Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 20/10/2015 à 10:05:43
MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice



 

0.1 – « Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice : Une défaite écrasante et un plébiscite à l'héritier d'un ancien dirigeant du pays. Le premier ministre sortant du Canada, Stephen Harper, a présenté lundi soir sa démission de la direction du parti conservateur après la sévère défaite de sa formation face aux libéraux (centre-gauche) lors des élections législatives. Le Parti libéral de Justin Trudeau, qui formera le prochain gouvernement canadien, a remporté une victoire éclatante, mettant un terme à une décennie de pouvoir conservateur. »


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

0.2 – « La Banque du Canada prévoit maintenant que le PIB réel au Canada croîtra d’un peu plus de 1 % en 2015 et d’environ 2 1/2 % en 2016 et en 2017. À la lumière de ce profil de croissance révisé, l’écart de production est nettement plus prononcé qu’anticipé en avril et se résorbera un peu plus tard. La Banque s’attend à ce que l’économie retourne à son plein potentiel et que l’inflation revienne à 2 % de façon durable au premier semestre de 2017.  L’affaiblissement des perspectives de croissance de l’économie canadienne a accru les risques à la baisse entourant l’inflation. Quoique les vulnérabilités associées aux déséquilibres dans le secteur des ménages demeurent élevées et puissent s’accentuer, l’économie canadienne subit un ajustement notable et complexe. Un nouvel assouplissement de la politique monétaire est nécessaire à l’heure actuelle afin d’aider l’économie à retourner à son plein potentiel et l’inflation à la cible de façon durable. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine 

    

-------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

1 - Large victoire des Libéraux au Canada

 

Le parti libéral, formation centriste, a mis un terme à près de dix ans de gouvernement conservateur en remportant lundi 19 octobre les élections législatives. À 43 ans, Justin Trudeau, fils de Pierre Elliott Trudeau, qui a dirigé le pays pendant plus de 15 ans, est le nouveau premier ministre.

  

UNE VICTOIRE PLUS LARGE QUE PRÉVU

Avec environ 40 % des voix, le parti libéral a remporté, lundi 19 octobre, une victoire très nette, distançant les conservateurs au pouvoir à Ottawa (32 %) et l’opposition de gauche du nouveau parti démocrate (20 %). Ce large succès, inattendu, permet aux libéraux de disposer de la majorité absolue en sièges au parlement – 185 élus, sur un total de 338 députés – et à leur chef, Justin Trudeau, de pouvoir gouverner pendant les quatre prochaines années sans redouter une alliance de ses adversaires.

Dans son discours, lundi soir, celui qui prendra officiellement les rênes du pays dans les prochains jours, à 43 ans, a attribué sa victoire à sa campagne « positive » et a promis de mettre fin à la « division » au sein du pays. « Les conservateurs ne sont pas nos ennemis, a-t-il ajouté. Ils sont nos voisins. Un premier ministre qui a dû leadership se doit de réunir les gens de toutes les perspectives autour de lui. Je serai le premier ministre de tous les Canadiens. »

 

Afficher l'image d'origine


UN NOUVEAU CHEF DU GOUVERNEMENT AU NOM DEJA CELEBRE

Si Justin Trudeau faisait figure de renouveau, face au conservateur Stephen Harper, premier ministre depuis début 2006, et à Thomas Mulcair, leader de la gauche, 60 ans, il porte néanmoins un nom déjà célèbre : il est en effet le fils d’une des principales figures du Canada au XXe siècle, Pierre Elliott Trudeau, également libéral, au pouvoir à Ottawa, hormis un intermède de neuf mois, de 1968 à 1984.

 

Marié à un ancien mannequin et père de 3 enfants, Justin Trudeau a fait campagne au nom des classes moyennes, leur promettant des baisses d’impôts, grâce à une taxation plus forte sur les hauts revenus. Dans un pays entré en récession au cours du premier semestre, en raison notamment de la chute des cours des matières premières, et confronté à une hausse du chômage, supérieur à 7 %, son engagement à investir massivement dans les infrastructures a également fait mouche.

 

Afficher l'image d'origine  


PREMIER GRAND RENDEZ-VOUS INTERNATIONAL : PARIS

À la tête du pays, l’un de ses premiers grands rendez-vous le mènera à Paris début décembre, à l’occasion de la réunion sur le climat. Il aura l’occasion de faire oublier son prédécesseur Stephen Harper, qui s’était attiré les foudres des défenseurs de l’environnement à travers la planète. En particulier en raison de son soutien sans faille aux sables bitumeux de l’Alberta, dont l’exploitation en vue de produire du pétrole est à l’origine de fortes émissions de gaz à effet de serre.

 

Justin Trudeau s’est, lui, engagé à mener rapidement des consultations à travers le pays pour définir « un cadre pancanadien de lutte contre les changements climatiques ». « Nous protégerons nos communautés des problèmes liés aux changements climatiques, s’est engagé Justin Trudeau pendant la campagne, et nous stimulerons notre économie en réalisant de nouveaux investissements considérables dans l’infrastructure verte. »

 

GILLES BIASSETTE (à Calgary) / 20/10/15

 

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Large-victoire-des-Liberaux-au-Canada-2015-10-20-1370526


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

2 - Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice :

 

Une défaite écrasante et un plébiscite à l'héritier d'un ancien dirigeant du pays. Le premier ministre sortant du Canada, Stephen Harper, a présenté lundi soir sa démission de la direction du parti conservateur après la sévère défaite de sa formation face aux libéraux (centre-gauche) lors des élections législatives. Le Parti libéral de Justin Trudeau, qui formera le prochain gouvernement canadien, a remporté une victoire éclatante, mettant un terme à une décennie de pouvoir conservateur.

 

Vers 23 heures (5 heures mardi à Paris), le parti libéral était assuré d'avoir la majorité absolue à la Chambre des communes. Les libéraux, troisième force au Parlement avant ces élections, étaient crédités de 39% des voix sur la quasi-totalité des bulletins dépouillés. Mardi matin, le parti libéral dépassait les 180 sièges à la Chambre des communes, soit la majorité absolue des 338 sièges. Les Conservateurs totalisaient 100 sièges. D'après La Presse, l'important écart entre les sondages (30% pour le Parti libéral) et les résultats ne sont sans doute pas uniquement le fruit d'une erreur d'appréciation, mais pourraient avoir stimulé le vote libéral au dernier moment.

 

Depuis son fief de Calgary, dans l'Ouest canadien, Stephen Harper a reconnu sa défaite et félicité Justin Trudeau d'avoir mené les libéraux à la victoire. «Nous avons élu un gouvernement libéral, c'est un résultat que j'accepte sans hésitation», a lancé le chef de gouvernement sortant, se targuant d'avoir «bâti un Canada plus fort que jamais» depuis son accession au pouvoir en 2006. «Je me suis entretenu avec M. Trudeau et lui ai présenté mes félicitations», a-t-il ajouté.

 

Stephen Harper n'a cependant pas évoqué son avenir personnel lors de son allocution, suscitant une certaine confusion parmi les commentateurs. Des membres de son parti ou toutefois précisé que le premier ministre sortant avait demandé que soit engagé le processus de sélection d'un nouveau chef de l'exécutif national, selon La Presse. Après une décennie à la tête du Canada, Stephen Harper devrait donc siéger au parlement en tant que simple député, abandonnant ses fonctions de chef de parti.

 

Afficher l'image d'origine


Nouvelle «trudeaumanie»

«Stephen Harper a servi ce pays depuis une décennie, et nous l'en remercions», a salué le futur nouveau premier ministre, Justin Trudeau. Réunis dans un grand hôtel montréalais, les partisans de Justin Trudeau ont laissé éclater leur joie à l'annonce des premières tendances par les télévisions. «Je serai le Premier ministre de tous les Canadiens», a lancé dans la nuit un Justin Trudeau souriant devant une foule de militants crieurs et exubérants.

 

Deux ans après avoir pris les rênes des libéraux, Justin Trudeau, 43 ans, a relevé un parti laminé aux dernières législatives, entaché par les scandales et les conflits d'intérêt. Rien ne laissait prévoir, au début d'une longue campagne de 78 jours, que Justin Trudeau, initialement troisième, s'imposerait avec une aisance et une assurance peu communes pour ses premiers débats télévisés, face à des adversaires rompus à l'exercice. «Justin, juste pas prêt», c'est en ces termes que les conservateurs l'infantilisaient en le moquant dans des publicités.

 

Justin Trudeau a patiemment mené sa campagne, débutée en août, en gardant une ligne claire, caressant la classe moyenne avec des promesses de baisse d'impôts en allant taxer les plus riches. Après avoir donné naissance à une nouvelle «trudeaumanie», ces mots d'ordre qui vont lui permettre de retrouver, un peu plus de 30 ans après, la résidence du premier ministre à Ottawa où il a passé toute son enfance quand son père, Pierre Elliott Trudeau, dirigeant ayant marqué le Canada, en était le locataire.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


Économie et réfugiés, deux sujets majeurs

L'économie, socle sur lequel le premier ministre sortant a voulu capitaliser, a finalement souri aux libéraux. Avec une récession sur les six premiers mois de l'année, en raison de la chute des prix du pétrole, Justin Trudeau a promis au prix de trois prochaines années en déficit budgétaire, de relancer l'activité avec un programme d'infrastructures et des emplois à la clé.

 

Autre moment important de la campagne, la crise des réfugiés en Méditerranée avec une offre immédiate des libéraux et des sociaux-démocrates d'accueillir les Syriens fuyant la guerre quand Stephen Harper défendait l'idée de combattre le mal à la racine, soit de poursuivre les frappes aériennes contre le groupe État islamique. La participation du Canada à la coalition internationale va se reposer, Justin Trudeau s'étant engagé à mettre fin aux frappes aériennes tout en restant dans un rôle d'assistance aux forces irakiennes et kurdes. Justin Trudeau devra former dans les prochaines semaines un Conseil des ministres. Il s'est engagé dans son programme à nommer autant de femmes que d'hommes dans son premier cabinet. La Chambre des communes devrait reprendre ses travaux à la mi-novembre.

 

Par Blandine Le Cain , AFP agence / Mis à jour le 20/10/2015/ Publié le 20/10/2015

 

http://www.lefigaro.fr/international/2015/10/20/01003-20151020ARTFIG00062-legislatives-au-canada-victoire-nette-des-liberaux-apres-une-decennie-conservatrice.php


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

3 - L’économie canadienne devrait accélérer après un départ lent en 2015, selon les Services économiques RBC

 

Après la faiblesse généralisée qui a freiné l’économie canadienne plus tôt cette année, un meilleur rendement est prévu au deuxième semestre de 2015, d’après le plus récent rapport Perspectives économiques et financières publié aujourd’hui par les Services économiques RBC. RBC prévoit une croissance réelle du PIB de 1,8 % en 2015 et de 2,6 % en 2016.

L’économie canadienne a connu des difficultés au début de 2015 : un hiver rigoureux a plombé la demande intérieure et extérieure, le réoutillage d’usines d’assemblage de l’industrie de l’automobile a affaibli le secteur manufacturier, et la chute des cours pétroliers a miné les investissements liés à l’énergie. Cette combinaison de facteurs a entraîné une légère contraction de l’économie au premier trimestre de 2015. « Nos perspectives pour l’économie canadienne découlent d’une interprétation optimiste des prévisions liées à la consommation et au logement, ainsi que de l’hypothèse selon laquelle un redressement de l’économie américaine et une devise nationale plus concurrentielle alimenteront une hausse de la demande d’exportations canadiennes », déclare Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC.


Afficher l'image d'origine


Le rapport de RBC indique que favorisées par l’amélioration progressive du marché de l’emploi, l’accélération de la croissance des salaires et l’accroissement des revenus disponibles à la suite de la réduction des prix de l’essence, les dépenses de consommation contribueront de manière importante à la croissance en 2015. Au chapitre des entreprises, l’année s’annonce faible pour les investissements, alors que les sociétés du secteur de l’énergie réduisent fortement leurs dépenses. « Selon nos prévisions, les investissements des sociétés énergétiques chuteront de 30 % cette année, affirme M. Wright. Dans les autres secteurs, cependant, les conditions financières accommodantes ainsi que l’augmentation de la demande intérieure et étrangère susciteront une hausse des investissements. Cette hausse compensera en partie le coup porté à l’économie par la chute du prix du pétrole. »

 

À mesure que les prix du pétrole remonteront, les conséquences défavorables du repli des sociétés d’énergie s’atténueront, tandis que les sociétés non liées à l’énergie poursuivront leurs plans d’expansion pour répondre à la croissance de la demande étrangère et intérieure. Selon RBC, la récente hausse des ventes de maisons signale que les provinces productrices de pétrole pourraient avoir atteint un plancher au début de l’année. Toutefois, compte tenu de l’incertitude qui entoure les perspectives à court terme des cours pétroliers, la possibilité d’une autre liquidation ne peut être exclue. Dans les provinces consommatrices de pétrole, le rebond des ventes en mars et avril devrait se maintenir, donnant lieu à une hausse de 1,5 % des ventes globale et à un gain moyen de 3,8 % des prix à l’échelle nationale en 2015. « Une autre hausse du prix moyen des maisons devrait exercer des pressions sur l’accessibilité, bien que les taux plus bas que jamais fassent un certain contrepoids, dit M. Wright. En 2016, l’effet combiné d’une hausse des prix et d’un relèvement des taux accroîtra la pression sur les niveaux d’accessibilité, et les reventes commenceront à diminuer. »


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


Le rapport de RBC souligne qu’une divergence entre les politiques monétaires du Canada et des États-Unis maintiendra une pression sur la monnaie, ce qui entraînera une dépréciation du dollar canadien pour atteindre 0,77 $ US, comparativement à une moyenne de 0,81 $ US depuis le début de l’année. À ce sujet, M. Wright commente : « Le dollar canadien devrait se maintenir sous la barre des 80 cents américains en 2016, car on s’attend à ce que le taux directeur de la Banque du Canada demeure inférieur à celui de la Réserve fédérale américaine. »

 

RBC prévoit également que l’inflation globale atteindra un creux au deuxième trimestre de 2015 et que les effets de la baisse des prix de l’énergie s’estomperont par la suite. En 2016, l’augmentation des prix de l’énergie et une croissance supérieure au potentiel sous-tendront une progression plus marquée du taux d’inflation globale, qui, selon RBC, restera supérieur à la cible de 2,0 % établie par la Banque du Canada. « Nous continuons de croire que la première hausse du taux du financement à un jour sera annoncée au deuxième trimestre de 2016, dit M. Wright. D’après nous, d’ici la fin de l’an prochain, le taux du financement à un jour aura atteint 1,75 %, soit 100 pb de plus que le taux actuel. »

 

RBC fait remarquer que les premiers indicateurs économiques pour 2015 ont été majoritairement décevants au niveau provincial. Cependant, les résultats sont principalement attribuables à la chute concentrée des dépenses d’investissement dans le secteur de l’énergie, de même qu’à la stagnation de l’activité en Amérique du Nord en raison du froid inhabituel dans l’est et des conflits de travail dans les installations portuaires de la côte Ouest des États-Unis. RBC estime que l’économie de la plupart des provinces s’accélérera d’ici la fin de 2015.

Le document Perspectives économiques et financières de RBC pourra être consulté dans son intégralité à compter de 8 h (HE). Un document distinct intitulé Perspectives provinciales , produit par les Services économiques RBC, évalue les provinces en termes de croissance économique, de croissance de l’emploi, de taux de chômage, de ventes au détail, de mises en chantier et d’indices des prix à la consommation.

 

TORONTO, le 3 juin, 2015/  

 

http://www.rbc.com/nouvelles/news/2015/20150603-econ-fcst.html


Afficher l'image d'origine


-------------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

4 - Canada : économie, indicateurs économique, gouvernance

 

Population 35,467 millions

PIB 1 793,797 milliards $US

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


Principaux Indicateurs économiques

 

2012

2013

 2014 (e)

2015 (p)

Croissance PIB (%)

1,7

2,0

2,2

2,4

Inflation (moyenne annuelle)

1,5

1,0

1,9

0,9

Solde budgétaire / PIB (%)

 -3,1

 -2,8

-1,8

-1,7

Solde courant / PIB (%)

-3,3

-3,0

-2,2

-2,6

Dette publique / PIB (%)

87,9

87,7

86,5

87,0

 

(e) Estimé  (p) Prévisions


 Afficher l'image d'origine

 

POINTS FORTS

_ Ressources énergétiques abondantes et diversifiées

_ Gestion prudente des finances publiques

_ Faible niveau de la dette extérieure

_ Démographie dynamique (flux migratoires)

_ Secteur bancaire solide, bien capitalisé et supervision rigoureuse

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


POINTS FAIBLES

_ Degré d’ouverture élevé et forte dépendance à l’économie des Etats-Unis

_ Insuffisance des dépenses de R&D

_ Fragilisation des exportations énergétiques (ressources de gaz naturel aux Etats-Unis et baisse des prix)

_ Perte de compétitivité des entreprises manufacturières liée à la montée en puissance des concurrents émergents

_ Endettement élevé des ménages

_ Infrastructures d’acheminement du gaz insuffisantes

 

Afficher l'image d'origine


Appréciation du risque

La faiblesse des prix du pétrole pénalise la croissance canadienne

Au premier trimestre 2015, et pour la première fois depuis 2011, l’économie canadienne s’est contractée (-0,1% du PIB). La consommation, qui, traditionnellement, porte l’économie, n’a progressé que très faiblement (+0,1%) tandis que les investissements en construction non résidentiels et ceux d’équipement ont chuté de 2%. Le chômage reste stable et atteint 6,8% en avril, 6,8%. Malgré la dépréciation du dollar canadien, le déficit courant s’est aggravé en raison du ralentissement temporaire de la croissance américaine au premier trimestre et de la faiblesse du prix du baril, les exportations de pétroles représentant 27% des exportations totales. La faiblesse des prix du pétrole pénalise les entreprises pétrolières et gazières ainsi que les activités de support.

 

Les investissements dans les industries extractives seront donc repoussés. En outre, la situation économique des provinces de l’ouest du pays, particulièrement dépendante de la manne pétrolière, pourrait se dégrader.  En revanche, les finances publiques du gouvernement fédéral, faiblement dépendantes de la rente énergétique, devraient continuer à s’améliorer pour atteindre, conformément aux objectifs du gouvernement, l’équilibre d’ici 2016. La baisse des prix du pétrole devrait permettre une augmentation du revenu disponible des ménages canadien, mais une partie des revenus ainsi dégagés devrait être consacrée au désendettement, l’endettement des ménages représente près de 165% du revenu disponible en 2013.

 

Par ailleurs, la diminution des actions des entreprises pétrolières et gazières devrait également se répercuter sur la richesse des ménages, dont les actifs financiers représentent  près de 25% des actifs financiers du pays. L’inflation, de 1,9% en 2014, a diminué pour atteindre, au premier trimestre 2015, 0,8%. Afin de contrer les tendances déflationnistes, la Banque Centrale du Canada a diminué son taux directeur de 25 points de base en janvier 2015 pour atteindre 0,75%. Le marché immobilier canadien apparait fortement surévalué et demeure dynamique. Les difficultés l’économie canadienne, et plus particulièrement la baisse de la consommation privée, font donc peser des risques sur la dynamique du secteur immobilier.


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

La reprise des exportations manufacturières permettra un rééquilibrage de la croissance

Malgré l’importance du secteur énergétique, l’économie canadienne demeure largement diversifiée et peut s’appuyer sur un secteur manufacturier performant. En dépit des faiblesses de l’industrie extractive, le Canada dispose donc de relais croissance. Les exportations devraient bénéficier de la dépréciation du dollar  canadien et permettre un rééquilibrage de la croissance en faveur de l’industrie manufacturière. La reprise des exportations sera cependant conditionnée au rebond de l’économie américaine (qui représente 75% des exportations du pays).

 

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine


Le système bancaire canadien demeure solide

Les banques canadiennes affichent des ratios de capitalisation supérieurs aux contraintes réglementaires. En outre, elles demeurent profitables malgré la faiblesse des taux d’intérêt. Lors de la crise financière mondiale de 2008, les banques canadiennes sont demeurées solides et n’ont pas eu besoin de renflouement. Malgré le poids de la dette privée et les risques liés à l’immobilier, les banques possèdent suffisamment de fonds propres pour absorber les pertes éventuelles liées à une correction brutale du marché immobilier.

 

Afficher l'image d'origine


Des élections incertaines

D’après les sondages effectués fin 2014, la coalition conservatrice au pouvoir pourrait perdre les élections législatives d’octobre 2015 au profit des libéraux plus modérés. Sur le plan interne, la partie ouest canadienne a d’avantage profité de l’élection des conservateurs. Un changement de majorité pourrait redonner plus d’importance à l’est canadien.

 

http://www.coface.fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Canada

 

Afficher l'image d'origine


------------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

 

5 - La Banque du Canada abaisse le taux cible du financement à un jour pour le ramener à 1/2 %

 

La Banque du Canada a annoncé aujourd’hui qu’elle abaisse le taux cible du financement à un jour de un quart de point de pourcentage pour le ramener à 1/2 %. Le taux officiel d’escompte s’établit donc à 3/4 %, et le taux de rémunération des dépôts, à 1/4 %. L’inflation mesurée par l’IPC global au Canada a avoisiné 1 % au cours des derniers mois, en raison d’une baisse en glissement annuel des prix des produits énergétiques de consommation.

 

L’inflation mesurée par l’indice de référence s’est établie près de 2 %, les pressions désinflationnistes attribuables à la marge de capacités excédentaires au sein de l’économie étant contrebalancées par les effets transitoires de la dépréciation passée du dollar canadien et certains facteurs sectoriels. La Banque estime que, abstraction faite de ces effets transitoires, la tendance sous-jacente de l’inflation se situe aux alentours de 1,5 à 1,7 %.

 

La croissance de l’économie mondiale a fléchi au début de 2015, principalement aux États-Unis et en Chine. Des indicateurs récents laissent entrevoir un regain de vigueur de l’économie américaine au second semestre de cette année, et la croissance devrait être solide tout au long de la période de projection. En Chine, par contre, l’activité ralentit dans le contexte du processus de rééquilibrage en cours visant à ramener l’économie vers une trajectoire de croissance plus viable. Cette évolution a fait baisser les prix de certains produits de base qui sont importants pour les exportations canadiennes. Les conditions financières dans les grandes économies demeurent très expansionnistes et continuent à fournir un soutien essentiel à l’activité économique. La croissance de l’économie mondiale devrait se raffermir au deuxième semestre de 2015 et s’établir en moyenne à environ 3 % pour l’année. Elle devrait s’accélérer et se situer autour de 3 1/2 % en 2016 et en 2017.


 Afficher l'image d'origine


La Banque a revu nettement à la baisse son estimation de la croissance au Canada pour 2015 par rapport à sa projection d’avril. Cette révision s’explique par les réductions supplémentaires des plans d’investissement des entreprises dans le secteur de l’énergie, ainsi que par le niveau plus faible que prévu des exportations de produits de base non énergétiques et de biens hors produits de base. La Banque estime maintenant que le PIB réel s’est modestement contracté au premier semestre de l’année, ce qui s’est traduit par une augmentation de la marge de capacités excédentaires et par des pressions baissières additionnelles sur l’inflation.

 

La Banque s’attend à ce que la croissance reprenne au troisième trimestre et recommence à dépasser celle de la production potentielle au quatrième trimestre, sous l’impulsion des secteurs hors ressources de l’économie canadienne. À l’extérieur des régions productrices de pétrole, la confiance des consommateurs demeure élevée et les marchés du travail continuent de s’améliorer. Ce contexte sera favorable à la consommation, qui sera aussi soutenue par un stimulant budgétaire. Les indicateurs récents font état d’un redressement de l’activité manufacturière et d’un accroissement des pressions sur la capacité de production des fabricants, plus particulièrement les exportateurs qui sont les plus sensibles aux mouvements du dollar canadien. Les conditions financières restent très expansionnistes pour les ménages et les entreprises.

 

La Banque prévoit maintenant que le PIB réel au Canada croîtra d’un peu plus de 1 % en 2015 et d’environ 2 1/2 % en 2016 et en 2017. À la lumière de ce profil de croissance révisé, l’écart de production est nettement plus prononcé qu’anticipé en avril et se résorbera un peu plus tard. La Banque s’attend à ce que l’économie retourne à son plein potentiel et que l’inflation revienne à 2 % de façon durable au premier semestre de 2017. 

 

L’affaiblissement des perspectives de croissance de l’économie canadienne a accru les risques à la baisse entourant l’inflation. Quoique les vulnérabilités associées aux déséquilibres dans le secteur des ménages demeurent élevées et puissent s’accentuer, l’économie canadienne subit un ajustement notable et complexe. Un nouvel assouplissement de la politique monétaire est nécessaire à l’heure actuelle afin d’aider l’économie à retourner à son plein potentiel et l’inflation à la cible de façon durable.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


Note d’information

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 9 septembre 2015. La nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes seront publiées dans le Rapport sur la politique monétaire que la Banque fera paraître le 21 octobre 2015.

 

Type(s) de contenu : Communiqués, Médias

 

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE/ Relations avec les médias / 613 782-8782/ Ottawa (Ontario)/ 15 juillet 2015

 

http://www.banqueducanada.ca/2015/07/fad-communique-2015-07-15/


Afficher l'image d'origine


------------------------------------------------


Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine  

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 




Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page