Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 23/05/2017 à 01:52:48
IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)



 

« Iran/ la victoire de Hassan Rohani affaiblit les ultraconservateurs : La victoire du président sortant consacre sa politique d’ouverture à l’étranger et son libéralisme mesuré. Les Iraniens ont voté massivement, vendredi 19 mai, pour reconduire le modéré Hassan Rohani à la présidence pendant quatre ans. Il a obtenu, dès le premier tour, la majorité absolue avec une confortable avance : 57 % des voix, selon les résultats officiels communiqués en fin de matinée par le ministère de l’intérieur. »

 

Image associée Résultat de recherche d'images pour


------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour  

  

1 - Iran : le président sortant Hassan Rohani réélu avec 57% des voix

 

La télévision iranienne d'Etat a confirmé la victoire du président sortant, Hassan Rohani, soutenu par les réformateurs, avec 57% des voix. Les dirigeants conservateurs ont reconnu leur défaite. Le président iranien sortant, le modéré Hassan Rohani, a été déclaré vainqueur, samedi, de l'élection présidentielle par la télévision d'Etat d'Iran, qui l'a félicité. Il a largement devancé son adversaire conservateur, le religieux Ebrahim Raissi, à l'élection présidentielle qui s'est tenue vendredi.

Rohani a été réélu pour quatre ans avec 57% des voix au premier tour, devant le conservateur Raissi, qui a obtenu 38,3% des voix, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur. «41,2 millions d'Iraniens ont participé (vendredi) à l'élection» présidentielle, soit un taux de participation de 73%, a également annoncé Abdolreza Rahmani Fazli en direct à la télévision d'Etat Irib. En 2013, Hassan Rohani avait été élu dès le premier tour en récoltant au total plus de 18,6 millions des voix, soit 50,71% des bulletins exprimés.


Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour

 

_ Les conservateurs durs reconnaissaient la défaite

Avant même l'annonce de ces résultats, des dirigeants conservateurs avaient reconnu la victoire de Hassan Rohani. «Les premiers décomptes montrent que M. Rohani est le vainqueur (...) et il faut le féliciter», avait ainsi réagi sur Telegram Alireza Zakani, ancien député conservateur qui avait activement participé à la campagne contre la réélection du président modéré sortant. Vendredi, les journalistes de l'AFP avaient constaté un vote massif et enthousiaste des électeurs à Téhéran et en province. Face à cette forte affluence, le vote a été prolongé de six heures et s'est achevé à minuit. Même après 18 heures de vote d'affilée, des électeurs attendaient encore leur tour de voter et certains n'ont pas pu le faire.

 

Résultat de recherche d'images pour  


_ Le dernier mandat de Rohani

Hassan Rohani, 68 ans, briguait un dernier mandat de quatre ans et affrontait Ebrahim Raissi, religieux conservateur de 56 ans proche du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei. Elu en 2013, Rohani a consacré la majeure partie de son premier mandat à la négociation d'un accord nucléaire historique avec six grandes puissances, dont les Etats-Unis, ennemi de l'Iran depuis la révolution islamique de 1979.

En échange d'une levée partielle des sanctions internationales qui frappaient l'Iran depuis près de 10 ans, Téhéran s'est engagé à limiter son programme nucléaire à des fins strictement civiles. Cet accord n'a pas attiré les investissements étrangers espérés et n'a pas eu d'impact direct sur la vie quotidienne des Iraniens qui restent durement frappés par le chômage : 12,5% de la population, 27% des jeunes. Mais il a en revanche permis à l'Iran d'entamer son retour sur la scène internationale, une politique d'ouverture qu'entend poursuivre M. Rohani lors de son second mandat si sa victoire dès le premier tour se confirme.

 

leparisien.fr/ International/ Le Parisien avec AFP/ 20 mai 2017/ MAJ : 20 mai 2017/

 

http://www.leparisien.fr/international/presidentielle-en-iran-hassan-rohani-devance-largement-le-candidat-conservateur-20-05-2017-6966726.php


Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------------

 

Résultat de recherche d'images pour "Iran, Hassan Rohani, victory, iranian new leadership, 2017"

  

2 - Iran : la victoire de Hassan Rohani affaiblit les ultraconservateurs

 

La victoire du président sortant consacre sa politique d’ouverture à l’étranger et son libéralisme mesuré. Les Iraniens ont voté massivement, vendredi 19 mai, pour reconduire le modéré Hassan Rohani à la présidence pendant quatre ans. Il a obtenu, dès le premier tour, la majorité absolue avec une confortable avance : 57 % des voix, selon les résultats officiels communiqués en fin de matinée par le ministère de l’intérieur.

Son rival, le conservateur Ebrahim Raissi, a obtenu 38,3 % des voix. « 41,2 millions d’Iraniens ont participé à l’élection » présidentielle, soit un taux de participation de 73 %, a ajouté le ministre de l’intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli. « Le message de notre peuple a été clairement exprimé. Le peuple iranien a choisi la voie de l’entente avec le monde, loin de l’extrémisme, a affirmé M. Rohani dans une allocution retransmise à la télévision d’Etat Irib. Il veut vive en paix et dans l’amitié avec le reste du monde, mais n’accepte pas la menace et l’humiliation. C’est le principal message qu’il veut que le monde entende. » Par son vote, « notre peuple a déclaré aux pays voisins et à toute la région que la voie pour instaurer la sécurité est le renforcement de la démocratie, non s’appuyer sur les puissances étrangères », a encore ajouté le président iranien.

 

Résultat de recherche d'images pour "Iran, Hassan Rohani, victory, iranian opposition, iranian new leadership, 2017"


_ Libéralisme mesuré

Cette victoire consacre la politique d’ouverture à l’étranger de M. Rohani et son libéralisme mesuré à l’intérieur du pays. Ce résultat affaiblit encore les ultraconservateurs face à ce président modéré, qui a su rallier une partie de l’appareil politique iranien derrière lui, toutes tendances confondues, et qui ne s’est jamais coupé de l’électorat socialement conservateur du pays. En menant une campagne populiste et multipliant les promesses d’aides aux plus pauvres, les ultras avaient tenté de raviver la fibre révolutionnaire de l’Iran, qui s’amenuise, trente-huit ans après la révolution de 1979. M. Raisi, principal adversaire de M. Rohani après le retrait ou l’effacement de quatre autres candidats, a échoué à mobiliser une part des petites villes de province, des campagnes et des banlieues défavorisées : l’électorat de l’ex-président Mahmoud Ahmadinejad, au pouvoir de 2005 à 2013. Ce clerc de 59 ans incarnait pour ses partisans une nouvelle génération de dirigeants, après celle des fondateurs de la République islamique. Il était un possible successeur, à terme, du Guide suprême, Ali Khamenei, au pouvoir depuis 1989 et âgé de 77 ans. La victoire de samedi laisse ainsi à M. Rohani la possibilité de peser sur cette succession.

 

Résultat de recherche d'images pour "Iran, Hassan Rohani, victory, iranian opposition, iranian new leadership, 2017"


_ Profondes divisions

Dans le sud déshérité de Téhéran, vendredi, les bureaux de vote, peu remplis, laissaient deviner un taux d’abstention supérieur à celui attendu parmi les classes moyennes des quartiers nord. « Les gens qui votent Raisi, ça n’est pas qu’ils l’aiment : c’est qu’il les nourrit et ça ne suffit pas à convaincre tout le monde », disait vendredi Vali Zareh, un lutteur professionnel, habitant désillusionné du sud, qui s’abstenait de voter. Vendredi soir, après 20 heures, les leaders modérés et réformateurs se désolaient en chœur d’un taux de participation jugé trop faible, enjoignant leurs partisans à se mobiliser. A Seyyed Khandan, quartier central et mixte de Téhéran, où certaines files d’attente n’ont pourtant pas désempli de l’aube à minuit, Pegah, 35 ans, disait avoir « laissé passer sa colère ». Elle ne votait plus depuis 2009 et la répression qui s’était abattue sur les manifestants protestant contre la réélection de M. Ahmadinejad. Elle revenait aux urnes vendredi pour défendre M. Rohani.

 

L’aime-t-elle ? « Bof… C’est un homme d’Etat, pas vraiment un libéral… Mais nous votons pour les gens qui l’entourent : pour Mohammad Javad Zarif aux affaires étrangères, pour Bijan Zanganeh [le ministre du pétrole: ils sont efficaces. Grâce à eux, l’Iran change. » Cet argument résonne dans un pays qui se remet avec peine de dix ans d’immobilisme, depuis la signature en juillet 2015 de l’accord sur le nucléaire et la levée partielle des sanctions internationales, un pays dont les infrastructures industrielles rouillent sur pied et où les banques ont cessé de prêter aux petites entreprises.

 

La campagne a cependant creusé de profondes divisions en Iran. Les candidats ont échangé sans mesure des accusations de corruption, en direct, durant les débats télévisés. Dès vendredi après-midi, l’entourage de M. Raisi dénonçait des fraudes et un manque d’urnes dans certaines zones rurales. « Ces divisions ne se résorberont pas. Les ultras vont attaquer Rohani depuis les instances non élues qu’ils dirigent : ils vont tenter de l’affaiblir par l’institution judiciaire, de limiter ses réformes économiques, en attaquant la presse et en censurant la culture », craint Farshad Ghorban, analyste réformateur proche du gouvernement.

 

M. Rohani, élu en 2013 dès le premier tour avec près de 51 % des voix, souhaite capitaliser sur un soutien populaire nettement exprimé. « Il va défendre ses compétences face aux instances non élues : cela peut aboutir à un rééquilibrage des pouvoirs », estimait avant le vote l’ancien député révolutionnaire Ahmad Salamatian, à Paris. L’analyste note que M. Rohani n’échappe pas à une règle, qui veut que tout président iranien se libéralise au fil de ses mandats (la limite est de deux mandats consécutifs), entrant en rivalité plus ou moins ouverte avec le Guide.

 

M. Rohani, en campagne, a affirmé pouvoir obtenir du Guide suprême, Ali Khamenei, sous la pression du vote populaire, la libération de Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karroubi, candidats malheureux à la présidentielle de 2009, en résidence surveillée depuis 2011 pour avoir soutenu les manifestants. Il avait échoué durant son premier mandat à remplir cette promesse, faite dès 2013. M. Rohani a également promis de négocier la levée des sanctions non liées au nucléaire, qui freinent la reprise des investissements étrangers dans le pays. Il lui faudra pour cela trouver un canal de communication avec l’administration américaine de Donald Trump, qui n’a pas entièrement confirmé son soutien à l’accord nucléaire, signé sous la présidence de Barack Obama, tout en le respectant jusqu’ici.

 

Le Monde.fr avec AFP/ 20.05.2017/ Mis à jour le 20.05.2017/ Par Louis Imbert (Téhéran, envoyé spécial) et Ghazal Golshiri (Téhéran, correspondance)

 

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/05/20/iran-hassan-rohani-en-passe-d-etre-reelu-a-la-presidence_5130877_3218.html

 

Résultat de recherche d'images pour "Iran, Hassan Rohani, victory, iranian new leadership, 2017"


------------------------------------------------- 

  

Résultat de recherche d'images pour "tehran city, new technologies, iranian new cities, iran, 2016, 2017"


3 - L’Iran parmi les 8 plus grandes puissances mondiales pour 2017

 

Le magazine bimensuel américain The American Interest vient de publier la liste des huit plus grandes puissances mondiales en 2017 dont fait partie l’Iran à la 7e place, un rang au-dessus du régime israélien. Les États-Unis, la Chine et le Japon occupent les trois premiers rangs, la Russie, l’Allemagne et l’Inde, les 4e, 5e et 6e places. Vient ensuite l’Iran au 7e rang des puissances mondiales pour 2017. Le journal américain ajoute qu’en ce début 2017, l’Iran a désormais une avance sur l’Arabie saoudite, qui demeure une grande puissance, mais qui s’est fait devancer par l’Iran au cours de ces douze dernières années. The American Interest rappelle alors également le poids et la place de l’Iran dans la région, en ajoutant que l’accord sur le nucléaire et les autres contrats conclus par l’Iran, comme ceux avec Airbus et Boeing, ont transmis au monde le message que la voie des échanges commerciaux avec l’Iran était ouverte.

 

Le magazine indique que le niveau des productions pétrolières de l’Iran est revenu à son niveau d’avant les sanctions. The American Interest écrit néanmoins que l’année 2017 pourrait s’avérer compliquée pour Téhéran, eu égard au fait que ce n’est plus Barack Obama qui est le président des États-Unis mais Donald Trump. Quant au régime israélien, qui figure en 8e position, juste après l’Iran, le magazine indique qu’il serait en train d’augmenter sa puissance et qu’en dépit du fait que le Conseil de sécurité de l’ONU l’a condamné en 2016 pour sa colonisation, ce régime serait en train de tout faire pour accroître sa puissance diplomatique, économique et militaire, en tentant de gagner du poids et de l’influence dans l’élaboration des politiques régionales.

 

Thu Jan 26, 2017/ Accueil/ Iran/

 

http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/01/26/507859/LIran-sur-la-liste-des-8-puissances-2017


Image associée


----------------------------------

   

Résultat de recherche d'images pour "tehran city metro," Résultat de recherche d'images pour "tehran city, tehran city metro, 2016, 2017"

 

4 - L'Iran, grande puissance chiite du Moyen-Orient

 

L'Iran, deuxième puissance du Moyen-Orient par l'économie et la population, s'affirme comme grand rival chiite du royaume saoudien sunnite, autre poids lourd régional.

  

_ Deuxième économie du Moyen-Orient

L'Iran est la deuxième économie au Moyen-Orient après l'Arabie saoudite. Avec ses 79,9 millions d'habitants (recensement 2016), il a également la deuxième population de la région après l'Egypte. Membre fondateur de l'Opep, l'Iran dispose des deuxièmes réserves mondiales de gaz après la Russie et des quatrièmes réserves de pétrole dans le monde. En 2014, le RNB (Revenu national brut) s'élevait à 6.550 dollars par habitant. Une partie des sanctions économiques imposées à l'Iran pour son programme nucléaire a été levée depuis mi-janvier 2016, permettant notamment une reprise des exportations de brut et une accélération des échanges commerciaux avec l'UE. Mais la chute des prix du pétrole, malgré une forte augmentation des exportations, mine toujours l'économie. Le chômage touche 12,5% de la population active, dont 27% chez les jeunes, et les investissements étrangers tardent à venir.


Image associée


_ Puissance chiite -

Héritier de l'Empire perse, monarchie gouvernée par un chah (empereur), l'Iran a été dominé par la dynastie Pahlavi de 1925 à 1979. En 1979, Mohammed Reza, au pouvoir depuis 1941, est chassé par la rue. L'ayatollah Rouhollah Khomeiny, exilé par le chah en 1964, revient triomphalement à Téhéran. Une République islamique est proclamée le 1er avril 1979. De 1980 à 1988, une guerre avec l'Irak fait un million de morts dans les deux pays.

 

Image associée


_ Grande rivale de Ryad

L'Iran est le grand rival régional de l'Arabie saoudite, poids lourd de la Ligue arabe, ces deux puissances soutenant des camps différents dans plusieurs conflits régionaux, notamment en Syrie et au Yémen. Depuis le début du conflit en Syrie, en 2011, Téhéran, aidé du mouvement chiite libanais Hezbollah, est le principal soutien régional, militaire et financier du régime de Bachar al-Assad, qui appartient à la minorité alaouite, une branche éloignée du chiisme. L'Arabie saoudite soutient les rebelles syriens majoritairement sunnites. Au Yémen, une coalition arabe est dirigée par les Saoudiens contre les rebelles chiites Houtis soutenus par l'Iran.

 

 

_ Conservateurs, réformateurs ou modérés

Après la mort de Khomeiny en 1989, l'ayatollah Ali Khamenei est choisi comme guide suprême, et le conservateur modéré Akbar Hachémi Rafsandjani, élu président de la République, engage des réformes économiques. En 1997, le réformateur Mohammad Khatami lui succède jusqu'à l'élection en 2005 du populiste Mahmoud Ahmadinejad dont la réélection contestée en 2009 entraîne des manifestations sévèrement réprimées.

 

Résultat de recherche d'images pour "iran Accord nucléaire historique"


_ Accord nucléaire historique

Le 3 août 2013, le modéré Hassan Rohani prend ses fonctions de président, promettant d'oeuvrer pour lever les sanctions "injustes" imposées par les Occidentaux en raison du programme nucléaire. Le 14 juillet 2015, l'Iran et les grandes puissances parviennent à finaliser un accord sur le nucléaire, dossier qui empoisonne les relations internationales depuis douze ans. Israël et les Occidentaux accusaient Téhéran de chercher à fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, en raison en particulier de sa production d'uranium enrichi. Ce que l'Iran a toujours démenti. L'accord vise à garantir le caractère civil du programme nucléaire iranien en échange d'une levée progressive des sanctions internationales.

 

 

_ Régime

La Constitution donne l'essentiel du pouvoir au guide suprême, actuellement l'ayatollah Ali Khamenei. Le président de la République, élu pour quatre ans au suffrage universel, nomme le gouvernement, dont les membres doivent obtenir la confiance du Parlement. L'Assemblée des experts est chargée de nommer, superviser et éventuellement démettre le guide suprême. Les pouvoirs du Parlement sont limités par rapport à d'autres institutions, comme le Conseil des gardiens de la Constitution, en partie composé de religieux nommés par le guide. Le Conseil de discernement est chargé de conseiller le guide suprême et de trancher les différends entre le Parlement et le Conseil des gardiens de la Constitution. Les Gardiens de la révolution constituent l'armée d'élite d'Iran.

 

19/05/2017/ AFP/

 

https://www.boursedirect.fr/fr/actualites/categorie/politique/l-iran-grande-puissance-chiite-du-moyen-orient-afp-2b1f802b41c57383cdcdbe869149b16f82dc5f0e

 

Résultat de recherche d'images pour "iran, heavy industries, chemical industries, iranian oil industries, 2016, 2017, iran"


--------------------------------------

  

Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour

 

5 - Iran : Economie et perspectives (l’IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

 

_ Population : 79,4 millions

_ PIB par habitant : 4907 $US

 

Résultat de recherche d'images pour  


_ Principaux Indicateurs économiques

 

 2014

2015

2016(p)

2017(p)

Croissance PIB (%)

4,3

0,4

4,5

4,0

Inflation (moyenne annuelle)

15,6

12,0

8,9

8,2

Solde budgétaire / PIB (%)*

-1,2

-2,9

-2,5

-1,5

Solde courant / PIB (%)

3,8

0,4

-0,8

0

Dette publique / PIB (%)

15,6

17,1

17,5

17,7

 

(e) Estimations (p) Prévisions

 

Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour


_ POINTS FORTS

. Importantes réserves de gaz et de pétrole (respectivement aux second et quatrième rangs mondiaux)

. Très faible endettement extérieur

. Positionnement stratégique dans la sous-région. 

 

Résultat de recherche d'images pour


_ POINTS FAIBLES

. Forte inflation

. Tensions sociales

. Environnement des affaires peu favorable.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Appréciation du risque

 

_ Accélération de l’activité suite à la levée des sanctions

L’activité iranienne s’est fortement accélérée en 2016. La levée des sanctions en janvier de la même année a favorisé la reprise des exportations d’hydrocarbures qui ont retrouvé leur niveau d’avant sanctions. L’accroissement de la production pétrolière a, en outre, permis de compenser la baisse des prix des hydrocarbures. L’amélioration de la conjoncture est également due au regain d’activité dans les secteurs non pétroliers tel que l’agriculture, l’industrie automobile, le commerce et les transports qui ont profité positivement de la levée des sanctions.

 

En 2017, les effets bénéfiques de celle-ci devraient perdurer, facilités par la reprise progressive des échanges extérieurs et le retour des capitaux étrangers. En outre, le secteur pétrolier devrait être encouragé par la remontée des cours des hydrocarbures d’autant que l’Iran ne devrait pas être soumis à des quotas de production, contrairement aux autres pays de l’OPEP. L’inflation continuerait de décélérer toujours poussée par la baisse des prix des produits de base et par l'assouplissement des coûts à l'importation. Les taux d'intérêt de la banque centrale sont demeurés pratiquement inchangés, après que le taux maximal de dépôts ait été réduit de 20 % à 18 % en octobre 2015, ce qui a donné lieu à des taux directeurs réels assez restrictifs.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Des comptes publics  déséquilibrés et un compte courant faiblement excédentaire

Le faible déséquilibre des finances publiques a persisté en 2016. La contraction des recettes budgétaires s’est poursuivie suite à la baisse du cours des hydrocarbures, même si l’augmentation de la production pétrolière a compensé en partie cette baisse. Les transferts au Fonds de développement national, ainsi que le remboursement des arriérés de l’Etat iranien auprès d’agences de crédit-export européennes ont également pesé sur les finances publiques en 2016. En 2017, le déficit public se résorberait en partie, mais demeurerait. La reprise du marché pétrolier devrait favoriser l’accroissement des recettes budgétaires. De même que la vigueur de l’activité doperait les recettes pétrolières.

 

Le gouvernement entend, en outre, favoriser l’augmentation de la part des recettes non-pétrolières dans le financement du budget, afin de disposer des ressources nécessaires qui lui permettront à terme de poursuivre une politique non-inflationniste et d’accroître les dépenses d'investissement public. Les dépenses ne devraient se réduire que très faiblement en période pré-électorale. Les autorités ne devraient pas modifier le régime de subventions, bien qu’une baisse  ciblant les subventions en direction des ménages les plus aisés devrait être mise en œuvre en 2017. Les retraites de même que les salaires des fonctionnaires pourraient, cependant, être augmentés. La dette publique iranienne reste, au demeurant, très faible, mais les dernières estimations du FMI suggèrent que cette dernière pourrait avoisiner 40 % du PIB une fois les arriérés de l'Etat au secteur privé pris en compte.

Le solde courant a été faiblement déficitaire en 2016, malgré l’essor des exportations pétrolières (+ 70%). Il reviendrait à l’équilibre en 2017, mais cet équilibre demeurerait fragile. L’excédent de la balance commerciale serait rogné par une augmentation des importations. La balance du capital pourrait, cependant, profiter de l’accroissement des IDE en 2017.

 

Résultat de recherche d'images pour


_ Une année aux multiples enjeux

L’élection du président américain Donald Trump pose des interrogations quant au devenir de l’accord du 14 juillet 2015. Ce dernier, farouchement opposé en tant que candidat au réchauffement des relations entre les Etats-Unis et l’Iran, pourrait remettre en question la participation des États-Unis au Plan d'action conjoint, ce qui pourrait affecter l’économie iranienne. De même, sur le plan domestique, l’Iran doit faire face à de multiples enjeux. L’élection présidentielle qui se déroulera en mai 2017 devrait déterminer la ligne politique aussi bien domestique qu’internationale du pays.

 

Une réélection du président Rohani irait dans le sens d’une plus grande intégration internationale et indiquerait que les efforts d’ouverture initiés depuis 2015 se poursuivraient. Or, l’arrivée au pouvoir d’une figure plus conservatrice risquerait au contraire de remettre en cause cette évolution. Enfin, l’âge avancé du guide suprême pose avec plus d’acuité la problématique de la succession à la tête du clergé, alors même qu’une partie de la classe politique se sent fragilisée par le processus d’ouverture. 

 

Dernière mise à jour : Janvier 2017/

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Iran


Résultat de recherche d'images pour


-------------------------------------

  

Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour

 





Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page