Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 24/07/2014 à 02:49:11
INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président




1 – « Joko Widodo, cinquante-trois ans, est devenu hier le septième président de l’histoire de l’Indonésie. « Jokowi » a remporté 53,2 % des suffrages, selon la commission électorale (KPU). L’écart, attendu comme serré, avec son rival Prabowo Subianto dépasse les huit millions de voix. Le tandem Widodo-Kalla a raflé les deux tiers des provinces, dont Jakarta (53,1%) et Bali (71,4%). Le taux de participation atteint 69,6%, soit moins qu’en 2009 (82,5%) ou 2004 (75,2%). « C’est le début d’une nouvelle ère pour l’Indonésie », a déclaré le vainqueur. « Ce n’est pas la victoire de mon équipe, mais celle du peuple tout entier. ». L’annonce publique de Jokowi a conclu une journée électorale mouvementée. »

 

 


2 – « Le gouverneur sortant de Djakarta est considéré comme un dirigeant intègre soucieux de dialogue. Il est en outre entouré de conseillers issus de la frange libérale de l’élite économique. La victoire du réformateur Joko Widodo est bien accueillie par les marchés. Le reste de la région pourrait profiter d’une reprise, si les tensions politiques s’apaisent. Il est bien sûr trop tôt pour apprécier l’impact économique de l’accession à la présidence de l’Indonésie du réformateur Joko Widodo, déclaré mardi vainqueur du scrutin du 9 juillet avec plus de 53% des voix. Toute la journée d’hier a de nouveau été marquée par les déclarations de son adversaire, l’ex-général Prabowo Subianto, résolu à contester les résultats devant la justice malgré la bonne tenue générale du processus électoral et du dépouillement qui a suivi. Ceci, alors que Barack Obama félicitait au téléphone le nouveau chef de l’Etat, qui sera investi le 20 octobre. »

  

 


---------------------------------

 

  


1 - Joko Widodo, nouvel homme fort de l’Indonésie

 

Joko Widodo a remporté hier l’élection présidentielle avec 53,2 % des voix. Il doit réformer et dynamiser la première économie d’Asie du Sud-Est.

 

Joko Widodo, cinquante-trois ans, est devenu hier le septième président de l’histoire de l’Indonésie. « Jokowi » a remporté 53,2 % des suffrages, selon la commission électorale (KPU). L’écart, attendu comme serré, avec son rival Prabowo Subianto dépasse les huit millions de voix. Le tandem Widodo-Kalla a raflé les deux tiers des provinces, dont Jakarta (53,1%) et Bali (71,4%). Le taux de participation atteint 69,6%, soit moins qu’en 2009 (82,5%) ou 2004 (75,2%). « C’est le début d’une nouvelle ère pour l’Indonésie », a déclaré le vainqueur. « Ce n’est pas la victoire de mon équipe, mais celle du peuple tout entier. ». L’annonce publique de Jokowi a conclu une journée électorale mouvementée.

  

Avant même la publication des résultats, Prabowo Subianto a contesté la validité du scrutin , évoquant des « fraudes massives, structurées et systématiques ». Il a décidé de se retirer de l’élection, créant un cas encore jamais vu et légalement contestable. « Selon mon équipe de campagne, nous sommes en tête dans de nombreuses provinces. C’est la vraie situation. Attendons le re-compte des voix », a-t-il poursuivi. L’ancien général affirme que des irrégularités ont été enregistrées dans près de 5.000 bureaux de la capitale. Il dispose de trois jours pour saisir la Cour constitutionnelle. « J’espère que Prabowo est un homme politique qui met les sorts du peuple et du pays au-dessus du tout », a réagi le nouveau président élu.

  

Les marchés ont vécu au rythme de cette journée mouvementée. Après l’annonce du retrait de Prabowo, l’indice de la bourse de Jakarta a soudainement chuté de 1,73%. Dans le même temps, la roupie indonésienne s’et dépréciée de 0,57% face au dollar. Néanmoins, la candidature de Jokowi ayant été plébiscitée par les milieux d'affaires on peut penser qu’il aura le soutien nécessaire pour relancer la première économie du Sud-est asiatique.

La popularité de cet homme, issu d’un milieu modeste et considéré comme « honnête », est en effet un levier utile pour stimuler le troisième pays le plus peuplé d’Asie dont la croissance a légèrement fléchi en 2013 après une décennie passée autour de 7 %.


 


De nombreux défis attendent l’ancien gouverneur de Jakarta telles que la question des subventions accordées pour l’essence (36 milliards de dollars en 2013), qui coûte moins de 50 centimes d’euro au litre, ou l’amélioration de la faible productivité de la main-d’oeuvre. Le développement des infrastructures, les réformes du secteur agricole et de l’énergie sont aussi présentes de son agenda économique. Les mesures attendues de lutte contre la corruption, qui prive le gouvernement de précieuses recettes fiscales, permettraient de lever les fonds nécessaires à ces chantiers. Sauf retournement majeur, Joko Widodo sera intronisé officiellement le 20 octobre à la présidence de l’Indonésie pour les cinq prochaines années. Il succède à Susilo Bambang Yudhoyono.

 

Les Echos |


http://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0203659187555-joko-widodo-nouvel-homme-fort-de-lindonesie-1026845.php

 

  


-----------------------------------

 

  


2 - Indonésie : le président élu Joko Widodo célèbre sa victoire/ Boursorama

 

Le gouverneur de Jakarta et réformateur Joko Widodo qui a remporté mardi l’élection présidentielle en Indonésie a célébré sa victoire mercredi à Jakarta avec ses partisans. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Election Après la proclamation de la victoire de son rival Joko Widodo à l’élection présidentielle indonésienne, Prabowo Subianto va saisir la Cour constitutionnelle pour contester les résultats, entachés selon lui de fraudes. Prabowo Subianto, candidat non élu à la présidentielle en Indonésie.


Joko Widodo a prononcé hier son premier discours de vainqueur du scrutin présidentiel, au lendemain des résultats officiels. Pour cet appel à la réconciliation nationale et au renouveau de l’Indonésie, il a choisi un lieu insolite : un bateau traditionnel de transport Bugis. Pour prononcer son discours de victoire à l’élection présidentielle, l’actuel maire de Jakarta, Joko Widodo, dit Jokowi, a choisi pour tribune, au pied levé, un bateau traditionnel en bois chargé de ciment, de sucre et riz qui mouillait dans le port de la capitale.

 

Selon les analystes, ces accusations de fraude vont prolonger l’instabilité politique et donc peser sur l’économie du quatrième pays le plus peuplé du monde. Des résultats serrés et contestés L’histoire s’annonçait compliquée depuis plusieurs semaines. Après une longue et ardente campagne, le scrutin qui s’est déroulé le 9 juillet dernier a été contesté une première fois à coups de sondages contradictoires. Ce litige va prolonger l’incertitude politique dans la première économie d’Asie du Sud-Est.

Selon les résultats officiels de la commission électorale, Jokowi a remporté le scrutin du 9 juillet avec 53,15% des voix, contre 46,85% pour Prabowo, à l’issue de l’élection la plus polarisée de la jeune démocratie indonésienne. Le taux de participation a atteint près de 71%. Les partisans des réformes sont soulagés en Indonésie.

 

pimihel23 juillet 2014

 

http://mes-actus.fr/indonesie-le-president-elu-joko-widodo-celebre-sa-victoire-boursorama/

 

 


----------------------------------------------------

 

  

 

3 - Indonésie : Joko Widodo élu président

 

Fin de suspense en Indonésie. Le gouverneur de Jakarta, Joko Widodo, a été déclaré, ce mardi 22 juillet, vainqueur de l'élection présidentielle la plus disputée depuis la fin du régime autoritaire de Suharto il y a 16 ans. Mais son rival, l'ex-général controversé Prabowo Subianto, rejette les résultats et accuse son adversaire de « fraudes massives ». Surnommé « L’Obama de Jakarta » grâce à son message moderne d’espoir et de changement, Jokowi - comme on surnomme Joko Widodo - est considéré comme étant celui, voire le seul, qui pourrait changer le visage de son pays. Jeune et fan du groupe de hard rock Metallica, il a d’abord été vendeur de meubles. Lorsqu’il s’est présenté pour être maire de Solo, dans le centre de l’île de Java, beaucoup ont douté de ses capacités politiques. Mais son efficacité au sein de sa ville lui a permis une ascension politique fulgurante.


 


Homme de terrain

Ses origines modestes l’ont rendu populaire aux yeux des habitants de la capitale et il a conquis l’archipel entier ces derniers mois. Il s’est bâti une réputation de gouverneur qui passe plus de temps sur le terrain que dans son bureau à Jakarta. Et pour les Indonésiens habitués aux hommes politiques corrompus et souvent issus du régime de l’ancien dictateur Suharto, Jokowi, avec sa réputation de sauveur de la nation, est une bouffée d’air frais.

 

L’archipel a été gouverné pendant dix ans par Susilo Bambang Yudhoyono et s’apprête à changer de cap. Jokowi, et son vice-président Jusuf Kalla, prendront officiellement les rênes du pays à la fin de l’année. Leur premier objectif sera de combler le déficit en infrastructures du pays, surtout au niveau des transports. Un réel défi qui, si résolu, pourrait propulser le pays sur le devant de la scène économique en Asie du Sud-Est.


 

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140722-indonesie-joko-widodo-elu-president-prabowo-subianto/

 

 


---------------------------------------


 

  

4 - L'économie indonésienne ou le miracle discret

 

Le cinquième pays le plus peuplé de la planète fait peut parler de lui sur la scène internationale. Mais il pointe dans le peloton de tête des nouvelles nations émergentes. Lors de la crise asiatique de 1997/1998, cet archipel de plus de 17.000 îles avait particulièrement souffert. Suite à l'éclatement de la bulle financière thaïlandaise, les investisseurs étrangers avait fuit en masse la région, provoquant une lourde chute de la monnaie et une grave crise économique et financière. Entre 1997 et 1998, la richesse par habitant (PIB par habitant) de l'Indonésie, exprimée en dollars, avait tout simplement été divisé par deux ! En mai 1998, la crise dégénère même en émeutes à Jakarta, conduisant à la démission du président Suharto, après plus de 30 années de pouvoir sans partage.


 


La deuxième vague des pays émergents

Ce passé semble désormais bien loin. Si le spectaculaire développement de l'Asie au cours de la décennie passée n'a échappé à personne, on pense plus souvent à la Chine ou à la Corée du Sud qu'à la discrète Indonésie. Pourtant, la Bourse de Jakarta vole de record en record. Selon les données de Russell Indexes arrêtées au 23 avril, son indice a bondi de 17,5% depuis le début de l'année : une des meilleures performances des pays émergents, contrastant avec celles de la Chine (-3,7%) ou de la Russie (-10,4%). La croissance chinoise des 10 dernières années s'est accompagnée d'une forte hausse des coûts salariaux, qui avantage aujourd'hui des pays plus périphériques, comme l'Indonésie. "Les exportations de produits manufacturés d'Asie du Sud-est deviennent de plus en plus compétitives sur les marchés mondiaux. En Chine, les coûts de main d'œuvre sont aujourd'hui quatre fois plus élevés qu'en Indonésie", explique Ali Yahdin Saugi, responsable de la gestion actions de PT BNP Paribas IP, à Jakarta.

 

Le secret de la croissance indonésienne : une urbanisation équilibrée

Alors que la Chine essaye aujourd'hui de limiter sa dépendance économique aux exportations, l'Indonésie, quatrième pays le plus peuplé au monde avec quelque 240 millions d'habitants répartis sur ses 17.000 îles, peut déjà compter sur la force de sa consommation intérieure. C'est elle le véritable moteur d'une croissance économique dynamique et stable, qui atteint ou dépasse 6% par an ces dernières années, l'année 2009 ayant marqué un léger creux, à 4,5% tout de même.

 

Quel est le secret du miracle indonésien ? Il est à chercher dans une urbanisation réussie, car équilibré entre plusieurs métropoles, selon Ali Yahdin Saugi. Une quinzaine de villes indonésiennes avoisinent ou dépassent le million d'habitants (la capitale Jakarta en comptant près de 9 millions). C'est une des conséquences de la loi de décentralisation de 2001, qui a permis le développement des provinces et favorisé une hausse des dépenses d'infrastructures et un afflux de capitaux étrangers. "L'emploi et le salaire minimum augmentent beaucoup plus vite dans les provinces, entraînant un flux de migration interne", constate Ali Yahdin Saugi.

 

Un pays largement autonome

C'est ainsi qu'on observe en Indonésie une progression constante du PIB par habitant depuis dix ans, signe de l'émergence rapide d'une classe moyenne qui a bondi de 81 à 231 millions d'habitants entre 2003 et 2010. De quoi entretenir une machine économique atténuer la sensibilité du pays au cours des matières premières (l'archipel regorge de réserves de pétrole, de charbon et de nickel).

 

Si les importations de biens d'équipements ont ramené le pays à une situation de déficit commercial en 2012, au moins l'Indonésie peut-elle se féliciter du fait que son développement économique ne se soit pas essentiellement fondé sur les exportations, contrairement à celui de la Chine. Alors que son puissant voisin du nord voit son économie ralentir, l'archipel indonésien devrait au contraire accélérer, avec une croissance attendue à 6,5% en 2014. le pays semble avoir retenu les leçons du passé, à commencer par les dangers du surendettement. En 1998, le pays était tombé au rang de 37e puissance économique. Il pointe aujourd'hui en 16e place, derrière la Corée du Sud, mais devant les Pays-Bas.

Emmanuel Schafroth / Yahoo! Finance France – mar. 14 mai 2013

 

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/l-%C3%A9conomie-indon%C3%A9sienne-ou-le-miracle-discret-153356716.html


 

(Indonesian Aerospace)


------------------------------

 

  


5 - L’élection présidentielle en Indonésie saluée par les marchés

 

Joko Widodo. Le gouverneur sortant de Djakarta est considéré comme un dirigeant intègre soucieux de dialogue. Il est en outre entouré de conseillers issus de la frange libérale de l’élite économique. La victoire du réformateur Joko Widodo est bien accueillie par les marchés. Le reste de la région pourrait profiter d’une reprise, si les tensions politiques s’apaisent

 

Il est bien sûr trop tôt pour apprécier l’impact économique de l’accession à la présidence de l’Indonésie du réformateur Joko Widodo, déclaré mardi vainqueur du scrutin du 9 juillet avec plus de 53% des voix. Toute la journée d’hier a de nouveau été marquée par les déclarations de son adversaire, l’ex-général Prabowo Subianto, résolu à contester les résultats devant la justice malgré la bonne tenue générale du processus électoral et du dépouillement qui a suivi. Ceci, alors que Barack Obama félicitait au téléphone le nouveau chef de l’Etat, qui sera investi le 20 octobre.

 

Dans une Asie du Sud-Est en net repli économique depuis deux ans, l’alternative politique dans l’immense archipel indonésien devrait toutefois s’avérer de bon augure si les tensions, et la stratégie de blocage du candidat Prabowo, font long feu. Gouverneur sortant de Djakarta, Joko Widodo alias «Jokowi» est considéré comme un di­rigeant intègre soucieux de dialogue dans un pays miné par la corruption. Il est en outre entouré de conseillers issus de la frange libérale de l’élite économique sino-indonésienne, à l’inverse de son ­adversaire qui, lui, avait le plein soutien de la tentaculaire famille Bakrie, l’un des clans les plus riches et les plus décriés du pays. Signe de la détente ambiante ou coïncidence de calendrier: le géant minier américain Freeport, en guerre ouverte contre l’actuel gouvernement, désireux d’interdire l’exportation de matières premières non transformées sur place, a annoncé mercredi la signature imminente d’un accord. «Widodo a lui aussi tenu un discours très protectionniste durant la campagne, note ­Farid Rahman, responsable des finances d’un grand groupe énergétique indonésien. Mais il ne croit pas aux rapports de force. Il privilégiera la négociation avec les investisseurs étrangers.»

 

L’économie de l’archipel est dans une situation fragile. Sa croissance devrait plafonner cette année à 5%, contre plus de 6,5% en 2012. Son déficit commercial et sa dette publique, surtout, ne cessent d’augmenter en raison des importations de pétrole et du surenchérissement du carburant, subventionné à hauteur de 3% du PIB annuel.

Un retour de la confiance en Indonésie aurait en plus des conséquences régionales. En 2015, les dix pays membres de l’Asean sont supposés boucler la première étape de leur marché unique (Asean Economic Community ou AEC). En cas de stabilisation post-électorale, l’Indonésie rejoindrait ainsi la Thaïlande qui, pour de tout autres raisons, est redevenue ces temps-ci prisée des marchés financiers. Le coup d’Etat militaire survenu en mai dernier y a ramené le calme.

 

La bourse de Bangkok bat des records à la hausse depuis début 2014 et le baht thaïlandais, malmené par la crise politique de ces derniers mois, semble se consolider. La roupie indonésienne, de son côté, était mercredi en hausse, à 11 483 roupies pour 1 dollar. Le marché boursier indonésien, après avoir sous-performé en 2013, affiche 20% d’augmentation et un volume record d’acquisitions étrangères. Les achats d’actions indonésiennes par des non-résidents sont, depuis janvier, supérieurs de 5 milliards de dollars aux ventes.

 

«Il faut encore attendre pour connaître les orientations du nouveau président», nuance l’analyste Paul Di Rosa, vétéran de l’Indonésie. Le risque d’une impasse poli­tique ne peut bien sûr pas être écarté. Mais le soulagement de voir Jokowi l’emporter paraît net dans les milieux d’affaires: «Les consommateurs seront probablement plus optimistes avec une présidence Jokowi» disait, durant la campagne, une note de la banque australienne ANZ. Laquelle estimait plus inquiétant le scénario Prabowo.

 

http://app.letemps.ch/Page/Uuid/d688ca6e-1292-11e4-befc-d0fb0d39023d/L%C3%A9lection_pr%C3%A9sidentielle_en_Indon%C3%A9sie_salu%C3%A9e_par_les_march%C3%A9s/


   


------------------------------------------------

 


 

6 - 2014, année à risques pour l’économie mondiale

 

Le redressement se confirme au tournant de l'année 2013-2014, mais il ne se produit pas partout au même rythme. Dans les économies avancées, les Etats-Unis et le Royaume-Uni sortent du lot. « L'investissement y est soutenu, les carnets de commandes sont pleins, l'emploi augmente et l'industrie repart. C'est une vraie reprise », analyse Patrick Artus, économiste en chef de Natixis. Ailleurs, en particulier dans la zone euro, la reprise est « poussive » même si les grands pays devraient tous renouer avec la croissance.Dans les pays émergents, qui, observait mi-décembre 2013 Denis Ferrand (Coe-Rexecode), « ont encore contribué à près des trois quarts de la croissance mondiale au troisième trimestre 2013 », l'activité a plutôt résisté en Asie à partir du sursaut chinois de l'été et ralenti ailleurs. Ces divergences devraient durer. Mais si la crise de 2008 s'éloigne, des risques importants pèsent toujours sur la croissance, faute notamment d'une véritable reprise du commerce mondial.


Une rechute japonaise affaiblirait les économies asiatiques Le Japon du premier ministre Shinzo Abe n'est pas encore tiré d'affaire, autrement dit sorti de plus de quinze années de déflation. La Banque du Japon a d'ailleurs annoncé, le 21 novembre 2013, le maintien de sa politique monétaire ultra-accommodante pour soutenir la croissance et remonter l'inflation à 2 % d'ici deux ans. Le rythme de progression de l'activité, à peine retrouvé, a ralenti au troisième trimestre. Toutefois, le volume du produit intérieur brut (PIB) a retrouvé son niveau d'avant-crise et l'industrie repart, certes lentement, mais elle repart. L'économie profite d'un effet de richesse, avec la hausse de 30 % du prix des maisons et de plus de 50 % de l'indice Nikkei en 2013.


« Mais il n'y a pas de véritable relais de croissance, et les salaires réels continuent de baisser », observe M. Artus. A ses yeux, l e véritable juge de paix des « Abenomics », ce sera la manière dont le pays absorbera l'augmentation de 3 points du taux de TVA prévue au 1er avril. Si ces 3 points sont prélevés sur l'épargne, cela ira. S'ils le sont sur la consommation, cela pourrait précipiter le Japon dans la récession, comme ce fut le cas lors de la grande crise asiatique de 1997. Ce serait une mauvaise nouvelle pour l'Asie.


  


Une crise de change reste possible dans certains émergents Le principal défi pour les pays émergents est de trouver un nouveau modèle de croissance. C'est vrai en Chine, où l'urbanisation accélérée n'aura pas les mêmes effets bénéfiques sur l'activité qu'une montée en gamme de l'économie, mais aussi au Brésil, en Inde, en Indonésie, en Afrique du Sud ou en Turquie.

Ces derniers ont été touchés au printemps 2013 par les turbulences financières liées aux sorties de capitaux, elles-mêmes dues à l'anticipation d'un resserrement de la politique monétaire américaine. Dans ces pays, la production n'a pu suivre la demande qui était stimulée par l'expansion du crédit, en raison de problèmes structurels comme l'insuffisance des infrastructures de transports ou des réseaux électriques, et les déficits extérieurs se sont fortement creusés. Cette dégradation, qui n'est pas de nature à rassurer les investisseurs, a entraîné une chute des devises et un ralentissement économique. L'Indonésie, par exemple, n'est pas à l'abri d'une crise de change faute d'avoir constitué des réserves. D'autres pays, comme l'Inde, doivent faire face à une moindre croissance et à l'accélération de l'inflation. Une double difficulté que la Réserve fédérale indienne a le plus grand mal à traiter.La zone euro demeure fragile La sortie de récession a été confirmée au troisième trimestre 2013, mais la reprise, à quelques exceptions près, y est tout sauf vigoureuse.


Le climat des affaires comme les anticipations des ménages et des entreprises continuent de s'améliorer. C'est un bon point. La moindre consolidation budgétaire (plusieurs pays dont la France ont obtenu de Bruxelles des délais pour redresser leurs finances publiques) et la nécessité de renouveler les capacités de production devraient permettre, selon l'Insee, « une croissance modérée, malgré un marché du travail dégradé ».

« Mais la croissance reste assez faible, trop faible en tout cas pour financer nos modèles sociaux qui supposent le plein-emploi, analyse Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis Asset Management. Le point-clé, c'est l'investissement. Tout l'enjeu pour les gouvernants est de créer les conditions de son redémarrage afin de générer des gains de productivité et d'infléchir le cycle économique à la hausse. »

Malgré d'indéniables signes d'amélioration – il y a partout un peu plus de consommation, de pouvoir d'achat et d'investissement –, la zone euro n'est pas à l'abri d'une nouvelle crise financière. « Il y a une sorte de course entre l'amélioration de l'économie et l'augmentation des taux d'endettements publics qui atteignent par exemple 134% du PIB en Italie », observe M.Artus. Pour l'heure, les marchés financiers ne s'en soucient guère. Jusqu'à quand ?


Les inconnues de la Fed et des banques européennes Pour les Européens, le resserrement de la politique monétaire américaine, et ses conséquences, reste l'une des inconnues de 2014. Si M. Ferrand estime que la sortie en cours de la politique accommodante de la Fed reste « un exercice d'équilibriste » et qu'il faudra « beaucoup de doigté pour ne pas casser la phase de croissance qui s'est ouverte », nombreux sont ses confrères à penser que les économies et les marchés se sont ajustés au « tapering » en mai 2013, lorsque Ben Bernanke, le président de la Fed, a annoncé un possible resserrement monétaire.


Hors d'Europe, on a moins les yeux rivés sur la banque centrale américaine et on s'inquiète plus de l'état des banques européennes. « Les Européens, à l'exception peut-être des Français, n'ont toujours pas fait le ménage dans leurs banques. C'est ce qui fait peser les plus grandes menaces sur les finances et l'économie mondiales », estimait mi-décembre Michael Smith, PDG d'ANZ, la troisième banque d'Australie et la première en Asie.

LE MONDE |


http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/12/31/2014-annee-a-risques-pour-l-economie-mondiale_4341536_3234.html

 


--------------------------------

 

   

 

7 - Principales puissances économiques

 

Le monde économique actuel est dominé par les grandes puissances industrielles occidentales, ainsi que 3 pays non-occidentaux : le Japon, la Chine, et l’Inde. Ces deux derniers pays étant des cas particuliers car si les pays sont riches, la population est pauvre - Chine : 6500$/hab ; Inde : 3000$ contre 30 à 50 000$ dans les autres grandes puissances- car le PIB est divisé par autant de têtes. Voici en 2009 les 15 principales puissances économiques mondiales, en milliards de dollars parité pouvoir d’achat (source : FMI).

 

Etats-Unis

14 033

Chine

8 511

Japon

4 123

Inde

3 469

Allemagne

2 773

Royaume-Uni

2 159

Russie

2 146

France

2 087

Brésil

1 974

Italie

1 750

Mexique

1 505

Espagne

1 367

Corée du Sud

1 300

Canada

1 282

Indonésie

940

  


En 2014

En 2014, les 15 pays du top 15 ne changeront pas. Mais la Chine talonnera les Etats-Unis, l’Inde doublera le Japon ; La France sera doublée par le Brésil…

Etats-Unis

16 927

Chine

14 438

Inde

5 238

Japon

4 907

Allemagne

3 149

Russie

2 732

Royaume-Uni

2 547

Brésil

2 484

France

2 422

Mexique

1 977

Italie

1 963

Corée du Sud

1 704

Canada

1 557

Espagne

1 532

Indonésie

1 272

 

  


En 2020 (projection)

Enfin, si l’on poursuite les mêmes projections, en 2020 si aucun nouveau pays fera son entrée dans le top 15, le bouleversement sera énorme : La Etats-Unis seront doublés par la Chine, La France sera rattrapée par le Mexique, l’Indonésie aura doublé l’Espagne qui sera suivi juste derrière par la Turquie, l’Iran, l’Australie, la Pologne et l’Arabie Saoudite.

Chine

27 223

Etats-Unis

21 253

Inde

8 589

Japon

6 047

Allemagne

3 668

Russie

3 650

Brésil

3 273

Royaume-Uni

3 106

France

2 896

Mexique

2 743

Corée du Sud

2 358

Italie

2 253

Canada

1 966

Indonésie

1 829

Espagne

1 757

Source : Futur PIB par pays

 

http://www.atout-finance.com/principales-puissances-economiques-par-continent.php


 

 

-------------------------------------

 





Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page