Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

A LA UNE


Publié le 24/07/2016 à 02:07:16
MONDE/ USA/ PRESIDENTIELLES 2016/ CONVENTION DU PARTI REPUBLICAIN : Donald Trump officiellement désigné candidat du parti républicain à la Maison Blanche



 

0.1 – « Présidentielle américaine/ quatre phrases à retenir du discours de Donald Trump lors de son investiture républicaine : Le milliardaire a annoncé, jeudi, qu'il acceptait "avec humilité et gratitude" l'investiture du parti républicain pour l'élection présidentielle de novembre. Il accepte "avec humilité et gratitude". Donald Trump a annoncé, jeudi 21 juillet, qu'il acceptait l'investiture du parti républicain à la présidentielle américaine, au dernier jour de la convention républicaine à Cleveland (Etats-Unis). Un rendez-vous snobé par plusieurs figures de proue du parti, comme Mitt Romney, candidat malheureux en 2012, et les membres de la famille Bush. Dans son discours, sa première grande allocution en tant que candidat républicain, Donald Trump décrit une Amérique sombre, assaillie par les immigrants, cible du jihadisme et ployant sous le poids de mauvais accords commerciaux et de violences urbaines, se présentant comme la seule solution aux maux des Etats-Unis. »

 

Republican presidential candidate Donald Trump accepts the nomination on the last day of the Republican National Convention on July 21, 2016, in Cleveland, Ohio. Afficher l'image d'origine


0.2 – « Donald Trump est officiellement le candidat républicain à la Maison-Blanche : Le milliardaire qui s'est lancé dans la politique l'an dernier en annonçant sa candidature à la présidentielle américaine a réussi à battre ses seize rivaux avant d'accéder à l'investiture, mardi soir. Il l'acceptera jeudi officiellement. L'establishment du GOP (Grand Old Party, conservateur) n'en voulait pas. Le mouvement Stop Trump aura lutté jusqu'à l'épuisement pour perturber son investiture. En vain. Le milliardaire Donald Trump a été officiellement désigné comme candidat républicain à la Maison-Blanche mardi soir à ClevelandConformément au résultat des primaires, l'homme d'affaires de 70 ans a recueilli le soutien de la majorité (1237) des délégués, cap à franchir pour emporter l'investiture. Une par une, les délégations des 50 États fédérés et des territoires américains ont en effet annoncé au micro le résultat de leurs primaires. Et c'est le fils du milliardaire, Donald J. Trump Jr., qui a annoncé le soutien des 89 délégués de l'État de New York d'où vient son père et qui a permis de franchir le cap. «Félicitations papa, on t'aime», a-t-il déclaré. »


Afficher l'image d'origine  

0.3 – « Donald Trump choisit un élu classique comme  vice-président : Après avoir écarté neuf gouverneurs et anciens gouverneurs, il s’est en effet tourné vers un dixième, Mike Pence, qui dirige l’Indiana. Le « ticket » républicain doit être adoubé lors de la convention de Cleveland (Ohio), qui s’ouvre lundi 18 juillet. En choisissant un élu classique comme candidat à la vice-présidence, M. Trump témoigne d’une volonté de recentrage déjà traduite dans les faits par l’éviction, en juin, de son directeur de campagne, Corey Lewandowksi. M. Pence apporte de fait une expertise politique de nature à rassurer certains conservateurs sceptiques quant à la capacité du milliardaire à remporter l’élection présidentielle. Le candidat à la vice-présidence a suivi des études de droits avant de se lancer sans succès en politique. Compagnon de route de l’aile droite républicaine, le Tea Party, le gouverneur de l’Indiana est aussi une caution aux yeux de la droite religieuse. Indépendamment de la personnalité du gouverneur, le choix de l’Indiana permet aussi à M. Trump de rappeler l’un de ses thèmes de campagne : la lutte contre la désindustrialisation induite, selon lui, par les accords commerciaux internationaux dont les Etats-Unis, à l’en croire, sont les dupes. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


0.4 – « Programme économique de Donald Trump : Les 4 principales propositions du programme économique de Donald Trump analysées à la loupe. Le candidat à l’investiture républicaine Donald Trump dispose présentement d’une avance confortable sur ses rivaux, mais occupe aussi une place de choix dans l’espace médiatique. Cependant, si les médias s’efforcent de rapporter ses déclarations les plus incendiaires et maladroites, ils négligent souvent d’analyser l’impact économique de ses propositions. C’est ce que je propose de faire ici. À ce jour, le programme économique de Donald Trump est incomplet, mais son site web présente tout de même 6 propositions tangibles. Je ne m’attarderai pas sur celle portant sur le deuxième amendement (droit de port d’arme à feu) ni sur sa réforme de l’administration des vétérans de guerre. Voici les grandes lignes des quatre autres propositions :  Réforme fiscale, Réforme de la santé, Commerce avec la Chine, Réforme de l’immigration. » 

 

Afficher l'image d'origine


----------------------------------------

 

Trump, like many of the convention's speakers this week, went after Hillary Clinton, the Democratic Party's presumptive nominee. "Big business, elite media and major donors are lining up behind the campaign of my opponent because they know she will keep our rigged system in place," he said. "They are throwing money at her because they have total control over everything she does. She is their puppet, and they pull the strings."


1 - Pour son discours d'investiture, Trump se présente en garant de l'ordre public

 

Jeudi, lors de son discours d'investiture à l'élection présidentielle de novembre, Donald Trump a promis à l'Amérique "le retour à la sécurité" avec un ton plus policé, s'efforçant de donner du Parti républicain une image unie. Le milliardaire Donald Trump a promis, jeudi 21 juillet, à l'Amérique "le retour à la sécurité", appelant les électeurs à le propulser vers la Maison Blanche en rejetant les politiques du passé de sa rivale Hillary Clinton.

"Avec humilité et gratitude", l'homme d'affaires populiste de 70 ans a accepté sa nomination pour porter les couleurs républicaines lors de l'élection présidentielle de novembre. "Il n’y a pas tellement de choses nouvelles dans ce discours par rapport à ce que l’on connaît déjà de la politique de Donald Trump" a expliqué James André, l'envoyé spécial de France 24 à Cleveland. Sur le fond de son message, le candidat républicain a expliqué que l’Amérique n’est plus un lieu sûr et il s'est posé comme garant de la sécurité. "En revanche, ce qui a été remarquable c’est qu’il [Donald Trump] a dressé un bilan noir des années démocrates au pouvoir, aussi bien Barack Obama que Hilary Clinton en ont pris pour leur grade" a ajouté James André.

 

Trump delivers his speech.


_ Un message très sécuritaire

Dans un discours à la tonalité anxiogène, prononcé à l'issue d'une convention qui a mis crûment en lumière les déchirures de son parti, le magnat de l'immobilier, novice en politique, s'est présenté comme "le candidat de l'ordre public". "La criminalité et la violence qui affligent aujourd'hui notre pays prendront bientôt fin", a-t-il lancé, devant plus de 2 000 délégués réunis à Cleveland (Ohio) et devant des dizaines de millions d'Américains derrière leur écran. Promettant "le retour à la sécurité (...) à partir du 20 janvier 2017", date de l'investiture du successeur de Barack Obama, il a confirmé son virage sécuritaire amorcé ces dernières semaines, dans un registre évoquant celui de Richard Nixon en 1968. "L'Amérique d'abord !", a-t-il lancé, l'index de la main droite levé, face à une foule électrisée. "Je suis votre voix !"

 

"Donald Trump est resté très (collé) sur sa base, sur son message d’origine, celui qui l’a porté comme candidat du Parti républicain. Il n’a pas réellement ouvert le champ à d’autres segments de la population qui pourraient potentiellement être séduits par le vote" conclut James André, qui précise que la plupart des délégués présents se sont dits satisfaits. Le candidat a collé à son texte et "il n’a pas commis d’erreur". Selon un folklore qui est la signature des conventions américaines, des dizaines de milliers de ballons rouges, blancs et bleus ont été lâchés sur l'immense salle omnisports du Quicken Loans Arena à l'issue de l'allocution du candidat.

 

Trump claps on stage with his wife, Melania.


_ Le sourire d'Ivanka

Quelques minutes plus tôt, c'est Ivanka Trump, 34 ans, qui avait raconté la "générosité" et la "compassion" d'un père qu'elle a décrit comme soucieux de l'égalité des droits et de la place des femmes dans l'entreprise et la société. Large sourire, longs cheveux blonds tombant sur une robe rose, elle a prononcé un discours mesuré que n'auraient probablement pas désavoué nombre de démocrates. Peter Thiel, entrepreneur de la Silicon Valley ouvertement homosexuel, a lui reçu une véritable ovation lorsqu'il s'est dit "fier d'être gay, fier d'être républicain, fier d'être américain".

 

Preuve d'une véritable évolution du "Grand Old Party" sur ce thème, Donald Trump a aussi promis, évoquant le massacre d'Orlando (49 personnes tuées dans un club gay), de "tout faire" pour protéger la communauté LGBT "des violences et de l'oppression d'une idéologie de haine". Et s'est arrêté un instant pour relever les applaudissements qui ont suivi ses propos. S'il s'est gardé de commentaires personnels sur son adversaire (qu'il surnomme "Hillary-la-crapule" depuis des mois), Donald Trump a dressé un bilan noir et sans nuance de son bilan à la tête de la diplomatie américaine (2009-2013). Un bilan qui se résume selon lui à "la mort, la destruction, le terrorisme et l'affaiblissement". Il a promis de vaincre "les barbares du groupe État islamique".

 

Dans un discours régulièrement interrompu par la foule scandant "USA ! USA ! USA !", il a aussi décoché quelques flèches à Barack Obama, accusé d'avoir, par son "discours irresponsable", divisé par race et couleur, et rendu l'Amérique "plus dangereuse pour tout le monde". Reprenant un à un les thèmes d'une campagne qui a pris tout le monde par surprise, il a réaffirmé sa volonté de construire "un grand mur à la frontière pour empêcher l'immigration illégale, les gangs, la violence, et le déversement de drogue dans nos communautés". Donald Trump associe régulièrement ces clandestins à la criminalité, citant notamment jeudi des meurtres commis par des sans-papiers aux États-Unis. L'homme d'affaires a encore promis la renégociation complète des "horribles accords de libre-échange avec la Chine et de nombreux autres", d'ont l'Alena (Nafta en anglais), qui unit États-Unis, Canada et Mexique, et fut signé en 1993 par Bill Clinton.

 

Trump accepts the party's nomination as he begins his speech.


_ « Votre champion »

"Je vous demande votre soutien pour que je puisse être votre champion à la Maison Blanche", a-t-il conclu à l'issue d'une allocution de plus d'une heure et quart. Le candidat républicain espère un rebond dans les sondages à l'issue de cette convention qui n'aura pas été épargnée par les polémiques (affaire du plagiat du discours de Melania Trump, camouflet infligé par Ted Cruz qui a refusé, sur scène à Cleveland, de lui apporter son soutien). Invectivée avec une extrême virulence ("Enfermez-la !") toute la semaine par les chefs et délégués républicains, Hillary Clinton sera, elle, formellement désignée par son parti la semaine prochaine à Philadelphie. Attendant son heure – elle devrait dévoiler son colistier vendredi ou samedi depuis la Floride – elle s'est montrée relativement discrète ces derniers jours. "Nous valons mieux que cela", a-t-elle simplement tweeté, au beau milieu du discours de son rival républicain qu'elle affrontera en face-à-face le 26 septembre, lors du premier d'une série de trois débats présidentiels.

 

Avec AFP/ Première publication : 22/07/2016/ Texte par FRANCE 24 / Dernière modification : 22/07/2016

 

http://www.france24.com/fr/20160722-donald-trump-discours-investiture-candidat-republicain-presidentielle


Trump is seen on screen as balloons fall from the ceiling of Quicken Loans Arena.


-------------------------------------------

   

Trump and Pence acknowledge the audience after Trump's speech.  

 

2 - Présidentielle américaine : quatre phrases à retenir du discours de Donald Trump lors de son investiture républicaine

 

Le milliardaire a annoncé, jeudi, qu'il acceptait "avec humilité et gratitude" l'investiture du parti républicain pour l'élection présidentielle de novembre. Il accepte "avec humilité et gratitude". Donald Trump a annoncé, jeudi 21 juillet, qu'il acceptait l'investiture du parti républicain à la présidentielle américaine, au dernier jour de la convention républicaine à Cleveland (Etats-Unis). Un rendez-vous snobé par plusieurs figures de proue du parti, comme Mitt Romney, candidat malheureux en 2012, et les membres de la famille Bush. Dans son discours, sa première grande allocution en tant que candidat républicain, Donald Trump décrit une Amérique sombre, assaillie par les immigrants, cible du jihadisme et ployant sous le poids de mauvais accords commerciaux et de violences urbaines, se présentant comme la seule solution aux maux des Etats-Unis. Loin de fournir des détails sur son programme, le candidat a ainsi choisi de se montrer comme l'alternative aux figures politiques traditionnelles, se disant prêt à adopter de nouvelles approches pour résoudre les problèmes. Francetv info a retenu les citations les plus marquantes. 

 

 

_ "Nous serons un pays où règne l'ordre public"

"Ensemble, notre parti retournera à la Maison Blanche, notre pays retrouvera sécurité, prospérité et paix. Nous serons un pays de générosité et de chaleur, mais nous serons aussi un pays où règne l'ordre public", a commencé le milliardaire, au tout début de son discours, pour en donner la tonalité. "La criminalité et la violence qui affligent aujourd'hui notre pays prendront bientôt fin. A partir du 20 janvier 2017 [date de la prise de fonction du prochain président américain, après l'élection présidentielle de novembre], ce sera le retour à la sécurité", a-t-il promis. 

"J'ai un message pour tous ceux qui troublent l'ordre public dans nos rues et menacent nos policiers : quand je prêterai serment l'année prochaine, je ramènerai l'ordre public dans notre pays", a-t-il ajouté, alors que les forces de l'ordre ont été visées par des tirs ces dernières semaines, à Dallas (Texas) et à Bâton-Rouge (Louisiane). "Le discours irresponsable de notre président, qui a utilisé le pupitre de la présidence pour nous diviser par race et couleur, a rendu l'Amérique plus dangereuse pour tout le monde", a-t-il ajouté, fustigeant Barack Obama.


 

_ "Nous allons construire un grand mur"

Devant ses partisans, Donald Trump a de nouveau évoqué l'une de ses propositions emblématiques, et polémiques : "Nous allons construire un grand mur à la frontière pour empêcher l'immigration illégale, les gangs, la violence et le déversement de drogue dans nos communautés." Liant immigration et terrorisme et assurant pouvoir venir à bout du groupe Etat islamique, il a ajouté que les Etats-Unis devaient "immédiatement suspendre l'immigration en provenance de pays ayant été compromis par le terrorisme, jusqu'à la mise en place de mécanismes de contrôle", a ajouté le candidat des républicains face à une foule enthousiaste. 


"Nobody knows the system better than me, which is why I alone can fix it," Trump said. "My message is that things have to change -- and they have to change right now."


_ "Je suis votre voix"

Le magnat de l'immobilier s'est décrit comme le défenseur de l'Amérique oubliée. "J'ai rejoint l'arène politique pour que les puissants ne puissent plus s'en prendre à des personnes sans défense, a-t-il lancé. Chaque jour, je me lève, déterminé à améliorer la vie des gens de ce pays qui ont été négligés, ignorés et abandonnés. (...) Je suis avec vous, le peuple américain. Je suis votre voix." Comment le milliardaire peut-il se revendiquer le candidat du changement ? "Personne ne connaît le système mieux que moi, c'est pourquoi moi seul peut le réparer", a-t-il expliqué. 

 

 

_ "Le bilan d'Hillary Clinton : mort, destruction et affaiblissement "

Au sujet d'Hillary Clinton, représentante, selon lui, de cet establishment, il a condamné la politique poursuivie en Afghanistan et en Irak, sans toutefois nommer l'ancien chef d'Etat républicain George W. Bush qui l'a en partie menée. "Tant que nous serons dirigés par des hommes politiques qui ne feront pas de l'Amérique leur priorité, nous pouvons être sûrs que les autres pays ne traiteront pas l'Amérique avec respect, a plaidé Donald Trump. 'L'américanisme', et non le globalisme, sera notre credo. Le peuple américain sera à nouveau la priorité numéro un." La stratégie d'édification de nations menée par Hillary Clinton en Irak, en Libye, en Egypte et en Syrie a empiré une situation déjà critique, a-t-il assuré. "Après quinze ans de guerre au Moyen-Orient, après des milliers de milliards de dollars dépensés et des milliers de vies perdues, la situation est pire qu'elle ne l'a jamais été. C'est l'héritage d'Hillary Clinton : mort, destruction, terrorisme et faiblesse", a martelé Donald Trump.


Afficher l'image d'origine

  

4 - Donald Trump est officiellement le candidat républicain à la Maison-Blanche

 

Le milliardaire qui s'est lancé dans la politique l'an dernier en annonçant sa candidature à la présidentielle américaine a réussi à battre ses seize rivaux avant d'accéder à l'investiture, mardi soir. Il l'acceptera jeudi officiellement. L'establishment du GOP (Grand Old Party, conservateur) n'en voulait pas. Le mouvement Stop Trump aura lutté jusqu'à l'épuisement pour perturber son investiture. En vain. Le milliardaire Donald Trump a été officiellement désigné comme candidat républicain à la Maison-Blanche mardi soir à Cleveland. Conformément au résultat des primaires, l'homme d'affaires de 70 ans a recueilli le soutien de la majorité (1237) des délégués, cap à franchir pour emporter l'investiture. Une par une, les délégations des 50 États fédérés et des territoires américains ont en effet annoncé au micro le résultat de leurs primaires. Et c'est le fils du milliardaire, Donald J. Trump Jr., qui a annoncé le soutien des 89 délégués de l'État de New York d'où vient son père et qui a permis de franchir le cap. «Félicitations papa, on t'aime», a-t-il déclaré.

 

Les délégués les plus circonspects ont applaudi poliment. Les partisans de Trump avaient auparavant brièvement hué les quelques délégations, comme le Colorado, qui avaient annoncé un résultat favorable à d'autres candidats, dont Ted Cruz. À la tribune, les chefs républicains ont tenté de jouer l'unité malgré les nombreux absents, à l'instar de l'ancien candidat à la présidentielle Mitt Romney. Paul Ryan, qui fut le colistier de ce dernier en 2012 avant de devenir le président de la Chambre des représentants, avait adoubé Trump du bout des lèvres. «A-t-on eu des désaccords cette année? Bien sûr. Mais moi, j'appelle cela des preuves de vie», a-t-il assuré mardi soir, avant de lancer quelques formules ciselées contre ses adversaires démocrates. «Les années Obama sont presque terminées. Les années Clinton sont passées depuis longtemps», a-t-il affirmé. Dans son discours, il n'aura prononcé le nom de Trump que deux fois.

 

Mike Pence and Donald Trump


_ «Nous devons aller jusqu'au bout»

Donald Trump, lui, n'était pas présent, conformément à la tradition. Il acceptera formellement l'investiture jeudi lors de son grand discours de clôture de la convention républicaine. Il a tout de même adressé mardi soir un court message vidéo aux délégués: «Ensemble, nous avons obtenu des résultats historiques, avec le plus grand nombre de voix jamais obtenues dans l'histoire du parti républicain. (...) C'est un mouvement. Mais nous devons aller jusqu'au bout», a-t-il déclaré. «Vous aurez des frontières fortes. Vous serez débarrassés de l'État islamique. Nous allons restaurer l'ordre public, et vite», a-t-il ajouté, après avoir salué d'un tweet sa désignation: «Quel grand honneur d'être le candidat républicain pour la présidence des États-Unis. Je travaillerai dur et ne vous décevrai jamais. L'AMÉRIQUE D'ABORD!»

Fort de son investiture, le milliardaire a désormais un objectif: souder son camp avant d'affronter Hillary Clinton, le 8 novembre prochain. Pour Jeff Anderson, délégué de Californie, il y a une période délicate «car il a battu 16 candidats», mais «à la fin tout le monde va se rassembler autour de Trump»: «Je pense qu'il va écraser Hillary. L'Amérique est vraiment prête pour lui». La candidate démocrate sera quant à elle investie la semaine prochaine à Philadelphie, lors de la convention de son parti.

 

Par Anne-Laure Frémont , AFP agence / Mis à jour

 

http://www.lefigaro.fr/elections-americaines/2016/07/20/01040-20160720ARTFIG00119-donald-trump-est-officiellement-le-candidat-republicain-a-la-maison-blanche.php


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine  

 

5 - Présidentielle américaine, J-110 : le Parti républicain investit officiellement Donald Trump

 

_ Le fait du jour

Le verdict du « roll call », l’appel des résultats des primaires et caucus, Etat après Etat, a été sans surprise. Au deuxième jour de la convention de Cleveland (Ohio), mardi 19 juillet, le Parti républicain a pris officiellement acte de la victoire de Donald Trump. L’appel des États et territoires américains par ordre alphabétique a connu son lot de curiosités. Comme prévu, le magnat de l’immobilier n’a reçu aucune voix de l’Etat hôte, qui avait été remporté par son gouverneur selon la règle du « winner take all ». Ce dernier, John Kasich, a jusqu’à présent boudé la convention.

Les résultats du New Hampshire ont été lus par Corey Lewandowski, qui occupait les fonctions de directeur de campagne de M. Trump avant son limogeage, en juin. L’Alaska a enfin contesté les résultats annoncés, entraînant un bref retard dans l’horaire. Les organisateurs ont fait en sorte que les résultats de l’Etat de New York, annoncés par le fils aîné du candidat, soient ceux qui lui permettent de franchir officiellement la barre de 1 237 délégués nécessaires pour être investi.


 

_ La citation du jour

« Nos écoles étaient des ascenseurs pour la classe moyenne. Aujourd’hui elles sont bloquées au rez-de-chaussée »

Une phrase du discours prononcé mardi 19 juillet par le fils aîné de Donald Trump devant la convention républicaine de Cleveland (Ohio) a attiré l’attention, au lendemain de la polémique sur les similitudes entre des éléments du discours de l’épouse du milliardaire, Melania, et celui prononcé en 2008 par Michelle Obama. Cette phrase apparaissait en effet dans un article publié le 2 mai. L’équipe de campagne de M. Trump a cependant indiqué que son auteur, Francis H. Buckley, avait été associé à la rédaction du discours.

 

Afficher l'image d'origine  


_ La vidéo du jour

Le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a demandé mardi 19 juillet aux délégués républicains rassemblés à Cleveland de « juger » la future candidate démocrate à la présidentielle du 8 novembre, Hillary Clinton. À chaque « chef d’accusation », la sentence du public a été la même : « coupable ».

 

 

_ Le chiffre du jour

Trois Trump ont pris la parole au deuxième jour de la convention républicaine de Cleveland, mardi 20 juillet. Rompant une nouvelle fois avec la coutume, le magnat de l’immobilier absent de l’Ohio s’est brièvement adressé à la foule par le truchement d’une vidéo. Peu après, sa seconde fille, Tiffany, puis son fils aîné, Donald Trump Jr., se sont succédé à la tribune pour vanter les qualités de leur père.

 

 

_ A suivre

La troisième journée de la convention républicaine de Cleveland sera marquée, mercredi 21 juillet, par l’intervention du candidat à la vice-présidence choisi par Donald Trump, le gouverneur de l’Indiana, Mike Pence. Un troisième enfant du magnat de l’immobilier, son fils cadet Eric, doit également prendre la parole, tout comme le rival le plus sérieux du milliardaire lors des primaires, le sénateur du Texas, Ted Cruz.

 

LE MONDE/ 20.07.2016/ Mis à jour le

 

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/07/20/presidentielle-americaine-j-110-le-parti-republicain-investit-officiellement-donald-trump_4972105_829254.html


Afficher l'image d'origine


---------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

6 - A Cleveland, les républicains esquivent leurs divergences

 

Que deviendrait la convention républicaine de Cleveland sans Hillary Clinton ? Il est impossible de faire deux pas dans les couloirs du temple de l’équipe de basket des Cavaliers sans croiser un tee-shirt lui promettant la prison. Et le refrain « Enfermons-la ! » résonne à intervalles réguliers dans l’enceinte prise d’assaut par les délégués, lorsque la colère contre le Parti démocrate se transforme en haine brute. Alors que Donald Trump a reçu officiellement, mardi 19 juillet, l’investiture du Parti républicain pour l’élection du 8 novembre (il doit selon la coutume l’accepter lors du discours de clôture, prévu jeudi), le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a transformé dans la soirée la convention en tribunal populaire. L’ancien procureur a enjoint au public de juger coupable l’ancienne secrétaire d’Etat, y compris pour des choix politiques ou des drames survenus bien après son départ du département d’Etat.

 

Cette polarisation sur la future adversaire du magnat de l’immobilier présente une vertu : celle de dissimuler les divisions persistantes au sein de la famille républicaine, passées soigneusement sous silence. Le mouvement anti-Trump a beau avoir été définitivement défait, plusieurs lignes politiques continuent de cohabiter au sein du Grand Old Party (GOP). Le contenu de la plate-forme officielle du Parti républicain en témoigne. Cette dernière, rédigée par des cadres conservateurs et adoptée avant le début de la convention, intègre la promesse de campagne sur laquelle le milliardaire a construit son succès : la construction d’un « mur » sur la frontière avec le Mexique. Le programme républicain se garde en revanche d’évoquer, comme M. Trump a pu le faire, l’expulsion des 11 millions de personnes qui se trouvent dans cette situation.

  

Afficher l'image d'origine Ben Carson, a former Republican presidential hopeful, speaks on day two of the Republican National Convention at the Quicken Loans Arena in Cleveland, July 19, 2016. (NYT)


_ Saillies démagogiques

Cette mesure est pourtant très populaire au sein de l’électorat républicain. Dans le New York Times du 17 juillet, un ancien membre de plusieurs administrations républicaines, Peter Wehner, aujourd’hui au Ethics and Public Politicy Center, a estimé qu’« il existe au sein du parti des personnes attirées par une politique plus raciale et ethnique, emportées par la rancœur et l’intolérance. Ce groupe est bien plus important que je ne l’imaginais ». La plate-forme rejoint également le magnat de l’immobilier dans sa mise en cause de traités commerciaux jugés désastreux pour l’emploi aux Etats-Unis, une rupture par rapport à la doxa républicaine. Elle envisage également d’interdire l’accès du territoire aux immigrants venus de pays où sont recensées des organisations terroristes. Mais elle ne mentionne pas une mesure visant spécifiquement les musulmans, contrairement à M. Trump.

 

A l’inverse, les rédacteurs de ce texte, qui ne lie pas les mains du candidat, insistent plus lourdement que le milliardaire sur les « valeurs » auxquelles s’accroche l’aile la plus droitière du GOP. Invocation répétée de Dieu, conviction que l’enseignement de la Bible est « indispensable à l’éducation civique » : la plate-forme prône également de revenir sur deux évolutions sociales majeures sanctuarisées par la Cour suprême, l’une ancienne, l’avortement, l’autre récente, le mariage homosexuel. Sur ces deux sujets sensibles, M. Trump s’est toujours gardé de se montrer trop intransigeant, suscitant même des doutes sur la solidité de ses convictions conservatrices. Ces soupçons ont été renforcés par la multiplication des libertés prises avec les références traditionnelles du parti, sur fond de populisme et de saillies démagogiques du candidat.

 

Afficher l'image d'origine


_ « Bataille pour son âme »

Mardi soir, dans une intervention remarquée, le fils du milliardaire, Donald Trump Jr., a d’ailleurs donné une illustration de ce que pourrait devenir le Parti républicain en cas de victoire de son père. Sans craindre le paradoxe créé par son statut d’héritier passé par les meilleures écoles américaines, ce dernier a stigmatisé la « nouvelle aristocratie » (démocrate) et les élites diplômées qui seraient seules responsables, selon lui, des déboires des États-Unis. Avant l’intervention du fils aîné du magnat de l’immobilier, le speaker (président) de la Chambre des représentants, Paul Ryan, avait choisi de passer sous silence les différences internes républicaines, au nom d’un impératif de victoire. La convention de Cleveland n’avait pas encore commencé, lundi, qu’il répétait pourtant que M. Trump, auquel il s’est rallié du bout des lèvres, n’était pas son « type de conservateur ».

 

M. Ryan, qui se présente souvent comme un garant de l’identité du parti, a pronostiqué qu’au lendemain des élections, le GOP connaîtra « une bataille pour son âme ». « Notre but n’est pas de prêcher devant une assistance qui se vide, notre but est de gagner de nouveaux convertis », a-t-il ajouté, dans une critique à peine voilée d’une campagne qui coupe plus que jamais les républicains de pans entiers de la société américaine. L’élu du Wisconsin sait que l’histoire du parti a déjà montré qu’un candidat aux idées radicalement différentes à ses principes et valeurs traditionnels est capable de les modifier et de les transformer. C’est d’ailleurs ce qu’était parvenu à faire le très droitier Barry Goldwater, dont la campagne s’était soldée par une cuisante défaite à la présidentielle de 1964.

 

LE MONDE/ 20.07.2016/ Par Nicolas Bourcier et Gilles Paris (Cleveland, envoyés spéciaux)

 

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/07/20/a-cleveland-les-republicains-esquivent-leurs-divergences_4972198_829254.html


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

   

7 - Donald Trump choisit un élu classique comme  vice-président

 

Le futur candidat républicain à la présidentielle du 8 novembre, Donald Trump, a annoncé, vendredi 15 juillet, sur son compte Twitter, avoir choisi pour colistier un archétype des responsables politiques qu’il a taillés en pièce lors de la course à l’investiture. Après avoir écarté neuf gouverneurs et anciens gouverneurs, il s’est en effet tourné vers un dixième, Mike Pence, qui dirige l’Indiana. Ancien élu à la Chambre des représentants (2001-2013), ex-président de la conférence du Parti républicain, une haute fonction d’appareil (2009-2011), ce dernier, âgé de 57 ans, est le patron du « Hoosier State » depuis 2012. M. Trump avait définitivement défait ses derniers rivaux dans ce même Etat le 3 mai. A l’époque, M. Pence s’était signalé par son opportunisme en indiquant qu’il voterait pour le sénateur du Texas Ted Cruz tout en couvrant littéralement d’éloges M. Trump. Une utile précaution, alors que le gouverneur était en campagne pour un second mandat.

 

Le « ticket » républicain doit être adoubé lors de la convention de Cleveland (Ohio), qui s’ouvre lundi 18 juillet. En choisissant un élu classique comme candidat à la vice-présidence, M. Trump témoigne d’une volonté de recentrage déjà traduite dans les faits par l’éviction, en juin, de son directeur de campagne, Corey Lewandowksi. Les trois premiers enfants du milliardaire, très impliqués dans la campagne, auraient pesé, selon la presse américaine, en faveur du gouverneur de l’Indiana, qui a coiffé sur le fil son homologue du New Jersey, Chris Christie, mais aussi l’ancien speaker (président) de la Chambre des représentants Newt Gingrich, ou encore l’ancien général chargé du renseignement Michael Flynn.

 

Selon le Washington Post et la chaîne d’information continue CNN, M. Trump aurait cependant hésité jusqu’à la dernière minute avant d’arrêter son choix. Il a ainsi annulé une conférence de presse prévue vendredi avant, finalement, de communiquer le nom de son colistier. Les deux hommes devaient apparaître côte à côte samedi, deux jours avant le début de la convention de Cleveland (Ohio), qui va adouber le « ticket » républicain.

 

M. Pence apporte de fait une expertise politique de nature à rassurer certains conservateurs sceptiques quant à la capacité du milliardaire à remporter l’élection présidentielle. Le gouverneur s’était d’ailleurs lui-même interrogé sur ses propres chances au tout début de la course à l’investiture républicaine, avant de renoncer compte tenu du nombre élevé de prétendants.

 

Le candidat à la vice-présidence a suivi des études de droits avant de se lancer sans succès en politique. Après deux revers en 1988 et en 1990, il a construit sa notoriété en animant un programme de radio dans lequel il a donné libre cours à des opinions très arrêtées. Compagnon de route de l’aile droite républicaine, le Tea Party, le gouverneur de l’Indiana est aussi une caution aux yeux de la droite religieuse qui n’a pas oublié son paraphe, en 2015, d’un projet de loi jugé discriminatoire contre les homosexuels voté par le Sénat de son Etat.

 

Afficher l'image d'origine


_ « Chrétien, conservateur et républicain, dans cet ordre »

M. Pence avait vivement défendu un texte placé sous le feu des critiques. Il est également un farouche adversaire de l’avortement, un sujet crucial pour un électorat conservateur et sur lequel M. Trump a pu manifester par le passé une certaine mansuétude. Un projet de loi très restrictif qu’il a soutenu dans son Etat fait ainsi l’objet d’une procédure en justice. Le candidat à la vice-présidence a coutume de se définir d’ailleurs comme « chrétien, conservateur et républicain, dans cet ordre ».

 

Indépendamment de la personnalité du gouverneur, le choix de l’Indiana permet aussi à M. Trump de rappeler l’un de ses thèmes de campagne : la lutte contre la désindustrialisation induite, selon lui, par les accords commerciaux internationaux dont les Etats-Unis, à l’en croire, sont les dupes. C’est d’ailleurs dans l’Indiana qu’un géant de l’air conditionné, Carrier, a annoncé en début d’année son intention de transférer des unités de production au Mexique. Contrairement au milliardaire, M. Pence n’a cependant jamais exprimé la moindre opposition contre le libre-échange.

 

S’il permet de rassurer les électeurs républicains troublés par la victoire inattendue de M. Trump lors des primaires, le choix de M. Pence risque en revanche de n’être d’aucun secours pour séduire des électorats qui font pour l’instant défaut au magnat de l’immobilier. Les noms d’autres gouverneurs, des femmes notamment, avaient ainsi été suggérés pour rabibocher le milliardaire avec le vote féminin, qu’il s’agisse de celui de Nikki Haley (Caroline du Sud) ou de Susan Martinez (Nouveau-Mexique). Cette dernière avait en outre l’avantage de toucher les communautés latinos que M. Trump a heurtées par ses propositions très restrictives sur l’immigration.

 

Par Gilles Paris (Washington, correspondant)/ Journaliste au Monde/ LE MONDE/ 16.07.2016 / 


http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/07/16/donald-trump-choisit-un-elu-classique-comme-vice-president_4970554_829254.html


Afficher l'image d'origine


---------------------------------------

   

Afficher l'image d'origine

 

8 - Forces et faiblesses de Hillary Clinton et Donald Trump

 

Hillary Clinton et Donald Trump sont de la même génération mais tout les oppose: parcours, personnalités, instincts politiques. Voici les défauts les plus saillants et les points forts de leurs candidatures, à cinq mois de l'élection présidentielle américaine.

 

 

- Hillary Clinton: prête mais mal aimée

- Première femme. "Si Hillary Clinton gagne, cela fera deux présidents de suite qui ne sont pas des hommes blancs", relève Jennifer Lawless, spécialiste des femmes en politique à l'American University. En assumant son rôle de pionnière, Hillary Clinton pourrait maximiser la participation des femmes démocrates... et de certains hommes. "Nous avons besoin d'une touche féminine", a déclaré l'acteur Ryan Gosling au magazine Evening Standard. "Chez moi, il n'y a presque que des femmes. Elles sont meilleures que nous. Elles me rendent meilleur".

 

 

- Le CV. Quand elle s'appelait encore Hillary Rodham, la jeune avocate s'impliquait déjà dans la cause des femmes et des enfants, un engagement crédible et indéfectible. Brillante avocate, elle est ensuite devenue la partenaire politique de Bill, avant de se lancer sur son nom et de devenir sénatrice (8 ans) et chef de la diplomatie (4 ans). "Personne n'est plus compétente qu'elle pour devenir présidente", notait en février à Las Vegas une admiratrice, Linda Rosel, enquêtrice judiciaire de 60 ans.

 

 

- Ses scandales : mais l'expérience s'accompagne d'affaires et de scandales, plus ou moins manipulés par les républicains qui ont forgé depuis les années 1990 l'image d'une femme aux amitiés louches et au jugement éthique défaillant. De l'affaire immobilière Whitewater, où les Clinton furent blanchis, à celle de la messagerie privée utilisée au département d'Etat par Hillary Clinton, qui lui vaut une enquête du FBI, les histoires ont contribué à faire d'elle la candidate démocrate la plus impopulaire de l'histoire récente. "On paie toujours un prix quand on se fait attaquer autant qu'elle l'a été pour défendre ses convictions", a défendu son directeur de campagne Robby Mook sur MSNBC mardi.

 

Afficher l'image d'origine


- Ses talents oratoires. "Je ne suis pas naturellement douée pour la politique, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, pas comme mon mari ou le président Obama", a admis Hillary Clinton en mars. Ses discours sont souvent exhaustifs et détaillés, mais poussifs. Pourtant, relève le politologue Norm Ornstein, les Américains ont déjà élu un président aux médiocres talents oratoires... le général Dwight Eisenhower, en 1952.

 

 

 

- Donald Trump : médiatique mais pyromane

- Le CV. "C'est un businessman qui a réussi. Notre pays est fondé sur le capitalisme, c'est une grande entreprise", expliquait en octobre un sous-traitant de la défense, Matthew Weiner, 55 ans. Beaucoup d'électeurs voient en lui l'entrepreneur aux doigts de fée qui saura rééquilibrer le budget et créer des emplois. Donald Trump affirme être à la tête d'une fortune de 10 milliards de dollars, plus de deux fois les estimations indépendantes. C'est cette image de réussite industrielle que les démocrates tentent de démolir, en rappelant aux électeurs ses faillites de casinos ou l'échec de sa feue "université".

 

 

- Le spectacle. Ses réunions publiques ne sont jamais ennuyeuses, proclame le candidat. Entre les échauffourées, les infiltrations de manifestants et les séries d'insultes et d'attaques proférées par le républicain, les spectateurs sont captivés. Client favori des tabloïdes new-yorkais depuis les années 1980, Donald Trump connaît le système médiatique et accorde quasiment chaque jour des interviews aux chaînes de télévision, qui le couvrent plus qu'aucun autre candidat. Son talent oratoire et cette domination médiatique sont un défi majeur pour Hillary Clinton.

 

 

- Le fond. La campagne de Donald Trump s'est construite sur une attitude de rupture avec les conventions politiques et l'establishment. Mais dans sa quête du politiquement incorrect, le candidat a négligé son programme, réduit à des slogans (un mur contre le Mexique, faire payer les alliés des Américains...), et joué les pyromanes. En s'en prenant aux musulmans et aux hispaniques, il a galvanisé l'électorat blanc de droite mais a choqué une partie de ses alliés républicains.

"Mon conseil est qu'il commence à parler des questions qui intéressent les Américains, et maintenant", a prévenu le chef des républicains du Sénat, Mitch McConnell. "Il faut aussi arrêter d'attaquer les ex-adversaires ou les groupes minoritaires du pays, et passer aux sujets de fond".

 

Publié le 08/06/2016 / AFP/ 08/06/2016/ Washington (AFP) -  © 2016 AFP

 

http://www.lepoint.fr/monde/forces-et-faiblesses-de-hillary-clinton-et-donald-trump-08-06-2016-2045292_24.php


Afficher l'image d'origine


---------------------------------------

 

 Le programme économique de Donald Trump est perfectible

  

9 - Donald Trump : «Je suis le candidat de l'ordre public»

 

Le candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump a adopté lundi une posture nixonienne de garant de l'ordre public, après une semaine de tensions et de violences entre Noirs et policiers. «Nous devons maintenir l'ordre public au plus haut niveau, sinon notre pays disparaîtra», a-t-il déclaré lors d'un discours à Virginia Beach (Virginie). «Je suis le candidat de l'ordre public. Hillary Clinton, en revanche, est faible, inefficace et soumise aux groupes d'intérêts». Évoquant le scandale de la messagerie privée de l'ancienne chef de la diplomatie, pour lequel elle a été épinglée par le FBI mais pas inculpée, Donald Trump a estimé qu'Hillary Clinton était «soit une menteuse, soit hautement incompétente... personnellement, je pense que c'est probablement les deux».

 

Les tensions entre police et communauté noire aux États-Unis sont ravivées depuis une semaine, après la mort de deux Noirs tués par des policiers en Louisiane et dans le Minnesota, ainsi que le meurtre de cinq policiers à Dallas par un ex-soldat noir lors d'une manifestation. Ce week-end, des centaines de personnes ont été arrêtées dans plusieurs villes lors de rassemblements.

 

Le candidat républicain à la Maison-Blanche témoigne très régulièrement de son soutien aux forces de l'ordre. A chacun de ses déplacements, il prend le temps de se faire photographier avec les policiers qui assurent la sécurité. Et lundi, il a une nouvelle fois rendu hommage au travail des fonctionnaires dans tout le pays. «Il est temps de mettre fin immédiatement à l'hostilité exprimée contre notre police et tous les membres des forces de l'ordre», a-t-il déclaré, en faisant un parallèle avec le «harcèlement» subi par les soldats de retour de la guerre du Vietnam. «En même temps, les morts tragiques en Louisiane et à Minneapolis (Minnesota) soulignent qu'il reste du travail pour que les Américains se sentent en sécurité», a ajouté le républicain.

 

Ce positionnement de l'ordre public fait écho à la campagne présidentielle de Richard Nixon en 1968, lors de laquelle le républicain avait solennellement promis aux Américains de ramener «l'ordre public aux États-Unis», alors que la guerre du Vietnam enflammait le pays. «Mais je suis aussi le candidat de la compassion», a ajouté Donald Trump. «Chaque enfant en Amérique doit pouvoir marcher sans risque dans la rue, dans son propre quartier (...) Sans sécurité, nous n'avons rien».

 

Agence France-Presse/ WASHINGTON/ Publié le 11 juillet 2016/ Mis à jour le 11 juillet 2016/

 

http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201607/11/01-4999951-donald-trump-je-suis-le-candidat-de-lordre-public.php


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

10 - Fidel Castro voterait Donald Trump

 

 « Si j’étais un citoyen américain, je voterais sans hésitation pour Donald Trump parce qu’il est le candidat le plus révolutionnaire que les États-Unis ont connu depuis plus d’un demi-siècle. » (Fidel Castro, "Washington Post" le 31 mars 2016).


L’ancien homme fort de Cuba, Fidel Castro, qui va avoir 90 ans le 13 août prochain, a surpris plus d’un observateur lors d’une interview qu’il a accordée le 31 mars 2016 à la rédaction du très réputé "Washington Post". C’est sans doute le signe d’une évidente détente entre les États-Unis et Cuba. La venue historique du Président Barack Obama à La Havane le 21 mars 2016, la première d’un Président américain depuis 1928, est encore dans tous les esprits. Portant lui-même le parapluie, Barack Obama a achevé sous la pluie la normalisation internationale de Cuba. Le Président de la République française François Hollande était venu à La Havane le 12 mai 2015 et y avait rencontré Fidel Castro, tout comme le pape François le 21 septembre 2015.

Fidel Castro, sans doute le dernier homme de légende de l’après-guerre, a pris le pouvoir absolu à Cuba en 1959. Premier Ministre du 16 février 1959 au 24 février 2008, Président des Conseils d’État (chef de l’État) du 2 décembre 1976 au 24 février 2008, et premier secrétaire du Parti communiste cubain du 3 octobre 1965 au 19 avril 2011, Fidel Castro, malade, avait laissé le pouvoir absolu dès le 31 juillet 2006 à son frère Raul Castro qui va avoir 85 ans dans deux mois.

Raul Castro fut le principal artisan de la politique militaire de Cuba comme Ministre des Forces armées révolutionnaires du 16 février 1959 au 24 février 2008 et Vice-Président des Conseils d’État du 2 décembre 1976 au 24 février 2008. Raul Castro a promis qu’il remettrait le pouvoir à une personnalité civile le 24 février 2018. Leur frère aîné Ramoz Castro Ruz est mort récemment, à l’âge de 91 ans, le 23 février 2016 à La Havane. Cuba, avec la Corée du Nord et la Chine, reste l’un des derniers régimes communistes à avoir résisté à la chute du mur de Berlin.


Affaibli par l’âge et la maladie, le Lider Maximo de la revolucion cubana (selon son surnom autoproclamé le 2 décembre 1961) réussit néanmoins à survivre dans la vie publique par de nombreuses interventions médiatiques. La dernière n’est pas passée inaperçue puisque pour la première fois depuis soixante-sept ans, il a accepté de s’exprimer dans un journal américain, le "Washington Post", le jeudi 31 mars 2016.

N’hésitant pas à faire preuve d’ingérence dans la vie politique américaine en fustigeant le candidat aux primaires républicaines Ted Cruz, sénateur du Texas depuis 2013, dont le père a fui Cuba pour cause de dictature castriste, Fidel Castro a apporté un vibrant soutien au milliardaire Donald Trump qu’il a rencontré d’ailleurs à son domicile de La Havane, devenu une maison musée, le 30 mars 2016. Donald Trump avait fait le déplacement à Cuba pour se moquer de Barack Obama et de « tous ces démocrates fonçant la queue entre les jambes » vers les nouveaux marchés cubains.



En effet, Fidel Castro a déclaré : « Si j’étais un citoyen américain, je voterais sans hésitation pour Donald Trump parce qu’il est le candidat le plus révolutionnaire que les États-Unis ont connu depuis plus d’un demi-siècle. J’ai combattu pendant plus d’un demi-siècle les États-Unis et la CIA, mais aujourd’hui, Donald Trump serait prêt à initier un véritable partenariat avec Cuba. ».

À la question de savoir si le soutien à un milliardaire ne le gênait pas, Fidel Castro a répondu : « Le monde a beaucoup changé et il faut trouver d’autres formes de révolution. Ce n’est pas être milliardaire qui pose un problème. L’important, c’est de savoir ce qu’on fait avec l’argent qu’on a gagné. Si [le candidat Trump] le dépense au service de la révolution, cela ne peut que favoriser l’épanouissement de la population cubaine. » tout en rappelant que « la présence d’un milliardaire à la Maison Blanche est la garantie qu’il n’y aurait pas de corruption au plus haut niveau de l’État » comme cela aurait été le cas, a-t-il laissé entendre, à l’époque de George W. Bush et de son père George W. H. Bush à l’occasion de « leurs guerres colonialistes » en Irak.



Donald Trump avait appuyé la politique d’ouverture de Barack Obama vers Cuba amorcée par une déclaration commune le 17 décembre 2014 et par la reprise des relations diplomatiques le 20 juillet 2015 avec la réouverture de l’ambassade des États-Unis à Cuba.

Le "Washington Post" lui a posé aussi la question sur Hillary Clinton. Pour Fidel Castro, l’élection de l’ancienne Première Dame serait une catastrophe pour la paix mondiale car elle représente tout ce que l’etablishment américain voudrait, à savoir faire la guerre au Pakistan, à l’Iran, et certaines voix parlent même de faire la guerre à l’Arabie Saoudite, maintenant que l’indépendance énergétique des États-Unis est assurée à court terme grâce au développement complètement anti-écologique des gaz de schiste. Fidel Castro a également rendu responsable « le clan Clinton » de l’existence de Daech.


Très informé sur la campagne présidentielle américaine, Fidel Castro a souligné par exemple que Donald Trump avait déclaré qu’il assumerait l’accord préliminaire de Genève sur le programme nucléaire iranien signé le 24 novembre 2013 qui a abouti au Plan global d’action conjoint signé le 14 juillet 2015 : « C’est l’exemple parfait de mauvais accord qu’on doit assumer ! ». Donald Trump avait aussi protesté contre la guerre en Irak.

Rappelant ses actions en faveur de la culture et de l’éducation, Fidel Castro a rejeté d’un revers de main les supposées atteintes aux droits humains. Selon lui, ce sont ses « détracteurs impérialistes » qui ne cessent de parler de prisonniers politiques et de morts suspectes alors que Cuba est très loin du niveau de barbarie que les États-Unis auraient atteint sur une baie cubaine, au camp de Guantanamo, dont Raul Castro revendique toujours la souveraineté.

Il n’est pas sûr que le soutien de Fidel Castro à Donald Trump soit profitable au candidat milliardaire hors norme dans un pays très soucieux de son indépendance et de sa liberté. Néanmoins, après avoir gagné l’Arizona le 22 mars 2016, menant la course en tête avec 755 délégués face à Ted Cruz, 465 délégués (il en faut 1 237 pour obtenir l’investiture), Donald Trump peut bénéficier d’une nouvelle illustration de l’un de ses leitmotivs : le monde a vraiment changé, et seul, lui, parce qu’il est un entrepreneur volontaire, peut comprendre ce changement et conduire en douceur les États-Unis dans ce nouveau monde. On peut lire la traduction française de l’intégralité de l’interview de Fidel Castro au "Washington Post" du 31 mars 2016 à ce lien.

 

Par Sylvain Rakotoarison (son site)/ vendredi 1er avril 2016

 

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/fidel-castro-voterait-donald-trump-179508


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

  

11 - La révolution médiatique de Donald Trump

 

Aux États-Unis, la politique a réussi aux présidents qui ont compris le pouvoir des nouveaux médias de leur époque. La radio a permis à Franklin Roosevelt de s'adresser à ses électeurs dans le confort de leur foyer. John Kennedy a charmé l'Amérique et remporté le premier débat présidentiel télévisé. Le petit écran a aussi servi les talents de communicateur de Ronald Reagan, un ancien acteur d'Hollywood. Barack Obama a financé sa première campagne électorale en sollicitant les petits donateurs par internet. La victoire annoncée de Donald Trump à la prochaine investiture républicaine pourrait marquer une nouvelle révolution dans l'histoire de la communication politique. L'homme d'affaires a réécrit les règles du marketing politique en provoquant un engouement médiatique inégalé et en inondant les réseaux sociaux.

Les médias sont-ils complices de la réussite inattendue de Donald Trump ? Le candidat qui a transformé son élection en téléréalité doit-il son succès aux médias sociaux ? Des journalistes qui s'estiment coupables font déjà leur autocritique, mais s'attribuent aussi une influence qu'ils ne possèdent plus.

 

 

_ DÉPENDANCE MUTUELLE

Depuis qu'il s'est lancé dans les primaires, Donald Trump a bénéficié d'un avantage médiatique écrasant sur ses adversaires. La télévision câblée lui a consacré 75 % de sa couverture de campagne, alors que la presse écrite lui a accordé 54 % de son espace. L'aspirant républicain a aussi fait 36 % des manchettes d'actualité aux États-Unis depuis qu'il brigue la présidence. Si le favori se targue de n'avoir dépensé que 10 millions de dollars en publicité payante, l'attention médiatique qu'il a attirée lui a procuré une formidable publicité gratuite évaluée à 2 milliards de dollars, soit deux fois plus que celle générée par Hillary Clinton.

 

La générosité des médias traditionnels envers Donald Trump est révélatrice de la crise que traverse cette industrie. Confronté à la concurrence des outils numériques, le modèle d'affaires des chaînes d'information en continu est compromis. La politique spectacle qu'offre le milliardaire constitue par conséquent une valeur refuge pour des médias en difficulté.

 

La surexposition de Donald Trump est une stratégie rentable qui a fait bondir l'auditoire de Fox News de 40 % et celui de CNN de 170 %. La participation du candidat vedette aux débats sur ses ondes a permis à CNN d'exiger 200 000 $ aux annonceurs pour l'achat d'une publicité, une somme 40 fois supérieure à la normale. Le prétendant républicain a trompé la vigilance des journalistes qui ont négligé sa candidature. Le Huffington Post a envisagé de couvrir ses débuts politiques dans la rubrique consacrée au divertissement, avant de se raviser. Nicholas Kristof, chroniqueur au New York Times, admet s'être amusé du personnage et avoir découvert trop tard le danger qu'il représente pour la démocratie.

 

Dans une sortie remarquée, il reproche à sa profession ses ratés à démentir les affirmations erronées du candidat et à faire oeuvre de pédagogie avec les électeurs. Il souligne son incapacité à comprendre la classe ouvrière et à sentir la colère de ceux qui appuient Donald Trump. Il déplore la complaisance des médias qui ont agi en « chiens de poche, plutôt qu'en chiens de garde » à l'égard du meneur.

 

Afficher l'image d'origine


_ NOUVEL ÉCOSYSTÈME

Donald Trump n'aurait pas survécu à la politique du XXe siècle, dominée par les establishments des partis, les médias de masse et l'hégémonie des éditorialistes. Mais Nicholas Kristof semble inconscient du nouvel écosystème médiatique qui a donné la victoire à Barack Obama et qui profite aujourd'hui à Donald Trump et Bernie Sanders. Les médias sociaux ont démocratisé la politique et diminué le pouvoir des hauts financiers sur les campagnes électorales. Avec ses 7 millions d'abonnés Twitter, le républicain ne courtise pas l'élite journalistique et se moque de la rectitude politique. Ses fidèles sont imperméables à la critique des grands médias progressistes ou conservateurs, qui ont perdu leur monopole de la pensée.

  

Les sympathisants de Donald Trump sont des orphelins politiques qui se croient victimes de l'oligarchie médiatique. Ils ont cessé de lire les journaux pour lesquels écrivent Nicholas Kristof et les faiseurs d'opinion d'autrefois. Ils développent une pensée sélective qu'ils reproduisent sur la twittosphère en se partageant des contenus qui confortent leurs idées. Un sondage Gallup a révélé qu'à peine 32 % des électeurs républicains font encore confiance aux médias ; 47 % de l'électorat américain estime que les journalistes ont une opinion biaisée de Donald Trump, contre 23 % pour Hillary Clinton. Une étude rapportée par Vox contredit pourtant cette impression en montrant que le traitement médiatique de la candidate démocrate est plus négatif que celui de son rival républicain.

 

Le phénomène Donald Trump n'est pas une pure création des médias. Le néophyte a gagné lui même sa notoriété et était connu de 90 % des Américains avant son entrée en politique. Il doit néanmoins une partie de son succès à sa recette médiatique : il garnit les coffres des grands médias dont dépend sa publicité, mais déjoue les filtres journalistiques traditionnels en trouvant écho dans les médias sociaux. Donald Trump n'a pas accompli de révolution idéologique dans cette course, mais il a peut-être amorcé une révolution médiatique.

 

Publié le 01 juin 2016/ Mis à jour le 01 juin 2016 / 

 

http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201605/31/01-4986961-la-revolution-mediatique-de-donald-trump.php


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------


Afficher l'image d'origine

   

 - Donald Trump précise sa vision de la politique étrangère

 

Dans un discours à Washington, mercredi 27 avril, le favori des primaires républicaines a promis de donner la priorité absolue aux « intérêts américains ». Donald Trump menace de quitter l’Otan si les Alliés n’augmentent pas leur contribution, fait les yeux doux à Poutine et veut rééquilibrer les relations avec la Chine. Dans un discours, mercredi 27 avril, à Washington, au siège de la revue The National Interest, le favori des primaires républicaines aux États-Unis, s’est efforcé de donner une cohérence à ses positions de politique étrangère.

 

Son intervention, lue, une fois n’est pas coutume, à l’aide de prompteurs, a confirmé son penchant néo-isolationniste et unilatéraliste. « America first », « L’Amérique d’abord », proclame le milliardaire américain, faisant écho à l’« America First Committee » qui militait dans les années 1930 en faveur du non-engagement des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, en dépit de l’agression de l’Allemagne nazie en Europe.


Afficher l'image d'origine

 

_ Deux sommets avec les alliés de l’Otan et les alliés asiatiques

Une de ses rares propositions concrètes consisterait à convoquer deux sommets, l’un avec les alliés de l’Otan, l’autre avec les alliés asiatiques, pour discuter « un rééquilibrage des engagements financiers », adapter et réformer la mission et la structure de l’Otan ainsi que les arrangements de sécurité avec le Japon et la Corée du Sud. « Nos alliés ne paient pas leur part », a-t-il répété. « Nous avons dépensé des milliers de milliards de dollars en avions, missiles, navires, équipements, nous avons investi dans notre armée pour défendre l’Europe et l’Asie. Les pays que nous défendons doivent payer pour le coût de leur défense. Sinon, les États-Unis doivent être prêts à laisser ces pays se défendre eux-mêmes ».

 

La vision de Donald Trump se résume à une idée simple : les États-Unis doivent renégocier des engagements internationaux plus à leur avantage et le renforcement de leur hégémonie bénéficiera au reste du monde. « Contrairement à d’autres candidats présidentiels, la guerre et l’agression ne seront pas mon premier instinct », affirme le candidat. « Nous ne pouvons pas avoir de politique étrangère sans diplomatie, une superpuissance comprend que la prudence et la retenue sont les véritables signes de force ».


Afficher l'image d'origine


Pour le reste, les contradictions foisonnent dans ses déclarations. Le magnat de l’immobilier entend travailler étroitement avec « nos alliés dans le monde musulman » pour contenir « l’expansion de l’islam radical », tout en décrétant une « pause » dans l’immigration musulmane aux États-Unis ; il dénonce la décision d’envahir l’Irak en 2003, condamne les interventions militaires, le « nation building » et la propagation de la démocratie au Moyen-Orient, tout en se déclarant « prêt à déployer la force militaire quand il n’y a pas d’alternative » et à promouvoir « la civilisation occidentale et ses accomplissements »  ; il veut trouver un terrain d’entente avec la Chine, tout en faisant pression sur Pékin pour l’inciter à respecter ses accords commerciaux avec Washington et à empêcher la Corée du Nord de poursuivre sa course à la bombe.

 

« Nous devons être plus imprévisibles » insiste Donald Trump, en promettant de faire appel à des « nouvelles personnes » pour « établir une politique étrangère qui perdurera pendant plusieurs générations ».

 

François d’Alançon, le 28/04/2016/ 

 

http://www.la-croix.com/Monde/Ameriques/Donald-Trump-precise-sa-vision-de-la-politique-etrangere-2016-04-28-1200756519


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

  

12 - Programme économique de Donald Trump : du bon et beaucoup de moins bon

 

Les 4 principales propositions du programme économique de Donald Trump analysées à la loupe. Le candidat à l’investiture républicaine Donald Trump dispose présentement d’une avance confortable sur ses rivaux, mais occupe aussi une place de choix dans l’espace médiatique. Cependant, si les médias s’efforcent de rapporter ses déclarations les plus incendiaires et maladroites, ils négligent souvent d’analyser l’impact économique de ses propositions. C’est ce que je propose de faire ici.

À ce jour, le programme économique de Donald Trump est incomplet, mais son site web présente tout de même 6 propositions tangibles. Je ne m’attarderai pas sur celle portant sur le deuxième amendement (droit de port d’arme à feu) ni sur sa réforme de l’administration des vétérans de guerre. Voici les grandes lignes des quatre autres propositions.


 Afficher l'image d'origine

 

_ Réforme fiscale 

. Diminuer les impôts pour la classe moyenne :

. aucun impôt pour les individus gagnant moins de $25k et les couples gagnant moins de $50k (73 millions de personnes),

. 4 fourchettes fiscales : 0%, 10%, 20% et 25%, plutôt que 7 fourchettes présentement.

. Simplifier la loi sur l’impôt : éliminer les « loopholes » permettant aux riches et aux entreprises d’économiser de l’impôt.

. Supprimer toute taxe sur les successions.

 

. Décourager les inversions fiscales (qui consistent à ce qu’une entreprise américaine achète une entreprise basée dans un pays où le taux d’imposition est plus bas de manière à y relocaliser son siège social et sa propriété intellectuelle) :

. notamment en plafonnant le taux d’imposition sur toutes les entreprises à 15%,

. fin de l’impôt corporatif sur les profits générés à l’étranger (comme dans la plupart des pays autres que les États-Unis),

. possibilité pour les entreprises américaines de rapatrier leur argent de l’étranger au taux d’imposition favorable de 10%.

. Prévoir aucun déficit fiscal.

 

Je suis entièrement d’accord avec la réforme fiscale de Trump, qui serait selon moi un pas dans la bonne direction. Les particuliers et les entreprises locales paieraient moins d’impôts, ce qui serait financé par la récupération d’impôts corporatifs des multinationales qui évitent présentement l’impôt américain par des stratagèmes. Cette réforme permettrait aussi de réduire les coûts reliés à la préparation des rapports d’impôts. Cependant, il y a un problème majeur : cette réforme fiscale est impossible sans couper drastiquement dans les dépenses, chose que Trump ne semble pas enclin à faire ! Le résultat plus probable sera un immense déficit…

 

 

_ Réforme de la santé 

. Annuler l’Obamacare (aka Affordable Care Act ou ACA).

. Permettre aux assureurs de vendre de l’assurance santé dans plusieurs États.

. Favoriser la déductibilité fiscale des primes d’assurance-santé des particuliers.

. Permettre des contributions à un compte d’épargne-santé (HSA).

. Exiger la transparence des prix des fournisseurs de soins pour permettre davantage de concurrence.

 

. Faire prendre en charge la gestion de Medicaid par les États.

. Permettre plus de flexibilité pour l’importation de médicaments.

 

Encore une fois, je pense que Trump avance d’excellentes idées en santé. Cependant, je ne pense pas que cela permettra de réduire les coûts autant qu’il l’affirme. Il n’y a effectivement pas de raison pour que les assureurs soient cloîtrés dans un État en particulier, ce qui diminue leur capacité à engendrer des économies d’échelle. La transparence des prix est selon moi une mesure importante. Voir le paragraphe intitulé « Le Système Américain » dans ce billet.

 

Afficher l'image d'origine


_ Commerce avec la Chine 

. Selon Trump, les États-Unis ont complètement ouverts leurs frontières aux biens chinois, mais la Chine n’en a pas fait autant.

. Faire de la Chine un « manipulateur de devise », car le yuan serait sous-évalué de 15% à 40%.

 

. Bloquer les importations de biens produits par des entreprises chinoises bénéficiant de subventions aux exportations et qui ne respectent pas certains standards environnementaux.

. Dénoncer l’intolérance des politiques chinoises forçant le transfert de propriété intellectuelle à des entreprises chinoises pour pouvoir accéder au marché.

. Augmenter la présence militaire américaine en mer chinoise du Sud.

 

En ce qui concerne l’antagonisme exprimé par Trump envers la Chine, je pense qu’il fait fausse route et fait largement dans le populisme avec ces arguments fallacieux.

Premièrement, la devise Chinoise n’est pas sous-évaluée, sinon pourquoi le gouvernement chinois épuiserait-il présentement ses réserves de change à tenter de la soutenir ? D’ailleurs, nommez-moi un pays, incluant les États-Unis, qui ne manipule pas sa devise d’une manière ou d’une autre.

 

 

Deuxièmement, les États-Unis demeurent un pays protectionniste. Il est faux de prétendre que les « frontières sont ouvertes ». De plus, du point de vue de l’investissement, le gouvernement a bloqué des acquisitions d’entreprises américaines par des intérêts chinois.

 

 

Troisièmement, Trump fait erreur en affirmant qu’imposer des tarifs sur les importations chinoises aidera l’économie américaine et, encore moins, ramènera des emplois manufacturiers au pays. Comme bien d’autres, Trump s’égare dans le culte des exportations. Ces tarifs ne seraient qu’une taxe défrayée par les consommateurs américains, qui devront par conséquent diminuer leur niveau de vie. Si la production manufacturière quitte la Chine, ce ne sera pas pour les États-Unis, mais tout simplement un autre pays à faible coût de production. Trump oublie que plus il y a de commerce, mieux c’est, même si l’une des deux parties de l’échange applique des mesures protectionnistes. Les États-Unis n’ont rien à gagner à lancer une guerre tarifaire contre la Chine.

 

 

_ Réforme de l’immigration 

. Construire un mur à la frontière mexicaine.

. Mettre fin au droit à la citoyenneté par la naissance.

. Déporter les immigrants illégaux.

 

Les pires propositions de Donald Trump concernent sa réforme de l’immigration, qui est une grotesque parodie de populisme de droite. M. Trump voudrait bien que l’on oublie que son grand-père a immigré aux États-Unis à partir de l’Allemagne. Il oublie lui-même que ce pays a été bâti par des immigrants ! Il oublie aussi qu’une très grande quantité d’entreprises américaines a été fondée par des immigrants, sans compter toutes les inventions brevetées par des immigrants. Dans un contexte de vieillissement démographique, les immigrants sont une source de richesse.

 

Les immigrants représentent généralement environ 10% de la population américaine, mais 40% des entreprises du Fortune 500 ont été fondées en partie par des immigrants ! Les fondateurs d’Oracle, Yahoo, IBM, AT&T, Goldman Sachs, Radio Shack, Kraft, Pfizer, Comcast, Procter & Gamble, Nordstrom, Kohl’s et de Home Depot sont soit immigrants, soit des enfants d’immigrants. Steve Jobs, fondateur d’Apple, était un fils d’immigrants, sans parler de Google et Ebay.

 

Quand un enfant naît aux États-Unis de parents étrangers, il obtient effectivement la citoyenneté américaine, tel que le prévoit la constitution. Cependant, cet enfant ne pourra pas parrainer ses parents avant l’âge de 21 ans ! Les « anchor babies » de Trump ne sont donc qu’un mythe. D’ailleurs, plusieurs Chinois ne viennent aux États-Unis que pour l’accouchement, paient les frais médicaux de leur poche, ne serait-ce que pour obtenir de bons soins médicaux et fuir les politiques de natalité chinoises, et repartent en Chine tout de suite après.

 

De plus, une étude a démontré que les immigrants à faibles revenus utilisent moins les programmes publics que les citoyens natifs. Il est donc faux de prétendre que les immigrants viennent aux États-Unis pour abuser des programmes sociaux aux frais des contribuables. Les immigrants, légaux et illégaux, viennent aux États-Unis pour y travailler, et les emplois qu’ils occupent n’intéressent aucunement la grande majorité des Américains. Ils ne viennent donc pas voler les emplois non plus.

Selon le American Action Forum, un think-tank de droite, la réforme de l’immigration de Trump réduirait la quantité de travailleurs de 11 millions aux États-Unis et réduirait le PIB de $1.6 billion. Ai-je besoin d’ajouter quoi que ce soit ?

 

_ Conclusion 

Même s’ils ne s’attardent pas sur ses politiques économiques, les médias ont bien raison de présenter Trump comme une catastrophe pour la politique américaine. J’aime bien sa réforme fiscale et je reconnais qu’il amène certaines idées intéressantes en santé, mais le reste est vraiment un désastre.

 

Sources : http://www.contrepoints.org/2016/03/15/242900-programme-economique-de-donald-trump

 

Publié le 15 mars 2016 dans Amérique du Nord/ Par le Minarchiste

 

http://www.contrepoints.org/2016/03/15/242900-programme-economique-de-donald-trump


Afficher l'image d'origine


------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 



Avis des internautes

Articles recommandés

» DEMOCRATIE ET GOUVERNANCE : élections, fraudes et contestations électorales, gouvernance et perspectives sociales

» EGLISE CATHOLIQUE/ PAPE FRANCOIS : voyage pastoral du pape François au Myanmar et au Bangladesh (sur fond de racisme et d’exclusion)

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT/ PAIX ET SECURITE : les grandes annonces du sommet UA-UE 2017 d’Abidjan

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ MAUVAISE GOUVERNANCE : le réveil tardif des juges et des militaires contre les crimes politiques, économiques et l’arbitraire

» EGLISE CATHOLIQUE/ JESUS CHRIST : qui est Jésus Christ ? (dieu, homme, populaire et méconnu)

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» AFRIQUE/ JEUNES/ SOCIAL/ REINSERTION : petits bandits deviendront gangsters et tueurs (un système éducatif qui condamne ses enfants au chômage et au banditisme…)

» ASIE/ DEFENSE ET SECURITE/ ECONOMIE : persistance des défis économiques et sécuritaires, risques de guerre majeure

» MONDE/ NOBEL 2017 : les lauréats du Prix Nobel 2017

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ EGLISE CATHOLIQUE : le pape François en Colombie

» AFRIQUE/ ECONOMIE : croissance et performance économique, difficultés et résilience, commerce intra-africain, libre échange…

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» RELIGION CATHOLIQUE/ RELIGIONS CHRETIENNES : sectes chrétiennes et islamiques, argent et perversions religieuses, terrorisme et pouvoir du mal (entre le bien et le mal...)

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : essor technologique et développement des nouvelles technologies

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE : Réforme institutionnelle, sécurité, zone de libre échange…, ces principaux enjeux du 29e sommet de l'Union africaine

» AFRIQUE/ HYDROCARBURES/ MINES/ ENERGIE : bilan, économie et perspectives

» MONDE/ ONU/ UNESCO : le prix Houphouët-Boigny pour la paix 2017 décerné au maire de Lampedusa (Italie) et à l’Ong SOS Méditerranée (France)

» MONDE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : raccourcis démocratiques, violences antidémocratiques et clairvoyances économiques

» RUSSIE/ POLITIQUE NATIONALE ET INTERNATIONALE/ LIGNE DIRECTE : Ce qu’il faut retenir de la ligne directe 2017 du Président Vladimir Poutine

» AFRIQUE/ ENERGIE SOLAIRE : forces, faiblesses et perspectives

» AFRIQUE/ FONDS DORMANTS/ FONDS ILLICITES/ CORRUPTION ET FRAUDES : ces capitaux qui ne profitent pas au continent

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» ONU/ Organisation mondiale de la Santé (OMS) : M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, élu nouveau directeur général de l'OMS

» ASIE/ INDONESIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : les ressorts de l’expansion d’une puissance mondiale émergente

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» AFRIQUE/TECHNOLOGIES/ INFORMATIQUE/ ELECTRONIQUE : nouvelles évolutions, nouveau développement

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» AFRIQUE/ RENOUVEAU : perspectives politiques, perspectives économique et sociale

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» FRANCE/ TERRITOIRES/ Ex-Colonies : attentes de renouveau, de leadership éclairé et de développement véritable

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT/ SOCIO-ECONOMIE/ MONNAIE : ces pays africains vraiment émergents (RSA, Nigeria, Egypte, Maroc, Algérie, Botswana, Ile Maurice, Ethiopie…)

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ POLITIQUE : réformes importantes, gouvernance et perspectives

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ ENTREPRISES : financements, gestion, profits…

» MONDE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : les nouvelles réalités d’un monde qui change…

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ GABON/ FOOTBALL/ CAN 2017 : Coupe d'Afrique des nations de football 2017 au Gabon

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ FINANCES/ ECONOMIE NUMERIQUE : difficultés, solutions, perspective révolutionnaire

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE / MALI/ SOMMET FRANCE-AFRIQUE : attentes, mesures et perspectives

» AFRIQUE/ SPORT/ Ballon d'Or africain 2016 : Riyad Mahrez sacré pour sa brillante saison avec Leicester

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : leadership, morosité économique, crises monétaires, incertitudes…, à l’assaut d’un continent meurtri

» MONDE/ SPORT/ POLITIQUE : grands moments du sport (Mondial des clubs, Ballon d’or 2016, accusation de dopage, etc.)

» MONDE/ ORGANISATION DES NATIONS UNIES (ONU) : M. Antonio Guterres, nouveau Secrétaire général de l’ONU

» AFRIQUE/ CROISSANCE/ DEMOGRAPHIE/ MARCHE INTERIEUR : la croissance démographique peut accélérer le développement économique et social

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ RELIGION CATHOLIQUE : Jésus Christ, vrai Dieu et vrai homme

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» MONDE/ CUBA/ ECONOMIE/ POST-COMMUNISME / FIDEL CASTRO : mort de Fidel Castro, mort d’un grand révolutionnaire et d’un grand Africain

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ ENERGIE/ SCIENCE ET TECHNOLOGIES : construire le futur, construire l’avenir

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ INDUSTRIES/ INFRASTRUCTURES/ TECHNOLOGIES : nouvelles données, nouvelles approches et nouvelles réalités sur le développement du continent

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» SANTE/ ALIMENTATION ET HYGIENE/ ALIMENTS DANGEREUX : ces aliments qui ne sont pas des nutriments (alimentation et hygiène alimentaire)

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ AFFAIRES/ GOUVERNANCE : avancées, perspectives et crises multiformes

» MONDE/ PRIX NOBEL : grands lauréats du prix Nobel 2016

» MONDE/ VATICAN/ PAPE FRANCOIS : visite du pape François dans le Caucase

» AFRIQUE/ INFRASTRUCTURES/ GRANDS TRAVAUX/ AFFAIRES : quelques nouvelles avancées importantes

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» MONDE/ DROGUES/ CRIMES ET NARCOTRAFIC : comment mettre fin à la puissance des cartels et des criminels de la drogue ?

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ USA/ PRESIDENTIELLE US 2016/ ECONOMIE/ POLITIQUE/ SECURITE/ COMMERCE : les atouts et points forts du candidat Donald Trump

» MONDE/ DEVELOPPEMENT ET POLLUTION : une civilisation productrice des sillons de sa destruction (mode de production, déchets, pollution, énergie…)

» MONDE/ PETROLE DE SCHISTE : l’émergence du pétrole de schiste déstabilise le secteur des hydrocarbures et réduit les investissements (l’Afrique, face au tarissement des investissements et à la chute des cours de l’or noir)

» AFRIQUE/ LIBYE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TERRORISME : une puissance politique et économique africaine incapable de surmonter ses crises (où sont-ils passés ces démocrates qui ont déstabilisé durablement la Libye ?)

» MONDE/ SPORT/ JEUX OLYMPIQUES DE RIO DE JANEIRO (RIO 2016) : Fin des jeux olympiques de Rio de Janeiro (vive Tokyo 2020)

» AFRIQUE/ CRISES/ ECONOMIE/ DEVELOPPEMENT/ PAUVRETE : calculs stratégiques, crises multiformes, incertitudes et nouveaux défis à l’assaut d’un continent meurtri

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ ENERGIE/ SCIENCE ET TECHNOLOGIES : construire le futur, construire l’avenir

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ COOPERATION : ces difficultés qui effritent les acquis de la gouvernance…

» MONDE/ VATICAN/ PAPE FRANCOIS/ JMJ Cracovie 2016 : les messages des jeunes au pape François

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 27e SOMMET : grandes mesures et nouvelles perspectives sécuritaires et commerciales

» MONDE/ ROYAUME–UNI/ UNION EUROPEENNE/ BREXIT : Mme Theresa May devient officiellement Premier ministre (après le référendum en faveur de la sortie)

» MONDE/ SPORT/ TENIS/ CHAMPIONS : ces champions et championnes qui confortent leur leadership

» MONDE/ SPORT/ FOOTBALL/ EURO 2016 : victoire du Portugal 1-0 face à la France

» AFRIQUE/ SAHARA OCCIDENTAL/ POLITIQUE : M. Brahim Ghali a été élu secrétaire général du front Polisario et président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD)

» MONDE/ ROYAUME-UNI- UNION EUROPEENNE/ CONSEQUENCES DU BREXIT : le Brexit, une bien mauvaise idée (incertitudes et instabilité économique à l’assaut de la City de Londres)

» MONDE/ AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l'élection présidentielle invalidée pour irrégularités

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» MONDE/ SPORT/ LEADERSHIP SPORTIF : Equipes championnes (Leicester City FC, football anglais) et Cleveland Cavaliers (National Basketball Association - NBA)

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ INDUSTRIES/ INFRASTRUCTURES/ TECHNOLOGIES : nouvelles données, nouvelles approches et nouvelles réalités sur le développement du continent

» MONDE/ RUSSIE/ XXe Forum économique international de Saint-Pétersbourg : l'économie mondiale influencée par des facteurs politiques et sociaux

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» AFRIQUE/ CROISSANCE/ GRANDS PROJETS/ NOUVELLES TECHNOLOGIES : nouvelles perspectives de développement

» MONDE/ SPORT/ BOXE/ MUHAMMAD ALI : décès d’un champion de la boxe et d’une légende du sport (j’ai aimé la boxe avec Muhammad Ali, j’ai cessé de m’intéresser à la boxe après Ali)

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Premier Ministre dresse le bilan de l’action gouvernementale et évoque les prochains chantiers

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE / ALLEMAGNE/ GENOCIDE ARMENIEN : la nouvelle Allemagne reconnait le génocide arménien (condamnation du passé hitlérien de l’ancienne Turquie/Empire ottoman)

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» MONDE/ 2e GUERRE MONDIALE/ ASIE/ G7 ET GOUVERNANCE MONDIALE : 2e guerre mondiale en Asie, entre regrets, amertume et prise de conscience

» MONDE/ SCIENCE ET TECHNOLOGIES/ DIFFICULTES : avancées technologiques saisissantes et persistance des défaillances et lacunes

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ FINANCES PUBLIQUES/ PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT (PND) : des attentes importantes en matière de financement de l’économie nationale

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» MONDE/ USA/ PRESIDENTIELLE 2016/ POLITIQUE : nouvelles orientations stratégiques, business et leadership, unité du parti Républicain, relations internationales...

» MONDE/ RUSSIE/ DEFENSE ET SECURITE : commémoration de la victoire de l’Armée Rouge sur les troupes nazies et rappel de la défaite militaire de Hitler par des armes conventionnelles

» MONDE/ SPORT/ BASKET-BALL/ NBA : Stephen Curry désigné meilleur joueur de la saison régulière pour la deuxième année consécutive (Curry est le premier joueur de l'histoire de la NBA élu MVP à l'unanimité)

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» AFRIQUE/ COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ SOCIAL : bonnes nouvelles, mauvaises nouvelles de Côte d’Ivoire

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ AGRICULTURE/ INNOVATIONS ET GENIE AGRICOLE : avancées en matière d’agro-industrie, modernisation agricole, accroissement de la production

» MONDE/ CULTURE/ MUSIQUE : Prince, artiste-musicien de génie, l’un des dieux contemporains de la musique moderne (poursuite des décès bizarres et suspects des grands artistes américains)

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : annonces et conclusions de la « ligne directe » du Président Vladimir Poutine

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE/ PDCI-RDA : les 70 ans du PDCI-RDA

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» MONDE/ USA/ CUBA/ RELATIONS INTERNATIONALES/ ECONOMIE : vers un monde multipolaire bénéfique aux échanges, à la coopération et à la paix internationale

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» AFRIQUE/ TERRORISME ET VIOLENCES/ DESTABILISATION : poursuite des attaques terroristes et des campagnes de déstabilisation de l'Afrique

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» AFRIQUE/ NIGERIA/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ ETAT DE RIVERS : l’état de Rivers au Nigeria, l’un des pôles économiques significatifs de la fédération nigériane

» MONDE/ CULTURE/ CINEMA/ OSCARS 2016 : Leonardo DiCaprio décroche l’Oscar du meilleur acteur

» MUSIQUE/ REGGAE/ ROCK : nouveaux espoirs, nouvelles sonorités, nouveaux combats

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» AFRIQUE/ TURQUIE/ COTE D’IVOIRE/ COOPERATION/ ECONOMIE : le Président de la Turquie en Côte d’Ivoire pour renforcer la coopération

» MONDE/ FOOTBALL/ FIFA/ REFORMES : Gianni Infantino devient le neuvième président de la FIFA

» MONDE/ USA/ ARMES A FEU ET VIOLENCES/ TUERIES MASSIVES D’INNOCENTS : Barack Obama présente ses mesures contre les armes à feu

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ VENEZUELA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ PETROLE : les difficultés d’une économie non diversifiée et non industrialisée

» MONDE/ LEADERSHIP ET COMPETITION/ TECHNOLOGIES AVANCEES/ COMMUNAUTE INTERNATIONALE : ces technologies avancées décisives qui irritent les adversaires…

» AMERIQUE LATINE/ RELIGION CHRETIENNE/ PAPE FRANCOIS : les chefs de file des deux Églises, le pape François et le Patriarche Kirill, se sont rencontrés pour la première fois à Cuba

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» CANADA/ QUEBEC/ DEVELOPPEMENT LOCAL : redécouvrir le Québec, une puissance économique et technologique au sein de la fédération du Canada

» AFRIQUE/ VATICAN/ PAPE FRANCOIS : Voyage pastoral du pape François en Afrique sur fond de montée en puissance des violences et du terrorisme islamique

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» RWANDA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : la réforme constitutionnelle largement approuvée au Rwanda

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ CROISSANCE ECONOMIQUE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT/ TERRORISME : entre les acteurs de la prospérité et de la paix et les forces de destruction

» MONDE/ CONFERENCE DE PARIS SUR LE CLIMAT/ COP21 : l’accord mondial sur le climat adopté par 195 pays (rendre la planète Terre plus habitable et moins polluée est possible)

» MONDE/ RUSSIE/ TERRORISME/ ACTE DE GUERRE DELIBERE TURC : Actes et mesures suspects visant à renforcer l’Etat islamique et à consolider les avoirs financiers des milieux terroristes et criminels

» MONDE/ EGLISE CATHOLIQUE/ VATICAN : Le pape François ouvre la porte sainte et lance le Jubilé de la miséricorde

» MONDE/ ECONOMIE/ SANTE/ VEILLE TECHNOLOGIQUE : économie verte, avancées technologiques et perspectives extraordinaires

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ THOMAS SANKARA : le Burkina Faso redécouvre son ancien leader, 28 ans après (mieux vaut tard que jamais)

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE/ PRESIDENTIELLE 2015 : M. Alassane Ouattara réélu Président de Côte d’Ivoire (résultats officiels dévoilés par la Commission électorale indépendante (CEI))

» MONDE/ SYRIE/ GUERRE CONTRE LE TERRORISME : l’aide militaire décisive de la Russie à l'Etat syrien va contribuer à imposer la paix

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ VISITE D’ETAT : le Président Ouattara évalue les actions de développement concernant diverses régions du pays (Aboisso, Abengourou, Divo, Gagnoa, Daloa)

» MONDE/ VATICAN/ PAPE FRANCOIS/ VOYAGE PASTORAL : le pape François en Amérique (Cuba, Etats-Unis d’Amérique)

» MUSIQUE/ REGGAE/ PETER TOSH : “Roots, Rock, Reggae” with “ Word, Sound and Power ” (Peter Tosh, copié et inégalé, toujours la meilleure section rythmique du Reggae)

» MONDE/ TERRORISME/ 11 SEPTEMBRE 2001/ VIOLENCES ET IMPUNITE : le terrorisme plus fort, avec Etat, moyens financiers conséquents (pétrole, drogue), migrants et totale impunité (interdiction d’attaque au sol des terroristes)

» MONDE/ CHINE/ AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : coopération, échanges commerciaux et aide au développement

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS : réformes, développement et perspectives

» AFRIQUE/ FINANCES PUBLIQUES/ CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT/ REFORMES MONETAIRES : questions de fond

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» MONDE/ RELATIONS USA-AFRIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ SECURITE : le Président des USA en Afrique (Kenya, Ethiopie)

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» MONDE/ IRAN/ NUCLEAIRE CIVIL/ ENERGIE ET RECHERCHES AVANCEES : le nucléaire civil au profit de tous, l’atome au profit de tous

» MONDE/ VATICAN/ EGLISE CATHOLIQUE : le pape François en Amérique latine pour revisiter le passé et dénoncer les pauvretés et les violences

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» MONDE/ ASIE/ ECONOMIE ET COOPERATION/ LEADERSHIP : développement agricole, financier, industriel et technologique sans précédent

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ BENIN/ ECONOMIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : résultats contrastés en matière de développement économique et social sur fond d’incertitudes

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ SOCIAL : comment stabiliser l’environnement sociopolitique et garantir des élections générales apaisées en 2015 ?

» MONDE/ AZERBAIDJAN/ JEUX EUROPEENS/ BAKU 2015 : les premiers jeux européens sont ouverts

» MONDE/ BOSNIE-HERZEGOVINE/ RELIGION CATHOLIQUE : Le Pape François à Sarajevo, une visite pastorale et historique

» AFRIQUE/ MAROC/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT/ PROJETS : Processus d’intégration de l’Afrique dans le développement du continent

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» AFRIQUE/ INSTITUTIONS DE DEVELOPPEMENT/ BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BAD) : M. Akinwumi Adesina, candidat du Nigeria, élu à la présidence de la BAD

» AFRIQUE/ HYDROCARBURES/ ENERGIE/ ECONOMIE : découvertes, projets, perspectives et enjeux énergétiques

» AFRIQUE/ MINES/ ECONOMIE MINIERE : découvertes, projets et perspectives

» MONDE/ ENERGIE/ NUCLEAIRE : perspectives africaines et enjeux

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ CATASTROPHES NATURELLES/ NEPAL : une planète périlleuse encore globalement inconnue…

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» AFRIQUE/BURUNDI/ VIOLENCES POLITIQUES/ CRISE ET DESTABILISATION : savoir mener les bons combats qui garantissent la démocratie, la paix et la stabilité du pays

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ REGIONS DE L'AGNEBY-TIASSA ET DE LA ME : Projets, options et stratégies pour l'émergence

» AFRIQUE/ DETRESSE ET MAUVAISE GOUVERNANCE/ REFUGIES ECONOMIQUES : ces pays en difficulté étouffés par des milliers de réfugiés économiques et politiques

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ COTE D’IVOIRE/ ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2015/ RHDP : M. Alassane Ouattara est investi candidat du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix)

» MONDE/ GENOCIDE ARMENIEN / CRIME CONTRE L’HUMANITE : au-delà du négationnisme, quelle approche constructive pour les milliers de victimes et leurs descendants ?

» MONDE/ ECONOMIE ET COMMERCE/ MATIERES PREMIERES : les producteurs à la recherche d’un prix rémunérateur

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine éclaire sur la politique nationale et internationale de la Russie

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : processus de consolidation et d’éveil après des années de crises

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL/ POLITIQUE : bonnes perspectives sur fond de préparation des élections de 2015

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ OBSTACLES AU DEVELOPPEMENT : Corruption et développement en Afrique…

» MONDE/ CHINE/ FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT : les efforts de la Chine pour l’émergence de la nouvelle Banque de développement des infrastructures en Asie (AIIB)

» MONDE/ IRAN/ NUCLEAIRE : accord sur le nucléaire iranien

» AFRIQUE/ TOGO/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : des élections apaisées pour consolider les acquis en matière de développement

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT LOCAL/ JACQUEVILLE : Désenclavement d’une grande région économique en Côte d’Ivoire

» AFRIQUE ET CARAIBES/ CULTURE ET DEVELOPPEMENT/ CULTURE ET ECONOMIE : la culture, au mieux de sa forme ?

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL/ DEVELOPPEMENT LOCAL : pluralité d’initiatives, grandes mesures et grands projets pour relancer le développement du sud-ouest ivoirien

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE/ PDCI-RDA/ RHDP : Le soutien du PDCI à une candidature unique d’Alassane Ouattara au sein du RHDP désormais officielle

» AFRIQUE/ COTE D’IVOIRE/ PAIX/ DEVELOPPEMENT/ FORMATION ET EMPLOIS : ces actions multiformes qui peuvent consolider le développement et la paix

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ SOCIO-ECONOMIE/ REFORMES ET AVANCEES : vers quels nouveaux horizons ?

» MONDE/ SCIENCE/ DEVELOPPEMENT SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE/ ECONOMIE : le monde avance, l’Afrique aussi

» SPORT/ COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS 2015 : victoire de la Côte d’Ivoire sur le Ghana

» MONDE/ ECONOMIE/ DEVELOPPEMENT SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE : Efforts stratégiques, nouvelle économie, avancées technologiques et incertitudes sur notre futur

» COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE ET EMERGENCE : Actions et mesures fortes en faveur de l’émergence de la Côte d’Ivoire

» AFRIQUE/ COTE D’IVOIRE/ CRIMINALITE ET GRAND BANDITISME : Au-delà de l’horreur

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» AFRIQUE/ RELATIONS MAROC-COTE D’IVOIRE/ COOPERATION ET ECHANGES : consolidation des échanges ivoiro-marocains

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE : Mort du roi Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud d’Arabie saoudite (le roi Abdallah, un frère et un ami de l’Afrique)

» SCIENCE MEDICALE/ LUTTE CONTRE LA MALADIE A VIRUS EBOLA : Résultats positifs et bonnes perspectives d’éradication de la maladie

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ UE-FRANCE/ TERRORISME : les ennemis de l’islam ont attaqué la liberté d’expression et tué une douzaine de personnes au nom de leur conception religieuse haineuse

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» MONDE/ PERSPECTIVES/ AN 2015 : Bonne et heureuse année 2015

» MONDE/ PERSPECTIVES 2015 : vœux de nouvel an 2015 et perspectives

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» MONDE/ JAPON/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Triomphe de la politique économique Abenomics de M. SHINZO ABE

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» AFRIQUE/ ECONOMIE/ HYDROCARBURES/ DEVELOPPEMENT MINIER : Des perspectives bonnes, malgré les incertitudes et les cas de corruption

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» ETATS-UNIS D’AMERIQUE/ CUBA/ RELATIONS DIPLOMATIQUES/ ECONOMIE : les Etats-Unis d’Amérique redécouvrent Cuba, puissance tiers-mondiste (et africaniste) pacifiste et responsable

» COTE D’IVOIRE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT/ PERSPECTIVES POLITIQUES : Efforts de paix et de développement

» MONDE/ NUMERIQUE ET AFFAIRES/ ENTREPRISES EMERGENTES : le numérique et ses nouveaux acteurs émergents

» MONDE/ FRANCE-UE/ ECONOMIE ET COOPERATION : le président français au Kazakhstan et en Russie

» MONDE/ FRANCOPHONIE/ OIF/ GOUVERNANCE : Nouveau secrétaire général et nouvelle gouvernance ( ?)

» MONDE/ ECONOMIE/ AFFAIRES/ SPORT ET VIE PUBLIQUE : la corruption et le grand banditisme forts et omniprésents partout

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ ETAT ET DEVELOPPEMENT : quel type d’Etat pour impulser efficacement le développement ?

» MONDE/ CANADA/ RELATIONS STRATEGIQUES FRANCO-CANADIENNES/ ECONOMIE : redécouvrir l'Etat fédéral du Canada, grande puissance francophone, avec le Président Hollande

» SCIENCE MEDICALE/ RECHERCHE/ TRAITEMENT/ PERSPECTIVES : Faire face avec efficacité aux maladies et mieux répondre aux problèmes liés à la santé publique

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» AFRIQUE/ EMERGENCE ET DEVELOPPEMENT/ JEUNESSE : forces et entraves au développement

» ECONOMIE MONDIALE/ NOUVEAUX HORIZONS/ NOUVELLES PERSPECTIVES : le futur commence aujourd'hui

» ECONOMIE MONDIALE/ CRISE/ CROISSANCE : Ces secteurs d’activités en croissance

» AFRIQUE/ CROISSANCE ECONOMIQUE ET RESILIENCE/ EMERGENCE : les atouts de l’Afrique à consolider

» MONDE/ INDE- CHINE/ COOPERATION/ GOUVERNANCE : le potentiel économique et technologique des géants asiatiques

» AFRIQUE/ POLLUTION ET ENVIRONNEMENT/ SANTE PUBLIQUE : crise environnementale et menaces

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT DE LA REGION DE L’IFFOU : réalisations, grands projets et perspectives

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» AFRIQUE/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : le sous-développement socioéconomique et scientifique et l’extrême pauvreté peuvent perdre l’Afrique

» AFRIQUE/ EAU/ FORUM DE L’UEMOA SUR L’INVESTISSEMENT A DUBAI : Les monarchies du Golfe vont investir 19 milliards de dollars dans des projets d'infrastructure

» AFRIQUE/ LIBYE/ GUERRE ET EFFORTS DE PAIX/ PERSPECTIVE ECONOMIQUE : la paix maintenant

» COTE D’IVOIRE / ECONOMIE/ CACAO/ CHOCOLAT ET SANTE : le cacao ivoirien au mieux de sa forme

» MONDE ARABE/ PAYS DU GOLFE/ PAIX/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Les monarchies du Golfe ont réglé leur différend avec le Qatar

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : Désendettement, émergence, richesses et pauvreté

» ISRAEL-PALESTINE/ ACCORD DE PAIX : Israël signe un accord de paix durable avec le Hamas en Egypte

» AFRIQUE/ SANTE PUBLIQUE : Epidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Afrique de l’ouest

» AFRIQUE/ AGRICULTURE/ PAIX ET SECURITE : l’émergence d’un continent freinée par des guerres nouvelles et des campagnes orchestrées d’insécurité

» MONDE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT/ UKRAINE- RUSSIE : la Russie appelle à s'unir pour construire et non pour détruire par la guerre

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» AFRIQUE/ INVESTISSEMENTS/ EMPLOIS JEUNES / PAIX ET DEVELOPPEMENT : des chantiers, des espoirs et des menaces

» MONDE/ ONU/ SANCTIONS ECONOMIQUES : la Russie répond aux sanctions économiques occidentales

» USA- AFRIQUE/ PARTENARIAT STRATEGIQUE : Washington veut combler son retard commercial

» SCIENCE/ TECHNOLOGIES/ ENERGIE : des perspectives saisissantes

» AFRIQUE/ SANTE PUBLIQUE/ EBOLA : Communiqué conjoint des chefs d’Etat et de gouvernement de l’union du fleuve Mano pour la lutte contre l’épidémie de fièvre à virus Ebola en Afrique de l’Ouest

» AFRIQUE : ECONOMIE NUMERIQUE/ NOUVELLES TECHNOLOGIES : évolutions favorables

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ RECHERCHE DE LA PAIX : les espoirs suscités par un accord de paix signé à Brazzaville

» MONDE/ AFRIQUE : défense et sécurité, coopération et développement

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» SANTE PUBLIQUE/ SIDA, HEPATITES, EBOLA : prévention, bilan, traitements et perspectives

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» FRANCE - AFRIQUE/ GOUVERNANCE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : le Président François Hollande recadre et consolide la coopération française en Afrique

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» MONDE/ ECONOMIE ET FINANCES PUBLIQUES : Perspectives économiques pour le premier trimestre 2014

» SPORT/ POLITIQUE/ POLITISATION DU SPORT MONDIAL : l’immixtion sournoise de la politique dans le sport

» SCIENCE/ MEDECINE/ ALERTE MEDICALE : les maladies cardio-vasculaires

» ISRAEL/ TRANSPORT URBAIN/ REVOLUTION TECHNOLOGIQUE : Un nouveau moyen de transport ultra-rapide à Tel-Aviv

» IRAK/ INSURRECTION ARMEE DJIHADISTE/ SOUVERAINETE/ : soutien, riposte et contre-mesures pour l’existence de l’Irak

» MONDE/ NOUVELLES TECHNOLOGIES/ E-HEALTH : les nouvelles technologies investissent la santé publique…

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ PAIX ET PERSPECTIVE ECONOMIQUE : La paix et le développement sont possibles…

» SCIENCE MEDICALE/ RECHERCHES/ PREVENTION ET TRAITEMENT : les progrès médicaux insuffisamment mis à profit par les populations

» AMERIQUE LATINE/ COLOMBIE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Juan Manuel Santos élu président pour consolider la paix

» AMERIQUE LATINE-CHINE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : consolidation du rôle de la Chine dans ses domaines d’intervention

» IRAK/ INSURRECTION MILITAIRE ET GUERRE DJIHADISTE D’OCCUPATION : l’Irak mérite un soutien accru de la communauté internationale

» AFRIQUE/ FMI/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : de nouveaux engagements pour consolider les économies en croissance

» DEUXIEME GUERRE MONDIALE/ COMMEMORATION DU DEBARQUEMENT/ D-DAY : la guerre et le bellicisme toujours ancrés dans l’esprit des hommes…

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» SYRIE/ UKRAINE/ REBELLION ET DEMOCRATIE : de nouveaux présidents élus dans des pays durablement déstabilisés par des forces démocratiques anachroniques

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DE L’OUEST/ MINES/ PARTENARIAT : des accords en vue de l’exploitation de grands gisements miniers

» BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT-BAD/ ASSEMBLEE ANNUELLE 2014 : l’émergence d’une nouvelle Afrique

» MONDE/ CULTURE ET ECONOMIE/ CINEMA : les grands moments du cinéma…

» RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE/ INNOVATION : l’ouverture des données publiques est en marche

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET ENERGIE/ FMI : l’Afrique peut faire mieux en matière de croissance

» SCIENCE MEDICALE/ Cellules-souches : une révolution médicale qui va changer le destin de l’Humanité

» AFRIQUE/ NIGERIA : Economie, paix et sécurité

» SCIENCE ET TECHNOLOGIE/ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : vers quel futur ?

» CHINE - AFRIQUE/ COOPERATION/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : les engagements du Premier ministre Li Keqiang en faveur de l’Afrique

» AFRIQUE/ NIGERIA/ PREMIERE PUISSANCE ECONOMIQUE ET TERRORISME : regain d’activités terroristes intempestives et barbares

» COTE D’IVOIRE-FMI/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les perspectives macroéconomiques pour 2014 demeurent positives

» AFRIQUE/ BANQUE MONDIALE/ GOUVERNANCE ET DEVELOPPEMENT : surmonter les incertitudes et vaincre la pauvreté

» COTE D’IVOIRE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Conférence de presse du Premier ministre ivoirien

» VATICAN/ CANONISATION : de nouveaux saints de l’église catholique consacrés par le Pape François

» GENOCIDE ARMENIEN DE 1915/ ESCLAVAGE : les grandes hontes ne disparaissent jamais...

» IRAK/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE/ PETROLE : des efforts pour une émergence de l’économie irakienne

» AFRIQUE/ CEDEAO/ VOIES FERREES : le lancement de divers projets ferroviaires en Afrique de l’ouest

» AFRIQUE/ ECONOMIE : amélioration constante des économies africaines sur fond de morosité des grandes économies mondiales

» UNION EUROPEENNE/ EUROPE DE L'EST/ CRISE ET ECONOMIE : approches et visions différentes sur l’Europe économique

» RWANDA/ COMMEMORATION DU GENOCIDE : le génocide rwandais, 20 ans après

» SANTE/ OMS/ JOURNEES MONDIALES : prévention de la tuberculose et des maladies à transmission vectorielle

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» FRANCE/ CHINE/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : emplois, transfert de technologie, nouveaux horizons d’échanges et de coopération…

» FOOTBALL/ SPORT ET CELEBRITE/ MONDIAL 2014 : Pelé, une légende du sport mondial…

» SCIENCE MEDICALE/ ALERTE MEDICALE : la fièvre hémorragique Ebola tue en Afrique de l’ouest

» MENACES GLOBALES/ CYBERCRIMINALITE : quelles réponses et quelles solutions ?

» JESUS CHRIST/ SERMON SUR LA MONTAGNE/ PAROLES DE VIE : Jésus Christ 2014 ans après…

» MONDE/ PROCESSUS DEMOCRATIQUE EN UKRAINE : la démocratie a parlé et la Crimée a opté pour un nouvel avenir d’espoir et de prospérité

» AFRIQUE/ HYDROCARBURES/ MINES ET ENERGIE : découvertes, grands projets et perspectives

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ EMERGENCE/ COOPERATION SUD-SUD/ INVESTISSEMENTS DIRECTS : le Maroc met son savoir-faire et son expérience au service de l’Afrique

» ALLEMAGNE/ ENERGIE ET ELECTRICITE : La transition énergétique en Allemagne

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» MONDE ARABE/ AFRIQUE : Le bilan économique et social des révolutions arabes est désastreux

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» MUSIQUE/ REFERENCES MONDIALES : meilleurs guitaristes et meilleures chansons

» AFRIQUE/ POLITIQUE ET VIOLENCES : ces guerres sales qui détruisent l’Afrique

» AFRIQUE DU SUD / EMERGENCE : progrès, prospérité et envers de la vitrine

» SCIENCE/ ALIMENTATION : ces produits alimentaires manufacturés qui deviennent de vrais poisons pour notre santé

» ECONOMIE GLOBALE : 2014, probable année à risques pour l’économie mondiale

» AFRIQUE/ ECONOMIE : perspectives économiques favorables en 2014

» RWANDA/ DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE : SMART Rwanda : Transformer un pays tout entier via l’usage généralisé des TIC

» AGENDA 2063 ET EMERGENCE AFRICAINE : Créer des emplois et réduire les inégalités

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» RELIGION CATHOLIQUE/ RENOUVEAU CHARISMATIQUE : quelles attentes ?

» MUSIQUE/ REGGAE : Grammy Award du meilleur album de reggae

» FOOTBALL/ AFRIQUE : Yaya Touré sacré meilleur joueur africain 2013

» AFRIQUE/ MADAGASCAR : le nouveau Président réussira-t-il à sortir définitivement le pays de la crise politique et socio-économique ?

» SPORT/ JO SOTCHI 2014/ RUSSIE : Sotchi 2014 ou le développement accéléré par le sport

» SPORT/ JO SOTCHI 2014 : des olympiades ouvertes à tous et l’Afrique y sera

» AFRIQUE : vers quel futur ?

» USA - DISCOURS SUR L’ETAT DE L’UNION : Bilan, actions et perspectives.

» JAPON-AFRIQUE : le Japon confirme ses engagements vis-à-vis de l’Afrique en matière de développement.

» FRANCE - AFRIQUE : Actions et mesures pour promouvoir la paix et le développement économique et social en Afrique.

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» RELIGION CATHOLIQUE/ PAPE FRANCOIS : renouveau et revitalisation de l'Eglise catholique

» APARTHEID : L'apartheid vaincu par l’Afrique du Sud et la communauté internationale

» INTOLERANCES POLITIQUES ET RELIGIEUSES : peut-on mettre fin à la haine dans les rapports entre les humains

» LIBERATION DU MALI : La France libère le Mali

» PANAFRICANISME : Kwame Nkrumah : Le père du panafricanisme

» AFRIQUE : le grand retour de l’Afrique centrale dans l’économie pétrolière

» AFRIQUE : Les leaders africains honorés par “African Business” à New York .

» AFRIQUE : Les défis de l’économie privée en Afrique subsaharienne

» La Russie veut s’implanter en Afrique du Sud

» AFRIQUE : affaires, perspectives, conflits et gaspillages de ressources …

» AFRIQUE : Top 10 des pays africains les plus gangrenés par la fuite des capitaux.

» AFRIQUE : une révolution technologique et scientifique africaine est possible

» AFRIQUE : une révolution technologique et scientifique africaine est possible

» Industrie pétrogazière : la Russie conserve sa place de leader

» AFRIQUE : Fuite des capitaux, évasion fiscale et corruption

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page