverture de l’ESATIC (Ecole Supérieure Africaine des TIC), afin de disposer de techniciens et d’experts capables d’accompagner l’ambition qui est la nôtre en matière de développement des TIC ;
- etc.

 

Au-delà de cette forte implication de l’Etat, je voudrais saluer l’action des opérateurs privés, dont la contribution aux performances remarquables du secteur des TIC est essentielle ; le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile est passé de 16 millions en 2010 à 21 millions à ce jour (soit plus de 90% de notre population), le secteur des TIC a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires consolidé de près de 1.000 milliards de FCFA, il représente 7 à 8% du Produit Intérieur Brut (PIB) de notre pays et il emploie environ 200.000 personnes.


En réalité, toute notre économie profite des effets bénéfiques des TIC. Je suis impressionné par l’engouement de nos concitoyens, surtout de la jeunesse, pour ces technologies nouvelles. 
Je me félicite également de la diversification en cours des produits et services commercialisés sur le marché Ivoirien. Cette évolution a permis au cours de ces deux dernières années, la création de centaines d’emplois dans des domaines à fort potentiel de développement, comme le commerce électronique, le mobile money, les centres d’appels, la sécurité numérique, etc. Elle devra se renforcer au cours des prochaines années. J’exhorte le Gouvernement à élargir davantage la palette des opportunités offertes à nos concitoyens.
Dans les trois (3) prochaines années, nous devrons porter le taux de couverture de la population en services de téléphonie à 97% comparé à 90% actuellement. Nous ferons en sorte qu’au moins 50% de la population Ivoirienne ait un accès aisé à l’internet haut débit. 

Honorables invités,
Mesdames et messieurs,

Encourager le développement et l’usage des TIC est essentiel, tant pour l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens, que pour stimuler la création d’emplois, l’entrepreneuriat, l’innovation et la croissance économique. 
Mon souhait est que la Côte d’Ivoire devienne une plateforme de choix en matière de développement des services liés aux TIC, et un pays de référence à l’échelle continentale.


Je suis donc très heureux de procéder au lancement du projet « un citoyen, un ordinateur, une connexion internet ». C’est un projet qui me tenait particulièrement à cœur. Il s’agit d’un engagement de campagne, mais surtout, ce projet s’inscrit dans mon ambition de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. Il permettra de donner à nos compatriotes, partout où ils se trouvent, un accès facile aux ressources fabuleuses des TIC. 


J’engage donc le Gouvernement à œuvrer, à travers des mesures encore plus courageuses et plus innovantes, à la construction d’une économie numérique forte et inclusive, créatrice d’emplois et de valeur ajoutée.
J’invite tous nos concitoyens, toutes les populations à saisir l’opportunité offerte par le projet « un citoyen, un ordinateur, une connexion internet », pour rentrer résolument dans l’ère du numérique et de la société du savoir. 

Je vous remercie.

*Source: Présidence de Côte d'Ivoire / Publié le Jeudi 19 Fevrier 2015 

 

http://www.imatin.net/article/technologies/l-etat-lance-le-projet-laquo-un-citoyen-un-ordinateur-une-connexion-internet-raquo-voici-le-discours-d-alassane-ouattara-president-de-la-republique-de-cote-d-rsquo-ivoire_26486_1424364284.html

 

 


------------------------------------------------------

  

 

 


Avis des internautes

Articles recommandés

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : essor technologique et développement des nouvelles technologies

» ONU/ Organisation mondiale de la Santé (OMS) : M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, élu nouveau directeur général de l'OMS

» AFRIQUE/ ENERGIE SOLAIRE : forces, faiblesses et perspectives

» AFRIQUE/TECHNOLOGIES/ INFORMATIQUE/ ELECTRONIQUE : nouvelles évolutions, nouveau développement

» MONDE/ DEVELOPPEMENT ET POLLUTION : une civilisation productrice des sillons de sa destruction (mode de production, déchets, pollution, énergie…)

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ ENERGIE/ SCIENCE ET TECHNOLOGIES : construire le futur, construire l’avenir

» MONDE/ SCIENCE ET TECHNOLOGIES/ DIFFICULTES : avancées technologiques saisissantes et persistance des défaillances et lacunes

» MONDE/ ECONOMIE/ SANTE/ VEILLE TECHNOLOGIQUE : économie verte, avancées technologiques et perspectives extraordinaires

» MONDE/ CATASTROPHES NATURELLES/ NEPAL : une planète périlleuse encore globalement inconnue…

» MONDE/ IRAN/ NUCLEAIRE : accord sur le nucléaire iranien

» MONDE/ SCIENCE/ DEVELOPPEMENT SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE/ ECONOMIE : le monde avance, l’Afrique aussi

» SCIENCE MEDICALE/ LUTTE CONTRE LA MALADIE A VIRUS EBOLA : Résultats positifs et bonnes perspectives d’éradication de la maladie

» SCIENCE MEDICALE/ RECHERCHE/ TRAITEMENT/ PERSPECTIVES : Faire face avec efficacité aux maladies et mieux répondre aux problèmes liés à la santé publique

» AFRIQUE/ SANTE PUBLIQUE : Epidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Afrique de l’ouest

» SCIENCE/ TECHNOLOGIES/ ENERGIE : des perspectives saisissantes

» AFRIQUE/ SANTE PUBLIQUE/ EBOLA : Communiqué conjoint des chefs d’Etat et de gouvernement de l’union du fleuve Mano pour la lutte contre l’épidémie de fièvre à virus Ebola en Afrique de l’Ouest

» AFRIQUE : ECONOMIE NUMERIQUE/ NOUVELLES TECHNOLOGIES : évolutions favorables

» SANTE PUBLIQUE/ SIDA, HEPATITES, EBOLA : prévention, bilan, traitements et perspectives

» MONDE/ NOUVELLES TECHNOLOGIES/ E-HEALTH : les nouvelles technologies investissent la santé publique…

» SCIENCE MEDICALE/ RECHERCHES/ PREVENTION ET TRAITEMENT : les progrès médicaux insuffisamment mis à profit par les populations

» RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE/ INNOVATION : l’ouverture des données publiques est en marche

» SCIENCE MEDICALE/ Cellules-souches : une révolution médicale qui va changer le destin de l’Humanité

» SANTE/ OMS/ JOURNEES MONDIALES : prévention de la tuberculose et des maladies à transmission vectorielle

» MENACES GLOBALES/ CYBERCRIMINALITE : quelles réponses et quelles solutions ?

» ALLEMAGNE/ ENERGIE ET ELECTRICITE : La transition énergétique en Allemagne

» SCIENCE/ ALIMENTATION : ces produits alimentaires manufacturés qui deviennent de vrais poisons pour notre santé

» RWANDA/ DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE : SMART Rwanda : Transformer un pays tout entier via l’usage généralisé des TIC

» AFRIQUE : une révolution technologique et scientifique africaine est possible

» La Russie veut s’implanter en Afrique du Sud


Haut de page