Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 18/11/2014 à 23:20:52
MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie




1 – « Le candidat libéral Klaus Iohannis, 55 ans, issu de la minorité allemande, a remporté, dimanche 16 novembre, le scrutin présidentiel avec 55 % des voix. Il s’est imposé face au premier ministre socialiste Victor Ponta, pourtant favori des sondages. La victoire surprenante de Klaus Iohannis, élu pour un mandat de cinq ans, redonne sa fierté à la petite communauté. »

 

 


2 – « Des milliers de personnes ont manifesté dimanche dans toute la Roumanie pour défendre l'environnement et dire «non» aux gaz de schiste et à un projet canadien de mine d'or utilisant de grandes quantités de cyanure. A Bucarest, 4.000 manifestants selon la gendarmerie, 7.000 selon les organisateurs, ont sillonné le centre-ville jusqu'au siège du gouvernement où ils ont scandé des slogans contre le projet de mine d'or de la société canadienne Gabriel Resources dans le village de Rosia Montana, en Transylvanie (nord-ouest). De retour place de l'Université, point de départ de leur manifestation, ils se sont assis sur la chaussée, bloquant en partie la circulation sur le principal axe routier de la capitale durant quelques heures, ont constaté des journalistes de l'AFP. «Nous ne voulons pas de cyanure, nous ne voulons pas de dictature» ou encore «Unis, nous sauverons Rosia Montana», scandaient les protestataires, dont de nombreux jeunes et des familles. »

 


----------------------------------------------

 

Le libéral Klaus Iohannis nouveau président de Roumanie.

 

1 - Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

 

Le premier ministre social-démocrate, Victor Ponta, a reconnu dimanche 16 novembre la victoire de son adversaire de droite Klaus Iohannis à l'élection présidentielle roumaine, dont les résultats définitifs seront connus lundi. Alors que les sondages réalisés entre les deux tours donnaient M. Ponta gagnant avec une avance de huit points, la mobilisation des jeunes a fait la différence, selon les analystes. Klaus Iohannis, libéral issu de la minorité allemande, a bénéficié d'une participation « énorme » – 61 %, selon les chiffres préliminaires, un record pour ce pays où la lassitude des électeurs face à la corruption et à la pauvreté n'a cessé de croître ces dernières années.

 

Scandales de corruption

Ce scrutin est considéré comme crucial, à un moment où la démocratie a subi des revers dans d'autres pays d'Europe centrale comme la Hongrie, et où la crainte a été exprimée d'une reprise en main de la justice par la majorité de M. Ponta, 25 ans après la chute du dictateur Nicolae Ceausescu. La toute-puissance du parti social-démocrate (PSD, ex-communiste) inquiétait la justice, qui a fait d'énormes progrès dans la lutte contre la corruption. Car si Victor Ponta dit respecter son indépendance, il a plusieurs fois critiqué le travail du parquet anticorruption (DNA), qu'il juge partisan, et son gouvernement a essayé de brider ses pouvoirs. Klaus Iohannis, maire de Sibiu, a de son côté axé sa campagne sur le respect de l'Etat de droit, dénonçant les affaires de corruption qui touchent plusieurs hauts responsables du PSD.

 

Le Monde.fr avec AFP/ 16.11.2014/ Mis à jour le 17.11.2014 

 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/11/16/klaus-iohannis-herault-de-l-anti-corruption-elu-president-en-roumanie_4524418_3214.html



 ------------------------------------------------

 

 

2 - Le nouveau président roumain, une histoire allemande

 

Le candidat libéral Klaus Iohannis, 55 ans, issu de la minorité allemande, a remporté, dimanche 16 novembre, le scrutin présidentiel avec 55 % des voix. Il s’est imposé face au premier ministre socialiste Victor Ponta, pourtant favori des sondages. La victoire surprenante de Klaus Iohannis, élu pour un mandat de cinq ans, redonne sa fierté à la petite communauté.

  

Une présence remontant au XIIe siècle

Klaus Iohannis appartient à la minorité allemande roumaine, dont la présence remonte au XIIe siècle. C’est à la demande du roi Géza II de Hongrie que des colons allemands sont arrivés en Transylvanie. Ils sont alors chargés de défendre la frontière orientale du royaume de Hongrie contre les incursions des Tatars et, plus tard, des Turcs. Une fois installés sur le territoire de Dracula, ils construisent des villes fortifiées et des châteaux qui leur permettent de repousser les invasions barbares. Les villes de Sibiu (Hermannstadt), dont Klaus Iohannis est maire depuis 2000, de Brasov (Kronstadt) et de Sighisoara (Schässburg), situées au centre de la Roumanie, témoignent de cette période par leur architecture. Les cités médiévales et les églises fortifiées poussent comme des champignons dans cette région aux paysages magnifiques.

Si en 1930, la Roumanie compte une communauté de 745 000 Allemands, la seconde guerre mondiale mettra fin à ce conte de fées transylvain vieux de huit siècles. Hitler s’érige en protecteur des Allemands qui vivent hors des frontières du Reich et enrôle ceux de Transylvanie dans la Wehrmacht, lesquels combattront en Russie. Après la défaite de l’Allemagne, plus de 100 000 d’entre eux fuient dans leur pays d’origine. Parmi ceux qui restent en Roumanie, 80 000 sont arrêtés par l’armée soviétique et trouveront la mort en Sibérie.

 


Roumanie : le vote déterminant de la diaspora

C'est peut-être aussi à Paris, à Turin et à Vienne que s'est jouée l'élection présidentielle roumaine. Par milliers, les membres de la diaspora ont voulu participer au scrutin, les ambassades et les consulats étant pris d'assaut, mais tous n'ont pas pu voter. Lors du premier tour, déjà, ils avaient été nombreux à n'avoir pu prendre part au scrutin, faute de bureaux de vote suffisants. Leur colère avait entraîné la démission du ministre des Affaires étrangères. Et surtout, cela avait accentué le ressentiment des expatriés vis-à-vis du Premier ministre. 'C'est au gouvernement d'organiser au mieux les élections, a rappelé une jeune Roumaine installée en Allemagne. Au premier tour, les choses ne se sont pas bien passées, et là, on ne peut pas dire que ce soit beaucoup mieux'. 'Victor Ponta a commis plusieurs erreurs stratégiques, a expliqué Sergiu Miscoiu, analyste politique roumain, et l'une de ces erreurs aura été de se mettre à dos la diaspora'. Trois millions de Roumains vivent à l'étranger...



Sous Ceaucesu, la « vente des Allemands »

Une fois installé en Roumanie avec l’appui de l’Armée rouge, le régime communiste nationalise tous les biens des Allemands et les pousse à émigrer dans la mère patrie. Mais le dictateur Nicolae Ceausescu, arrivé au pouvoir en 1965, voit là un moyen de faire du business. En 1968, les officiers de la Securitate, la police politique, sont chargés de négocier avec l’Allemagne fédérale la « vente » des Allemands. « Le pétrole, les Allemands et les juifs sont les marchandises les plus recherchées pour l’exportation », n’hésitait pas à déclarer à l’époque Nicolae Ceausescu. Selon le négociateur allemand de cette opération, Heinz Günther Hüsch, un ancien député chrétien-démocrate, plus de 200 000 Allemands auraient quitté la Roumanie communiste grâce à ce marché secret avec la Securitate.

« Le pétrole, les Allemands et les juifs sont les marchandises les plus recherchées pour l’exportation » Nicolae Ceausescu

La chute du Conducator, en décembre 1989, provoquera une hémorragie humaine en Transylvanie, les Allemands ayant déserté leurs villages. Sur les 745 000 que comptait la Roumanie en 1930, il n’en reste plus que 35 000 aujourd’hui. Mais ceux qui restent continuent de marquer l’histoire du pays.

   

La ville de Sibiu érigée comme modèle par Iohannis

Elu en 2000 maire de Sibiu, ville située au centre de la Roumanie, Klaus Iohannis a su transformer le petit bourg érigé par des colons allemands au XIIe siècle en un joyau de la Transylvanie, au centre du pays, dans les contreforts des Carpates. En 2007, Sibiu a été désignée « capitale de la culture », et la bonne réputation du maire a été médiatisée à l’échelle nationale. A Sibiu, ville qui ne compte plus que 1 500 Allemands, c’est-à-dire 1 % de la population locale, les Roumains ont choisi d’élire comme maire, en 2000, Klaus Iohannis, professeur de physique. Dès son installation à la tête de la mairie, M. Iohannis a su attirer des investissements allemands qui ont changé le visage de l’ancien bourg que ses ancêtres avaient bâti.

Ces dernières années, de plus en plus d’Allemands reviennent en Transylvanie, rénovent leurs maisons et reprennent les affaires. Grâce à eux et à l’apport de capitaux, la Transylvanie renaît de ses cendres et est devenue une destination touristique à la mode. Les Allemands peuvent-ils renouer avec leur conte de fées en Transylvanie ? « C’est la première fois qu’un citoyen appartenant à une minorité ethnique est désigné pour la course présidentielle, avait déclaré Klaus Iohannis à l’occasion de sa candidature. Cela prouve que la société roumaine est mûre. Nous ne pouvons pas demander le respect des autres si nous ne nous respectons pas nous-mêmes. Dans ma vision des choses, la Roumanie sera un pays occidental ».

 

Le Monde.fr | 17.11.2014/ Mis à jour le 17.11.2014 / Par Mirel Bran (Bucarest, correspondant)

 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/11/17/le-nouveau-president-roumain-une-histoire-allemande_4524660_3214.html

 


--------------------------------------------

 

 

3 - En Roumanie, le parquet anticorruption fait trembler les responsables politiques

 

L’élection présidentielle roumaine est, sur le papier, des plus disputées. Pas moins de quatorze candidats s’affronteront au premier tour, dimanche 2 novembre. Parmi eux, Elena Udrea, une blonde pimpante, parrainée dans la course électorale par l’actuel président, Traian Basescu, lequel achève son second mandat ; Vadim Tudor, un extrémiste qui veut vendre sa Dacia pour financer une campagne à laquelle il est seul à croire ; ou Teodor Melescanu, le chef des services de renseignement, qui espère jouer les trouble-fête… Deux candidats se détachent pourtant de cette liste, et, selon les sondages, ce sont eux qui seront présents au deuxième tour, prévu le 16 novembre : l’actuel premier ministre socialiste, Victor Ponta, et le chef du Parti national libéral (PNL), Klaus Iohannis, issu de la petite minorité allemande de Roumanie.

 

Cependant, la véritable bataille a lieu sur un autre front : celui de la justice. Le Parquet national anticorruption (DNA), composé de jeunes procureurs, a commencé une opération mains propres qui secoue l’ensemble de l’échiquier politique. A sa tête, une dame de fer, Laura Kövesi, nommée en 2006 procureure de la République à l’âge de 33 ans. Le palmarès du DNA s’enrichit d’une année à l’autre : 743 condamnations en 2012, 1 041 en 2013 et plus de 1 500 cette année. Parmi celles-ci, Adrian Nastase, premier ministre socialiste entre 2000 et 2004, condamné en 2012 à deux ans de prison ferme pour corruption. « Les procureurs sont indépendants, affirme Laura Kövesi. Nous pouvons enquêter sur des ministres, des parlementaires, des magistrats, des officiers de police ou des directeurs de sociétés publiques. Nous n’avons aucun problème pour enquêter sur n’importe quelle affaire de corruption. »

  

Le chef du gouvernement, dont la coalition de centre gauche dispose d'une très large majorité au Parlement, obtient près de 40 % des suffrages. Certains analystes craignent une dérive anti-démocratique en cas de victoire de ce social-démocrate. 'En tant que président des Roumains, je pense que nous serons capables d'avancer, dès le 17 novembre, sur la route de l'unité en vivant et en travaillant avec les millions de Roumains qui ont voté pour moi, mais aussi avec ceux qui ont voté pour d'autres candidats, et même ceux qui se sont abstenus', a déclaré hier Victor Ponta depuis son siège de campagne à Buracest. Victor Ponta affrontera le 16 novembre prochain Klaus Iohannis, le candidat conservateur issu de la minorité allemande. 'Je suis le seul candidat encore en lice qui est prêt à vous garantir justice, indépendance, et État de droit', estime Klaus Iohannis. Le conservateur a près de 10 points de retard sur son rival, mais il pourrait bénéficier du report des voix de l'ancienne ministre de la Justice Monica Macovei, icône de la lutte anti-corruption et députée européenne.


 


Pots-de-vin

Le 30 septembre, le DNA a accusé neuf anciens ministres d’avoir reçu des pots-de-vin en achetant à Microsoft des logiciels à des prix jusqu’à cinq fois supérieurs au prix du marché. Le 2 octobre, la société pétrolière russe Lukoil, présente sur le marché roumain, a été approchée par les procureurs, qui l’accusent d’un détournement de 230 millions d’euros avec l’aide de complicités gouvernementales. Un autre gros dossier concerne des équipements achetés au groupe européen d’aéronautique et de défense EADS pour la sécurisation des frontières roumaines, équipements dont une partie des montants investis est partie en fumée. « Dans ces dossiers, l’Etat a perdu environ un milliard d’euros, a déclaré Monica Macovei, candidate à la présidence et ancienne ministre de la justice, à qui l’on doit l’indépendance du système judiciaire. On aurait pu financer énormément de projets avec cet argent volé. » Ce montant, qui correspond au budget annuel de la capitale roumaine, aurait pu financer la construction de 200 kilomètres d’autoroutes dans un pays où l’infrastructure est obsolète.

 

Cette opération mains propres révèle l’existence d’une pieuvre aux multiples tentacules. Le 17 octobre, une autre enquête a secoué la vie politique roumaine. Le député Viorel Hrebenciuc, éminence grise du Parti social-démocrate (PSD), au gouvernement depuis 2012, a été accusé de corruption et de trafic d’influence. Selon le rapport des procureurs, il aurait obtenu 120 kilomètres carrés de forêt — l’équivalent de la moitié de la surface de Bucarest — en faisant peser son autorité au sein d’un groupe criminel. Le 15 octobre, les procureurs ont également auditionné à ce sujet le sénateur Ilie Sarbu, beau-père du premier ministre, Victor Ponta.


Le 21 octobre, c’était au tour du porte-parole de Victor Ponta d’être convoqué par les procureurs. Il est accusé d’avoir fait pression sur le ministère de la justice pour faire passer un projet de loi destiné à amnistier plusieurs hommes politiques en prison pour corruption. Cette offensive sans précédent des procureurs ébranle une classe politique soupçonnée de tolérer une corruption endémique en Roumanie. « Nous allons continuer à enquêter malgré les déclarations des hommes politiques à notre encontre, lance Laura Kövesi. Nos procureurs sont insensibles à toute influence, et nos dossiers touchent des représentants de tous les partis politiques. »

 

LE MONDE/ 01.11.2014 / Mis à jour le 02.11.2014/ Par Mirel Bran (Bucarest, correspondant)

 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/11/01/en-roumanie-le-parquet-anticorruption-fait-trembler-les-responsables-politiques_4516508_3214.html



-----------------------------------------------------

 

 

4 - Le contexte économique de la Roumanie

 

Les indicateurs économiques

Depuis le début des années 1990, les gouvernements successifs ont favorisé une politique économique libérale pour privatiser les entreprises détenues par l’Etat. Suite à son adhésion à l'Union Européenne en janvier 2007, la Roumanie a commencé une nouvelle phase de croissance économique avec des investissements étrangers substantiels. Comme beaucoup de pays de l'ancien bloc soviétique, son économie s'est transformée en économie de marché. Le PIB a cru à un rythme régulier et une classe moyenne s'est développée. La Roumanie est ainsi devenue le deuxième pays le plus dynamique de la région après la Pologne. Le taux de chômage, qui était relativement bas avant la crise financière, a augmenté depuis 2008 et se situait en 2013 à 7,5%. La Roumanie affiche l'une des dettes publiques les plus basses de l'UE (38,2% du PIB en 2013) et une inflation stabilisée à 4,5% en 2013.

Cependant, bien qu'elle jouisse d'un potentiel important, en raison notamment de terres agricoles riches et d'une main-d’œuvre instruite et qualifiée, la Roumanie reste l'un des plus pauvres pays européens, avec un taux de pauvreté de l'ordre de 6%. Du fait de la crise financière, la Roumanie a subi un fort ralentissement de l'activité économique, en particulier dans le secteur automobile qui est largement tributaire des commandes extérieures. Les difficultés de financement ont obligé la Roumanie à faire appel aux bailleurs de fonds internationaux (principalement FMI, Commission européenne et Banque mondiale). Le pays a réussi à ramener son déficit public à 2,4% du produit intérieur brut (PIB) en 2013. Le pays a retrouvé le chemin de la croissance en 2012 (+1,5%) puis en 2013 (2,5%) avec une prévision de 2,1% pour 2014. La production industrielle a augmenté de 4,7% en 2013.

La Roumanie maintient son objectif d’intégrer la zone euro en 2015.

 

Indicateurs de croissance

2010

2011

2012

2013

2014 (e)

PIB (milliards USD)

164,79

182,61

169,39e

183,79e

190,10

PIB (croissance annuelle en %, prix constant)

-1,1

2,2

0,7

2,0e

2,2

PIB par habitant (USD)

7.684

8.540

7.939e

8.630

8.944

Solde des finances publiques (en % du PIB)

-5,1

-3,0

-1,7e

-1,2e

-0,9

Endettement de l'Etat (en % du PIB)

31,1

34,4

38,2

38,2

38,1

Taux d'inflation (%)

6,1

5,8

3,3e

4,5

2,8

Taux de chômage (% de la population active)

7,3

7,4

7,0

7,1

7,1

Balance des transactions courantes (milliards USD)

-7,29

-8,26

-6,63

-3,60e

-4,71

Balance des transactions courantes (en % du PIB)

-4,4

-4,5

-3,9e

-2,0e

-2,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database - dernières données disponibles.

Note : (e) Donnée estimée

 

 


Les principaux secteurs économiques

L'agriculture représente près de 6,5% du PIB de la Roumanie et emploie 28% de la population active du pays. Les principales ressources et productions agricoles en Roumanie sont les céréales, les betteraves à sucre et les pommes de terre. Toutefois, le rendement reste très bas en comparaison avec les capacités du pays. Environ 25% du pays est couvert de forêts (particulièrement autour de la Transylvanie) et l'industrie du bois se développe très rapidement.

Le secteur industriel aura représenté 38,3% du PIB en 2013 et employé un tiers de la population active (33%). Historiquement, les entreprises manufacturières et le secteur industriel représentent la colonne vertébrale de l'économie roumaine. C'est pourquoi de nombreux investissements directs étrangers sont réalisés dans l'industrie lourde (métallurgie, acier), la fabrication de pièces pour véhicules de transport, le bâtiment et la construction, le raffinage pétrolier et le textile. Cependant, les nouvelles technologies se sont largement développées ces dernières années grâce à la disponibilité de plus en plus grande d'une main d’œuvre hautement qualifiée dont les charges salariales sont moins élevées que la moyenne européenne.

L'économie de la Roumanie est principalement axée sur les services, qui représentent 51,7% du PIB et emploient 39% de la main d'oeuvre nationale. Le tourisme, en particulier, est en plein essor.



Répartition de l'activité économique par secteur

Agriculture

Industrie

Services

Emploi par secteur (en % de l'emploi total)

29,0

28,6

42,4

Valeur ajoutée (en % du PIB)

6,4

43,2

50,4

Valeur ajoutée (croissance annuelle en %)

-22,4

-0,9

5,4

Source : Banque Mondiale - dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marchés.

  

Indicateurs monétaires

2009

2010

2011

2012

2013

Nouveau Leu roumain (RON) - Taux de change annuel moyen pour 1 EUR

4,24

4,21

4,24

4,46

-

 

Source : Banque Mondiale - dernières données disponibles.

Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Romania" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

 

http://www.planet-expert.com/fr/pays/roumanie/contexte-economique

 

 


-----------------------------------------------------

 

 

 

5 - Canada/Chine : 2 nouveaux réacteurs en Roumanie

 

La société canadienne d'ingénierie SNC-Lavalin, par sa filiale Candu Energy, et le chinois China Nuclear Power Engineering (CNPEC) vont construire deux réacteurs nucléaires en Roumanie, selon un communiqué reçu aujourd'hui. La filiale de SNC-Lavalin est présente en Chine avec deux réacteurs de 700 megawatts à la centrale de Qinshan au sud-ouest de Shanghai. L'accord pour cette construction de deux réacteurs en Roumanie "renforce nos liens étroits avec à la fois les secteurs nucléaires chinois et roumains", a indiqué le PDG de Candu Energy, Preston Swafford, cité dans le communiqué.

Par ailleurs, SNC-Lavalin et la China National Nuclear Corporation (CNNC) ont signé un protocole d'entente afin de "réaliser conjointement des projets dans le domaine de la production d'électricité, des mines et de la métallurgie, et de la protection de l'environnement liée au secteur nucléaire". SNC-Lavalin va collaborer avec CNNC pour mettre au point un réacteur à combustible avancé en Chine à partir de la technologie utilisant comme combustibles de l'uranium et du thorium pour obtenir des réacteurs à haut rendement, selon un communiqué. Les deux sociétés ont convenu de participer "à des projets d'extraction d'uranium en Chine, et à la prospection de divers secteurs et marchés en plein essor".

 

Par lefigaro.fr avec AFP/ Mis à jour le 25/07/2014 / Publié le 25/07/2014 

 

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/07/25/97002-20140725FILWWW00347-canadachine2-nouveaux-reacteurs-en-roumanie.php

 


-----------------------------------------------------

 


 

6 - Roumanie : manifestations contre une mine d'or et le gaz de schiste

 

Des milliers de personnes ont manifesté dimanche dans toute la Roumanie pour défendre l'environnement et dire «non» aux gaz de schiste et à un projet canadien de mine d'or utilisant de grandes quantités de cyanure. A Bucarest, 4.000 manifestants selon la gendarmerie, 7.000 selon les organisateurs, ont sillonné le centre-ville jusqu'au siège du gouvernement où ils ont scandé des slogans contre le projet de mine d'or de la société canadienne Gabriel Resources dans le village de Rosia Montana, en Transylvanie (nord-ouest).

De retour place de l'Université, point de départ de leur manifestation, ils se sont assis sur la chaussée, bloquant en partie la circulation sur le principal axe routier de la capitale durant quelques heures, ont constaté des journalistes de l'AFP. «Nous ne voulons pas de cyanure, nous ne voulons pas de dictature» ou encore «Unis, nous sauverons Rosia Montana», scandaient les protestataires, dont de nombreux jeunes et des familles.

 

«Nous espérons sauver Rosia Montana», a expliqué à l'AFP Irina Enea, une créatrice de bijoux venue avec son mari et ses deux enfants. «Le droit à un environnement sain est violé et nous protestons contre le fait que le gouvernement ait approuvé cette semaine un projet de loi spécial déclarant la mine d'intérêt national», a-t-elle ajouté.

 


Ce projet va être soumis au Parlement qui tranchera, a indiqué le Premier ministre Victor Ponta.

Les manifestants ont accusé le gouvernement d'avoir trahi ses promesses en accordant des permis à la compagnie américaine Chevron pour l'exploration des gaz de schiste et en déclarant «priorité nationale» le projet minier. La coalition de centre gauche du Premier ministre Victor Ponta s'opposait à ces projets avant d'arriver au pouvoir. Les manifestants ont aussi critiqué l'opposition et le président Traian Basescu pour leur soutien à ces projets.

La mine de Rosia Montana, qui pourrait produire jusqu'à 300 tonnes d'or, serait la plus grande d'Europe, selon la compagnie, et nécessiterait l'utilisation de 12.000 tonnes de cyanure par an en moyenne. Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs grandes villes du pays, de Cluj (nord-ouest) à Iasi (nord-est) en passant par Timisoara (ouest). A Barlad, une petite ville du nord-est de la Roumanie, plus de 3.500 personnes ont défilé, dans deux cortèges, contre le projet d'exploration des gaz de schiste du géant américain de l'énergie Chevron.

 

 

De nombreux prêtres de l'église orthodoxe, religion majoritaire en Roumanie, étaient dans les cortèges. «Gaz de schiste = mort», ont clamé des manifestants brandissant un cercueil dans le village de Banca, en banlieue de Barlad. «Nous avons hérité de nos ancêtres une terre propre et saine et nous devons la maintenir telle quelle pour nos enfants et nos petits-enfants. Si nous les laissons faire avec les gaz de schiste, ils empoisonneront notre terre», a déclaré Mihai Berlea, un ancien militaire âgé de 86 ans.

 

Chevron a obtenu en juillet des permis d'exploration des gaz de schiste dans trois villages de la région de Barlad avec l'ambition d'y développer ensuite l'extraction par fracturation hydraulique ou «fracking». Cette méthode jugée dangereuse par les défenseurs de l'environnement consiste à injecter à très haute pression de l'eau mêlée à du sable et des produits chimiques pour libérer le gaz de la roche.

Chevron assure de son côté respecter «les normes les plus élevées en termes de sécurité et d'environnement». «Beaucoup de manifestants ne sont pas ici aujourd'hui seulement pour des raisons écologiques mais parce qu'ils ont l'impression d'avoir été trompés» par les hommes politiques, a estimé le sociologue Mircea Kivu.

 

http://www.20minutes.fr/planete/1216633-20130902-20130901-roumanie-manifestations-contre-projet-canadien-mine-or


 


-----------------------------------------------------


 








Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page