Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 02/12/2015 à 09:20:00
MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques




0.1 - « Birmanie/ Ligue nationale pour la démocratie (LND) : La commission électorale a annoncé vendredi que la Ligue nationale pour la démocratie (LND) avait remporté 348 sièges. Le parti de l'opposante Aung San Suu Kyi a obtenu une victoire historique. D'après les derniers résultats communiqués par la commission électorale, vendredi 13 novembre, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) a remporté 348 sièges et sera majoritaire au sein du Parlement birman, malgré la présence d'un quart de députés militaires non élus. L'écrasante victoire de la LND était attendue, ce qui a conduit notamment Barack Obama à féliciter Aung San Suu Kyi jeudi. Le président birman, Thein Sein, et le chef des forces armées, Min Aung Hlaing, ont eux aussi déjà reconnu la victoire d'Aung San Suu Kyi, la congratulant dès mercredi pour avoir remporté la majorité des sièges. En 1990, la junte militaire birmane avait refusé de reconnaître la victoire écrasante de la LND, deux ans après avoir réprimé dans le sang les manifestations pacifiques de l'opposition. Aung San Suu Kyi avait reçu l'année suivante le prix Nobel de la paix. »

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

0.2 – « Myanmar/ Une croissance très dynamique : La croissance restera très soutenue en 2015. L’activité économique bénéficie du dynamisme des secteurs du gaz, des télécommunications et de la construction mais aussi de l’agriculture et des biens de consommation. Le développement des infrastructures soutient la construction et le pays profite de l’afflux d’investissements étrangers permis par l’ouverture croissante du pays. Néanmoins, le pays souffre toujours d’importantes carences en infrastructures, notamment électriques, qui pèsent sur la capacité de production du pays. De plus, la productivité est faible et la main d’œuvre peu qualifiée. Par ailleurs, le tourisme est en forte progression mais reste contraint par l’insuffisance de l’offre hôtelière et les difficultés de circulation entre les différents sites touristiques. Même si le secteur bancaire reste sous-développé, son expansion progresse et 9 banques étrangères ont obtenu, à l’automne 2014, des licences pour s’implanter dans le pays. L’augmentation du nombre d’établissements de micro-finance devrait également soutenir les dépenses de consommation et l’investissement. »

 

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine


---------------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine  

  

1 - Birmanie : vers une victoire écrasante pour le parti d’Aung San Suu Kyi

 

L'essentiel

_ Avant même les résultats officiels, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) revendique « plus de 70 % des sièges à travers le pays ».

_ Au total, 498 sièges du Parlement sont à pourvoir lors de ces premières élections libres en 25 ans.

_ 25 % des sièges du Parlement restent cependant réservés à des militaires non-élus.

 

Pour la première fois depuis vingt-cinq ans, les Birmans ont participé, en masse, à des élections libres. Dès lundi 9 novembre au matin, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), de l’opposante et Prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, a annoncé une victoire écrasante de son parti. Vêtus de rouge, ils se sont massés devant le siège du parti, criant en choeur une des chansons phare de la campagne d’Aung San Suu Kyi, « Réveille-toi, Birmanie ! La LND arrive ». Les partisans du régime sont restés, eux, étonnamment discrets et le président Thein Sein, un ancien général en charge de la transition post-junte depuis 2011, n’est pas apparu en public.

 

Donnée grande favorite de ce scrutin qui doit parachever la transition amorcée en 2011 par les ex-dirigeants militaires, la LND affirme avoir gagné « avec plus de 70 % des sièges à travers le pays ». Un pourcentage qui leur permettrait d’avoir la majorité absolue au parlement malgré la présence d’un quart de députés militaires non élus. La commission électorale commençait à annoncer les premiers résultats dans la matinée. Dans le secteur de Rangoun, ex-capitale et plus grande ville du pays, la LND remportait ainsi 35 des 36 premiers sièges du Parlement attribués lors de la première série de résultats.

Au total, 498 sièges sont à pourvoir dans la chambre haute et dans la chambre basse du Parlement. Les résultats définitifs ne devraient pas être annoncés avant plusieurs jours, mais la commission électorale a déjà annoncé une participation de 80 % des plus de 30 millions d’électeurs.

 

Afficher l'image d'origine

 

_ « Attendez les résultats chez vous »

Des millions de personnes avaient patienté toute la journée de dimanche devant les bureaux de vote qui ont fermé à l’heure prévue, en fin d’après-midi. A la nuit tombée, la dirigeante de l’opposition Aung San Suu Kyi, surnommée « Mère Suu » par de nombreux Birmans, avait demandé à ses partisans, réunis devant le siège de son parti : « Attendez les résultats chez vous. Et quand les résultats tomberont, je veux que vous les acceptiez dans le calme. »

 

Elle-même a voté, à 70 ans, pour la deuxième fois seulement dans son propre pays. Vêtue de rouge, couleur de son parti, Aung San Suu Kyi a déposé son bulletin dans l’urne en début de matinée dans une école du centre de Rangoun, cernée par des médias du monde entier. Acclamée par des partisans criant « victoire », elle s’est rendue ensuite dans sa circonscription électorale de Kawhmu, à quelques heures de Rangoun, où elle espère se faire réélire à son poste de députée, décroché lors de législatives partielles en 2012 qui avaient été un raz-de-marée pour la LND.

 

Aung San Suu Kyi, fille du général Aung San, héros de l’indépendance birmane, a sacrifié sa vie personnelle, passé quinze ans en résidence surveillée et incarne les espoirs démocratiques de son pays depuis près de trente ans. Ces élections sont les premières depuis qu’un gouvernement « quasi civil » a succédé en 2011 à la junte militaire qui était au pouvoir depuis près d’un demi-siècle. C’est le premier scrutin libre depuis les législatives de 1990, largement remportées par la LND, mais dont le résultat avait été ignoré par l’armée.


Afficher l'image d'origine


_ Scrutin libre ?

Après la fermeture des bureaux, le chef de la mission d’observateurs européens a assuré n’avoir « pas observé de signes de fraudes », précisant que « le processus [était] loin d’être terminé ». Ce scrutin est considéré comme un test du succès éventuel de la transition démocratique amorcée il y a quatre ans, avec l’autodissolution d’une junte ayant régné d’une poigne de fer depuis 1962. Alors que beaucoup s’interrogent sur la réaction de l’armée à l’annonce des résultats, à Naypyidaw, la capitale construite par la junte, le commandant en chef de l’armée a tenu à assurer que ces élections ne seraient pas comparables à celles de 1990. « Si le peuple choisit [la LND], il n’y a pas de raison que nous ne l’acceptions pas », a-t-il dit.

 

La LND a cependant dénoncé des irrégularités dans des villages du delta de l’Irrawaddy. L’opposition, ainsi que les observateurs, avaient déjà relevé des problèmes : chaos du vote anticipé à l’étranger, impossibilité de voter pour des centaines de milliers de Rohingyas musulmans privés de papiers d’identité et annulation du vote dans des régions en proie à des conflits ethniques.

 

Afficher l'image d'origine


_ L’armée conserve d’importantes prérogatives

Au-delà des législatives, l’enjeu est l’élection du président, par le Parlement, dans quelques mois. Aung San Suu Kyi, empêchée d’accéder à la présidence par la Constitution héritée de la junte, a prévenu qu’elle « dirigerait le gouvernement » et serait « au-dessus du président » en cas de victoire de la LND. Pour son parti, la tâche est compliquée par le fait que l’armée conserve un quart des sièges du Parlement, réservés à des militaires non élus. Cela veut dire que, pour diriger le pays et pouvoir choisir le président, la LND, seule ou avec ses alliés, doit remporter plus des deux tiers des sièges mis en jeu.

 

Si la victoire de la LND est acceptée cette fois-ci par l’armée, les généraux devraient continuer à disposer d’importantes prérogatives. Des positions ministérielles sont réservées à l’armée, la Constitution lui donne le droit d’outrepasser les décisions du gouvernement dans certaines circonstances, et les militaires détiennent, à travers des sociétés holding, une forte emprise sur l’économie.


Le Monde.fr avec AFP et Reuters/ 09.11.2015/ Mis à jour le 09.11.2015 à 16h55


http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/11/09/birmanie-en-attente-des-resultats-des-premieres-elections-libres-depuis-25-ans_4805453_3216.html


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

  

2 - Birmanie : le parti d'Aung San Suu Kyi officiellement majoritaire aux élections législatives

 

La commission électorale a annoncé vendredi que la Ligue nationale pour la démocratie (LND) avait remporté 348 sièges.

Le parti de l'opposante Aung San Suu Kyi a obtenu une victoire historique. D'après les derniers résultats communiqués par la commission électorale, vendredi 13 novembre, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) a remporté 348 sièges et sera majoritaire au sein du Parlement birman, malgré la présence d'un quart de députés militaires non élus.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Une victoire déjà reconnue par le pouvoir

L'écrasante victoire de la LND était attendue, ce qui a conduit notamment Barack Obama à féliciter Aung San Suu Kyi jeudi. Le président birman, Thein Sein, et le chef des forces armées, Min Aung Hlaing, ont eux aussi déjà reconnu la victoire d'Aung San Suu Kyi, la congratulant dès mercredi pour avoir remporté la majorité des sièges. En 1990, la junte militaire birmane avait refusé de reconnaître la victoire écrasante de la LND, deux ans après avoir réprimé dans le sang les manifestations pacifiques de l'opposition. Aung San Suu Kyi avait reçu l'année suivante le prix Nobel de la paix.

 

Afficher l'image d'origine


_ Appel à des discussions de réconciliation nationale

Ce raz-de-marée pour le parti de la prix Nobel de la paix ne laisse que des miettes à ses adversaires, notamment le parti jusque-là au pouvoir des héritiers de la junte militaire. Ces derniers resteront toutefois une force politique cruciale dans le pays grâce aux 25% de députés militaires. Mais aussi parce que le chef de l'armée a le pouvoir de nommer certains ministres clés comme ceux de l'Intérieur et de la Défense. Aung San Suu Kyi a déjà appelé le président birman et le chef de l'armée à des discussions de réconciliation nationale. Elle devrait se rendre lundi à Naypyidaw, la capitale administrative située à cinq heures de route de Rangoun, pour la reprise de la session du Parlement sortant, occasion de négociations en coulisses.

 

Par Francetv info/ Mis à jour le 13/11/2015/ Publié le 13/11/2015

 

http://www.francetvinfo.fr/monde/asie/birmanie-le-parti-d-aung-san-suu-kyi-officiellement-majoritaire-aux-elections-legislatives_1172727.html


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

  

3 - Les premiers résultats officiels confirment la franche victoire de la Ligue Nationale pour la Démocratie

 

La Commission Électorale continue de délivrer ce mercredi 11 novembre, 15h heure locale, les premiers résultats partiels des élections législatives du 8 novembre. Le décompte des votes avance au compte-gouttes, actualisé toutes les 3h environ, mais ces résultats partiels confirment les premières estimations qui donnent la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) largement vainqueur du scrutin. A l’heure actuelle, 45% des 1171 sièges en lice ont été attribués. La LND a déjà remporté 211 des 231 premiers sièges du Parlement National (chambre haute et chambre basse) sur les 498 en lice. La LND a dès lors remporté 234 des 274 sièges des assemblées régionales sur les 644 en lice.

 

Rappelons que seul 75% des sièges du Parlement seront pourvus au suffrage universel direct car la Constitution attribue obligatoirement 25% des sièges aux militaires. Les premières circonscriptions tombées se trouvent dans les régions de Rangoun et Mandalay, la deuxième ville du pays, traditionnellement favorable à la LND. Mais les derniers résultats tombés mardi matin montrent que la LND domine même dans des régions comme celle du delta de l’Irrawaddy, traditionnellement moins sensible à son discours. Si les chiffres sont encore partiels, la tendance est claire et le parti d’Aung San Suu Kyi revendique d’ores et déjà une victoire écrasante. Selon un important réseau d’observateurs la LND emporterait 75% des voix aux législatives de dimanche dernier.

 

Afficher l'image d'origine  


_ Les premiers revers pour le parti au pouvoir qui dit concéder sa défaite et accepter la victoire de la LND

Les héritiers de la junte toujours aux commandes en Birmanie ont commencé mardi à reconnaître leur défaite face à l’opposante Aung San Suu Kyi. Le parti au pouvoir issu des la junte, l’USDP, a reconnu ses premiers revers : le président de la chambre basse du Parlement, Shwe Mann, s’est incliné face au candidat de la LND dans la région de Phyuu, dans le centre du pays. Le président du parti, Htay Oo, et plusieurs poids lourds du parti se sont fait balayer.

Un haut responsable du parti au pouvoir a reconnu l’échec de son parti : « Notre parti a totalement échoué. La LND est victorieuse. C’est le destin de notre pays », a déclaré Kyi Win, ancien colonel, lançant un signal fort dans un pays sans tradition d’aveu d’échec de la part du pouvoir. L’USDP ne s’attendait manifestement pas à une défaite si lourde – tout comme en 1990, lors des premières élections « libres» -, pensant, à tort, que la population serait plus sensible aux discours extrémistes de Ma Ba Tha.

 

Afficher l'image d'origine


_ Premières irrégularités et fraudes constatées

Alors que les observateurs électoraux de l’Union Européenne ont déclaré que le scrutin s’est déroulé dans de bonnes conditions, et qu’il a été « généralement bien géré », il est important de ne pas occulter les irrégularités et les lacunes constatées. Le processus de vote par anticipation a clairement manqué de transparence, et les observateurs se sont fait refuser l’accès aux bureaux de vote dans les zones de cantonnement militaire. Malgré des soupçons de triche par les militaires, l’écart des premiers résultats entre la LND et l’USDP est tel que les manipulations n’étaient pas en mesure de contrebalancer la vague en faveur de la LND. Un tel écart ne permettra pas à l’USDP de truquer les votes restant à dépouiller, malgré plusieurs cas de fraudes et d’irrégularités déjà constatées dans plusieurs régions, pour revenir dans la course.

 

C’est notamment le cas à Kyaungkon, à l’Est de Mandalay, où des tricheries ont été constatées alors que la LND et l’USDP étaient au coude à coude, ces derniers se retrouvant avec un cumul de voix très excessif alors qu’ils étaient derrière un jour plus tôt. Aung San Suu Kyi quant à elle jugé les élections « en grande partie libres », tout en déplorant quelques « intimidations résiduelles ». Alexander Graf Lambsdorff, chef de la délégation d’observateurs européens, s’est refusé à qualifier ce scrutin historique de « libre », insistant sur le fait que « cette élection n’est pas finie », tant que les résultats définitifs ne sont pas publiés.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ La Commission Electorale favorable au pouvoir qui tarde à donner les résultats

Les interrogations se sont multipliées aujourd’hui face à la lenteur de la Commission Electorale à donner les résultats du vote, pour lequel 80% des plus de 30 millions d’électeurs se sont déplacés.

La LND accuse la Commission Electorale de ce retard intentionnel, en disant qu’elle veut « peut-être jouer un tour ». L’accusation soulève des inquiétudes sur les intentions de l’USDP, dont les membres  contrôlent la Commission Electorale. Le gouvernement est accusé de tricher dans les circonscriptions les plus reculées : les votes par anticipations qui devaient être apporté avant la fermeture des bureaux de vote sont arrivés plus tard, parfois même après le dépouillement des voix,  et ont changé la donne des résultats. Certains votes par anticipations n’ont d’ailleurs été pris en compte que 2 jours après. La lenteur et les irrégularités de la Commission Electorale permettraient à l’USDP de récupérer quelques sièges et ainsi de se rapprocher de la majorité (avec les 25% des sièges des militaires).

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Les principaux enjeux post-électoraux

Si le score de 70% pour la LND se confirme, cela permettrait à Aung San Suu Kyi d’avoir une majorité absolue malgré la présence d’un quart de députés militaires, non favorables à son parti. Cette victoire qui s’annonce écrasante ne doit pas masquer les réalités post-électorales et le poids conséquent des militaires malgré la large défaite de l’USDP qui s’annonce.

 

Outre le quart des sièges qui lui est garanti à la Chambre basse, le chef d’état-major de l’armée attribuera les trois ministères ayant les plus gros budgets : l’Intérieur, la Défense et la Sécurité des frontières. La constitution lui donne aussi le droit de s’arroger des pouvoirs exécutifs dans certaines circonstances. L’impossibilité pour la LND de gérer ces domaines risque fortement de maintenir actif les attaques de l’armée birmanes contre des civils issus des minorités ethniques, mais aussi l’arrestation et l’emprisonnement d’activistes politiques. Dès le lendemain de l’élection, des affrontements ont d’ailleurs de nouveau éclaté dans l’Etat Shan, où les forces armées birmanes aériennes ont attaqué un village, quartier général de l’Armée Shan du Nord (SSA-N).

 

L’enjeu derrière les législatives est l’élection par le Parlement du chef de l’Etat début de 2016. Aung San Suu Kyi sait d’ores et déjà qu’elle ne peut occuper cette fonction, la Constitution interdisant l’accès à la présidence à quiconque ayant des enfants de nationalité étrangère. Restent à Aung San Suu Kyi des marges de manœuvre dans les domaines de la diplomatie, de la santé ou de l’éducation, des secteurs en ruine après des décennies de dictature militaire, des domaines négligés malgré l’ouverture du pays depuis quatre ans.

 

Publié le 11 novembre 2015

 

http://www.info-birmanie.org/les-premiers-resultats-officiels-confirment-la-franche-victoire-de-la-ligue-nationale-pour-la-democratie/


Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

  

4 - Myanmar : économie, indicateurs économiques et perspectives sociopolitiques

 

_ Population 51,419 millions

_ PIB 65,291 milliards $US D

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


Principaux Indicateurs économiques

 

2012

2013

 2014

2015(p)

Croissance PIB (%)

7,3

7,5

7,8

7,8

Inflation (moyenne annuelle)

2,8

5,7

 6,6

6,3

Solde budgétaire / PIB (%)

 -1,7

 -1,6

 -4,5

-4,6

Solde courant / PIB (%)*

 -4,3

 -5,4

 -5,3

-5,1

Dette publique / PIB (%)

 48,0

 39,8

39,5

39,8

 

(e) Estimations (p) Prévisions

*année fiscale (avril- mars)

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


. POINTS FORTS

_ Abondantes matières premières (riz, tek, minerais, gaz, pétrole)

_ Potentiel hydroélectrique considérable

_ Proximité d’économies dynamiques (Inde, Chine, Thaïlande)

_ Potentiel touristique élevé

 

Afficher l'image d'origine


. POINTS FAIBLES

_ Risque de tensions ethniques élevé

_ Economie peu diversifiée

_ Secteur financier sous-développé

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


Appréciation du risque

 

_ Une croissance très dynamique

La croissance restera très soutenue en 2015. L’activité économique bénéficie du dynamisme des secteurs du gaz, des télécommunications et de la construction mais aussi de l’agriculture et des biens de consommation. Le développement des infrastructures soutient la construction et le pays profite de l’afflux d’investissements étrangers permis par l’ouverture croissante du pays. Néanmoins, le pays souffre toujours d’importantes carences en infrastructures, notamment électriques, qui pèsent sur la capacité de production du pays. De plus, la productivité est faible et la main d’œuvre peu qualifiée. Par ailleurs, le tourisme est en forte progression mais reste contraint par l’insuffisance de l’offre hôtelière et les difficultés de circulation entre les différents sites touristiques. Même si le secteur bancaire reste sous-développé, son expansion progresse et 9 banques étrangères ont obtenu, à l’automne 2014, des licences pour s’implanter dans le pays.

 

L’augmentation du nombre d’établissements de micro-finance devrait également soutenir les dépenses de consommation et l’investissement. Par ailleurs, ce dernier continuera de bénéficier de la levée des sanctions économiques et politiques par les pays occidentaux et de l’ouverture aux investisseurs étrangers qui bénéficie notamment aux secteurs de l’énergie, de la prospection pétrolière et des infrastructures. Une zone économique spéciale devrait accueillir 22 entreprises à partir de mi-2015. Les biens produits seront à la fois destinés au marché domestique qui se développe et à l’exportation. Bien que le niveau de pauvreté soit encore très élevé, la consommation privée, qui représente 80% du PIB, continuera d’alimenter la croissance et les investissements étrangers dans le secteur agroalimentaire. Elle sera également soutenue par la hausse des dépenses sociales. De plus, l’inflation se stabilisera : les effets de l’augmentation des prix de l’électricité et des salaires se dissipent tandis que les prix de matières premières restent modérés.


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Déficits jumeaux mais croissance des IDE

Après avoir fortement augmenté en 2013, le déficit budgétaire devrait se stabiliser en 2015. Le gouvernement consent davantage d’exonérations fiscales et augmente les dépenses sociales (éducation, santé), particulièrement à l’approche des élections de 2015. Néanmoins, il bénéficie de revenus exceptionnels tels que les licences de télécommunication et les recettes budgétaires croissent avec l’augmentation de la production de gaz. Par ailleurs, la dette publique a bénéficié d’une annulation et d’un rééchelonnement des arriérés en Club de Paris permettant au pays de bénéficier à nouveau de prêts concessionnels pour financer le développement de ses infrastructures. Ainsi, la dette publique apparaît soutenable.


Du côté des comptes extérieurs, le déficit courant devrait se stabiliser en 2015. En dépit de la progression des exportations, le pays affiche un déficit commercial alimenté par d’importantes importations liées aux projets d’investissement mais également induites par une consommation soutenue. Celui-ci est néanmoins compensé par des flux d’IDE en hausse. Dans ce contexte, les réserves de changes resteront à un niveau convenable (environ 4 mois d’importations), même si une partie d’entre elles sont détenues par les banques publiques et non par la banque centrale.

 

Afficher l'image d'origine  


_ Issue incertaine de l’élection présidentielle en 2015 et persistance des tensions interethniques

Au niveau politique, le pays a connu un processus de libéralisation sans précédent. Les élections législatives de novembre 2010 qui ont mis fin à l’exercice du pouvoir par la junte militaire et permis l’arrivée du Président Thein Sein ont ouvert la voie à un processus de réformes dès l’été 2011. En avril 2012 se sont tenues des élections législatives partielles, les premières auxquelles participait l’opposition dans son ensemble depuis celles de 1990. La Ligue Nationale pour la démocratie (LND) a remporté 43 des 45 sièges en jeu, permettant à Aung San Su Kyi, leader de la LND, de devenir député. Des élections générales sont programmées pour l’automne 2015. Mais la junte continue de dominer la vie politique (94% des sièges à l’assemblée) et la Constitution interdit Aung San Su Kyi de devenir présidente. Elle est en cours d’amendement mais il apparaît désormais peu probable que l’article interdisant à une personne ayant un lien de parenté avec un étranger de devenir président, et qui empêcherait Aung San Su Kyi de se présenter, soit supprimé. La LND, qui devrait obtenir la majorité des sièges au parlement, serait ainsi privée de son leader.

Le processus d’ouverture a permis la levée de la majeure partie des sanctions imposées par les Etats-Unis en 2012 et 2013 : suspension de l’interdiction de visa qui frappait les dirigeants birmans, levée des restrictions sur les aides financières et de l’interdiction américaine sur les importations de produits birmans. L’UE a également supprimé ses sanctions en avril 2013. Toutefois, les relations de Naypyidaw avec les pays occidentaux pourraient pâtir de la persistance des tensions interethniques et religieuses entre majorité bouddhiste et minorité musulmane dans l’Etat du Rakhine et du recul observé en matière de liberté de la presse. Des journalistes ont été condamnés, en juillet 2014, à 10 ans de travaux forcés pour avoir écrit que des armes chimiques sont fabriquées dans la région de Magway.

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Myanmar


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine  

Afficher l'image d'origine








Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page