Logo

MODELE DE PAIX ET MODELE DE DEVELOPPEMENT QUELQUES REFERENCES AFRICAINES OU MONDIALES

VISION ET GOUVERNANCE


Publié le 25/01/2016 à 00:09:45
MONDE/ VIETNAM/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Réélection de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)



 

0.1 – « VIETNAM/ POLITIQUE/ Nguyen Phu Trong réélu en tant que chef du PCV : Nguyen Phu Trong a été réélu en tant que secrétaire général du 12e Comité central du Parti communiste vietnamien (CCPCV) nouvellement formé lors de la première session plénière qui s'est tenue mercredi, ont rapporté les médias locaux. L'agence de presse officielle vietnamienne a publié mercredi après-midi un reportage photo portant sur la première session plénière du 12e CCPCV, montrant Nguyen Phu Trong recevant en félicitations un bouquet de fleurs et se tenant debout sur la scène de la salle de réunion avec Tran Dai Quang, ministre vietnamien de la Sécurité publique et membre du 12e CCPCV. Le 12e CCPCV a tenu mercredi à Hanoï sa première session plénière afin d'élire le Politburo, le secrétaire général, le secrétariat, la Commission centrale d'inspection et le chef de la Commission centrale d'inspection. »

 

Afficher l'image d'origine  

 

0.2 – « Vietnam/ économie et perspectives : En 2014, l'installation par Pékin d'une plate-forme pétrolière dans les eaux maritimes revendiquées par Hanoï avait provoqué des émeutes anti-chinoises meurtrières au Vietnam. Le 12e congrès du parti devra également approuver un plan économique pour les cinq prochaines années alors que le pays a engagé des réformes et signé plusieurs accords économiques, notamment le TPP. Ce tigre asiatique a affiché en 2015 une croissance de près de 7%, l'une des plus fortes du continent, et a enregistré des montants record en terme d'investissements étrangers. »

 

Afficher l'image d'origine


0.3 – Vietnam : POINTS FORTS (Main-d’œuvre de qualité et peu chère, Solide potentiel agricole et ressources naturelles, Stratégie de développement fondée sur l’ouverture et sur la diversification de l’économie)/ POINTS FAIBLES (Lacunes en termes d’environnement des affaires, Manque d’infrastructures, Réforme du secteur public inachevée, Creusement des inégalités, Système bancaire fragile).

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

 

1 - Xi Jinping félicite Nguyen Phu Trong pour sa réélection à la tête du Parti communiste vietnamien (PCV)

 

Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (CCPCC), a envoyé jeudi un message de félicitations à Nguyen Phu Trong pour sa récente réélection en tant que chef du Parti communiste vietnamien (PCV). Félicitant M. Trong au nom du CCPCC et en son propre nom, M. Xi note dans son message que le Vietnam a enregistré des exploits remarquables au cours de son édification socialiste et en matière d’innovation depuis le début du siècle. Le pays jouit d’une stabilité politique et d’une croissance économique rapide alors que les conditions de vie des habitants s’améliorent, ajoute M. Xi.


Le dirigeant chinois met également l’accent sur le fait que la Chine et le Vietnam, des pays voisins amicaux reliés par des montagnes et des fleuves, dotés du même système politique, suivant une voie de développement similaire et partageant des destins de plus en plus liés, appartiennent à une communauté de destin d’une grande portée stratégique.


La Chine chérit ses relations avec le Vietnam et croit aux principes de stabilité à long terme, de prospective, de relations de bon voisinage et de coopération globale, ainsi qu’à l’esprit de bons amis, de bons camarades et de bons partenaires, ajoute M. Xi. Enfin, le président chinois indique que la Chine est disposée à travailler avec le Vietnam pour faire progresser leur partenariat de coopération stratégique global, ceci de façon durable, saine et stable, ce qui permettra de contribuer davantage à la paix, à la coopération, au développement et à la prospérité de l’Asie et du monde entier. M. Trong a été réélu en tant que secrétaire général du 12e Comité central du Parti communiste vietnamien (CCPCV) nouvellement élu à l’issue de sa session plénière qui s’est déroulé mercredi à Hanoï, la capitale vietnamienne. Fin

 

BEIJING, 28 janvier 2016/ (Xinhua)/ Par Xinhua - 28 janvier 2016

 

https://www.yeclo.com/2016/01/28/xi-jinping-f%C3%A9licite-nguyen-phu-trong-pour-sa-r%C3%A9%C3%A9lection-%C3%A0-la-t%C3%AAte-du-parti-communiste-vietnamien/


Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine   

 

2 - Nguyen Phu Trong réélu en tant que chef du PCV

 

Nguyen Phu Trong a été réélu en tant que secrétaire général du 12e Comité central du Parti communiste vietnamien (CCPCV) nouvellement formé lors de la première session plénière qui s'est tenue mercredi, ont rapporté les médias locaux. L'agence de presse officielle vietnamienne a publié mercredi après-midi un reportage photo portant sur la première session plénière du 12e CCPCV, montrant Nguyen Phu Trong recevant en félicitations un bouquet de fleurs et se tenant debout sur la scène de la salle de réunion avec Tran Dai Quang, ministre vietnamien de la Sécurité publique et membre du 12e CCPCV.

Le 12e CCPCV a tenu mercredi à Hanoï sa première session plénière afin d'élire le Politburo, le secrétaire général, le secrétariat, la Commission centrale d'inspection et le chef de la Commission centrale d'inspection.

 

HANOI, 27 janvier (Xinhua)/ French.xinhuanet.com/ Publié le 2016-01-27

 

http://french.xinhuanet.com/2016-01/27/c_135050861.htm


Afficher l'image d'origine

(Vietnam : un pays dirigé par une armée d'intellectuels de haut niveau...)


-------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

3 - Au Vietnam, le clan conservateur impose sa loi

 

Le duel au sommet du Parti communiste vietnamien (PCV) vient de se solder par la victoire d’un vieil apparatchik. Il va succéder à lui-même après avoir pris l’avantage sur son principal rival durant le 12e congrès du parti, qui vient de s’achever à Hanoï. L’agence de presse officielle du Vietnam a annoncé, mercredi 27 janvier, que les 1 500 délégués du PCV ont choisi de renouveler dans ses fonctions l’actuel chef du parti, Nguyen Phu Trong, âgé de 71 ans. Conséquence : le premier ministre, Nguyen Tan Dung, 66 ans, son grand rival, considéré comme une personnalité plus moderne au sein du bureau politique de dix-neuf membres, sera évincé prochainement de l’appareil politique.

 

Chaud partisan de la poursuite de réformes économiques d’inspiration libérale, Nguyen Tan Dung briguait le poste de chef du parti après avoir été premier ministre depuis près de dix ans. Accusé de corruption par ses adversaires, Dung était assez isolé au sein du bureau politique même s’il avait réussi à obtenir de solides soutiens dans les rangs du comité central, où siègent 180 membres. Favori des Occidentaux pour son dynamisme sur le plan économique, il avait cependant été vertement critiqué par ses pairs au moment de la faillite du géant des chantiers navals Vinashin, en 2010. L’addition avait été salée pour la république socialiste. Nguyen Tan Dung quittera son poste au printemps quand la nouvelle direction entrera en fonctions.(...)

 

LE MONDE/ 28.01.2016/ Mis à jour le 28.01.2016/ Par Bruno Philip

 

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/01/28/au-vietnam-le-clan-conservateur-impose-sa-loi_4855339_3216.html


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


----------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

 

4 - Vietnam : le PC en congrès sur fond de crise interne

 

Le XIIème Congrès du Parti communiste vietnamien débutera le 20 janvier prochain et s’achèvera quelques jours avant le 8 février, début de l’année lunaire. Peu de personnes se hasardent aujourd’hui à pronostiquer l’identité des dirigeants qui seront choisis et les décisions qui seront prises à l’issue de cette réunion au sommet. Mais, nul ne doute de son importance. En effet, réuni au complet, le Comité central du Parti élira ses nouveaux membres. Ceux-ci choisiront ensuite les membres du “tout-puissant” Bureau politique, du Secrétariat, de la Commission d’enquête du parti, et enfin le secrétaire général. Ce Congrès devra aussi adopter définitivement les deux rapports (politique et économique) contenant les orientations générales pour les cinq prochaines années. Il désignera aussi les candidats aux trois postes de : chef de l’Etat, Premier ministre et président de l’Assemblée nationale.  C’est dire le caractère décisif de ce congrès pour l’avenir du pays.

 

Une partie de ce travail a, d’ailleurs, été réalisé au cours des plénums qui ont précédé le congrès. Ainsi, les trois candidats aux postes dirigeants ont été désignés lors du 13ème plénum qui s’est tenu à la mi-décembre, mais leurs noms ont été soigneusement tenus secret. Selon toute vraisemblance, la consigne du secret a été spécialement renforcée pour ce congrès. L’importance de ce XIIème congrès est d’autant plus grande que, semble-t-il, les problèmes s’accumulent à l’intérieur du Parti. Un certain nombre de signes ont ainsi montré que la préparation de ce congrès avait été difficile : les plénums de préparation se sont multipliés et ont été d’une durée inaccoutumée et les deux projets de rapports – le rapport politique et le rapport économique – n’ont été rendus publics qu’au mois de juin dernier, contrairement à l’habitude. Egalement, de nombreux et longs débats ont accompagné le choix des dirigeants.

 

Ces difficultés dans la préparation du congrès s’expliquent sans doute par l’existence d’une crise profonde à l’intérieur du parti dirigeant. Certains des événements récents l’ont clairement révélé. Le 9 décembre dernier par exemple, une lettre ouverte, dont le contenu est sans précédent, a été envoyée au Bureau politique, l’instance dirigeante du Parti. Elle était signée par 127 personnalités bien connues du pays. Elle demandait que soit changé le nom l’Etat (République socialiste), que soit abandonnée l’idéologie marxiste-léniniste. Elle proposait de plus que le secrétaire général soit élu au suffrage direct.

 

A cette désaffection vis-à-vis du marxisme à l’intérieur même du Parti s’ajoute une certaine désunion et à de nombreuses rivalités internes. C’est, par exemple, un véritable antagonisme qui s’affiche presque ouvertement entre l’actuel Premier ministre, Nguyên Tân Dung, et le secrétaire général, Nguyên Phu Trong, auquel s’est allié l’actuel chef de l’Etat, Truong Tân Sang. D’après de nombreux observateurs vietnamiens et étrangers, le Premier ministre nourrirait l’ambition de devenir le nouveau secrétaire général et, pour cela, passerait outre la règle qui oblige les dirigeants de plus de 65 ans à démissionner. Ce serait la première fois dans l’histoire du Parti communiste vietnamien qu’un Premier ministre briguerait le poste-clé de secrétaire général. Il faut dire qu’aujourd’hui, Nguyên Tân Dung est sans doute l’homme le plus puissant du pays. C’est un pouvoir qu’il a forgé au cours de ses dix ans d’exercice des fonctions de Premier ministre. Et, depuis deux ans, il s’oppose ouvertement au secrétaire général, qui est, traditionnellement, le plus haut dirigeant du Parti.


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


L’existence de deux groupes à l’intérieur du Parti contribue à approfondir encore davantage la crise. Un certain nombre d’adhérents reste fidèle à l’actuel secrétaire général, Nguyên Phu Trong. Mais une partie importante des effectifs, y compris à l’intérieur du Bureau politique, s’est ralliée au Premier ministre Nguyên Tân Dung. A la suite de ce dernier, un groupe préconise une réforme profonde du parti et du régime dans le sens du libéralisme et, dans le domaine de la politique étrangère, veut s’appuyer sur les forces du monde occidental pour se mettre à l’abri des pressions territoriales et de l’impérialisme de plus en plus menaçant de la Chine.

 

C’est précisément l’ombre du grand voisin du Nord qui plane sur les commentaires qui ont suivi la visite du doyen de l’Assemblée nationale, Nguyên Sinh Hung (quatrième personnage de l’Etat), à Pékin, le 23 décembre dernier, moins d’un mois avant le début du XIIème Congrès. Il y a rencontré le président chinois Xi Jinping. Et on ne peut que s’interroger sur la motivation de cette rencontre. Est-elle en lien avec le futur congrès ? Avec le choix des nouveaux dirigeants ? Avec la situation et l’état d’esprit des membres du Parti vietnamien ?

On attribue aux partisans de l’actuel secrétaire général le climat politique qui règne aujourd’hui au Vietnam à la veille du dit Congrès. Parmi les signes suggérant une reprise en main de la société civile par la Sécurité publique, il y a eu en premier lieu l’arrestation de l’avocat des droits de l’homme, Nguyên Van Dai, le jour même où, au Vietnam, une délégation de l’Union européenne s’entretenait de droits de l’homme. 


Un autre signe a suivi un peu plus tard : devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre Nguyên Tân Dung a affirmé que, selon un engagement pris auprès de ses partenaires du Pacifique, les travailleurs avaient le droit de fonder des organisations indépendantes. Une organisation non reconnue – « La fraternité du travail », a alors imprimé des tracts avec la citation du Premier ministre. Ses membres ont par la suite été violemment frappés par les forces de la police. Plus récemment enfin, un général de police a alerté sur les dangers de « l’opposition réactionnaire » et affirmé que toutes les organisations indépendantes devraient être sanctionnées.

 

https://asialyst.com/fr/2016/01/19/la-preparation-du-congres-du-parti-communiste-vietnamien/


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine

  

5 - Le Vietnam renouvelle ses dirigeants : vieille garde contre réformateurs

 

Le régime communiste du Vietnam a entamé jeudi en grande pompe son congrès quinquennal qui doit aboutir au renouvellement de ses dirigeants, la vieille garde résistant aux réformateurs, avec en toile de fond la question de l'ouverture économique. Les routes ont été fermées par la police, le réseau mobile bloqué... Hanoï accueille pour une semaine quelque 1.500 délégués du parti communiste, qui dirige le pays depuis la fin de la guerre en 1975, pour des pourparlers à huis clos. En jeu : l'élection des trois principaux dirigeants du pays - le secrétaire général du parti, président et Premier ministre - et les grandes orientations pour le pays pour les cinq années qui viennent.

 

Réunis sous les grands portraits d'Ho Chi Minh, de Marx et de Lénine, deux clans s'affrontent: les réformateurs emmené par le Premier ministre Nguyen Tan Dung et la vieille garde traditionnelle du parti, qui semble, d'après des sources au sein du parti, avoir pris le dessus. "La carrière politique de Nguyen Tan Dung peut être déclarée +cliniquement morte+", a indiqué à l'AFP un haut fonctionnaire du parti communiste, sous couvert de l'anonymat. Même si beaucoup de participants estiment qu'il était encore trop tôt pour l'exclure complètement, son nom ne figurerait pas sur la liste des candidats pour les plus hauts postes.

 

Premier ministre depuis 2006, Nguyen Tan Dung, considéré comme pro-occidental, a supervisé l'adhésion du Vietnam à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et plus récemment la participation du pays au Partenariat Trans-Pacifique (TPP), sous l'égide des Etats-Unis. Dung est clairement le candidat préféré des investisseurs étrangers, désireux d'élargir leur accès au marché immense que représente le pays à la très jeune population de 90 millions d'habitants et à l'économie en pleine croissance. Face à lui, le chef du parti sortant: Nguyen Phu Trong, un apparatchik conservateur aux liens étroits avec Pékin, qui a manoeuvré pour garder son poste et placé pour cela des alliés à des postes cruciaux. "La voie du socialisme est encore adaptée à la réalité du Vietnam" a-t-il déclaré en ouvrant la réunion.

 

 

_ "Pression de la Chine"

La mise à l'écart de Dung serait un mauvais signal pour les réformateurs dans ce pays autoritaire à parti unique, estiment les analystes.  "Avec Dung, le pays va progresser davantage et beaucoup plus rapidement" sur les réformes de marché, les accords de libre-échange et les liens avec les Etats-Unis, explique à l'AFP Carl Thayer, expert du pays. Le Premier ministre est également considéré comme plus critique concernant le différend maritime avec la Chine, qui cette semaine a déplacé une plateforme pétrolière dans des eaux revendiquées par Hanoi.

 

"La Chine maintient toujours la pression sur les dirigeants vietnamiens, en particulier avant et pendant le congrès du parti", analyse Duong Danh Dy, un diplomate vietnamien à la retraite qui a passé 14 ans à l'ambassade de Pékin. Pékin revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, alors que les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Brunei et Taïwan ont des prétentions sur différentes zones de ces eaux.

 

En 2014, l'installation par Pékin d'une plate-forme pétrolière dans les eaux maritimes revendiquées par Hanoï avait provoqué des émeutes anti-chinoises meurtrières au Vietnam. Le 12e congrès du parti devra également approuver un plan économique pour les cinq prochaines années alors que le pays a engagé des réformes et signé plusieurs accords économiques, notamment le TPP. Ce tigre asiatique a affiché en 2015 une croissance de près de 7%, l'une des plus fortes du continent, et a enregistré des montants record en terme d'investissements étrangers.

 

Copyright © 2016 AFP. / AFP le 21/01/2016 à 12:27

  

http://www.boursorama.com/actualites/le-vietnam-renouvelle-ses-dirigeants-vieille-garde-contre-reformateurs-6e536672569f2caef0f59cc088e95de0


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

6 - Le Parti Communiste de Cuba salue la tenue du Congrès du Parti Communiste du Viêt Nam

 

Le Parti Communiste de Cuba, PCC, a salué la tenue du 12e Congrès du Parti Communiste du Viêt Nam qui se tient en ce moment à Hanoï. Dans un message rendu public aujourd'hui à La Havane, le PCC se prononce pour la consolidation des relations historiques entre les peuples cubain et vietnamien. Le PCC remercie d'autre part les dirigeants, les militants communistes et le peuple vietnamien en général de leur solidarité invariable avec la Révolution cubaine. Le message rappelle également que Cuba et le Viêt Nam sont aujourd'hui en butte à des défis communs découlant de la crise économique globale, des menaces contre la paix et des dangers qui planent sur l'environnement. Le message souligne qu'aussi bien Cuba que le Viêt Nam sont engagés dans l'édification du socialisme et dans le développement de modèles économiques particuliers afin de construire des nations prospères.

 

Edité par Tania Hernández/ Publié dans cuba, vietnam / La Havane, 22 janvier, (RHC/Granma)/ Publié le 24 janvier 2016

 

http://mouvementcommuniste.over-blog.com/2016/01/le-parti-communiste-de-cuba-salue-la-tenue-du-congres-du-parti-communiste-du-viet-nam.html


Afficher l'image d'origine


--------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

 

7 - Le Vietnam émerge, sous le contrôle de Pékin

 

_ Le Parti communiste est réuni en congrès. A l’ordre du jour : renouveler les équipes et s’adapter au TPP.

 

L’événement a lieu tous les cinq ans. Le Parti communiste vietnamien, réuni à Hanoï, doit d’abord désigner les nouveaux dirigeants, le Premier ministre, le secrétaire général du Parti et le président. Tout en renouvelant la moitié des membres du bureau politique, les caciques du Parti doivent aussi avaliser la feuille de route économique à 5 ans qui prévoit de faire passer le PIB par tête de 3.200 dollars actuellement à 3.500 dollars en 2020, de contenir l’inflation sous la barre des 5 % et le déficit budgétaire en dessous des 4 % du PIB.

 

 

_ Trente ans de politique d’ouverture « Doi Moi »

Au moment où le pays célèbre les trente ans de sa politique d’ouverture « Doi Moi », l’examen du plan à 5 ans fera, sauf revirement peu probable, l’objet d’un consensus, le pays étant sur une trajectoire extrêmement positive. Son PIB devrait progresser cette année de 6,7 %, comme en 2015 sur fond de consommation privée ferme (+ 9,3 % en 2015) et d’investissements étrangers particulièrement dynamiques (+ 17,4 % par rapport à 2014) à 14,5 milliards de dollars. Les ­marchés financiers continuent de séduire les étrangers, qui sont acheteurs nets pour la dixième année de suite

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Membre de l’OMC

Si ce pays de 90 millions d’habitants avec une population particulièrement jeune attire, c’est aussi parce qu’il a intégré l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et est devenu membre du Trans Pacific Partnership. L’impact du TPP sur l’économie sera bénéfique, à condition que le pays fasse de réels efforts pour s’adapter. «  Pour se ­mettre le plus possible en conformité, les autorités vont devoir améliorer la transparence dans les marchés publics, lutter contre la corruption et veiller au respect de la propriété intellectuelle », explique Nicolas Audier, avocat installé de longue date au Vietnam. Des chantiers qui s’annoncent énormes. Car modifier, par exemple, le seul système des marchés publics revient à remettre en cause une partie du financement du Parti à l’échelon provincial. Le tout sous l’œil acéré de Pékin.

 

 

_ La Chine coache les élites

C’est un fait : le Congrès du PC vietnamien se déroule bel et bien sous le contrôle de la Chine. D’ailleurs, le voyage du président Xi Jinping à Hanoï début novembre a été perçu par beaucoup d’observateurs comme le sceau de Pékin sur les options du Parti vietnamien. La Chine coache les élites de son voisin. Lequel n’éprouve pas de sentiment de défiance à l’encontre de son grand frère. « On peut être en désaccord sur une question et coopérer sur un autre plan. C’est normal de faire les deux en même temps », résume Benoît de Tréglodé, directeur du programme Asie à l’Irsem.

 

 

_ Différends territoriaux

Ainsi, Pékin a beau être le premier partenaire commercial du Vietnam, les deux pays demeurent en conflit sur les questions territoriales en mer de Chine du Sud . Les partis communistes, chinois et vietnamien, essaient de gérer la situation et fixent des limites à ne pas dépasser. «  C’est la raison pour laquelle Hanoï n’a pas emboîté le pas à Manille en déposant un dossier devant le tribunal arbitral de l’ONU car cela aurait trop envenimé les relations avec Pékin. Ce n’est pas leur intérêt », résume Sébastien Colin, chercheur au Centre d’études françaises sur la Chine contemporaine à Hong Kong.

 

Michel De Grandi, Les Echos/ Grand reporter, service international/ Le 21/01 2016/  

 

http://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/021634255545-le-vietnam-emerge-sous-le-controle-de-pekin-1194028.php

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


-----------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

  

8 - Vietnam : la croissance au plus haut depuis cinq ans

 

La croissance du PIB atteint 6,7% en 2015, un taux supérieur à l’objectif du gouvernement. Bonne forme pour l’économie vietnamienne. Le Vietnam a enregistré en 2015 sa meilleure performance économique des cinq dernières années avec une croissance de 6,68%, dépassant ses objectifs grâce des exportations fortes et à une consommation intérieure soutenue. « Ce taux de croissance est très important pour l’économie vietnamienne pour les années à venir, dans le contexte de la chute des prix du brut et de l’instabilité des marchés financiers internationaux », s’est réjoui le directeur des Etudes statistiques, Nguyen Bich Lam, lors d’une conférence de presse samedi à Hanoï. L’an dernier, le pays communiste, qui affiche l’un des taux de croissance en PIB les plus forts d’Asie du sud-est, avait enregistré une progression de 5,98% contre 5,42% un an auparavant.

 

 

_ Consolider la stabilité économique

La chute des cours du pétrole a été un élément très positif pour le Vietnam, grand importateur, tandis que les exportations du pays ont progressé de 8,1% pour atteindre 162 milliards de dollars. «  Une plus forte demande intérieure, une performance robuste des exportations, une faible inflation et une amélioration de la confiance ont permis au Vietnam de créer des bases plus solides pour la croissance à moyen terme », a estimé la directrice de la Banque mondiale au Vietnam, Victoria Kwakwa, dans une note récente. «  Pour le pays, c’est le bon moment pour consolider la stabilité macroéconomique, s’attaquer aux déséquilibres budgétaires et lutter contre les faiblesses du secteur bancaire », a-t-elle ajouté.

 

Le Vietnam choisira en janvier sa nouvelle direction lors d’un congrès du Parti communiste, grand-messe politique quinquennale du régime. Le pays communiste cherche toujours à réformer son secteur public lourdement endetté et corrompu qui, selon des experts, entrave son développement à long terme. Jeudi, le Vietnam avait annoncé avoir enregistré en 2015 une inflation annuelle de 0,63%, soit le taux le plus bas en 14 ans.

 

Source AFP / Les Echos/ Le 26/12/2015

 

http://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/021581401427-vietnam-la-croissance-au-plus-haut-depuis-cinq-ans-1187603.php


Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


---------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine    

 

9 - Viêt Nam  : indicateurs économiques et perspectives sociopolitiques  

 

Population : 90,63 millions

PIB : 187,848 milliards $US

 

 

_ Principaux Indicateurs économiques

 

 

2012

2013

2014

 2015(p)

Croissance PIB (%)

5,2

5,4

5,5

5,5

Inflation (moyenne annuelle)

9,1

6,6

4,1

2,5

Solde budgétaire / PIB (%)

-6,8

-5,9

-5,9

-6,5

Solde courant / PIB (%)

6,0

5,6

4,1

3,4

Dette publique / PIB (%)

48,5

52,1

 52,1

54,0

 

(e) Estimation (p) Prévisions



Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ POINTS FORTS

. Main-d’œuvre de qualité et peu chère

. Solide potentiel agricole et ressources naturelles

. Stratégie de développement fondée sur l’ouverture et sur la diversification de l’économie

 

 Afficher l'image d'origine


_ POINTS FAIBLES

. Lacunes en termes d’environnement des affaires.

. Manque d’infrastructures

. Réforme du secteur public inachevée

. Creusement des inégalités

. Système bancaire fragile

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Appréciation du risque

 

_ L’activité restera soutenue en 2015

La croissance économique a accéléré en 2014. L’activité a été soutenue par la progression des investissements directs étrangers (IDE) et des exportations, notamment de téléphones portables. En 2015, la croissance économique devrait rester dynamique et les exportations continueront de bénéficier de la bonne santé de l’économie américaine, les Etats-Unis étant le principal partenaire commercial du Vietnam.  Le pays bénéficie d’une montée en gamme de ses exportations grâce aux IDE. Les exportations de produits électroniques progressent et le pays est désormais un hub de production pour les tablettes et smartphones d’entreprises coréennes. Les flux d’IDE entrants restent à un niveau élevé en raison du mouvement de délocalisation qui conduit les entreprises asiatiques à développer des unités de production au Vietnam. Ils devraient continuer de progresser en 2015, sous réserve que l’ouverture de capital des entreprises publiques se poursuive.


S’agissant du secteur agricole, le pays a profité de conditions climatiques favorables en 2014 et d’une progression des exportations de poissons et crevettes. De plus, les exportations de riz devraient continuer à progresser. Néanmoins, l’investissement domestique continue de pâtir des faiblesses du système bancaire et notamment du niveau élevé de créances douteuses. En dépit du relâchement régulier de la politique monétaire depuis 2012 et qui s’est poursuivi en 2014 avec la réduction du taux de référence de 50 points de base en mars et l’injection de liquidités, la croissance du crédit peine à redécoller (14% en 2014). Néanmoins, la consommation privée s’est redressée en 2014 signe d’une amélioration de la confiance des consommateurs permise par la modération de l’inflation. En 2015 cette tendance devrait se poursuivre. Enfin, le tourisme restera pénalisé par les émeutes antichinoises survenues en mai 2014.

L’inflation a décéléré en 2014 et devrait rester contenue en 2015 grâce à la modération de la croissance du crédit et à l’atonie du prix des commodités. Néanmoins, en cas de relâchement agressif de la politique monétaire, une augmentation importante de l’inflation n’est pas à exclure.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine


_ Des fragilités financières demeurent

Après avoir connu des sorties de capitaux importantes forçant les autorités à dévaluer le dong à six reprises entre 2008 et 2011, les comptes extérieurs du pays se sont depuis stabilisés. Les exportations se sont montrées résilientes face à la conjoncture internationale défavorable. Néanmoins, l’excédent courant se réduira en 2015 en raison de la progression des importations nécessaires pour répondre la demande intérieure et de la baisse des recettes touristiques. Bien que la banque centrale ait procédé à une dévaluation du dong de 1% en janvier et en mai en raison des pressions sur la balance commerciale, le dong s’est stabilisé et les réserves de change ont progressé, elles représentent désormais 3 mois d’importations. Le dong restera exposé aux fluctuations de l’aversion globale pour le risque notamment liées aux anticipations de  resserrement de la politique monétaire américaine. 

 

En 2015, le déficit budgétaire et la dette publique continueront de progresser et le risque souverain restera important. Outre le manque de transparence des comptes publics, la dette publique reste très vulnérable au risque de change car elle est libellée à près de 50% en devises. De plus, les engagements contingents pourraient remettre en cause la soutenabilité de la dette publique à moyen terme en cas de défauts d’entreprises publiques.


Enfin, le système bancaire reste fragile car peu capitalisé et fortement dollarisé. Malgré la création d’une structure de défaisance, le risque de crédit reste important et sous-évalué. Par ailleurs, la forte exposition des banques publiques aux entreprises publiques peu transparentes constitue un facteur supplémentaire de fragilités. Néanmoins, des mesures sont prises et dix banques pilotes ont été choisies pour mettre en place une supervision similaire à celle de Bâle II. Elles ont jusqu’à la fin 2015 pour mettre en place une approche indicative avant la mise en place d’une approche standardisée d’ici à 2018.

 

Afficher l'image d'origine


_ Tensions géopolitiques accrues et lacunes persistantes en termes d’environnement des affaires

Le contentieux de souveraineté en Mer de Chine qui oppose le Vietnam à la Chine s’est ravivé en 2014 avec l’installation, en mai, d’une plateforme pétrolière chinoise dans les eaux revendiquées par le Vietnam. Elle a généré un fort sentiment antichinois au Vietnam allant même jusqu’à des manifestations et violences contre les intérêts chinois au Vietnam.

 

La Chine a finalement démonté la plateforme en juillet sous la pression des Etats-Unis et les pays de l’ASEAN ont décidé l’élaboration d’un code de conduite avec la Chine dans ce dossier. En 2015, le Vietnam devrait continuer de renforcer ses liens avec les Etats-Unis et le Japon tandis que les tensions avec la Chine resteront sous-jacentes. La gouvernance constitue un risque en termes d’attractivité pour les investisseurs étrangers. Les principales lacunes concernent le respect de la loi et la corruption qui reste, malgré les réformes engagées, très répandue dans le milieu politique et économique. Enfin, le Parti Communiste continue de contrôler l’ensemble de la vie politique, économique et sociale du pays.

 

http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Viet-Nam


Afficher l'image d'origine


-------------------------------------------

 

Afficher l'image d'origine   

 

10 - Vietnam : économie, politique et perspectives

 

_ Conjoncture économique

Depuis les années 2000, le Vietnam a connu une période de forte croissance, poussée par un essor économique remarquable. Le PIB par habitant, qui était de 220 USD en 1994, a été multiplié par trois entre 2002 et 2010, pour finalement atteindre 3.800 USD par habitant en 2013. La croissance vietnamienne est tirée par le commerce international et les investissements étrangers, les exportations assurant en 2014 plus des deux tiers du PIB. Le pays n'a pas beaucoup souffert de la crise économique internationale avec un taux de croissance de 5,2% en 2012, 5,4% en 2013 et 5,5% en 2014. Certains secteurs comme la production industrielle ou la production de textiles, de chaussures, d'électroniques et de produits de la mer sont en très forte croissance. Les perspectives de croissance pour l'année 2015 restent parmi les plus élevées d'Asie avec 5,6%.


Le gouvernement a lancé des réformes touchant les secteurs clés de l'économie et prévoyant la privatisation partielle des entreprises publiques, mais leur mise en oeuvre reste graduelle. Une réforme fiscale a également été entreprise pour compenser la baisse des revenus douaniers, consécutive à l'entrée du pays à l'OMC (2007) et pour rendre le pays plus attractif aux yeux des investisseurs. Pour faire face à la crise financière mondiale, le gouvernement a mis en place plusieurs plans de relance visant à améliorer le climat des affaires pour encourager la production et les exportations, stimuler la consommation et les investissements, accroître la sécurité sociale et la réduction de la pauvreté, introduire des politiques monétaires et fiscales effectives. 



La consommation intérieure est restée soutenue en 2014. L'inflation est en retrait sensible (9,1% en 2012 puis 6,6% en 2013 et 5,2% en 2014) et les réformes récentes ont permis d'améliorer le niveau de vie des habitants. Le pourcentage de la population vivant avec moins d'un dollar par jour a décliné de façon significative et est maintenant moins important qu'en Chine, en Inde ou aux Philippines : le taux de pauvreté est passé de 58% à 14% au cours des quinze dernières années. Cependant, le taux de chômage urbain a augmenté. Il n'a été que de 1,6% en 2014 (après 2,1% en 2013), mais le sous-emploi, estimé aujourd'hui à 30%, reste conséquent.



Afin d'assurer une croissance soutenue en période d'incertitudes internationales, le gouvernement a lancé fin 2011 ce qu'il nomme les "trois chantiers structurels sur le moyen et long terme" : le développement des infrastructures, la formation des jeunes et la modernisation des institutions. Pour atteindre ces objectifs, toujours d'actualité en 2015, le pays devra réformer les entreprises publiques, développer le secteur privé et moderniser son système bancaire. Même si le pays manque d’infrastructures, que des fragilités financières demeurent et que certaines lacunes en termes d’environnement des affaires persistent, la reprise devrait se poursuivre en 2015. La main-d’œuvre est de qualité et peu chère, le pays est doté de solides potentiels agricoles et de ressources naturelles, et sa stratégie de développement est fondée sur l’ouverture et la diversification de son économie.



Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

_ Principaux secteurs d'activité

Le secteur agricole, en déclin, est dominé par les cultures et les plantations (riz, café, noix de cajou, maïs, poivre, patate douce, cacahuète, coton, caoutchouc, thé), ainsi que par l'aquaculture. Cependant, c'est le secteur qui emploie la plus grande partie de la population. Il aura encore représenté 18% du PIB vietnamien en 2014.

L'industrie, qui a représenté plus de 38% du PIB la même année, est le principal moteur de la croissance vietnamienne. Le secteur reste dominé par les grands groupes publics. Les principales industries du pays sont le textile, l'agro-alimentaire, l'industrie du meuble, l'industrie plasturgique et papetière. Le secteur énergétique est en pleine croissance depuis plusieurs années (charbon, hydrocarbures, électricité, ciment, sidérurgie, industrie navale). Bien qu'il soit "un nouveau venu" dans l'industrie du pétrole, le Vietnam est aujourd'hui le troisième plus grand producteur d'Asie du sud-est. Le pays mise également sur les industries à forte valeur ajoutées telles que l'automobile, l'électronique et l'informatique (logiciels). Le secteur des services est tiré par le tourisme et les télécommunications. Ces secteurs lucratifs pour l'économie locale contribuent massivement à la santé économique du pays en 2015 et devraient continuer à faire de même dans les années à venir. Le secteur tertiaire pesait déjà 44% du PIB en 2014.

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

_ Commerce extérieur

Le Vietnam est l'une des économies d'Asie les plus ouvertes au commerce international, qui représente plus de 100% du PIB (deux fois le taux de la Chine et plus de 4 fois celui de l'Inde). Le Vietnam a fait preuve d'un véritable engagement à libéraliser les échanges au cours de ces dernières années. Il est entré à l'OMC en 2007, a signé des Accords de Libre échange (FTA) avec des pays de l'ASEAN et les USA et a également un engagement de coopération avec l'Union Européenne. 

 
Les échanges du Vietnam sont marquées par un fort déséquilibre géographique, le pays enregistrant un excédant commercial avec les pays occidentaux et un déficit croissant avec ses voisins asiatiques. Ces tendances se sont vérifiées en 2014. Le Vietnam se classe aujourd'hui deuxième exportateur mondial de riz derrière l'inde mais, depuis 2012, devant la Thailande. Les autres exportations sont constituées majoritairement de produits textile-habillement/chaussure et de pétrole brut, tandis que les importations sont constituées essentiellement de machines-outils, de pétrole raffiné et d'acier. Le gouvernement a pris des mesures depuis 2011 afin de réduire le déficit commercial, responsable de celui de la balance courante des paiements. En 2015, l’activité est soutenue par la progression des exportations. Le Vietnam continue de profiter de la bonne santé de l’économie américaine, les Etats-Unis étant son principal partenaire commercial. De plus, le pays bénéficie d’une montée en gamme de ses exportations grâce aux IDE.

 

Les principaux clients du Vietnam sont les Etats-Unis (16% des exportations en 2014), le Japon, la Chine et l'Allemagne. A l'importation, les principaux partenaires du pays restaient en 2014 la Chine (28% des importations), la Corée du Sud, le Japon, et Singapour. Le modèle économique vietnamien reste encore très dépendant des investissements étrangers et des exportations, notamment vers les Etats-Unis et l’Europe. Celles-ci sont en hausse moyenne de 25% par an depuis 2003.



_ Le contexte politique

. Le pouvoir exécutif

Le président du Vietnam est le chef de l'Etat en exercice et le commandant symbolique des forces armées du Vietnam, président le Conseil de la défense et de la sécurité nationales. Le premier Ministre du Vietnam Nguyen Tan Dung est le chef du gouvernement, il préside un conseil des ministres composé de 3 sous-premiers ministres et de 26 ministres et commissions. Le Président est élu par le parlement, parmi ses membres, pour un mandat de 5 ans. Le Premier Ministre est nommé par le Président parmi les membres du parlement, en tant que chef du gouvernement. Le cabinet est nommé par la Président, sur la recommandation du Premier Ministre et après ratification par le Parlement. Le véritable centre du pouvoir est le Parti Communiste du Vietnam (CPV).

 

 

. Le pouvoir législatif

L'Assemblée nationale au Vietnam est monocamérale. Le parlement compte 498 sièges et ses membres sont élus au suffrage universel pour cinq ans. Tous les membres du conseil des ministres proviennent de l'Assemblée nationale. Selon la constitution du pays, l'Assemblée Nationale est la plus haute institution représentante du peuple et la seule organisation possédant le pouvoir législatif. Son mandat est étendu, elle doit superviser toutes les fonctions du gouvernement.

 

351075-ap3 Afficher l'image d'origine


. Les principaux partis politiques

Le Parti Communiste du Vietnam (CPV).

Les leaders politiques au pouvoir

Président : Truong Tan SANG (depuis le 25 juillet 2011) – CPV
Premier Ministre : Nguyen Tan DUNG (depuis le 27 juin 2006) – CPV

 

. Les prochaines élections

Présidentielles : juillet 2016
Assemblée Nationale : mai 2016

 

Afficher l'image d'origine   


_ Les conditions de vie

Santé et sécurité

Les précautions sanitaires

Les vaccins pour les enfants sont gratuits et obligatoires au Vietnam. Pour les visiteurs, les vaccins contre la tuberculose et l'hépatite B peuvent parfois être conseillés. L'eau utilisée pour la boisson, se laver les dents, les glaçons, devra avoir bouilli ou avoir été stérilisée. Le lait non pasteurisé devra bouillir. Cependant, le lait pasteurisé se trouve maintenant facilement. Eviter les produits laitiers qui ont des chances d'avoir été produits à partir de lait non bouilli. Ne mangez que des viandes et poissons bien cuits, de préférence servis chauds. Les légumes devront avoir été cuits et les fruits épluchés.

 

http://www.lemoci.com/fiche-pays/vietnam/


Afficher l'image d'origine  


---------------------------------------------

  

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine










Avis des internautes

Articles recommandés

» CHINE/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : rôle économique, commercial et politique mondial (une nouvelle superpuissance)

» DEMOCRATIE/ GOUVERNANCE : Elections et gouvernance électorale, cohésion d’Etat ou cohésion de peuples, autodétermination (Japon, Venezuela, Espagne, Italie, Kenya, Chine, Autriche…)

» MONDE/ POLITIQUE : élections et processus électoral (Allemagne, Angola, Kurdistan (Irak), France…)

» MONDE/ GOUVERNANCE/ ELECTION : Processus électoral, élections, controverses électorales

» IRAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Hassan Rohani, réélu président (IRAN, nation de plus de 80 millions d’habitants et grande puissance du Tiers Monde)

» MONDE/ COREE DU SUD/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Moon Jae-In, nouveau président élu, pour renouer le dialogue avec la Corée du Nord

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Emmanuel Macron, nouveau président élu, dévoile son leadership et ses grandes réformes

» MONDE/ SERBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Aleksandar Vucic, le nouveau président serbe élu au premier tour

» MONDE/ ALLEMAGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Frank-Walter Steinmeier, nouveau président élu d’Allemagne

» « AFRIQUE/ Etats africains et sous-développement : consolider les mêmes recettes qui ont échoué ?

» AFRIQUE/ SOMALIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 28e SOMMET : nouveau leadership, nouvelles autorités

» AFRIQUE/ GHANA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : l’élection présidentielle remportée avec plus de 53 % des voix par Nana Akufo-Addo

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jovenel Moïse nouveau président élu d’Haïti

» AFRIQUE/ GAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président gambien élu Adama Barrow a appelé Yahya Jammeh à accepter sa défaite, l'armée déployée

» MONDE/ MOLDAVIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : En Moldavie, le candidat prorusse remporte l’élection présidentielle

» MONDE/ BULGARIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Roumen Radev nouveau président élu de la Bulgarie

» MONDE/ USA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Donald Trump, 45e président des USA, oriente son pays vers un leadership vertueux, solide et constructif

» MONDE/ NICARAGUA/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Daniel Ortega est élu président du Nicaragua

» MONDE/ LIBAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Aoun élu président après plus de deux ans de vide politique

» AFRIQUE/ CAP-VERT/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le président Fonseca réélu dès le premier tour

» AFRIQUE/ GABON/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE ET CRISE POST-ELECTORALE : la Cour constitutionnelle valide la victoire du Président Ali Bongo

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le président Edgar Lungu réélu au premier tour

» MONDE/ PEROU/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pedro Pablo Kuczynski nouveau président du Pérou

» MONDE/ FRANCE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays piégé dans des conflits et des grèves multiples et violentes (l'image de la France désormais écornée)

» AUTRICHE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Van der Bellen élu président de l'Autriche, l'extrême droite s'incline

» COTE D’IVOIRE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE/ MARCHE FINANCIER LOCAL : bonne perspective économique sur fond de morosité de l’économie mondiale

» MONDE/ PHILIPPINES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Rodrigo Duterte, nouveau Président élu des Philippines

» MONDE/ COREE DU NORD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : nouvelles orientations politiques, économiques et stratégiques dans la stabilité (M. Kim Jong-Un, Président du Parti des travailleurs de Corée/ PTC)

» AFRIQUE / GUINEE EQUATORIALE / POLITIQUE / ECONOMIE : M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu président de la Guinée Equatoriale, pour affronter les nouveaux défis socio-économiques

» MONDE/ BRESIL/ CRISE POLITIQUE / GOUVERNANCE : instabilité politique et économique (M. Michel Temer, Président intérimaire du Brésil, suite au départ forcé de Mme Dilma Roussef)

» AFRIQUE/ TCHAD/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. IDRISS DEBY ITNO réélu Président du Tchad pour un 5e mandat, avec 61,56% de voix (Céni)

» MONDE/ CUBA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Raul Castro réélu pour cinq ans à la tête du PC cubain

» AFRIQUE/ UNION DES COMORES/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Azali Assoumani, élu Président de l'Union des Comores selon les résultats de la CNI

» AFRIQUE/ DJIBOUTI/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Ismaïl Omar Guelleh largement réélu Président pour un quatrième mandat

» MONDE/ BIRMANIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE : M. Htin Kyaw investi en tant que nouveau président du Myanmar

» AFRIQUE/ CONGO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Denis Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60,39% des voix

» AFRIQUE/ NIGER/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Le président sortant Issoufou Mahamadou réélu avec 92,49% des voix (CENI / résultats officiels de l’élection présidentielle/ scrutin contesté par l’opposition)

» AFRIQUE/ BENIN/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Patrice Talon est élu Président du Bénin avec 65,39% des voix (Commission électorale)

» AFRIQUE/ CENTRAFRIQUE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : M. Faustin-Archange Touadéra élu président de la Centrafrique (Autorité nationale électorale-ANE)

» AFRIQUE/ OUGANDA/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ TECHNOLOGIES : Yoweri Museveni réélu président pour un cinquième mandat

» UNION EUROPEENNE/ GRANDE-BRETAGNE/ REFORMES : un accord qui donne un « statut spécial » au Royaume-Uni dans l’UE (UE : pas de réformes en profondeur)

» MONDE/ HAITI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : M. Jocelerme Privert, investi président intérimaire, prêche le consensus politique

» UNION AFRICAINE/ 26e SOMMET : M. Idriss Deby Itno, président tchadien et nouveau président de l'UA pour 2016

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : La Croatie a enfin un nouveau gouvernement, dirigé par M. Tihomir Oreskovic

» MONDE/ Portugal/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le candidat conservateur Marcelo Rebelo de Sousa élu président du Portugal dès le premier tour

» MONDE/ TAIWAN/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dr Tsai Ing-wen élue première femme présidente de Taïwan

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ ASSEMBLEE FEDERALE/ MESSAGE ANNUEL : le Président Vladimir Poutine devant le Parlement (politique nationale et étrangère, Syrie, terrorisme, sécurité globale, gouvernance et leadership, etc.)

» MONDE/ MYANMAR (BIRMANIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) aux élections législatives en Birmanie et nouvelles perspectives sociopolitiques

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Roch Marc Kaboré, nouveau président élu dès le premier tour

» MONDE/ ARGENTINE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle

» AFRIQUE/ TANZANIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : John Magufuli élu président de la Tanzanie (le nouveau président appelle à l’unité nationale)

» MONDE/ NEPAL/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Mme Bidhya Devi Bhandari élue présidente du Népal

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : victoire écrasante des conservateurs eurosceptiques à l’issue des législatives en Pologne

» MONDE/ GUATEMALA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Un acteur-président pour relever les défis du Guatemala

» AFRIQUE/ GUINEE / POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : la Céni confirme la victoire d'Alpha Condé

» MONDE/ CANADA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Législatives au Canada/ victoire nette des libéraux après une décennie conservatrice

» MONDE/ BELARUS (BIOLORUSSIE)/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Le président Alexandre Loukachenko réélu pour un cinquième mandat

» MONDE/ RUSSIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : le Président Vladimir Poutine explique les options et les interventions de la Russie

» AFRIQUE/ CONGO-BRAZZAVILLE/ REFORMES CONSTITUTIONNELLES/ GOUVERNANCE : un nouveau départ (Référendum constitutionnel au Congo Brazzaville : victoire du « oui » à plus de 92 %)

» MONDE/ GRECE (UE) / ELECTIONS/ CRISE ET GOUVERNANCE : Alexis Tsipras et Syriza vainqueurs des élections en Grèce pour sortir le pays de la crise économique

» MONDE/ CHINE/ DEFENSE ET SECURITE/ DEVELOPPEMENT : un monde de paix et de développement

» AFRIQUE/ BURUNDI/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Pierre Nkurunziza élu président pour un dernier mandat, doit œuvrer sincèrement à la réconciliation et garantir l’unité, la paix et le développement véritable du pays

» AFRIQUE/ CONGO/ PAIX ET STABILITE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Améliorer la gouvernance pour consolider la paix et le développement

» FRANCE/ COOPERATION ET BONNE GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ET DEMOCRATIE/ SECURITE : le Président Hollande en Afrique pour rappeler les attentes de la France

» AFRIQUE/ REPUBLIQUE FEDERALE D’ETHIOPIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : un pays stable à la pointe de l’émergence économique et sociale en Afrique

» AFRIQUE/ UNION AFRICAINE/ 25e SOMMET/ GOUVERNANCE/ POLITIQUE : quel agenda pour stabiliser et développer le continent ?

» MONDE/ POLOGNE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le conservateur Andrzej Duda remporte l’élection présidentielle polonaise de mai 2015

» MONDE/ GUYANA/ POLITIQUE/ GOUVERVANCE/ ECONOMIE : M. David Granger (à la tête d'une coalition de partis politiques) est élu président du Guyana

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ POLITIQUE/ ECONOMIE : le triomphe électoral des conservateurs britanniques peut ouvrir de nouvelles perspectives politiques en Europe

» MONDE/ COSTA RICA/ POLITIQUE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : le Costa Rica, un pays d’avenir

» AFRIQUE/ TOGO/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Faure Gnassingbé officiellement réélu président de la république du Togo

» AFRIQUE/ POLITIQUE/ ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : M. Omar el-Béchir réélu Président avec 94,5 % des voix

» MONDE/ KAZAKHSTAN/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : M. Noursoultan Nazarbaïev remporte la présidentielle anticipée au Kazakhstan

» AFRIQUE/ PRESIDENCE DE L’UNION AFRICAINE/ NOUVEAU LEADERSHIP : l’Afrique, un continent exploité en mal de considération

» AFRIQUE/ NIGERIA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL : Muhammadu Buhari élu Président de la république fédérale du Nigeria

» AFRIQUE/ LESOTHO/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi

» MONDE/ ISRAEL/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le Likoud et Netanyahu remportent les élections législatives

» AFRIQUE/ EGYPTE/ GOUVERNANCE/ TERRORISME : le leader du monde arabe s’engage pour le renouveau et la modernisation

» MONDE/ BRICS/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : le renouveau en marche pour un monde d’espoir

» AFRIQUE/ BONNE GOUVERNANCE/ PRIX MO IBRAHIM 2015 : Le président namibien, Hifikepunye Pohamba, reçoit le prix Mo Ibrahim 2015 pour le leadership d’excellence en Afrique

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE : Tabaré Vazquez, élu président, a prêté serment à la tête de l'Uruguay

» MONDE/ URUGUAY/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Président Jose Mujica d’Uruguay, leçons de vie, de présidence et de sacerdoce

» AFRIQUE/ ZAMBIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE/ GOUVERVANCE : Edgar Lungu, Président élu de la Zambie, a prêté serment

» MONDE/ UNION EUROPEENNE/ BCE/ GRECE : M. Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre, engage la Grèce dans une nouvelle politique économique

» MONDE/ ARABIE SAOUDITE/ POLITIQUE/ ECONOMIE ET GOUVERNANCE : Les défis du nouveau roi d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz

» MONDE/ CROATIE/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mme Kolinda Grabar Kitarovic, première Présidente élue de la Croatie

» MONDE/ SRI LANKA/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Maithripala Sirisena, nouveau Président élu du Sri Lanka

» AFRIQUE/ DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE/ GOUVERNANCE : réflexions prospectives pour 2015

» AFRIQUE/ TUNISIE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : M. Béji Caïd Essebsi, Chef du parti Nidaa Tounès (Appel de la Tunisie) est élu Président de Tunisie

» MONDE/ FEDERATION DE RUSSIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : conférence de presse annuelle du Président Poutine sur la situation politique et économique nationale et internationale

» MONDE/ ROUMANIE/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Klaus Iohannis, héraut de l'anti-corruption, élu président de Roumanie

» AFRIQUE/ BURKINA FASO/ POLITIQUE/ ECONOMIE : Michel Kafando, Président de la transition

» AFRIQUE/ MOZAMBIQUE/ POLITIQUE ET GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Filipe Nyusi, Président élu du Mozambique

» MONDE/ RUSSIE/ PAIX ET DEVELOPPEMENT : Le Président Poutine se prononce en faveur d’un monde pacifique et respectueux du droit international

» MONDE/ BRESIL/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Dilma Rousseff réélue, de nouveaux engagements pour un Brésil fort

» AFRIQUE/ BOTSWANA/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : le président en exercice Ian Khama officiellement réélu

» MONDE/ ROYAUME-UNI/ AUTO-DETERMINATION DE L’ECOSSE : victoire du « non » et rejet de la souveraineté par l’Ecosse

» MONDE/ TERRORISME ET TUERIES DE CIVILS NON ARMES/ PLUS JAMAIS CA : le sous-développement, l’extrême pauvreté et les maladies sont des exutoires intéressants qui doivent pouvoir mobiliser nos terroristes et rebelles

» BRESIL/ PRESIDENTIELLES 2014 / ECONOMIE ET GOUVERNANCE : l'économie domine le deuxième débat présidentiel

» TURQUIE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Recep Tayyip Erdogan premier président élu au suffrage universel direct de la Turquie

» COTE D’IVOIRE/ BURKINA FASO/ COOPERATION ET DEVELOPPEMENT : Communiqué conjoint du traité d'amitié et de coopération entre le Burkina et la Côte d'Ivoire, le 31 juillet 2014

» IRAK/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Fouad Massoum nouveau président irakien

» INDONESIE/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : Joko Widodo élu président

» UNION EUROPEENNE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE/ RELATIONS INTERNATIONALES : Jean-Claude Juncker élu président de la Commission européenne par le Parlement

» ESPAGNE/ABDICATION DU ROI/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE : l’Espagne a un nouveau Chef de l’Etat

» AFRIQUE/ MALAWI/ POLITIQUE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE : Mutharika a prêté serment comme président au Malawi

» EGYPTE/ GOUVERNANCE/ ECONOMIE ET PERSPECTIVES : Abdel Fattah al-Sissi élu Président promet la sécurité et la stabilité du pays

» AFRIQUE DU SUD/ GOUVERNANCE ET ECONOMIE/ 2e mandat de Jacob Zuma : quel renouveau socio-économique et quel leadership continental ?

» GUINEE BISSAU/ ECONOMIE/ GOUVERNANCE : José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

» FRANCE/ ELECTIONS LOCALES/ GOUVERNANCE/ EMPLOIS : Nouveau gouvernement sur fond de rejet de la politique de François Hollande

» CHILI/ POLITIQUE ET ECONOMIE : Michelle Bachelet Présidente, face à la nouvelle génération, pour vaincre les inégalités

» AFRIQUE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : D’ici à 2040, l’Afrique aura plus de pays à revenu intermédiaire

» AFRIQUE/ VISION ET GOUVERNANCE : La renaissance africaine selon Thabo Mbeki

» YEMEN/ ECONOMIE ET DEVELOPPPEMENT LOCAL/ LIBERTE ET JUSTICE : le Yémen renonce à l’Etat unitaire et s’engage pour l’Etat fédéral

» FRANCE - UNION EUROPEENNE : Espoirs et scepticisme face aux nouveaux engagements du Président Hollande pour une France forte.

» ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT/ AFRIQUE : nouvelles approches, nouveaux espoirs, nouvelles incertitudes.

» COTE D’IVOIRE : La croissance retrouvée.

» site internet Paix et développement.com

» TUNISIE : économie fragilisée et perspectives économiques défavorables après 3 ans de révolution tunisienne


Haut de page