Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 30/07/2016 à 19:33:52
MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou




0.1 – « Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou : Pedro Pablo Kuczynski, un ancien banquier de Wall Street élu contre Keiko Fujimori, fille de l'ancien chef de l'Etat Alberto Fujimori (1990-2000), est officiellement devenu jeudi le nouveau président du Pérou jusqu'en 2021, après avoir prêté serment devant le Parlement. Cet économiste libéral de 77 ans a promis une "croissance pas seulement économique, mais aussi humaine", de combattre la corruption et de faire du Pérou un "pays moderne". Mais cet homme policé, passé par les universités d'Oxford, en Angleterre, et de Princeton, aux Etats-Unis, devra composer avec le parti de sa rivale Keiko Fujimori, qui a obtenu 73 des 130 sièges au Congrès alors que la formation présidentielle ne compte, elle, que 18 députés. »


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

0.2 – « Pérou/ économie, indicateurs économiques, perspectives : POINTS FORTS : Fort potentiel de croissance ; Appartenance à l’Alliance du Pacifique ; Ressources minières, énergétiques, agricoles et halieutiques ; Faible endettement public et équilibre budgétaire ; Indépendance de la banque centrale et bonne santé des banques ; Attractivité touristique.

POINTS FAIBLES : Dépendance aux matières premières et à la demande chinoise ; Sensibilité au climat et à la sismicité ; Disparités régionales (pauvreté dans les régions andines et amazoniennes) ; Infrastructures, crédit aux entreprises, santé et éducation déficients ; Importance de la culture de la coca et de la production de cocaïne ; Vaste secteur informel (60% de l’emploi) ne favorisant pas la formation. »

 

Afficher l'image d'origine


----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

1 - Le nouveau président Pablo Kuczynski, 77 ans, veut moderniser le Pérou

 

Pedro Pablo Kuczynski, est devenu jeudi, à 77 ans, le président du Pérou, un pays dont l'économie tourne au ralenti. Il est le cousin de Jean-Luc Godard, a grandi dans la jungle amazonienne et été banquier à Wall Street : Pedro Pablo Kuczynski, est devenu jeudi, à 77 ans, le président du Pérou avec le projet de « moderniser » ce pays andin. Phrasé posé, cheveux gris et fines lunettes, cet habitué des costumes-cravates a occupé de nombreux postes à responsabilité durant sa carrière, passant du public au privé.


Afficher l'image d'origine


_ Faire du Pérou un « pays moderne »

PPK, comme on le surnomme, a prêté serment devant le Parlement unicaméral avant de s'adresser à la nation, promettant une « croissance pas seulement économique, mais aussi humaine », de combattre la corruption et l'insécurité, pour faire du Pérou un « pays moderne ».  Mais pour réformer, cet homme policé, passé par les universités d'Oxford, en Angleterre, et de Princeton, aux Etats-Unis, devra composer avec le parti de sa rivale Keiko Fujimori, qui a obtenu 73 des 130 sièges au Congrès alors que la formation présidentielle ne compte, elle, que 18 députés. 

 

Se voulant plus pragmatique que politique, cet économiste libéral de 77 ans a demandé le soutien du Parlement, contrôlé par l'opposition. « Je ne peux pas le faire seul (...) j'ai besoin de l'aide de ce Congrès », a-t-il déclaré. Mais les rapports s'annoncent d'ores et déjà tendus, comme en témoigne l'attitude des députés « fujimoristes », qui n'ont applaudi à aucun moment du discours.  En outre, la députée de Fuerza Popular, le parti de Keiko Fujimori, Cecilia Chacon a annoncé jeudi que sa formation ne voterait pas le projet présidentiel de réduction de la TVA de 18 à 15% pour faire baisser les prix et stimuler la croissance. 

 

Afficher l'image d'origine


_ Victoire dans un mouchoir de poche

Depuis sa victoire dans un mouchoir de poche, avec un peu plus de 40 000 voix d'écart, cet homme apprécié des marchés a déjà dévoilé un gouvernement au profil technocratique et a lancé des passerelles vers les différentes forces politiques.  Le Pérou est un des leaders en matière de croissance en Amérique latine grâce à sa richesse en ressources naturelles (minerais), mais la pauvreté et les inégalités restent tenaces. Mais son économie a sensiblement marqué le pas ces dernières années, sous la présidence de gauche d'Ollanta Humala auquel il succède, passant d'un taux de croissance annuel de 6,5% en 2011 à 3,3% l'an dernier. 

 

Pablo Kuczynski s'est donc donné pour mission de remettre l'économie du pays sur pied en relançant des projets miniers paralysés, de réduire la pauvreté qui frappe 22% des Péruviens et de combattre l'insécurité dans les villes. « Le principal défi est le manque de services de base pour 30 à 40% de la population. Les plus pauvres n'ont pas accès aux collèges, à l'eau potable, aux hôpitaux, et à la sécurité. C'est ça, et le côté informel du monde du travail et de l'entreprise, qui retarde le développement », avait déclaré celui qui présidera le Pérou jusqu'en 2021, en promettant une « révolution sociale ».  « L'élection a été polarisée et il y a un pourcentage de gens qui éprouve de la sympathie pour le Fujimorisme. Il va avoir besoin du soutien de la société pour mener à bien ses réformes, d'autant qu'il ne détient pas la majorité au Congrès », a déclaré le directeur du cabinet Vox Populi, Luis Benavente. 

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Réunifier un pays divisé

Le « Gringo », comme il est aussi surnommé, aura besoin de toute son expérience pour tenter de réunifier un pays profondément divisé par l'héritage d'Alberto Fujimori. Dés son arrivée, PPK héritera de ce dossier délicat, lui qui a été élu notamment grâce aux voix des opposants au Fujimorisme, alors que les partisans de l'ancien président ont récemment défilé en rappelant la lutte qu'il avait menée contre la guérilla maoïste du Sentier lumineux.  Le nouveau chef de l'Etat, qui avait annoncé qu'il n'accorderait aucune grâce à M. Fujimori, qui fête jeudi ses 78 ans, s'est déclaré lundi favorable au placement en résidence surveillée de l'ex-homme fort du Pérou, qui purge une peine de 25 ans.

 

Publié le 29/07/2016/

 

http://www.ouest-france.fr/monde/perou/le-nouveau-president-pablo-kuczynski-77-ans-veut-moderniser-le-perou-4393227


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


 --------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

2 - Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

 

Pedro Pablo Kuczynski, un ancien banquier de Wall Street élu contre Keiko Fujimori, fille de l'ancien chef de l'Etat Alberto Fujimori (1990-2000), est officiellement devenu jeudi le nouveau président du Pérou jusqu'en 2021, après avoir prêté serment devant le Parlement. Cet économiste libéral de 77 ans a promis une "croissance pas seulement économique, mais aussi humaine", de combattre la corruption et de faire du Pérou un "pays moderne".  Mais cet homme policé, passé par les universités d'Oxford, en Angleterre, et de Princeton, aux Etats-Unis, devra composer avec le parti de sa rivale Keiko Fujimori, qui a obtenu 73 des 130 sièges au Congrès alors que la formation présidentielle ne compte, elle, que 18 députés. 


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine



Depuis sa victoire dans un mouchoir de poche, avec un peu plus de 40.000 voix d'écart, cet homme apprécié des marchés a déjà dévoilé un gouvernement au profil technocratique et a lancé des passerelles vers les différentes forces politiques.  Le Pérou est un des leaders en matière de croissance en Amérique latine grâce à sa richesse en ressources naturelles (minerais), mais la pauvreté et les inégalités restent tenaces.  Son économie a sensiblement marqué le pas ces dernières années, sous la présidence de gauche d'Ollanta Humala, auquel il succède, passant d'un taux de croissance annuel de 6,5% en 2011 à 3,3% l'an dernier.

 

Par : rédaction / 28/07/16/ Source : Belga

 

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2815035/2016/07/28/Pedro-Pablo-Kuczynski-nouveau-president-du-Perou.dhtml


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

  

3 - Pérou : économie, indicateurs économiques, perspectives

 

Population 31,4 millions

PIB par habitant 6449 $US

 

 

_ Principaux Indicateurs économiques

 

2013

 2014

2015 (p)

 2016 (p)

Croissance PIB (%)

5,8

2,3

2,8

3,2

Inflation (moyenne annuelle)

2,8

3,2

3,8

3,6

Solde budgétaire / PIB (%)

0,8

-0,3

-2,7

-3,0

Solde courant / PIB (%)

-4,2

-4,0

-4,0

-3,8

Dette publique / PIB (%)

20,3

20,7

22,7

25,5

 

(e) Estimations (p) Prévisions



Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ POINTS FORTS

. Fort potentiel de croissance

. Appartenance à l’Alliance du Pacifique

. Ressources minières, énergétiques, agricoles et halieutiques

. Faible endettement public et équilibre budgétaire

. Indépendance de la banque centrale et bonne santé des banques

. Attractivité touristique

 

_ POINTS FAIBLES

. Dépendance aux matières premières et à la demande chinoise

. Sensibilité au climat et à la sismicité

. Disparités régionales (pauvreté dans les régions andines et amazoniennes)

. Infrastructures, crédit aux entreprises, santé et éducation déficients

. Importance de la culture de la coca et de la production de cocaïne

. Vaste secteur informel (60% de l’emploi) ne favorisant pas la formation

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Appréciation du risque

_ Le repli des prix des métaux pèse sur l’activité

La croissance a souffert de la baisse des cours mondiaux des métaux en 2015, les exportations de cuivre, fer, zinc et or représentant la moitié des ventes totales à l’étranger. Cette tendance devrait se poursuivre en 2016, dans un contexte de niveau toujours faible des prix de ces matières premières et de poursuite du ralentissement de l’économie chinoise.

 

La croissance péruvienne restera donc inférieure à son potentiel (entre 4 et 5%). Elle pourra toutefois compter sur l’augmentation de la production de cuivre et de zinc grâce à la mise en service de nouvelles mines, ainsi que celle du secteur agricole permise grâce à des gains de productivité continus, à moins que les risques relatifs au phénomène climatique El Nino se matérialisent. S’il engendrait des températures significativement plus élevées que la normale, la production du secteur agricole s’en trouverait en effet affectée.

 

L’augmentation des dépenses publiques soutiendra aussi l’activité, même si le calendrier électoral chargé en 2016 pourrait ralentir la mise en œuvre de certains projets d’infrastructure (construction d’une ligne ferrée joignant le Pérou et le Brésil, ligne de métro à Lima,…). La consommation des ménages (environ 60% du PIB) devrait quant à elle croître à un rythme modéré, grâce à la croissance de l’emploi et la baisse du taux de chômage observée depuis mi-2015. Elle sera également soutenue par la baisse tendancielle de la pauvreté (dont le taux a été réduit de 59 à 23% entre 2004 et 2014). Mais elle restera contrainte par une confiance des ménages affectée par le mécontentement social lié à la lenteur du processus de réforme, ainsi que par un niveau d’inflation relativement élevé. Celui-ci devrait d’ailleurs être à l’origine de nouvelles hausses de taux de la banque centrale, après celle décidée en septembre 2015.  

 

_ Face au ralentissement de la croissance, l’Etat utilise ses marges de manœuvre budgétaires

Le déficit budgétaire s’est creusé en 2015, notamment en raison de moindres recettes fiscales. Le ralentissement de la croissance et la baisse de l’impôt sur le revenu y ont contribué, au même titre que les difficultés traditionnelles (économie informelle importante, nombreuses exonérations). Cette tendance devrait se poursuivre en 2016, malgré une mauvaise exécution persistante des investissements, souvent la conséquence d’une insuffisante préparation des projets. Dans ce contexte, la dette publique augmentera tout en restant à un niveau faible. Par ailleurs, le pays dispose d’un fonds de stabilisation, dont l’encours équivaut à près de 5% du PIB, qui assure que les finances publiques ne dérapent pas, même si un choc négatif nécessitant une intervention publique survient.

 

La baisse des prix des métaux a contribué à la détérioration de la balance commerciale et du solde courant en 2015. Les échanges de services et la balance des revenus sont restés déficitaires en raison de l’activité des entreprises étrangères (rapatriements de bénéfices, services de transport). En 2016, le déficit courant devrait se réduire quelque peu, sous l’impulsion de la hausse de la production et des exportations de cuivre, suite à l’exploitation de nouvelles mines. Ce déficit est amplement financé par les investissements étrangers. Même si la banque centrale peut s’appuyer sur un stock de réserves de change très confortable (19 mois d’importations), elle restera attentive aux effets possibles de la normalisation des taux aux Etats-Unis débutée fin 2015, afin d’éviter une trop forte volatilité du sol, d’autant plus que l’endettement des entreprises du pays en devises étrangères est significatif. Le Pérou a toutefois moins souffert que la plupart des autres pays d’Amérique latine de sorties de capitaux en 2015.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ De nombreux défis pour le nouveau président

Ollanta Humala, président issu d’un parti centre gauche, a rencontré des difficultés tout au long de son mandat qui s’achève  mi-2016 : son action a été freinée par l’absence de majorité de la coalition présidentielle, Gana Perú, au Congrès et les réformes entreprises n’ont pas satisfait les attentes de la population. Le futur président (Keiko Fujimori, fille de l’ancien président Alberto Fujimori, était en tête des sondages fin 2015) pourrait avoir à faire face aux mêmes problèmes. Par ailleurs, des guérilleros profitent toujours de la production de la coca pour sévir dans les régions montagneuses à l’Est du pays. L’efficacité de l’administration, de la police et de la justice laisse à désirer malgré la diminution de la corruption. Le climat des affaires tend à s’améliorer avec l’allégement des procédures bureaucratiques et l’élan de privatisation poursuivi par le gouvernement est propice pour attirer les investisseurs étrangers.

 

Le Pérou continuera de renforcer ses liens avec les membres de l’Alliance du Pacifique, tout en essayant d’étendre ses relations en Asie au-delà de la Chine. Dans le cadre de la future construction de la ligne joignant le pays au Brésil, le Pérou pourra compter sur son voisin pour financer ce projet et disposer d’un soutien logistique.

 

Dernière mise à jour : Janvier 2016

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Perou


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


--------------------------------------------

 

 

  

4 - Le marché de l'industrie minière au Pérou 2015

 

Le secteur minier joue depuis la fin des années 90, un rôle prépondérant dans l’économie péruvienne. La part des minerais dans les exportations totales du Pérou est passée de 62,27% en 2012 à 57,95% en 2014. Selon la BCR (Banque centrale), en 2014, le PIB du secteur minier représentait 10% du PIB national, soit environ 20,2 Md USD. De plus, il génère 10% des impôts sur le revenu encaissés par l'Etat, soit 1,24 Md USD (en baisse de 37,6% par rapport à 2013).


Aujourd’hui, 7,8 millions de personnes vivent directement ou indirectement grâce au secteur minier, ce qui représente environ 25,3% de la population péruvienne. Les perspectives du secteur sont positives puisque les prévisions font état d'une croissance de 5,6% pour l'année 2015 (secteur hydrocarbures inclus). Le Ministère de l'Energie et de Mines (MEM) indique que 14,6% du territoire national a été mis en concession mais que seul 1,34% de celui-ci est exploré et exploité ce qui laisse entrevoir de bonnes perspectives pour les années à venir.


Le Pérou exploite régulièrement 29 minerais, dont les plus importants sont le cuivre, l’argent, le plomb, le zinc, le fer, le molybdène, et certains minerais non métalliques. Cette variété de ressources est très rassurante pour les investisseurs car elle permet de compenser les fluctuations des cours internationaux. Le Pérou, grâce à ces avantages, a attiré 5% des investissements miniers mondiaux. En 2014, on comptait 638 entreprises ayant réalisé des investissements miniers sur le sol péruvien. Néanmoins, le MEF (Ministère de l'Economie et des Finances) estime que les investissements vont progressivement diminuer passant sous le seuil des 6 Md USD en 2018.


De nombreuses entreprises internationales sont présentes sur ce marché dont les plus connues, sont Southern Perú Copper (Mexique), Rio Tinto (Australie), Shougang (Chine), Freeport McMoran Cooper and Gold (Etats-Unis), etc. Les entreprises minières péruviennes sont majoritairement détenues par des firmes internationales même si quelques-unes comme Buenaventura, Milpo ou Minsur restent majoritairement à capitaux locaux. L’Etat favorise et encourage le développement de ce secteur et des investissements étrangers à travers de nombreuses actions (contrats de stabilité juridique et fiscale…).

 

http://export.businessfrance.fr/001B1505796A+le-marche-de-l-industrie-miniere-au-perou-2015.html

 

-------------------------------------------

 

  

 

5 - Panorama d’une économie Péruvienne en mutation

  

L’économie péruvienne est parmi les plus performantes de l’Amérique Latine. C’est la sixième économie la plus importante du continent après le Brésil, le Mexique, l’Argentine, la Colombie et le Chili. Elle est basée essentiellement sur l’exploitation, la transformation et l’exportation de ses ressources naturelles (le cuivre, le gaz, le pétrole, le zinc, l’or, l’argent), agricoles (la banane, le café, canne à sucre, pomme de terre) et marines. En 2014 ; son PIB était de 202,9 milliards d’euros et le revenu national par habitant s’élevait à 11 510 dollars.  Malgré les craintes des effets d’une nouvelle crise internationale sur la demande externe, les perspectives de l’économie péruvienne restent aujourd’hui plutôt bonnes. Le FMI - qui a qualifié le pays de "nouvelle star latino-américaine" maintient des prévisions de croissance pour 2015 qui devrait situer le Pérou en tête des économies de la région avec 5,1%

 

Le Pérou est un pays très intéressant pour les entreprises européennes :

. Le Pérou a signé des accords de libre-échange avec ses principaux partenaires, notamment Etats-Unis, Canada, Singapour, Thaïlande, Chine, Japon, Corée du Sud, Chili, Mexique, Costa Rica, Guatemala, Panama, l’Union Européenne et le Honduras. En outre, des accords de complémentarité existent avec Cuba et le Mercosur.

 

. Le Pérou dispose d’une politique commerciale très ouverte notamment grâce à la réduction des droits de douane. De 2007 à 2011, les droits de douanes ont été abaissés passant de 8% à 3,2%.

 

. Le pays est riche en ressources naturelles mais accuse un retard important en termes d’infrastructures. Le Pérou doit les améliorer s’il veut jouer le rôle de hub logistique international auquel il aspire. Les pouvoirs publics ont prévu de construire plus d’un millier de ponts, de nouvelles routes, un port et un aéroport international. Des opportunités commerciales s’offrent donc aux entreprises de construction ou spécialisées dans l’approvisionnement de matériaux de construction.

 

. Dans le secteur énergétique également, en particulier l’hydraulique, son potentiel de développement est sous-exploité. Selon le rapport «Business Opportunités in Peru» de la chambre de commerce suisse au Pérou, de nombreuses opportunités commerciales s’offrent aux entreprises du secteur dans le pays andin.

 

. En matière d’équipement, les pays européens sont peu présents et la qualité de leurs équipements est reconnue. Ainsi plusieurs industriels locaux sont intéressés par l’offre européenne, notamment en équipements de haute technologie.

 

. À cela s’ajoute la richesse culturelle du pays. Le Pérou est l’un des pays le plus visité en Amérique du Sud et le secteur hôtelier est en plein expansion. En 2013, le Pérou a accueilli plus de 3 164 000 de visiteurs, un million de plus qu’en 2012 (2 846 000)

 

En définitive le Pérou reste un pays encore méconnu pour les entreprises européennes mais qui regorge d’opportunités dans plusieurs secteurs où celles-ci s’illustrent particulièrement. Energie, construction, équipement, il reste encore beaucoup à faire dans ce pays. Le secteur tertiaire représente aujourd’hui 70 % du PIB et connait une très forte expansion. Si la plus grande partie des activités de banque-finance, tourisme, grande distribution et télécommunication est concentrée à Lima, qui a connu une poussée rapide de centres d’affaires et grands centres commerciaux, le développement du reste du pays est aujourd’hui en marche.

 

Pour toute information complémentaire concernant les opportunités d’affaires en Amérique Latine, nous vous invitons à contacter Desirée Roke de TRANSFER Paris au 01 40 26 19 45.

 

22.10.2015 / Auteur : Sources : World Bank Data, MOCI, Trésor économie

 

http://transfer-lbc.com/fr/1477/panorama-dune-economie-peruvienne-en-mutation.html

 

-------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

  

6 - Technologie avancée ancienne au Pérou : de nouvelles preuves 4


Décidément, nous voilà encore en train de parler du Pérou et de ses nombreux mystères ! Une nouvelle recherche sur ce qui se trouve à la périphérie nord de la ville de Cusco nous permet ainsi de parler du complexe archéologique de Sacsayhuaman et de ses nombreuses surprenantes structures de pierre. Car l'architecture de ce site antique est remarquable à plus d'un titre.

 

En effet, il y a plusieurs milliers d'années, des êtres humains ont réussi l'exploit de soulever et assembler des blocs de pierres au millimètre près, alors que nos propres machines modernes ne pourraient qu'avec beaucoup de peine les bouger et les mettre en place. Est-ce un travail de "démons" ou du Dieu Viracocha le Barbu, celui de géants à la force surhumaine ou nos ancêtres avaient-ils des moyens techniques inconnus du monde moderne ?

 

Autant certaines explications liées à l'eau ou le sable ont été postulées pour l'Egypte et les gros blocs des pyramides, autant ces explications ne tiennent pas la route dans ces montagnes...

  

Sacsayhuaman1

 

Cette forteresse remarquable construit par l'Inca pré-industriel, repose sur une montagne nivelée artificiellement à une altitude de 12.000 pieds (3,7 kilomètres !) Et se compose de murs sur trois niveaux, sur 1500 pieds de long et 54 pieds de large (457 mètres de longueur et 16,5 mètres de large !).

 

La question de savoir comment les pierres de Sacsayhuaman ont été transportées demeure toujours sans réponse. Les tonnes de pierres ont été transportées depuis les carrières situées dans un terrain difficilement accessible, à environ 20 miles de là (32 kilomètres !), de l'autre côté d'une chaîne de montagnes et d'une gorge profonde de la rivière.

  

Sacsayhuaman2

 

Les murs entourent une zone pavée contenant une structure circulaire en pierre que l'on pense être un calendrier solaire. Parmi les autres ruines se trouvent : un réservoir de 50.000 litres d'eau, des rampes, des citernes de stockage, des citadelles et un certain nombre de chambres souterraines.

 

La forteresse ou le Temple de Sacsayhuamán a été construit sans ciment par des maçons très qualifiés qui ont utilisé des blocs pesant de 50 à 300 tonnes. Ils les ont sculptés en formes plus ou moins carrées et rectangulaires pour les arranger dans une variété de motifs complexes.


Tous les blocs ont été ajustés ensemble - sans mortier - de façon si précise que même la jauge d'épaisseur d'un mécanicien n'a pas pu être insérée entre eux.

Graham Hancock, un écrivain et journaliste britannique qui s'est spécialisé dans les théories et recherches non conventionnelles, se demandait comment les Incas, ou leurs prédécesseurs, ont pu travailler la pierre sur une telle échelle de Gargantua.

Comment avaient-ils coupé et mis en forme ces blocs cyclopéens si précisément ? Par quels moyens en avaient ils fait de murs, traînant les blocs individuels tout autour et les élevant au-dessus du sol avec une telle apparente facilité ?

 

" Ces gens ne sont même pas censés avoir eu la roue, ni posséder des machines, seules capables de soulever et manipuler des dizaines de formes irrégulières de blocs de 100 tonnes, et de les trier en puzzles de trois dimensions", a écrit Hancock dans son livre " les empreintes digitales des Dieux " ("Fingerprints Of The Gods").

  

Sacsayhuaman3

 

Non seulement il serait important de savoir comment les constructeurs originaux ont fait cet énigmatique travail de pierre, mais aussi qui en fait ont été les constructeurs originaux ?

 

Selon les mythes antiques, Hancock continue dans son livre, les " Viracochas " - " les barbus", les " étrangers ", les " whiteskinned " (peaux blanches), " les brillants ", les " soldats fidèles ", étaient ces mystérieux tailleurs de pierre supérieurs...

  

Sacsayhuaman4

 

Sacsayhuamán est un puzzle, une «impossibilité» scientifique...

À proximité de la forteresse, se trouve une énorme pierre taillée d'un seul bloc dans la montagne, transportée à une certaine distance et mise à l'envers, avant d'être finalement abandonnée avec toutes ses plateformes, ses marches, ses trous et une variété de dépressions.

 

Soudain, quelque chose est arrivé, peut-être qu'un tremblement de terre a interrompu le travail des maçons inconnus, qui étaient incapables de terminer leur travail... Même inachevé, le bloc de pierre gigantesque représente un chef-d'œuvre de la découpe et de l'habillage de précision. Il est de la taille d'une maison de cinq étages et son poids est estimé à au moins 20.000 tonnes !

 

Nous-mêmes, nous ne possédons pas de machine-robot très complexe pour déplacer ce monstrueux morceau de pierre, pesant 20.000 tonnes, d'un endroit à un autre ! Sacsayhuamán représente un symbole de l'ingéniosité de ceux qui étaient là, et aucune comparaison n'est possible avec nos connaissances actuelles du passé !

 

Sacsayhuaman5


L'ensemble du gigantesque rocher est renversé et aujourd'hui ses structures semblent ne mener nulle part. Cette énorme structure de pierre en particulier est un énorme rocher de granit très dur, qui a des escaliers fonctionnant à l'envers, inversés.

 

Comment pouvons-nous expliquer une telle construction ? Est-il possible qu'une énorme catastrophe se soit produite ici il y a plusieurs milliers d'années ?

 

Sacsayhuaman6

 

Alors que la majorité des roches à Sacsayhuaman ont été manipulées, polies, sculptées et coupées, beaucoup d'entre elles semblent détruites et le lieu semble chaotique. La roche a l'air vielle et patinée à certains endroits, mais dans les parties abritées, la roche coupée est polie et lisse comme du béton.
Cependant, nous ne devons pas oublier que nous ne sommes pas avec du béton, mais avec du granit, l'une des roches les plus dures à travailler.

Qui étaient les constructeurs inconnus de Sacsayhuaman ?

 

 Quel type de technologie possédaient-ils, qui leur a permis de soulever et de tailler ces roches lourdes et dures ? Etaient-ils des géants ou une ancienne civilisation supérieure, dont l'existence a été effacée de la Terre en raison d'une catastrophe cosmique ?

 

Selon Glenn Kimbell, journaliste et chercheur de l'histoire ancienne, les géants étaient encore présents dans le musée de l'or à Lima au Pérou, récemment et pouvaient être vus par tous ceux qui le visitaient. Ils étaient momifiés.

  

Giantmummyheadperu         Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Tête momifiée d'un roi inca. Remarquez l'ombre de l'individu sur la droite de la vitrine pour la perspective.

 


Kimball, qui a photographié les momies en 1969, a déclaré que leurs couronnes pouvaient tenir autour de sa taille. Il a également dit que leurs gants d'or ont des doigts de dix pouces de longueur (25 centimètres). Leurs momies peuvent être mesurées avec un ruban et elles étaient toutes d'environ neuf pieds et demi de hauteur (2 mètres 90). Il y avait d'autres articles personnels propres à un roi géant, qui ne seraient pas utiles à un homme de taille normale. Les corps réels qui sont encastrés dans du verre sont tou ce qu'on peut voir. Cependant, le musée indique que, depuis, le crâne n'a jamais été étudié scientifiquement, ils ne peuvent pas dire qu'il ait appartenu à un géant ou non.

 

Si la structure n'est pas le résultat de la colère d'un Titan, peut-être que la roche a été faite dans le cadre d'une structure comme les autres, avec le sens habituel de haut en bas, et qu'une catastrophe a tout simplement détruit la structure et la mise à l'envers. Si nous tournons notre attention vers Ollantaytambo, une ville dans la Vallée Sacrée des Incas, proche de Cuzco, dans la région de la Sierra du Sud du Pérou, nous trouvons plus de preuves d'anciens bâtiments inachevés gigantesques.

Les deux forteresses ou Temples, Sacsayhuaman et Ollantaytambo, sont prétendument construits par les Incas, mais il y a un certain nombre de raisons de croire que les structures étaient déjà là quand les Incas arrivèrent. " Ollantaytambo est curieux et déroutant, mais la plupart des indicateurs pointent vers une culture pré-inca comme ayant été les bâtisseurs. Il semble que le complexe n'ait jamais été achevé

 

Si les Incas avaient été à l'origine de la construction sur le site dans les cent ans précédent l'arrivée des Espagnols, pourquoi seraient-ils tout simplement repartis, laissant les pierres jonchant la zone ? Si l'aura de confusion sur le site provient d'un cataclysme ravageur, pourquoi est-ce que les Incas ne l'ont pas reconstruit ? On soupçonne que la catastrophe a précédé les Incas, et qu'ils ne pouvaient pas réellement gérer les pierres pour les remettre dans un certain meilleur ordre quand ils tombèrent sur le site ", écrit David Hatcher Childress dans son livre " technologie des Dieux " ("Technology of the Gods").

 

Peut-être que la même chose pourrait être dite à propos de la roche ancienne mystérieuse avec les escaliers inversés à Sacsayhuaman ?

Peut-être que ces escaliers montent à l'envers, car une explosion a eu lieu ici ? Était-ce un tremblement de terre, ou autre catastrophe, ou la roche a été renversée par des géants qui parcouraient la Terre dans les temps anciens ? Ces roches sont-elles les reliques de l'époque pré-déluvienne ?

 

Est-ce que la clé du puzzle réside dans une certaine plante très spécifique, qui aurait donné aux anciens Péruviens la possibilité d'adoucir la pierre, de la rendre maléable ou est-ce que la réponse serait un accès à une technologie mystérieuse ancienne avancée, qui pourrait faire fondre la pierre ?
Selon les chercheurs Jan Peter de Jong, Christopher Jordan et Jésus Gamarra, les murs de granit de Cuzco montrent des signes d'avoir été portés à un degré très élevé de température et vitrifiés - la surface extérieure devenant vitreuse et très lisse.

 

Les pierres vitrifiées du Pérou ont d'abord été portées à l'attention populaire par Erich von Däniken dans les années 1970. Il a noté la vitrification à Sacsayhuaman dans son livre " Les chars des Dieux " ("Chariots of the Gods").

Partant de ce constat, Jong, Jordan et Gamarra en tirent la conclusion que " une sorte de dispositif de haute technologie a été utilisée pour faire fondre les blocs de pierre, qui ont ensuite été placés et ont été laissés à refroidir à côté de blocs durs, du puzzle-polygonal, qui étaient déjà en place ".

  

Sacsayhuaman7

 

La nouvelle pierre resterait fixée contre ces pierres avec une presque parfaite précision, mais serait séparée de son propre bloc de granit qui aurait alors d'autres blocs montés en place autour de lui et qui seraient "fondus" dans leurs positions de verrouillage dans le mur.


Dans cette théorie, " il y aurait encore de puissantes scies à chaîne et des forets qui coupent et façonnent les blocs qui ont été assemblés pour les murs ", a écrit David Hatcher Childress dans son livre "Ancienne Technologie au Pérou et en Bolivie" ("Ancient Technology in Peru and Bolivia").

 

Les chercheurs Jong et Jordan proposent que plusieurs anciennes civilisations du monde entier étaient familières avec la haute technologie de la fonte de la pierre. Ils disent aussi que " les pierres de quelques-unes des anciennes rues de Cuzco ont été vitrifiées par certaines température élevées pour leur donner leur texture vitreuse caractéristique."


Jordan, de Jong et Gamarra disent que " les températures doivent atteindre 1100 degrés centigrades et que de nombreux sites archéologiques autour de Cuzco, y compris Sacsayhuaman et Qenko, ont montré des signes de vitrification. "

Il y a aussi des indications que les anciens Péruviens avaient accès à une plante dont les jus ramollissent la roche, afin qu'elle puisse être travaillée dans la maçonnerie. Dans son livre "Exploration Fawcett", le colonel Fawcett a raconté comment il avait entendu dire que les pierres ont été assemblées au moyen d'un liquide qui adoucit la pierre avec la cohérence de l'argile.

 

FawcettbookAfficher l'image d'origine

 

Brian Fawcett, qui a édité le livre de son père, raconte l'histoire suivante dans ses notes : Un de ses amis qui travaillait dans un camp minier à 14.000 pieds à Cerro di Pasco au Pérou central, a découvert un bocal dans une tombe inca ou pré-inca. Il ouvrit la jarre, pensant que c'était de la chicha, une boisson alcoolisée, brisant le sceau de cire ancienne encore intact. Plus tard, le pot a été accidentellement renversé sur un rocher.

 

Fawcett a déclaré : " Environ dix minutes plus tard, je me suis penché sur le rocher et j'ai examiné la flaque de liquide déversé. Ce n'était plus liquide ; l'endroit entier où il avait été, et la roche sous lui, étaient mou comme un ciment humide ! Ce fut comme si la pierre avait fondu comme de la cire sous l'influence de la chaleur ". Fawcett semblait penser que la plante pourrait être trouvée sur la rivière Pyrène dans le pays Chuncho du Pérou, et l'a décrit comme ayant des feuilles rougeâtres sombres et étant d'environ un pied de haut. Une autre histoire est mentionnée au sujet d'un biologiste observant un oiseau familier de l'Amazonie. Il l'a regardé faire un nid sur une paroi rocheuse, en frottant la roche avec une brindille. La sève de la brindille dissout la roche, faisant un creux dans lequel l'oiseau pouvait faire son nid ".


Afficher l'image d'origine


L'idée que le liquide d'une plante pourrait effectivement permettre aux anciens péruviens de construire des constructions étonnantes comme Sacsayhuamán peut sembler tiré par les cheveux à certains. Cependant, depuis que les scientifiques modernes ont été incapables d'expliquer comment les structures au Pérou et d'autres parties du monde mégalithique ont été construites, nous ne devrions pas rejeter ces idées.

 

Jean-Pierre Protzen, un chercheur français a fait des tentatives pour reproduire  les constructions de Sacsayhuaman et Ollantaytambo. Protzen a passé plusieurs mois autour de Cuzco pour expérimenter avec différentes méthodes de façonnage et montage, des mêmes types de pierres utilisées par les Incas (ou leurs prédécesseurs mégalithiques). Il a constaté que " les carrières et la taille des pierres pourraient être accomplis en utilisant les marteaux de pierre trouvés en abondance dans la région. Le montage de précision des pierres était une question relativement simple, dit-il. Il suffit de pilonner les dépressions concaves dans lesquelles de nouvelles pierres ont été montées avec des essais et des erreurs, jusqu'à ce qu'il soit atteint un ajustement serré. Cela signifiait de soulever continuellement et de coller ensemble les pierres, et de les cogner entre elles un peu à la fois. Ce processus prend beaucoup de temps, mais il est simple, et ça marche ".

 

Protzen a conclu qu'il y avait encore beaucoup de mystères à résoudre. Il était incapable de comprendre comment les constructeurs ont transporté et manipulé les grosses pierresLes tentatives de Protzen reflètent une bonne recherche, et soulignent que la science moderne ne peut toujours pas expliquer ou reproduire les exploits de construction trouvés à la fois Sacsayhuaman et Ollantaytambo.

 

Protzen a également observé que les marques de découpe trouvées sur certaines des pierres sont très semblables à celles trouvées sur le pyramidion d'un obélisque inachevé à Assouan en Egypte. Est-ce une coïncidence, ou y avait-il une civilisation ancienne avec des liens vers les deux sites ?
La construction de plusieurs mégalithes reste un ancien mystère non résolu, ce qui est la raison pour laquelle les théories de lévitation et de l'amollissement des pierres ne peuvent pas encore rejetées !

 

Source : http://www.messagetoeagle.com/


Par Yves Herbo / Le 27/09/2015

 

Source et informations complémentaires :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/technologie-avancee-ancienne-au-perou-de-nouvelles-preuves-4.html


Sacsayhuaman8 Afficher l'image d'origine


---------------------------------------


Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

 


 




Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page