Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 10/01/2015 à 01:21:18
MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka




1 – « L'ancien ministre Maithripala Sirisena a été intronisé vendredi président du Sri Lanka après sa victoire spectaculaire face à l'ex-homme fort du pays Mahinda Rajapakse, accusé de corruption et d'autoritarisme pendant la campagne. Sirisena a prêté serment quelques heures après que Mahinda Rajapakse eut reconnu sa défaite et déclaré qu'il s'inclinait devant la volonté du peuple qui par ce scrutin, le plus serré que le Sri Lanka ait connu depuis des décennies, a décidé de ne pas renouveler son mandat, après dix ans au pouvoir. Il s'agit d'un résultat surprise alors que Rajapakse était donné largement favori au moment de convoquer ce scrutin anticipé en novembre. Maithripala a d'ores et déjà déclaré qu'il tenterait d'améliorer ses relations avec la communauté internationale, mises à mal, en raison du manque de coopération de Colombo dans les enquêtes sur les crimes de guerre présumés du régime pendant le conflit tamoul. «Nous mènerons une politique extérieure qui va réparer nos liens avec la communauté internationale et toutes les organisations internationales de manière à en retirer tout le bénéfice possible pour notre peuple», a-t-il annoncé. »


 

 

2 – « En 2014, la croissance devrait rester dynamique. Les exportations profiteront en effet de l’accélération de la croissance des économies avancées, les Etats-Unis et l’UE comptant pour la moitié des exportations. Du côté de la demande interne, la consommation privée (70% du PIB) continuera de profiter d’une croissance dynamique des revenus ainsi que de transferts des travailleurs expatriés soutenus. L’investissement privé bénéficiera quant à lui de conditions de crédits plus favorables liées aux baisses de taux directeurs décidées par la banque centrale en 2013. En outre, l’immobilier et le tourisme devraient profiter d’investissements dans le secteur du jeu. Les projets de construction de casinos annoncés en 2013 représentent en effet environ 2% du PIB. Les arrivées de touristes, notamment en provenance d’Inde et du Moyen-Orient, devraient ainsi augmenter sensiblement. Outre le tourisme, l’expansion des services sera aussi tirée par le dynamisme des télécommunications et des services financiers. »


  

------------------------------------------------




1 - L'outsider Sirisena défait le président sortant au Sri Lanka

 

Asie du Sud/ L'ancien ministre a triomphé dans un scrutin qui a été le plus serré que le Sri Lanka ait connu depuis des décennies.

L'ancien ministre Maithripala Sirisena a été intronisé vendredi président du Sri Lanka après sa victoire spectaculaire face à l'ex-homme fort du pays Mahinda Rajapakse, accusé de corruption et d'autoritarisme pendant la campagne. Sirisena a prêté serment quelques heures après que Mahinda Rajapakse eut reconnu sa défaite et déclaré qu'il s'inclinait devant la volonté du peuple qui par ce scrutin, le plus serré que le Sri Lanka ait connu depuis des décennies, a décidé de ne pas renouveler son mandat, après dix ans au pouvoir. Il s'agit d'un résultat surprise alors que Rajapakse était donné largement favori au moment de convoquer ce scrutin anticipé en novembre.


 

Ancien ministre de la Santé

Maithripala a d'ores et déjà déclaré qu'il tenterait d'améliorer ses relations avec la communauté internationale, mises à mal, en raison du manque de coopération de Colombo dans les enquêtes sur les crimes de guerre présumés du régime pendant le conflit tamoul. «Nous mènerons une politique extérieure qui va réparer nos liens avec la communauté internationale et toutes les organisations internationales de manière à en retirer tout le bénéfice possible pour notre peuple», a-t-il annoncé. Sirisena, ancien ministre de la Santé de Rajapakse, a remercié son rival, estimant qu'il avait «ouvert la voie à une élection qui m'a permis de devenir président». La commission électorale a déclaré Sirisena élu avec 51,28% des voix, contre 47,58% pour le président sortant.

 


«Une nouvelle culture politique»

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a salué la décision de Rajapakse de reconnaître rapidement sa défaite et s'est dit impatient de travailler avec le nouveau chef de l'Etat. L'ancien ministre, qui a réussi à souder derrière sa candidature une opposition auparavant fragmentée, doit prêter serment à 18H00 (12H30 GMT) à Colombo. Ranil Wickremesinghe, qui devrait être choisi comme nouveau Premier ministre par M. Sirisena, s'attend à une passation de pouvoir fluide avec l'équipe précédente. «La population veut une nouvelle culture politique», a-t-il dit, précisant que Rajapakse et Sirisena se sont parlés par téléphone. Le président sortant a eu une rencontre «très émouvante» vendredi avec ses ministres après avoir reconnu sa défaite, a indiqué un parlementaire de son parti, le Sri Lanka Freedom Party.

 


Promesses de réformes

Sirisena a promis de réformer profondément le fonctionnement de la présidence et de transférer nombre de ses pouvoirs exécutifs au Parlement. Le président élu a su capter une vague de ressentiment contre Rajapakse, qui a réécrit la Constitution après sa réélection en 2010 pour lever la limite de deux mandats présidentiels et s'attribuer de nouveaux pouvoirs, au détriment de la fonction publique et de la justice. Pendant la campagne, Sirisena a exhorté le président sortant à modifier son mode de pouvoir au risque sinon de voir monter les protestations. «Il a conduit le pays sur une voie dangereuse menant à la destruction», disait-il, promettant «une révolution constitutionnelle» en cas d'élection.

 

sri lanka war, sri lanka civil war, sri lanka tamil


Echec dans la réconciliation

Fort de la victoire militaire face aux Tigres tamouls en 2009, Rajapakse avait remporté peu après en 2010 une victoire électorale triomphale. Mais il n'a pas été capable ensuite de sceller la réconciliation avec la minorité tamoule, d'après ses détracteurs. Son deuxième mandat a en outre été terni par des accusations de corruption ayant miné l'indépendance de la justice, et des soupçons d'enrichissement illicite de responsables politiques proches de lui. Pour tenter de regagner en popularité, il avait pris des mesures spectaculaires, comme la réduction des prix de l'essence, des tarifs de l'électricité et de l'eau, et la hausse des salaires de 1,6 million de fonctionnaires. Mais la défection surprise de son ministre de la Santé a galvanisé l'opposition, donnant lieu à une campagne acharnée et sans concession.

 

 

   

Le pape François attendu le 13 janvier

Jusque-là, le ministre de la Santé était assez méconnu. Les partis d'opposition, dont le principal parti tamoul, s'étaient ainsi ralliés à cet agriculteur de 63 ans reconverti à la politique, originaire de la majorité cinghalaise. Le nouveau président soutient fermement l'orientation du principal parti de centre droit, partisan d'une politique de soutien aux investissements et du libre marché. Les analystes estiment cependant que Sirisena doit faire face au défi considérable d'unir une coalition de pouvoir allant de la droite aux marxistes. Cette élection survient avant une visite dans le pays du pape François à partir du 13 janvier, qui devrait être centrée sur la réconciliation.

(smk/afp/Newsnet)

(Créé: 09.01.2015, 16h23)

 

http://www.tdg.ch/monde/asie-oceanie/outsider-sirisena-defait-president-sortant-sri-lanka/story/11853180


 


-----------------------------------------------------

  


  

2 - Maithripala Sirisena, la promesse d’une aube démocratique pour le Sri Lanka

 

PORTRAIT – Le nouveau président sri-lankais, Maithripala Sirisena, élu vendredi 9 janvier, a fait campagne sur une profonde réforme de la vie politique, à rebours des dérives autoritaires de son prédécesseur, Mahinda Rajapakse. Son regard noir et perçant, qui traverse des lunettes à montures dorées, tranche avec la blancheur du sarong qui le couvre habituellement. Blanc et noir, cela semble aussi être l’alternative au Sri Lanka, tant la vie politique, aux mains des grandes familles, est enferrée dans la nasse de la corruption. Ces grandes familles, le nouveau président élu vendredi 9 janvier, Maithripala Sirisena, n’en vient pas : la sienne est paysanne. S’il vient du centre-est du pays, c’est justement parce que son père, en sa qualité de vétéran de la Seconde Guerre mondiale, y a hérité d’une parcelle de terre, où il a grandi avec ses 11 frères et sœurs. Mais le nouveau chef de l’État, âgé de 63 ans, n’a pas suivi cette voie.

 

 


DEUX ANS EN PRISON

Sirisena est attiré par la politique et, comme sa génération, par le communisme. Comme 20 000 jeunes sri-lankais, il connaîtra un séjour de deux ans en prison, à 20 ans. Motif : soupçons de révolte contre le gouvernement ; sortie : 1973. Son affinité communiste – qu’il abandonnera plus tard – l’amène à parfaire son cursus en URSS, où il est diplômé en science politique, après un premier diplôme en agriculture. Il mène en parallèle sa carrière politique et gravit localement les échelons du Sri Lanka Freedom Party (SLFP), l’un des grands partis de l’île, puis s’implante au niveau plan national à partir de 1989, lorsqu’il devient député. Puis, les divers postes ministériels qu’il occupe – agriculture, défense, santé – en font l’une des personnalités politiques qui comptent. Mais pas « une personnalité de premier plan », souligne Éric Meyer, professeur émérite à l’Inalco et spécialiste du pays : « Sirisena n’est pas médiatique, c’est un homme de dossiers plutôt méconnu. » Cette sobriété lui a précisément permis de s’imposer comme le concurrent du tout-puissant président Mahinda Rajapakse, au pouvoir depuis 2005.

 

AP Photo/Eranga Jayawardena/Files


DÉRIVE DICTATORIALE

À l’automne, l’ex-chef de l’État, également membre du SLFP, sent son autorité s’effriter et convoque des élections anticipées. Le discret Sirisena, alors ministre de la santé, laisse tomber son poste et se présente. « Il a bénéficié de nombreuses défections au sein du parti liées au ras-le-bol contre Rajapakse, dont la dérive dictatoriale était de plus en plus problématique », assure Éric Meyer. Sa campagne, Sirisena la mène sur la rupture. « L’extension de la corruption au Sri Lanka est sans précédent ces dernières années. Il est temps pour les principaux partis de s’unir autour d’un programme commun pour construire le pays », annonce dès le préambule son manifeste électoral. La victoire n’est pas grandiose, mais elle est nette : 51,28 %. Dans la lutte avec Rajapakse, il a obtenu le soutien de la minorité tamoule – il affirme que la guérilla tamoule du LTTE, active jusqu’en 2008, a voulu l’assassiner cinq fois – et de la minorité musulmane, « séduites par la promesse du retour à la démocratie », analyse Éric Meyer.

 

 

   

100 PREMIERS JOURS AMBITIEUX

Il est désormais temps de mettre son ambitieux programme en application et les gigantesques réformes qu’il a promises dans les « 100 premiers jours » : affaiblissement du rôle du président, actuellement omnipotent, au profit du Parlement ; séparation et indépendance des pouvoirs, notamment judiciaire ; générosité financière, avec l’augmentation des pensions et des salaires des fonctionnaires.

Pour mener à bien son mandat, il va devoir mettre en œuvre l’union nationale qu’il a promise. D’ores et déjà, il a annoncé qu’il nommerait à la tête du gouvernement un ancien premier ministre, Ranil Wickremesinghe, à la fois membre d’un parti adverse et issu d’une très influente famille. Et ce, quitte à alimenter sa présumée faloterie politique. « Certains disent du nouveau président qu’il n’est qu’une marionnette d’hommes politiques plus puissants », rapporte Éric Meyer. À lui de prouver le contraire.

 

Youness Bousenna / 09/01/2015

 

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Maithripala-Sirisena-la-promesse-d-une-aube-democratique-pour-le-Sri-Lanka-2015-01-09-1290932



 --------------------------------------------------

  

 

3 - SRI LANKA : économie et perspectives

 

Population 20,822 millions

PIB 65,120 milliards $US

 

SRI LANKA/ Principaux Indicateurs économiques

 

2011

2012

2013

 2014(p)

Croissance PIB (%)

8,2

6,4

6,8

 7,0

Inflation (moyenne annuelle)

6,7

7,5

7,4

 6,9

Solde budgétaire / PIB (%)

-6,9

 -6,5

 -5,8

 -5,4

Solde courant / PIB (%)

 -7,8

 -6,6

 -4,7

 -4,4

Dette publique / PIB (%)

 78,4

 80,2

79,9

78,0

 

(p) Prévisions

 

 


POINTS FORTS

Production agricole diversifiée (thé, riz, noix de coco, caoutchouc)

Réduction de la pauvreté

Niveau de développement humain et de gouvernance supérieur à celui de ses voisins d’Asie du Sud

Fin de la guerre civile permettant de relancer l’investissement

Intérêts indien et chinois

Tourisme en forte croissance




POINTS FAIBLES

Dépendance marquée au secteur textile

Manque d’infrastructure

Faibles dépenses publiques en capital du fait du lourd service de la dette publique

Vulnérabilité liée à la dépendance à l’égard des financements extérieurs de court terme

Appréciation du risque

  


 

Rebond de la croissance en 2014

En 2014, la croissance devrait rester dynamique. Les exportations profiteront en effet de l’accélération de la croissance des économies avancées, les Etats-Unis et l’UE comptant pour la moitié des exportations. Du côté de la demande interne, la consommation privée (70% du PIB) continuera de profiter d’une croissance dynamique des revenus ainsi que de transferts des travailleurs expatriés soutenus. L’investissement privé bénéficiera quant à lui de conditions de crédits plus favorables liées aux baisses de taux directeurs décidées par la banque centrale en 2013. En outre, l’immobilier et le tourisme devraient profiter d’investissements dans le secteur du jeu.

 

Les projets de construction de casinos annoncés en 2013 représentent en effet environ 2% du PIB. Les arrivées de touristes, notamment en provenance d’Inde et du Moyen-Orient, devraient ainsi augmenter sensiblement. Outre le tourisme, l’expansion des services sera aussi tirée par le dynamisme des télécommunications et des services financiers. Faute d’avantages comparatifs suffisants à l’exportation (sauf pour le textile de qualité), la production industrielle est orientée vers la consommation intérieure, stimulée par la hausse des salaires et par les politiques de développement rural du gouvernement. Enfin, l’investissement public restera orienté vers la reconstruction des zones marquées par la guerre (principalement le nord et l’est) et la construction de nouvelles infrastructures (transport, télécommunications).

L’inflation devrait rester élevée en 2014, dans un contexte d’accélération de la croissance du crédit résultant du relâchement de la politique monétaire en 2013. Les prix des produits importés devraient continuer d’augmenter en raison de la dépréciation de la roupie.  

 

President Mahinda Rajapakse (Minister of Finance) and Nivard Cabraal Central Bank Governor at the launch of the 2012 Annual Report of the CBSL


Le déficit budgétaire se réduit

La réduction du déficit budgétaire devrait se poursuivre en 2014. Malgré des dépenses publiques contenues, les recettes restent relativement faibles. La collecte de l’impôt est imparfaite et l’évasion fiscale importante. Les recettes fiscales devraient cependant augmenter en 2014, en raison d’une meilleure collecte de l’impôt (notammentla TVA). Mais malgré ces efforts, la vulnérabilité budgétaire du pays demeure importante eu égard au niveau élevé de dette publique. En outre, la situation financière des entreprises publiques s’est sensiblement dégradée. D’après un rapport parlementaire d’août 2013, les pertes de 4 d’entre elles pour la seule année 2011 représentaient 2% du PIB. Cette vulnérabilité accrue fait par ailleurs peser un risque sur leurs principaux créanciers, c’est-à-dire les banques publiques locales.

 

Le déficit courant devrait continuer de se réduire en 2014, la balance commerciale profitant du rebond des économies avancées. Les mesures visant à restreindre les importations (notamment celles d’or) mises en œuvre en 2013 devraient aussi avoir un effet en 2014. Cependant, l’instabilité persistante régnant dans les pays importateurs de thé (2ème produit exporté), commela Syrie, l’Iran oula Libye, continuera de peser sur les exportations. Ce déficit de la balance commerciale sera en partie compensé par des recettes touristiques en hausse et par des transferts privés soutenus. Mais la faiblesse des IDE ne permettra pas de financer totalement le déficit courant : les entrées d’IDE n’ont atteint qu’environ 500 millions de dollars au premier semestre 2013, soit moitié moins que la cible du gouvernement. Dans ce contexte, la roupie devrait continuer de se déprécier modérément en 2014, comme en 2013. Les marges de manœuvres de la banque centrale pour contenir les pressions à la baisse de la devise sont limitées : les réserves de change ont reculé de plus de 30% entre le pic atteint mi-2011 et mi-2013 et ne représentent guère plus que 3 mois d’importations.


 

 

Un contexte politique stable mais les tensions religieuses ressurgissent

Le Parti sri-lankais de la liberté et son Président, M. Rajapaksa, continueront de concentrer tous les pouvoirs au moins jusqu’à la prochaine élection présidentielle en 2015. Il reste populaire depuis qu’il a mis fin au conflit ouvert avec les Tigres tamouls en 2009. Néanmoins, cette centralisation politique est critiquée, davantage à l’extérieur du pays qu’à l’intérieur, en raison d’une mainmise sur le pouvoir judiciaire et pour ne pas avoir suffisamment fait la lumière sur les violations des droits de l’homme durant la guerre civile. Enfin, les tensions entre majorité bouddhiste et minorité musulmane (9% de la population) ont augmenté en 2013.

L’amélioration de l’environnement des affaires est une des priorités du gouvernement. Mais des accusations de favoritisme et de corruption sont parfois adressées à l’égard des dirigeants.

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Sri-Lanka

 


--------------------------------------------------

 

 

4 - Sri Lanka : Le contexte économique

 

Les indicateurs économiques

Sorti en 2009 d'un conflit de près de trente ans opposant le gouvernement et les séparatistes tamouls et ayant été affecté par un tsunami dévastateur, le Sri Lanka affiche un rythme de croissance soutenu (6,3% en 2013), notamment grâce aux exportations et au dynamisme des secteurs de l'agriculture et des services. Ainsi, après une forte augmentation en 2011-2012, le tourisme a augmenté de 20% sur les 7 premiers mois de 2013. Le Sri Lanka bénéficie également du dynamisme des envois de fonds de la diaspora sri-lankaise dans le monde. Malgré un rythme soutenu, la croissance a ralenti en 2013, ce qui a entrainé un tassement des recettes fiscales. En conséquence, les dépenses publiques ont diminué alors qu'elles constituent un ressort de la croissance. L'inflation a baissé en 2013 (7%). Le pays doit faire face à une dette publique importante.

La baisse de l'inflation en 2013 a permis à la banque centrale d'assouplir sa politique monétaire via un relâchement des taux directeurs. Cependant, cette mesure a eu un faible impact sur la relance du crédit pour le secteur privé. Avec un déficit budgétaire important depuis plusieurs années, la situation des finances publiques reste précaire. La politique d'ancrage de la roupie sri-lankaise avait entraîné une surévaluation de la monnaie. Afin de remédier à cette situation, le gouvernement envisage un désengagement de certaines entreprises, tout en excluant leur privatisation complète.

 

Le programme de développement sur 10 ans proposé par le gouvernement souligne l’urgence de la modernisation des infrastructures publiques pour atteindre un niveau de croissance supérieur à 10% à l’horizon 2020. Le déficit de la balance commerciale a augmenté notablement en 2013. Ce solde négatif a toutefois été atténué par le dynamisme du tourisme et des envois de fonds de la diaspora sri-lankaise. Un système bancaire axé sur le marché, une main-d’œuvre qualifiée, une stabilité politique retrouvée sont des facteurs favorables à la croissance économique du pays. Cependant, le mauvais état des infrastructures et des entreprises publiques inefficaces constituent d'importants obstacles.

Promu au rang de pays à revenu intermédiaire par le FMI en 2010, le Sri Lanka souhaite devenir une plate-forme de services leader en Asie du Sud. Les 21 millions d’habitants du pays affichent les meilleurs indicateurs de développement humain d’Asie du Sud, avec en 2014 un taux d’alphabétisation proche de 100% et une espérance de vie record pour la zone.



 

Indicateurs de croissance

2010

2011

2012

2013

2014

PIB (milliards USD)

49,55

59,16e

59,41e

65,12e

70,43

PIB (croissance annuelle en %, prix constant)

8,0

8,2

6,3

7,3e

7,0e

PIB par habitant (USD)

2.429

2.880

2.876e

3.127e

3.360e

Taux d'inflation (%)

6,2

6,7

7,5e

7,4e

6,9

Balance des transactions courantes (milliards USD)

-1,08

-4,62

-3,92e

-3,05e

-3,09e

Balance des transactions courantes (en % du PIB)

-2,2

-7,8e

-6,6

-4,7

-4,4

Source : FMI - World Economic Outlook Database - dernières données disponibles.

Note : (e) Donnée estimée


 

 

Indicateurs monétaires

2009

2010

2011

2012

2013

Roupie de Sri Lanka (LKR) - Taux de change annuel moyen pour 1 EUR

159,82

149,68

153,76

164,05

-

Source : Banque Mondiale - dernières données disponibles.

 


Les principaux secteurs économiques

 

Répartition de l'activité économique par secteur

Agriculture

Industrie

Services

Emploi par secteur (en % de l'emploi total)

39,4

17,7

41,5

Valeur ajoutée (en % du PIB)

10,8

32,5

56,8

Valeur ajoutée (croissance annuelle en %)

4,7

9,9

6,4

Source : Banque Mondiale - dernières données disponibles.

 

Indicateurs socio-économiques

2012

2013

2014

Taux de chômage (%)

4,0

4,0

4,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database - dernières données disponibles

 

Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Sri Lanka" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

 

 


La population active en chiffres

2011

2012

2013

Population active

8.134.000

8.194.000

8.528.000

Source : CIA - The world factbook

 

2009

2010

2011

Taux d'activité total

-

54,20%

55,00%

Taux d'activité des hommes

75,10%

76,20%

76,30%

Taux d'activité des femmes

34,20%

34,60%

34,70%

Source : ONU - Organisation des Nations Unies

 

 SAN_2233-low_20140318-093422_1.jpg


Indicateur de liberté économique

Définition

Note :

60.0/100

Classement :

Modérément libre

Rang mondial :

90/178

Rang régional :

16/25

 

Carte de la Liberté Economique dans le monde
Source : Indice de liberté économique 2014, Heritage Foundation


 


Classement de l'environnement des affaires

Définition

Note :

5.82

Rang mondial :

61/82

Source : The Economist - Classement de l'environnement des affaires 2014-2018

 

Risque pays : l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

https://www.tradesolutions.bnpparibas.com/fr/explorer/sri-lanka/contexte-economique



-----------------------------------------------

 

 

5 - La croissance économique s'accélère en Asie du Sud entraînée par l'Inde

 

Un rapport de la Banque mondiale prévoit que la croissance économique de l'Asie du Sud s'accélérera jusqu'en 2016 sous l'impulsion d'une augmentation de l'activité en Inde, la plus grande économie de la région qui compte aussi la plus forte concentration de pauvres au monde. 

 

La Banque mondiale annonce dans sa publication semestrielle intitulée South Asia Economic Focus que l'économie de la région enregistrera une croissance réelle de 6 % en 2015 et de 6,4 % en 2016, contre 5,4 % en 2014. Cette évolution pourrait faire de l'Asie du Sud la deuxième région à connaître la croissance la plus rapide au monde après l'Asie de l'Est et le Pacifique. L'économie indienne, qui représente 80 % de la production de cette région, devrait croître de 6,4 % au cours de l'exercice 2015/16 après une hausse de 5,6 % durant l'exercice 2014/15. L'Afghanistan, le Bangladesh, le Bhoutan, les Maldives, le Népal, le Pakistan et le Sri Lanka sont les autres pays de la région.

 

« En Asie du Sud, les perspectives laissent entrevoir pour les deux prochaines années une économie globalement stable et une accélération de la croissance, quoiqu'avec des risques concentrés sur le front des réformes budgétaires et structurelles », déclare Martin Rama, économiste en chef pour la Région Asie du Sud à la Banque mondiale. « La croissance future reposera de plus en plus sur l'accroissement des investissements et les résultats d'exportation. »

 

En analysant les risques auxquels sont confrontées les économies d'Asie du Sud, une région qui abrite un quart de l'humanité, le rapport indique que tous les pays en développement sont vulnérables aux effets du resserrement de la politique monétaire d'une économie américaine en voie de redressement et de la stagnation dans les pays les plus faibles de la zone euro. Les effets les plus bénéfiques pour la région pourraient cependant provenir de l'évolution de la situation dans les pays. Les troubles politiques et les politiques budgétaires non viables pourraient miner la stabilité et ébranler la confiance des investisseurs, alors que des politiques macroéconomiques saines et des réformes économiques pourraient stimuler une croissance plus rapide.

 

Selon le rapport, de nombreux pays d'Asie du Sud ont récemment obtenu de solides résultats d'exportation, plusieurs d'entre eux affichant une croissance à deux chiffres. Si les ventes à l'étranger ont largement profité d'un environnement favorable, dont la dépréciation de la roupie indienne en 2013 par exemple, des tendances plus marquées sont également à prendre en compte. La diversification des exportations par type de produit a augmenté, de même que la part des marchés émergents dans les exportations totales. Ces exemples sont le signe d'une position de plus en plus forte de la région sur les marchés mondiaux.

Ce contexte favorable constitue un atout majeur que les pays de la région devraient exploiter. Au moment où le coût de la main-d'œuvre augmente en Asie de l'Est, l'occasion s'offre à l'Asie du Sud de devenir le pôle de l'industrie manufacturière du monde. Mais il faudra pour cela accroître la compétitivité.


 


L'Inde, selon le rapport, bénéficie du « dividende Modi », l'activité économique étant stimulée par l'espoir suscité par le gouvernement nouvellement élu du Premier ministre Narendra Modi. D'ici environ un an, la croissance économique devrait profiter du redressement de l'économie américaine qui constituerait un marché pour les exportations de produits et services indiens. L'investissement privé devrait s'accélérer en raison de l'option en faveur du secteur des entreprises pris par le gouvernement, et la baisse du cours du pétrole devrait donner un coup de fouet à la compétitivité du secteur privé. Mais le rapport soutient que des réformes économiques sont nécessaires pour que l'Inde réalise tout son potentiel de croissance.

 

La question qui se pose pour le Pakistan, la deuxième économie la plus grande de la région, est de savoir si les troubles politiques récents ont sapé la confiance des investisseurs et affaibli du coup les perspectives de croissance. Toujours selon le rapport, il est bien trop tôt pour évaluer l'impact des évènements de cette année, mais une estimation préliminaire laisse penser que les pertes à court terme représentent 2,1 % du PIB. L'on prévoit une croissance économique de 4,4 % pour l'exercice 2015, contre 4,1 % cette année.


 


Le Bangladesh, qui renoue avec la stabilité politique et une politique de nouveau axée sur la croissance, devrait enregistrer 6,2 % de croissance au titre de l'exercice 2014/15, comparé à une estimation de 6,1 % pour l'exercice précédent. Les envois de fonds devraient de leur côté contribuer à financer une hausse de la consommation intérieure, alors que l'investissement dans l'infrastructure soutiendra une demande globale forte. Pour sa part, le Sri Lanka devrait continuer sur la voie de la croissance forte, passant de 7,8 % en 2014 à 8,2 % en 2015. Enfin, l'Afghanistan se trouve sur la voie d'une croissance plus faible, en proie à des problèmes de sécurité et d'ordre politique, après une croissance modérée de 1,5 % en 2013. 

 

COMMUNIQUÉS DE PRESSE/ WASHINGTON, 6 Octobre 2014/

 

http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2014/10/06/led-india-south-asia-economic-growth-accelerate


 


--------------------------------------------------

 

  

6 - Au Sri Lanka, les Tamouls se réjouissent d’accueillir le pape

 

« C’est sous ce banian que l’on s’asseyait avec mes parents, lorsqu’on venait à Madhu pour les grande fêtes ». Le P. Marcel Arulpragasam aime évoquer ses souvenirs de pèlerinage en famille dans ce vaste sanctuaire marial, situé au nord du Sri Lanka en pays tamoul. Un sanctuaire en pleine effervescence, malgré les fréquentes averses d’une fin de mousson tardive, puisque l’on y attend le pape François le 14 janvier. Ce sera la première fois qu’un pape viendra ici, en zone tamoule. Jean-Paul II, lui, lorsqu’il est venu en 1995, était resté à Colombo, la capitale sri-lankaise.

 

Partout, on scie des planches, on tape du marteau, on coule du ciment… même pendant la nuit de Noël ! Au loin, on termine l’aire d’atterrissage pour l’hélicoptère papal. Là, on agrandit un hall qui permettra au pape de se rafraîchir quelques instants. Ici, on achève la chapelle du Saint-Sacrement qu’il inaugurera. « Cette nouvelle chapelle est reconstruite à l’endroit de celle qui avait été bombardée en 1999 par l’armée, tuant 40 personnes », poursuit le P. Arulpragasam, en référence au conflit armé qui a opposé l’armée sri-lankaise aux séparatistes tamouls de 1983 à 2009. Les morts, tous hindous, ont été enterrés hors du cimetière du sanctuaire. De fait, comme l’explique le P. Emilianus Pillai, recteur du sanctuaire, « tous les Sri-Lankais considèrent ce sanctuaire comme un lieu de paix, placé sous la protection de la Vierge ».


 


Chaque année, des centaines de milliers de Tamouls et Cinghalais, qu’ils soient bouddhistes, chrétiens, hindous ou musulmans, viennent à Madhu pour se recueillir ou demander une grâce au pied de la petite statue d’une vierge à l’enfant, apportée ici en 1670, par des catholiques de Mannar qui fuyaient les persécutions des protestants hollandais. Le P. Pillai ne compte plus les épouses qui, après être venues confier leur détresse de ne pouvoir avoir d’enfant à Notre-Dame de Madhu, reviennent le voir, dix ou douze mois plus tard, un bébé dans les bras. Et il chiffre par dizaines les « guérisons » obtenues chaque année…

 

Toutefois, pour les trois prêtres résidant et pour ceux de passage ici, le premier « miracle » de Madhu est de permettre à des Cinghalais, majoritairement bouddhistes, et à des Tamouls, majoritairement hindous (mais qui comptent d’importantes minorités chrétienne et musulmane) de se parler, de se respecter, de s’asseoir côte à côte, de partager leur nourriture… « J’ai même vu des Cinghalais installer leur tente à côté de celle de Tamouls, sans avoir peur », raconte le P. Anthony Sossay, Tamoul de 29 ans, assistant du recteur depuis août. « Ici, on ne fait plus attention à nos différences linguistiques, culturelles et religieuses », sourit une jeune tamoule de Mannar venue en famille pour la messe de minuit, bilingue en tamoul et en cinghalais.

 

« Madhu, c’est le modèle de ce que pourrait être le Sri Lanka si nous arrivions à vivre en paix », résume le P. Sossay. « Et s’il n’y avait pas tant d’interférences politiques », ajoute un prêtre cinghalais Sunil Gunawardana, venu d’un diocèse voisin, selon lequel les Cinghalais « éduqués » sont « sincèrement désolés des injustices faites aux Tamouls par le gouvernement actuel et souhaitent qu’ils soient reconnus à égalité comme des citoyens ». « Mais défendre les droits des Tamouls, conclut-il en baissant la voix, fait courir de grands risques ».

 

YVES KERIHUEL, envoyé spécial à MADHU (Sri Lanka) / 26/12/14 

 

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Au-Sri-Lanka-les-Tamouls-se-rejouissent-d-accueillir-le-pape-2014-12-26-1285122



------------------------------------------------------

  

 






Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page