Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 21/02/2016 à 21:12:23
AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)



 

0.1 – « Centrafrique/ Faustin-Archange Touadéra élu président de Centrafrique : Déclaré élu président de la Centrafrique, Faustin-Archange Touadéra va être immédiatement confronté à l'urgence de redresser un pays en ruine et profondément divisé par trois années de violences intercommunautaires, jugeaient dimanche à Bangui responsables politiques et économiques. Pour le nouveau président, qui a obtenu 62,71% des suffrages contre 37,29% à son rival Anicet-Georges Dologuélé, selon les résultats officiels publiés samedi, "il reste maintenant le plus dur à faire, la reconstruction du pays dans l'unité, la paix, pour un développement durable", reconnaît auprès de l'AFP un de ses soutiens au second tour, Enoch Dérant Lakoué, lui-aussi ancien Premier ministre. 

Dernier chef du gouvernement de l'ex-président François Bozizé dont le renversement en 2013 par la rébellion majoritairement musulmane de la Séléka a précipité le pays dans un cycle de tueries intercommunautaires, M. Touadéra hérite à 58 ans d'un très lourd passif, économique, sécuritaire et social. La Centrafrique, un des pays les plus pauvres de la planète malgré son potentiel agricole et minier, "est restée coupée un moment de ses recettes, du fait de sa mise en coupe réglée par les groupes armés qui se sont érigés en douaniers, cadres des impôts etc", constate M. Lakoué. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine  


0.2 – Centrafrique/ Budget 2016/ présentation du Budget national centrafricain : Le 11 Novembre dernier, très pompeusement devant la presse, le ministre des Finances, Hassan Abdallah Cadre présentait le projet de budget 2016 de la République Centrafricaine. Allant jusqu’à arguer  que s’élevant en recettes à 210 milliards de F CFA, il serait en progression de 25% par rapport au budget de l’exercice 2015. Comble du rigolo, en dépit d’un déficit abyssal, les dépenses augmentent de 13,5%, soit 250 milliards de F CFA. Note passée inaperçue, le ministre toutefois de préciser qu’il faudra une mobilisation des ressources extérieures à hauteur de 48.2 milliards. Le ministre oubliait tout simplement de préciser que les recettes de l’Etat durant les 12 mois passés ont drastiquement chuté de plus de 85%. La situation de crise dans le pays étant, les services de collecte des impôts sont à marée basse. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


0.3 – « République centrafricaine/ La crise politique pénalise la croissance et affaiblit les infrastructures : La crise politique et sécuritaire a été à l’origine de la sévère récession de 2013. La croissance devrait rebondir en 2016 dans un contexte de reprise graduelle des activités commerciales. L’activité devrait être principalement portée par la production agricole, qui contribue à plus de la moitié du PIB et emploie près de 75 % de la population. La croissance de la production agricole devrait néanmoins continuer à pâtir du manque de productivité, de difficultés d’accès au financement et des perturbations sécuritaires. Le secteur minier devrait également contribuer à la reprise de l’activité suite à la levée partielle en juin 2015, de l’embargo contre le pays.

La suspension des sanctions devrait permettre à la République centrafricaine de commercialiser du diamant, tout en écoulant les stocks existants, estimées à 70000 carats. Le secteur des transports routiers et aériens reste très fortement dépendant de la sécurisation des sites sensibles par les forces internationales (aéroport, axe Bangui-Cameroun) tandis que la majorité des entreprises ont vu leur appareil de production détruit. Seuls les secteurs bancaire et sucrier devraient connaître, dans une certaine mesure et à l’instar du commerce de proximité, une reprise de leur activité. La demande interne devrait demeurer atone compte tenu de l’exil de près d’un quart de la population (1 million de personnes ont quitté le pays et ne sont pas encore revenus). Malgré les aides d’urgence octroyées par l’UE et le FMI, le pays peine toujours à se redresser et les investissements devraient rester très volatils en 2016. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

   

1 - Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique

 

L'ancien Premier ministre a obtenu plus de 62% des suffrages au second tour. L’ancien Premier ministre Faustin-Archange Touadéra a été élu président de Centrafrique, a annoncé samedi à Bangui l’Autorité nationale électorale (ANE). Selon les résultats du second tour de la présidentielle publiés par la présidente de l’ANE, Madeleine Nkouet Hoornaert, M. Touadéra, dernier Premier ministre de l’ex-président François Bozizé renversé en 2013, a recueilli 62,71% des suffrages contre 37,29% pour son rival, Anicet-Georges Dologuélé. Ces résultats doivent être validés par la Cour constitutionnelle de transition.

 

Malgré la volonté affichée des électeurs à Bangui lors du second tour dimanche de voter en masse pour élire un président, après de nombreux reports, afin de tourner la page des violences, la participation au niveau national n’a pas été aussi forte qu’attendue par les responsables politiques centrafricains. Sur 1 954 433 électeurs inscrits, 1 153 300 ont voté, pour 1 108 411 suffrages exprimés, selon l’ANE. Anicet Georges Dologuélé, un des favoris parmi trente candidats en lice, était arrivé en tête du premier tour (23,78%) le 30 décembre. Le score de M. Touadéra (19,42%), candidat indépendant qui a fait une campagne discrète avec moins de moyens financiers que son adversaire, avait été la grande surprise du premier tour.

 

Par LIBERATION, avec AFP / 20 février 2016  

 

http://www.liberation.fr/planete/2016/02/20/faustin-archange-touadera-elu-president-de-la-centrafrique_1434789


Afficher l'image d'origine


--------------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine   

 

2 - Faustin-Archange Touadéra élu président de Centrafrique

 

L'ancien Premier ministre Faustin-Archange Touadéra a été élu président de Centrafrique, a annoncé samedi à Bangui l'Autorité nationale électorale (ANE). Selon les résultats du second tour de la présidentielle publiés par la présidente de l’ANE, Madeleine Nkouet Hoornaert, M. Touadéra, dernier Premier ministre de l’ex-président François Bozizé renversé en 2013, a recueilli 62,71% des suffrages contre 37,29% pour son rival, Anicet-Georges Dologuélé. Ces résultats doivent être validés par la Cour constitutionnelle de transition.

 

Afficher l'image d'origine


_ Près de 700 000 voix

Désormais chargé de redresser un pays parmi les plus pauvres de la planète qui a sombré dans le chaos après les tueries intercommunautaires de 2013-14, M. Touadéra a obtenu 695 059 voix, contre 413 352 à M. Dologuélé, selon l’ANE. Malgré la volonté affichée des électeurs à Bangui lors du second tour dimanche de voter en masse pour élire un président, après de nombreux reports, afin de tourner la page des violences, la participation au niveau national n’a pas été aussi forte qu’attendue par les responsables politiques centrafricains.

 

Sur 1 954 433 électeurs inscrits, 1 153 300 ont voté, pour 1 108 411 suffrages exprimés, selon l’ANE. Anicet Georges Dologuélé, un des favoris parmi 30 candidats en lice, était arrivé en tête du premier tour (23,78%) le 30 décembre. Le score de M. Touadéra (19,42%), candidat indépendant qui a fait une campagne discrète avec moins de moyens financiers que son adversaire, avait été la grande surprise du premier tour.

 

20 février 2016/ Mis à jour le 20 février 2016/ Par AFP

 

http://www.jeuneafrique.com/304091/politique/faustin-archange-touadera-elu-president-de-centrafrique/


Afficher l'image d'origine  


------------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine  

   

3 - Centrafrique : "le plus dur" commence pour le nouveau président

 

Bangui - Déclaré élu président de la Centrafrique, Faustin-Archange Touadéra va être immédiatement confronté à l'urgence de redresser un pays en ruine et profondément divisé par trois années de violences intercommunautaires, jugeaient dimanche à Bangui responsables politiques et économiques. Pour le nouveau président, qui a obtenu 62,71% des suffrages contre 37,29% à son rival Anicet-Georges Dologuélé, selon les résultats officiels publiés samedi, "il reste maintenant le plus dur à faire, la reconstruction du pays dans l'unité, la paix, pour un développement durable", reconnaît auprès de l'AFP un de ses soutiens au second tour, Enoch Dérant Lakoué, lui-aussi ancien Premier ministre.  


Dernier chef du gouvernement de l'ex-président François Bozizé dont le renversement en 2013 par la rébellion majoritairement musulmane de la Séléka a précipité le pays dans un cycle de tueries intercommunautaires, M. Touadéra hérite à 58 ans d'un très lourd passif, économique, sécuritaire et social. La Centrafrique, un des pays les plus pauvres de la planète malgré son potentiel agricole et minier, "est restée coupée un moment de ses recettes, du fait de sa mise en coupe réglée par les groupes armés qui se sont érigés en douaniers, cadres des impôts etc", constate M. Lakoué. 

 

 Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ « Exercice d'équilibrisme pour le président » 

Dans ce contexte, les marges de manœuvre du nouvel élu apparaissent singulièrement limitées.  "Il est dans une position d'équilibriste au plan sécuritaire et il doit se livrer à un travail titanesque pour une relance économique", commente Achille Nzotènè, économiste, en rappelant la listes des dossiers brûlants qui attendent M. Touadéra: rétablissement de la sécurité, désarmement des combattants des diverses rébellions, refondation de l'armée, redressement de l'administration.  "S'il n'agit pas en bon joueur de Mikado, en tirant les baguettes sûres sans faire tomber les autres (...) le retour à la case départ sera fatal" dans un pays dont l'histoire est jalonnée de coups d'Etat, de rébellions, de mutineries depuis son accession à l'indépendance de la France en 1960, prévient M. Nzoténé. 


Et comme ses prédécesseurs, le nouveau président sera largement dépendant de la communauté internationale pour assurer les fins de mois de l'Etat et sa sécurité. Dix mille Casques bleus et environ 900 soldats français sont actuiellement déployés en Centrafrique, sous perfusion financière des bailleurs.  "Un plan d'urgence est hautement recommandable, sur la base d'une offensive de charme en direction des bailleurs de fonds. Le pays manque cruellement d'argent", recommande d'ailleurs M. Lakoué. Face à cette montagne de défis, le principal atout de Faustin-Archange Touadéra reste la volonté affichée dans les urnes par les Centrafricains de voir la paix revenir. Tout en dénonçant des "fraudes massives" au second tour, M. Dologuélé a d'ailleurs reconnu sa défaite dès samedi et promis de ne pas déposer de recours devant la Cour constitutionnelle qui doit valider les résultats provisoires. 


Et même les électeurs de M. Dologuélé se disent prêts à soutenir une politique de paix du nouveau chef de l'Etat. "Dieu a prévu ce qui est arrivé et on ne peut que se plier à sa bonne volonté. J'ai choisi Dologuélé, mais il n'est pas élu, ce n'est pas un motif de mécontentement, ni d'insurrection. Je vais soutenir mon nouveau président en veillant bien sûr à ce qu'il prenne le bon chemin", témoigne une commerçante de la capitale, Marthe Yakongolé. Eric Nguia Tamale, étudiant, abonde dans ce sens: "nous devons dès à présent mettre de côté l'esprit partisan et opter tous pour le vivre ensemble et le développement. Le pays est par terre et personne d'autre ne viendra le relever si ce ne n'est les Centrafricains". 

 

Par AFP/ Publié le 20/02/2016/ Mis à jour le 21/02/2016  

 

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/faustin-archange-touadera-elu-president-de-centrafrique_1766017.html


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------------

 

cemac Afficher l'image d'origine

 

4 - République centrafricaine : économie et perspectives sociopolitiques

 

_ En 2014, l’activité économique enregistre une reprise timide qui devrait se poursuivre en 2015 et 2016 grâce à l’amélioration de la situation sécuritaire et à la tenue des élections présidentielles et législatives en 2015.

_ La mobilisation de la communauté internationale, suite à l’élection de Catherine Samba-Panza à la tête de l’État de la transition en janvier 2014, s’est traduite par le déploiement des forces de sécurité des Nations Unies et la reprise des appuis financiers extérieurs.

_ En dépit des améliorations relatives enregistrées à Bangui et dans certaines localités, les conditions sociales et humanitaires restent difficiles en raison de la persistance de l’insécurité et du nombre élevé de déplacés.

 

Après la chute de la production enregistrée en 2013, l’activité économique de la République centrafricaine (RCA) a connu une reprise timide en 2014. Le secteur agricole, principal contributeur au produit intérieur brut (PIB), continue toutefois de régresser, en raison notamment de la situation d’insécurité prolongée et de la lenteur du retour des personnes déplacées. La sécurisation progressive du principal corridor routier (Bangui-Douala), par lequel transite l’essentiel des échanges extérieurs du pays, a favorisé les activités de commerce et de transport. La croissance économique devrait se renforcer en 2015 et 2016 en raison de l’amélioration de la situation sécuritaire et de la tenue des élections présidentielles et législatives.


L’année 2014 a été marquée par la mise en place, dès le mois de janvier, des nouvelles autorités de transition, avec notamment l’élection de Catherine Samba-Panza à la tête de l’État, la nomination d’un nouveau Premier ministre et la formation d’un gouvernement. Ces changements ont reçu un accueil favorable et ont renforcé la mobilisation de la communauté internationale pour stabiliser le pays et appuyer le processus de transition en cours. En dépit de ces développements positifs, l’insécurité du pays reste cependant préoccupante et les conditions sociales et humanitaires demeurent difficiles.


Selon les dernières estimations des Nations Unies, plus de 28 % de la population est affectée par l’insécurité alimentaire, tandis que 33 % de la population nécessite une assistance humanitaire. Malgré la formation d’un gouvernement plus consensuel en août 2014, avec un Premier ministre issu de la communauté musulmane, de nombreuses tensions communautaires et politiques demeurent. Un nouveau calendrier électoral a ainsi été défini pour juin-juillet 2015, avec des élections présidentielles et législatives. La reprise des appuis financiers extérieurs, notamment sous forme d’aides budgétaires, a permis aux autorités de transition d’assurer le paiement des salaires. Après une période marquée par un recours systématique aux procédures exceptionnelles dans l’exécution de la dépense publique et par la désorganisation des régies financières, on assiste à une normalisation progressive de la gestion des finances publiques.


Très enclavée, la RCA compte également une densité de population parmi les plus faibles d’Afrique. En plus de ces conditions difficiles, le pays doit aussi faire face à un manque d’infrastructures qui entraîne une exclusion spatiale et géographique de la population et exacerbe la pauvreté en milieu rural. Pour tenter de remédier à cette situation, l’État a adopté une stratégie de Pôle de développement (PDD) tenant compte des caractéristiques démographiques, économiques et sécuritaires des différentes régions du pays.

 

Afficher l'image d'origine


Tableau 1 : Indicateurs Macroéconomiques

 

2013

2014(e)

2015(p)

2016(p)

Croissance du PIB

-36

1

5.4

4

Taux de croissance du PIB réel par habitant

-38

-1

3.4

2.1

Inflation

6.6

11.2

4.1

3.9

Solde budgétaire (% PIB)

-6.3

-3.2

-3.8

-3.7

Compte courant (% PIB)

-3

-5.2

-8.2

-6.4

 

Source : Données des administrations nationales ; calculs des auteurs pour les estimations (e) et les prévisions (p).

 

Auteur: Kalidou Diallo/ 2016 Perspectives économiques en Afrique/ Dernière mise à jour: 28/05/2015

 

http://www.africaneconomicoutlook.org/fr/notes-pays/afrique-centrale/republique-centrafricaine/


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


------------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

5 - Centrafrique : Budget 2016, quand Hassan Abdallah Cadre se moque du monde

 

Depuis des décennies, la présentation du Budget national centrafricain relevait du comique, voire de l’utopie, étant entendu que de fonds propres, la Centrafrique n’en dispose pratiquement pas, contrainte de s’en remettre à la mendicité internationale. Ce que ne niait pas François Bozizé lui-même lorsqu’il était au pouvoir. Ses déplacements à l’ambassade de France pour supplier la France de boucler ses fins de mois étaient connus.

 

_ DU COMIQUE AU RIDICULE

Le 11 Novembre dernier, très pompeusement devant la presse, le ministre des Finances, Hassan Abdallah Cadre présentait le projet de budget 2016 de la République Centrafricaine. Allant jusqu’à arguer  que s’élevant en recettes à 210 milliards de F CFA, il serait en progression de 25% par rapport au budget de l’exercice 2015. Comble du rigolo, en dépit d’un déficit abyssal, les dépenses augmentent de 13,5%, soit 250 milliards de F CFA. Note passée inaperçue, le ministre toutefois de préciser qu’il faudra une mobilisation des ressources extérieures à hauteur de 48.2 milliards.

 

Le ministre oubliait tout simplement de préciser que les recettes de l’Etat durant les 12 mois passés ont drastiquement chuté de plus de 85%. La situation de crise dans le pays étant, les services de collecte des impôts sont à marée basse. La compensation depuis deux années se fait par une surpression fiscale sur les rares entreprises actives dans le pays, et essentiellement basées à Bangui.

 

Aux forces de l’Etat, se sont substituées les milices armées dans les provinces, Anti-Balaka et Séléka, prélevant les impôts sur les populations et les entreprises pour leurs propres comptes. La chose est aisée, l’ETAT n’existe pas dans les provinces centrafricaines, ou si peu… Un point vital que ni la MINUSCA, ni la SANGARIS n’ont jugé utile de combattre pour sécuriser, et pourtant…. A partir de là, les recettes de l’Etat n’entrant pas, sur quelles bases le ministre des finances s’appuie-t’il pour élaborer son budget ?

 

Afficher l'image d'origine


_ Quelles sont les ressources propres de la République centrafricaine ?

L’année dernière, la RCA comptait sur déjà, seulement 62 milliards de recettes internes, et en final, uniquement  24 milliards rentreront dans les caisses du Trésor, essentiellement via des taxes douanières. A noter que depuis 2013, dans le classement du FMI, la RCA est considéré comme le plus pauvre au monde. Un (PIB) Produit intérieur brut qui plonge, de 25 à 50 %, selon des estimations en cours pour 2015.

 

L’année dernière, la France fut mise à contribution pou combler les déficits apparents, ceux uniquement du fonctionnement de la machine Etatique. Les arriérés des salaires des fonctionnaires, déjà depuis 20 ans ne sont jamais pris en compte. Et pourtant, c’est entre 20 et 36 mois d’arriérés de salaires que subissent les fonctionnaires en RCA. Les bourses ne sont pas payés aux étudiants, nonobstant une restriction des conditions d’accès. Les étudiants centrafricains à l’étranger crient famine, et le budget ne prend pas ce problème prégnant en compte. Le tour de passe passe du ministre des finances ne s’arrête pas là. Ainsi, lit-on  la création d’une Taxe spéciale de solidarité (TSS) destinée à alimenter un fonds de solidarité nationale. Qui va payer ? Comment la prélever ? Mystère et boule de gomme.

 

Afficher l'image d'origine


_ PATHETIQUE AVEU

Hassan Abdallah Cadre de le reconnaître, “ce budget 2016 dépend du rétablissement de la sécurité et de la paix, et le renforcement de la justice et la relance économique dans le pays.” Précisant encore que “ce budget prend en compte le retour à l’ordre constitutionnel avec la mise en place des institutions républicaines. [..] et que, déficitaire, le budget de l’année 2015 a été essentiellement soutenu par les aides extérieures qui ont permis de faire face aux dépenses de souveraineté de l’Etat telles que les salaires des fonctionnaires.”

 

Ce qui en passant est faux ! Les dépenses régaliennes de paiement des salaires ne prirent en compte qu’entre 3 et 6 mois de retard des salaires dûs. Et pas les mois et les mois passés impayés. Et voici la RCA à ne compter que sur les recettes douanières de “l’espèce e voie sacrée”, le corridor Bangui-Douala. Sauf que, depuis 2 ans, ça ne rentre plus qu’à 55% les  Anti-Balaka et les Séléka ont fait le reste à leur profit. 

Conclusion, les ministres des finances passent en RCA, les trompe-l’œil perdurent.

 

Par Magloire Lamine, Economiste centrafricain / Observatoire Centrafricain Economique Et Social – Décembre 2015

 

http://www.lanouvellecentrafrique.info/2015/12/03/centrafrique-budget-2016-quand-hassan-abdallah-cadre-se-moque-du-monde/


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

  

6 - République centrafricaine : économie, indicateurs économiques, perspectives

 

_ Population 4,7 millions

_ PIB par habitant 367 milliards $US

 

 

_ Principaux Indicateurs économiques

 

2013

 2014

2015 (p)

2016 (p)

Croissance PIB (%)

-36,0

1,0

5,5

5,7

Inflation (moyenne annuelle)

6,5

11,5

5,6

4,8

Solde budgétaire* / PIB (%)

-6,3

2,9

-4,9

-3,3

Solde courant / PIB (%)

-2,9

-6,0

-11,8

-11,1

Dette publique / PIB (%)

52,2

47,6

42,1

37,0

 

(e) Estimations (p) Prévisions * hors dons

 

 

_ POINTS FORTS

. Potentiel agricole, sylviculture et richesses minières (diamants, or et uranium)


Afficher l'image d'origine

 

_ POINTS FAIBLES

. Vulnérabilité de l’économie aux chocs externes

. Faiblesse des infrastructures de transport et des capacités de production d’énergie

. Enclavement géographique

. Situation politique et sécuritaire instable, tensions religieuses croissantes

. Présence de nombreux groupes rebelles armés étrangers (notamment les rebelles ougandais ADF)

. Retrait des bailleurs de fonds et des investisseurs.

 

Afficher l'image d'origine


_ Appréciation du risque

_ La crise politique pénalise la croissance et affaiblit les infrastructures

La crise politique et sécuritaire a été à l’origine de la sévère récession de 2013. La croissance devrait rebondir en 2016 dans un contexte de reprise graduelle des activités commerciales. L’activité devrait être principalement portée par la production agricole, qui contribue à plus de la moitié du PIB et emploie près de 75 % de la population. La croissance de la production agricole devrait néanmoins continuer à pâtir du manque de productivité, de difficultés d’accès au financement et des perturbations sécuritaires. Le secteur minier devrait également contribuer à la reprise de l’activité suite à la levée partielle en juin 2015, de l’embargo contre le pays.

 

La suspension des sanctions devrait permettre à la République centrafricaine de commercialiser du diamant, tout en écoulant les stocks existants, estimées à 70000 carats. Le secteur des transports routiers et aériens reste très fortement dépendant de la sécurisation des sites sensibles par les forces internationales (aéroport, axe Bangui-Cameroun) tandis que la majorité des entreprises ont vu leur appareil de production détruit. Seuls les secteurs bancaire et sucrier devraient connaître, dans une certaine mesure et à l’instar du commerce de proximité, une reprise de leur activité. La demande interne devrait demeurer atone compte tenu de l’exil de près d’un quart de la population (1 million de personnes ont quitté le pays et ne sont pas encore revenus). Malgré les aides d’urgence octroyées par l’UE et le FMI, le pays peine toujours à se redresser et les investissements devraient rester très volatils en 2016.


L’inflation tend à diminuer mais devrait rester au-dessus des 3 % ciblés par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale. Cette légère baisse devrait être imputée par de moindres pressions sur les prix agricoles domestiques (en raison de l’accroissement de l’offre).

 

Afficher l'image d'origine


_ Des finances publiques tirées par l’aide internationale

Dans un contexte de détérioration du solde public (notamment chute des recettes budgétaires), le gouvernement de transition devrait continuer de compter sur le financement externe, compte tenu de sa capacité de financement réduite et de l'insécurité persistante qui devraient toujours entraver la collecte des recettes. L'UE est l'un des principaux bailleurs de fonds du pays, ayant fourni un montant d’aide estimé à 360 millions de dollars depuis que le conflit a éclaté en 2013 dont 10 millions attribués aux aides humanitaires, 22 millions au fonds Bêkou (fonds européen visant à coordonner l’aide) pour l’accompagnement du redémarrage économique et social et 40 millions sous forme de soutien budgétaire afin de combattre la violence en organisant les élections de 2015-2016.

 

Le déficit du compte courant s‘est aggravé en 2015 en raison de la baisse du cours du pétrole qui a encouragé les importations. Il devrait commencer à se résorber en 2016, en lien avec la levée partielle de l'embargo sur les diamants centrafricains ; les exportations devraient ainsi sensiblement progresser. Toutefois, la reprise devrait être progressive, et les exportations de bois, de café et de coton (principales richesses agricoles du pays) devraient continuer à pâtir, mais moins que les années précédentes, de l'insécurité et des perturbations qui touchent le secteur des transports et de la logistique.

 

Afficher l'image d'origine


_ Situation politique très instable et détérioration significative du climat des affaires

Au pouvoir depuis janvier 2014, Mme Samba-Panza a dû faire face à une situation politique instable. Le gouvernement de transition a appelé à des élections présidentielles et législatives le 30 décembre 2015, après des violences qui ont repoussé la date des présidentielles initialement prévues en octobre 2015. Selon le nouveau calendrier, un référendum national portant sur un projet de Constitution a eu lieu dans les semaines précédant le premier tour. Un deuxième tour de scrutin devrait avoir lieu le 31 Janvier 2016. Les premiers résultats partiels de l’élection présidentielle ont confirmé l’avance de l’ancien Premier ministre Touadéra devant une trentaine de candidats qui étaient en lice. Dans l’attente du second tour, la Constitution autorise le gouvernement de transition à rester en place jusqu'à ce que le gouvernement élu soit installé.

 

Malgré un cessez-le-feu signé entre chrétiens et musulmans, les combats n’ont jamais cessé. Les deux courants comportent chacun des factions radicales indépendantes, susceptibles d’entretenir la polarisation croissante du pays. Les nombreuses destructions d’infrastructures et les pillages ont durement touché la structure productive de l’économie.


Dans ce contexte de guerre, le climat des affaires devrait demeurer instable et tendu. Ainsi, selon les indicateurs de la Banque mondiale, la République Centrafricaine serait l’un des pays les moins bien classés en termes d’efficacité du gouvernement, de qualité de la réglementation et de respect des lois. L’instabilité politique et l’environnement des affaires le plus dégradé de la région (corruption, difficulté pour créer une entreprise) ne devraient pas être en mesure d’attirer des investisseurs et aucune amélioration n’est anticipée à court terme.

 

Dernière mise à jour : Janvier 2016

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Republique-centrafricaine


Afficher l'image d'origine


-------------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine  

 

 






Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page