Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 30/05/2014 à 20:18:15
EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays



 

1 – « Le président nouvellement élu en Egypte, Abdel Fattah Al Sisi a déclaré que pendant son mandat ne sera pas revenir sur le passé, tandis que la sécurité et la stabilité prioritaire sans exclusion en tant que piliers de son administration dans ce pays. Avec une grande popularité parmi de vastes secteurs Egyptiens après diriger dernier dépôt Juillet président islamiste Mohamed Morsi, Al Sisi a promis d’éradiquer les groupes armés responsables des attaques et des attentats contre des membres et des bureaux des ministères de la Défense et de l’Intérieur. Al Sisi, le quart à la retraite, 59 ans, et l’ancien ministre de la Défense, a remporté une victoire écrasante avec plus de 96 pour cent des voix, selon les statistiques préliminaires, que les officiers seront libérés dimanche ou lundi. Son seul concurrent, la gauche Hamdeen Sabahi, adepte des idées de l’ancien président Gamal Abdel Nasser, a terminé troisième à l’élection présidentielle de 2012, mais cette fois n’a même pas rassembler un million de bulletins de vote en faveur. »


 

 

2 – « Les agences de notation internationales ont récemment révisé les perspectives économiques de l’Égypte à la hausse, en raison de l’arrivée massive de fonds en provenance des pays du Golfe (Émirats arabes unis pour 7 milliards USD, Arabie saoudite pour 5 milliards USD et Koweït pour 4 milliards USD). Une solution à plus long terme pour restaurer la compétitivité économique de l’Égypte consisterait à entreprendre une réforme structurelle et progressive des subventions à l’énergie bien trop coûteuses et de la fiscalité. En n’accordant ces subventions qu’aux franges les plus nécessiteuses de la société, l’Égypte pourrait renforcer son programme de justice sociale et dégager la marge de manœuvre budgétaire nécessaire pour lutter plus efficacement contre la pauvreté. Cependant, les réformes économiques nécessitent une situation politique stable. »

 

   

 

--------------------------

  

 

 

1 - Président élu en Égypte promet la sécurité et la stabilité du pays

 

Le président nouvellement élu en Egypte, Abdel Fattah Al Sisi a déclaré que pendant son mandat ne sera pas revenir sur le passé, tandis que la sécurité et la stabilité prioritaire sans exclusion en tant que piliers de son administration dans ce pays. Avec une grande popularité parmi de vastes secteurs Egyptiens après diriger dernier dépôt Juillet président islamiste Mohamed Morsi, Al Sisi a promis d’éradiquer les groupes armés responsables des attaques et des attentats contre des membres et des bureaux des ministères de la Défense et de l’Intérieur.


Al Sisi, le quart à la retraite, 59 ans, et l’ancien ministre de la Défense, a remporté une victoire écrasante avec plus de 96 pour cent des voix, selon les statistiques préliminaires, que les officiers seront libérés dimanche ou lundi. Son seul concurrent, la gauche Hamdeen Sabahi, adepte des idées de l’ancien président Gamal Abdel Nasser, a terminé troisième à l’élection présidentielle de 2012, mais cette fois n’a même pas rassembler un million de bulletins de vote en faveur.

Les élections présidentielles égyptiennes de cette semaine devrait continuer pour un parlement monocaméral, maintenant vacants, dans lequel ils sont empêchés de participer Frères musulmans égyptiens (HM, islamiste) et toute autre plate-forme de parti religieux.

 

http://lainfo.es/fr/2014/05/30/president-elu-en-egypte-promet-la-securite-et-la-stabilite-du-pays/

 

 


------------------------------

 

 

 

 

2 - En Égypte, les défis qui attendent le président al-Sissi

 

Abdel Fattah al-Sissi a été élu par une écrasante majorité de 96 % des voix selon des résultats provisoires. Mais avec une participation très en deçà de ses espérances. Le nouveau président issu de l’armée, va devoir relever d’énormes défis, dont l’économie. Les résultats ne sont que provisoires. Mais il ne fait aucun doute que l’ex-chef de l’armée égyptienne Abdel Fattah al-Sissi, a remporté la présidentielle avec 96 % des voix dans près de 90 % des bureaux de vote. Les résultats officiels seront annoncés dans quelques jours.

 

Faible participation

Un plébiscite cependant assombri par une participation timide, on parle de 45 %, qui contraste avec l’enthousiasme que le personnage soulève dans la population égyptienne. Mardi soir, la commission électorale, nommée par le gouvernement avait décidé à la surprise générale de prolonger de 24 heures le scrutin prévu initialement sur deux jours, s’inquiétant d’un taux de participation de seulement 37 %. Le président a-t-il péché par excès de confiance ? Il réclamait un adoubement populaire massif, ne demandant pas moins de « 45 millions » de voix, espérant dépasser les près de 52 % de participation de 2012, lorsque le candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement accédait à la magistrature suprême.

 

Rétablir l’économie

Quoi qu’il en soit, l’élection d’Abdel Fattah al Sissi sonne le retour de l’armée au pouvoir – tous les présidents égyptiens depuis la chute de la monarchie en 1952, étaient des militaires jusqu’à la courte parenthèse de l’islamiste Morsi. Quant à la tâche qui attend le président Abdel Fattah al Sissi, elle est absolument titanesque. Il va devoir répondre rapidement aux défis qui attendent ce pays et en premier lieu, rétablir l’économie. En Égypte où un habitant sur cinq vit encore sous le seuil de pauvreté, avec moins de 2 dollars par jour (1,40 €), les jeunes réclament des emplois.

 

Grèves à répétition, pénurie d’électricité

Le tourisme, qui représente 11,3 % du PIB et fait vivre directement pas moins de 3 millions de personnes est en berne. La croissance stagne et les grèves se multiplient dans des secteurs industriels sensibles comme le textile ou les transports. Le pays souffre d’une pénurie d’électricité due à un recul de la production de gaz qu’il va falloir combler rapidement car elle pénalise considérablement l’industrie.

 

Une aide des monarchies du Golfe

Le président Sissi a déjà reçu une bouffée d’oxygène de la part des pays du Golfe, Arabie saoudite, Abou Dhabi et Koweït, sous la forme d’aides cumulées de 8,8 milliards d’euros, qui sont passées depuis à 14,6 milliards d’euros. Une « récompense » pour s’être débarrassé des Frères musulmans, véritable terreur des monarchies du Golfe. Sur le plan des relations extérieures, si le régime est proche des pays du Golfe, la méfiance demeure dans sa relation avec les États-Unis, notamment en raison de son bilan catastrophique en matière des droits de l’homme. Depuis que Abdel Fattah al Sissi a fait arrêter Mohamed Morsi, plus de 1 400 manifestants ont été tués et 15 000 Frères musulmans sont emprisonnés. Des centaines d’entre eux ont été condamnées à mort ou à de lourdes peines de prison.

 

Un allié des États-Unis

Washington est écartelé entre son attachement aux valeurs démocratiques et aux libertés publiques et sa volonté de préserver son alliance de 35 ans avec ce pays pivot de la stabilité régionale. L’Égypte, garant du traité de paix israélo-égyptien, recevait des États-Unis 1,3 milliard de dollars par an d’aide militaire. En octobre, Washington avait en partie gelé cette assistance pour protester contre le coup de balai anti-Morsi, avant de rouvrir le robinet fin avril. Mais la livraison de dix hélicoptères d’attaque Apache ainsi que 477 millions d’euros destinés à l’armée égyptienne pour sa lutte « antiterroriste » dans le Sinaï, sont suspendus au feu vert du Congrès dans l’attente d’une amélioration du bilan démocratique du Caire.


 


-------------------

 

 


L’économie égyptienne en grande difficulté

 

Population : 80,7 millions d’habitants (2012).

Croissance du PIB  : 1 % au 1er trimestre 2013-2014 (juillet – septembre), contre 2,6 % sur la même période l’année passée et 1,5 % au trimestre précédent (avril-juin).

Taux de chômage fin décembre 2013 : 13,4 % (contre 13 % en décembre 2012).

Tourisme : les recettes touristiques ont diminué de 40 % en 2013, passant de 9,8 milliards de dollars à 5,9 milliards, soit une baisse plus marquée qu’en 2011, année de la Révolution (– 30 %).

D’après le rapport trimestriel de la Banque mondiale, l’Égypte fait partie des sept économies les plus vulnérables de la région, avec la Tunisie, l’Iran, le Liban, la Jordanie, le Yémen et la Libye.

 

Agnès Rotivel/  29/5/14  

 

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/En-Egypte-les-defis-qui-attendent-le-president-al-Sissi-2014-05-29-1158022


 


-----------------------------------

 

   

 

 

3 - Egypte : Le général Sissi vainqueur sans surprise de la présidentielle

  

Avec un score de 96%, digne d'une république bananière...

L'ex-chef de l'armée égyptienne Abdel Fattah al-Sissi remporte la présidentielle avec 96% des voix selon des résultats provisoires. Une élection qui consacre le pouvoir de l'armée onze mois après la destitution du seul président non issu de ses rangs, l'islamiste Mohamed Morsi. Cette victoire est sans surprise dans un pays où toute voix dissidente est réprimée et les opposants décimés, emprisonnés ou devant la justice. Les pro-Morsi ont été les premières victimes de l'implacable répression des autorités installées par Sissi qui a fait plus de 1.400 morts et quelque 15.000 arrestations. Les mouvements de la jeunesse progressiste sont désormais dans le viseur des forces de l'ordre et de la justice, qui a interdit leur principal mouvement.

 

Encore plus autoritaire que Moubarak

Trois ans après la révolte qui renversa Hosni Moubarak, les militants des droits de l'Homme accusent les autorités d'assurer depuis juillet 2013 un pouvoir encore plus autoritaire que celui de l'ex-chef d'Etat. Et le score du maréchal à la retraite, seul homme à poigne capable de ramener la stabilité et de redresser l'économie en ruines selon ses partisans, «nous ramène à une configuration qu'on espérait ne plus revoir après les révolutions arabes de 2011», estime Karim Bitar, directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques. «Peu de gens auraient imaginé à la chute de Moubarak, que trois ans plus tard, un maréchal en lunettes de soleil, nouveau pharaon, se ferait élire à 96%, sans même avoir présenté un programme ou fait campagne», poursuit ce spécialiste du Moyen-Orient.

  

Un troisième jour de vote ajouté au dernier moment

Mais ce score reste suspendu à la participation, que les autorités ont voulu relancer en ajoutant un troisième jour de vote au dernier moment. Après ce coup de pouce, vu comme une carte blanche pour la fraude par les détracteurs de M. Sissi, un membre de la commission électorale a annoncé au journal gouvernemental Al-Ahram que plus de 25 millions d'électeurs «approximativement» s'étaient rendus aux urnes sur un peu moins de 54 millions d'inscrits, et que ce chiffre était susceptible d'augmenter et ainsi approcher les 50%.

 Selon des chiffres non officiels mais collectés par les médias gouvernementaux dans 88,6% des bureaux de vote, Sissi a récolté au moins 21 millions des suffrages, tandis que son unique adversaire, le leader de gauche Hamdeen Sabbahi, a recueilli entre 600 et 700.000 votes. Des chiffres qui signifieraient qu'au moins trois millions de bulletins nuls ont été comptabilisés.

  


«Pas assez d'observateurs internationaux»

Comme l'écrit Shadi Hamid, chercheur au Saban Center américain, dans l'immédiat «nous n'avons aucun moyen de vérifier les chiffres du gouvernement, il n'y aucun comptage parallèle et pas assez d'observateurs internationaux». Sissi, qui réclame un adoubement populaire massif, avait demandé pas moins de «45 millions» de voix, espérant dépasser les près de 52% de participation de 2012, lorsque le candidat des Frères musulmans, Morsi, accédait à la magistrature suprême.

 

 

«Le matraquage n'a pas suffi»

La coalition pro-Morsi, qui appelait au boycott, s'est félicitée d'avoir remporté «la victoire dans la bataille des bureaux de vote vides», y voyant «la chute du coup d'Etat militaire» du 3 juillet. Les médias, unanimes dans leur soutien à Sissi et qui conspuent les Frères musulmans déclarés «terroristes», se sont lancés dans une course à l'appel à voter dans un pays habitué à des taux de participation relativement faibles. Cependant, note Bitar, si «les médias officiels ont contribué à forger à M. Sissi une légende de sauveur et d'homme providentiel, ce matraquage n'a pas suffi à mobiliser les masses», le privant du «plébiscite qu'il espérait».

 

20 Minutes avec AFP/  Créé le 29/05/2014 - Mis à jour le 29/05/2014

 

http://www.20minutes.fr/article/1388557/ynews1388557?xtor=RSS-176


 


-----------------------------

 

  

 

4 - Perspectives économiques en Egypte

 

Les perspectives économiques pour le reste de l’année 2014 demeurent médiocres. La croissance restera fragile, le déficit budgétaire sera trop élevé pour être tenable et la dette publique dépassera 100 % du PIB, tandis que l’Égypte poursuit la mise en oeuvre de mesures macroéconomiques expansionnistes avec l’aide des pays du Golfe. Dans un contexte de montée des troubles politiques et de l’insécurité, les conditions socioéconomiques poursuivent leur détérioration : le taux de chômage augmente, surtout parmi les jeunes (39 % des 20-24 ans sont sans emploi), et les écarts de revenus entre les zones rurales et urbaines restent élevés. 

L’adoption d’une nouvelle constitution en janvier 2014 a été une étape clé de la feuille de route pour la transition publiée en juillet 2013 après la destitution du président Morsi. Cependant, l’avenir politique incertain du pays en 2014 continuera de saper les perspectives de reprise économique.

 

Après la destitution du président Mohamed Morsi en juillet 2013, soit un an après son arrivée au pouvoir, l’Égypte est entrée dans une nouvelle phase d’incertitude politique. La croissance économique a ralenti, dépassant tout juste les 2 % sur les exercices 2011/12 et 2012/13. En 2012/13, la bonne tenue de la consommation privée (81.2 % du PIB) et la générosité de la consommation publique (11.7 % du PIB) ont empêché l’économie d’entrer en récession, les investissements (14.2 % du PIB) et les exportations (17.6 % du PIB) restant faibles. La persistance des manifestations violentes et de l’instabilité politique a eu des effets négatifs sur les secteurs de la fabrication (15.6 % du PIB), du commerce (12.9 %) et du tourisme (3.2 %). Seuls les secteurs traditionnels tels que l’agriculture (14.5 % du PIB) et le secteur minier (17.3 %) ont été relativement épargnés.


 


À 13.7 % du PIB en 2012/13, le déficit budgétaire est trop important pour être tenable ; il est par ailleurs le plus élevé de l’ensemble des économies émergentes. En 2013/14, le déficit budgétaire devrait dépasser 12 % du PIB, bien au-delà de l’objectif fixé à 9.1 % par l’État, les réformes budgétaires ayant été suspendues pour le moment. En 2012/13, la dette publique totale de l’Égypte a atteint 99 % du PIB, un niveau qui n’avait plus été observé depuis 2006/07. La dette publique intérieure est passée de 78.6 % en juin 2012 à 87.1 % du PIB en juin 2013, ce qui s’est traduit par un service des intérêts s’élevant à 8.4 % du PIB. Pour la première fois depuis quatre exercices, la balance des paiements a enregistré un excédent de 237 millions USD en 2012/13, appuyée par une aide financière d’environ 16 milliards USD provenant des pays du Golfe. Cela a atténué la pression sur le taux de change entre la livre égyptienne et le dollar américain, et a fait passer les réserves de change de 15.5 milliards USD en juin 2012 à 17 milliards USD en décembre 2013.

 

Les agences de notation internationales ont récemment révisé les perspectives économiques de l’Égypte à la hausse, en raison de l’arrivée massive de fonds en provenance des pays du Golfe (Émirats arabes unis pour 7 milliards USD, Arabie saoudite pour 5 milliards USD et Koweït pour 4 milliards USD). Une solution à plus long terme pour restaurer la compétitivité économique de l’Égypte consisterait à entreprendre une réforme structurelle et progressive des subventions à l’énergie bien trop coûteuses et de la fiscalité. En n’accordant ces subventions qu’aux franges les plus nécessiteuses de la société, l’Égypte pourrait renforcer son programme de justice sociale et dégager la marge de manœuvre budgétaire nécessaire pour lutter plus efficacement contre la pauvreté. Cependant, les réformes économiques nécessitent une situation politique stable.

 

Pour redonner espoir aux jeunes, dont beaucoup s’appauvrissent, l’Égypte a besoin de mettre en œuvre des politiques qui aideront les petites et moyennes entreprises (PME) à profiter des chaînes de valeur mondiales, particulièrement dans les domaines des technologies de l’information et de la communication, compte tenu du vaste marché dont dispose le pays, de son avantage linguistique et de sa proximité avec l’Europe, l’Asie et le Golfe Persique.

 

Source: Perspectives économiques en Afrique (PEA) 2014

 

http://www.afdb.org/fr/countries/north-africa/egypt/egypt-economic-outlook/


 

 

-----------------------------

  

 


5 - Égypte/ Economie et perspectives

 

Les perspectives économiques pour le reste de l’année 2014 demeurent médiocres. La croissance restera fragile, le déficit budgétaire sera trop élevé pour être tenable et la dette publique dépassera 100 % du PIB, tandis que l’Égypte poursuit la mise en oeuvre de mesures macroéconomiques expansionnistes avec l’aide des pays du Golfe. Dans un contexte de montée des troubles politiques et de l’insécurité, les conditions socioéconomiques poursuivent leur détérioration : le taux de chômage augmente, surtout parmi les jeunes (39 % des 20-24 ans sont sans emploi), et les écarts de revenus entre les zones rurales et urbaines restent élevés.

 

L’adoption d’une nouvelle constitution en janvier 2014 a été une étape clé de la feuille de route pour la transition publiée en juillet 2013 après la destitution du président Morsi. Cependant, l’avenir politique incertain du pays en 2014 continuera de saper les perspectives de reprise économique. Après la destitution du président Mohamed Morsi en juillet 2013, soit un an après son arrivée au pouvoir, l’Égypte est entrée dans une nouvelle phase d’incertitude politique. La croissance économique a ralenti, dépassant tout juste les 2 % sur les exercices 2011/12 et 2012/13. En 2012/13, la bonne tenue de la consommation privée (81.2 % du PIB) et la générosité de la consommation publique (11.7 % du PIB) ont empêché l’économie d’entrer en récession, les investissements (14.2 % du PIB) et les exportations (17.6 % du PIB) restant faibles. La persistance des manifestations violentes et de l’instabilité politique a eu des effets négatifs sur les secteurs dela fabrication (15.6 % du PIB), du commerce (12.9 %) et du tourisme (3.2 %). Seuls les secteurs traditionnels tels que l’agriculture (14.5 % du PIB) et le secteur minier (17.3 %) ont été relativement épargnés.

 

À 13.7 % du PIB en 2012/13, le déficit budgétaire est trop important pour être tenable ; il est par ailleurs le plus élevé de l’ensemble des économies émergentes. En 2013/14, le déficit budgétaire devrait dépasser 12 % du PIB, bien au-delà de l’objectif fixé à 9.1 % par l’État, les réformes budgétaires ayant été suspendues pour le moment. En 2012/13, la dette publique totale de l’Égypte a atteint 99 % du PIB, un niveau qui n’avait plus été observé depuis 2006/07. La dette publique intérieure est passée de 78.6 % en juin 2012 à 87.1 % du PIB en juin 2013, ce qui s’est traduit par un service des intérêts s’élevant à 8.4 % du PIB. Pour la première fois depuis quatre exercices, la balance des paiements a enregistré un excédent de 237 millions USD en 2012/13, appuyée par une aide financière d’environ 16 milliards USD provenant des pays du Golfe. Cela a atténué la pression sur le taux de change entre la livre égyptienne et le dollar américain, et a fait passer les réserves de change de 15.5 milliards USD en juin 2012 à 17 milliards USD en décembre 2013.

 

Les agences de notation internationales ont récemment révisé les perspectives économiques de l’Égypte à la hausse, en raison de l’arrivée massive de fonds en provenance des pays du Golfe (Émirats arabes unis pour 7 milliards USD, Arabie saoudite pour 5 milliards USD et Koweït pour 4 milliards USD). Une solution à plus long terme pour restaurer la compétitivité économique de l’Égypte consisterait à entreprendre une réforme structurelle et progressive des subventions à l’énergie bien trop coûteuses et de la fiscalité. En n’accordant ces subventions qu’aux franges les plus nécessiteuses de la société, l’Égypte pourrait renforcer son programme de justice sociale et dégager la marge de manœuvre budgétaire nécessaire pour lutter plus efficacement contre la pauvreté. Cependant, les réformes économiques nécessitent une situation politique stable.

 

Pour redonner espoir aux jeunes, dont beaucoup s’appauvrissent, l’Égypte a besoin de mettre en oeuvre des politiques qui aideront les petites et moyennes entreprises (PME) à profiter des chaînes de valeur mondiales, particulièrement dans les domaines des technologies de l’information et de la communication, compte tenu du vaste marché dont dispose le pays, de son avantage linguistique et de sa proximité avec l’Europe, l’Asie et le Golfe Persique.


 

 

Tableau 1 : Indicateurs Macroéconomiques

 

2012

2013(e)

2014(p)

2015(p)

Croissance du PIB

2.2

2.1

2.1

3.6

Taux de croissance du PIB réel par habitant

0.5

0.5

0.4

2.1

Inflation

8.5

6.9

11.5

9

Solde budgétaire (% PIB)

-10.6

-13.7

-13.1

-11.3

Compte courant (% PIB)

-4

-2.1

-1.1

-1.8

Source : Données des administrations nationales ; calculs des auteurs pour les estimations (e) et les prévisions (p).

 

Auteur: Charles Muthuthi

 

http://www.africaneconomicoutlook.org/fr/pays/afrique-du-nord/egypte/


 


--------------------------------

 

 

 

 

 





Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page