Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 19/04/2016 à 18:48:23
AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI



 

0.1 – « Comores/ L’ex-putschiste Azali Assoumani redevient président des Comores : Le colonel Azali Assoumania été élu président avec 40,98 % des voix à l’issue du second tour de l’élection s’est déroulé dimanche 10 avril, selon des résultats rendus publics vendredi 15 avril par la Commission électorale. L’ex-putschiste qui a dirigé le pays de 1999 à 2006 devance le candidat du pouvoir, Mohamed Ali Soilihi, dit Mamadou (39,87 % des voix) et Mouigni Baraka, gouverneur de la Grande- Comore, nettement distancé (19,15 %). Il était soutenu par l’ancien président et toujours très populaire Ahmed Abdallah Sambi (2006-2011). Après les soupçons d’irrégularités au premier tour, le second tour s’est déroulé dimanche dans un climat tendu et le retard pris par la commission électorale pour dévoiler le résultat n’a rien fait pour ramener la sérénité. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

0.2 – « Union des Comores : Les réformes structurelles, en particulier dans les secteurs clés de l’énergie et des télécommunications, se font à un rythme lent, en dépit de l’engagement des autorités. Cette situation s’explique notamment par la faiblesse des capacités institutionnelles du pays. Du coup, le pays peine à créer les bases d’une croissance économique durable, porteuse d’emplois. La crise énergétique qui a débuté en 2010 perdure, pénalisant lourdement les activités économiques. Elle touche particulièrement le secteur du commerce des produits alimentaires importés, qui fournit l’essentiel des recettes fiscales. Les tensions de trésorerie de l’État ainsi engendrées ont amené le gouvernement à réduire significativement les subventions à l’entreprise publique d’électricité et d’eau (Mamwe), qui n’est plus en mesure d’assurer la maintenance des moyens de production et l’achat de carburant. En conséquence, la fourniture d’électricité a été réduite à quelques heures dans la capitale, et beaucoup moins dans les autres régions du pays. »



Afficher l'image d'origine


-------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

1 - Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

 

La CNI a enfin proclamé dans la douleur les résultats de l'élection présidentielle du 10 avril après une longue attente insoutenable sur fond de tension. Selon ces résultats et sans surprise, l'ancien Président Azali Assoumani est Président élu à l'issu de ce deuxième tour, en attendant la validation de la Cour Constitutionnelle.

 

Le pays peut enfin respirer et retrouver sa sérénité, car il faut le dire, on a frôlé la guerre civile, tellement les esprits étaient surexcités et la lenteur observée par l'organe en charge des élections n'a fait qu'amplifier les doutes quant à la volonté du camp battu de vouloir passer en force, au mépris du choix exprimé par le peuple. Nous saluons les acteurs qui ont résisté à ces manœuvres de déstabilisation, notamment le Chef d'Etat-major, le Colonel Issouf Idjihad, qui a mis tout son poids, en sa qualité de responsable de la sécurité du pays et de la paix sociale, pour éviter à ce que le pays sombre dans le chaos.

 

En attendant la confirmation de ces résultats par la Cour Constitutionnelle, je me joints au peuple comorien, épris de paix et de liberté, pour féliciter le Président Azali Assoumani et lui souhaiter bonne chance dans ses nouvelles fonctions, en s'attelant avec la nouvelle équipe au travail afin de sortir notre pays du gouffre dans lequel il est plongé. J'émets le souhait de voir le camp du Vice-président Mohamed Ali Soilih faire preuve de retenue et d'accepter la défaite, car on ne peut pas gagner à tous les coups, d'autant que le peuple s'est exprimé et a fait son choix.

 

Des irrégularités, il y en a toujours eues, malheureusement, dans toutes les élections organisées aux Comores et ce ne sont pas les primaires du 21 février qui me contrediront. Les Comoriens s'en moquent !

La CNI du sulfureux Djaza a évité le pire, et ce n'est pas les sages de la Cour Constitutionnelle, qui créeront le chaos, en organisant des élections partielles, non prévues nulle part dans le cas des élections générales.

 

Faut-il rappeler que dans l'histoire des élections aux Comores, notamment Présidentielles, il y a toujours eu des bureaux annulés pour causes d'irrégularités et jamais des partielles ont été organisées, non seulement, les textes ne les prévoient pas (le fameux article 57 du code électoral), mais aussi par souci de préserver la paix et la cohésion nationale. Alors, de grâce, laissez le peuple comorien en paix savourer sa victoire !

 

16 Avril 2016/ Rédigé par Aimons les Comores/ Said Omar Badaoui/ Source : Facebook/ mbadakome/

 

http://watwan.over-blog.com/2016/04/azali-assoumani-elu-president-de-l-union-des-comores-selon-les-resultats-de-la-cni.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


--------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

  

2 - L’ex-putschiste Azali Assoumani redevient président des Comores

 

Le colonel Azali Assoumania été élu président avec 40,98 % des voix à l’issue du second tour de l’élection s’est déroulé dimanche 10 avril, selon des résultats rendus publics vendredi 15 avril par la Commission électorale. L’ex-putschiste qui a dirigé le pays de 1999 à 2006 devance le candidat du pouvoir, Mohamed Ali Soilihi, dit Mamadou (39,87 % des voix) et Mouigni Baraka, gouverneur de la Grande- Comore, nettement distancé (19,15 %). Il était soutenu par l’ancien président et toujours très populaire Ahmed Abdallah Sambi (2006-2011).


Après les soupçons d’irrégularités au premier tour, le second tour s’est déroulé dimanche dans un climat tendu et le retard pris par la commission électorale pour dévoiler le résultat n’a rien fait pour ramener la sérénité. Des incidents impliquant des partisans des différents camps ont émaillé le second tour dimanche sur l’île d’Anjouan. Dans certaines localités, des partisans d’Ahmed Abdallah Sambi ont été accusés de perturber le vote. Le charismatique M. Sambi, dont le parti Juwa (Soleil) a été éliminé au premier tour, est encore très populaire sur l’île d’Anjouan, où il est né.

 

À l’exception de Mamadou qui avait fait de l’énergie et de la formation professionnelle ses priorités, les programmes des candidats étaient quasiment identiques, axés sur la gratuité des soins de santé, l’enseignement et l’amélioration des infrastructures délabrées du pays. Ancienne colonie française de tradition musulmane sunnite, les Comores ont connu une histoire tumultueuse, jalonnée de vingt coups d’État ou tentatives depuis 1975 et contrariée par la perte de Mayotte qui alimente une querelle de souveraineté de faible intensité avec Paris.


Le Monde.fr avec AFP / Le 15.04.2016/ 

 

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/04/15/l-ex-putschiste-azali-assoumani-redevient-president-des-comores_4903180_3212.html


Présidentielle aux Comores: Trois candidats qualifiés au deuxième tour (Céni)


----------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

 

3 - Comores : Azali Assoumani élu président (résultats provisoires)

 

Le colonel Azali Assoumani a été élu à la tête des Comores, suite au second tour de l‘élection présidentielle du dimanche dernier. Cet ancien putschiste de 57 ans est arrivé premier du srutin, avec 40,98 % des suffrages exprimés. Mais le scrutin est fortement critiqué pour ses nombreuses irrégularités. Le colonel Assoumani devance ainsi le vice-président Mohamed Ali Soilihi, dit Mamadou (39,87 %), et le gouverneur de la Grande-Comore, Mouigni Baraka (19,15 %), selon les résultats provisoires publiés hier vendredi par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

 

La communauté internationale, les diplomates en poste à Moroni et les représentants de Mohamed Ali Soilihi n’ont pas assisté à l’annonce des résultats annoncés hier au Palais du peuple, où Assoumani a été investi par des militaires armés. Quant à la Cour constitutionnelle, elle doit enregistrer toutes les éventuelles plaintes des candidats. Elle pourra ensuite les valider ou les infirmer. La victoire, Assoumani la doit surtout au très influent Ahmed Abdallah Sambi, leader du principal parti d’opposition Juwa. Abdallah Sambi a apporté son soutien au colonel, qui n‘était qu’en troisième position à l’issue du premier tour du scrutin, le 21 février dernier.

 

Les partisans d’Assoumani n’ont pas boudé leur joie après l’annonce des résultats. Ils ont pris d’assaut les rues de Moroni, chantant, sifflant et jouant des klaxons de véhicules. Le colonel Assoumani, réputé proche de la France et formé à l’Académie royale de Meknes au Maroc et à l’École de guerre en France, n’est pas novice en politique. Il a déjà occupé le poste de président, suite à un coup d‘État qui l’avait porté au pouvoir en 1999. Il restera au pouvoir jusqu’en 2006, avant de le céder à contrecœur à Sambi.

 

 

_ Le spectre permanant des fraudes et violences

Le premier tour du scrutin de février dernier avait été entaché d’irrégularités. Mais le second tour l’a été encore plus. Ajouté à cela, toute une série d’incidents dans quinze localités d’Anjouan (urnes brisées, interruption du scrutin, bourrage d’urnes, actes de violences, etc). A ce propos, Djaza Mohamed Ahmed, le président de la Ceni, déclare que « 7.368 électeurs n’ont pas pu prendre part au vote » à Anjouan à cause de ces incidents.

 

Cinquante-cinq incidents en tout ont été recensés par la Plateforme de veille électorale. Des troubles qui sapent la crédibilité de ce scrutin, particulièrement à Anjouan, où la Fédération comorienne de la société civile (Fecosc) dénonce des “irrégularités majeures.” Selon trois membres du Centre européen d’appui électoral (ECES), ils ont été obligés de quitter les Comores à bord d’une vedette motorisée, craignant pour leur vie suite à des menaces de mort. La tenue d‘élections partielles dans les zones ayant connu des perturbations est exigée par les partisans du parti au pouvoir. L’histoire des Comores, cette ancienne colonie française de tradition musulmane sunnite, est marquée par un nombre impressionnant de coups d‘État, ou tentatives de coup d‘État : vingt au total, depuis 1975.

 

Rodrigue Loué avec AFP/ 16/04/2016 / Comores

 

http://fr.africanews.com/2016/04/16/comores-azali-assoumani-elu-president-resultats-provisoires/


Comores: Azali Assoumani élu président  Présidentielle comorienne: démarrage officiel de la campagne électorale


----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine 

 

4 - Les Comores, en forme longue l'Union des Comores :

 

Les Comores, en forme longue l'Union des Comores, ancienne République fédérale islamique des Comores (RFIC) (en comorien Komori et Udzima wa Komori, en arabe Djuzur al qamar, جزر القمر et al-Ittiḥād al-Qumuriyy, الاتّحاد القُمُريّ), est une république fédérale d'Afrique Australe située au nord du canal du Mozambique dans l'océan Indien. Le pays a pour capitale Moroni, pour langues officielles le shikomor (comorien), parlé par 96,9 % de la population8, l'arabe, et le français et pour monnaie le franc comorien. L'Union des Comores est membre de la Ligue arabe, de l'Organisation de la coopération islamique, de l'Organisation internationale de la francophonie et de l'Assemblée parlementaire de la francophonie.

 

La constitution considère l'Union des Comores composée de quatre îles dont une administrée par la France : ce sont les îles autonomes de Grande Comore, d'Anjouan, de Mohéli ainsi que Mayotte. Cette dernière est considérée comme occupée par la France, avec une condamnation par l'ONU par plus de 20 résolutions9,10. Ancienne colonie française, les Comores obtiennent leur indépendance le 6 juillet 1975.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Comores_%28pays%29


Afficher l'image d'origine


------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine   

 

5 - Comores : Said Hachim plaide pour « une refondation des institutions »

 

L’ancien ministre de l’Intérieur et candidat à la présidentielle de 2016 propose « une grande réforme des institutions » pour « mettre fin à l’instabilité comorienne  ». Une élection où il devra peut-être affronter l’ancien président Sambi, dont la candidature est « légitime » mais « anticonstitutionnelle ».

Les Comores vont bientôt renouer avec les élections. L’élection présidentielle doit se tenir début 2016, précédée d’élections primaires dans les îles, fixées à l’automne. Dans la course à l’investiture, une vingtaine de candidats sont déjà en lice. Cette semaine à Paris, Achirafi Said Hachim est venue officialiser sa candidature et présenter une amorce de programme. A 62 ans, l’ancien ministre de l’Intérieur du président Taki, à la tête de la Cadim, son parti politique, fait des institutions comoriennes la principale cause de l’instabilité du pays et le point central de ses propositions de campagne.

 

 

_ Un référendum pour « réformer les institutions »  

Le candidat fustige tout d’abord le principe de présidence « tournante », qui veut que le président soit issu, à tour de rôle, d’une des trois îles de l’Union. « Une logique insulaire, qui n’est pas démocratique », explique Said Hachim, qui considère ce système comme « le piège d’avoir un président qui n’est pas à la hauteur ». « Il faut toiletter la Constitution ». Pour arrêter « le coup d’Etat institutionnel permanent au Comores », le patron de la Cadim prône une refonte complète des institutions. Il faut dire que depuis des décennies, les Comores vivent aux rythmes des incessants conflits de compétences entre les exécutifs des îles (les gouverneurs) et de l’Union des Comores. Said Hachim propose de revenir au système des deux chambres : Assemblée nationale, avec des élections au suffrage direct et un Sénat au suffrage indirect. Un projet que le candidat souhaite soumettre à référendum. Exit donc le confédéralisme, Said Hachim plaide pour « une République unitaire et solidaire ».

 

 

_ « Mayotte est comorienne »

Quid des relations avec Mayotte, l’île voisine, sous administration française et que revendique toujours l’Union des Comores ? La réponse est sans ambiguïté : « Mayotte est partie intégrante des Comores. Mayotte est comorienne et je suis donc favorable au retour de Mayotte. Nous allons trouver une solution ». Avant d’affirmer que Mayotte n’était « pas une priorité de son programme ». Ce discours « revendicatif » sur Mayotte est toujours très apprécié aux Comores… mais pas toujours très réaliste. Lors de la dernière visite du président comorien Dhoinine à l’Elysée, le dossier a été abordé… et très vite refermé par François Hollande. « Sur Mayotte, ma position n’est pas une posture, se défend Said Hachim, je pense que l’on peut trouver une solution qui convienne à tout le monde. Je rêve d’un Québec comorien ou d’une sorte de province autonome comme Hong-Kong, mais il ne peut pas y avoir de rupture brutale » fini par concéder le candidat.

 

 

_ Sambi candidat ? « J’irai jusqu’au bout ! »

Sur la route de la présidence, Achirafi Said Hachim risque de retrouver Ahmed Abdallah Sambi. L’ancien président a rompu il y a deux ans avec l’actuel chef de l’Etat et ancien allié, Ikililou Dhoinine, pour créer son propre parti et rejoindre l’ARP (Alliance pour le renouveau politique), une plateforme d’opposition dans laquelle on retrouve… la Cadim. Les deux candidats pourraient donc se retrouver face à face. « J’irai jusqu’au bout, je ne me retirerai pas ! » tranche Said Hachim, « il peut y avoir plusieurs candidats de l’Alliance aux élections ». L’avocat Norbert Tricaud, et conseil de Said Hachim est plus tranché sur une possible candidature de Sambi : « sur le plan juridique, elle est tout simplement anticonstitutionnelle ».  L’ancien président Sambi est en effet Anjouanais et ne peut se présenter sur la Grande Comores. L’avocat parisien est déjà sur le pont et étudie tous les recours possibles en justice.

 

 

_ En campagne

La course à la présidence est belle et bien lancée aux Comores. L’un des derniers candidats sérieux à se déclarer n’est autre que le président de l’Assemblée nationale des Comores, Bourhane Hamidou. Said Hachim doit retourner aux Comores pour le Ramadan, avant d’entamer le grand congrès de son parti et d’affronter, dès l’automne, les élections primaires dans les îles. La présidentielle est prévue au printemps 2016.

 

Christophe RIGAUD/ Afrikarabia/ 04 juin 2015/ Par Christophe RIGAUD

 

http://afrikarabia.com/wordpress/comores-said-hachim-plaide-pour-une-refondation-des-institutions/


Image illustrative de l'article Aéroport international Prince Saïd Ibrahim


-----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


6 – Comores : économie et perspectives socioéconomiques

 

_ La grave crise énergétique que connaissent les Comores depuis plusieurs années pénalise les activités économiques avec, comme conséquence, une quasi-stagnation de la croissance.

_ L’augmentation de la masse salariale et le financement des élections législatives, municipales et des conseillers ont accentué les tensions budgétaires, mais la position extérieure reste confortable avec plus de 5.6 mois de réserves d’importations, grâce aux transferts des migrants.

_ Petit État insulaire composé de quatre îles (Mayotte est restée sous administration française) et densément peuplé, les Comores sont confrontées à une forte disparité spatiale, économique et démographique qui engendre des mouvements migratoires importants, provoquant de fortes tensions politiques et sociales.

 

 

Malgré un taux de croissance positif moyen d’environ 3 % depuis 2011, l’économie comorienne ne parvient pas à enclencher sa transformation structurelle. Celle-ci est pourtant indispensable pour réduire la pauvreté et absorber le chômage des jeunes – notamment celui des diplômés –, qui a enregistré un taux de plus de 50 % en 2014. La composition sectorielle du produit intérieur brut (PIB)  en 2014 a été dominée par le secteur de l’agriculture, forêt et pêche (34.5 %), suivi du secteur du commerce, y compris hôtels et restaurants (28.9 %), et du secteur des administrations publiques (13.1 %). De son côté, le secteur de la production (eau, électricité, construction et fabrication) n’a représenté que 11.0 % du PIB. Les principaux moteurs de la croissance sont les secteurs de l’agriculture (4.2 %), du bâtiment et des travaux publics (5.2 %), du commerce et de l’hôtellerie (4.9 %), des administrations publiques (8.2 %) et des autres services (8.3 %).



La situation politique relativement stable et la reprise de financements extérieurs importants –  multilatéraux et surtout bilatéraux arabes – ont favorisé la croissance. Toutefois, en 2014, le pays a connu une accumulation d’arriérés intérieurs (salaires, paiements aux fournisseurs, etc.) et extérieurs, avec pour résultat une détérioration des principaux soldes budgétaires. Le solde budgétaire global  base caisse est ainsi passé de 18.2 % en 2013 à -0.6 % en 2014. Cette tendance devrait s’inverser en  2015, avec un solde de 1.5 % en 2015. Le budget de l’État en 2014 a été affecté par une  augmentation des dépenses courantes, en particulier des salaires qui ont crû de 10 % par rapport à 2013. Par ailleurs, la crise de l’énergie a conduit les grandes entreprises à recourir aux groupes électrogènes, ce qui a augmenté leurs coûts de production et réduit leurs chiffres d’affaires imposables. Une situation qui explique la difficulté pour l’État à mobiliser les ressources internes, ainsi que la tension de trésorerie.



Les réformes structurelles, en particulier dans les secteurs clés de l’énergie et des télécommunications, se font à un rythme lent, en dépit de l’engagement des autorités. Cette situation s’explique notamment par la faiblesse des capacités institutionnelles du pays. Du coup, le pays peine à créer les bases d’une croissance économique durable, porteuse d’emplois. La crise énergétique qui a débuté en 2010 perdure, pénalisant lourdement les activités économiques. Elle touche particulièrement le secteur du commerce des produits alimentaires importés, qui fournit l’essentiel des recettes fiscales. Les tensions de trésorerie de l’État ainsi engendrées ont amené le gouvernement à réduire significativement les subventions à l’entreprise publique d’électricité et d’eau (Mamwe), qui n’est plus en mesure d’assurer la maintenance des moyens de production et l’achat de carburant. En conséquence, la fourniture d’électricité a été réduite à quelques heures dans la capitale, et beaucoup moins dans les autres régions du pays.



Toutes les activités économiques sont touchées, en particulier les secteurs où se concentrent les populations vulnérables, notamment les femmes : transformation de produits agricoles, conservation et commerce de produits halieutiques, artisanat. Si la croissance a pu se maintenir à 3.5 %, c’est grâce à une demande intérieure soutenue par les ressources extérieures. L’aide étrangère finance les investissements, et les transferts des migrants la consommation des ménages. Les activités de production intérieures génératrices d’emploi ne participent que faiblement à la croissance.

Le taux de chômage, estimé à 14 % en 2003, ne cesse d’augmenter. Il a grimpé à 24 % en 2012 et touche  notamment 52 % des jeunes de 15 à 24 ans. Face à cette situation préoccupante, le gouvernement a réagi en mettant en oeuvre la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCA2D) 2015- 19, conçue comme un instrument de relance de la croissance et de création d’emplois. Ses ambitions, toutefois, ne pourront être réalisées que si la crise énergétique trouve une solution durable à très court terme.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


Tableau 1 : Indicateurs Macroéconomiques

 

2013

2014(e)

2015(p)

2016(p)

Croissance du PIB

3.5

3.5

3.6

3.6

Taux de croissance du PIB réel par habitant

1.1

1.2

1.3

1.4

Inflation

1.6

1.6

2.5

2.6

Solde budgétaire (% PIB)

18.2

-0.6

1.5

1.6

Compte courant (% PIB)

-5.7

-7.8

-6.9

-8.5

 

Source : Données des administrations nationales ; calculs des auteurs pour les estimations (e) et les prévisions (p).

 

Auteurs: Alassane Diabate, Riad Meddeb

 

http://www.africaneconomicoutlook.org/fr/notes-pays/afrique-de-lest/comores/


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

7 – Comores/ Vue d'ensemble : économie, perspectives sociopolitiques

 

_ Contexte politique

La nouvelle Constitution, adoptée en 2009 a marqué un changement décisif dans le développement des Comores. Les relations à l’intérieur de l’archipel ont pu s’apaiser et laissent présager une plus grande stabilité politique. Les amendements ont ajusté l'autonomie des îles, converti leurs présidents en gouverneurs et réaffirmé ainsi l'unité de l'État et le rôle du gouvernement fédéral.

 

Les dernières élections présidentielles ont eu lieu fin 2010 et le Président Ikililou Dhoinine a pris ses fonctions en mai 2011. Depuis lors, le pays jouit d’une plus grande stabilité politique et le gouvernement a introduit une série de réformes économiques dont la mise en œuvre  progresse lentement mais sûrement. Les Comores sont maintenant entrées dans un nouveau cycle électoral qui a débuté avec les élections législatives et municipales de février 2015, s’est poursuivi avec le premier tour des élections présidentielles en février 2016, et s’achèvera avec le second tour prévu le 10 avril 2016. Le bon déroulement de ces élections aiderait à consolider la stabilité politique du pays et permettrait au nouveau gouvernement de poursuivre les réformes engagées.

 

Afficher l'image d'origine


_ Situation économique

La situation économique des Comores s’est récemment dégradée du fait du ralentissement de la croissance et de la dépréciation du Franc comorien face au dollar. Cette petite économie insulaire est par ailleurs peut diversifiée. L’activité était repartie après des années d’instabilité politique, enregistrant une croissance économique ininterrompue pendant huit ans pour atteindre 3,5 % en 2013. La croissance a cependant marqué le pas en 2014, avec un taux de 2,1 %  qui a encore baissé à 1% en 2015.

 

Tous les secteurs de l’économie ont souffert des graves pénuries d’électricité et de la lenteur de la mise en œuvre des réformes structurelles. Parallèlement au ralentissement de l’activité économique, la dépréciation rapide du Franc comorien depuis juin 2014 (d’environ 24 %) a provoqué une tension sur la capacité d’importation des Comores qui en sont fortement dépendantes et une pression grandissante sur les prix intérieurs. Pour ces raisons, les prévisions budgétaires restent fragiles.

 

Afficher l'image d'origine  


_ Contexte social

Les Comores sont densément peuplées avec environ 390 habitants au km² et plus de la moitié de la population (53 %) a moins de 20 ans. Selon la dernière enquête sur le budget des ménages réalisée en 2014, l’archipel compte 42,4 % (soit près de 320 000 personnes) de pauvres avec une consommation mensuelle réelle par habitant en dessous du seuil national de pauvreté. Environ 18 % de la population vit en dessous du seuil international de pauvreté fixé à 1,9 dollar par habitant et par jour (exprimé en parité de pouvoir d'achat pour l’année 2011). L'incidence de la pauvreté varie considérablement à travers les îles et semble être plus forte dans les zones rurales et sur l’île de Mwali.

 

Les données statistiques font apparaître d’importantes inégalités avec un indice de Gini de 44,9. Lors des précédentes enquêtes réalisées en 2004, le taux de pauvreté s’élevait à 44,8 % (sur la base du seuil national de pauvreté) et à 13,5 % (en utilisant le seuil international fixé à 1,9 dollar par jour). Ces résultats doivent être toutefois interprétés avec prudence pour évaluer les progrès en matière de lutte contre la pauvreté car les enquêtes auprès des ménages de 2014 et 2004 ne sont pas comparables. Afin de remédier à ce problème, la Banque mondiale aide l'agence de statistiques des Comores à effectuer de nouvelles estimations statistiques de la pauvreté pour l’année 2004.

 

Selon les dernières prévisions de la Banque mondiale, l’atonie de l’économie comorienne ne devrait pas permettre d’enregistrer des progrès rapides en matière de lutte contre la pauvreté d’ici 2018. L'incidence de la pauvreté varie considérablement entre les îles et est généralement plus élevée dans les zones rurales et sur l’île d’Anjouan.

 

Afficher l'image d'origine


_ Enjeux de développement

En 2015, les Comores se situaient au 159e rang (sur 188) du classement de l’indice de développement humain des Nations Unies. Leur principal défi sera de réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim.

 

Dernière mise à jour: 19 avril 2016

 

http://www.banquemondiale.org/fr/country/comoros/overview


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

 

 





Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page