Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 04/05/2015 à 20:55:09
AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo




0.1 – « Le président togolais Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, est officiellement réélu, a annoncé dimanche la Cour constitutionnelle en proclamant les résultats définitifs de l'élection présidentielle du 25 avril. Héritier d'une famille au pouvoir depuis 48 ans, M. Gnassingbé a remporté l'élection par 58,77% des suffrages exprimés, contre 35,19% à son principal adversaire Jean-Pierre Fabre. "Je proclame élu président de la République togolaise M. Faure Gnassingbé", a déclaré Aboudou Assouma, le président de la Cour constitutionnelle depuis le siège de l'institution à Lomé. L'abstention s'élève à 39%, selon les chiffres officiels, contre 35,32% à la précédente présidentielle de 2010. L'universitaire Tchabouré Gogué, un des trois autres candidats d'une opposition divisée, qui concourait pour l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI),a obtenu 4,03% des suffrages. Komandéga Taama et Mouhamed Tchassona Traoré ont quant à eux obtenu respectivement 1,03% et 0,90% des voix. »

 


0.2 – « TOGO/Des perspectives de croissance favorables en 2015 : La croissance en 2015 devrait être la plus forte enregistrée du pays dans la dernière décennie. Comme en 2013 et en 2014, l’activité sera soutenue par les investissements publics et privés et par le secteur primaire, essentiellement avec la production et l’exportation de phosphate et de ciment. L’économie devrait tirer profit de son activité portuaire et aéroportuaire en pleine expansion avec la construction d’une nouvelle darse (+54,2% de transit entre 2013 et 2014), qui a déjà permis en 2014 de dynamiser la production industrielle (surtout le BTP) et les services. Ces derniers sont également stimulés depuis l’installation de la fibre optique en 2012. Le secteur minier et industriel poursuivra sa progression grâce à l’investissement public et à l’octroi de nouvelles licences d’exploitation minière (phosphate et or), voire de la découverte d’hydrocarbures avec un permis d’exploration pour la compagnie italienne ENI. Cependant, l’agriculture, qui représente 41% du PIB et 75% de la population active mais qui reste peu productive, a enregistré une croissance modérée, du fait de mauvaises récoltes (-4% dans la production de céréales et -14% pour les tubercules). Les résultats de ce secteur seront fortement dépendants des conditions climatiques en 2015. » 


 

----------------------------------------------------

 

 

1 - Faure Gnassingbé officiellement investit président du Togo

 

La cérémonie d’investiture et de prestation de serment de Faure Gnassingbé élu président de la République du Togo lors du scrutin présidentiel du 25 Avril 2015 s’est déroulée ce lundi 04 mai 20145 à la place des fêtes de Lomé II a constaté un reporter de lomecite. La cérémonie qui a été brève, une trentaine de minutes a démarré avec l’arrivée sur les lieux de Faure Gnassingbé et des membres de la cour constitutionnelle. Dans une salle archi comble où on notait la présence du premier ministre mais aussi des présidents des hautes institutions du pays, le chef de l’Etat a reçu les félicitations du président de la cour constitutionnelle pour avoir accompli de grandes actions au cours de son deuxième mandat. Il l’a exhorté à faire davantage pour cette mandature.



La cour constitutionnelle a publié dimanche les résultats définitifs de l’élection présidentielle qui confirme les résultats provisoires de la CENI. A l’issue des travaux de la cour lors de ses session du 29,30 avril et 01 et 02 Mai, la cour constitutionnelle a présenté les résultats suivants :

Nombre total d’inscrits : 3.509. 256
Nombre de votants         : 2.138.438
Bulletins Nuls                 : 58.813
Suffrages exprimés         : 2.077.897
Nombre de voix recueillies par chaque candidat :
Jean Pierre FABRE                                                : 731.230 voix soit 35,19%

Me Mouhamed TCHASSONA – TRAORE           : 20.048 voix   soit 0,90%

Gerry Komandega TAAMA                                    : 21.569 voix   soit 1,03%

Aime Tchaboure GOGUE                                        : 83.763 voix soit  4,03%

Faure Essozimna GNASSINGBE                     : 1. 221.282 voix soit 58,77%


 

Le projet de société de Faure Gnassingbé s’articule autour de cinq grands axes :
-    L’enracinement de la démocratie et de l’Etat de droit garantissant la sécurité
-    Lutte contre la corruption et amélioration de la gouvernance publique
-    La modernisation de notre appareil productif
-    La poursuite des grands projets d’infrastructures
-    L’amélioration de la couverture sanitaire, de l’accès aux services sociaux de base, de l’accès aux moyens de production, réforme du secteur de l’éducation, autonomisation des femmes et le développement du capital humain.

Faure Gnassingbé est arrivé au pouvoir le 25 avril 2005 à la suite du décès de son père feu Général Gnassingbé Eyadema  et a été réélu le 04 mars 2010.

HVA - Lomecite.com/ Lundi, 05.04.2015 

 

http://www.lomecite.com/news/227/Faure-Gnassingbe-officiellement-investit-president-du-Togo.html



----------------------------------------------------

 

 

2 - Le président togolais Faure Gnassingbé officiellement réélu

  

Le président togolais Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, est officiellement réélu, a annoncé dimanche la Cour constitutionnelle en proclamant les résultats définitifs de l'élection présidentielle du 25 avril. Héritier d'une famille au pouvoir depuis 48 ans, M. Gnassingbé a remporté l'élection par 58,77% des suffrages exprimés, contre 35,19% à son principal adversaire Jean-Pierre Fabre.


"Je proclame élu président de la République togolaise M. Faure Gnassingbé", a déclaré Aboudou Assouma, le président de la Cour constitutionnelle depuis le siège de l'institution à Lomé. L'abstention s'élève à 39%, selon les chiffres officiels, contre 35,32% à la précédente présidentielle de 2010. L'universitaire Tchabouré Gogué, un des trois autres candidats d'une opposition divisée, qui concourait pour l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI),a obtenu 4,03% des suffrages. Komandéga Taama et Mouhamed Tchassona Traoré ont quant à eux obtenu respectivement 1,03% et 0,90% des voix. 


"Les décisions de la Cour constitutionnelle sont sans recours", a ajouté M. Assouma, dans une allocution retransmise en direct à la télévision nationale. "La Cour constitutionnelle recevra le serment du président élu le lundi 4 mai à 10H00" (locales et GMT), a par ailleurs précisé la Cour dans un communiqué. Le CAP 2015 (Combat pour l'alternance politique), parti de Jean-Pierre Fabre, a dénoncé cette semaine un scrutin "frauduleux". S'il n'a pas encore réagi à l'annonce des résultats officiels, le CAP 2015 avait contesté les résultats provisoires publiés mardi par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), qui créditait M. Gnassingbé de 58,75% des suffrages, contre 34,95% des voix pour M. Fabre.


Résultat de recherche d'images pour


- Porté au pouvoir par l'armée -
Le CAP 2015 a toutefois annoncé vendredi ne pas avoir l'intention de déposer de recours devant la Cour constitutionnelle, qu'il considère comme "inféodée" au régime togolais. Faure Gnassingbé avait été porté au pouvoir par l'armée en 2005 à la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma, qui régna d'une main de fer pendant 38 ans. Une présidentielle calamiteuse avait suivi la même année, entachée de violences (400 à 500 morts et des milliers de blessés, selon l'ONU) et de fraudes massives. Après plusieurs réformes - multipartisme, liberté de la presse, abolition de la peine de mort - qui ont entraîné en 2007 la levée des sanctions internationales instaurées du temps de son père pour "déficit démocratique", M. Gnassingbé avait été réélu en 2010 avec 60,88% des voix, déjà contre M. Fabre (33,93%).


Le scrutin avait été contesté par l'opposition mais jugé acceptable par la communauté internationale. Cette année, les différentes missions d'observation électorale - ONU, Union africaine, Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest, Concertation nationale de la société civile (ONG togolaise financée par l'Union européenne) - ont estimé le scrutin libre et transparent, sans signaler de fraudes. Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest a même estimé que cette élection constituait "une amélioration par rapport aux législatives de 2013". Malgré les contestations de l'opposition, aucun trouble majeur n'a été relevé jusqu'à présent dans ce petit pays ouest-africain de sept millions d'habitants.

 

03 Mai 2015, 15h16 | MAJ : 03 Mai 2015, 15h16

 

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/togo-le-president-faure-gnassingbe-officiellement-reelu-03-05-2015-4741959.php



-------------------------------------------------------

 

 

 

3 - La Cour constitutionnelle togolaise valide la réélection de Faure Gnassingbé

  

La Cour constitutionnelle togolaise a validé, dimanche, la réélection contestée du président sortant Faure Gnassingbé avec 58,77 % des voix lors de l’élection du 25 avril 2015. Le président togolais Faure Gnassingbé va donc pouvoir débuter son troisième mandat consécutif en toute sérénité. La Cour constitutionnelle a en effet confirmé, dimanche 3 mai, la réélection du leader togolais à la présidentielle du 25 avril dernier, avec 58,77 % des voix. "Je proclame élu président de la République togolaise M. Faure Gnassingbé", a déclaré Aboudou Assouma, président de la Cour constitutionnelle depuis le siège de l'institution à Lomé. "Les décisions de la Cour constitutionnelle sont sans recours", a précisé M. Assouma, dans une allocution retransmise en direct à la télévision nationale.

 


Un résultat contesté par l'opposition

Jean-Pierre Fabre, candidat de la principale formation d’opposition togolaise, CAP 2015, a rejeté cette semaine la victoire annoncée du président sortant qu’il juge "frauduleuse". Faure Gnassingbé, arrivé au pouvoir en 2005 à la mort de son père Gnassingbé Eyadéma, obtient un troisième mandat de cinq ans. Le clan familial est au pouvoir depuis plus de cinquante ans. La décision de la Cour constitutionnelle ne surprendra guère l’opposition, qui avait par la voix de son porte-parole Éric Dupuy, fait savoir vendredi qu’elle considérait cette institution comme "inféodée" au régime en place. 


Avec Reuters et AFP/ Texte par FRANCE 24 / Dernière modification : 04/05/2015

 

http://www.france24.com/fr/20150503-cour-constitutionnelle-togolaise-valide-reelection-faure-gnassingbe-presidentielle



--------------------------------------------------------

 

 

 

4 - Togo : battu, le candidat de l'opposition conteste la victoire du président élu

 

A peine réélu à la tête du Togo, le président sortant, Faure Gnassingbé, se voit contester la victoire par son principal adversaire, Jean-Pierre Fabre, qui se considère comme le président élu, rejetant les résultats « frauduleux » de l'élection. La commission électorale togolaise a annoncé mardi 28 avril la victoire de M. Gnassingbé par 58,75 % des suffrages exprimés,  contre 34,95 % à M. Fabre. L'abstention s'élève à 40,01 %, contre 35,32 % lors de la précédente élection présidentielle, en 2010. A la question de l'Agence France-Presse : « Vous considérez-vous comme le nouveau président de la République élu ? », M. Fabre a répondu « Bien sûr ! » Plus tôt, c'est le directeur de campagne de sa coalition, CAP 2015, qui s'était félicité de la victoire de M. Fabre. 



Scrutin libre et transparent selon les observateurs

Le président sortant, Faure Gnassingbé, dont la famille dirige le Togo depuis quarante-huit ans, est arrivé largement en tête dans le nord du pays, région d'origine de sa famille, tandis que, de son côté, M. Fabre domine Lomé, historiquement acquise à l'opposition. L'Union européenne (UE), principal bailleur de fonds du Togo, a pour sa part estimé que l'élection de samedi s'était « déroulée dans le calme, confirmant l'attachement du peuple togolais à la démocratie ». La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) et l'Union africaine (UA), qui avaient déployé des observateurs électoraux, ont également décrit un scrutin libre et transparent.

L'opposition, dont M. Fabre, le leader, présente une personnalité peu consensuelle, a peiné à proposer une réelle solution de rechange et s'est présentée divisée, avec trois autres candidats : Tchabouré Gogué, président de l'Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), a obtenu 3,08 % des suffrages ; Komandega Taama, président du Nouvel Engagement togolais (NET), 1,06 % ; et Mouhamed Tchassona-Traoré, président du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD), 0,99 %.

 


Réformes démocratiques depuis 2007

Faure Gnassingbé avait été porté au pouvoir de ce petit pays d'Afrique de l'Ouest comptant sept millions d'habitants par l'armée en 2005, à la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma, qui régna d'une main de fer pendant trente-huit ans. Une présidentielle calamiteuse avait suivi la même année, entachée de violences (400 à 500 morts et des milliers de blessés, selon l'Organisation des Nations unies) et de très nombreuses fraudes.

Après plusieurs réformes – multipartisme, liberté de la presse, abolition de la peine de mort – qui ont entraîné en 2007 la levée des sanctions internationales instaurées du temps de son père pour « déficit démocratique », M. Gnassingbé avait été réélu en 2010 avec 60,88 % des voix, déjà contre M. Fabre (33,93 %), dans un scrutin contesté par l'opposition mais jugé acceptable par la communauté internationale.

 

Le Monde.fr avec AFP/ Le 29.04.2015 / Mis à jour le 29.04.2015  

 

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/29/faure-gnassingbe-rempile-pour-un-troisieme-mandat-presidentiel-au-togo_4624696_3212.html




-------------------------------------------------------



   

5 - Togo/ Vue d'ensemble : politique, gouvernance, économie

 

Le Togo est un pays d’Afrique de l’Ouest, bordé à l’ouest par le Ghana, au nord par le Burkina Faso et à l’est par le Bénin. Sa population compte actuellement 6,2 millions d’habitants et enregistre un taux d’accroissement de 2,8 % par an.



Contexte politique

Le paysage politique togolais est dominé par les cinq principales formations représentées au Parlement : l’Union pour la République (UNIR, 62 sièges), qui est le parti du président Faure Essozimna Gnassingbé ; l’Alliance nationale pour le changement (ANC, 19 sièges) ; le Comité d’action pour le renouveau (CAR, 6 sièges), l’Union des forces du changement (UFC, 3 sièges) et Sursaut national (1 siège).

 

La plupart des membres du gouvernement sont issus de l’UNIR, à l’exception de trois ministres du parti  UFC. Ses quatre priorités sont les suivantes : l’intensification des actions entreprises dans les secteurs sociaux prioritaires (santé, éducation, emploi des jeunes, eau et assainissement) ; la poursuites des efforts réalisés pour une croissance économique plus inclusive (gouvernance économique, redressement des finances publiques, lutte contre la corruption) ; l’achèvement des réformes constitutionnelle et  institutionnelles ; et la promotion d’une politique étrangère pacifique et solidaire. Les élections locales ont été reportées à de nombreuses reprises mais le scrutin présidentiel est désormais programmé pour le 25 avril 2015.


 


Situation économique

La croissance du PIB en volume était de 5,4 % en 2013 et 2014. Les performances de l’année 2014 s’expliquent par la bonne tenue des rendements agricoles et, dans une moindre mesure, par l’essor de l’investissement privé dans le secteur secondaire des petites et moyennes entreprises et industries. Les abondantes précipitations enregistrées en 2014 après une année de sécheresse ont largement stimulé la production agricole. L’inflation s’est établie à respectivement 1,8 et 1,5 % en 2013 et 2014. Cette modération traduit la baisse des prix alimentaires et des biens d’équipement importés. Les prévisions budgétaires initiales tablaient sur un déficit de 3,6 % du PIB en 2014, en hausse par rapport à 2013 (1,8 %), mais elles ont été revues à la baisse. Le déficit global est désormais estimé à 4,8 % du PIB pour l’année 2014.

 

Deux événements économiques majeurs auront probablement une influence positive sur l’évolution de l’activité au Togo. Le premier est l’inauguration en mars 2015,d’un nouveau site de production de clinker (ScanTogo, une filiale de Heidelberg Cement). Ce projet, d’un montant de près de 140 milliards de Francs CFA, devrait créer 200 emplois directs et quelque 1 000 emplois indirects. Le second événement est l’inauguration, en avril 2015, du terminal à conteneurs de Lomé (LCT). Cette entreprise, filiale de Mediterranean Shipping Company-MSC a été chargée de construire et de gérer un nouveau terminal de manutention de conteneurs et de transbordement au Togo. Le Groupe de la Banque mondiale a apporté un appui financier à la société LCT via la Société financière internationale (IFC).  Cette infrastructure est appelée à servir de pôle de transbordement pour les pays d’Afrique de l’Ouest et centrale. Elle devrait générer des économies d’échelle pour le pays et la région, mais aussi créer plus de 2 500 emplois.

  

L’environnement des affaires a progressé au Togo, l’édition 2015 du rapport Doing Business constatant de nettes améliorations en matière de réglementation : le pays a en effet gagné 15 places dans le classement et se situe désormais au 149e rang (contre 164e rang dans l’édition précédente). Le Togo a également marqué des points sur le plan de la privatisation des activités de l’État, qui a notamment cédé une compagnie d’assurance, deux banques, des hôtels, la distribution d’énergie et la manutention de conteneurs. La privatisation de deux banques sur les quatre initialement prévues a été achevée en 2013. Mais l’État continue à intervenir directement dans le contrôle des prix de certains secteurs de l’économie, comme les produits pétroliers, les engrais, la farine, les boissons gazeuses et le ciment.


Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour


Enjeux de développement

La pauvreté a reculé, mais demeure élevée puisqu’elle concernait 58,7 % de la population togolaise en 2011, selon l’enquête du CWIQ (Questionnaire sur les grands indicateurs du bien-être). Si le Togo a progressé dans le domaine de l’éducation primaire et de la lutte contre le VIH/sida, six des huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ne pourront être atteints en 2015. En dépit des nettes avancées soulignées dans l’édition 2015 du rapport Doing Business, le climat des affaires reste difficile et le pays va devoir redoubler d’efforts dans les 10 indicateurs suivants : création d’entreprise, obtention de permis de construire, accès à l’électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, recouvrement de l’impôt, commerce transfrontalier, exécution des contrats et règlement de l’insolvabilité.

 

Afin de remédier à ces difficultés, le gouvernement a adopté une Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) pour la période 2013-2017, qui prévoit de réduire la pauvreté. Elle repose sur cinq piliers : le développement de secteurs à fort potentiel de croissance ; le renforcement des infrastructures économiques ; le développement du capital humain, des filets de protection sociale et de l’emploi ; l’amélioration de la gouvernance ; et la promotion d’un développement durable, équilibré et participatif.

 

Dernière mise à jour: 14 avr. 2015

 

http://www.banquemondiale.org/fr/country/togo/overview



-------------------------------------------------------

 


  

6 - Le Togo progresse de 15 rangs dans le rapport «Doing Business 2015» sur la facilité de faire des affaires

 

(Agence Ecofin) - Le Togo continue d'améliorer d'une année à l'autre son classement dans le rapport sur la facilité de faire des affaires, plus connu sous l'appellation de «Doing Business», publié annuellement par la Banque mondiale. Dans l'édition 2015 de ce rapport, le Togo passe de la 164ème place en 2014 à la 149ème place, gagnant ainsi 15 rangs. Le Togo figure aussi parmi les 10 pays ayant le plus amélioré leur réglementation des affaires parmi les 189 économies couvertes par le rapport, aux côtés d'autres pays africains comme le Bénin, la République Démocratique du Congo, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.

S'agissant de la progression enregistrée par rapport à 2014 au niveau des indicateurs pris en compte par la Banque mondiale pour l'élaboration du rapport Doing Business 2015, le Togo a gagné 45 places dans l'indicateur création d'entreprises, 14 places sur l'indicateur protection des investisseurs minoritaires, 3 places dans le domaine de l'octroi de permis de construire, 2 places dans le transfert de propriété et 2 rangs dans le raccordement à l'électricité.


 


Le Togo a ainsi simplifié le processus de création d'entreprise, en permettant au guichet unique de publier des avis de constitution et en supprimant l'obligation d'obtenir une carte d'opérateur économique. Il a également simplifié le transfert de propriété par l'abaissement du taux de la taxe d'immatriculation de la propriété. En outre, le pays a renforcé la protection des actionnaires minoritaires, en introduisant des exigences plus importantes en matière de divulgation des transactions avec les parties liés au conseil d'administration et en rendant possible aux actionnaires l'inspection des documents relatifs aux transactions précitées et la nomination de commissaires aux comptes pour procéder à une inspection de ces opérations. Le Togo a, par ailleurs, rendu les impôts moins coûteux pour les entreprises en réduisant le taux de l'impôt sur les salaires.

Dans le rapport Doing Business 2015, l'indicateur «Distance de la frontière» (DDF) du Togo s'est établi à 51,29 points contre 47,03 points en 2014, soit une progression de 4,26%. L'indicateur DDF donne une idée de l'éloignement d'une économie par rapport à la meilleure performance (la « frontière ») réalisée par les économies d'une année à l'autre et depuis leurs introductions dans Doing Business. L'indicateur est étalonné sur une plage de 0 à 100, 0 représentant la plus mauvaise performance et 100 représentant la meilleure.

 

Lundi, 03 novembre 2014/ Source: rapport Doing Business 2015: http://francais.doingbusiness.org/data/exploreeconomies/togo

 

http://www.agenceecofin.com/gouvernance/0311-24008-le-togo-poursuit-lentement-mais-surement-la-progression-de-sa-gouvernance-economique



-----------------------------------------------------

 

  

7 - Togo : un nouveau vent attendu sur le phosphate

 

Après près de 53 années d’exploitation de son gisement de phosphate, le Togo veut aujourd’hui changer la donne. Il intègre à la mise en valeur du restant, une réserve de 2 milliards de tonnes de phosphate carbonaté, un complexe de production de fertilisants. La première couche du gisement de phosphate dans le sud du Togo, du minerai de qualité exceptionnelle en exploitation depuis 1961, après des recherches concluantes en 1952, est en épuisement. Son exploitation avait fait du secteur du phosphate le poumon de l’économie du Togo et a, avec le boom du phosphate dans les années 1970, donné une marche de manœuvre financière pour des projets ambitieux dont la construction d’une raffinerie de pétrole, un projet calculé sur le brut du Nigeria, grand pays producteur de pétrole en Afrique.



L’euphorie née de l’embellie a été de courte durée. Le cours du phosphate a chuté, situation déplaisante accentuée, dans les années 1990, par l’instabilité socio-politique avec une grève politique générale qui a mis en berne, pendant neuf mois à partir de novembre 1992, toutes les activités économiques. La production, qui est passée de 119 500 tonnes en 1961 à 3,390 millions de tonnes en 1989, a drastiquement chuté.

 

Elle est descendu à 1,56 million de tonnes entre 1992 et 1993, un niveau auquel elle s’est stabilisé jusqu’en début 2000, suivi des niveaux de production de 73 572 tonnes au quatrième trimestre 2008 et 42 254 tonnes au deuxième trimestre 2009. En mars 2010, suite à une politique de relance de l’économie togolaise, une nouvelle stratégie de dynamisation et de développement a été impulsée au secteur du phosphate pour, avait-on expliqué, «redonner à l’exploitation des phosphates son importance contributive dans le processus de création de richesse au Togo». Le gouvernement togolais indiquait vouloir, ce faisant, notamment accroître le PIB, créer suffisamment de l’emploi, améliorer la balance commerciale et des paiements. Un nouveau vent a alors commencé à souffler pour le phosphate togolais, de fait pour le restant du gisement, avec une nouvelle approche dans la mise en valeur de la couche carbonatée du gisement estimée à près de 2 milliards de tonnes. Les autorités togolaises décident de l’exploiter en y associant un complexe industriel de production de fertilisants.

 

En attendant l’effectivité de ce projet, le plan de relance sur la première couche du gisement, riche en phosphate tricalcique, s’est traduit par la réhabilitation et la remise à niveau des infrastructures de production, la consolidation et l’industrialisation dans lequel la Société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT) aurait investi, sur fonds propres, plus de 55 milliards de francs Cfa.

 

La production nationale a repris son souffle remontant la pente à un niveau de 600 000 tonnes pour atteindre 1,1 million de tonnes en 2011 et 1,2 million en 2013, bien en-dessous de la projection fixée à un niveau de 3 millions de tonnes. Mais le Togo et bien des compagnies minières restent focalisés sur le projet de mise en exploitation de tout ou partie de la couche carbonatée, un gisement de classe mondiale d’une teneur de 14 à 16% P2O5 et favorable pour la production du minerai à enfournement direct. Déjà, le Togo s’est fixé, dans ce projet, un objectif de production d’au moins 5 millions de tonnes de phosphate marchand par an. Cette production atteindrait 10 millions de tonnes par an à terme pour, explique-t-on, répondre à la demande du complexe industriel intégré qui produirait, dans une première phase, 500 000 tonnes d’acide phosphorique par an.

 

La junior minière Balamara Resources Ltd s’est lancée dans la bataille et a été retenue dans le short-list de trois prétendants. La compagnie, listée sur Australian stock exchange, a trouvé avec difficulté le partenaire stratégique Aries Fertilizers Group, après une tentative qui a vite échoué avec Deepak Fertilizer and Petrochemicals Ltd. Elle fait entrer, dans son consortium depuis mars dernier, Gujarat State Fertilizers & Chemicals Ltd, un major indien de la production de l’acide phosphorique et de fertilisants, au terme d’un mémorandum d’entente.

 

Egalement dans le short-list, la compagnie Elenito, active dans les mines et le pétro-gazier, filiale du groupe israélien Engelinvest, qui serait prête à investir plus du milliard de dollars dans ce projet, promettant la construction d’une centrale électrique, des infrastructures de transport logistique, outre l’usine de production de fertilisants. La nouvelle vision sur la seconde couche du gisement de phosphate, sur lequel on projetterait près de 75 années d’exploitation, suscite dans certains milieux le débat sur les 53 années de mise en valeur de la première couche, le phosphate tricalcique.

Dans un récent entretien avec l’agence Ecofin, un ancien ministre de l’économie et des finances du Togo a fait état d’une erreur historique dans la politique minière, du fait que le Togo n’avait pas pu, depuis ce temps, développer des sous-secteurs dont l’industrie de production de l’engrais phosphaté pour soutenir l’agriculture et l’industrie de la vitrerie à partir des tonnes de grès jetées, des résidus de l’usine de lavage du phosphate à Kpémé, en bordure de mer, à moins de 50 km à l’est de la capitale togolaise.

 

Dimanche, 21 septembre 2014 / (Agence Ecofin)

  

http://www.agenceecofin.com/phosphate/2109-22916-togo-un-nouveau-vent-attendu-sur-le-phosphate



-------------------------------------------------------

 

 

8 - Togo : Bilan et perspectives socio-économiques et politiques

 

Population 6,998 millions

PIB 4,838 milliards $US

 

 

Principaux Indicateurs économiques

 

2012

2013

2014 (e)

 2015 (p)

Croissance PIB (%)

5,9

5,1

5,6

 5,7

Inflation (moyenne annuelle)

2,6

1,8

1,5

2,7

Solde budgétaire / PIB (%)

-7,2

-4,7

-5,0

-3,8

Solde courant / PIB (%)

-9,5

-8,5

-9,0

-7,7

Dette publique / PIB (%)

45,1

44,6

45,0

44,5

 

(e) Estimation (p) Prévision

 

 


POINTS FORTS

_ Quatrième producteur mondial de phosphate

_ Trafics portuaire et aéroportuaire en nette hausse

_ Réformes structurelles en cours (finances publiques, système bancaire, secteurs des phosphates et du coton)

_ Investissements public et privé dans les infrastructures

 


POINTS FAIBLES

_ Fortes tensions sociopolitiques

_ Environnement des affaires déficient

_ Forts taux de pauvreté et de chômage

_ Secteur agricole peu productif

_ Sous–investissement en matière d’éducation et de santé publique

 

 

Appréciation du risque

Des perspectives de croissance favorables en 2015

La croissance en 2015 devrait être la plus forte enregistrée du pays dans la dernière décennie. Comme en 2013 et en 2014, l’activité sera soutenue par les investissements publics et privés et par le secteur primaire, essentiellement avec la production et l’exportation de phosphate et de ciment. L’économie devrait tirer profit de son activité portuaire et aéroportuaire en pleine expansion avec la construction d’une nouvelle darse (+54,2% de transit entre 2013 et 2014), qui a déjà permis en 2014 de dynamiser la production industrielle (surtout le BTP) et les services. Ces derniers sont également stimulés depuis l’installation de la fibre optique en 2012.

 

Le secteur minier et industriel poursuivra sa progression grâce à l’investissement public et à l’octroi de nouvelles licences d’exploitation minière (phosphate et or), voire de la découverte d’hydrocarbures avec un permis d’exploration pour la compagnie italienne ENI. Cependant, l’agriculture, qui représente 41% du PIB et 75% de la population active mais qui reste peu productive, a enregistré une croissance modérée, du fait de mauvaises récoltes (-4% dans la production de céréales et -14% pour les tubercules). Les résultats de ce secteur seront fortement dépendants des conditions climatiques en 2015. Même si le pays n’est actuellement pas touché par Ebola, son activité économique pourrait être menacée en cas de propagation rapide du virus.

L’inflation est maitrisée et se trouve même sous la cible de 3% fixée par l’UEMOA. Toutefois, elle devrait passer de 1,5% à 2,7% en 2015, au vu de l’augmentation de la demande interne et de l’investissement public. Une mauvaise météo est susceptible d’affecter les récoltes agricoles, ce qui pourrait amener à une hausse des prix des produits alimentaires et donc alimenter des tensions inflationnistes.

 

 

Stabilité des finances publiques et réduction du déficit courant

Le budget prévisionnel pour l’exercice fiscal 2014-2015 semble un peu ambitieux compte tenu du retard pris dans la privatisation des banques, du poids des subventions au carburant et des impayés réguliers affectant les recettes fiscales. Toutefois ces dernières connaissent une dynamique positive et devraient augmenter en 2015 et tirer ainsi profit de la hausse de l’activité économique, stimulée par le plan de « Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi ».

Ce plan, qui a débuté en 2013 et prendra fin en 2017, repose sur une série d’investissements publics dans les infrastructures (transport et énergie) et dans la hausse des dépenses sociales afin de lutter contre la pauvreté (le pays est classé 166e sur 187 à l’IDH en 2013). La dette publique, qui a bénéficié en 2010 d’une large annulation de sa dette extérieure dans le cadre de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE), devrait se maintenir autour de 45% du PIB.

 

Même s’il restera à un niveau élevé (proche de 8% du PIB), le déficit courant se réduira en 2015 sous l’impulsion d’une baisse des importations. Les recettes issues des exportations de phosphate et du ciment-clinker (27% des exportations) et des services augmenteront grâce à la hausse de l’activité portuaire. Mais ces recettes resteront très dépendantes du cours des matières premières. Les transferts de fonds des travailleurs émigrés et les dons contribueront également à la baisse du déficit courant. Les besoins de financement sont couverts essentiellement par les IDE et les prêts concessionnels mais les profits des entreprises étrangères sont rapatriés à la source, créant ainsi un flux sortants importants. Le pays pourrait par contre bénéficier en 2015 d’une nouvelle ligne de crédit du FMI, après avoir essuyé un refus en 2013, pour soutenir son plan de stratégie de croissance.).



De fortes tensions politiques et un environnement des affaires difficile

Les élections présidentielles se tiendront en mars 2015. Le Président actuel Fauré Gnassingbé ne devrait pas rencontrer de difficultés pour briguer un 3ièm mandat, l’opposition étant fragmentée. Même s‘il bénéfice d’une forte côte de popularité dans le nord du pays, zone rurale, le pays a été marqué par une série de manifestations et d’arrestations suite aux dernières élections il y a 5 ans. 

Les bailleurs de fonds internationaux, dont dépend très fortement l’économie togolaise, restent particulièrement attentifs aux évolutions politiques et aux libertés publiques (censure des médias, arrestations). Une forte instabilité pourrait se traduire par une défection des investissements et des dons. La corruption, la gouvernance déficiente et la lourdeur administrative entretiennent un environnement des affaires assez difficile. En 2015, le Togo consolidera ses liens avec l’UEMOA notamment pour mettre en place un système de tarifs douaniers communs. Par ailleurs, ses relations avec l’Europe sont bonnes et le pays a intérêt à les entretenir vu que la zone euro absorbe 11% de ses exportations.

 

http://www.coface.fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Togo



------------------------------------------------------

 









Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page