Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 25/04/2016 à 02:22:02
AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)



 

0.1 – Tchad/ le président Déby Itno réélu avec 61,56% de voix (Céni) : Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a été réélu dès le premier tour de la présidentielle du 10 avril 2016, avec 61,56% de voix, face à une douzaine d'adversaires, selon les résultats provisoires proclamés jeudi soir par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Le chef de file de l'opposition, Saleh Kebzabo, est crédité de 12,80% des suffrages. Laoukein Kourayo Médard, le maire de la capitale économique, Moundou, réputée frondeuse, arrive troisième avec 10,69% des voix. L'ancien Premier ministre, Joseph Djimrangar Dadnadji, passé dans l'opposition, recueille un peu plus de 5% des voix. Le 10 avril, 76,11% des 6,2 millions de Tchadiens inscrits sur des listes électorales biométriques, sont sortis élire un nouveau chef de l'Etat. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


0.2 – Tchad/ Situation économique : Le Tchad, qui a rejoint l’Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) en 2003, est devenu fortement dépendant de cette ressource. Avant l’avènement de l’« ère pétrolière », l’économie tchadienne reposait essentiellement sur l’agriculture et le produit intérieur brut (PIB) avoisinait les 220 dollars par habitant en 2001-2002 (soit moins de la moitié de la moyenne de l’Afrique subsaharienne). En 2014, le PIB s’est établi autour de 1 024 dollars par habitant. En 2015, l’économie réelle du pays a cependant été fortement touchée par la chute des cours du pétrole, la pluviométrie insuffisante et la dégradation du contexte sécuritaire. On s’attend donc à une baisse du taux de croissance du PIB qui devrait atteindre 2,5 % (contre 6,9 % en 2014), en  dépit d’un taux de croissance exceptionnel de l’ordre de 33,8 % dans le secteur pétrolier. Les projets de développement de la production pétrolière, peu affectés jusqu’ici par la baisse du prix du pétrole, ont permis de tirer la croissance de ce secteur.

La production agricole a souffert des faibles précipitations, tandis que les secteurs des services et de la construction ont ressenti les effets de la détérioration du contexte sécuritaire, de la forte réduction des dépenses publiques et de l’accumulation des arriérés du gouvernement à l’égard des fournisseurs locaux. »


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------

  

Tchad : Idriss Déby Itno arrive en tête avec 61,56% au premier tour de la présidentielle  

 

1 - Présidentielle au Tchad: Idriss Déby réélu, selon les résultats provisoires

 

Au Tchad, les résultats provisoires de l'élection présidentielle du 10 avril sont tombés. Le président sortant Idriss Déby Itno est réélu au premier tour avec 61,56% des suffrages exprimés. La participation s’élève à 76,11%. Laoukein Kourayo Médard est sans doute la révélation de ce scrutin. Le maire de Moundou a effectué, au-delà de la deuxième ville du pays, une percée dans tout le sud du Tchad, arrivant en troisième position avec 10,69% des voix. Le chef de file de l’opposition Saleh Kebzabo conforte sa place de principal opposant au chef de l’Etat en opérant un raz-de-marée dans les deux régions du sud-ouest, son bastion. Il obtient 12,80% des suffrages et reste la deuxième force politique du pays.

 

Bien que réélu dès le premier tour, Idriss Déby recule en termes de pourcentages. En 2011, le chef de l’Etat avait été réélu à plus de 88% des voix. Cette fois-ci, il est à 61,56%.  L’ancien Premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji, qui a rompu avec le parti au pouvoir il y a un peu plus d’un an, récolte plus de 5%. Le galop d’essai pour les candidats Malloum Yoboide, Brice Guedmbaye Mbaimon et Clément Djimet Bagaou - tous âgés de moins de 45 ans - se termine à un peu plus de 1%. Le reste des candidats, parmi lesquels l’ancien Premier ministre Kassiré Coumakoye, se retrouvent à moins de 1%.

 

Dans le nord du pays, Idriss Deby fait un véritable raz de marée : dans 12 régions du Nord, il rafle entre 90% et 98,80% des voix. Dans la capitale, le président sortant obtient 50, 23% des voix, devant Saleh Kebzabo (23,81%) et Laoukein Medar (6,67%). Ces résultats mettent en avant, la percée de Laoukein Kourayo Medar dans des provinces du Sud : le maire de Moundou obtient en effet, 71, 91% des voix dans le Logone occidental et 53,13 % des voix dans le Logone oriental. Les partisans du président candidat attendaient le résultat du scrutin depuis plusieurs jours et sur la place de la Nation un podium avait été dressé. Le chef de l'Etat a fait une brève apparition et a pris la parole pour remercier l'assistance. « C'est votre victoire » a lancé Idriss Deby à ses partisans. Sur la place et dans les bureaux de soutien au président-candidat dans les quartiers de la capitale tchadienne, la musique et les rafales d'armes automatiques ont résonné jusqu'au bout de la nuit.

 

Par RFI / Publié le 22-04-2016/ Modifié le 22-04-2016

 

http://www.rfi.fr/afrique/20160422-tchad-resultats-presidentielle-deby-reelection



------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

 

2 - Tchad : le président Déby Itno réélu avec 61,56% de voix (Céni)

 

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a été réélu dès le premier tour de la présidentielle du 10 avril 2016, avec 61,56% de voix, face à une douzaine d'adversaires, selon les résultats provisoires proclamés jeudi soir par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Le chef de file de l'opposition, Saleh Kebzabo, est crédité de 12,80% des suffrages. Laoukein Kourayo Médard, le maire de la capitale économique, Moundou, réputée frondeuse, arrive troisième avec 10,69% des voix. L'ancien Premier ministre, Joseph Djimrangar Dadnadji, passé dans l'opposition, recueille un peu plus de 5% des voix.


Le 10 avril, 76,11% des 6,2 millions de Tchadiens inscrits sur des listes électorales biométriques, sont sortis élire un nouveau chef de l'Etat. Mercredi, huit candidats ont menacé de former un "gouvernement de salut national" si la Commission Céni déclare gagnant le président sortant. Ils "mettent en garde la Céni et le Conseil constitutionnel contre toute tentative d'avalise ce hold-up électoral (...), décident de ne pas reconnaître une institution issue de ce hold-up électoral et prennent la lourde responsabilité historique de se réserver le droit, le cas échéant, de mettre en place un gouvernement de salut public pour répondre aux aspirations du peuple tchadien souverain", précise un document signé par les huit.

 

N'DJAMENA, 21 avril (Xinhua)/  RédacteurJin Wensi/ Source : French.xinhuanet.com/ CCTV.com française/ 04-22-2016

 

http://fr.cctv.com/2016/04/22/ARTIq7NuWyHBTEXSprlbYBvJ160422.shtml


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-------------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

 

3 - Tchad/ Présidentielle 2016 : Idriss Deby Itno réélu pour un cinquième mandat

 

Les résultats provisoires proclamés le jeudi 21 avril 2016 déclarent Idriss Deby Itno réélu avec 61,56% de voix. Idriss Deby Itno, le candidat de MPS est élu selon les résultats provisoires au 1er tour avec 61,56% de voix sur 76,11% de suffrages exprimés. Idriss Deby Itno est suivi du leader de l’opposition Saleh Kebzabo avec 12,80% de voix. Laoukein Kourayo Medard, Maire de Moundou, capitale économique du Tchad, est en troisième position avec 10,69 % des suffrages, selon les résultats annoncés jeudi 21 avril par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Ces résultats provisoires doivent être avalisés dans un délai de 15 jours par le Conseil Constitutionnel.

 

 Le «1er K.O» tant chanté par les militants du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) est en passe de devenir une réalité en attendant la validation de ces résultats provisoires par le Conseil Constitutionnel. Idriss Deby qui va ainsi briguer un cinquième mandat a fait campagne en se présentant comme le seul en mesure de prendre les mesures nécessaires pour garantir la stabilité dans la sous-région. Son armée a fait plusieurs interventions dans les pays voisins tels que ; le Cameroun, la RCA, le Nigeria, la Libye et le Mali. Grâce à ses interventions militaires, la secte nigériane, Boko Haram, a été anéantie et le Nigeria a repris le contrôle des villes qu’il avait perdu au profit du groupe terroriste.

 

Peter Kum/ Garoua, 22 Avril 2016/Cameroon-Info.Net

 

http://www.cameroon-info.net/stories/0,72205,@,tchad-presidentielle-2016-idriss-deby-itno-reelu-pour-un-cinquieme-mandat.html


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


------------------------------------------

  

 Afficher l'image d'origine

 

4 – Economie : le Tchad suspendu au baril de pétrole

 

Le Tchad a vécu le dernier trimestre 2015 au rythme de retards dans le paiement des salaires. Frappée de pleins fouets par la chute de l’or depuis 2014, l’économie de ce pays sahélien enclavé a traversé une période très difficile en 2015. En effet, la baisse progressive du baril a provoqué la réduction des recettes pétrolières laissant apparaître des trous budgétaires. Cette situation a conduit le gouvernement tchadien à réduire considérablement le financement des projets d’investissements publics. A cela s’ajoute la situation sécuritaire causée par les attaques de la secte de Boko Haram qui a sévèrement affecté l’économie tchadienne. La baisse des exportations des bétails vers le voisin Nigérian revêt une dimension socio-économique très importante chez les éleveurs.

 

Le budget de l’Etat tchadien pour l’exercice 2016 prévoit un déficit de 159 milliards FCFA, d’après le budget général de l’Etat adopté par les députés le jour du 29 décembre 2015. Les recettes prévues s’établissent à 1296 milliards FCFA avec une augmentation de 18% par rapport à 2015, et les dépenses sont estimées à 1455 milliards FCFA, en baisse de 5%.

 

Pour combler ce déficit, l’Etat tchadien entend procéder à l’émission des bons et obligations assimilables du Trésor et renforcer d’autres sources de mobilisations de ressources avec l’appui des partenaires techniques et financiers. L’affaiblissement de la secte Boko Haram sur le plan militaire, devrait annoncer la reprise des exportations des bétails vers le Nigéria, mais le gouvernement désire moderniser le secteur de l’élevage par la construction des abattoirs frigorifiques modernes afin d’améliorer la production animale. Afin d’amorcer une sortie de crise et de combler des insuffisances constatées, le gouvernement tchadien a entrepris un certain nombre des mesures: renforcer l’assainissement de la finance publique, réduire les exonérations fiscales et douanières et maitriser le fichier des contribuables afin de lutter contre les fraudes fiscales.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Contexte politique inédit

Le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) domine la vie politique tchadienne depuis plus de 20 ans. En face, deux opposants affûtent leurs communications: Saleh Kebzabo, leader de l’Union nationale pour la démocratie et le renouveau (UNDR), et Ngarlejy Yorongar, à la tête du parti Fédération, action pour la république (FAR). Avec 113 sièges sur les 118 que compte le parlement, le parti du président Idriss Deby jouit d’une certaine avance sur une opposition divisée. Suffisant pour remporter les élections présidentielles? Réélu en 2011 à 83% à la faveur du boycott de l’opposition, l’homme fort du Tchad aura un adversaire de taille à surmonter en avril 2016: un baril de pétrole trop bas pour assurer la paix sociale sans coup férir.

 

Par Rédaction / 2 janvier, 2016/ Par Abacar Mahamat,  Ndjamena

 

http://www.financialafrik.com/2016/01/02/economie-le-tchad-suspendu-au-baril-de-petrole/#.Vx1WEzGs7C8



------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

  

5 - Loi de finances 2016 : Un budget en hausse malgré la baisse des recettes pétrolières et la contraction de l’activité économique

 

Le projet de loi portant budget général de l’Etat pour l’exercice 2016 a été adopté à l’hémicycle le 29 décembre dernier. Il est évalué en recettes à 1 296, 2 milliards de francs CFA et à 1 455,2 milliards de francs CFA en dépenses, soit un déficit prévisionnel de 159 milliards de francs CFA. Ceci, contrairement au déficit prévisionnel du collectif budgétaire qui était de 412,863 milliards, soit une baisse de 253,863 milliards.

 

Cette loi de finance a le mérite d’être réaliste car il table sur un taux de croissance plus faible que prévu résultant d’une baisse de la production pétrolière d’un cours du brut en déca de 50 dollars et une contraction de l’activité économique en raison de la baisse des investissements publics et de l’incidence du terrorisme sur l’activité économique (perturbation des importations et baisse des exportations du bétail à destination du Nigeria).

Durant l’année 2015, malgré le vote en cours d’année de la loi de finance rectificative, les recouvrements ont été largement en déca des projections. Globalement au niveau des recettes, le recouvrement s’élève à 507,747 milliards pour une prévision de 1 093,88 milliards dont 117,159 milliards de ressources pétrolières et 81,42 milliards de financements extérieurs, ce qui correspond à un taux de recouvrement de 46,41%. Cet écart important s’est traduit par une contraction des dépenses. Ainsi, sur une prévision de 1506,74, le niveau réel d’exécution s’est établi à 661,607 milliards de francs CFA soit un taux de réalisation de 43,9%.


Sans titre http://www.croset-td.org/wp-content/uploads/2016/02/Sans-titre7.png

 

Il faut signaler que le budget 2016 intègre les recettes provenant de la cession par l’Etat de sa participation de 10% dans les projets d’exploitation de la filiale locale de la compagnie publique chinoise CNPCIC pour 300 milliards de francs de CFA. Cette participation avait été acquise à l’issue du règlement en 2014 du différend avec la CNPCIC. Bien que l’on comprenne que cette cession soit justifiée par la chute drastique des recettes pétrolières, cette décision est en contradiction avec la volonté gouvernementale d’acquérir une part plus conséquente de la rente pétrolière via la participation publique. Il est dès lors surprenant que face à un retournement de conjoncture, le gouvernement décide unilatéralement de céder des actifs stratégiques.

 

Un point positif tout de même, c’est que la baisse des recettes pétrolières a fait prendre conscience aux pouvoirs publics de la nécessité d’une plus grande mobilisation des recettes fiscales hors pétrole et d’une maitrise de la dépense publique. Ainsi, dans une interview accordée le 11 décembre dernier au Magazine panafricain Jeune Afrique, le Ministre des Finances et du Budget, Ngarlenan DOCDJENGAR affirmait qu’ « un ensemble de reformes sont actuellement en cours pour permettre entre autres l’automatisation de l’ensemble des procédures fiscales, l’informatisation des régies financières et leur interconnexion en particulier l’interconnexion entre l’administration de la douane et celle des impôts, et entre leurs services déconcentrés dans les régions.»

 

Ce dernier a en outre insisté sur le fait que des efforts seront entrepris afin de donner aux régies financières les moyens de suivre, de sécuriser et d’améliorer le rendement des recettes administratives de la police, des représentations diplomatiques, des mines, des cadastres et du domaine, etc. En matière de maitrise de la dépense publique, le Ministre a dit vouloir poursuivre la bancarisation de tous les agents de l’État, d’effectuer un audit informatique et comptable de la Direction de la solde, afin de maîtriser les dépenses liées au personnel de l’État, tout en mettant en application les dispositions du nouveau code des marchés publics. Gageons que l’ensemble de ces mesures auront les résultats escomptés.

 

Guy Dabi GAB-LEYBA / 21 février 2016 /

 

http://www.croset-td.org/2016/02/loi-de-finances-2016-un-budget-en-hausse-malgre-la-baisse-des-recettes-petrolieres-et-la-contraction-de-lactivite-economique/


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

  

6 - Tchad : économie, politique, perspectives socioéconomiques  

 

_ Population 13,6 millions

_ PIB par habitant 1236 $US

 

 

_ Principaux Indicateurs économiques

 

2013

2014

 2015 (p)

2016 (p)

Croissance PIB (%)

5,7

6,9

3,8

2,5

Inflation (moyenne annuelle)

0.2

1,7

4,6

3,3

Solde budgétaire / PIB (%)

-3,6

-6,3

-5,7

-6,3

Solde courant / PIB (%)

-9,2

-8,9

-11,0

-7,8

Dette publique / PIB (%)

30,1

38,2

40,2

38,4

 

(p) Prévisions

 

Afficher l'image d'origine


_ POINTS FORTS

. Exploitation de nouveaux gisements pétroliers

. Potentiel de développement du secteur agricole

. Retour d’un climat politique intérieur plus propice aux réformes

 

N'Djamena n'est pas la vitrine de l'Afrique


_ POINTS FAIBLES

. Dépendance excessive à l’égard du pétrole

. Climat des affaires défavorable à l’éclosion du secteur privé et corruption élevée

. Enclavement géographique

. Dégradation des conditions de sécurité, tant au niveau national que régional (rôle de Boko Haram)

 

Afficher l'image d'origine

 

_ Appréciation du risque

 

_ La faiblesse des prix du pétrole et l’insécurité pénaliseraient l’activité

Le ralentissement observé de l’activité en 2015, principalement affecté par la faiblesse des prix du pétrole, devrait se poursuivre en 2016. Le secteur pétrolier reste en effet le secteur dominant de l’économie, représentant un cinquième du PIB. L’exploitation de nouveaux champs pétroliers dans le sud du pays, notamment celui de Bongor, bénéficierait cependant à l’économie d’ici 2017.

 

Les secteurs du commerce et du transport (22 % du PIB) seraient pénalisés par la détérioration des conditions de sécurité dans le pays et aux frontières. A l’inverse, le secteur agricole (12 % du PIB) devrait tirer la croissance, compte tenu de la volonté du gouvernement de soutenir la production de coton afin de diversifier l’économie, et ce malgré la faiblesse des cours mondiaux. Enfin, le secteur de la construction pâtirait de l’exaspération du gouvernement vis-à-vis de l’accumulation d’arriérés de paiement dans ce secteur.

 

De fait, les projets d’investissements publics resteraient contraints par la faiblesse des ressources de l’Etat. Enfin, la dépréciation passée du Franc CFA, qui est ancré à l’euro, soutiendrait les exportations. L’inflation diminuerait en 2016 sous l’effet d’une moindre dépréciation du Franc CFA face au dollar et d’une amélioration du déficit courant.

 

 

_ Le déficit public augmenterait en 2016

La dégradation de la situation sécuritaire au cours des derniers mois 2015 et les élections présidentielles et législatives prévues en 2016, devraient accroître sensiblement les dépenses publiques en 2016. Toutefois, l’augmentation attendue des recettes permettrait de limiter la dégradation du déficit public : les revenus pétroliers, divisés par quatre depuis 2012, seraient toujours affectés par la faiblesse des prix du pétrole. Cependant, les aides internationales ont augmenté d’un tiers depuis 2012 et représentent désormais un quart des recettes du pays et les revenus non pétroliers devraient également croître. L’exploitation de nouveaux gisements pétroliers serait également une nouvelle source de recettes à moyen terme.

 

Le déficit de la balance courante devrait se réduire en 2016, mais demeurer élevé. D’une part, l’excédent de la balance commerciale augmenterait (croissance des exportations supérieures à celle des importations) compte tenu de la dépréciation passée de la monnaie face au dollar (premier partenaire commercial), ainsi que celui de la balance des transferts (hausse des transferts privés). D’autre part, le déficit de la balance des services se réduirait légèrement, tout comme celui de la balance des revenus. Les réserves de change de la banque centrale augmenteraient légèrement, à 1,8 mois d’importations. Ce niveau est toutefois inférieur à un niveau adéquat de 3-4 mois d’importations pour une économie en développement.

 

 

_ Elections législatives et présidentielles en 2016, la forte insécurité persiste

Les élections législatives, initialement prévues en juin 2015, ont finalement été reportées au second semestre 2016 afin de permettre à la Commission électorale nationale indépendante d’introduire des cartes électorales biométriques. En 2016, se tiendra également l’élection présidentielle, au mois de juin. Président depuis 1991, Idriss Débry à l’intention de briguer un nouveau mandat. Dans ce but, Débry a remanié à plusieurs reprises son gouvernement en 2015 afin d’éviter que les ministres alors en place ne créent une base électorale.

 

Les principaux risques proviennent du conflit armé avec la secte terroriste Boko Haram. Principalement implanté dans le nord du Nigéria et dans la région du lac Tchad, Boko Haram a mené un nombre croissant d’attentats suicides dans cette région au cours de l’année 2015. Afin d’éradiquer son influence dans la région, la coopération militaire entre les quatre pays limitrophes du lac Tchad (Cameroun, Niger, Nigéria, Tchad) et la France s’est renforcée au cours des derniers mois. Le Tchad est notamment très actif dans la lutte contre ce groupe terroriste. Les problèmes sécuritaires découlent aussi de l’augmentation de la pauvreté, liée à la perte de 90 % de la surface du lac Tchad en quelques décennies, ce qui entraîne l’émigration de certains jeunes vers Boko Haram.

 

Le lac Tchad est en effet une région essentielle pour le secteur agricole, la pêche et l’environnement, faisant vivre plus de 50 millions de personnes. Pour lutter contre l’asséchement total du lac, un plan d’infrastructures est en cours de pourparlers et certains pays ont accru leurs engagements bilatéraux, notamment la France qui s’est engagée à tripler ses aides financières d’ici 2020. La gouvernance demeure préoccupante, dans la mesure où le Tchad figure comme l’un des pays où l’environnement des affaires est le plus difficile (186ème sur 189 pays au dernier classement Doing Business de la Banque mondiale). La corruption y est également endémique (154ème sur 175 pays selon Transparency International).

 

Dernière mise à jour : Janvier 2016

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Tchad


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

  

7 - Tchad : Vue d'ensemble (politique, gouvernance, économie, social)

 

_ Le pays en bref

Ce pays enclavé d’Afrique centrale est confronté à une  instabilité politique chronique ainsi qu’à des conflits ethniques et interreligieux depuis son indépendance en 1960.

 

 

_ Situation politique

Le président Idriss Déby Itno et son parti, le Mouvement patriotique du Salut, dominent la scène politique tchadienne depuis leur accession au pouvoir en 1990. M. Déby a remporté les élections de 1996 — premier scrutin pluraliste dans l’histoire du pays — puis celles de 2001, 2006 et 2011, dans le cadre de processus électoraux controversés. Les élections législatives de février 2011 se sont soldées par la victoire du parti du président Déby, qui remporte 118 des 188 sièges à l’Assemblée nationale (des résultats contestés sur fond d’accusations de fraudes). Le mandat des députés qui devait s’achever le 20 mars 2015 a été prolongé jusqu’à l’organisation des prochaines élections législatives. 

 

Les partis de l’opposition ont exigé que les prochaines élections législatives et présidentielles, prévues en 2016, soient organisées sur la base d’un recensement biométrique. La Commission électorale nationale indépendante (CENI), chargée d’établir le nouveau calendrier électoral, vient d’annoncer que les premier et second tours de l’élection présidentielle se tiendront respectivement le 10 avril et 9 mai 2016. De son côté, le Président Idriss Déby Itno a été nommé à la tête de l’Union africaine pour une durée d’un an lors du Sommet des chefs d’États Africains qui s’est tenu  à Addis-Abeba les 30 et 31 janvier 2016.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Situation économique

Le Tchad, qui a rejoint l’Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) en 2003, est devenu fortement dépendant de cette ressource. Avant l’avènement de l’« ère pétrolière », l’économie tchadienne reposait essentiellement sur l’agriculture et le produit intérieur brut (PIB) avoisinait les 220 dollars par habitant en 2001-2002 (soit moins de la moitié de la moyenne de l’Afrique subsaharienne). En 2014, le PIB s’est établi autour de 1 024 dollars par habitant.

 

En 2015, l’économie réelle du pays a cependant été fortement touchée par la chute des cours du pétrole, la pluviométrie insuffisante et la dégradation du contexte sécuritaire. On s’attend donc à une baisse du taux de croissance du PIB qui devrait atteindre 2,5 % (contre 6,9 % en 2014), en  dépit d’un taux de croissance exceptionnel de l’ordre de 33,8 % dans le secteur pétrolier. Les projets de développement de la production pétrolière, peu affectés jusqu’ici par la baisse du prix du pétrole, ont permis de tirer la croissance de ce secteur.

 

La production agricole a souffert des faibles précipitations, tandis que les secteurs des services et de la construction ont ressenti les effets de la détérioration du contexte sécuritaire, de la forte réduction des dépenses publiques et de l’accumulation des arriérés du gouvernement à l’égard des fournisseurs locaux. Malgré les efforts du secteur public pour promouvoir la mécanisation agricole, une meilleure gestion des ressources en eau et une plus large diffusion des intrants agricoles et des pesticides, la production agricole tchadienne demeure très fortement dépendante des conditions climatiques et a baissé de 12 % en 2015.

 

Le taux d’inflation annuel moyen a atteint 4,2 % fin novembre 2015 alors qu’il était inferieur à 1 % sur la même période en 2014. Cette augmentation de l’inflation tient à la baisse de la production agricole, à la dépréciation du franc CFA par rapport au dollar américain et à l’augmentation des coûts de commerce régional à cause des conflits qui sévissent dans la région. Enfin, l’ensemble des recettes de l’État ont baissé de 37 % entre 2014 et 2015. L’État a dû mener des efforts sans précèdent d’ajustement budgétaire du fait de sa trop forte vulnérabilité aux chocs exogènes.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Situation sociale

En janvier 2015, des troupes tchadiennes sont entrées au Cameroun et au Nigéria pour combattre le groupe Boko Haram qui menaçait de couper les principaux axes d’exportation et d’importation du pays. Les députés ont approuvé a posteriori un texte de loi autorisant l’intervention militaire au Cameroun. Plus de 3 400 réfugiés ont traversé le lac Tchad depuis la prise de la ville nigériane de Baga par Boko Haram, début janvier 2015, rejoignant ainsi les quelque 500 000 réfugiés chassés par les conflits au Soudan du Sud et en République centrafricaine.

 

L’armée tchadienne semble rencontrer un certain succès dans ses opérations mais il est extrêmement difficile de dire combien de temps cette campagne va durer, étant donné le fort ancrage de Boko Haram dans le nord du Nigéria. En juin 2015, N’Djamena a connu trois attaques terroristes simultanées, attribuées à Boko Haram, visant l’école de police et le commissariat central. Après avoir subi deux attentats-suicide meurtriers au cours du même mois, le gouvernement a renforcé les mesures de sécurité et pris plusieurs dispositions pour prévenir toute nouvelle attaque dans le pays. Il a notamment interdit le port de la Burka ou de tout autre vêtement couvrant le visage. Le parlement tchadien a par ailleurs approuvé à l’unanimité un projet de loi antiterroriste très sévère rétablissant la peine de mort tout juste abolie six mois plus tôt.

 

 

_ Enjeux de développement

Le pays est classé 185e sur 188 selon l’indice de développement humain 2015 du Programme des Nations Unies pour le développement. Malgré les progrès enregistrés en matière de scolarisation et  d’accès à l’eau potable, de nombreux Tchadiens souffrent toujours de graves privations et la plupart des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ne seront pas atteints en 2015. Entre 2003 et 2011, le Tchad a enregistré des progrès modérés mais significatifs sur le plan de la réduction générale de la pauvreté, avec un taux de pauvreté national qui a baissé de 55 à 47 %.  

 

Les progrès en matière de réduction de la pauvreté non-monétaire sont toutefois inégaux. La dernière enquête statistique sur la population et les ménages, réalisée début 2015, constate que la mortalité infantile a baissé, passant de 91 % entre 2000-2009 à 72 % entre 2010 et 2014. Sur la même période, la mortalité juvénile a également baissé de 79 % à 65 % tout comme la mortalité maternelle qui a reculé de 1099 décès pour 100 000 naissances à 860 pour 100 000 naissances.

 

Dernière mise à jour: 10 févr. 2016

 

http://www.banquemondiale.org/fr/country/chad/overview


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine  









Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page