Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 01/02/2017 à 01:25:41
AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités




« Le président guinéen, Alpha Condé, élu à la tête de l’Union africaine : Au 28e sommet des chefs d'État de l'Union africaine à Addis-Abeba, lundi, le président guinéen Alpha Condé a été désigné par ses pairs pour succéder à son homologue tchadien Idriss Déby Itno à la présidence tournante de l'organisation. L’élection à la présidence tournante de l’organisation panafricaine a eu lieu pendant une réunion à huis clos, avant la cérémonie d’ouverture du sommet des chefs d’État qui se tient à Addis Abeba, lundi 30 et mardi 31 janvier. « Je tiens à féliciter mon frère, Alpha Condé, élu à la tête de l’Union africaine », a solennellement déclaré le président sortant de l’UA, Idriss Déby Itno, avant de passer le relais au président guinéen. Suite à son élection, Alpha Condé a prononcé un discours de circonstance, très consensuel. Conformément aux statuts de l’UA, il assumera sa fonction pendant un an. »

 

Tous les dirigeants se réunissent pour une photo de famille, lors de la 28e session ordinaire de l'Assemblée de l'Union africaine à Addis-Abeba, Ethiopie, le 30 janvier 2017.  

 

----------------------------------

 

Union Africaine : Alpha Condé, le chef de l’Etat guinéen, prend la tête de la présidence tournante de l’organisation

 

1 - Le président guinéen, Alpha Condé, élu à la tête de l’Union africaine

 

Au 28e sommet des chefs d'État de l'Union africaine à Addis-Abeba, lundi, le président guinéen Alpha Condé a été désigné par ses pairs pour succéder à son homologue tchadien Idriss Déby Itno à la présidence tournante de l'organisation. L’élection à la présidence tournante de l’organisation panafricaine a eu lieu pendant une réunion à huis clos, avant la cérémonie d’ouverture du sommet des chefs d’État qui se tient à Addis Abeba, lundi 30 et mardi 31 janvier. « Je tiens à féliciter mon frère, Alpha Condé, élu à la tête de l’Union africaine », a solennellement déclaré le président sortant de l’UA, Idriss Déby Itno, avant de passer le relais au président guinéen. Suite à son élection, Alpha Condé a prononcé un discours de circonstance, très consensuel. Conformément aux statuts de l’UA, il assumera sa fonction pendant un an.

 

Afficher l'image d'origine


_ La Cedeao et la Gambie à l’honneur

Avant cela, la présidente de la Commission, Nkosazana Dlamini Zuma, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et le vice-président cubain, Miguel Díaz-Canel (le président Raúl Castro avait d’abord été annoncé) – se sont exprimés. Mme Zuma a rendu un hommage vigoureux à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et à sa présidente en exercice, Ellen Johnson Sirleaf, pour sa contribution au règlement de la crise en Gambie. Sirealf a reçu une distinction des mains de Idriss Déby Itno et de Nkosazana Dlamini Zuma « pour s »être tenu au côté du peuple gambien et avoir défendu les principes fondateurs de l’UA ».

 

Adama Barrow : « Avec le Sénégal, il y aura un niveau d’amitié comme jamais auparavant »  


_ Dossier sensible

Adama Barrow, le tout nouveau président de la Gambie, rentré à Banjul le 26 janvier, n’a pas fait le déplacement. Il était remplacé dans l’assistance par sa vice-présidente, Fatoumata Tambajan. Après le déjeuner, l’assemblée procédera à l’élection des commissaires, dont le nouveau président de la Commission africaine qui succédera à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini Zuma, et s’attaquera au dossier le plus sensible de ce sommet, à savoir la réintégration du Maroc à l’UA.

 

30 janvier 2017/ Mis à jour le 30 janvier 2017/ Par Jeune Afrique

 

http://www.jeuneafrique.com/398568/politique/president-guineen-alpha-conde-devient-nouveau-president-de-lunion-africaine/


Le roi Mohammed VI, lors d’une réunion en marge de la COP22 à Marrakech, le 16 novembre 2016.


-----------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

 

2 - Le Tchadien Moussa Faki Mahamat, élu à la présidence de la Commission de l’Union africaine

 

Il succédera à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. Le candidat soutenu par l’Algérie l’a emporté face à la Kényane Amina Mohamed. Ministre des affaires étrangères du Tchad depuis 2008, Moussa Faki Mahamat, 56 ans, a été élu à la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA), le lundi 30 janvier, à Addis-Abeba, en Ethiopie, lors du 28e sommet de l’organisation panafricaine. Il succédera à la Sud-Africaine Dlamini-Zuma, en poste depuis 2012.

 

M. Faki Mahamat est un fidèle parmi les fidèles du président tchadien Idriss Déby Itno, l’ancien président de l’UA, qui vient d’être remplacé par le Guinéen Alpha Condé ce matin. Outre sa connaissance des grands dossiers internationaux, le chef de la diplomatie tchadienne entend faire de l’engagement de son pays dans la lutte contre le terrorisme une priorité. Sa candidature était cependant affaiblie par l’absence de consensus sur une candidature unique en Afrique centrale, sous-région dont il est originaire. De plus, une partie de la société civile tchadienne a milité contre sa candidature en mettant en avant l’absence de démocratie et le non-respect des droits humains dans son pays. Pour ne rien arranger s’ajoutait à son profil l’étiquette de candidat de l’Algérie.


Moussa Faki Mahamat a pourtant été élu avec 39 suffrages sur 54 face à la Kényane Amina Mohamed - ministre des affaires étrangères et autre grande favorite du scrutin. Selon un communiqué de la présidence kényane, il aura fallu 7 tours de scrutin pour départager les cinq candidats en lice. Ce n’est pas que la présidence de la Commission qui devait être renouvelée : doivent également être élus le vice-président de la Commission, succédant au Kényan Erastus Mwencha, ainsi que huit commissaires. Les règles sont simples : chaque région a droit à deux commissaires ; au moins l’un des deux doit être une femme ; et chaque commissaire doit être élu avec deux tiers des suffrages exprimés. En plus de l’élection de la Commission, les 54 Etats membres de l’UA doivent aussi se prononcer sur la réintégration du Maroc, qui a quitté en 1984 l’Organisation de l’unité africaine, ancêtre de l’UA, en raison du contentieux sur le Sahara occidental (RASD).

 

Par Le Monde Afrique / LE MONDE Le 30.01.2017/ Mis à jour le 30.01.2017/


http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/01/30/le-tchadien-moussa-faki-mahamat-elu-a-la-presidence-de-la-commission-de-l-union-africaine_5071708_3212.html


 Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour


----------------------------------

  

  Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour

 

3 - Union Africaine : Réforme institutionnelle, Alpha Condé s’en prend déjà à certains Chefs d’Etats

 

Alpha Condé a tenu à faire un rappel à l’ordre en marge du 28e Sommet de l’Union Africaine. Il est revenu sur certaines propositions de réforme proposées par Paul Kagamé le président du Rwanda concernant la restructuration de l’instance pour ainsi y instaurer une certaine « discipline ». Réputé pour ne pas garder sa langue dans sa poche, le Président Alpha Condé a touché certains points qui pourraient mettre mal à l’aise certains présidents absentéistes ou retardataires de ce sommet.

« Il faut être ponctuel. A chaque fois que ces Chefs d’Etats là sont en rencontre dans les pays européens ils viennent même avant ceux qui les ont invités » a dit d’emblée le président Alpha Condé.

Continuant ses dires il constate que beaucoup chefs d’Etat ne restent jamais jusqu’à la fin des sommets. Tandis que d’autres eux, préfèrent être représentés par leurs ministres. Les réformes institutionnelles qui sont désormais confiées au président du Rwanda Paul Kagamé devront ainsi mettre terme aux remarques assez fondées du président guinéen. Ces nouvelles réformes donc, nous apprend le nouveau président de l’Union Africaine, vont contraindre les Présidents à assister aux Sommets et ce jusqu’à la fin, sauf en cas d’empêchements et là aussi leurs représentants seront soit le Premier ministre soit le Vice-président. La Munisma aussi devra avoir plus de moyens pour combattre le terrorisme et cela passe par le fait que l’Union Africaine oeuvre auprès des Nations Unies pour que l’Afrique ait plus de postes dans le Conseil de Sécurité de l’Afrique.

 

Paul Kagame à qui les chefs d’Etat et de gouvernement africains avaient chargé, lors du 27e sommet de l’UA à Kigali en juillet 2016, de réfléchir sur une réforme institutionnelle de l’UA s’est donc mis à la tâche en s’entourant de 9 experts dont le Camerounais Acha Leke, associé du cabinet McKenzie, le Bissau-Guinéen Carlos Lopes, à la tête de la CEA jusqu’en octobre 2016, la Nigériane Amina J. Mohammed, vice-secrétaire générale de l’ONU, et le Rwandais Donald Kaberuka, ancien président de la Banque africaine de développement (BAD), et haut représentant pour le Fonds de la paix de l’UA. .

Pour rappel, le 28ème Sommet de l’UA a pris fin le 31 janvier à Addis Abeba avec comme décisions majeures, la réintégration du Maroc, l’élection du ministre des Affaires étrangères du Tchad, Moussa Faki Mohamat en tant que président de la Commission  de l’Union Africaine et enfin celle aussi d’Alpha Condé comme président de ladite instance et ce, pour une année.

 

Publié le 01/02/2017 / Mis à jour le 01/02/2017

 

http://www.senenews.com/2017/02/01/union-africaine-reforme-institutionnelle-alpha-conde-sen-prend-deja-a-certains-chefs-detats_179290.html


Résultat de recherche d'images pour


------------------------------

 

 Résultat de recherche d'images pour

 

4 - Clôture du sommet de l’Union Africaine : vibrant hommage au Président Bouteflika

 

Le 28e Sommet de l'Union africaine (UA) a pris fin, hier, à Addis Abeba, après deux jours de travaux auxquels a participé le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en sa qualité de représentant du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le nouveau président en exercice de l'UA, Alpha Condé, qui s'exprimait lors de la cérémonie de clôture, a rendu un vibrant hommage au président Bouteflika pour son engagement «indéfectible» en faveur des causes africaines. M. Condé, Président de la République de Guinée, a, à cette occasion, rappelé que le Président Bouteflika avait été le plus jeune président de l'Assemblée générale des Nations unies et qu'en cette qualité il avait «grandement contribué» et à la libération du continent africain et à la défense de ses causes justes.

 

Tenues sous le thème : «Tirer pleinement parti du dividende démographique en investissant dans la jeunesse», les assises des chefs d'Etat et de gouvernement ont été marquées, la veille, par la réélection de l'Algérien, Smaïl Chergui, au poste de Commissaire à la paix et à la sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA), l'élection du tchadien, Moussa Faki Mahamat, à la tête de la Commission de l'UA, en remplacement de la Sud-africaine, Nkosazana Dlamini Zuma.

 

La même journée a vu l'élection du président de la République de Guinée, Alpha Condé, pour une année, comme président l'organisation. M. Condé succède au président tchadien, Idris Deby, ainsi que l'admission du Maroc, qui devient le 55e membres de l'UA. Les dirigeants du continent ont également élu le Président Bouteflika pour les fonctions de vice-président de l'UA, pour un mandat d'une année. La deuxième et dernière journée a été également marquée par l'appel au Conseil de sécurité des Nations unies à assumer ses responsabilités en restaurant le «plein fonctionnement» de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO).

 

La conférence des chefs d'Etat et de Gouvernement a exhorté le Conseil de sécurité «à assumer pleinement ses responsabilités en restaurant le plein fonctionnement de la MINURSO qui est indispensable à la supervision du cessez-le-feu et à l'organisation du référendum d'autodétermination». Les dirigeants africains ont également appelé le Conseil de sécurité à «trouver des réponses à la question des droits de l'homme et à celle de l'exploration et de l'exploitation illégales des ressources naturelles du territoire, en particulier suite à l'important arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne du 21 décembre 2016 sur les accords signés en 2012 entre l'UE et le Maroc sur la libéralisation mutuelle du commerce des produits agricoles et de la pêche».

La Conférence a noté avec une «profonde préoccupation» l'impasse «persistante» dans la recherche d'une solution au conflit au Sahara occidental, et souligné «la nécessité urgente» d'efforts internationaux additionnels pour faciliter un règlement rapide du conflit.


Résultat de recherche d'images pour


_ Succès diplomatiques retentissants de l’Algérie
L'Algérie a enregistré des succès diplomatiques retentissants à Addis-Abeba qui témoignent de son rôle de leadership et de son engagement envers le développement et l'intégration du continent. Ainsi, lors des travaux de ce Sommet, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, connu pour son engagement pour le développement, la paix et la sécurité en Afrique, a été élu par ses pairs africains, vice-président de l'UA pour l'année 2017.

 

Le second succès de la diplomatie algérienne est la réélection de M. Smail Chergui, à la majorité absolue, pour un nouveau mandat comme commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA, un des postes les plus stratégiques de la Commission de l'Union, en signe de reconnaissance à ses efforts lors de son premier mandat. Pour le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, la réélection de l'ambassadeur Chergui est une «grande victoire» pour l'Algérie et une «reconnaissance» de ses efforts en faveur de la paix et de la sécurité dans le continent.

 

«Cette réélection est également une reconnaissance à l'action du président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui s'est beaucoup investi dans les questions de paix et de sécurité en Afrique», a-t-il souligné. Mme Fatima Zahra Karadja a été également élue membre du Panel des imminentes personnalités du Mécanisme africain d'évaluation par les pairs (MAEP), un instrument chargé de promouvoir la bonne gouvernance dans le continent. L'élection de Mme Karadja est intervenue lors du 26e forum des chefs d'Etat et de Gouvernement du MAEP. Après son élection, Mme Karadja s'est dite persuadée que l'Algérie «a aujourd'hui le devoir de profiter de ses compétences et de ses ressources humaines pour s'injecter dans toutes les structures de l'Union africaine pour pouvoir préserver son rôle de leadership dans le continent».

 

Lors de ce sommet du MAEP, M. Mustapha Mekideche, qui occupait le poste de président du Panel des imminentes personnalités du mécanisme à été distingué pour ses efforts à la tête de ce panel. «C'est un hommage pour le pays et pour le Président de la République qui est membre fondateur de ce mécanisme», a-t-il déclaré à la presse en réaction à cette distinction. A toutes ces élections vient s'ajouter celle de la magistrate algérienne, Mme Chafika Bensaoula et à une large majorité en tant que juge à la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples.

 

Tous ces acquis de l'Algérie sont en adéquation avec son rôle de leader sur la scène africaine et l'Algérie n'a jamais cessé de déployer des efforts en faveur du développement de l'Afrique et de son unité dans la paix et la sécurité et pour faire entendre la voix du continent sur les différentes problématiques et questions qui intéressent la communauté internationale.

 

(APS)/ PUBLIE LE : 01-02-2017

 

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/104732


Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------------

 

 Résultat de recherche d'images pour

 

5 - La rivalité Maroc-Algérie au cœur du 28e Sommet de l’Union africaine

 

Les chefs d’Etat du continent, réunis en Ethiopie les 30 et 31 janvier, doivent notamment se prononcer sur un retour du Maroc dans l’organisation panafricaine. Rarement un sommet de l’Union africaine (UA) aura autant focalisé l’attention. Réunis à Addis-Abeba (Ethiopie), au siège de l’organisation, lundi 30 et mardi 31 janvier, les chefs d’Etat du continent vont devoir se prononcer sur plusieurs sujets-clés pour le futur de l’institution panafricaine : le retour du Maroc, trente-trois ans après que le royaume chérifien en a claqué la porte, la succession de la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la commission de l’UA, son principal organe, et la réforme de l’institution, régulièrement accusée d’inefficacité.

Si les chefs d’Etat ne sont attendus que lundi, les ministres des affaires étrangères se sont activés dès cette semaine en coulisses, autour d’une question : le Maroc fera-t-il son grand retour au sein de l’UA ? « Mathématiquement, ce retour ne semble pas poser problème, mais le sujet est tellement sensible qu’on est en Terra incognita », souligne un observateur averti de l’organisation.

 

En juillet 2016, le Maroc avait fait part de son intention de rejoindre l’UA, que le pays a quittée en 1984 pour protester contre l’admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), avec laquelle il est en conflit pour le contrôle du Sahara occidental. Vingt-huit pays s’y étaient alors dits favorables. En septembre, la demande d’adhésion officielle a été transmise à la commission de l’UA qui doit l’envoyer à son tour à chacun des 54 Etats membres afin qu’ils se prononcent sur la requête. « C’est ce qui s’est passé en 2011 lorsque le Soudan du Sud a demandé à rejoindre l’UA. Une fois la barre des 28 réponses positives franchie, la commission a annoncé que Juba était membre », rappelle le même observateur. Cette fois, les choses s’annoncent plus compliquées.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Nervosité

L’adhésion du Maroc pose, en filigrane, la question du conflit au Sahara occidental et de la rivalité avec l’Algérie. Si officiellement Rabat n’a pas posé de condition à son retour, son objectif serait de réintégrer l’UA et de travailler depuis l’intérieur à l’exclusion de la RASD. Pour l’Algérie, soutien historique aux indépendantistes sahraouis, et pour l’Afrique du Sud, anticolonialiste, il en est hors de question. Les statuts de l’organisation ne le permettent d’ailleurs pas.

« L’adhésion du Maroc pose la question du conflit au Sahara occidental, Alger soutenant les indépendantistes »

« Le Maroc est bienvenu au sein de l’UA » dès lors qu’il se considère « égal en droits et en devoirs avec les 54 membres actuels », a déclaré vendredi le ministre algérien des affaires étrangères, Ramtane Lamamra, sur les ondes de RFI. La discussion entre chefs d’Etat sur ce sujet est prévue lundi matin, à huis clos. Et, si le Maroc est admis, acceptera-t-il de siéger aux côtés de la RASD ? Autre motif de nervosité : l’Algérie, membre puissant de l’organisation panafricaine – elle dirige depuis seize ans l’importante commission paix et sécurité de l’UA –, n’a pas l’habitude de se voir contestée au sein de l’institution et va devoir traiter avec son rival historique.

 

Le sujet a même fini par rattraper l’autre grande inconnue de ce sommet : qui prendra la tête de la commission de l’UA après Mme Dlamini-Zuma, dont le bilan est jugé négatif ? Parmi les cinq candidats en lice, le Sénégalais Abdoulaye Bathily pourrait pâtir de la proximité entre Dakar et Rabat, le Tchadien Moussa Faki Mahamat pourrait être soutenu par Alger.

 

La fébrilité ambiante pèse en tout cas sur le sommet. Face aux crises politiques et sécuritaires du continent – au Sahel, en République démocratique du Congo, au Soudan du Sud notamment –, les participants attendent le projet de réforme de l’organisation que doit présenter l’équipe d’experts dirigée par le président rwandais, Paul Kagamé : comment l’UA peut-elle se financer ? Comment rendre ses organes moins bureaucratiques et plus efficaces ? Comment augmenter la capacité de l’organisation à faire face aux crises du continent ? Autant de questions auxquelles la précédente commission de l’UA n’a pas su répondre.


Par Charlotte Bozonnet (Addis-Abeba, envoyée spéciale) / LE MONDE Le 28.01.2017/

 

 http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/01/28/la-rivalite-maroc-algerie-au-c-ur-du-28e-sommet-de-l-union-africaine_5070574_3212.html


Résultat de recherche d'images pour


-----------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour

  

6 - Union Africaine : retour du Maroc, enjeux et verbatim

 

Les chefs d’Etat africains ont validé à huis clos, lundi 31 janvier 2017,  la demande de réintégration du Maroc au sein de l’Union Africaine. La motion   adoptée par 39 Etats (dont l’Algérie) sur 54 met fin à 33 ans d’absence.  C’est en effet en 1984 que le royaume s’était retiré de l’organisation panafricaine en signe de protestation contre l’admission de la République Sahraouie (RASD) proclamée par le Polisario et soutenue par l’Algérie et ses alliés sud-africains. 

 

« Même si la question du Sahara occidental reste une question posée, (…) en famille on peut continuer à trouver des solutions, a déclaré lundi le président sénégalais, Macky Sall, allié du Maroc. L’admission est faite, et c’est le plus important. Aujourd’hui le Maroc est membre intégrant de l’Union africaine. », a-t-il poursuivi. La présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, a quant à elle  confirmé que « la majorité des États membres avait accepté la demande du Maroc de réintégrer l’Union africaine ». « L’Afrique veut parler d’une seule voix. Et nous avons besoin que tous les pays africains soient associés à cette voix ».

 

Soucieux d’écouter les voix de tous les pays et de prendre toutes les opinions en considération, le nouveau président de l’Union africaine, Alpha Condé,  a fini par obtenir le consensus, l’Afrique du Sud ayant reconnu l’importance de la démocratie dans les prises de décisions. Le Maroc deviendra officiellement membre une fois qu’il aura déposé ses instruments de ratification.

 

Ce grand retour est l’aboutissement d’une offensive diplomatique et économique entreprise par le Roi Mohammed VI depuis son avénement  au trône en 1999. Il faut dire qu’il y avait peu de surprise quant à la réadmission du royaume. Quelque 44 Etats sur 54, soit bien plus que la majorité des deux tiers requise pour modifier les statuts, étaient favorables au retour du royaume.  La dizaine de pays opposés à ce retour a tenté en vain de retarder de quelques mois cette réadmission.  

 

Au final, la  grande réception organisée à la veille du sommet  par le Maroc au Sheraton d’Addis Abeba  en l’honneur des chefs d’Etat africains (26 dirigeants y ont participé) avait un parfum de victoire.  Sixième puissance économique du continent, son deuxième investisseur, le Maroc a signé la charte de l’Union Africaine en janvier. D’aucuns, côté algérien, y voient une reconnaissance de facto de la RASD. De l’avis des observateurs, il s’agit surtout, pour le Maroc, de pousser l’Union Africaine à faire évoluer le sacro-saint principe de l’inviolabilité  des frontières héritées de la colonisation. L’indépendance de l’Erythrée, tirée du flanc de l’Ethiopie et du Sud-Soudan remet en cause ce principe.

 

Quoi qu’il en soit, l’Algérie, grand adversaire du Maroc dans la question du Sahara, semble avoir fait lecture du rapport de force de l’heure comme le laisse entrevoir les propos de Ramtane Lamamra, le ministre algérien des Affaires étrangères: « Il y a un âge de contestation et un âge de raison. Sans doute sommes-nous maintenant dans cet âge de raison. La cohérence de la géographie qui veut qu’un pays africain puisse naturellement avoir sa place dans la maison commune de l’Union africaine implique une cohérence de l’histoire également.

 

Et l’histoire de cette maison, c’est la libération de l’Afrique, c’est la décolonisation, c’est le triomphe sur l’Apartheid. Je m’empresse d’ajouter que depuis le 22 novembre, la réponse officielle du président Abdelaziz Bouteflika lui-même à madame Zuma, c’était que le Maroc était bienvenu au sein de l’Union africaine en tant que 55e membre de notre union, égal en droits et en devoirs avec les 54 membres actuels«. Même son de cloche du côté du Polisario. « A partir du moment où le Maroc n’a pas posé de conditions à son retour, nous le prenons au mot et on accepte que le Maroc soit admis à l’Union africaine« , a réagi le ministre des Affaires étrangères de la République sahraouie, Mohamed Salem Ould Salek.

 

Pour rappel, cette demande d’adhésion s’est faite en plusieurs étapes, la première s’ayant révélée la plus risquée. Rabat avait en effet déposé sa demande le 22 septembre auprès de   la Commission de l’UA -son organe exécutif-. La Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma aurait dû la transmettre « promptement », mais ne l’a pas fait, selon un communiqué du cabinet royal publié lundi. D’où la démarche entreprise auprès du président tchadien Idriss Deby alors président de l’Union Africaine.   Le souverain marocain a demandé à M. Deby « d’intervenir auprès de la présidente de la commission de l’UA, pour la distribution à l’ensemble des Etats membres de la demande d’adhésion » du Maroc, indique ce communiqué. Le président Deby « a réagi positivement » et « fera le nécessaire à cet égard », affirme le cabinet.

 

Abdoulaye Sow/ Par Rédaction/ 31 janvier, 2017

 

http://www.financialafrik.com/2017/01/31/union-africaine-retour-du-maroc-enjeux-et-verbatim/#.WJEh07n5_C8


Image associée Résultat de recherche d'images pour


----------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

 

 




Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page