Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 29/10/2014 à 09:16:25
MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international




1 – « Le droit international a été méprisé au profit de l’arbitraire du plus fort et les médias de masse ont été utilisés à des fins de propagande unilatérale. Force militaire, chantage économique et propagande ont été imposés au monde mais ont provoqué des résultats souvent inverses. L’excès dans un sens nourrit l’excès inverse comme l’avait déjà montré la philosophie grecque depuis Héraclite. Les Etats-Unis ont parrainé des mouvements extrémistes islamistes, d’abord contre l’URSS et les attentats du 11 septembre à New York ont seuls ouvert leurs yeux sur le danger de ce nouvel acteur. Cependant, les actions militaires contre l’Irak, l’Afghanistan, la Lybie, souvent menées dans le mépris de l’avis de l’ONU, ont donné des résultats inverses de ce qui était espéré. Un mouvement islamiste barbare progresse aujourd’hui militairement en Irak avec des militaires expérimentés et des armes sophistiquées. L’argent vient de la drogue et du pétrole, et l’Occident a laissé faire, favorisant mêmes les terroristes lorsqu’il s’agissait d’abattre des régimes laïcs mais détestés. »

  

 


2 – « Les rassemblements et manifestations de masse sont un moyen légitime de lutter pour ses intérêts, mais ils doivent se dérouler dans le cadre de la loi, la Russie ayant trop souffert des révolutions du XXe siècle, a indiqué vendredi à Sotchi le président russe Vladimir Poutine. "Des rassemblements et des manifestations de masse, c'est un moyen tout à fait légitime d'expression et de lutte pour les intérêts. Pourtant, tout doit se faire dans le cadre de la loi. Une révolution, c'est mauvais. Nous en avons eu assez au XXe siècle. L'évolution, voilà ce qu'il nous faut", a déclaré le chef de l'Etat lors de la séance plénière finale de la 11e réunion du Club de discussion international Valdaï. Vladimir Poutine a souligné qu'il n'était pas opposé à des rassemblements et meetings, mais aux violations de la loi lors de telles manifestations. »

 

  

 URSS : Leadership, prestige et relatif développement pour les Russes, les membres de l'Union et les pays et les peuples du tiers monde... 


---------------------------------------------

 

 

 

1 - Le discours de Poutine à Valdaï/ 24 octobre 2014 « Le désordre mondial et le retour à la sagesse »

  

Le président Vladimir Poutine a conclu les travaux de la 11ème session du Club de Valdaï qui s’est déroulée à Sotchi du 21 au 24 octobre dernier. Le thème était : ordre mondial, nouvelles règles ou pas de règles ? J’ai eu la chance de participer à ces débats très riches, qui par leur liberté et leur hauteur de ton, honorent la Russie nouvelle en dialogue avec le monde entier. Le président russe s’est exprimé devant les 108 experts dont 62 participants étrangers venant de 25 pays différents et s’est montré sans concession dans son analyse sur le désordre mondial croissant, tout en traçant les pistes d’un espoir pour un monde pacifié.


 


1/ Un monde menacé par le désordre croissant

Selon Vladimir Poutine, le monde change et l’histoire montre que le changement s’accompagne en général de graves conflits. Les fondateurs de l’ordre mondial bipolaire après la deuxième guerre mondiale se respectaient. Ce n’est plus le cas. Les Etats-Unis se sont déclarés seuls vainqueurs de la guerre froide et ont estimé qu’ils pouvaient remodeler le monde en fonction de leurs seuls intérêts. Le droit international a été méprisé au profit de l’arbitraire du plus fort et les médias de masse ont été utilisés à des fins de propagande unilatérale. Force militaire, chantage économique et propagande ont été imposés au monde mais ont provoqué des résultats souvent inverses. L’excès dans un sens nourrit l’excès inverse comme l’avait déjà montré la philosophie grecque depuis Héraclite.

 

Les Etats-Unis ont parrainé des mouvements extrémistes islamistes, d’abord contre l’URSS et les attentats du 11 septembre à New York ont seuls ouvert leurs yeux sur le danger de ce nouvel acteur. Cependant, les actions militaires contre l’Irak, l’Afghanistan, la Lybie, souvent menées dans le mépris de l’avis de l’ONU, ont donné des résultats inverses de ce qui était espéré. Un mouvement islamiste barbare progresse aujourd’hui militairement en Irak avec des militaires expérimentés et des armes sophistiquées. L’argent vient de la drogue et du pétrole, et l’Occident a laissé faire, favorisant mêmes les terroristes lorsqu’il s’agissait d’abattre des régimes laïcs mais détestés. Le monde unipolaire dominé par Washington montre qu’il ne se bat pas pour quelque chose mais qu’il ne cesse de désigner des adversaires selon la logique du géopoliticien proche des nazis Carl Schmitt. Selon cette théorie, la politique est avant tout la désignation de l’ennemie.

 

En économie, on en est arrivé à remettre en cause les principes mêmes de l’économie de marché que l’on prétendait défendre. Les sanctions contre la Russie remettent en cause le libre commerce et la propriété privée. On veut isoler la Russie note le président Poutine. Cela me rappelle comme Napoléon voulait isoler l’Angleterre avec son « blocus continental ». C’est pour le rendre plus efficace que Napoléon a attaqué la Russie, causant ainsi sa propre défaite. Vouloir isoler la Russie économiquement est absurde : il suffit de regarder une carte de géographie. La Russie ne se séparera pas de l’Europe en raison des liens économiques puissants qui existent déjà. De plus, la Russie est bien placée pour développer ses relations avec l’Asie qui prend une place croissante dans l’économie mondiale.

 

La politique des Etats-Unis et de ses satellites européens, comme le dit le président russe, provoque une escalade de conflits ethniques, religieux et sociaux, comme on le voit maintenant en Ukraine. Il faut donc une nouvelle politique qui assure le retour à un minimum d’ordre mondial. Il convient de mettre un terme à la montée inexorable du chaos au niveau international.

 


2/ Le retour à l’ordre mondial : réponse à l’idéologie impérialiste de Brzezinski

Le président Poutine insiste sur la coopération entre des Etats souverains, appliquant tous les règles du droit international et respectant les traditions culturelles et historiques de chaque nation. Le droit et les traditions sont nés d’une lente évolution qu’il faut respecter comme un héritage précieux. Je me souviens des leçons que j’ai reçues du professeur Friedrich Hayek, prix Nobel d’économie dans ses livres « Droit, Législation et Liberté » et la « Prétention Fatale : les Erreurs du Socialisme » où il montrait que les institutions venues de l’évolution, comme la langue, le droit ou la morale, contenaient des informations précieuses stockées au cours des siècles. Vouloir forcer l’histoire et détruire cet acquis n’aboutit qu’à des guerres et à la régression économique et culturelle. Cette grande leçon des sociologues occidentaux comme Edmund Burke et Hayek et des penseurs russes comme Dostoïevski dans son roman « les Démons » semble aujourd’hui oubliée par les Américains mais reprise par la Russie.

 

Les Etats à l’avenir ne pourront vivre que dans l’interdépendance et le dialogue permanent. C’est ce refus du dialogue de l’UE et des USA avec la Russie qui a fini par plonger l’Ukraine dans le chaos. Ceux qui prônent aujourd’hui des révolutions de couleur et se prennent pour de « brillants artistes » comme dit le président Poutine, n’ont pas tiré les leçons d’un 20ème siècle révolutionnaire qui a fait couler le sang au nom du romantisme de la création d’un prétendu « homme nouveau ». Au nom de l’homme nouveau, fasciste, communiste ou cosmopolite au nom de droits de l’homme manipulés, on se donne la permission d’opprimer l’homme réel.

 

Le président russe propose un dialogue concret entre l’Eurasie (Russie, Biélorussie, Kazakhstan) et l’Union européenne et un espace de coopération de Lisbonne à Vladivostok. Face aux sanctions arbitraires des USA et de la commission de Bruxelles, il propose de maintenir la porte ouverte ! La priorité est claire pour lui : « améliorer nos institutions démocratiques, notre économie ouverte, tout cela sur la base des valeurs traditionnelles et du patriotisme » ; La Russie, ajoute-t-il, n’a pas d’ambition impériale et veut accroitre la coopération mondiale sans créer des blocs artificiels.

 

Le discours du président Poutine fait contraste avec ce que l’on peut lire dans le livre du stratège inspirateur des présidents américains depuis Jimmy Carter, le professeur Zbigniew Brzezinski. Celui-ci proclame, dans son livre « Le Grand Echiquier » la légitimité de l’impérialisme américain, « nouvel empire romain qui apporte la civilisation aux barbares » (sic) ! Selon lui, la Russie menace l’hégémonie américaine car elle s’étend sur l’Eurasie, continent le plus important de la terre. Il faut donc isoler la Russie et la couper de son environnement immédiat en commençant par l’Ukraine. Cette idéologie est comme une « prétention fatale » selon le mot du prix Nobel Hayek et ne peut qu’accroitre les tensions dans le monde, au détriment même des citoyens américains.

 


3/ Le déclin des qualités des acteurs politiques en Occident

Le président Poutine a conclu sur ce thème qui nous rappelle Aristote : on sait que le grand philosophe grec classique écrivait que la prudence était la qualité majeure d’un grand décideur politique. Cette prudence était la sagesse appliquée aux situations concrètes. Or cette prudence semble avoir quitté beaucoup de dirigeants, notamment américains. Cela vient peut-être du fait que les puissances occidentales ne sont désormais que des démocraties de façade, mais sont manipulées par de puissantes oligarchies. Le président américain Eisenhower, ancien grand général de la seconde guerre mondiale, craignait cette dérive et l’avait dénoncé dans son discours d’adieu de 1961. Il craignait que la démocratie américaine soit dévoyée par la puissance des réseaux du « complexe militaro-industriel » qui, prenant le pouvoir, utiliseraient la force de l’Etat pour satisfaire les besoins de grandes oligarchies économiques au détriment du bien commun de la nation américaine. Aujourd’hui, cette prédiction semble se réaliser et le citoyen américain moyen doit regretter le passé « isolationniste » de son pays encore qu’il ne faut pas tomber d’un excès dans l’autre.

 

Ce refus des extrêmes, qui vient de la philosophie humaniste issue des Grecs et reprise dans le christianisme, est aujourd’hui clairement exprimé par le président Poutine. A Valdaï, il a décrit le danger du chaos mondial par mépris de toutes règles et a tracé les conditions d’un retour à un ordre mondial équilibré. Son discours reflète bien ce symbole russe de Saint-Georges à cheval terrassant le dragon : l’alliance de l’intellect (l’homme) et du cœur (le cheval) pour discipliner les instincts chaotiques du dragon qui est aussi en nous. Une bonne politique renvoie toujours à une philosophie de la sagesse, laquelle reflète bien souvent la théologie de notre vieille tradition spirituelle qui a fait ses preuves depuis Rome et Constantinople.

 

Par La Voix de la Russie/ Ivan Blot/ 28/10/2014

 

http://french.ruvr.ru/2014_10_28/Le-discours-de-Poutine-a-Valdai-24-octobre-2014-Le-desordre-mondial-et-le-retour-a-la-sagesse-8452/

 

 


---------------------------------------------------

  

 

2 - Discours de Poutine : le monde avant et après Valdaï

 

Des citations tirées du discours du président russe Vladimir Poutine sur la nouvelle architecture des relations internationales ont inondé rapidement le web. Chose étonnante, les commentaires concernant l'essence de son discours de Sotchi sont peu nombreux dans les médias des Etats-Unis et de l'Occident. En règle générale les médias sont tétanisés quand une analyse met dans le mille et on se sent mal à l'aise pour en discuter. Quand elle est tellement désagréable qu'on préfère ne pas la remarquer. Cette année 108 experts de 25 pays, dont d'anciens présidents et premiers ministres, sont arrivés pour participer aux réunions du Club de discussion Valdaï en dépit des sanctions et des appels à l'isolement de la Russie. La plupart des spécialistes des relations internationales est convaincue que le discours du président russe a déjà divisé le monde en celui d'avant et d'après Valdaï.

« C'est un discours très fort », estime le politologue américain réputé Dmitri K. Simes. « Vous pouvez lui donnez raison ou pas, mais il attire l'attendion et fait réfléchir. Sans aucun doute ce n'est pas un discours d'un leader acculé au pied du mur par les sanctions et tâchant de trouver une issue honorable. C'est un discours du leader d'une grande puissance nuclélaire qu'il faudra prendre en considération indépendamment de savoir si cela plaît ou non ».

 

Les paroles de Poutine ne pouvaient étonner que les gens ayant oublié son discours prononcé le 7 février 2007 lors de la Conférence de sécurité de Munich. Les thèses et les idées maîtresses du discours de Valdaï complètent de fait les avertissements contenus dans celui de Munich. Dès à l'époque Vladimir Poutine a parlé des dangers du monde unipolaire et de l'hégémonie d'un Etat et d'un bloc militaire. A Valdaï il n'a fait que constater que ses avertissements ont pris corps : en Irak, en Syrie, en Libye et en Ukraine. Le chaos est partout où Washington met la main, a rappelé Vladimir Poutine :

« Demandons-nous à quel point nous sommes à l’aise avec tout cela, à quel point nous sommes en sécurité, combien nous sommes heureux de vivre dans ce monde, à quel degré de justice et de rationalité il est parvenu. Peut-être n’avons-nous pas de véritables raisons de nous inquiéter, de discuter et de poser des questions embarrassantes ? Peut-être que la position exceptionnelle des États-Unis et la façon dont ils mènent leur leadership est vraiment une bénédiction pour nous tous, et que leur ingérence dans les événements du monde entier apporte la paix, la prospérité, le progrès, la croissance et la démocratie, et nous devrions peut-être seulement nous détendre et profiter de tout cela ? Permettez-moi de dire que ce n’est pas le cas, absolument pas le cas.

 

A Sotchi Vladimir Poutine n'a pas parlé seulement et pas tellement de la Russie : seul un homme sourd et aveugle pourrait interpréter ainsi le sens de son discours. Il a parlé d'une grande transformation du monde, souligne le professeur de l'Académie russe de la fonction publique Vladimir Stol qui trouve que le président russe a exposé des faits tout à fait évidents : le monde a sensiblement changé par rapport à ces 25 dernières années depuis la disparition de l'URSS. Les Etats-Unis et leurs alliés de l'OTAN ont du mal à en prendre conscience et à y renoncer, estime le professeur Stol :

« A l'heure actuelle la Chine s'est renforcée sérieusement. On peut dire la même chose à propos de l'Inde et du Brésil. Mais de la Russie aussi. Parfois il est très difficile non seulement dans la politique extérieure, mais aussi dans les relations habituelles de prendre conscience de la nécessité de consulter quelqu'un, de faire des compromis et de tenir compte de l'opinion d'autrui. Mais cette transformation devra être prise en considération ».


 



Le parlementaire russe Dmitri Viatkine signale que Vladimir Poutine a fait état des principes en formation d'une nouvelle structure de sécurité et de stabilité mondiales. Un système politique multipolaire s'est déjà formé réellement dans le monde : « L'ordre mondial que les Etats-Unis tentent d'imposer à tout le monde ne peut plus exister. Les Etats-Unis ne parviennent plus à exécuter le rôle qu'ils ont assumé. Ils ne sont pas en mesure de gérer les processus qui revêtent un caractère de plus en plus chaotique. Ils ne sont pas en mesure d'assurer la sécurité du monde. Au contraire, leurs actions engendrent davantage de chaos. La Russie propose des moyens et méthodes raisonnables d'étouffer les conflits dans l'intérêt de tout le monde ».

 

Le ministre des Affaires étrangères de Russie Sergueï Lavrov estime que dans le dialogue avec Washington la Russie n'a qu'un seul obstacle : c'est Washington lui-même. Les propositions des partenaires américains ne sont orientées que sur leurs propres intérêts. Leur modèle de comportement envers la Russie dédaigne toute convenance, estime Sergueï Lavrov : « Ils ne parlent pas ouvertement du changement du régime. Bien que des marginaux en Europe le suggèrent. Mais, au fond, on nous demande de changer notre politique, nos approches. Ce serait une autre chose si on nous proposait de chercher quelque chose en commun. Mais on nous dit une toute autre chose : nous savons comment agir et vous devez le faire ».

 

Depuis ces 20 dernières années les Etats-Unis sont sous l'emprise des "néoconservateur "pour lesquels il est difficile de parler à quelqu'un d'égal en égal. Tandis que Vladimir Poutine a appelé au respect de l'opinion d'autrui, note l'analyste du Centre d'études européennes Vladimir Olentchenko : « Le diktat et l'impératif est la façon de s'exprimer que d'aucuns s'obstinent à éterniser. C'est en quelque sorte un « féodalisme international » : gouverner les autres pays et leur imposer la façon de conduite dans des situations internationales concrètes. Ce groupe de personnes aux Etats-Unis et dans d'autres pays que nous appelons l'Occident voudrait maintenir le monde dans le cadre qu'il lui a fixé ».

Le président russe a mis en évidence l'absurdité du monde unipolaire. Surtout sur fond de l'incapacité de Washington d'utiliser raisonnablement l'influence qu'il a reçu après l'achèvement de la guerre froide. A la question de savoir si son discours était un réquisitoire contre les Américains ou une tentative de réconciliation, Vladimir Poutine a répondu : « Ce n'est ni un réquisitoire ni une tentative de réconciliation. C'est une invitation à travailler en commun ».T

Par La Voix de la Russie/ Rédaction en ligne : Andreï Fedyachine/ 27/10/2014


Discours de Vladimir Poutine au Club Valdaï (traduction intégrale)

 

http://french.ruvr.ru/2014_10_27/Discours-de-Poutine-le-monde-avant-et-apres-Valdai-5422/

 

 


---------------------------------------------------

 

 

3 - Poutine pointe le risque croissant de conflits entre grandes puissances

 

L'éventualité qu'une série de conflits impliquant des grandes puissances éclate a brusquement augmenté, a signalé vendredi le président russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre à Sotchi avec les participants au Club de discussion international Valdaï. "Aujourd'hui déjà, l'éventualité de toute une série de conflits impliquant directement ou indirectement des grandes puissances a augmenté en flèche. Non seulement des contradictions traditionnelles entre Etats, mais aussi l'instabilité intérieure de certains pays constituent un facteur de risque", a déclaré le chef de l'Etat. Et d'ajouter que cela concernait particulièrement les pays situés à la jonction d'intérêts géopolitiques des grandes puissances ou à la frontière des continents culturels, historiques, économiques ou civilisationnels.


 


"L'Ukraine est un exemple de ce genre de conflits qui se répercutent sur le rapport de forces dans le monde, et je pense qu'il (ce conflit, ndlr) n'est pas le dernier, loin de là!", a conclu Vladimir Poutine. La 11e réunion du club international de discussion Valdaï a réuni 108 experts, historiens et analystes politiques de 25 pays. Sa session plénière finale est consacrée aux facteurs d'érosion du système actuel des institutions et des normes du droit international. Institué en septembre 2004, le Club de discussion international Valdaï rassemble chaque année près de trois cents analystes politiques de différents pays et aborde des thèmes dont la discussion permet aux participants étrangers de mieux comprendre la Russie.

 

Dossier: 11e réunion du club de discussion Valdaï/ SOTCHI, 24 octobre 2014 - RIA Novosti

 

http://fr.ria.ru/world/20141024/202809375.html

 

 


-----------------------------------------------

 

 

4 - Russie : l'évolution préférable aux révolutions (Poutine)

 

Les rassemblements et manifestations de masse sont un moyen légitime de lutter pour ses intérêts, mais ils doivent se dérouler dans le cadre de la loi, la Russie ayant trop souffert des révolutions du XXe siècle, a indiqué vendredi à Sotchi le président russe Vladimir Poutine.

 

"Des rassemblements et des manifestations de masse, c'est un moyen tout à fait légitime d'expression et de lutte pour les intérêts. Pourtant, tout doit se faire dans le cadre de la loi. Une révolution, c'est mauvais. Nous en avons eu assez au XXe siècle. L'évolution, voilà ce qu'il nous faut", a déclaré le chef de l'Etat lors de la séance plénière finale de la 11e réunion du Club de discussion international Valdaï.

Vladimir Poutine a souligné qu'il n'était pas opposé à des rassemblements et meetings, mais aux violations de la loi lors de telles manifestations.

 

SOTCHI, 24 octobre - RIA Novosti

 

http://fr.ria.ru/politique/20141024/202811962.html

 


----------------------------------------------------


 


Sotchi (Caucase), Crimée/Russie : le développement économique et social, une affaire de quelques années... 

  

 




Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page